Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Burkina Faso : l’armée s’empare des médias d’État et disperse la foule des manifestants

Deux jours après la démission du président Blaise Compaoré, l’armée burkinabé prend position à Ouagadougou afin de calmer la révolte populaire.

Ce matin, plusieurs milliers de burkinabés sont venus écouter les figures de l’opposition et de la société civile, notamment l’opposante Sara Sérémé, présidente du Parti pour le développement et le changement (PDC) venue avec une centaine de militants pour dénoncer la « confiscation par l’armée de la transition politique » sur la place de la Nation, renommée « place de la Révolution » comme à l’époque de Thomas Sankara. Les unités de la Garde présidentielle se sont déployées et ont dispersé les protestataires qui brandissaient des pancartes très explicites :

« Non à la confiscation de notre victoire, vive le peuple ! », « Zida dégage ! », « Zida c’est Judas ! ».

L’armée a aussi pris le contrôle du siège de la radio-télévision nationale après avoir procédé à des tirs de sommation en l’air, pour faire fuir les civils qui s’étaient massés devant le bâtiment.

L’ancien président Blaise Compaoré s’est réfugié avec sa famile à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire, le numéro deux de sa garde présidentielle, le lieutenant-colonel Zida a pris le contrôle du pouvoir après avoir évincé son rival le chef d’état-major des armées, le général Nabéré Honoré Traoré. Le nouvel homme fort du Burkina a promis d’assurer la transition démocratique et la tenue d’élections libres prochainement.

Des émissaires de l’Union africaine, des Nations-Unies et de la Cédéao (organisation régionale de l’Afrique de l’Ouest) ont pris contact avec les nouvelles autorités du Burkina Faso afin de s’assurer que la situation ne dégénère pas.

Voir aussi, sur E&R :

Découvrir le projet panafricain de Thomas Sankara avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’attends les commentaires de mes contradicteurs ,ceux qui croyaient enfin à une révolte populaire qui allait aboutir à la fin de la "dictature "intérieur (Compaoré) et extérieure( l’Empire) !" "Le changement c’est pas pour maintenant ..." !

    http://www.egaliteetreconciliation....

    suite à la publication sur ER de : Burkina Faso : après 27 ans de pouvoir, Blaise Compaoré annonce son départ ,un internaute a posé une question pertinente :"Il part, ok...Mais il sera remplacé par qui ? " .Je lui ai répondu :Oui, vous posez la bonne question " remplacé par qui" voilà tout le problème ! Je suis plutôt pessimiste ,un printemps africain ,on a le droit de rêver !! L’Empire ne veut pas lâcher les poules aux oeufs d’or africaines ! Si un seul des pays africains réussit à réellement reprendre les rênes du pouvoir ,à faire profiter son peuple des richesses comme au Pérou ou au Vénézuela et bien ce sont tous les pays voisins ( voire plus) qui voudront faire de même ! L’Empire sait cela et fera en sorte que cela n’arrive jamais !

     

  • De l’Est à l’Ouest , du Nord au Sud , et depuis la nuit des temps , les larbins en première ligne pour maintenir le système !!!