Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Bug dans la matrice : Dylan Robert, César du meilleur espoir 2019, tombe pour braquage

 

 

Décidément, c’est pas la semaine des César ! Après la décision de l’Académie du même nom de nommer dans 12 catégories (meilleur acteur sioniste, meilleure réalisation sioniste, meilleur second rôle sioniste, meilleur scénario sioniste...) le film de propagande de Violanski, pardon, Polanski, J’accuse, provoquant en cela l’indignation des féministes et du grand public pas encore acquis aux délices du viol pédophile, c’est au tour du meilleur espoir masculin 2019 de ternir l’image de l’Académie, en tombant pour braquage. Quand la bien-pensance du monde du cinéma se heurte à une réalité un peu trop terre-à-terre...

 

Les films les plus nommés (ou nominés, ou nominationnés) sont tous dégoulinants de bien-pensance : il y a Les Misérables de Ladj Li, le réal que la Terre nous envie, qui a participé à un enlèvement, excusez du peu, mais il faut pardonner à un racisé victime de la violence du racisme du Ku Klux Klan français (Samuel, vérifie si ça existe, ça a intérêt à exister sinon toute notre démonstration se casse la gueule, débrouille-toi !), La Belle Époque de Nicolas Bedos, un enfant de la balle, producteur chez Canal+ à 19 ans, on ne rigole pas, et Portrait de la jeune fille en feu (au cul ?) de Céline Sciamma, le gouine-movie intello parfait.

 

 

On s’explique la complaisance du pitch du Figaro par la menace d’une dangereuse accusation d’antigouinisme :

« Céline Sciamma soigne le romanesque de cette ouverture, orchestrant par de belles atmosphères mystérieuses tous les thèmes qu’elle va développer dans son Portrait de la jeune fille en feu : la création artistique dans ses rapports avec la société, la condition féminine, la passion amoureuse, la solitude, la liberté. »

Ça donne une de ces envies d’y aller, non ? Au cinoche, pas aux chiottes, bande de mécréants !

L’affaire qui nous occupe aujourd’hui, puisque tout le monde a déjà parlé du lapsus bidon de Foresti, on appelle ça une préparation en laboratoire, Rachida Dati étant la spécialiste du truc, c’est donc ce meilleur espoir masculin 2019 écroué pour braquage. Voyons ce qu’en dit Le Point :

« L’acteur marseillais de 19 ans a été arrêté dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour vol avec arme et association de malfaiteurs à la suite du braquage d’un restaurant de la cité phocéenne le 25 octobre 2018, a précisé cette source, confirmant une information de La Provence. Le jeune homme a été interpellé vendredi à la gare Saint-Charles à Marseille, à sa descente d’un train. »

On voit à travers ce fait divers à quoi sert l’Académie des César : pas à faire la promotion du bon cinéma français, mais à lutter contre les discriminations, ce qui est tout à fait différent ; les deux ne se croisent pas forcément. La preuve : tous ces films de merde qu’il faut endurer, même quand on ne va pas les voir. C’est un univers médiatique qui fait mal au cerveau. On se demande d’ailleurs si la chute du téléchargement illégal n’est pas due à cette destruction programmée du 7e art...

En France, si l’on est homo, racisé ou de confession minoritaire, on a tout de suite droit à un César. Pourquoi ne pas inventer le César du meilleur racisé, de la meilleure gouine ou du meilleur pédé dans un film ? César du meilleur antiracisme, du meilleur antichristianisme... En fait, les récompenses reviennent à ça, pas besoin de les renommer, de les rebaptiser.

 

 

Quand on regarde le jeu des deux acteurs qui ont obtenu les César du meilleur second rôle masculin et féminin, on a du mal à le croire. Si Pialat voyait ça, lui qui justement travaillait dur et torturait ses acteurs (une bonne chose) pour donner l’illusion parfaite du réel...

 

 

C’est quand même se foutre de la gueule du monde. Faut pas nous vendre des WC pour des lanternes ! Pour ce qui concerne Dylan Robert, et là Zemmour n’aura pas à se plaindre de la francisation du nom ou du prénom, l’honnêteté et Wikipédia nous obligent à dire qu’il délinquait déjà avant le film :

« Natif du quartier marseillais de la Belle de Mai, Dylan Robert pensait devenir carreleur. Il abandonne sa scolarité à douze ans, faisant semblant d’aller en cours.

Alors qu’il est incarcéré pour des faits de délinquance, une éducatrice lui parle d’une audition du réalisateur Jean-Bernard Marlin pour la distribution de rôles du film Shéhérazade. Selon lui, le film alors en projet a été « un bon dossier devant le juge ». Durant tout le tournage, un éducateur pénitentiaire l’accompagne. Dylan Robert effectue plusieurs séances d’orthophonie avant le tournage. »

Sadisme bourgeois

Comptez pas sur nous pour planter un môme, qui a eu sa chance, mais pas non plus pour une pleurniche sur les méchants flics qui embastillent une victime de la société. Certes, il est difficile de s’en sortir en étant honnête quand on baigne dans un colossal merdier social, mais c’est possible, d’autres l’ont fait avant les habitants des quartiers. Le problème, ce sont les accompagnateurs sociaux qui sont souvent courageux, mais à l’esprit obscurci par les brumes de l’illusion socialo-antiraciste. Le môme ne voulait pas être « carreleur », on peut le comprendre, mais la France manque de bras dans le bâtiment : plus aucun jeune ne veut se lever tôt pour bosser dur. Et ça, tous les professionnels le disent. De l’autre côté, on a des assistants sociaux qui font faire du cinoche plutôt que de la scolarité à des enfants perdus, c’est pas la solution.

Le monde du cinéma, cette bande incestueuse et exclusive de bourgeois parisiens, est fasciné par l’enfance difficile. Attention, on ne fait pas d’allusion à la pédophilie ici, on parle vraiment de cette fascination du bourgeois pour la fange sociale, pour la barbarie de basse extraction, la violence d’en bas, la voyoucratie. Jacques Audiard, le réal homosexuel, a étalé cette fascination pour la racaille dans Un prophète, un film aussi joli qu’irréaliste, même si certaines scènes sonnent vrai.

 

 

Pour vous montrer qu’on ne délire pas sur la fascination (mêlée de pitié cynique), les deux espoirs du cinéma français ont été interviewés par Léa Salamé, madame Glucksmann à la ville, dans Stupéfiant ! :

 

 

La bourgeoisie médiatique, de temps en temps, grâce au loto du cinéma, tend la main à des nobodies d’en bas, à des gens de rien ou de peu qui vagissent dans le merdier, et parfois, quand le merdier les rattrape, cette bourgeoisie cynique relâche ses repêchés... dans leur merde. Le piège, ce sont les lumières du show-biz, cette fausse libération, qui sent effectivement le pognon, mais surtout la merde et la prostitution. Une merde chic, mais une merde quand même !

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

73 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je confirme : moi qui allais beaucoup au cinoche avec ma copine en 2017, 2018 et 2019, j’avais 9 fois sur 10 l’impression de payer pour me faire carrément pisser dessus !
    J’ai fini par arrêter

     

  • "Dylan Robert" prononcé à l’américaine ça fait immigré qui veut s’insérer, mais prononcé à la française ça fait voleur de poules.
    La dame de l’assistance a dû se dire qu’il fallait tenter le coup !
    En supprimant "Robert", trop facho, il peut encore se présenter à l’Eurovision, avec des cheveux longs et une barbe...

     

  • C’est quoi tous ces films à la con ?

    « Une jeunesse sans filtre, sans clichés »

    Vous appelez ça une jeunesse ? Autan faire un " film " en numérique sur les gitans et les tchandalas ! Hygiène, malnutrition, tendances criminelles, parents inconnus, Islam de France,... Bah, ce pays a perdu tous les repères.

     

  • Thierry Frémeaux, (mais oui, celui qui a déroulé le tapis rouge à rocco Siffredi à Cannes) ou la gauche cosmopolite qui n’habiterait pour rien au monde dans une tour à Bobigny....
    Ladj Li et ses affaires louches, ça la fout mal, mais je pense que le film avec adèle Haenel remportera bien un prix ou deux (malgré son charisme de beignet, quelle actrice !) ; mais loin, loin derrière le Polanski, peut-on prédire....


  • J’accuse César de n’avoir aucune moralité...


  • Sheherazade, Dylan Robert, le prophète, Kenza mes couilles , c est quoi ?
    C’est la nouvelle France ?
    C’est quoi au juste le délire ?
    Qu’est ce que je suis heureux que mes gosses n’aient ni télé, ni internet, ni n’aillent au cinéma, quand je vois cette merde de propagande multiculturaliste, de saloperies racailleuse (cité, rap, deal, racaille,allogènes )
    Putain on vit en campagne, tout petit village, église, rugby, tracteur, vache, cochon et volaille ,ferme, marché ....
    Ça c est la vie, le réel, cette merde, c’est artificiel, creux ,vide , insipide, laid, de la merdasse gauchiasse en tube
    Mais qui regarde ça a par des délinquants, des toxicos, des paumés ???
    César de mes couilles.

     

  • Toutes les vidéos se sont lancé en même temps c’était le bordel, voyon roubaix une lumière, qui éclair pas trop j’imagine.


  • Alors je suis peut être con hein.. Mais moi je l’ai vu le film Sherazade il est terrible et Robert il joue très bien dedans c’est un film poignant, après ouai c’est sur que ça parlera plus à certain qu’à d’autres.. C’est un film sur la rue et la jeunesse, ceux qui n’ont connu pas ça de près ni de loin ne peuvent pas ressentir les émotions comme nous, ni apprécier à son maximum le rôle de Dylan Robert. Bref, donnez vous la peine de regarder avant de juger.

     

  • Je suis fier de n’avoir vu aucun de ces films, je boycotte depuis des années ce cinéma "français" tout en visionnant en vidéo Melville Audiard Ventura Gabin....
    Suis je un vieux con ? Peut être mais je revendique que le cinéma français est mort !

     

    • @ocazphil
      je ne sais pas quel age tu as ocazphil mais moi j’ai 35 et mes idoles ciné sont celles que tu as cité...(et d’autres). Quand je vois la faune d’aujourd’hui,tout ces fils de et filles de,qui ont jamais mis les pattes dehors,qui nous servent leur cinoche sur de racailleux du dimanche,leurs films d’homo-lesbo-pederasto-sidomites et leurs états d’âme de parigo quadra-quinqua a tout bout de champs CA-ME-FOUT-LA-GERBE...et ça va être dur et long de remettre les esprits à l’endroit...car leur connerie est hautement contagieuse...


  • Dylan Robert fait bander les bobos du cinéma parisien.
    Tout comme Joey Starr il est promis à un bel avenir sur les planches.

     

  • C’est quoi son vrai blase au Robert Dylan ???

     

  • Les mauvais bourgeois cokés et les nouveaux riches showbiz cokés, adorent la racaille. Voir le succès de Joey Star. Nique ta mère, c’est tellement chic !


  • J’aime bien le commentaire : "Une merde chic, mais une merde quand même ! "
    [ cela s’applique bien au monde de l’art contemporain ]
    Les étudiants aux Bx-Arts ont les deux mains dans la merde et aiment ça, ne faisant que des commentaires sur le social qu’on leur présente !
    [ pour produire du décoratif ! ]


  • La bande annonce de Shéhérazade : du sublime Vivaldi pour faire passer les gueules de frappes du bled . Heureusement Vivaldi restera et ces merdes disparaîtront .


  • " A nos amours " : le chef d’œuvre de Pialat, avec une sublime Bonnaire de 15 ans ! Pialat se la tapait mais il a lancé sa carrière .


  • J’ai vu un film que j’ai beaucoup aimé : "Tu mérites un amour" de Hafsia HERZI. L’histoire d’une rupture douloureuse entre jeunes gens de notre époque, filmé d’une manière poétique, fraiche et vraiment intéressante. De plus les acteurs sont beaux, jouent bien et on rigole aussi... Pourtant, ce film est passé inaperçu...
    I l y a besoin de créer un ciné club ER : étant donné qu’on touche le fond au niveau des mé"r"dias, il y a besoin d’une Contre Culture...


  • Shéhérazade, un puissant vomitif que je conseille à tous ceux qui sont barbouillés......

     

    • @VIVACHAVEZ

      Merci pour vos commentaires très souvent teintés d’humour, j’avoue avoir trouvé celui-ci spécialement juste et inspiré !


    • VIVACHAVEZ tu es allé voir le film ? Revisionne toi un bon vieux film Français ...


    • @m.ritchie

      Absolument pas. Je ne commettrais pas l’erreur de mettre les pieds dans un cinéma (surtout dans le neuf trois). Je me trouvais chez un ami qui est abonné à Canal + (le pauvre) et lorsque j’ai vu une dizaine de minutes de cet étron appelé "film", je lui ai demandé s’il pouvait abroger notre souffrance.
      Quand à ma vidéothèque, vous avez plus de chance d’y trouver "le deuxième souffle", "l’armée des ombres" ou "les tontons flingueurs" que "les nuits fauves" ou cette daube de "Shéhérazade".
      Rassurez vous, j’aime plaisanter mais, avec le cinéma, je ne donne que dans le sérieux.


  • Une racaille reste une racaille. On ne rectifie pas une éducation morale défaillante aussi facilement.


  • moi jai un critere, quand sur un affiche y a les lauriers d’une recompense d’un festival, je regarde pas...

    cannes, cesar, berlin...toute la meme merde...des films chiants et donneurs de lecon

    tous les films que j’aime ont zero recompense

     

  • Braquer un restaurant, c’est à dire l’outil de travail d’une famille travaillant dur, cela en dit long sur le degré de moralité du lascar. On remarquera aussi la banalisation de la culture "voyou" où de plus en plus de jeunes s’adonnent au crime non pas pour des raisons économico-sociologiques mais juste parce que c’est "cool", "fun", "grisant"...Ainsi on voit de plus en plus de jeunes femmes issues de "bonne famille" s’adonner au vol à l’étalage...des gars sortant d’une famille de braves gens honnêtes et travailleurs virer vers la petite délinquance sans véritable raison...et ce phénomène est particulièrement observable dans les communautés expatriés occidentales où assez régulièrement on peut voir dans les informations en Corée, Japon, Taiwan...des Canadiens, Anglais, Français...tomber pour des petits trafics de drogues, affaires de vol...alors ces expatriés ne sortent pas d’un milieu prédisposé à la délinquance, qu’ils n’ont pas d’antécédents judiciaires dans leur pays d’origine...enfin bref on peut clairement observer un effondrement des repères moraux et une expansion de la culture "voyou" chez les jeunes générations d’Occidentaux.

     

    • Votre commentaire me fais pensez que a mon travail, les jeunes, plutôt sympas au demeurant, écoutent skyrock, funvradio, NRJ,...etc même dans la campagne reculée.
      Et que le niveau moral est impressionnant...
      Les gens ont vraiment du mérite de ne pas devenir des pourritures finies en écoutant ça.


  • Le show-biz, c’est un zoo où les riches viennent observer les pauvres qu’ils ont bien habillés pour l’occasion.

     

  • Dylan, un prénom lancé grâce à la série 90210 Beverly Hills et son célèbre rebelle Dylan McKay. Visiblement ses parents avaient un train de retard.


  • Dans la même veine, pourquoi ne pas créer une association contre le racisme (envers les Francais) et le communautarisme (l’ACRAC) et réclamer des subventions, puis assigner l’état pour crime contre notre humanité Francaise ?

     

  • Il a certainement confondu la fiction avec la réalité ! le cinéma Français aujourd’hui, c’est des jeunes blancs becs issu des quartiers, dans le but de nous faire croire qu’il est possible de venir des banlieues et de s’en sortir socialement. Foutaise, ces réalisateurs en manque de créativité ne font des films que pour le profit et la notoriété ( qu’ils espèrent et qu’ils croient ). Qui vole un oeuf, viol une meuf ;) disait polanski...

     

  • Perso, je préfère un acteur qui vient du peuple avec un vécu plutôt qu’un Kev Adams ou Pierre Niney ou n’importe quel autre fiottes qui pourrissent le ciné français.
    Ensuite c’est normal de voir le film de Polanski, quoi qu’on en pense ça remonte le niveau ...

     

    • Oui mais encenser son réalisateur non.
      La liberté d’expression c’est le laisser dire par l’image ce qu’il veut et laisser les gens s’y rendre et donner leur opinion.
      Mais comme le cinéma fut l’outil du viol pour un pervers, Polanski doit être banni de la communauté des hommes et non encensé à travers son art. Sinon justice et morale sont manipulées et perverties. Son film oui mais l’admettre dans la communauté des Césars non. Ou alors aux Césars on dit grand oeuvre malheureusement d’un grand malade !


  • #2376245

    Les deux nominés n’ont pas l’air bien méchants, et gardent une certaine fraîcheur quand ils parlent de ce qui leur tient à cœur : leur famille (mère). Mais mon Dieu, qu’ils sont bêtes !
    Et l’autre en face, qui les prend pour des chatons ou des chiots, ou Greta Thunberg, âge mental six ans !
    La jeune Bonnaire était à 15 ans une excellente actrice. La jeunesse française, à laquelle n’appartiennent visiblement pas les deux nominés (ils ne savent pas le français, vivent en quartier, pas en France) est pleine de ressources, elle se fait démolir, effacer par évinçage.
    Et qui évince ou contamine à grands coups de virus à la Wuhan, nos rejetons ? Des Dylan Robert en horde industrielle !
    Robert pourtant, c’est un si beau prénom. Dylan, ce n’est pas français.


  • VIVACHAVEZ ;
    Excellent conseil ! et ajoutons " J’accuse " un puissant laxatif pour tous ceux qui sont constipés !!


  • Cela fait longtemps que le cinéma Français a fermé ses portes .Avant de les rouvrir ,il faudra penser à y mettre des réalisateurs ,et des comédiens.


  • Shéhérazade , j’aime beaucoup la syntaxe, l’accent, l’intonation des dialogues et des acteurs
    C’est quoi comme dialecte du wesh wesh ou du zi-va ??
    Je vois beaucoup de petits blancs parler ainsi
    L’autre fois un jeune me dit
    b’jour m’sieur, t’apas une garette-ci
    Je lui réponds gentiment
    je fume pas jeune homme
    Et là ,il s’énerve et me répond
    Wesh sur l’coran d’la Mecque , tu veux pas m’en donner une geois-bour.. alleeér bouffon
    Donc gentiment, je lui ai dit de se casser de ma vu ,si il voulait pas que je lui botte le cul
    Et qu’il aille voir son père, pour lui dire, qu’il peut passer chez nous ,si il y a un problème
    Et pourtant j’habite dans un petit village,très loin de la capitale ,pas dans le 93 .
    Punaise ,je lui aurais bien baissé le froc et mis une fessée, mais j’ai des choses plus importantes , comme l’éducation de mes propres enfants
    Quelle tristesse ce cinéma poubelle

     

  • Ou quand le maximum de ce que l’on se permet est de faire semblant de faire un lapsus ! Ça en dit long globalement sur le « courage » des artistes français.


  • Dylan Robert, avec lui il y aura au moins un acteur français crédible dans une scène de braquage...

     

  • César du meilleur espoir masculin à l’âge de 16 ans, Gérald Thomassin ne cesse de s’éloigner du brillant destin qui lui semblait promis. L’acteur prodige de Jacques Doillon a disparu depuis six mois alors qu’il devait être confronté à un autre suspect dans l’affaire du meurtre d’une postière en 2008, pour laquelle il a déjà effectué deux ans et demi de prison. Grâce à des documents inédits et au témoignage de son frère Jérôme, GQ retrace cette vie marquée par une enfance chaotique et menée depuis sur le fil du rasoir.


  • Malchance pour "La chance".


  • Purée le gars, dès qu’il ouvre la bouche c’est mongoltitoland .

    "Quand même il vient de la banlieue et il s’en sort ."
    Conneries.... il s’en sort de quoi exactement ?
    Toujours le même schéma d’assistanat avec ces faux talents de la rue,
    Le mec n’a jamais rien fait ni bossé dur pour devenir acteur, comme beaucoup de ceux non issus des banlieues , les non braqueurs non wesh wesh , eux se font chier a courir les castings ,faire du théâtre amateur de la figuration pour vivre de leur passion.
    Non lui on est juste allé le chercher dans sa zone pour lui proposer un rôle , on a fait l’impasse sur sa délinquance, et son absence de talent.
    Discrimination positive de merde


  • N’y a-t-il pas des cinéastes en France pour leur retourner leur vieux clichés redondants et moisis dans leur tronche ? Les milieux dits de droite ou de tendance nationale ont déserté la scène ou en sont chassé soit mais rien n’empêche aux réseaux de ces tendances de mettre en lumière les talents qui sommeillent parmi leur rang.
    Parler de cette fiente c’est toujours en faire de la promo qu’ils ne méritent pas. Il en va de même pour toute les formes d’art les vrais artistes ont disparu ou sont invisibles.

     

    • Hello,

      Ils sont invisibles... à la télé, à la radio, au cinéma etc. C’est la censure depuis les années 70/80 (je pense surtout à la musique) Parce que si les artistes ( il y en a un paquet) s’expriment, les français de la télé ne vont pas aimer du tout... et si tu essaye d’entrer dans le show biz, tu constate tout de suite que c’est TOTALEMENT sous contrôle de ceux qu’on ne peut plus nommer... Pour cela il suffit d’écouter les textes de certains, qui sont d’un niveaux plus que mauvais (de "voiles sur les pétasse" à "alors regarde un pneu" C’est pour cette raison, ou plutôt cette communauté, qu’on se tape de la MERDE depuis des années, la liste est très longue, y compris les pseudo rebel rapeur qui se font tellement avoir dans leur contrat avec univers sâle, qu’ils sont obligés de faire dans le textile pour gagner de l’argent (booba "le playmobile" et sa marque de fringues de merde par exemple) . Idem pour le rock, représenté par phillipe maneuvre (depuis les années 70), ou là, on touche vraiment le fond. Il n’y a qu’une chose à faire... se couper des medias mainstream... c’est simple et totalement efficace...


    • A Greta
      Sauf que l’Internet a quelque peu changé la donne et je trouve dommage que des artistes de talents n’émergent pas par cet intermédiaire. Il y a des médias alternatifs sur internet aujourd’hui (E&R en est un) qui serviraient de passerelle pour de réel talent, et quitte à créer une plateforme dédiée à mettre en avant des oeuvres qui méritent de l’être.



  • Dylan Robert pensait devenir carreleur. Il abandonne sa scolarité à douze ans, faisant semblant d’aller en cours.



    Une fois de plus, ce sont les Inconnus qui parlent le mieux du "cinema" français. Tout est dit dans cette video :https://www.youtube.com/watch?v=jlP...

     

  • Je ne remercie pas ER pour la découverte de ces 2 "talents". Kenza et Dylan, rien que les prénoms déjà... La prochaine fois mettez une mention sur l’article les gars, genre "déconseillé aux gens normaux et sains". J’ai failli tourner de l’œil.


  • Pour ceux qui ne connaissent pas le vrai cinéma français mais qui aiment les films de voyous allez voir le deuxième souffle de Melville avec Ventura et Meurice. Dialogues et interprétations au plus haut niveau. Après on on oublie vite le cinéma d’aujourd’hui.


  • Kenza Fortas , Dylan Robert, Léa Salamé, Tahar Rahim c’est quoi ?? c’est la France 2.0 ??
    Shéhérazade, le prophète , c’est la nouvelle culture ??
    On est où , là ??
    Tout ça va très mal finir
    Surtout quand les patriotes sont représentés par un Zemmour juif magrebin, quand l’antiracisme est représenté par un BHL, quand notre président sort de chez Rotchild, quand notre santé est représenté par Buzyn, quand nos retraites sont confié a Blackrock, quand notre économie est dans les mains d’un Attali, un Minc et un lobbie ultra communautaire, quand la télé, la radio, le cinéma est dirigé par des Drahi, Alexandre Arcady, Bruel, Sitruk et autres Elkrief, Elkabbach, Drucker
    Quand notre représentation devient invisible partout alors que nous sommes les autochtones...tout ça ne peut que mal finir
    Quand le petit blanc se sera aperçu de sa fin programmé, il ne lui restera que la violence
    On le voit avec la monté du racisme , des jeunes qui suivent des Conversano, ou de ses jeunes admirant le nazisme
    L’histoire ne repasse pas les plats, mais elle peut varier le menu
    Attention !!
    La ligne E&R est la meilleure, mais beaucoup essayent de l’invisibiliser
    Et on nous monte les uns contre les autres
    Et c’est pas le paysan de Dordogne ,ni l’éleveur du Béarn qui poussent au choc de civilisation , mais l’allogene de banlieues, le rappeur , le dealer , la racaille et sous la directive de qui on sait tous
    Force et honneur


  • Un cinéaste ougandais, un autre monde :

    https://youtu.be/PUtiVL6z8wE

    Petit résumé : le gars a tout vendu pour acheter une pauvre camera , dont on ne voudrait même pas pour jeter, et à produit 30 films. 200$ de budget, une troupe régulière,des gens passionnes= films plus divertissants que tout ce qui se fait en occident.

    Ça vaut le coup d’oeil. Ce 20 minutes m’a fait comprendre ce que vivre en Afrique signifie.


  • Mais que sont devenus les français, je ne suis pas très vieux, mais je me rappelle dans ma jeunesse des Louis de Funès, des Jean Gabin, des Bourvil, Fernandel, du sport avec Bernard Hinault, Alain Giresse ,Dominique Rocheteau , Jean Pierre Rive, du cinéma d’Audiar, de l’humour d’un Devos, Pierre Desproges, des Léo Ferré, Brassens, de mon école et mes copains Pierre, Bernard, Christophe, Philippe, Pascal, Gilles....
    De Noël, la Chandeleur, la saint Jean, des crêpes, galette des rois, des jambons beurre cornichons, des vendanges, la castration des maïs, ou sont passé nos bals de campagne, nos fêtes traditionnelles, tout ça, ça date pas de très longtemps ,que je sache , et comment avons-nous pu en arriver là et si vite ????

     

    • #2377618
      le 31/01/2020 par Synodes sur l’encyclopédisme a une jambe
      Bug dans la matrice : Dylan Robert, César du meilleur espoir 2019, tombe (...)

      Putain t’es a la ramasse 
      Faut vivre avec son temps camarade
      Aujourd’hui c’est Bilal, gaypride, Tel-Aviv sur Seine, PreP, MacDo, les nuits fauves, 120 battements par minute, Mathieu Delormeau, Mounir Madjoubi, la Fistiniére et surtout shoah matin, midi et soir
      Tu hibernais où tu étais dans le coma ?
      Le réveil va être violent.


  • Je ne m’étonne plus de voir l’envol des pages FB et autres blogs dédiés à la nostalgie , tant pour le cinéma d"avant" ,la vie d’avant, la famille d’avant, les années 30-40-60-60-et même 70.. La propagande de la pourriture dans tous ses états, des déviances, de la laideur n’influence pas autant qu’(((ils))) l’avaient pensé.. La résistance c’est aussi ces pages qui ne sont pas que françaises , mais aussi anglaises, américaines ....


  • J’ai fais l’effort d’avoir écouté le film car tourné à Marseille et avec des vraies habitants actuels de Marseille comme acteurs et figurants et c’est vraiment dégueulasse comme ville, comme misère, ils font pitiés ces gamins paumés en vérité et ça ne fais que me confirmer à quel point les français gauchiasses et tout ces pourris de l’état français et du showbiz sont des ordures intégrales !
    Les bobos/gauche caviar tiers-mondistes qui vivent comme des rois dans leurs beaux quartiers et écoles privés et qui victimisent et se servent de leurs ”domestiques immigrés”(expression de Charles Gave) comme faire valoir ”humaniste” tout sa en laissant les prolos français se faire vider les poches par le fisc et se prendre la criminalité et la merde en pleine gueule !


  • Ouais, ouais, c’est qu’vraiment... paceque, ouais, ouais, euhhhh... mentalement, ouais, ouais...
    La konasse de service savait plus comment s’y prendre pour interroger ce débile. Bien fait pour elle.
    La dégringolade de la France se fait de plus en plus vite. A la prochaine génération, tout sera vraiment terminé. A moins que le peuple se réveille de la léthargie dans laquelle les pseudo élites l’ont plongé.


Commentaires suivants