Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Charlottesville : pourquoi la police a-t-elle laissé faire ?

À qui profitent les tensions raciales ?

C’est la question qui hante tous les camps ayant participé aux affrontements de samedi dernier dans la ville de Charlottesville en Virginie. Des rangs des militants de la gauche radicale jusqu’à ceux de « l’Alt-Right » en passant par ceux des riverains et des témoins, les critiques pleuvent sur la manière dont la police a géré des heures de tensions et d’affrontements entre militants de gauche et de droite.

 

La police a plusieurs fois refusé d’intervenir à Charlottesville

Les témoignages sont limpides. Alors que de multiples assauts entre militants de bords opposés se sont succédés, la police a refusé d’intervenir à plusieurs reprises selon plusieurs médias dont le Los Angeles Time.

 

 

L’un des organisateurs de la manifestation de Droite a déclaré que la violence était « avant tout la responsabilité des élus de la ville et des officiers de polices qui ont échoué à maintenir la loi et l’ordre en protégeant les droits des manifestants garantis par le 1er amendement ».

Paradoxalement, cette déclaration a été confirmée par un journaliste d’extrême-gauche américain présent sur place, A.C. Thompson du média ProPublica, cité par Breitbart. Selon lui, « les autorités ont choisi d’avoir une approche laxiste, permettant aux suprémacistes blancs et aux contre-manifestants de se battre ».

 

Pas de séparation physique entre les deux groupes

Pire, un effort plus que minimal a semble-t-il été réalisé dans la séparation des deux camps. Aux États-Unis, en cas de manifestation pouvant potentiellement dégénérer, des barrières de séparation physique sont régulièrement mises en place entre les deux camps.

 

 

La mise en place de ces barrières n’a vraisemblablement pas été jugée utile.

Dans un entretien au média ProPublica, Miriam Krinsky, ancienne procureur, a refusé d’accabler la police mais a néanmoins noté qu’une bonne stratégie « est de rendre les affrontements moins faciles en séparant les deux camps physiquement, avec des policiers formant une barrière entre eux ». Une option qui, pas plus que celle des barrières en dur, n’a été retenue.

 

Des témoignages pointant du doigt d’étonnantes maladresses des policiers

Le média Breitbart a interrogé plusieurs participants à la manifestation de Droite. Et certains témoignages inquiètent.

« La police qui aurait dû garder les deux groupes séparés a en fait dirigé les manifestants de Droite jusqu’au monument en passant par une haie d’antifas » a déclaré un défenseur de la statue du général Lee.

« La police semblait presque tromper les militants de Droite, les envoyant du mauvais côté du parc afin qu’ils aient à traverser la foule de gauchistes » a témoigné un autre participant. « Ce qui était étrange, c’était que la police a commencé à former un mur de boucliers se dirigeant vers nous, nous obligeant à emprunter un escalier étroit où nous étions juste en face des antifas. »

Enfin, Jason Kessler, l’un des co-organisateurs du rassemblement pour le maintien de la statue du général Lee, accuse directement les responsables policiers : « Nous avons échangé avec les responsables policiers et des mesures de sécurisation ont été décidées il y a des mois. Mais, malgré cela, la police de Charlottesville n’a pas seulement échoué à agir selon ces plans mais a exacerbé les violences. Elle n’a pas séparé manifestants et contre-manifestants, les policiers étaient sous-équipés pour la situation, ils sont restés de marbre quand de violents contre-manifestants ont attaqué les participants à la manifestation et ont ensuite forcé les manifestants à quitter le parc Lee, entraînant une grosse rixe avec les antifas. »

Les autorités ont-elles laissé consciemment la situation dégénérer afin que le rassemblement soit annulé ? C’est en tout cas une hypothèse largement commentée au sein des participants au rassemblement d’union de Droite.

L’exacerbation des tensions horizontales, plus sûr chemin vers le chaos,
à lire chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1785134

    Un "élu" au commandes, fait en sorte qu’une manifestation à saveur nationaliste dégénéré....

    c’est surprenant.

     

  • Hahaha, sans être pour les bœufs d’aucun des bords, il ne faut pas s’étonner que la majorité de Charlottesville (maire démocrate) voulant jouer les talibans à la petite semaine avec la statue de Lee ne donnent pas les directives appropriées à leur Police... Que chacun des camps assument leur bêtise crasse !


  • #1785156

    Est-il possible que les policiers américains soient si serviles quant à des ordres reçus pour envenimer, criminaliser, ensanglanter une simple manifestation ?

     

  • La police qui laisse faire les Antifas. On se croirait en France


  • #1785209

    Comme tous les anglophones qui ont un tant peu suivi les news, cette marche avait été autorisée par la mairie mais a été délibérément perturbée par les antifas et autres organisations anti-racistes.La presse a aussi cherché à amalgamer les quelques nazis présent à une marche raciste, ce qui ne correspond à la réalité. Et quand bien même ce serait le cas, ces personnes n’en ont pas moins le droit à manifester comme tout le monde ; raison pour laquelle que ces émeutes ont été fortement critiquées par grand nombre de Blancs/ Noirs dissidents.


  • - Mike Signer, le maire de Charlottesville, a declare il y a quelque mois son intention de faire de sa ville la capitale de la resistance a Trump.

    - C’est un proche de Tim Kaine, le vice president sur la liste de Hillary Clinton.

    - La manifestation de "Unite the Right" (Unifier la Droite) a ete interdite pendant des mois, jusqu’a ce que l’Association pour les Libertes Civiles (ACLU) attaque la ville en justice et gagne son proces.

    - La ville a ensuite eu des semaines pour organiser la manifestation et son service d’ordre..

    - Il n’y avait que 500 manifestants "de droite", et plus de 1000 membres des services de l’ordre, y compris 300 para-militaires de la garde civile.
    https://www.youtube.com/watch?v=hjg...

    C’est encore un "clou enfonce dans le cerceuil" de la carriere politique de Mr Trump.

     

    • Les policiers ont donc bien obéi à des ordres malveillants. La thèse : ils avaient envie de voir les natios démolir les soros ne tient pas.
      Cet article et ces commentaires complémentaires remettent les pendules à l’heure.
      On ne savait que dire, à part : méfiez-vous, c’est la presse MST qui cause, c’est peut-être encore un hoax, la fille victime n’existe peut-être pas (mais elle a une bio crédible, diplômée de l’école primaire), l’écraseur est un agent lavé de la tête par la CIA...
      Dans la presse anglaise, cet écraseur est photographié aux côtés de porteurs de croix gammées. Il arbore lui-même un drapeau très voyant, trop voyant, de sympathisant pro-nazi. Il n’a pourtant pas le physique correspondant, et sa maman non plus.
      Alors on s’imagine des trucs.
      Et on apprend que les "pronazis" étaient extrêmement minoritaires dans cette manifestation de Mohicans.
      500 seulement contre 1000 policiers équipés ! Plus, probablement une voiture prévue à l’avance.


    • #1785894
      le 17/08/2017 par envolées_des_incultes
      Charlottesville : pourquoi la police a-t-elle laissé faire ?

      Des présumés "néonazis" ? Avec des tronches de chameau ? Ouais, on y croit tous dur comme fer.
      .
      La gauche américaine infiltre toujours la droite avec des faux nazis d’opérette pour diaboliser ses adversaires politique, et ce, depuis plus de 50 ans. Il va falloir se réveiller un jour les mecs ...
      .
      Quant à ce lynchage organisé et préparé par les autorités locales ( qui maitrisent la police locale, rappelons-le ), il ne fait aucun doute et ne résiste pas au poids des images tournées durant la manifestation.
      .
      Au nom du "Commonwealth", c’est ainsi que les policiers ont justifié leurs actions ... On l’entend très clairement dans des vidéos quand un flic parle dans un haut-parleur. N’est-ce pas hallucinant d’entendre cela durant une manif aux USA ?
      .
      Que cela serve à ouvrir les yeux des endormis sur la façon de faire de la politique à gauche ...