Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Charles Gave et Philippe Béchade : "Les élites prennent les Gilets jaunes pour des gueux"

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Merci pour vos témoignages. Cependant, je pense que votre analyse de la Suisse n’est pas pertinente dans les conditions politiques / sociologiques actuelles. En effet, le 10 juin 2018, les Suisses ont eu la possibilité de se prononcer sur la reprise du contrôle de leur propre monnaie. Sauf erreur de ma part, c’est le seul pays au monde qui propose de sortir d’une situation d’esclavage financier. Cette formidable occasion d’émancipation financière a pourtant été refusée à une forte majorité … parmi un petit nombre de votants.

    En effet, les médias suisses sont du même acabit que les médias français : le contrôle est total, le système manipule et désinforme en permanence. Les universités formatent au lieu d’enseigner. La destruction de la société tourne à plein régime malgré les apparences. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, les Suisses sont de parfaits ignorants sur leur système bancaire. Par exemple, un nombre, que je subodore particulièrement négligeable, de Suisses n’ont aucune idée du rôle, ni même de l’existence pour beaucoup, de la BRI.

    RIC et autres votations populaires n’auront une réelle valeur démocratique que lorsque le "peuple" aura préalablement repris le contrôle de ses médias ! Les médias sont le seul moyen de masse permettant la dénonciation du "pot aux roses" journalier qui se joue en occident.

     

    Répondre à ce message

    • Je vous rejoins entièrement sur le niveau de désinformation en Suisse. C’est pour cette raison que rien de bien révolutionnaire ne sort des urnes. Le RIC n’est donc de loin pas une solution miracle. Mais notons quelques éléments positifs tout de même :
      (1) la volonté populaire est quand même nettement mieux respectée que dans les pays qui nous entourent. N’oublions pas que c’est grâce au référendum que nous ne sommes jamais entrés dans l’UE (qui nous le fait bien payer d’ailleurs) ;
      (2) la démocratie semi-directe s’accompagne d’un système de milice, ce qui fait qu’il y a très peu de politiciens professionnels - ça aide ;
      (3) le fédéralisme permet d’appliquer la démocratie semi-directe également au niveau local ;
      (4) enfin et surtout, les décisions prises dans les parlements le sont avec la conscience qu’elles peuvent à tout moment être remise en cause pas référendum. On entend très souvent les parlementaires dire lors des débats des choses comme "la loi telle que vous la proposez / cette proposition ne passera jamais devant le peuple" ou "si vous votez ça, vous vous assurez le référendum". Ça veut dire que les parlementaires sont sous une pression continue et ne peuvent pas prendre de décisions trop impopulaires. Vous me direz, c’est peu de choses. Oui, certes, c’est loin d’être parfait. Il faut dire aussi honnêtement que le Suisse, dans son caractère, n’a rien ni d’aventureux ni de révolutionnaire. Il veut juste vivre en paix et garder son indépendance. C’est pas le paradis mais en définitive on se retrouve quand même avec un pays qui fonctionne nettement mieux que les pays de l’UE.

       
    • @ Gargamel
      @ Guili guili

      Merci pour vos remarques fondées et très pertinentes.

      Vous omettez cependant un autre fait très pertinent aussi concernant l’exercice de la souveraineté par les Helvètes : très exceptionnelles sont les initiatives populaires qui passent la rampe des votations la 1ère fois.

      Le nombre de votations n’étant pas limité, le 1er vote populaire ou le 1er échec du souverain n’est souvent que le début d’un long combat démocratique couvrant parfois des décennies, et toujours par les urnes. "De défaite en défaite, jusqu’à la victoire finale" illustre donc aussi bien la persévérance du souverain suisse.

      Quant à la création de la monnaie par les banques privées, le résultat négatif immédiat de l’initiative "Monnaie pleine" est à relativiser :
      "Malgré la campagne massive de confusion et de peur menée par les opposants, ainsi que la désinformation du Conseil fédéral et de la Banque nationale, on estime que 24.3% auront voté pour l’initiative Monnaie pleine. C’est un immense succès, car cela montre que beaucoup de Suisses ont compris que la création monétaire par les banques commerciales privées pose de nombreux problèmes.
      Les milliers de bénévoles qui se sont mobilisés méritent nos remerciements pour leur immense engagement qui a permis ce succès.
      Les initiants admettent le résultat du vote. Pour l’Association Modernisation Monétaire (MoMo) porteuse de l’initiative, la votation n’est qu’un point de départ pour une remise en question fondamentale de notre système monétaire. Les deux sondages de la SSR avant la votation ont clairement montré qu’une majorité ne souhaite pas que les banques commerciales privées produisent elles-mêmes de l’argent. Seule la Banque nationale doit pouvoir le faire. Bien que ce soit précisément l’objectif de l’initiative Monnaie pleine, celle-ci n’a pas obtenu une majorité. En raison de ses ressources limitées et de la complexité du sujet, le comité d’initiative n’a manifestement pas réussi à informer suffisamment la population. A cela, il faut ajouter la campagne de peur des lobbys bancaires, qui a contribué au résultat final en leur faveur."

      Extrait du communiqué de presse, dimanche 10 juin 2018.
      https://www.initiative-monnaie-plei...

      [Quant à la désinformation endémique, M. Gave rappelle bien que les 2 professions les plus méprisées aux Etats-Unis sont bien celle des journalistes et celle des prostituées, la presstituée en somme].

       
    • je rejoins entièrement l’avis d’Emmanuelle, 20% des votants ont quand même voté pour la monnaie pleine, c’est un très bon début.

       
    • Aux uns et aux autres et quels que soient les concepts, plus ou moins judicieux ou non : le RIC est de prime importance pour une raison au moins, au-delà même de légiférer sur ceci ou cela et qui sont sujet d’affolements. C’est qu’il intègre le pouvoir révocatoire par le « Peuple » : de quoi foutre le trac au premier gonze (qui deviendrait ou que l’on rendrait malveillant) à la tête de l’État et de ceux à la tête d’autres structures. Et, plus loin encore, pour ce qu’il s’agit du « Peuple » de fixer les règles et d’en contrôler la bonne mise en application : pas tant de légiférer sur tels ou tels sujets, encore une fois.

      En cela la « reprise le contrôle » évoquée est importante et pas seulement sur les médias.

       
  • Si les gens qui prônent le RIC étaient sincères, ils commenceraient par demander un référendum pour ou contre la transition écologique.En cas de réponse affirmative, le camp de "la France en Marche" aurait carte blanche pour poursuivre ses réformes à marche forcée vers l’économie verte du XXIème siècle inspirée du modèle chinois et tant pis pour les fâcheux qui pensent que la note fiscale est trop salée. Il serait temps de se montrer un tout petit peu intelligent, plutôt que de se perdre en propos de comptoir entre "gens de bonne compagnie" ; qui ne mènent à rien d’autre qu’à accroître la confusion intellectuelle.

     

    Répondre à ce message

  • Et le RÉFÉRENDUM de 2005 ????

    C’est donc ce dernier que le Peuple se doit d’invalider puisqu’il a été détourné. Du peuple, l’oligarchie s’en fout.

    Ni respect, ni loyauté envers le Droit et les procédures.

    « CES DÉGUEUX ONT UNE “SOUVERAINETÉ DÉLÉGUÉE” MAIS LA SOUVERAINETÉ APPARTIENT TOUJOURS AU PEUPLE ET À PERSONNE D’AUTRE »

    Le Discours de Philippe Seguin en 1992 au Sénat contre le Traité Maastricht relativement à la souveraineté du peuple demeure l’incarnation et dernière voix officielle la représentation du peuple en tant que sénateur pour s’opposer à l’inviolabilité de notre souverainté et ce depuis 27 ans ! Rendez-vous compte ?

    https://www.youtube.com/watch?v=_oN...

    Que de temps, d’énergie, de misères, de suicides, pour en arriver-là ...à une U.E de corrompus, véritable DICTATURE. Et "ça" nous parle de fascisme ...

    Repartir d’où nous sommes restés assignés à résidence surveillée.

    Parce que nous avons affaire à des dégueux de la racaille d’en-haut, piteux, miteux ! Des privilégiés de naissance ? Tiens, je pense à certains ... :) de mémoire :) me souviens plus de leur NOM !

    L’invalidation du référendum de 2005 par le peuple permettrait d’en refaire un autre.

    N’était-ce pas le discours tenu par une certaine « camionneuse fan de Goldman »  ? « La présidente du Front national s’est réjouie ce vendredi de l’issue du scrutin du référendum sur le Brexit, confirmant la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Depuis 2013, Marine Le Pen est favorable à l’organisation d’un référendum sur l’appartenance de la France à l’UE. "Il est une nécessité démocratique", a estimé la présidente du FN. "Les Français doivent pouvoir choisir eux-aussi", a-t-elle conclu. »

    « Marine Le Pen, à l’Elysée le 21 novembre 2017, a sollicité le président et le Premier ministre pour évoquer ses problèmes bancaires.
    La présidente du FN avait demandé rendez-vous au Premier ministre pour évoquer ses problèmes bancaires .
     »

    « Le 22 novembre, Marine Le Pen est reçue par Emmanuel Macron. Le 29 novembre, elle est dans le bureau d’Edouard Philippe. Thème abordé lors de ces rencontres, organisées avec tous les dirigeants de parti : la réforme du mode de scrutin des élections européennes. À chaque fois, la présidente du Front national saisit ses interlocuteurs de ses problèmes bancaires.

     » L’Express.fr

    ou l’art de faire tourner le Peuple en bourrique autour des ronds-points.

     

    Répondre à ce message

  • Bon les gars va falloir revoir son vocabulaire, dorenavant on ne pourra plus dire "prestituées" puisque aujourd’hui les péripatéticienne sont largement plus populaire que les journalistes dixit Charles !!!!!

     

    Répondre à ce message

  • #2140985

    Conclusion : l’ambitieux, lequel se transforme en tyran, est une fiotte morte de trouille à l’idée de sa propre mort.
    Sa pulsion de mort il la sublime par le caca social dans lequel on se trouve en nous endettant, çà le rassure, çà confirme son petit pouvoir d’inconscient, d’inconsistant...

    On comprend pourquoi ils veulent tant contrôler, et découvrir la pierre philosophale de la vie éternelle avec leurs copains transhumanistes tout aussi déglingués, tout autant apeurés par leur fin dernière et inévitable.

    Le refus de Dieu çà doit être le refus de la mort quelque part, de sa propre fin, qu’en pensez-vous amis philosophes ?

     

    Répondre à ce message

    • c’est très dur de lâcher l’idée de vouloir contrôler, même sa mort !

      Le mouvement GJ est l’expression très probable d’une impuissance à tous les niveaux.

      Je vous laisse méditer là-dessus !

       
    • #2141239

      Pascal, mais vouloir contrôler c’est précisément de la faiblesse, de l’incroyance...

      Les GJ n’expriment pas l’impuissance au contraire, ils prennent tous les risques, ils bravent leurs peurs, ils se font pétés un oeil et ils y retournent, comment appeler çà ? LE COURAGE.

      Tout le contraire de nos élites, qui elles je le répète, sont mortes de trouille... à commencer par elles-mêmes : elles n’ont pas d’espérance, pas d’espoir au-delà de leur voeu de contrôle total du monde. En fait ils sont déjà morts, et nous avons déjà gagné !

      Même s’ils trouvaient la potion magique pour vivre 1000 ans, ils seraient quand même morts de trouille... donc en plus ils sont stupides - ce qui est logique puisque l’intelligence, à moitié, vient du coeur...

      D’ailleurs flic, le "maintien de l’ordre", çà vient aussi d’un besoin de contrôler... la seule valeur qui les anime c’est la peur. Sinon pourquoi tirer sur des gens qui ne sont pas armés ?
      Ce sont des lâches comme nos élites, des gens qui ne veulent pas s’élever, qui ne veulent pas dépasser leur peur existencielle mais la font payer aux autres en leur pourrissant leur existence à eux !

       
  • Quand on parle " d’assignation au territoire "....de "servage " , il faut aussi évoquer le problème des études et de la formation .Lorsque vous habitez dans la France profonde, campagne , petite ville , il est d’une part très difficile de se déplacer vers les grandes villes ou se trouvent les universités , les prépas performantes, il faut s’y nourrir, s’y loger , d’où des frais pour la famille etc ….d’autre part nombre de jeunes , de bon niveau et qui pourraient suivre des scolarités de haut niveau ne s’y risquent pas car ils n’en possèdent pas les codes, l’idée même , et qu’ils ne correspondent pas aux métiers de leur environnement . iL serait temps d’arreter de déverser des fortunes vainement sur les banlieues, et de s’intéresser à la France

     

    Répondre à ce message

  • Ces intervenants sont quand même assez intelligents pour savoir que la démocratie directe montre très vite ses limites.

    Sur les questions économiques, notamment.
    Vous voulez mettre en place des systèmes de décisions directes pour finalement mettre en place la démocratie du plus qualifié/intelligent ? est-ce cela ?

     

    Répondre à ce message

  • La France divisée contre elle, depuis la révolution française... est à bout de souffle. Cette lutte à mort des élites collabo contre le petit peuple est pathologique et une véritable aberration.

     

    Répondre à ce message

    • Il semble (avec cette révolte) qu’on arrive au dernier acte si je puis dire...La parenthèse de 1789 se rouvre, refermons la avec justesse.

      Nous avons le nombre et des causes infiniment plus nobles à defendre que des calculs et intérêts égoïstes d’une oligarchie bien identifiée..

       
  • En tant que GJ, j’estime que nous avons deux ennemis, les intello et le temps. Les intello pour ou contre qui ne portent en général que leur vision bien éloignée de la vraie vie. Le temps car c’est ce facteur que compte utiliser le pouvoir pour nous scinder, notamment grâce à des intellos ou autres s’auto proclamant porteur ou observateurs avisés. Nous avons besoin d’un Spartacus moderne du genre Robespierre, un type qui n’a rien à perdre ou à gagner avec un niveau hors norme de combativité, d’analyse et d’intégrité dans notre idéal , va falloir vite le débusquer, autrement on nous écoutera encore et encore à travers des gus assis devant un capteur de leur image, pour ne porter que leur image, des Danton.

     

    Répondre à ce message

  • #2142419

    A 5’ 00 si les femmes en ont majoritairement marre .... c’est du à une crise identitaire féminine qui ne sait plus à quel saint se vouer : au travail ... aux courses .... au ménage..... aux enfants .... à soi-même ....à son repos ... à son hobby ....à ses amis à sa famille ...(Il n’y a même plus le temps d’aimer ) ....Bref la société marche de plus en plus vite avec de plus en plus de charges
    C’est la vie " Moderne " qui est remise en question à bien y voir au fond .
    Tu marches avec les lois ou tu dégages : éliminé point .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents