Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Ce n’est pas un iceberg mais la course au profit qui a coulé le Titanic

L’iceberg qui dérivait il y a 110 ans (le 14 avril 1912) au milieu de l’Atlantique nord a bon dos : ce n’est pas lui qui a fait couler le plus beau, le plus grand, le plus prestigieux des paquebots du monde, mais bien la gestion capitaliste dangereuse de la White Star, la compagnie qui possédait les deux géants des mers, l’Olympic et le Titanic. La démonstration en est apportée dans un excellent documentaire diffusé en 2017 par Channel 4 et diffusé par France 5 le 18 avril 2021.

 

Nous avons cerné la dramaturgie de cette enquête qui pourrait s’appliquer parfaitement à tous les secteurs, sans exception, soumis à la la gestion néolibérale du monde occidental des années 2020. L’exemple est frappant, et on comprend comment le profit pour le profit peut tuer. On pense au management par la peur lors de la restructuration de France Télécom-Orange, on pense au Mediator des laboratoires Servier et ses centaines de victimes (peut-être le même nombre que les noyés du Titanic, ou plutôt de la White Star), on pense à l’effondrement du Rana Plaza de Dacca et ses 1 135 morts parmi les travailleurs-esclaves des ateliers de confection (2013), on pense au gaz mortel de l’Union Carbide à Bhopal et ses 25 000 morts en 1984... Bref, si le capitalisme est idéal pour développer la production d’un pays dit émergent, il peut aussi devenir fou. On comprend alors mieux la mainmise du politique sur le capitalisme dans un pays comme la Chine. Le capitalisme est un bon serviteur, mais un mauvais maître.

 

Time is money

Nous sommes en avril 1912, la marine marchande britannique domine encore le monde, ou les mers, et la White Star, qui a lancé l’Olympic un an plus tôt, lance le Titanic, flambant neuf, pour une ligne allant de Southampton à New York. C’est un peu le Concorde de l’époque. Et flambant est le mot, car dans la soute, avant de quitter son port d’Irlande, se propage un feu de charbon. Cela peut arriver, mais celui-ci refuse de s’éteindre.

 

JPEG - 138 ko
La paroi qui a abrité le feu de soute à charbon

 

Et la compagnie, qui veut absolument rentrer dans son investissement, doit à tout prix respecter le délai de lancement (qui a déjà été repoussé plusieurs fois) et ne pas faire fuir les 2 200 passagers. Seuls les marins, au courant du problème, refuseront d’aller au-delà de Southampton : il seront 152 sur 160 à être débarqués, et remplacés.

Pour tenir la deadline d’inauguration, et pour dégager un maximum de profit, le patron de la White Star, un certain Ismay, a rogné sur l’épaisseur de la coque d’acier et sur le nombre de canots de sauvetage. Le navire étant considéré comme le plus sûr du monde, c’est un risque calculé. Ou un calcul risqué. Pourtant, un an auparavant, ce qui aurait dû alerter le directeur, le frère aîné du Titanic, l’Olympic, heurte à faible vitesse un navire de la flotte royale britannique. Le choc suffit à éventrer la coque de l’Olympic, ce qui n’aurait pas dû être le cas.

 

 

Nous sommes à sept mois du lancement du Titanic, et la leçon ne sera pas retenue. Il est de toute façon trop tard, les choix économiques, dans tous les sens du terme, ont été faits, et assumés. La coque du Titanic sera allégée.

« Une chaleur de 1 000 degrés réduit la solidité de l’acier de 75 %... »

Le problème, c’est que le feu dans une des soutes perdure, et que personne, parmi les marins pompiers, ne peut l’arrêter : la chaleur, de 1 000 degrés, est intense. La seule façon d’en venir à bout est soit de laisser le stock (100 tonnes) se consumer, soit de transférer le combustible pas encore trop ardent dans les fourneaux qui activent les machines. En d’autres termes : pousser le Titanic à fond (22 nœuds). Ce qui met la traversée et le capitaine en tension : soit on tombe en panne, soit on continue à fond. Cela expliquera aussi pourquoi il sera plus difficile, à pleine vitesse, d’éviter l’écueil fatal.

 

 

Enfin, le stock de charbon finit de se consumer, l’incendie s’éteint de lui-même, mais la chaleur sur plusieurs jours a fragilisé la cloison étanche... C’est par là que l’eau s’engouffrera, après la collision avec l’iceberg, la paroi d’acier ne permettant plus de bloquer les flots. Sinon, une seule cale aurait été remplie, maintenant le navire à flot.

On ne va pas paraphraser le doc, tout y est, les calculs de petit boutiquier du directeur de la compagnie, les témoignages des pompiers effacés des conclusions de l’enquête, la désinformation des responsables, la complicité de la presse et les effets meurtriers de la désinformation : un champ de cadavres, 1 500 morts noyés dans une eau glacée (à –1 °C, soit 20 minutes de survie maximum avant l’hypothermie), alors que le Carpathia était en mesure de récupérer tous les naufragés.

Pour la légende, fabriquée par les autorités, ce sera l’iceberg le grand responsable, c’est-à-dire personne, ou la fatalité, le Destin.

Aujourd’hui, nous voilà dans un autre Titanic, plus grand puisque contenant une bonne partie des habitants de la Terre, et toujours conduit par des Ismay, pour qui le profit vaut plus que nos vies.

 

Le profit est-il une idéologie sataniste ?

 






Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • version complotiste : le titanic a été torpillé pour éliminer les fameux banquiers et industriels opposés à la création de la FED.

     

    Répondre à ce message

    • « version complotiste : le titanic a été torpillé pour éliminer les fameux banquiers et industriels opposés à la création de la FED. »

      pas besoin de torpille tirée d’un sous marin ou destroyer dont l’équipage risque de parler un jour, une bombe a retardement (mecanisme d’horlogerie) bien placée aurait suffit.

       
    • #2721500
      Le 9 mai à 18:10 par Le méchant virus tueur
      Ce n’est pas un iceberg mais la course au profit qui a coulé le (...)

      Version ultra complotiste :

      Les fameux banquiers et autres magnats ne sont pas morts, mais ils se sont furtivement glissés parmi les rescapés pour définitivement disparaître de la scène publique avec leur très grande fortune.

      Les morts n’ont pas de compte à rendre.

       
    • version complotiste : le Roman le naufrage du Titan est sorti quelques années avant l’évènement du Titanic. A croire que déjà à l’époque on faisait tout pour encourager le complotisme.

       
  • Par souci d’économie les 15 cloisons étanches qui divisaient le Titanic n’atteignaient pas le pont promenade : quand une était remplie, l’eau remplissait sa voisine alors qu’on prétendait que le Titanic était insubmersible .

     

    Répondre à ce message

  • Je regardais le film de Cameron Dias il y a même pas deux semaines et adepte des "théories du complot" je n’ai pu m’empêcher d’imaginer que ce n’était pas juste un hasard qu’un navire annoncé comme indestructible coule, ceci dit, un paquebot avec un nombre insuffisant de canots de sauvetage ça en dit long sur la gestion du truc...

    Dans mes lectures je tombe sur deux informations, celle d’un incendie dont on entends pas beaucoup parler et d’un certain GPMorgan qui visiblement, décide de ne pas embarquer "au dernier moment"...c’est fou comme ces gens ont le nez pour éviter des drames comme ceux là.

    Le reste ? Il n’y a tout de même que très peu d’informations - autres qu’officielles - sur cet évènement et puis finalement, osef, certaines infos sont déjà suffisante pour se dire que déjà à cette époque, certains étaient déjà aux manettes. D’ailleurs, Ca remonte à quand cette mascarade ?

     

    Répondre à ce message

    • Oui le fameux J.P Morgan qui annule à la dernière minute, ça accrédite un peu la thèse de l’élimination des deux milliardaires qui étaient opposés à la création de la FED...
      Plus c’est gros, plus ça passe... Comme deux avions pour trois tours, avec destruction au passage de documents classifiés...

       
  • Je crois que l’une des chaudières a explosée :
    On sait d’une façon irréfutable qu’une soute à charbon était en feu
    La solution fut alors de charger ce charbon incandescent dans la chaudière la plus proche.
    Cette chaudière (chargée très inconsidérément) explose et la coque (affaiblie par la chaleur) cède facilement .
    L’eau s’engouffre et la cloison cède (elle aussi affaiblie par la chaleur)
    Bref pour moi il n’y a pas eu d’izberg dans cette histoire.

     

    Répondre à ce message

  • Bon déjà je note une exagération comme savent le faire si bien les journaleux :

    A 17" L’expert des feux couvant parle de 500 à 1000°, la narratrice nous parle de "plus de 1000° juste après !

     

    Répondre à ce message

  • #2721291

    La plus grande catastrophe maritime du XXe siècle ne fut pas « le Titanic » mais le naufrage, volontaire celui-là, du paquebot « Wilhem Gustloff » en 1945 par les soviétiques.
    10 000 civils allemands fuyant les atrocités, la plus part blessés, malades, avec femmes et enfants, envoyés par le fond par un sous-marin soviétique en Mer Baltique !
    Trois fois plus de victimes que le Titanic ! Drame humain et crime quasiment ignoré de tous …
    La carcasse du navire repose toujours à quelques milles du port polonais de Gdynia.
    Pour ce crime abominable, pas de commémorations, pas de films hollywoodiens, pas de reportages ...

     

    Répondre à ce message

  • Il y a les « chanceux » qui au dernier moment n’ont pas embarqué, comme ceux qui ont « oublié » de se réveiller pour aller au bureau dans une tour du WTC le 11 septembre, mais JB Ismay, président de la White Star Line, a embarqué sur le Titanic. Il est vrai qu’il a eu une place réservée dans un canot de sauvetage et a survécu en passant « avant les femmes et les enfants ». Au retour, il a bien été un peu emm...bêté par un procès, mais finalement il ne s’en est pas trop mal tiré, même s’il a eu le rôle du « bad guy » de service. Le principal est que les intérêts financiers de la compagnie ont été préservés : là encore la balance bénéfice / risque est restée positive !

     

    Répondre à ce message

  • " Le feu couvait depuis des semaines... "
    Avec la " crise du covid " outil du grand reset, on peut tirer un parallèle avec l’histoire du Titanic. Le gouvernement français, tapin du pouvoir profond, souffle le chaud et le froid pour paralyser et désorienter la population afin d’imposer sa dérive totalitaire. Les frictions entretenues continuant de s’accumuler, elles provoquent des inflammations, occasionnant des déformations structurelles. Affaiblissements successifs qui vont déboucher sur un éclatement de notre société.

     

    Répondre à ce message

  • #2721422

    Je trouve aussi intéressante une remarque quant à la présence dans les victimes d’un participant de Jekyll Island qui était contre la création de la Fed alors que le propriétaire du Titanic était pour cette création. Propriétaire qui avait annulé son voyage sur le Titanic la veille du départ.
    J’avoue que cette info me semble hautement plausible, même si je ne l’ai pas vérifiée.

     

    Répondre à ce message


  • " L’iceberg ... ce n’est pas lui qui a fait couler le plus beau, le plus grand, le plus prestigieux des paquebots du monde, mais bien la gestion capitaliste dangereuse de la White Star "



    Pas seulement. Grace à Alain Soral j’ai compris qu’il y avait des hommes et des réseaux derrière les mots opaques de système et de capitalisme.

    Molony, l’auteur du livre Titanic and the mystery ship, raconte que Lord Mersey, le juge anglais dans l’affaire du naufrage Titanic, était le représentant impitoyable des plus riches en ville. Lors d’un dîner avec le constructeur du Titanic Lord Pirrie et J. bruce Ismay le PDG de la compagnie, il prônât la création d’une franc-maçonnerie des transports maritimes de masse.

    Quant au gouvernement chinois sa gestion centralisée, lui permet de grands projets, pour le plus grand nombre, avec le moins de pertes possibles. Les plus gros cargos sont chinois et nous les utilisons entre autre (UE USA) pour envoyer nos déchets nucléaires en Chine.

     

    Répondre à ce message

    • #2721617

      Ce n’est pas un iceberg mais la course au profit qui a coulé le Titanic... Mais non c’est le réchauffement climatique, dû au patriarcat, dû aux l’églises, construitent par des mâles blancs, qui brûlaient des sorcières innocentes (Féminicide, Racisme, Misogynie, Écologie, Catholicisme...) voilà le mal
      Et le chef des salopards, c’est Alain Soral 
      Donc le titanic, c’est Soral 
      Discussion close

       
Afficher les commentaires précédents