Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Chloé Tossem, meilleure bachelière de France avec 21,289 de moyenne

Le racisme, lui, n’a même pas son bac

Le 5 juillet dernier, la jeune Réunionnaise découvrait ses incroyables notes au bac. Des résultats qui ont propulsé cette future élève de prépa littéraire major de l’édition 2017 du baccalauréat.

 

Sa pire note ? Un 18 en histoire-géographie. Est-elle déçue, lui demande-t-on avec humour ? « Je suis exigeante, mais il ne faut pas exagérer ! », répond-elle sur le même ton, avant d’ajouter plus sérieusement : « C’est vrai que je ne pensais pas que ma moins bonne note serait en histoire-géographie puisque ma moins bonne moyenne à l’année était l’anglais ». Pour information, elle a finalement décroché un 20 dans la langue de Shakespeare. Et un stratosphérique 21,289 de moyenne générale au bac 2017.

Elle, c’est Chloé Tossem, 17 ans. Élevée par une mère assistante de vie scolaire, sœur aînée d’un petit garçon de trois ans, la jeune fille a toujours habité à la Rivière-Saint-Louis, à La Réunion. À la fin de son collège, elle se voit proposer d’intégrer une section bachibac, permettant d’obtenir à la fois le baccalauréat français et le bachillerato espagnol. Chloé, qui veut à l’époque devenir professeur d’espagnol, n’hésite pas et s’inscrit en internat au lycée Évariste de Parny, à Saint-Paul.

[...]

Neuf 20 sur treize épreuves

En fin de Première, la jeune fille passe ses épreuves anticipées et obtient d’excellentes notes : 19 à l’oral de français, 20 à l’écrit de français et 20 à ses TPE, consacrés à la police scientifique. Des résultats qui préfigurent ceux de son année de terminale, pendant laquelle Chloé maintient sa moyenne autour de 17-18 : le fameux 18 en histoire-géographie, deux 19 en EPS et en option danse, puis des 20 dans toutes les autres matières (espagnol, anglais, philosophie, latin, maths, physique-chimie, SVT).

« Je ne cache pas que je m’attendais à la mention très bien, voire les félicitations du jury, mais c’est incroyable de voir que j’ai été capable d’avoir des résultats comme ça. Je ne m’attendais absolument pas à être la meilleure de la Réunion, et encore moins de France ! C’était vraiment la dernière chose que j’imaginais en allant au lycée voir mes résultats », déclare humblement celle qui a appris qu’elle était la meilleure bachelière de France au cours d’une interview pour Réunion 1ère.

[...]

Objectif ENS Lyon

Ce choix a été une surprise pour certains de ses proches. « Certes, j’ai fait un bac S, mais j’ai finalement une préférence pour les matières littéraires », souligne celle qui s’est découvert une passion pour la philosophie en terminale. Objectif ENS Lyon, pour ensuite devenir professeur d’espagnol ou de philosophie. « Certains me disent que je devrais viser un métier mieux payé », s’emporte Chloé. « Je ne cherche pas un métier en fonction du salaire mais en fonction de ce que j’aime. Le plus important, c’est de prendre du plaisir dans ce qu’on fait ! »

Lire l’article entier sur etudiant.lefigaro.fr

Les raisons objectives de la disparition de l’esprit français,
sur Kontre Kulture

 

Derrière les quelques notes explosives au bac,
la délicate situation française en matière éducative,
sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

69 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bof ça ne me fait plus rien vu le niveau désastreux du bac et surtout des profs socialistes qui mettent la note à la tête de l’élève et de son idéologie politique, un exemple tout simple un prof arabe mettra une meilleurs note à un arabe qu’à un blanc et vis versa, si t’es "conspirationnistes" ou "antisémite" ou anti immgiration là c’est le zéro assuré. Donc un problème de niveau intellectuel dans les classes et surtout un problème de justice et d’égalité dans le travail de notation des professeurs qui notent très souvent à la tête du client, aux origines sociales des parents, et à sa vision politique de la France.

     

    • #1776905
      le 01/08/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Chloé Tossem, meilleure bachelière de France avec 21,289 de moyenne

      "un exemple tout simple un prof arabe mettra une meilleurs note à un arabe"

      Les copies du baccalauréat sont anonymes : tu écris tes références, et tu plies/colles la languette.


    • #1776945

      On voit à travers de la languette quand c’est écrit au stylo plume ou même genre vs stylo à bille ... Sert à rien la languette !


    • J’ai été sous noté par un prof noir guyanais parce que mon père était un industriel local et était notoirement de droite (donc un sale capitaliste, quoi) Sauf que moi j’avais des opinions différentes (comme beaucoup, j’ai évolué depuis) et qu’en math, on a résolu le problème ou non, il n’y a pas de place pour la subjectivité. J’ai fini par avoir un 18 au bac et c’était purement mérité car j’adorais les maths. Donc, oui, je confirme les notes modifiées à la tête du client.


  • Chloé , qui nous fait plaisir en ces temps où tout nous pousse au racisme , elle nous rappelle la réalité : l’Humanité ne se divise pas .

     

  • Félicitations Mlle.Tossem, mais j’ai l’impression d’être un petit avec mon bac STG avec mention AB.


  • #1776908
    le 01/08/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Chloé Tossem, meilleure bachelière de France avec 21,289 de moyenne

    L’examen du baccalauréat valide un apprentissage orienté.

    C’est maintenant que la véritable épreuve commence pour cette jeune fille/femme : ne pas tomber entre de mauvaises mains...
    Une forme d’intelligence vitale.

    Mais déjà : bravo !


  • Félicitations Mlle Tossem !


  • Comment ? Une bachelière brillante qui ne serait pas obsédée par l’appât du gain , la start’uppite macronienne , science-po , et qui veut simplement devenir prof ? Les valeurs humaines seraient-elles restées dans les îles ?

     

    • A part aux Antilles où certains se prennent pour des stars américaines, adorent mettre des lunettes avec des faux verres, et jouer au poète ou au philosophe, pour en réalité ne pas s’émanciper et être les Joséphine Baker à collier de banane du 21ème siècle, oui les gens de la Réunion, de Nouvelle-Calédonie, de Polynésie ou encore de Saint-Pierre et Miquelon ont généralement les pieds sur terre.


  • C’est comme les poissons volants, ils existent, c’est un fait, mais leur existence ne permet pas de tirer des conclusions hâtives sur l’ensemble des poissons.

     

  • Tout mes compliments à mademoiselle Cloé Tossem, avec une moyenne remarquable, par contre pour la note, je pense fortement qu’ils ont employer le même système de calcul que pour les élections présidentielles 2017. Une belle magouille pour qu’une branlette d’un mettre cinquante au garrot, de la banque rotschild à 39 ans devienne numéro un de France !


  • C’est bien !
    Avec ça, elle pourra servir des frites chez Mac Do... .


  • En vérité elle a eu 19,731 sur 20, vu que la moyenne maximale théorique est de 21,579.

     

  • Avec des 20 et un 18 elle obtient 21.289 de moyenne. Peut-être qu’elle mérite le bac mais ce que je sais c’est que celui qui a fait la moyenne a du faire Mat sup ...enfin maternelle supérieure . De toute façon si elle va dans le privé je suis sûr que son patron lui saura faire les additions.


  • #1776971

    Je ne comprends pas comment on peut obtenir plus que la note maximale de moyenne, surtout en ayant moins de 20 à une épreuve... Peut-être des points de "diversité" ?

    En tout cas, félicitation à cette brillante réunionnaise pour son travail qui a dû être bien acharné !

     

  • Prof d’espagnol...
    Chloé, c’est prof agrégée d’espagnol pour classes prépas au minimum, sinon ton QI va se diluer vitesse grand V dans la médiocrité ambiante..
    Sinon il y a prof de philo en Espagne ou bien prof d’espagnol particulier chez BHL. Il pourra alors expliquer aux vénézuéliens ce qui est bon pour eux..
    Chapeau bas sinon.


  • Félicitations à elle !

    Et oui, à la Réunion, terre de cohabitation entre blancs, noirs, indiens et chinois sans syncrétisme ni animosité (sauf envers les comoriens, pour 100 raisons), l’esprit français et les valeurs traditionnelles sont bien présents, les églises sont bien remplies, les ’’inuits’’ fauteurs de trouble et arnaqueurs quasi absents.
    Là-bas, les habitants disent leurs 4 vérités aux associations métropolitaines telles que SOS Racisme qui croient voir du racisme partout pour en réalité porter atteinte au modèle réunionnais.
    Les gens là-bas ne sont pas du tout racistes et trouvent normal de s’appeler ’’yab’’ pour les blancs anciennement installés, ’’zoreil’’ pour les métropolitains venant d’arriver, ’’caf’’ pour les noirs ou ’’chinois’’ pour les sino-vietnamiens, ou encore ’’zarabs’’ pour les indiens musulmans et ’’malbar’’ pour les non-musulmans. Mais un petit esprit bobo parisien tordu y verrait tout de suite du racisme...

    Mais je pense que ce modèle n’est possible que là-bas et pas exportable en métropole.

    Seuls au milieu de l’océan indien, a 9000 bornes de la métropole, entre les cyclones annuels, la grosse houle, le volcan qui pète, les requins, le chikungunya, la dengue et l’immigration mahoro-comorienne, ça force à une certaine cohabitation ! ^^
    Car on ne peut pas fuir. Donc soit ils cohabitent, soit c’est foutu.
    Mais cet esprit qu’on retrouve là-bas est apaisant, et une réussite, mais est aujourd’hui menacé.

    Par contre s’il y a un débat à lancer c’est celui de la réussite des filles à ce niveau, puis de leur baisse. Car l’an dernier, la meilleure note au bac était celle d’une fille du Nord d’origine maghrébine il me semble.

     

    • J’ai eu une discussion fort intéressante avec un ami d’origine Réunionnaise sur les capacités intellectuelles dans cette partie de la France et nous en avons conclu que l’éloignement de la métropole de ses vomissures maçonnique, révolutionnaires, à préservé et maintenu sain l’esprit français traditionnel, issu de la morale chrétienne. cette fille en est la preuve vivante et fossile, il s’en trouve beaucoup d’autres à n’en point douter ..
      De plus elle sort d’une institution catholique.


    • C’est à dire que l’île, vierge de toute "Histoire", fut d’emblée peuplée par un certain cosmopolitisme...


    • @sempervirens
      J’adhère.
      Le catholicisme est en effet bien implanté, et les églises pleines tous les dimanches.
      Mais contrairement à ce qu’on pourrait croire, même s’il y a plusieurs origines sur l’île, le catholicisme n’est pas droit de l’hommiste, antiraciste et maçonnique.
      L’équilibre est subtil sur cette île.
      Elle a aussi comme le reste de la France des problèmes avec l’immigration.
      Car en gros, depuis 1900, la proportion de chaque ethnie est figée.
      Depuis quelques années, des comoriens et mahorais arrivent en nombre, n’ont pas de travail, demandent à ce que tout leur soit servi, apportent leurs coutumes locales, et sont critiqués par les anciens ’’immigrés’’ (souvent amenés de force d’Inde ou d’Afrique en fait) qui eux se sont fondus dans la masse réunionnaise.
      Et fait nouveau, depuis quelques années de foireux étudiants en socio de mes couilles de métropole viennent faire des thèses et mémoires sur ’’le racisme latent des réunionnais face aux comoriens’’, juste pour mettre de l’huile sur le feu.
      Des associations essayent de prendre pied sur l’ile, avec un discours amphigourique, qui tourne autour du pot, mais ça ne passe pas.
      Il sera dur pour eux d’accuser le réunionnais noir ou indien de racisme...


    • @sedetiam

      Pas vraiment.

      Concernant les statistiques, on peut dire qu’il y a :

      35% de blancs : originaires de France, notamment de Normandie, du Boulonnais, de Bretagne, de Paris ou encore d’Isère.
      Arrivés vers 1650 : soldats ou artisans de la Compagnie des Indes Orientales, petite noblesse, flibustiers.
      Ils n’étaient pas forcément royalistes à fond, mais le fait qu’ils se soient installés avant la révolution et qu’ils l’ont vue de loin est significatif.
      Ces Blancs qu’on peut diviser en grands propriétaires terriens de la côte et
      petits blancs des hauts, sont reconnaissables à leurs noms (qui peuvent évidemment être portés par des noirs ou autres en cas de métissage), à peu près une petite vingtaine, noms des 20 familles ’’pionnières’’ : Grondin (qu’on retrouve aussi au Canada), Hoarau, Payet, Dijoux, Rivière, Boyer...
      Il faut dire que généralement, même s’ils ont de très bonnes relations avec les autres ethnies, ils se marient entre eux pour une grande partie. (Certaines familles blanches sont réticentes à ce que leurs enfants se marient à des noirs, mais généralement ça se fait sans trop de problèmes. On voit quand même une constante anthropologique.)

      30% de Noirs : malgaches ou d’Afrique de l’Ouest, amenés par l’esclavage.
      Il y a ceci d’extraordinaire que des propriétaires terriens blancs (de Saint-Paul, Saint-Pierre, Saint-Louis, Saint-Denis) ou de petits cultivateurs se sont mariés avec des esclaves.
      Il y a donc des gens dont les ancêtres sont constitués d’esclaves et des propriétaires d’esclaves ! (Parfois avec des générations de décalage)

      25% d’Indiens :
      Originaires de Calcutta, des côtes comme à Pondichéry, des anciens comptoirs quoi.
      Arrivés comme travailleurs vers 1850 après l’abolition de l’esclavage. Ce fut un peu fielleux.
      Ils sont hindouistes, et parmi eux, une minorité (5% de la population totale) est musulmane, arrivée à la fin du XIXème. Ils sont surtout dans dans le commerce, le tissu...

      10% de Sino-viêtnamiens.

      Il est intéressant de voir que toutes ces populations parlent très bien français et très bien créole.

      Il n’y a pas de dialectique de l’excuse, et vous ne verrez jamais un blanc maltraiter un noir ou un noir accuser un blanc de racisme.

      Le miracle réside aussi dans le fait qu’il n’y a pas de métissage généralisé mais un certain maintien des communautés de base, ni de racisme, c’est très subtil.

      Voilà, sinon l’accent est mélodieux et très beau, la bouffe est très bonne ainsi que les paysages.

      Allez y faire un tour !


    • La réunion est tout sauf un exemple à suivre.
      On nous vends depuis des années une image d’épinale totalement fantasmer, celle d’une ile multiculturelle ou les religions et les origines co-exsiste en parfaite harmonie.
      L’histoire de cette ile est beaucoup pus complexe qu’il n’y parait et la réalité beaucoup moins drôle...
      Les inégalité sociales sont encore plus marqué qu’en métropole et l’acculturation fait des ravages.
      Les business sont tenu par les descendant des anciens colons, blancs et non métissé pour la plupart et par les indiens karans (musulmans chiites du sud du pakistans) qui eux ne se mélangent surtout pas.
      Le métissage est réservé aux PAUVRES.
      Pour avoir travaillé pour ces 2 castes j’affirme que c’est la continuité de l’esclavage sous une forme moderne.
      Pour les autres, malbars et chinois issus de l’engagisme, ils sont historiquement pour les premiers agriculteurs et pour les second commerçant.
      Il reste la population première arrivé en même temps que les premiers colons, les afro (malgaches et africains du sud ouest) mis en esclavages des le débuts, ils conservent toujours aujourd’hui la dernière place social et reste des sous-citoyens.
      La promiscuité (isolement de l’ile et petite superficie) a favorisé le métissage "forçé".
      Les gens cohabite mais ne vivent certainement pas en harmonie et le racisme de toute forme est bien présent même dans les familles métissées.
      Les sectes pentecôtistes font des ravages et le syncrétisme y est tres répandu.
      Le "système" se tiens en partie grâce à l’état providence et au tempérament docile des afro-malgache résigné et pacifique de caractère mais pour combien de temps... ?
      J’y ai vécu et travaillé 10 ans, heureux d’y avoir passé autant d’années et heureux d’en être partie car j’y ai vu les ravage de la société de consommation, du métissage "forçé" et de l’acculturation.
      Un tres bon laboratoire du mondialisme...
      Je précise que j’y ai rencontré ma femme d’origine malgache avec qui j’ai un enfant issu du métissage choisit !

      J’ai fait tres court mais le sujet est complexe et passionnant, bien différent de l’image médiatique véhiculé.
      Pour aller plus loin :

      Anthropologies de La Réunion Broché de Christian Ghasarian
      chasseur de noirs de Daniel Vaxelaire


    • Le coup du complot anti-malgache de la part de tout le reste de la population, on ne me l’avait jamais fait...
      Avec tout le respect que je vous dois, c’est peut-être du ressentiment que votre épouse vous a confié, car elle se trouve être d’origine malgache.
      Question de point de vue du locuteur. Question de tragédie personnelle également, et compréhensible.

      Moi-même, je connais parfaitement cette île, je suis né en métropole mais une partie de ma famille vient de là-bas, d’une famille blanche et un peu indienne, déclassée après la mort d’un arrière grand-père durant la seconde guerre mondiale...

      Je connais des familles de malgaches qui tiennent des mairies depuis 40 ans, signent ses contrats pour leurs cousins, sont corrompus... des pauvres petits eux aussi ?
      Arrêtons de dire que toute une communauté est lésée...
      Il y a des gens lésés dans chaque communauté.

      Connais-tu l’histoire des petits blancs des Hauts ?

      Le racisme est très peu présent sur l’ile. Néanmoins, pourrais-tu étayer par des exemples, car je ne l’ai jamais vu.
      J’ai un exemple familial récent où tout s’est bien passé.

      Concernant les sectes pentecôtistes, jamais vu. Les chrétiens réunionnais sont catholiques romains, et pas qu’un peu.

      L’esclavage : pourquoi seraient-ils plus coupables ?
      Tous le faisaient à l’époque.

      Ça ne se passe pas du tout comme aux Antilles avec les Hayot à la Réunion quoi qu’il en soit.

      La vie chère : oui, une brique de lait coûte 3 euros.
      Et ? C’est la faute des chinois, des blancs ?

      Par contre un vrai problème est que le préfet et toutes les autorités et beaucoup de journalistes(en apportant leur schéma de pensée ’’bobo-science po-dialectique de l’excuse) sont systématiquement parachutés de métropole. Ce n’est pas la faute des petits blancs qui bouffent toujours les patates avec la peau, sont de modestes chauffeurs de bus (et pas de riches marchands d’esclaves dans des tours à 20 étages... ça c’est en Arabie).
      Récemment le recteur de la Réunion a été pour la première fois choisi parmi les gens de l’ile et c’est ... un tamoul.
      Le ’’complot blanc’’ est bien loin.
      A la Réunion, personne ne juge l’autre, ou se comporte avec lui différemment, en fonction de ses origines.

      Des gens essayent de rendre la Réunion comme la métropole oui.
      Il n’y a que très peu de rap sur l’ile par exemple, et aucune cité de banlieue. Ils ont voulu en créer une, et l’on fait, au Chaudron, avec les résultats escomptés : Marseille.
      Règlements de comptes, délinquants, rap vulgaire, émeutes...


  • #1777032

    On peut voir les copies ?

     

  • Le bac est une énorme blague. Des corrections baclées, des notes aléatoires. J’ai moi même passé le bac cette année, je m’en sors avec une mention bien. Je m’attendais honnêtement à avoir très bien, mais pas facile de décoller quand on tape 9/20 en philosophie, en L, alors qu’on s’attendait à 16. Sacré Jean Jacques Rousseau.

     

    • Il est quand même osé de critiquer quelqu’un qui a eu plus de 20 en disant ’’rien de sérieux, ils augmentent les notes’’, puis de dire qu’on a soi-même eu une note pitoyable, ’’mais c’est à cause des correcteurs’’.


    • @ 100%

      Premièrement, je n’ai nullement critiqué cette personne, j’en ai rien à foutre de sa note.
      Deuxièmement, mon point de vue est objectif. Par exemple, j’ai obtenu un 14 en Histoire sans rien apprendre, contre un 9 en Philosophie avec un travail de qualité.
      Si vous ne savez pas de quoi vous parlez, n’essayez pas d’intervenir sur ce sujet.
      Je le répète, les notes ne sont pas représentatives.
      Un correcteur qui a des centaines de copies à corriger ne prend pas le temps de bien étudier les copies. Une écriture peu lisible, trop petite, et c’est mort pour la bonne note.
      Alors oui, je méritais plus, je le sais mieux que vous. Maintenant, vous pouvez critiquer, moquer et rabaisser une autre personne. Bien à vous.


    • 9 en philo avec un travail de qualité ???!!! M’est avis que là où voyez de l’objectivité, il y a peut-être au contraire " un peu " de subjectivité, voire un certain manque de recul et d’humilité, allez savoir ! Franchement !


    • @ PC

      Un travail de qualité ? C’est pas à toi de le dire ça c’est à ceux qui le lisent.

      Je te taquine :)

      Bien à toi et bonnes fin de vacances


    • @ Eric

      Une explication de texte n’est pas subjective. J’ai regardé plusieurs corrections, elles correspondaient vraiment à mon analyse. Alors oui, je peux dire que c’était un travail de qualité, pour le niveau bac tout du moins.
      Quand Soral se vante de son intelligence, je te vois pas la ramener. Franchement !


    • Arrêtez @PC svp, même si ça commence à être très drôle. Il peut y avoir des différences dans les notations mais pas à ce point-là. Qu’un élève sous le coup de la déception pense et dise n’importe quoi peut se comprendre mais une fois adulte et le temps passé, là ça devient inquiétant.
      Croyez-moi, votre commentaire ne vaut même pas un 9 :-)
      " Quand Soral se vante de son intelligence, je te vois pas la ramener. Franchement ! "
      Ah ce tutoiement ! Pourquoi la ramènerais-je puisque c’est vrai ?! Et quel rapport avec vous ?! Je crois que vous feriez mieux de caler l’affaire. Par ailleurs un commentaire bête ne résume pas une personne. Ça peut arriver et il faut savoir l’admettre sans quoi on n’avance pas.


    • à PC
      Au bac, en philo, t’as plein de gars qui veulent raconter leur vie et c’est pas le sujet. En filière scientifique, 1 recto à l’épreuve du bac t’assure un 10/20, pour peu qu’il y ait deux trois idées, une citation et un plan. Le respect du temps de vie du correcteur compte beaucoup. T’as écrit deux copies doubles, n’est-ce pas ?
      Autre possibilité : juste devant toi ou derrière toi, la copie de la jeune femme qui a eu des 20/20 peut faire chuter ta note. Au bac français, j’ai morflé et j’ai appris plus tard que la camarade qui était passée juste avant moi à l’oral et qui était assise devant moi à l’écrit avaient eu deux 18/20. Je me souviens qu’à l’époque, les copies montrées en exemple regorgeaient de "en outre", "cependant", "néanmoins", toutes ces liaisons qui, pour moi, ressemblaient à une maladresse de môme, obligé d’insister lourdement car conscient que son discours est confus.
      ça faisait beau temps que les notes données par ce système n’avaient plus aucune valeur à mes yeux. Avant de savoir que l’odeur de pourri venait de la franc poissonnerie, le manque d’humour du système scolaire avait engendré un rejet et une méfiance. Peut-être que les critiques pertinentes de mon grand père et l’intelligence non reconnue des derniers de la classe ont joué aussi.
      Un double travail est nécessaire : le travail réel qui permet de produire et le travail scolaire pour ne pas être bloqué. Double peine pour les jeunes, agrémentée du handicap de cours sabotés. Mais un avantage : ils savent qui, comment, pourquoi ce système est pourri alors qu’à mon époque, on ne parlait pas de fanc poissonerie ni d’ingénierie sociale, le merdier puant était la résultante des petites conneries de chacun.


    • @Eric

      Pourtant @PC a entièrement raison, le système scolaire est une énorme blague et ces dernières années cela s’est considérablement empiré, quand je passais mon bac il y a une dizaine d’années de cela il était possible d’obtenir la moyenne avec un effort quasi nul... C’est dire la crédibilité de la notation, quant aux notes aléatoires c’est tout à fait possible lorsque l’on sait que le corps professoral a une certaine tendance à retirer des points lorsque l’on fait allusion à certaines opinions hétérodoxes alors cela ne m’étonnerais guère que les notes d’Oral se fassent à la tête du client.


    • C’est pas possible !!! Voilà qui est bien utile, de l’outrance rajoutée à l’outrance. Une bêtise même répétée ad nauseam reste une bêtise. Mais bon, faut toujours se trouver des excuses pour ne jamais se remettre en question. On remarquera que c’est le genre de " raisonnement " tenu uniquement quand on se prend des bâches. Étonnant non ? :-)


  • C’est pas mal comme mode de calcul ! Ça doit être ça le progrès !

     

    • C’est à cause des coefficients cher monsieur.


    • Merci petit génie, cela m’avait échappé :-) Par contre, il semble vous avoir échappé, mais malheureusement réellement, que l’objet de la critique puisse résider dans le fait fort simple et logique que les coefficients bonificateurs pourraient se voir fixer une limite, par exemple de ne pas voir la moyenne des notes obtenues dépasser la limite de 20 (tout en le précisant cela va de soi), sans quoi la notion de note maximale n’a plus aucun sens et l’on en arrive à des absurdités. J’espère que vous comprenez et que vous ne solliciterez pas d’explications supplémentaires par des objections imbéciles, dans la mesure où personne n’ignore l’existence des coefficients.


  • #1777118

    Un grand bravo à cette gamine. Qu’elle continue de montrer l’exemple et que Dieu l’aide dans ses bonnes œuvres.


  • Je ne doute pas de l’intelligence de cette jeune fille mais avec une moyenne de 21/20 cela rend sa performance complètement ridicule à mes yeux. Quelle merde ce bac qui ne vaut plus rien alors qu’il serait tellement facile de réformer l’ éducation nationale.


  • Lorsque j’ai passé mon bac, il y a 25 ans, seules quelques mentions TB (16 de moyenne au moins) avaient été décrochées sur toute mon académie. Et quelques dizaines de mentions B (14 de moyenne)...alors, quoi, nous étions si bêtes que cela ?...à moins que le niveau...

     

    • Je confirme votre commentaire. J’ai obtenu, moi aussi mon bac, il y a ... un certain temps... et comme vous, je suis "interpellée" par le nombre hallucinant des mentions TB, B... De mon temps, il était IMPOSSIBLE de se voir attribuer un 20 en français ou en philo : la perfection , surtout dans ces matières, n’existant pas. Tout au plus, les plus brillants obtenaient un 17 ou un 18... et cela relevait de l’exceptionnel. Mais ça devait être l’époque des sous doués qui passent leur bac...


  • Pour la note qui dépasse 20 c’est simple les points des options et du TPE au dessus de 10 sont gardés puis multiplié par leur coefs ensuite ils sont directement additioner a la somme pondéré des matière standard et cette somme est divisé par le nombre des coefs des matières standards sans prendre en compte les coefs des options .

    Ex : j’ai 19/20 math coef 3 , j’ai 20 physique coef 2 et j’ai 20 en TPE coef 2
    on fait (19*3+20*2+10*2)/5 = 23.4 /20

     

    • Ex : j’ai 19/20 math coef 3 , j’ai 20 physique coef 2 et j’ai 20 en TPE coef 2
      on fait (19*3+20*2+10*2)/5 = 23.4 /20

      Je ne comprends pas, d’après votre exemple, ne devrait-on pas avoir :
      (19*3+20*2+20*2)/5=27.4/20 ?
      Non ?...


    • Moyenne "somme de plusieurs nombre divisée par le nombre de termes ou par la somme de des coefficients qui leur sont affectés
      . Donc ton truc ou machin tu peux l’appeler comme tu veux, p.a.c, machin, truc, bidule sauf moyenne.


    • Dans mon temps....les coefficients par matière existaient déjà mais on appliquait le barycentre plutôt qu’une formule à la con, ainsi :

      20 en math coeff 6
      20 en physique coeff 4
      20 en histoire coeff 2 donnait
      (20*6 +20 *4 +20 *2)/(6 + 4 + 2) = 20 /20 et il était donc impossible d’avoir plus que 20/20 CQFD


    • C’est parce qu’il y a jusqu’à trois matières facultatives (respectivement coeff 3, 2 et 1) dans lesquelles les points au-dessus de la moyenne sont ajoutés en bonus (multipliés par le coeff). Si vous avez 20 dans toutes les matières obligatoires, vous obtenez 760 points. Mais il est possible de gratter respectivement jusqu’à 30, 20 et 10 points dans les 3 matières facultatives. Donc en vérité, on est noté sur 820, en sachant que dès qu’on atteint 760 on aura 20 de moyenne générale.


  • Je ne suis jamais allé au lycée de ma vie, et pourtant, je m’en sors mieux que ces bacheliers, car le problème du bac est simple,ce n’est que du gavage, les élèves auront oubliés leurs cours d’ici 6 mois.
    Jamais, j’accepterai d’être un mouton.
    Revenons aux métiers professionnels.

     

    • Assez d’accord avec vous : pour obtenir presque 80% de bacheliers, on a dégradé, soldé, refilé ce diplôme qui ne veut plus rien dire du tout...tandis qu’une certaine bobocratie, tout comme une droite du pognon et des parvenus, regardent avec dédain les métiers dits manuels...combien de pauvres gosses échoués, par exemple, en sociologie, pour faire...quoi, au juste ?...on ment aux bacheliers (et donc à la masse de collégiens et lycéens) sur leur véritable niveau. Si certains sont encore très bons et conservent le goût de l’effort et de la connaissance, le gros du bataillon subit un ’décérébrage’ en règle et se compose de glandeurs revendicatifs en puissance...pas trop travailler, pas trop apprendre, gueuler comme un veau contre toute tentative de les sortir de cette crasse et se contenter de la doxa droit-de-lhommiste vivre-ensembliste...pa-bo-facho, pa-bien-racisme, mes-droits-mon-cul-et-miam-glou...


  • Quand la stupidité d’un système amène le pire des cancres a obtenir son bac, il est logique que le bon élève dépasse le 20/20 !

     

  • une excellente élève bien sûr, mais il faut savoir qu’avec les TPE (travaux personnels encadrés) et les parties orales-compréhension des langues vivantes ce sont les profs du lycée qui évaluent les élèves du même lycée ; et c’est l’esprit de la réforme du bac pour 2021 ! le risque c’est d’assister à une "notation maison" avec des pressions sur les enseignants.


  • Félicitation à cette demoiselle, je suis sûr qu’elle est réellement brillante.
    Cependant, sa réussite est entachée par le niveau catastrophique du bac.
    Je pense que l’on devrait arrêter de mettre sur un piédestal les major du bac et plus féliciter les réussites universitaires dans des domaines importants (sciences, recherche, médecine)
    Je serais toujours plus admiratif devant un doctorant de médecine qui va destiner sa vie à devenir un Pasteur, plutôt que devant une personne qui a réussi cette formalité.

    J’ai 20 ans, et lorsque j’ai passé mon bac il y à deux ans, j’ai eu la deuxième meilleur note de ma classe, et cela avec un 0/20 coefficient 5 (cause absence) et en ne révisant strictement pas 80% des matières.
    13/20, mention assez bien.
    N’importe quel élève qui révise 1 mois les annales ou qui est attentif en cours pendant l’année aura son bac (sans parler des rattrapages, qui permettront aux autres de l’avoir)
    Résultat, j’étais dans l’un des 5 pires lycée d’Essonne, dans une classe jugée calamiteuse par l’ensemble de l’équipe enseignante, et miracle, 92% de réussite, un seul rejeté.

    Là où je veux en venir, c’est qu’en rentrant en DUT Informatique, ma moyenne en maths est tombée de 14 (16 au bac) à 2 au premier semestre et 6 au second.
    Alors félicitations mademoiselle, mais ne vous attendez pas à 21 de moyenne à l’ENS.

     

    • Ça dépend des lycées quand même. Là ou je suis, la 2ème meilleure note n’était pas à 13, mais vers 17.
      En maths, ma moyenne est passée de 14 en terminale à 8 en maths sup.
      Par contre, pour passer de 14 en Tale a 2 en DUT, c’est assez intriguant.
      Profs qui surnotent dans les DS en terminale ?
      Coup de fatigue arrivé en DUT ?

      Je pense qu’au bac ils magouillent et forcent le pas plus sur la majorité qui passe au ras des pâquerettes avec des options que sur les meilleures moyennes, ça va de soi.


  • Le sous titre m’a fait bien rire, surtout lorsque l’on sait qu’un certain Goebbels possédait un doctorat en littérature à une époque où l’instruction était donné à tout le monde...

    Personnellement quand je me souviens du niveau du bac cela me fait encore plus rigoler car ce diplôme est littéralement donné à tout le monde, n’importe quel cancre pas trop bête peu obtenir son bac voir d’obtenir une mention.

     

    • C’est raisonnable avec un peu de travail d’avoir 16 partout, mais de 16 à 20 il y a un gouffre, surtout en philosophie et en Français.
      Le niveau a surtout baissé en maths, et il y a même des matières où on est plus exigent que dans les années 70 (SVT, SI)


  • Ce n’est pas du tout une critique pour cette fille, qui a l’air très brillante, mais le mode de calcul n’a strictement aucun sens. On continue à parler d’une note sur 20 alors qu’on peut visiblement avoir 21.
    Personne de sensé n’éduque ses enfants d’une telle manière, à part dans l’éducation nationale.


Commentaires suivants