Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Chaos en Libye : où en est-on ?

Entre menace terroriste et impasse diplomatique

Déstabilisée par l’intervention de l’OTAN, la Libye est depuis 2014 fracturée par la rivalité entre le chef du gouvernement d’union nationale Fayez al-Sarraj et le maréchal Khalifa Haftar.

 

En proie au chaos politique et sécuritaire depuis l’intervention de l’OTAN en 2011, la Libye est encore loin de retrouver le chemin de l’unité et de la stabilité. En plus de la menace terroriste, le pays est le théâtre depuis 2014 d’une confrontation entre deux forces revendiquant le pouvoir, se traduisant désormais par des affrontements armés.

Le pays, de fait, se trouve divisé en deux. À l’ouest s’étend le pouvoir du gouvernement d’union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj. Si cette entité politique, basée à Tripoli, est reconnue par la communauté internationale, elle parvient difficilement à imposer son autorité sur ses propres milices. Les violents affrontements impliquant certaines d’entre elles en septembre dernier, mettent en exergue les limites de son influence politique sur le terrain.

Face à elle, le maréchal Khalifa Haftar, qui dit tirer sa légitimité du Parlement de Tobrouk, également reconnu par la communauté internationale. L’Armée nationale libyenne (ANL) qu’il dirige a étendu son contrôle sur l’ensemble de la Cyrénaïque (région orientale de la Libye), où se trouvent les plus grandes réserves de pétrole du pays.

À la faveur du ralliement de plusieurs tribus et d’officiers dont des ex-kadhafistes, le maréchal Haftar a multiplié les succès militaires et poursuit son offensive vers l’ouest, afin notamment de conquérir la capitale, Tripoli, comme en témoigne le raid aérien que ses forces disent avoir mené en banlieue de la ville ce 7 avril.

Selon un premier bilan du ministère de la Santé du GNA, au moins 21 personnes ont été tuées et 27 autres blessées depuis le début de l’offensive du maréchal Haftar vers l’ouest le 4 avril. Le ministère ne précise pas si les victimes comptent des civils, mais le Croissant rouge libyen a déploré la mort d’un de ses médecins. De son côté, l’ANL a fait état de 14 morts parmi ses combattants.

 

La menace terroriste en toile de fond

Bien que cette guerre – plus ou moins – larvée occupe le devant de la scène médiatique, la menace terroriste demeure dans le pays. Si la branche libyenne de l’Etat islamique a perdu en 2016 la ville de Syrte, alors son principal bastion, elle n’a pas pour autant disparu. L’organisation terroriste continue en effet de sévir sur le territoire libyen et n’hésite pas à frapper la capitale au cœur. Le 26 décembre dernier, elle a visé le ministère des Affaires étrangères à Tripoli, provoquant la mort de trois personnes. Elle a en outre revendiqué plusieurs attentats contre les forces pro-Haftar ainsi que l’attaque survenue en mai 2018 contre la Haute commission électorale à Tripoli (HNEC).

Profitant de la porosité des frontières méridionales du pays, al-Qaïda est également toujours présent dans le pays. Le 19 janvier, l’ANL a affirmé avoir éliminé un de ses chefs, Abu Talha al-Liby ainsi que deux terroristes, le Libyen el-Mehdi Dengo et l’Egyptien Abdallah Desouki.

 

Une situation de chaos doublée d’une impasse diplomatique

Dans ce contexte est prévue une conférence internationale sous l’égide de l’ONU, du 14 au 16 avril prochain à Ghadamès (sud-ouest de la Libye). Une grand-messe diplomatique dont la mission ardue sera de mettre en place une « feuille de route » afin de trouver une issue politique au conflit.

Preuve du scepticisme ambiant quant à la concrétisation de cet objectif, les propos, tenus le 5 avril, par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, lors de sa visite en Libye. Après avoir rencontré Fayez al-Sarraj à Tripoli et Khalifa Haftar à Benghazi (est), il a déclaré : « Je quitte la Libye avec une profonde inquiétude et un cœur lourd. » Un ton différent de celui adopté le lendemain, 6 avril, par l’émissaire de l’ONU pour la Libye, Ghassan Salamé. « Les Nations unies vont rester au côté du peuple libyen et nous continuerons à œuvrer pour assurer le succès du processus politique, loin de toute escalade », a-t-il ainsi assuré lors d’une conférence de presse organisée à Tripoli.

Cette déclaration de principe cache mal les échecs des diverses initiatives dont l’objet était également de régler définitivement la crise libyenne. Ni la conférence de Paris de mai 2018 au cours de laquelle Emmanuel Macron avait promis la tenue d’élections législatives et présidentielle en décembre de la même année, ni celle organisée par l’Italie à Palerme, ne se sont traduites par des avancées concrètes.

Preuve, en tout état de cause, de la difficulté pour les Nations unies de résoudre l’équation libyenne : son appel à l’application d’« une trêve humanitaire » de deux heures pour évacuer civils et blessés près de Tripoli ce 7 avril, n’a pas été entendu, selon les services de secours et la mission de l’ONU en Libye (Manul).

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2173723
    le 08/04/2019 par X
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    Espérons que ce général Haftar vienne chercher bhl pour lui faire payé ces crimes.

     

  • #2173727
    le 08/04/2019 par pleinouest35
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    ON NE REMERCIERA JAMAIS ASSEZ BHL !

     

    • #2173968
      le 08/04/2019 par pleinouest35
      Chaos en Libye : où en est-on ?

      Un jour il faudra bien lancer une étude pour savoir combien de dizaines de milliers de personnes BHL porte la mort sur la conscience.
      Pardon, millions me semble déjà plus juste !


  • #2173737
    le 08/04/2019 par jean d’artois
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    ce chaos n’est il pas programmé tout comme dans les autres pays de la" zone " ?...
    D’autre part , c’est récurrent : rappelons nous le kossovo , plus récemment l’Ukraine ,
    sans parler des pays africains , bientôt le venezuela , et la liste est longue ... ce sont les méthodes pour instaurer leur N.O.M ! (avec pour base logistique leur vassal Europe ) .


  • #2173742
    le 08/04/2019 par dixi
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    Heureusement qu’il y a Sarkozy et BHL pour stabiliser le pays diplomatiquement, sinon les Irakiens seraient dans la merde .
    Et dire que l’on ne demande pas de comptes à ses gens là, responsable de ce KO, et en plus ça, ça vient ramener sa grande gueule .Parce que ce ne sont pas des voleurs de steaks hachés dans une grande surface , où des manifestants en GJ en train de se faire matraquer , non, non, les mecs ils se trimbalent sur les plateaux mérdiatiques, en donnant des leçons de démocratie tout en bombant le torse .Cela n’intéresse pas Édouard Philippe ,ou choupinet 1er ,très concerné par la paix et la démocratie dans le monde
    Normalement dans une vraie démocratie, leur place, c’est dans un tribunal ,juste pour commencer .

     

    • #2173776
      le 08/04/2019 par Démoncratie
      Chaos en Libye : où en est-on ?

      La "vrai" démocratie, c’est ce que nous avons !
      du bla bla pour justifier des lois qui par ce fait viennent au dessus du bon sens et de la morale...
      ce sont les lois qui nous brident et ce n’est pas parce qu’on sera plus nombreux à les discuter qu’elles ne feront pas des malheureux chez ceux qui ne les approuvent pas.
      Ce dont nous avons besoin, c’est de consensus sur le bien et le mal... Est bien ou mal de tuer un fœtus ? De violer un enfant ...
      ... Et de juges désintéressès (donc non payés et non affiliés à...) et ne s’appuyant pas sur une loi figée (ça, ça vaut tant ; ça, ça vaut tant) mais s’appuyant sur leur bon sens, leur morale pourquoi pas leur imagination... Il a violé le petit de Mr X ? ... Je m’en lave les mains, qu’on le confié à X avec les pleins pouvoir de rendre SA justice...
      Pour les affaires de la nation (qui n’existe plus) un monarque compétent et incorruptible sera toujours plus efficace que 10/100/1000/100000/10000000 de blablateurs avec chacun son avis sur la question, non ?
      Pour moi, il suffit de participer à un syndic de copropriété pour s’en convaincre.
      Monanarchie !


    • #2178770
      le 16/04/2019 par Michelly58
      Chaos en Libye : où en est-on ?

      Dans une vraie démocratie leur place serait sur l’échafaud.


  • #2173757
    le 08/04/2019 par Agbar
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    C’est sans doute la solution que les Donmeh de Misrata ont trouvé pour s’en mettre plein les poches .


  • #2173761
    le 08/04/2019 par béchamel
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    " C’est bon pour Israël "


  • #2173763
    le 08/04/2019 par Bazile
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    Du temps de Kadhafi 90% du pétrole libyen restait aux mains des Libyens, les compagnies occidentales devant se contenter de 10%, en guise de "royalties" . Aujourd’hui c’est l’inverse ! " Afin que cela dure il faut bien prolonger le chaos en Libye ! "

     

    • #2173815
      le 08/04/2019 par le cuir.
      Chaos en Libye : où en est-on ?

      Un jour le peuple Lybien ne fera qu’un, il connaitra son histoire et demandera des comptes !
      C’est le lot de tous les peuples que de demander Justice !


    • #2173822
      le 08/04/2019 par L’abeille.
      Chaos en Libye : où en est-on ?

      On remarquera une fois de plus que là encore tout est inversé.
      Je soutiens Alain car il a compris que le monde dans lequel nous évoluons était anormal et que la vie dès le départ nous donne tout.
      Or ce que nous observons en permanence à travers les informations c’est l’existence des guerres, la prolifération des armes, des épidémies, et des frais bancaire toujours en hausse.
      Rien n’est normal et tout est inversé !
      La question c’est Pourquoi !?
      Celui qui a compris cela, il a tout compris.


  • #2173792
    le 08/04/2019 par Odyle
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    "N’interférez jamais avec un ennemi qui est en train de se détruire tout seul"
    Napoléon Bonaparte

    La boite de pandore est ouverte. Ce qui veut dire que la vérité éclate au grand jour.
    L’ancien monde va s’effondrer tout seul. Il est donc inutile de continuer de faire survivre en commentant et alimentant ce qui s’effondre.
    L’énergie est nécessaire pour bâtir. Le plus dur à faire mais nécessaire : pardonner. Sans pardon...pas de lâcher-prise...pas de nouveau départ !!

     

  • #2173818
    le 08/04/2019 par démocrate
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    " Il faut continuer à détruire la Libye afin que le peuple libyen ne puisse se ressaisir et nous empêcher de voler son pétrole " .


  • #2173856
    le 08/04/2019 par louise
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    "impasse diplomatique" ... non !

    Il n’y a aucune volonté de rendre un semblant de normalité à la situation, c’est tout à fait différent.
    Les artisants du chaos se satisfont de la situation mais je ne vois pas où serait l’impasse vu l’emplaçement géo-stratégique de la Libye.


  • #2173857
    le 08/04/2019 par Massilia
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    Les choses bougent au moment où l’Algérie est déstabilisé, ça pose question ?
    La suite des événements va être passionnante et périlleuse pour le bassin méditerranéen.
    L’ANP va avoir du pain sur la planche tout est prévu depuis longtemps.

     

  • #2173862
    le 08/04/2019 par Karim
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    Ghasam salame , père de lea, beau père de raphael gluksman , fils du patron de macron... la lybie est entre de bonnes mains.


  • #2173963
    le 08/04/2019 par pleinouest35
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    Josh Randall est sur une piste, il va lui mettre la main au collet !


  • #2174008
    le 08/04/2019 par kader
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    les usa et l’onu demandent un cessé le feu

    donc cest bien


  • #2174030
    le 09/04/2019 par diogene
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    Une fois déstabilisés, très peu de pays se remettent sur pieds (Irak, Libye, Syrie...).
    Là ou passe la démocratie, l’herbe ne repousse plus.

     

    • #2174215
      le 09/04/2019 par diogene
      Chaos en Libye : où en est-on ?

      Rectificatif, lire :
      passe la démocratie, l’herbe ne repousse plus, le reste : dixit Attali euh... Attila, roi des Huns.


  • #2174196
    le 09/04/2019 par Carrière écourtée...
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    Qui sont les black blocs dans les manifestations en France ?
    Pourquoi sont ils protégés par le gouvernement en place ?
    La campagne électorale LREM européenne a couté 12.000.000 EUR


  • #2174316
    le 09/04/2019 par la Raie-publique des Doigts dans l’Homme
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    C’est les dénatalistes qui vont être content , comme quoi, sauver la planete pour les gauchistes c’est possible


  • #2174449
    le 09/04/2019 par quenelle67
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    J’espère qu’un syrien vas croiser BHL ou sarko.


  • #2174635
    le 10/04/2019 par KIPIK
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    Prévue en 2018 l’élection présidentielle libyenne est finalement repoussée en 2019.
    => https://fr.wikipedia.org/wiki/Élec...

    Faut dire qu’un certain fils Khadafi y était grand favori
    => https://www.europe1.fr/emissions/vi...
    (article de Mars 2018)

    Et le serait toujours apparemment.
    Mais de là à penser que "l’en-pire" serait près à tout pour empêcher ça....
    (tout ça pour le retour d’un Kadhafi au pouvoir, c’est sûr que ça doit pas trop plaire "à certains")
    Non voyons .... pas de conclusions trop hâtives s’il vous plait....
    (au fait il "marche" pour qui déjà ce général Haftar... ?)
    En tout cas me dites pas que le fils Kadhafi a promis de poursuivre certaines lignes de son paternel, surtout concernant le pétrole, sinon moi perso "je vais penser des choses"....


  • #2177102
    le 13/04/2019 par kader
    Chaos en Libye : où en est-on ?

    je ne suis pas spécialiste de ce sujet néanmoins j’observe que l’onu et les usa demandent une pause « humanitaire (1) » dans les combats. C’est donc que les usa ne soutiennent pas du tout le Maréchal : on a vu en irak les considérations humanitaires qu’on eu les USA pour les 300 000 civils morts sous leur feu.

    Je me souviens aussi que pour lutter contre l’islamisme il y a eu un temps un alliance militaire Egypte Algérie et de Haftar pour nettoyer tout cela.

    Il est peu probable que tout cela se passe sans l’accord de la Russie l’Egypte et l’Algerie : Haftar n’a pas les moyens de se frotter à ces puissants voisins l’Algerie et l’Egypte.

    Oui bien sur il s’agit d’une guerre du pétrole et le Maréchal apres avoir pris une grande partie des puits de pétrole, veut maintenant pouvoir les vendre librement à l’étranger.

    Nous ne sommes plus en 2011, entre temps il y a eu la défaites occidentale des islamistes en Syrie claire nette et sans appels. Et si l’Egypte et l’Algérie ont été surpris en 2011 et ont très mal vécu ces incursions d’islamistes vers leur pays, aujourd’hui l’Egypte et l’Algerie ne laisseront aucune chance à la guerre civile de continuer en Lybie : ils l’ont payé trop cher.

    La Russie a bloqué il y a 5 jours une déclaration visant les forces d’Haftar.

    Voila qui est clair non ?

    (1) en général les couloirs humanitaires servent surtout faire sortir les agents étrangers notamment ceux déguisés en islamistes


Commentaires suivants