Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Caroline Barclay : "Weinstein avait réellement un problème, ce qui n’est pas du tout le cas de Depardieu"

Invitée de L’instant de Luxe ce mercredi 17 mars sur Non Stop People, Caroline Barclay a révélé avoir eu « un petit flirt » avec Gérard Depardieu peu de temps après son divorce avec Eddie Barclay.

 

 

 

(...)

Si bien que celle qui fut la huitième et dernière épouse d’Eddie Barclay est aujourd’hui on ne peut plus attristée de voir le mythe du cinéma français mis en examen pour viols.

« Gérard est quelqu’un de sensible, de pudique (…) je ne l’imagine pas déraper », souffle-t-elle. Et d’ajouter : « Je ne peux pas m’imaginer une seconde qu’il puisse violer quelqu’un ».

Alors que l’acteur, qui reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés, nie en bloc, évoquant des caresses et des relations consenties avec la plaignante, Caroline Barclay, qui a travaillé pour Harvey Weinstein, estime par ailleurs que les deux hommes ne sont pas à « mettre dans le même panier ». Et de conclure : « Monsieur Weinstein avait réellement un problème qui nécessitait d’être soigné, ce qui n’est pas du tout le cas de Gérard ».

Lire l’intégralité de l’article sur gala.fr

 

Un témoignage qui confirme l’analyse d’Alain Soral !
Écouter le passage de Soral Répond #25 à partir de 11’10 sur le sujet :

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Elle a fait quoi pour Wenstein ? Si c’est le même genre de boulot que Gisèle, je comprends qu’il ne lui soit rien arrivée, et puis elle devait être déjà trop âgée.

     

    Répondre à ce message

  • Elle a encore du chien cette ancienne hétaïre, pour 54 balais elle tient encore la route....
    Il y a du y avoir de la bonne restauration en clinique et les mécanos et carrossiers étaient de première bourre !
    Bon sinon c’est une femme qui ne se braque pas ( remarquez la persistance dans la métaphore mécanique) quand on lui met la main au cul, c’est quand même un autre niveau que les actuelles morues qui veulent jouer aux saintes nitouches, histoire de palper quelques billets !
    comme elle dit elle attrape ( quoi le levier de vitesse ?), elle touche, bref elle a du kilométrage mais elle a bien roulé sa bosse et elle doit être encore facilement partante pour une bonne randonnée, course de côte enfin ce qu’on veut quoi !
    Ces vieux modèles c’est endurant, pour peu qu’on prenne bien la peine de préparer la mécanique tranquillement, sans trop monter dans les tours rapidement !
    Ne pas se précipiter pour la montée idéale en température, voila le secret....ménager la mécanique, un bon allumage et du lubrifiant au top, c’est la garantie de longévité du "cruising"....

    Allez roule Caroline, n’oublie pas de faire la vidange de boîte et de vérifier l’embrayage pour que les rapports passent mieux !
    Mais bon entre nous, rien ne vaut une bonne boîte auto avec un overdrive, comme sur les vieilles américaines...."Old chevies never die, they just go faster !"

    Amis de la mécanique, portez-vous bien !

     

    Répondre à ce message

  • M’a l’air d’être ue chaudasse la Caro : à peine le vieux clamsé, hop on prend le pognon, et un mois après déjà à dada sur un autre !

    Mettent pas longtemps à se retourner ces femmes ! - toujours au nom de l’amour, évidemment.

     

    Répondre à ce message

  • C’est l’hôpital qui se fout de la charité.. Madame Claude les a bien « éduqué ».

     

    Répondre à ce message

  • La meilleure histoire de la série c’est Adeline Blondeau, ex femme de Johnny, qui avait affirmé que ce dernier l’avait violée quand elle était adolescente (ce qui bien - sûr ne l’avait pas empêchée de l’épouser). Personne n’y a cru.Bide total.

     

    Répondre à ce message

  • Les femmes n’ont aucune morale ni éthique.
    Actuellement, alors que nous n’avons jamais eu autant de chouineries diverses : viols dans le showbiz, affaire de la mineure partouzée dans une caserne de pompiers, j’en passe et des meilleures, nous avons, en sus, des dizaines de milliers de jeunes nanas qui s’exhibent à poil sur "Tik-tok" et "OnlyFans" (tapez "leaked" derrière et vous aurez ça gratos, pour faire de la sociologie hein), d’autres dans le porno, etc
    Cette dissonance cognitive typiquement féminine rappelle la phrase de Schopenhauer : "elles demeurent toute leur vie de vrais enfants".

     

    Répondre à ce message

    • Petite note amusante sur les tik toks et reels (instagram), quand il s’agit d’une création, qui implique un savoir faire, technique et que le résultat est complexe et demande beaucoup de temps de réalisation = ce sont à 99% des mecs qu’on voit faire.

      Et quasi systématiquement quand une femme apparait à l’écran...c’est dans une petite tenue vulgaire pour reproduire des chorégraphies qui ont été vue et revue des millions de fois (donc il n’y a même plus de talent nécessaire, elles s’affichent pour s’afficher).

      Des années à nous dire que les femmes sont meilleures, qu’elles sont aussi bien que les hommes et personne pour nous expliquer pourquoi on ne trouve pas au moins un certain % de femme qui créent ce que des hommes créent.

       
    • J’en ai vu des "zépicuriennes" prenant la pose en tenue légère avec pinceau à la main face au chevalet. Le problème c’est que le tableau n’avance pas ; bô comment c’est possible ça alors ?

       
  • T’épouses pas un vieux de 67 ans si c’est pas pour son argent !

     

    Répondre à ce message

  • @ anonyme #2688205

    Caroline Barclay, née Giganti le 4 octobre 1966, a été la huitième et ultime épouse d’Eddy Barclay rencontrée lors d’un casting pour un film. Le couple se marie le 3 juin 1988, avant de divorcer dix ans plus tard. Cette union s’était pourtant engagée sous les meilleurs auspices : Eddie Barclay est décédé à 84 ans. Il aura épousé sa Caroline à l’âge de 67 ans (pas 120 ans :) ! Elle en avait 22, la gamine

    Il avait l’âge d’être son grand-père. Et elle, aura épousé son grand-père milliardaire, surtout milliardaire ; Le fils d’Eddie Barclay, Guillaume Barclay est né en 1968. Sa belle-mère a quasiment le même âge que lui. .

    Je ne me vois pas épouser à 67 ans (mon âge actuel) une jeune femme de 22 ans alors que j’ai une fille de 32 ans et un fils de 18 ans !

    Vous voyez l’topo !

    Avec l’argent tout est possible ! No limit !

     

    Répondre à ce message

  • Caroline Giganti (ex Barclay, ex Coencas le roi des ferrailleurs déchu) est une fille follement ambitieuse et très maline qui possédait un corps parfait quand elle était jeune (ses nombreuses photos dénudées sur le net en témoignent encore) et un joli minois avec un air de Sainte Nitouche qui excitait particulièrement les vieux. Elle s’en ai tapé des wagons, toujours riches, et elle ne s’en cache pas. Bravo, cela correspond à notre expérience de la vie, pas à celle qu’on nous raconte dans les milieux autorisés.
    Elle confirme que pour qu’un homme abuse d’une femme, il faut, sauf exception, que la femme ne résiste pas sérieusement. Re-Bravo, cela recoupe tous les témoignages que j’ai personnellement recueillis dans mon entourage féminin qui, désolé pour cette immodestie, n’est pas vraiment constitué de "cageots".

    Ceci dit, pour le fun, j’offre une prime à celui qui retrouve les écrits d’André Bercoff où il racontait dans le détail au début des années 90 comment Barclay offrait sa généreuse et ouverte Caroline à ses potes après des repas où lui, Bercoff, prenait soin de ne pas trop boire ni trop avaler afin de profiter au maximum du joli cadeau...
    Dans un autre genre mais sur le même sujet, le témoignage de Jean-Louis Murat est aussi un document utile pour tout sociologue s’intéressant à cette catégorie sociale où la réalité dépasse vraiment la fiction.

     

    Répondre à ce message

  • Quelle poilade !
    Tant qu’on y est, ils peuvent sortir des révélations posthumes sur Jean Carmet !
    Il faudrait alors l’imaginer, amateur de bon vins, donner une interview sur son grand pote Depardieu à propos du beau sexe ?
    Dommage, mais il doit bien se marrer là-haut !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents