Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ce que contient vraiment l’enquête de l’Ebdo sur Nicolas Hulot

Des journalistes d’un hebdomadaire ont recueilli les confidences d’une femme qui dit avoir été abusée par le ministre de l’Écologie en 1997. Lui dément.

 

Vingt ans après les faits, Marie, sous couvert d’anonymat, a décidé de parler à l’hebdomadaire Ebdo. Aujourd’hui âgée de 40 ans, la mère de famille, qui tient à ce qu’on ne révèle pas son identité, explique avoir été abusée par Nicolas Hulot, dans sa villa en Corse, à l’été 1997. À l’époque, elle n’a que 20 ans et débute sa vie professionnelle. Nicolas Hulot, lui, est le très populaire présentateur de l’émission Ushuaïa et sa fondation vient d’être reconnue d’utilité publique.

Le journal ne dit rien sur les faits en eux-mêmes :

« Ma fille n’a jamais utilisé le mot “viol” devant moi, glisse à Ebdo le père de la jeune femme. Elle a toujours préféré parler d’acte sous contrainte. » On apprend juste qu’ils se sont produits « chez lui » et qu’elle n’a pas porté plainte immédiatement. Marie vient d’une famille très connue en France : « Notre nom de famille aurait encore tout amplifié », se souvient son père.

[...]

« Ma fille l’a tenu à bout de fusil »

Pendant les années suivantes, Marie n’oublie pas.

« Je crois que ma fille, à sa façon, lui a fait quelques rappels. Un des derniers, je crois deviner, était avant la présidentielle de 2012 », lâche mystérieusement le père. Il précise : « Ma fille l’a tenu à bout de fusil. »

Au point de faire renoncer une des personnalités préférées des Français à la course à la présidentielle ?

Contacté par Ebdo, Nicolas Hulot a accepté de répondre brièvement et par écrit aux questions posées. Il évoque des propos « mensongers » et « gravement diffamatoires ». Et affirme qu’à l’époque, « l’enquête avait permis de constater, suite aux auditions de la plaignante et de [lui]-même, l’absence de tout agissement répréhensible ».

Lire l’article entier sur lepoint.fr

 

 

 

Pouvoir, féminisme et sexualité s’entrechoquent,
lire sur Kontre Kulture

 

Hulot dans la tourmente, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ça commence vraiment à bien faire ces femmes qui parlent 20 ans après "les faits". Comme par hasard quand c’est devenu une mode et lorsque l’homme incriminé est au minimum connu et friqué.
    On autorise la plainte pour viol rétroactive, où on rapport consenti à un instant T peut comme par magie devenir un "viol" sans que la femme n’aie à prouver quoique ce soit, simplement parce qu’elle y trouve un intérêt (vengeance, argent, ou les 2)

     

    • Encore un con qui croit que les enfants ont menti à Outreau. Comme si des petits peuvent inventer des déguelasseries que seuls les adultes pourraient faire.


    • Evidemment, magic, qu’il y a eu des mensonges (ce qui ne veut pas dire non plus qu’il ne se soit rien passé).
      Il faut être débile comme le juge de l’époque pour avoir porté du crédit, entre autres, à cette affirmation enfantine et infantile que "la boulangère l’aurait sodomisée avec sa baguette" et avoir, dans le même mouvement, rangé dans un coin l’expertise médicale disant que la gamine n’avait pas subi de sodomie !


  • Résumons : La France est censée être bouleversée par une procédure menée par une plaignante mystérieuse et anonyme, qui, coquette, refuse de donner son nom (que tout le monde connaît), pour des faits archi-prescrits, procédure qui ne repose que sur ses seuls dires et sur rien d’autre, qui ne vise qu’à émouvoir le public (c’est à dire des cons) et des journalistes qui partent en vrille et n’ont en ce moment rien à se mettre sous la dent (macronisme oblige) à la mode américaine.

    Aucune juridiction compétente n’a été saisie à temps. La plaignarde, snobe et prétentieuse, semble avoir fait de plus un chantage caractérisé en écumant les salons parisiens (de gauche) et a refusé de se constituer à temps devant les tribunaux parce que cela fait trop "peuple", voire "populiste", en tous les cas, vulgaire pour une "écrivèèène" ! C’est un cas où la victime dépasse en ignominie l’auteur des faits, lequel, milliardaire médiatique est pourtant est sacrément casse-pied.

    A jeter dans la Vologne !


  • "Monte chez-moi, je vais te montrer mes estampes japonaises".

    Quand une femme accepte l’invitation d’un homme célèbre et en pleine force de l’âge à la testostérone en ébullition à se rendre chez lui et accepte d’être seule avec lui, elle ne se plaint pas après d(être passé à la casserole.

    Si elle est jeune, niaise, candide et ingénue, ce qui est possible, alors, c’est un faute éducative de ses parents qui se devaient de la mettre en garde. .

    Mais qui sont ses parents ?

     

  • L’écolo qui a fait fortune en vendant des gels douche et shampoing qui sont d’hallucinants cocktails de produits chimiques toxiques ! Une belle soupe de parfums de synthèse, parabens...
    Vive le savon d’Alep et de marseille !


  • Je ne voudrais pas accabler Hulot,suis trés mal placé pour savoir si les faits dont il est question sont avérés ou pas.Je constate simplement que pour une dénonciation de faits de viol a postériori concernant Ramadan,on n’hésite pas dans ce cas a le mettre en examen,a l’écrouer,alors même que des preuves le disculpant ont été "égarées".
    Je ne cherche pas non plus a défendre Ramadan,mais la différence de traitement est vraiment a gerber,les airs effarouchés de tous ces journalopes,"ca va trop loin","pas d’affaire","climat malsain",vraiment marre de tout ce merdier.


  • 20 ans plus tard ? Qu’est ce que ça va être quand Line Renaud va nous raconter son harcèlement par Louis XIV. Bon, je sais, ça n’est pas très galant envers son âge comme plaisanterie. N’empêche que Louis l’appelait pipeLine.........


  • #1897500

    Cette affaire de Hulot pue la vengeance à plein nez, concernant Notre Dame des Landes, les suspicions se tournent vers Hollande et sa clique de bras cassés !

     

    • Exact !
      La vengeance ou le prix à payer pour les pots-de-vin qui s’évanouissent avec l’arrêt net du projet d’aéroport.
      Angle d’attaque de la vermine et manoeuvres de la rapine socialo.


    • Pascale...Mitterrand en service commandé ?


    • Vu ton talent d’enquêteur ainsi que ton flair tu devrais rejoindre la police ou la gendarmerie française qui luttent activement contre le réseaux pédo-satanistes, ils ont besoin d’un flair tel que le tien. C’est parfaitement ironique tu l’auras compris, j’ai jamais subi de viol, mais j’imagine bien que ça doit être très difficile d’en parler, et puis oublions pas l’effet d’émulation, il faut le courage de quelque "défricheurs" pour que les suiveurs enchaînent. En plus si tu connais un peu l’histoire de Beregovoy, tu sauras qu’on a nul besoin d’inventer des rumeurs pour se débarrasser d’un ministre. Les témoignages doivent être corroborés avant que tu utilises ton flair. N’est pas Sherlock Holmes qui veut.


    • #1898647

      Quoique l’on en dise, n’importe qui des gouvernements de la Ve République et des médias en concomitance avec les politiques, baigne de gré ou de force dans les combines, le mensonge et la manipulation, et ceux ou celles qui ne l’acceptent pas finissent soit comme, le juge Renaud (juillet 1975), Jean de Broglie (décembre 1976), Joseph Fontanet (février 1980), René Lucet en 1982, Pierre Bérégovoy (1993), François de Grossouvre en 1994 ... Aujourd’hui des géneurs comme Delphine Batho et Nicolas Hulot sont en vie (sans doute les dossiers sont de moindre importance que d’autres) mais subissent pour certains toutes les calomnies artificielles des réseaux sociaux bien huilées !


  • C’est marrant, on ne parle plus de Fillon et de l’affaire Pénélope.
    Je veux des nouvelles de l’affaire Pénélope !!!


  • Quelle belle âme, cette Anne.
    Elle respire la bonté, la bienveillance.
    Elle me semble être une femme très accomplie.
    Une voix suave.
    Un corps assumé.
    Une éloquence incroyable.

    Nan je déconne.
    Elle suinte la frustration.
    Par tous les pores.

    Jacques Tati était le voisin d’immeuble du fantasque et barré père de Nicolas.
    Et d’emprunter son patronyme pour son œuvre.
    M Hulot jr possède une pensée, une morale et un recul sur la vie beaucoup plus complexe que vous ne l’envisagez, Madame.

    Pour paraphraser Quenellator - qui m’a fait sourire quelques fois...- :

    "Trompettes, de la renommée
    Allez tous vous faire ....... "
    .


  • quand il est arrivé au gouvernement, j’ai dit qu’il ne tiendrait pas longtemps, qu’il aurait des bâtons dans les roues de ses revendications, et qu’il donnerait sa démission à la fin ! J’aurai dû parier, j’aurai gagné ! Il secoue le cocotier de l’écologie, et les lobbies n’en veulent pas : la sentence est tombée.


  • Il y en a marre de toutes ces fausses affaires de viols ! Déjà cette femme ment, évidemment qu’il peut y avoir des preuves de viols : coups et blessures, etc. Seulement évidemment, là c’est 20 ans plus tard... Alors certes, il peut quand même s’agir d’un viol, mais on apprend qu’elle a simplement fait ce que lui voulait d’elle... En gros :
    - Suce-moi.
    - Non.
    - Si.
    - Bon ok...

    C’est le même schéma dans tous ces "viols"... Quand une femme le fait mais sans être d’accord dans son for intérieur, ce n’est pas un viol, c’est tout... Qu’elle assume sa connerie...


  • Hulot ? Le traitre du compteur Linky ? Celui qui s’est gavé avec des produits cosmétiques bourrés de produits chimiques nocifs ?


  • Hulot est gêné car il n’osera jamais agir en dénonciation calomnieuse, ce qu’un homme moins célèbre que lui et pas ministre pourrait faire. D’autre part, la victime peut parfaitement agir contre lui maintenant sereinement avec la certitude que son affaire sera examinée au fond, au moins au civil. Pourquoi ?

    Parce que cela signifierait que Hulot ministre "de la République et de la Démocratie", comme dirait Valls, s’abrite derrière la prescription et qu’il la soulève ! Ah ! Ah ! Vous voyez là l’homme qui a toujours le mot "honneur" et "vérité" à la bouche qui s’abrite derrière la prescription des faits ! Pas beau.

    Il n’en a d’ailleurs comme ministre pas le droit ! Les fins juristes savent bien que la prescription d’une part ne fait pas disparaître les faits ou, comme l’amnistie, ne les faits pas oublier, mais que cette prescription doit être soulevée par l’auteur des faits et qu’elle n’est pas spontanée. Or si l’auteur des faits est un homme d’honneur (et un ministre est un homme d’honneur tenu à des obligations déontologiques) amant de la vérité, il ne doit pas à l’instar des avocats pour qui cela constitue une faute grave, soulever la prescription.

    Donc un procès civil peut parfaitement avoir lieu. Hulot comme ministre n’aura pas le droit de soulever la prescription. Les faits seront examinés et il pourra ainsi laver son "honneur".

    Voilà pourquoi M. Hulot ne sait pas quoi faire et n’agira pas en dénonciation calomnieuse. "Il n’y a rien !", il n’y a rien !" Hé bien on verra.


  • La question qui se pose est la suivante : si les faits sont avérés, pourquoi est-ce que cette affaire n’éclate au grand jour que maintenant ?

     

    • Parce que l’affaire est prescrite, aucune plainte n’est plus recevable 20 ans après ces fait.

      Par contre, lancer publiquement ces accusations, surtout anonymement, et les relayer, c’est soit de la diffamation, soit une dénonciation calomnieuse qui tombe sous le coup de la loi.


  • #1897816

    C’est d’un banal ces histoires de viols dont les femmes parlent 20 ans plus tard.
    Il s’agit bien sûr d’un règlement de comptes.
    Nicolas Hulot violeur ou non, je m’en contrefiche, ce qui m’exaspère est sa vente de produits cosmétiques pas bio du tout contrairement à ce qu’il voulait faire croire aux consommateurs et de plus, ses magouilles financières.

     

  • Ah oui ! Nicolas Hulot, c’est le ministre de l’écologie, qui a 9 véhicules à moteur, oui un ministre moralisateur de gauche , il doit certainement être un défenseur de gauche des femmes , comme DSK ou Denis Baupin , non ?


  • Nicolas Hulot , avec son profil à la Weinstein , à vue de nez , se sont presque toujours les mêmes , et puisqu’il est un traître aux Français et à la France , parmi tant d’autres qui lui ressemble , je le souligne particulièrement .


Commentaires suivants