Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Chine : le "péril jaune", vraiment ?

Le président Biden nous rejoue le « péril jaune » : la Chine volerait nos brevets, entretiendrait la corruption et détruirait l’environnement avant de nous imposer par la force son régime totalitaire. Heureusement, les États-Unis et l’OTAN protégeraient les démocraties et la paix. Mais alors comment expliquer l’alliance entre Beijing et Moscou qui devrait ressentir la même peur ? Ce serait simplement l’« alliance des dictatures ». Pour toute personne ayant vécu la guerre froide, cette narration sonne faux.

 

Le projet chinois des routes de la soie est un succès mondial. Malgré toutes les critiques émisses (corruption des élites locales, endettement des pays partenaires, atteintes aux droits environnementaux), les pays qui y participent connaissent une forte croissance.

Comment ne pas s’étonner que les programmes d’aide au développement des Occidentaux n’y soit pas parvenus depuis la décolonisation ?

Et surtout, comment ne pas s’étonner, qu’après avoir durant des décennies vanté les mérites pour tous des échanges internationaux, l’Occident dénonce ce succès ?

Les relations entre l’Occident et la Chine au XXIe siècle ne sont pas une succession de quiproquo, mais de méprises à sens unique. Les États-Unis refusent de comprendre le mode de pensée chinois et ne cessent de projeter leurs propres défauts sur Beijing.

 

Concurrencer les routes de la soie

Le président Joe Biden, rompant avec la politique de son prédécesseur Donald Trump, a annoncé que les États-Unis « concurrenceraient » la Chine, provoquant des cris d’orfraie à Beijing. Il a convaincu le G7 de se lancer dans la bataille pour maintenir « l’avance des démocraties » sur le système « totalitaire » chinois. C’est le projet « Reconstruire un monde meilleur » (Build Back Better World — B3W). Obéissant à son injonction, l’Union européenne commence à déployer son contre-projet de « Passerelle mondiale » (Global Gateway). Demain, le président Biden présidera un sommet mondial sur la démocratie avec la participation de Taïwan (l’ancienne dictature de Tchang Kaï-chek) pour donner un contenu idéologique à cet affrontement.

 

JPEG - 24.7 ko
« Le péril jaune », best seller des années 1910. Les Russes et les Chinois vont s’unir contre la civilisation chrétienne (mais les Russes sont chrétiens orthodoxes)

 

Dans notre imaginaire, la guerre froide opposait l’URSS athée à l’Occident croyant, ou encore le communisme au capitalisme. Dans la réalité, il s’agissait d’empêcher un bloc de culture collectiviste d’exercer une influence économique dans le bloc contrôlé par les Anglo-Saxons de culture individualiste. Cette fois-ci, il ne s’agira plus de prétendre défendre le droit d’exercer une religion et la libre entreprise, mais de défendre la démocratie. En définitive, il s’agit toujours de caricaturer une puissance capable de rivaliser économiquement avec les Anglo-Saxons, hier l’URSS, aujourd’hui la Chine.

 

Le « piège de Thucydide »

Les Anglo-Saxons définissent ce moment politique comme le piège de Thucydide, par référence à l’historien antique qui écrivit l’histoire des guerres du Péloponèse. En 2017, un célèbre politologue états-unien, le professeur Graham Allison, expliqua que « Ce qui rendit la guerre inévitable était la croissance du pouvoir athénien et la peur qui en résultait à Sparte ». Identiquement, le développement de la Chine affole l’« Empire américain » qui se préparent à la guerre [1]. Peu importe que ce raisonnement ignore les différences culturelles et applique un concept grec à la Chine. Washington en est persuadé. Il se sait menacé par Beijing.

 

JPEG - 63.9 ko
Lothrop Stoddard, le journaliste qui créa le mot « sous-hommes » (Untermenchen) utilisé par les nazis, dénonce l’alliance des Chinois et des Japonais contre l’homme blanc.

 

Si le professeur Alllison n’avait pas été un des conseillers de Caspar Weinberger au Pentagone durant les années 80 et s’il avait été plus cultivé, il aurait compris que les Chinois ne raisonnent pas du tout comme les États-uniens. Il aurait écouté Beijing protestant contre tout projet concurrentiel et prônant des accords « gagnant-gagnant ». Il n’aurait pas interprété cette formule dans le sens anglo-saxon, c’est-à-dire assurer le succès de l’un sans léser l’autre, mais dans le sens chinois. Jadis lorsque l’Empereur prenait une décision, il ne pouvait la faire appliquer dans ses provinces que s’il veillait à ce que chacune y trouve son compte. Comme certains de ses décrets n’avaient aucun impact dans telle ou telle province, il devait créer quelque chose pour y intéresser celle-ci. Le pouvoir de l’empereur ne pouvait se maintenir que s’il ne laissait personne à l’écart, y compris le plus petit.

Aujourd’hui, chaque fois que Washington parle de « concurrence » avec Beijing, la Chine répond qu’il n’en est pas question, qu’elle n’accepte aucune rivalité, ni guerre, mais vise l’harmonie entre tous à travers des relations gagnant-gagnant.

 

La « fourberie » chinoise

On pourrait croire que les Occidentaux sont affolés du soudain développement économique de la Chine. L’accord conclu entre Deng Xiaoping et les multinationales US a profité aux salaires les plus bas et engendré un vaste mouvement de délocalisation des usines occidentales vers la Chine. Les classes moyennes disparaissent en Occident alors qu’elles se sont développées en Chine, et maintenant dans presque toute l’Asie. La Commission européenne, qui se réjouissait, il y a vingt ans, de ce phénomène, a commencé en 2009 a critiquer l’organisation de l’économie chinoise. En réalité, ces critiques existaient avant, ce qui a changé en 2009, c’est qu’elles sont devenues de la compétence de Bruxelles en vertu du traité de Lisbonne. Selon les cas, elles portent sur le vol des brevets, le non-respect des normes environnementales ou encore sur le nationalisme économique chinois.

 

JPEG - 75.1 ko
Dans les années 1900, le journaliste britannique Sax Rohmer dévoile le complot du « péril jaune » dans une série de romans policiers autour du maléfique personnage de Fu Manchu.

 

L’acquisition des savoir-faire occidentaux est parfaitement assumé par Beijing. Les brevets sont une pratique relativement nouvelle dans le monde. Ils ont été inventés il y a deux siècles en Europe. Jusque-là, on considérait que nul n’était propriétaire d’une invention ; qu’elle devait profiter à tous. Les Chinois le considèrent toujours. N’ayant nullement l’intention de voler qui que ce soit, ils signent des accords commerciaux avec transfert de technologie. Puis ils les gardent et les développent.

Dans les années précédentes, les Occidentaux délocalisaient leurs industries polluantes en Chine. Aujourd’hui ils s’offusquent que ce pays ait des normes environnementales plus basses que les leurs, mais n’ont pas pour autant l’intention de rapatrier chez eux des industries polluantes. La méprise culturelle a atteint un sommet lors de la récente COP26 de Glasgow. Les Occidentaux exigent de décarbonner l’économie mondiale alors que les Chinois entendent lutter contre la pollution. Beijing a donc signé une déclaration commune [2] avec Washington pour montrer qu’il ne voulait pas vexer les États-Unis. Celle-ci assure que les deux pays sont sur la même ligne sans clarifier quoi que ce soit et sans prendre le moindre engagement concret. Jamais un diplomate chinois n’a dit non à personne, d’ailleurs ce mot n’existe pas dans sa langue. D’un point de vue chinois, cette déclaration commune est un « Non » diplomatique, d’un point de vue états-unien, c’est la preuve que le monde entier croit à la cause anthropique du réchauffement climatique.

 

JPEG - 72.5 ko
Demain le « péril jaune » envahira les États-Unis (bande dessinée de propagande distribuées aux soldats US)

 

Quant aux accusations de nationalisme économique, les Chinois ne s’en sont jamais cachés : ils sont nationalistes et n’ont toujours pas digéré le colonialisme dont ils ont fait l’objet. S’ils se sont convertis au capitalisme dans les échanges internationaux, ils restent nationalistes dans leur production.

Il n’y a jamais eu ni tromperie, ni même volonté de tromper, de la part des Chinois ; simplement la suffisance des États-Unis et de leurs partenaires à croire que tout le monde raisonne comme eux, à mépriser les discrètes mises en garde que Beijing leur adressait.

 

L’« impérialisme » chinois

La méprise la plus importante concerne le développement militaire de la Chine. En moins d’une dizaine d’années, Beijing s’est mis à produire à la chaine des armes très sophistiquées. L’armée populaire, qui par le passé était avant tout une main d’œuvre au service de la collectivité, est aujourd’hui un corps d’élite. Le service militaire est obligatoire pour tous, mais seuls les meilleurs des meilleurs peuvent espérer l’accomplir et profiter des avantages qu’il confère. Il y a quelques années, d’un point de vue militaire, la Chine ne valait que par son nombre ; aujourd’hui, elle dispose de la première marine au monde et est capable de rendre sourdes et aveugles les armées de l’OTAN en pulvérisant ses satellites.

 

JPEG - 38.4 ko
Document de formation des officiers du Pentagone dans les années 1950.

 

Mais à quoi peut-elle destiner cette débauche d’hommes et d’armes ? La Chine a investi des sommes astronomiques pour construire les routes de la soie à l’étranger. Elle doit assurer la sécurité de son personnel et de ses investissements dans des pays lointains. En outre, comme dans l’Antiquité et au Moyen Âge, elle devra assurer en permanence la sécurité sur ces routes. Ses bases militaires à l’étranger visent uniquement ces deux buts et aucunement à rivaliser avec les États-Unis ou à envahir la planète. Par exemple, sa base de Djibouti lui a permis de sécuriser son approvisionnement maritime face aux pirates somaliens. Au passage, on notera que Beijing et Moscou y sont rapidement parvenus, tandis que l’OTAN, qui s’était attribué la même mission, y a totalement échoué [3].

Beijing entend ne plus revivre son dépècement par les traités inégaux qui lui valurent d’être occupé et pillé par huit puissances étrangères (Allemagne, Autriche-Hongrie, Belgique, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni et Russie). Il est donc parfaitement légitime qu’elle s’arme à la hauteur de ce que ces puissances sont devenues. Cela ne veut en aucun cas dire qu’elle entend agir comme elles, mais qu’elle entend se protéger d’elles.

Thierry Meyssan

 

Notes

[1] Destined for War : Can America and China Escape Thucydide’s Trap ?, Graham T. Allison, Houghton Mifflin Harcourt (2017).

[2] “U.S.-China Joint Glasgow Declaration on Enhancing Climate Action in the 2020s”, Voltaire Network, 10 November 2021.

[3] « Pirates, corsaires et flibustiers du XXIe siècle », par Thierry Meyssan, Оdnako (Russie) , Réseau Voltaire, 25 juin 2010.

En lien, sur E&R :

 
 






Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2858803
    Le 7 décembre 2021 à 23:33 par le glauque
    Chine : le "péril jaune", vraiment ?

    "L’acquisition des savoir-faire occidentaux est parfaitement assumée par Beijing..On considérait que nul n’était propriétaire d’une invention,qu’elle devait profiter à tous.Les chinois le considèrent toujours.." A tord !Car ce n’est plus l’avis de quiconque depuis longtemps,faut pas rêver.
    Chinois et japonais ont essayé et souvent réussi à nous piquer tout ce qu’ils pouvaient,de la photographie en passant par les véhicules,motos,technologies,sciences,domaine militaire et ont eu quelques problèmes avec la Russie à propos d’avions de combat.Ce sont des piqueurs patentés.Dans tous les domaines.
    Les brevets sont faits pour protéger l’inventeur:ce serait trop facile autrement !
    Et c’est à partir de la Renaissance que les artistes par ex. ont commencé à signer leurs oeuvres,il y a 500 ans.
    Thierry Meyssan peut toujours leur demander s’ils veulent bien partager avec tout le monde leur savoir-faire militaire par ex,à moins que cette question soit saugrenue ?

     

    Répondre à ce message

    • #2858919
      Le Décembre 2021 à 09:29 par P&C
      Chine : le "péril jaune", vraiment ?

      +1
      Avant, il n’y avait pas de brevet, mais des secrets.
      L’exemple le plus connu est celui des vers à soie, qui sera rapporté de Chine en Europe par des moines... (et oui, le cureton, notamment oriental, était polyvalent à l’époque).

       
    • #2859079
      Le Décembre 2021 à 13:57 par Gopfdami
      Chine : le "péril jaune", vraiment ?

      La Chine va nous faire payer les siècles d’arriérés pour ses "brevets" sur la brouette, la boussole, la poudre noire, les pâtes, la sériculture, l’imprimerie, les billets de banque etc.
      _ ;)
      Protégez bien vos secrets, industriels ou autres.... Surtout de la NSA !

       
    • #2859830
      Le Décembre 2021 à 18:04 par paramesh
      Chine : le "péril jaune", vraiment ?

      Les brevets tout comme les droits d’auteur sont une invention du capitalisme. leur seul but est de de réaliser des profits individuels en protégeant des intérêts particuliers tout en bloquant la diffusion des inventions.
      Si on se place du côté d’un créateur, pas besoin de se protéger, , pour deux raisons :
      1) le fait d’être copié démontre qu’on est le meilleur (l’original a toujours plus de valeur que la copie.
      2) quand on est vraiment un créateur, le travail de création ne s’arrête pas et donc on aura toujours une longueur d’avance.
      Et ce que je dis je le dis par expérience en tant que créateur. quand t’es un bon tu t’en fous d’être copié, au contraire ça te flatte. les civilisations se sont épanouies grâce un partage des inventions et ça n’a jamais posé de problèmes. vous imaginez des brevets pour le feu ou la roue ?

       
  • #2858854
    Le 8 décembre 2021 à 06:33 par anonyme
    Chine : le "péril jaune", vraiment ?

    L’amérique, le pays le plus raciste du monde ! Après l’extermination des indiens, la ségrégation des noirs et la haine du jaune ! Et c’est l’Allemand qu’on culpabilise !

     

    Répondre à ce message

    • #2858945
      Le Décembre 2021 à 10:41 par jean
      Chine : le "péril jaune", vraiment ?

      L ’allemand qu’on culpabilise ? Tu fais référence à la 2e guerre mondiale sans doute ? Mais là aussi, je te rassure, les USA étaient derrière : les grandes firmes US (les Ford ,General Electric , Dupont de Nemours, etc...) avaient racheté toute l’industrie d’armement dans l’Allemagne ruinée d’après 1918.

       
    • #2863561
      Le Décembre 2021 à 01:01 par Ced
      Chine : le "péril jaune", vraiment ?

      Fait intéressant : le groupe d’origine le plus nombreux des blancs Américains, sont les Germano-Américains, enfaite la vaste majorité des Blancs des USA sont d’origine Allemande, partielle ou 100 pourcent, comme pour une très grosse partie du Midwest par exemple. Le fameux General Custer par exemple, anglification du nom Kuester. L’élite du pays est historiquement Judeo WASP, mais le peuple est lui, d’extraction Allemande en premier , puis Irlandaise, Italienne, Scandinave etc. dans cette ordre.

      https://en.wikipedia.org/wiki/Germa...

       
  • #2858884
    Le 8 décembre 2021 à 08:17 par TK
    Chine : le "péril jaune", vraiment ?

    Bien sûr que M. Thierry Meyssan a vu juste et pour résumer je me permets un résonnemant simple. La Chine n’a pas besoin d’envahir l’occident, elle a bien plus d’intérêt à maintenir les accords commerciaux. Qui plus est, son mode de pensée et son crédit social sera imposé par nos dirigeants, alors pourquoi créer un conflit qui lui serait plus que nuisible. La nouvelle pensée logique basé sur des modèles mathématiques et de la cybernétique va nous rendre tellement ’’con’’ que plus aucune puissance étrangère n’aura besoin de rentrer en conflit pour nous conquérir. Bienvenue en ’’Idiocratie’’ !

     

    Répondre à ce message

    • #2859083
      Le Décembre 2021 à 14:00 par Gopfdami
      Chine : le "péril jaune", vraiment ?

      Rien ne sert de se disputer avec une femme, alors qu’il suffit d’attendre qu’elle change d’avis !
      Et dieu sait si nos sociétés occidentales sont féminisées à mort !

       
  • #2858909
    Le 8 décembre 2021 à 09:10 par Gopfdami
    Chine : le "péril jaune", vraiment ?

    La mondialisation tant vantée et soutenue depuis 30 ans par nos "zélites" capitalistes occidentales était bonne lorsqu’elle leur permettait de faire des bénéfices au prix de la destruction de notre propre tissu productif et du chômage. Maintenant que la Chine s’est "réveillée", ces mêmes "zélites" vont nous expliquer qu’il faut de nouveau du protectionnisme ! En fait, la mondialisation était "bonne" tant qu’elle ne profitait qu’à eux. Typiquement une mentalité anglo-saxonne.

     

    Répondre à ce message

  • #2858917
    Le 8 décembre 2021 à 09:28 par Sev
    Chine : le "péril jaune", vraiment ?

    Les EU et l’UE ont quelque chose de pathétique dans leur réaction envers la Chine. L’anglo-saxonisation du monde atteint vrasemblablement sa date limite d’application et les cris d’orfraies des occidentaux (plus spécifiquement américains) indiquent surtout le début d’une certaine impuissance.

    Le mode de pensée occidental est basé sur l’hémisphère gauche du cerveau, on parle de Raison toute puissante (ça vient de France et plus particulièrement de la rupture montée de toute pièce qu’on nomme Moyen-Âge suivi de la..."renaissance"). Je rappelerai ici la lecture du livre de Claire Colombi sur la légende noir du moyen-âge... livre édité par KK.

    L’occident s’est fabriqué une pensée unilatérale : rationaliste, logique, mathématique, abstraite, conceptuelle. L’idée était que cette pensée là engendrant une certaine vision du monde allait permettre une hégémonie indestructible face aux pensées "exotique" dont celle des chinois basée sur la recherche de l’harmonie, de l’équilibre façon yin / yang.

    Tant que les pays étaient encore autonomes, la Raison conceptuelle toute puissante occidentale permit effectivement une sorte de contrôle en engendrant la Technocratie. L’habileté chinoise précédée par le mode d’imitation japonais et coréen firent le reste grâce à une vision inscrite dans la durée... là où les occidentaux basculèrent dans une immédiateté maladive pour ne pas parler d’agitation pathologique.

    Le basculement du monde à l’Est est inévitable et le bloc occidental devra faire avec, que ça nous plaise ou non. Il n’est pas non plus exclu que notre propre sauvetage côté européen passe inévitablement par ce subtile mais impératif rééquilibrage du mode de pensée. On le voit poindre déjà dans le monde dit des "alternatives".

    Si le temps de l’anglo-saxonisation intégrale décline, personnellement j’en serai ravie. Marre de cette culture du mépris et du cynisme assumé qui ont dévasté les pays européens. Face aux chinois il nous faut apprendre à négocier. Un chinois est bien meilleur vendeur que n’importe quel occidental fut-il diplomé en "commerce international".

     

    Répondre à ce message

    • #2859087
      Le Décembre 2021 à 14:07 par Nadia
      Chine : le "péril jaune", vraiment ?

      Bravo pour votre conclusion en particulier, en effet les yankees ont ravagé l Europe d’une manière bien plus terrible que ne l auraient fait des invasions barbares.
      Une destruction contrôlée, méthodique, impitoyable...la destruction d Edom ?

       
  • #2858973
    Le 8 décembre 2021 à 11:26 par Nico
    Chine : le "péril jaune", vraiment ?

    Il y a encore des gens qui croient a l afrontement chine/Russie contre l’occident ? C est juste pour amuser les peuples, le même system se met en place partout grâce a la docilité des peuples... Ping Putin Biden même combat, pass (social sanitaire ou autre nom), docilité totale, contrôle total.

    Seul une partie du peuple US se bouge, et ça me fait mal au bide de voir que l’Europe est perdue !

     

    Répondre à ce message

  • #2859114
    Le 8 décembre 2021 à 15:10 par crachetonvenin2
    Chine : le "péril jaune", vraiment ?

    Appréhender la Chine au travers des déclarations de Joe Biden ou de l’administration américaine actuelle est un exercice inutile puisque ces mêmes gens sont incapables de comprendre et de gérer leur propre pays.
    Pour ce qui est plus directement de la Chine actuelle, aussi cette association avec du pas bien malin pour son avenir au travers de toutes ces manoeuvres avec ou "contre" les USA de manière à asseoir d’abord le pouvoir central chinois qui panique assez vite devant son propre peuple.
    Surtout du binaire pour cette Chine qui se développe à l’interne et qui pousse de plus en plus son gouvernement vers des audaces qu’il a de plus en plus de peine aussi à gérer. L’UE "au loin" pour du plus complexe et moins niais que "Joe" et son armée qui va "peut-être bombarder la Chine avec une bombe atomique" ... !

     

    Répondre à ce message

  • #2859676
    Le 9 décembre 2021 à 13:04 par anonyme
    Chine : le "péril jaune", vraiment ?

    Le péril jeune est bien plus dévastateur, pour la France. Dans le film du même nom, de Klapisch, on voit un prof de math gauchiste du genre de ceux qui ont abruti des générations entières de jeunes.

     

    Répondre à ce message

  • #2861946
    Le 12 décembre 2021 à 19:12 par MAX
    Chine : le "péril jaune", vraiment ?

    Les chinois se comportent comme de vrais salopes envers les ouighours et les tibetains, pour l’avoir vu de mes propres yeux lors de mon voyage en chine en 2013 et 2018. A titre d’exemple les bordels de l’armee chinoise juste en face des monasteres ou des mosquees, ainsi que des toilettes publiques et vides ordures geants a l’entree. En fait c’est pas seulement contre les religions et peuples du Tibet et du Turkestan, car j’ai aussi vu cela devant des eglises. Bref la chine c’est pas vraiment un pays qui inspire confiance et respect.

     

    Répondre à ce message

  • #2861952
    Le 12 décembre 2021 à 19:25 par BJP
    Chine : le "péril jaune", vraiment ?

    Faire passer le danger chinois pour un pur fantasme de l’homme blanc est exactement aussi con et mensonger que de qualifier de fantasme le grand remplacement qui est un fait !

    Immigres, Sionistes, Chinois : 3 grands dangers qui sont reels et qui menacent a terme de disparition notre occident blanc et chretien. Faudrait etre aveugle pour ne pas s’en apercevoir !

    A titre indicatif, 1 million de chinois dans notre pays. Qu’est-ce qu’ils viennent foutre ici ? Ils n’apportent rien de positif au contraire, ils sont la uniquement pour precipiter notre chute.

    Et combien de Francais en chine soit dit en passant ? A peine 20.000. Et que je sache les Francais vivant en chine ne font pas trop dans le taf au black, et encore moins dans les resto crasseux, les faux passeports, le traffic d’etre humains, les contrefacons, et j’en passe des vertes et des pas mures.

    Alors oui la chine est un de nos ennemis a abattre.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents