Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Censure en marche : l’Assemblée adopte deux propositions de loi sur les fake news

« Totalitarisme glamour » : à droite comme à gauche, l’opposition a vertement critiqué les propositions de lois votées le 3 juillet par la majorité contre la « manipulation de l’information » en période électorale.

 

 

C’est dans la discrétion d’une nuit d’été, le 3 juillet, que l’Assemblée nationale a voté deux propositions de loi controversées contre la « manipulation de l’information » en période électorale.

Ces deux propositions de lois – ordinaire pour la première, applicable pendant les élections européennes, législatives, sénatoriales et les référendums, organique pour la seconde, dédiée à l’élection présidentielle – visent à permettre à un candidat ou parti de saisir le juge des référés pour faire cesser la diffusion de « fausses informations » durant les trois mois précédant un scrutin national. La première a été adoptée par 52 voix contre 22, la seconde par 54 contre 21, soutenues par LREM et une majorité des MoDem, malgré des réserves sur ce « premier pas ».

Après un débat tendu resté inachevé en juin, portant notamment sur la définition même de « fausse nouvelles », le ministre de la Culture Françoise Nyssen s’est félicitée du vote d’un texte « précieux pour mieux protéger notre démocratie », qu’elle juge efficace et à la hauteur des enjeux.

 

« Totalitarisme glamour »

Mais les – nombreux – opposants aux textes ont une nouvelle fois mis en garde contre les dangers qu’ils comportent. Ainsi à droite, la député LR Constance Le Grip s’est inquiétée de textes « au mieux inapplicables et donc inutiles, au pire dangereux », et ce en dépit des réécritures successives, notamment pour la définition d’une fausse nouvelle.

Un point de vue qu’avait mis en avant début juin le Président du Rassemblement national Marine Le Pen, pour qui ce texte « liberticide » bafoue « les valeurs de la démocratie ». Dans l’hémicycle le 3 juillet, son parti a fustigé « une sorte de totalitarisme glamour » des « censeurs de l’information », alors qu’Emmanuelle Ménard, députée apparentée RN, a pour sa part estimé qu’il était « extrêmement dangereux » de laisser au CSA « les clefs de la censure ».

De son côté, le Président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a jugé que cette initiative du « roi de la fausse information élu président de la République », visait particulièrement RT France, qui dérange le pouvoir en place par sa capacité à traiter de sujets délaissés par les médias traditionnels.

Le souverainiste n’est par ailleurs pas le seul a suspecter que ces textes ont également une vocation géopolitique. À gauche de l’échiquier politique, le leader des Insoumis Jean-Luc Mélenchon expliquait début juin que ces lois, qui sont de « grossières tentatives de contrôle de l’information », s’inscrivaient dans une bataille « pour le "soft" pouvoir ». « J’ai cru comprendre que c’était Russia Today que vous cibliez », a lancé le député Eric Cocquerel dans l’hémicycle le 3 juillet, dénonçant des sanctions géopolitiques dans la continuité des mesures prises aux États-Unis contre RT.

Avant d’entrer en vigueur, ces propositions de lois, pour lesquels un risque de censure du Conseil constitutionnel a été évoqué par certains députés, devront désormais passer devant le Sénat.

En lien, sur E&R :

Résister à la censure avec Kontre Kulture :

 






Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Il est mignon le petit capo. On les prend à la sortie de l’adolescence maintenant ?

     

    Répondre à ce message

  • Il ne faut pas avoir peur des fausses nouvelles ! Au contraire ! Il faut les souhaiter ! Les français redoutent les nouvelles scientifiquement vraies, vérifiées, passées au crible.

    Le problème comme l’avait exposé le Canard Enchaîné dans son fameux numéro 1 resté historique, de 1915, ce ne sont pas les fausses nouvelles, ce sont les vraies.. Voilà ce qui était alors écrit : "Enfin, le Canard Enchaîné prendra la liberté grande de n’insérer, après vérification, que des nouvelles rigoureusement inexactes. Chacun sait, en effet, que la presse française sans exception, ne communique à ses lecteurs, depuis le début de la guerre, que des nouvelles implacablement vraies. Eh bien, le public en a assez ! Le public veut des nouvelles fausses ... pour changer. Il en aura".

    Tant qu’il y a encore des fausses nouvelles, ça va. Sinon, tout est foutu.

     

    Répondre à ce message

    • Quand le "Canard" balance une "fake news" il est tenu d’accorder un droit de réponse quand ça ne va pas jusqu’au procès, assez fréquent : que demander davantage ?

       
    • C’est tout à fait exact. Les procédures de droit de réponse existent déjà. Le Canard Enchaîné écrivait cela en temps de guerre où l’état major avait instauré non seulement une censure négative mais répandait des fausses nouvelles positives, à tel point que le public français depuis cette époque n’a plus aucune confiance dans ce qui est écrit ans la presse. Ce qui est intéressant, c’est l’idée que le public veut "du nouveau". Pour voir, pour que le théâtre de l’actualité soit vivant. Or une actualité sans fausses nouvelles serait morte. La fausse nouvelle ouvre une fenêtre, tente quelque chose.. Une vraie met le couvercle.

       
  • C’est dans la discrétion d’une nuit d’été, le 3 juillet, que l’Assemblée nationale a voté deux propositions de loi controversées contre la « manipulation de l’information »
    C’est ce qui s’appel : une croissance négative de la liberté d’expression . cette loi ne s’appliquera pas seulement en période électoral mais également envers tout les particuliers , c’est exactement le même processus de la loi « pollueur payeur » le but soi-disant au départ était de sanction contre les gros navires* , aujourd’hui on le voit bien le but est d’appliquer cette loi aux citoyens .
    *vous ne trouvez pas ça étrange qu’une grosse société pétrolière eu transporté une marchandise onéreuse avec un navire déjà tout pourrit ?

     

    Répondre à ce message

  • C’est la vérité qu’ils craignent surtout , et parmis tous le fatra sur internet ce sont leurs mensonges qui sont dévoilés ainsi que toute la laideur de leurs âmes, alors ils paniquent, fulminent et vocifèrent comme des démons sous l’eau bénite mais c’est trop tard , leur malfaisance est révélée aux yeux de tous .

     

    Répondre à ce message

  • Loi Gayssot Fabius et Fake News .

    Il s’agit tout simplement d’interdire toute critique
    du système oligarchique anonyme en place,
    et de ses Kapos .
    Une fake news est une information qui nomme
    les faits et les personnes ,qui doivent rester
    dans l’ombre et laisser place à la "réalité virtuelle"
    et "démocratique" de l’élite bien pensante et bien
    rémunérée des "droits de l’homme" et des "valeurs"
    de La "République" .

     

    Répondre à ce message

  • Doit-on en déduire que 75 députés étaient présents, sur plus de 500 ? On pourrait penser que n’étaient présents que ceux qui avaient été informés de la loi à voter, et encore, avec un "montage" afin de pouvoir prétendre après coup,que la loi avait été approuvée à 7%.

    Quelqu’un a une idée ?

     

    Répondre à ce message

  • Heureusement que Polémia n’a pas attendu le gouvernement ! Depuis déjà quelques années, la cérémonie des "fèquesniouzes" d’or présidée par Polémia et secondée par TV LibertéS, distribue en février ou mars, les Bobard d’or, aux journalistes et aux rédactions qui se sont le plus dépensés dans la discipline la plus courue par les médias, plus communément connue sous le nom de désinformation.

    D’ailleurs le titre tant convoité a été décerné au maestro du genre, un certain Mr Moix qui a accusé les policiers de "gazer" les migrants à Calais, avant de finalement, en catimini, et peu relayé par les médias, présenter ses excuses pour cette fausse accusation, que les sus-dits ont par contre massivement relayées !

     

    Répondre à ce message

  • Même sur RT on a droit à des présentateurs Feujs ? C’est donc une asphyxie et une apparence de pluralité. Et un faux débat sur les fausses infos puisqu’il ne remet pas en cause la corruption démocratique. Tout çà est un théâtre pathétique inintéressant.

     

    Répondre à ce message

  • Non je n’ai plus confiance en la justice de mon pays, qui nommera ce juge unique ? En quoi est il compétent pour définir une fausse info d’une vraie en 24h ?
    Non, ceci n’est pas sérieux se prétendre d’une expérience à l’étranger pour nous l’imposer est une escroquerie et non un argument. Le monarque Mac 1er a peur de réseaux sociaux et du net, principale source d’information des jeunes, les retraités risquent de le lâcher en 2022 et hop rien de mieux qu’une loi à laquelle nous devons nous habituer par la force des choses en finissant par la trouver protectrice. Du coup il s’assure de ne pas se faire cocufier par les français en les muselant.

     

    Répondre à ce message

  • ils avouent eux mémes que le systéme "d’éducation nationale" est foireux ...

    ce systéme n’apprend méme pas à PENSER JUSTE. le "top de la civilisation" n’est pas foutu de distinguer par elle méme ?
    mais quand certains brandissent des fioles contre l’irak ces mémes escrocs n’y voient que du feu.

    quelle bande d’escrocs...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents