Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

Le huitième épisode de Soral a (presque toujours) raison est disponible !

 

Suite aux blocages définitifs des comptes PayPal et Stripe d’E&R et en attendant la réactivation du financement participatif d’Alain Soral et de son équipe multimédia, ERTV vous propose Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8 en vidéo à la demande, c’est-à-dire accessible en paiement direct par carte bleue.

 

Au sommaire de cet épisode qui se veut plus pédagogique que jamais :

- 01’13 – Leçon 1 - Gagner du temps, ne pas lâcher d’argent
- 01’58 – Le sociétal contre le social
- 03’40 – L’option cohabitation
- 06’44 – L’option militaire
- 07’46 – L’option nationale-sioniste
- 09’11 – Aller aux élections
- 11’10 – Marine Le Pen, sauveuse de la République
- 13’29 – Vers une VIe République ? (soit le retour à la IVe)

- 16’54 – Leçon 2 - Renouveler l’opposition contrôlée
- 18’23 – Les nouveaux gentils : Étienne Chouard
- 21’11 – Surtout pas de violence, le dialogue : Vincent Lapierre
- 23’19 – Les nouveaux crétins
- 30’11 – Disqualification des médiatiques : « artistes » et journalistes
- 34’42 – Se méfier des faux amis : Éric Hazan
- 37’31 – L’enfumage fatal du RIC

- 45’51 – Leçon 3 - Ce n’est pas au pouvoir de choisir ses opposants
- 48’48 – Sur la question de l’antisémitisme
- 51’41 – Qu’est-ce que le peuple ?
- 56’52 – Qu’est-ce que la République ?

- 01h00’45 – Leçon 4 - La politique, c’est la violence. Qu’elle soit directe ou indirecte
- 01h04’00 – Violence bien orientée et violence désorientée
- 01h09’52 – La grève générale
- 01h14’43 – La manifestation permanente
- 01h19’43 – Le nécessaire basculement des forces de l’ordre

- 01h24’03 – Leçon 5 - Ne plus se laisser asservir par les mots

- 01h26’05 – Leçon 6 - Autogestion ou despotisme éclairé : utopie et leçon de l’histoire

- 01h33’52 – Leçon 7 - Quand vous vous attaquez sérieusement au pouvoir, il se défend

 

Premier extrait gratuit de #SAPTR8 : « Les nouveaux gentils : Étienne Chouard »

 

Second extrait gratuit de #SAPTR8 : « Ne plus se laisser asservir par les mots »

 

Comment visionner l’émission ?

 

Pour visionner cet épisode de Soral a (presque toujours) raison et soutenir l’association d’insoumission française E&R, deux possibilités s’offrent à vous :

 

Rendez-vous sur la page de paiement direct (à partir de 3 €) !
(cliquez sur l’image)

Après votre achat, cliquez sur « Mon compte » en haut à droite du site Kontre Kulture puis sélectionnez l’onglet « Mes VOD ».

Ou

Procurez-vous L’Almanach pour Tous – Volume 5 chez Kontre Kulture :

Pour tout achat de L’Almanach pour Tous – Volume 5, le huitième épisode de Soral a (presque toujours) raison vous est automatiquement offert !

 


 

Contournez la persécution avec le virement permanent

 

Dans un précédent article, nous présentions la solution pratique prioritaire pour la survie de l’association : le virement permanent.

 

Il s’agit d’un virement mensuel, automatique et récurrent de votre banque à la nouvelle banque d’Égalité & Réconciliation.

Nous en profitons pour remercier tous les sympathisants qui l’ont déjà mis en place puisqu’il s’agit d’une aide nécessaire suite au blocage de notre compte PayPal l’été dernier.

Les assauts répétés de la « Justice » sous influence communautaire nous le rappellent en permanence : le combat continue !

Pour aider E&R à diffuser largement les idées d’Alain Soral, dans un contexte se durcissant de jour en jour, le virement permanent prend tout son sens et devient indispensable.

Il est possible que l’espace client de votre banque sur Internet vous permette de le réaliser.

Dans ce cas, nos coordonnées bancaires sont les suivantes :


- Nom de la banque : BNP PARIBAS
- Nom du titulaire : Égalité et Réconciliation
- IBAN : FR76 3000 4000 4900 0101 2564 471
- BIC (SWIFT) : BNPAFRPPXXX

Dans le cas contraire vous pouvez de toute façon le mettre en place en transmettant par courrier (ou en guichet) à votre banque le formulaire suivant :

 

Contreparties

Il est possible de répartir dès à présent le montant mensuel de votre virement permanent sur :

 

  • Les financements participatifs E&R

Pour obtenir un accès exclusif à divers contenus préparés par Alain Soral et son équipe : photos et vidéos inédites, accès en avant-première aux entretiens mensuels, contenus bonus, voire plus encore...

Une mine de contenus éditoriaux de premier choix : articles non parus sur le site E&R, extraits ERFM inédits, abonnement à La Fachosphère s’amuse (le journal anti-Charlie)... Liste non exhaustive !

 

  • Et/ou l’adhésion annuelle à l’association

Qui vous donne :

- la possibilité d’entrer en contact avec votre section régionale pour être tenu au courant de ses diverses activités (et y participer si vous le souhaitez) ;

- un accès à l’espace adhérent en ligne, au forum de discussions et au réseau d’entraide Solid’E&R ;

- le confort de la ré-adhésion annuelle automatique (plus aucune démarche à effectuer).

 

Pour orienter votre virement permanent vers une ou plusieurs de ces contreparties, ou pour toutes informations complémentaires, écrivez dès à présent à contact@e-r.fr.

Merci à tous de votre soutien. Votre réactivité fait notre force pour poursuivre le combat.

Vive E&R, et vive la France !

Participez au combat, soutenez E&R :

Soral a (presque toujours) raison !

Un indispensable cité dans la vidéo :

 

Rendez-vous sur kontrekulture.com
pour découvrir l’intégralité de l’œuvre d’Alain Soral
 






Alerter

78 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2141863
    Le 10 février à 11:48 par SamWang
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

    [ Les catégories sociales engagées dans la révolution et le combat sémantique ]

    Je propose ici une synthèse d’une analyse que fait Soral au sein de la séquence titrée « Leçon 5 - Ne plus se laisser asservir par les mots ». Je m’appuie très précisément sur ses propos (de 1h24’32" à 1h26’04").

    1) Les "classes moyennes" — victimes et bénéficiaires de la mondialisation

    Il énonce ceci, en substance :

    - l’expression "classes moyennes", employée par les sociologues et les médiatiques, est un enfumage
    - en effet, ils additionnent deux catégories de gens opposés (relativement à l’impact de la crise et de la mondialisation) :
    —› la classe moyenne entrepreneuriale [victimes]
    —› les couches moyennes salariées — cols blancs, alias collabo du système [bénéficiaires]

    Il identifie par ailleurs une catégorie de classe sociale inférieure : le prolétariat (alias petit salariat, c’est le nouveau prolétariat), qui sont aussi victimes de la crise / mondialisation.

    Il distingue donc les 3 catégories suivantes :

    - prolétariat (alias petit salariat) [victimes]
    - classe moyenne entrepreneuriale [victimes]
    - couches moyennes salariées [bénéficiaires]

    2) Les catégories sociales engagées dans la révolution

    Il énonce que la révolution se fera par l’alliance du prolétariat et de la classe moyenne entrepreneuriale (victimes de la crise / mondialisation), contre l’oligarchie mondialiste. Elle ne sera pas faite par les couches moyennes salariées (bénéficiaires).

    3) Combat sémantique contre la menace disqualifiante de fascisme et d’antisémitisme

    Il énonce que cette alliance est appelée "fascisme", systématiquement décrété aussi antisémite, par l’oligarchie mondialiste. Il appelle donc à prendre conscience de ce combat sémantique mené par l’oligarchie, et il appelle à se débarrasser de la manipulation par les mots, à rejeter ces étiquettes de fascisme et d’antisémitisme — sans sombrer dans le fascisme ou l’antisémitisme — et la menace disqualifiante qu’elles induisent. Il rappelle cette phrase de Staline : le mot chien ne mort pas.

    ../.. [ci-après : citation complète pour référence]

     

    Répondre à ce message

  • #2141864
    Le 10 février à 11:48 par SamWang
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

    [ Les catégories sociales engagées dans la révolution et le combat sémantique ]

    Suite et fin

    4) Voici, pour référence, la citation complète de la séquence de 1h24’32" à 1h26’04" :



    Cette révolution se fera par l’alliance du prolétariat — ce qu’on appelle le petit salariat, c’est le nouveau prolétariat — et la classe moyenne entrepreneuriale, qui n’est pas ce qu’on doit appeler les couches moyennes salariées, qui eux sont les capots, les petits chefs en cols blancs.

    C’est important de bien comprendre que le terme "classes moyennes", employé par les sociologues et les médiatiques, sont un enfumage, parce qu’ils additionnent deux catégories de gens strictement opposées, c’est à dire la classe moyenne entrepreneuriale, qui est victime de la crise et de la mondialisation, et les couches moyennes salariées, qui sont les cols blancs collabo, qui eux sont des bénéficiaires de la mondialisation.

    Donc la révolution se fera par l’alliance du prolétariat (petit salariat) et de la la classe moyenne entrepreneuriale — qu’il ne faut pas confondre avec les couches moyennes salariées — et contre l’oligarchie mondialiste, et ça c’est ce que l’oligarchie mondialiste appelle le "fascisme". Donc il va falloir aussi se débarrasser de la manipulation par les mots. Et ce "fascisme" est systématiquement décrété aussi antisémite.

    Donc il va falloir aussi se débarrasser du fascisme et de l’antisémitisme, qui est un combat sémantique. Il n’est pas question de sombrer dans le fascisme ou l’antisémitisme. Il est question de se libérer de la manipulation que l’on subit par une manipulation sémantique, c’est à dire : il y en a marre du fascisme et de l’antisémitisme, il y en a marre de cette menace, que le système fait peser sur nous, cette menace disqualifiante par un combat des mots. Je rappellerai cette phrase de Staline : le mot chien ne mort pas.


     

    Répondre à ce message

    • #2143188
      Le 12 février à 11:04 par SamWang
      Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

      [ Regard critique porté sur cette analyse de Soral ]

      [ 1/2 ]

      Je questionne ici le découpage proposé par A. Soral en catégories sociales avec l’attribut proposé de victimes ou bénéficiaires.

      1) Les couches moyennes salariées, la crise et la mondialisation

      - Ces personnes vivent logiquement un affaiblissement de leur niveau de vie : ils sont touchés par la crise (l’augmentation des prix touche tout le monde), même si l’impact relatif est bien moindre que pour le prolétariat, du fait de leur niveau de vie.
      - Cette catégorie n’est pas homogène relativement au status de victimes / bénéficiaires de la mondialisation : par exemple (anecdotique), il y a ceux, aisés, qui en profitent au titre des transports internationaux par avion (qui leur sont accessibles, d’autant que les prix ont chuté) et ceux, moins aisés, qui n’ont pas les moyens pour de tels déplacements.

      2) La classe moyenne entrepreneuriale et le prolétariat, impact de la mondialisation

      La dimension informationnelle de la mondialisation comprend Internet, qui permet techniquement à chacun d’acheter, s’il en a les moyens financiers, des biens (et services) à l’échelle internationale, dont les prix sont tirés vers le bas par la concurrence. Or il y a des bien très peu chers. Ainsi, la classe moyenne entrepreneuriale, voire le prolétariat, profitent, à ce titre, économiquement de la mondialisation.

      Cet argument n’est pas invalidé par le fait que la mondialisation expose l’économie française à la rude concurrence internationale, par ailleurs (avec absence de barrières douanières en France et même intra-européennes), que la mondialisation a participé à la délocalisation industrielle et la perte d’emplois, à la pression des salaires à la baisse.

      ../..

       
    • #2143189
      Le 12 février à 11:04 par SamWang
      Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

      [ Regard critique porté sur cette analyse de Soral ]

      [ 2/2 ]

      Il importe de pouvoir faire le bilan des plus et des moins pour pouvoir conclure. Au bilan, j’estime que le prolétariat ne profite pas de la mondialisation (cf. délocalisations, pressions sur les salaires à la baisse...). Pour la classe moyenne entrepreneuriale, je ne sais pas : elle est particulièrement impactée par la fiscalité française, mais la mondialisation lui pèse-t-elle dessus plus qu’elle ne l’aide ? Ça dépend de nombreux facteurs, dont particulièrement le secteur d’activité. Exemple en négatif : exposition d’un petit patron sous-traitant de chantier naval à la concurrence de la main d’oeuvre d’Europe de l’est. Exemple en positif dans certains secteurs d’activité) : possibilité de clientèle internationale.

      Ainsi, pour conclure, il est nécessaire de disposer d’études sociologiques et économiques spécifiques sérieuses. Si quelqu’un connait de telles études ou se met en chemin d’en trouver pour les analyser, je suis intéressé par une synthèse sourcée.

      3) Je note que ce qui compte, du point de vue d’un adulte susceptible de s’agglomérer à un mouvement révolutionnaire, c’est sa perception de l’impact de la de la politique française, de l’UE, de la mondialisation, et de la crise, sur son niveau de vie (secondairement ses libertés, sa sécurité, etc.)... sa perception, et non pas la mesure exacte de l’impact réel de la mondialisation sur son niveau de vie.

       
  • #2142625
    Le 11 février à 16:03 par fdfd
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

    Alain, je sais qu’il faut vivre et manger et qu’avec cette vidéo tu fais vivre KK, je l’ai acheté et ne le regrette nullement. Maintenant, dans une stratégie de long terme, il faudrait mettre la video complète rapidement en ligne pour que nous puissions la partager au plus grand nombre qui de toute façon n’achètera pas la vidéo. Le bon délais je dirai pourrait être de 2 semaines… (battre le fer tant qu’il est chaud)

     

    Répondre à ce message

    • #2143603
      Le 13 février à 07:13 par guillaume
      Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

      exactement.

       
    • #2145138
      Le 15 février à 17:14 par AA
      Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

      tout a fait d’accord aussi !
      parceque de toute facon , les personnes qui achètent la video , ne sont que par soutien , adhésion , militatntisme , etc....et au bout de quelques temps , très court , je ne pense pas qu’il soit necéssaire de ne pas la publier , bien au contraire !!!
      Il faut que l’on vous entende d’avantage Mr Soral !! au plus grand nombre !

       
  • #2142657
    Le 11 février à 17:04 par JL29
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

    J’ai trouvé Alain Soral particulièrement empreint de gravité et de sérieux dans cette vidéo.
    Oui, la France est à un tournant de son histoire en cette année 2019, il s’agit de ne pas faire d’erreurs fatales dans cette admirable lutte des GJ, mais comment le savoir, qui peut dire ce qu’il convient de faire maintenant ?
    Je dois reconnaître que j’ai un peu peur, mais il faut garder courage et espoir.
    Que Dieu nous protège.

     

    Répondre à ce message

  • #2142930
    Le 11 février à 22:33 par Sammy Oussaid
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

    Très bonne analyse comme d’habitude. Mais selon moi il manque un élément. C’est le point eschatologique de la situation. J’ai bien peur que rien ne se réalise comme nous le souhaitons.

     

    Répondre à ce message

  • #2143679
    Le 13 février à 11:31 par Ric hunter
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

    C’est là où on voit que sans connaissances historiques, sociologiques et économique, on reste des puceaux de la politique.

    Quand j’entends ceux qui veulent discuter, je leur donne toujours l’exemple de Richard II d’Angleterre lors de la guerre des paysans due à la Tax Poll.
    Il vient de se prendre une branlée, il est d’accord pour discuter et donne tout ce que voulait les paysans. Mais pendant ce temps il levait une plus grosse armée.
    Juste après les négociations, il attaque les paysans, en tue la majorité et dit à la manière d’un Yasser Arafat : les concessions sont "caduques" ! Vous pouvez rentrer chez vous !
    A méditer....

     

    Répondre à ce message

  • #2144250
    Le 14 février à 09:20 par Maxou
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

    Une intervention majeure. Merci Alain !
    Et franchement, 3 euros ce n’est pas très cher pour 1h30 d’analyse pertinente. Alors ne nous privons pas !

     

    Répondre à ce message

  • #2144773
    Le 15 février à 03:43 par Michelly58
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

    Je tiens à rappeler que le pacifisme n’a jamais aidé à obtenir quoi que ce soit, point barre.

     

    Répondre à ce message

  • #2146745
    Le 18 février à 12:22 par Louis Delga
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

    Merci M. Soral.
    Une analyse de presque 2 heures qui vaut largement les 3 euros que j’y ai consacrés.
    Pour rebondir sur la fin de celle-ci, extrêmement bien construite, je ne vois qu’une seule personne qui peut émerger de la révolution à venir entamée par les gilets jaunes, afin de parvenir à chasser cette oligarchie mondialiste, avec l’aide des leaders des nations européennes qui ont compris les enjeux de cette nécessité, une personne qui pourra conduire le peuple français à retrouver ses valeurs traditionnelles et familiales, nous conduire vers plus de vérité et de justice, vers l’égalité et la réconciliation, je le dis sérieusement, cette seule personne est M. Alain Soral.
    Encore faudrait-il pouvoir au préalable chasser ces démons médiatiques corrompant son image depuis tant d’années, et bien sûr la volonté de l’intéressé de vouloir avoir un rôle prépondérant dans l’avenir de notre pays. Je concevrai totalement un rejet de sa part sur cette idée, car je comprends l’épuisement que peut engendrer la lutte qu’il mène pour nous éclairer au fil de ses interventions, et les retours de bâton qu’il doit subir perpétuellement. Mais c’est le rêve de beaucoup je crois ici de le voir comme tel, tant ses qualités intellectuelles et morales sont louables, et tant ses connaissances politiques et ses écrits sont pertinents depuis des années.
    Voilà la pommade est passée, mais elle est réellement sincère et sensée.

     

    Répondre à ce message

  • #2147934
    Le 19 février à 21:25 par Shine
    Soral a (presque toujours) raison – Épisode 8

    Où puis-je trouver les chansons de cette vidéo ?svp

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents