Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

À quoi ressemble l’école la plus chère du monde à 100.000 euros l’année ?

Un campus en été dans le canton de Vaud, un autre en hiver dans la station de Gstaad, l’Institut Le Rosey en Suisse est la plus ancienne école internationale du pays et le pensionnat le plus cher de la planète.

 

 

 

Le roi des Belges, le Shah d’Iran, le prince Rainier de Monaco, des membres de la famille Rothschild, Sean le fils de John Lennon ou encore le chanteur Joe Dassin et l’animateur Nelson Montfort. Leur point commun ? Ils ont tous ciré les bancs de la même école, l’Institut Le Rosey. Et pas n’importe quelle école puisqu’il s’agit sans doute de la plus prestigieuse de la planète.

Située à Rolle en Suisse (canton de Vaud), l’Institut Le Rosey est la plus ancienne école privée Suisse à vocation internationale. Créée en 1880 dans un ancien château du XIIIème siècle fondé par un certain Pierre de Rosey, cette école est la plus chère du monde. Un an de pensionnat coûte 83.400 francs suisses soit plus de 75.300 euros pour les élèves de primaire.

Pour le collège et le lycée, les tarifs sont encore plus élevés. Une année pour un adolescent coûte 111.900 francs suisses, soit plus de 101.000 euros. Trois fois plus cher que les frais de scolarité de la plus prestigieuse école privée française, l’Ecole des Roches à Verneuil sur Avre en Normandie.

 

 

Des tarifs qui ne refroidissent pas les prétendants. L’école qui accueille chaque année 80 à 90 nouveaux résidents de 8 à 18 ans reçoit 400 demandes pour chaque rentrée scolaire. L’école s’offre le luxe de sélectionner ses prétendants selon différents critères comme notamment l’esprit d’ouverture et la curiosité. L’Institut, très rigoureux sur la discipline, n’hésite pas non plus à expulser des élèves pour faute grave. Ce qui arrive au moins une fois par an. Un vol, une sortie non autorisée ou la consommation de stupéfiants et c’est immédiatement la porte.

À l’Institut Le Rosey, les 400 élèves issus de plus de 60 nationalités différentes ont droit à un enseignement bilingue, français et anglais. Au terme de leur formation, les élèves peuvent passer soit un bac français soit un bac international. L’école indique par ailleurs que 30% de ses diplômés intègrent ensuite une des 25 meilleures universités du monde comme Oxford ou Cambridge en Angleterre, le MIT ou celles de la Ivy League aux États-Unis (Harvard, Princeton, Yale...).

Mais à quoi ressemble cette école d’exception pour têtes couronnées et grandes fortunes de la planète ? Visite guidée.

 

Campus d’été/campus d’hiver

Si les élèves font leur rentrée à Rolle dans le Canton de Vaud au bord du Lac Léman, c’est à Gstaad qu’ils s’envolent à partir du mois de décembre pour y passer l’hiver sur un second campus. Une tradition depuis 1916. Les élèves peuvent ainsi s’adonner au ski quatre fois par semaine. Un sacré business pour la station des Alpes suisses qui estime que 50% de ses vacanciers ont un lien avec l’école (élèves, parents, proches et anciens élèves qui y ont acheté un chalet).

[...]

Depuis sa création, l’Institut n’a jamais cessé de s’agrandir. Il dispose aujourd’hui d’un parc de 28 hectares sur lequel il a fait bâtir en 2014 une salle de concert de 900 places aux allures de soucoupe volante pour 50 millions de francs (45 millions d’euros).

 

Concerts philharmoniques et représentations théâtrales

L’auditorium accueille des orchestres philharmoniques tout au long de l’année ainsi que les événements organisés avec les élèves comme des représentations de théâtre.

[...]

Un prof pour moins de quatre élèves

L’Institut Le Rosey compte près de 150 enseignants au total, soit un pour moins de quatre élèves. Il n’y a jamais plus de 10 élèves par classe et les professeurs côtoient régulièrement leurs élèves en dehors des cours.

Lire l’article entier sur bfmbusiness.bfmtv.com

Nous dispensons aussi une éducation de qualité,
tout n’est donc pas foutu dès la naissance !
Sciences, histoire ou politique, on trouve tout sur Kontre Kulture

 

Retour brutal sur terre avec le service public français de l’Éducation,
voir sur E&R :

 






Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Le capitalisme tire son élite des seuls riches. Le communisme tire son élite du peuple ... Choisissez ! Je rappelle que les communistes sont allés dans l’espace avant les capitalistes QUAND MEME !

     

    Répondre à ce message

  • J’ai eu l’occasion de discuter avec des gens qui ont été dans ce genre d’école.

    Quand ils constatent que vous n’êtes pas motivé par de la jalousie ou de la rancœur à leur égard, ils parlent ouvertement de ce qu’ils retiennent de ce type d’établissement.

    En réalité, pour la majorité des jeunes qui y sont, ce qu’on y apprend essentiellement c’est de bien gérer son carnet d’adresse.

    On ne demande pas à ces chers petits d’être des génies, même s’il arrive qu’il y en ait un ou deux parmi eux, personne n’étant à l’abri d’un coup du sort.

    Ce que développe ce type d’institution c’est l’esprit de corps entre nantis pour que plus tard ils se serrent les coudes pour faire passer leur meute devant quand il y a un bon coup à jouer. Si vous avez bien compris le truc, vous avez au niveau mondial une vie ’multipass’ qui s’ouvre à vous. Même en étant médiocre, parce que c’est ’vous’ et parce que ’on’ vous veut du bien, vous passerez.

    On retrouve la même chose dans les promotions de certaines écoles ou dans les coteries plus ou moins mafieuses qui noyautent la France et le monde.

    Mais sachez que, comme dans les grandes facs américaines, si vous y êtes admis parce que vous êtes doué, vous ne serez jamais dans les réseaux de ceux qui y sont parce que leurs parents sont so terrifically genereous ... Même dans ces endroits la ségrégation sociale fonde les rapports sociaux.

     

    Répondre à ce message

  • Jeunesse dorée et jeunesse fauchée ne mangeront pas plus tard les mêmes rillettes !!!...pour sûr mon p’tit loup !!!...

     

    Répondre à ce message

  • Ce genre d’hyper-structure capitaliste est un symptôme du discours mondialiste ... Il est le résultat du communautarisme accru nécessaire à la domination de la caste supérieure sur les moins que rien. Il n’a fondamentalement aucun sens. Il est même une bonne chose pour les dominés, car il fabrique des pleutres, faibles et ignorants. Le Savoir ? Il est dans les livres ... Tous les génies sont des autodidactes avant tout - donc isolés, mal encadrés, juste mués par une pulsion de savoir. Pour finir, rien de mieux que la Rue pour former le caractère. Elle est le meilleur microcosme du principe de réalité avec ses loups et ses brebis, ses instincts et ses pulsions de maîtrise et introjection. Conclusion : A trop rester entre eux, les individus d’un groupe déterminé réagissent comme un organisme isolé : ils s’affaiblissent. Seul la lutte engendre des combattants, seul la privation engendre des résistants etc. ...

     

    Répondre à ce message

  • Peut être faudrait il créer ce genre d’école d’exception pour francais patriote . Certes de l’exterieur une telle ecole serait bombardée d’une mauvaise image mais celà permettrait justeent de cultiver une certaine discretion qui permettrait de créer un réseau patriote .

     

    Répondre à ce message

    • Vous en avez une en France, (bon ok, j’en sors, donc je ne serais pas objectif) qui sans avoir la réputation de former une élite patriote y contribue beaucoup, quand même !!! (Il y a longtemps que je n’avais pas fait allusion à notre El Blanco...).
      C’est l’ Ecole de Guerre Economique - EGE - dont le co-fondateur et directeur actuel est Christian Harbulot. ER publie de temps en temps ses interviews. Cette école forme des post master, à savoir les futurs cadres dirigeants ayant la fibre patriote.

      Idéologiquement C.H est aujourd’hui très proche de X Moreau, même si il doit en public ou face à une TV faire très attention à ce qu’il dit...

      Pour rappel l’EGE fut crée par Christian Harbulot (historien, ancien "chef Maoïste" et proche du PCF) et le général Pichot Duclos (proche de l’action française), cela ne vous rappelle pas une certaine maxime ??? Gauche du travail et droite des valeurs !!!.
      Il est bon de savoir qu’à l’EGE - et ceci est un cas unique pour une école en France - vous avez dans le couloir de recèption un superbe drapeau français, qd au drapeau européen il y en a un également, mais il est tout petit et il faut le chercher longtemps avant de le trouver...

      Même si à l’EGE on ne parle pas de la dissidence, ou alors très, très doucement, pensée unique oblige...

       
    • J’ai aussi rêvé d’une petite école nationaliste et antiimpérialiste avec concours, professeurs, diplôme, qui produirait des études académiques indépendantes, mais aussi journalistes, militants, associatifs.
      Alain Soral nous a tant invités à la lecture et à la remise en cause qu’il y aurait déjà une audience prête à participer. Peut-être en s’associant à d’autres structures nationalistes, il serait possible d’attirer des universitaires à la retraite, ou mis de côté pour crimepensée.
      Les problèmes de l’université française sont tels, que des dizaines d’enseignants seraient prêts à s’engager.

       
    • En faite je crois même qu’il faudrait aller plus loin qu’une école privé parce qu’encore une fois beaucoup ne pourraient pas payer de tels frais de scolarité par exemple ; même si celà pourrait être une part d’un tel projet global .
      Non je pense qu’il faudrait créer un réseau global qui mêlerait entraide, éducation ; sorte de scoutisme patriote ou de compagnon du devoir où on apprendrait des choses dans tellement de domaines scolaire et periscolaire, plus ou moins décentralisé et qui ferait le tri à l’entrée à le fois chez les francais de souches et de branches ( il suffit de voir les réactions suite au post de Patrice Quarteron qu’il y a un sacré tri à faire )
      C’est un sacré bordel dans ma tête mais se serait tellement beau .
      « On nique pas le système en voulant le détruire, on nique le système en construisant sans lui. » Kenny Arkana .

       
  • Mmmmh ça sent bon la noblesse, le catholicisme, la pureté universelle... et le fascisme !

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Insti...

    Pas la peine de la ramener sur wikipédia si vous ne pouvez pas démentir  ;-)

    https://www.cath.ch/newsf/vaud-cele...

    Amen !

     

    Répondre à ce message

  • Et si les sionistes avais raison finalement , ils faut essayer de se rapprocher le plus possible du peuple élus et se genre d’école en font parti non ?

     

    Répondre à ce message

    • Le Sionisme n’existait pas encore au XIIIe siècle, lors de la fondation de cette institution catholique et oligarchique, par contre le Royaume Chrétien de Jérusalem si.

      En plus des conversions massives au judaïsme encouragées par le Saint-Empire un peu partout en Occident et en Orient (le prosélytisme est interdit aux juifs), c’est uniquement la doctrine nationaliste européenne qui l’insufflera et le génocide industriel de pauvres bougres de confession juives, mais d’autres encore plus nombreux, qui lui donnera toute sa pseudo légitimité. Puis la bombe atomique française pour que ce soit bien clair et irréversible.

      Les vraies sionistes sont donc européens et chrétiens, d’où l’intérêt que vous soyez incapables de l’intégrer, au nom de Jésus de Nazareth et de votre identité nationale,...bien sûr !

       
    • Le "génocide industriel de pauvres bougres"...
      Vous parlez des Européens de sang européen, réduits par le rétrécissement de leur cadre de vie et de leur liberté, à renoncer à la vie de famille ? De leurs enfants à naître ?
      Il faut préciser, parce que là vraiment...

       
    • Historiquement (+- 2500ans) et factuellement (renseignez-vous), c’est précisément les limites géographique de l’Europe qui ont poussé ses élites, ou son oligarchie, à étendre toujours plus loin leur territoire, et il est particulièrement capital de préciser que c’est sans précédent dans l’Histoire humaine et dans la totalité des récits disponibles D’ailleurs, Europe signifie Qui s’étend au loin et en largeur, mais aussi, Celle qui a de grands yeux, c’est pas chouette ça ?!

      Cela est valable sous Alexandre, Constantin, Justinien, Charlemagne, Godefroy de Bouillon (de Boulogne !), Henry ou Charles VII, De Gaule, Mitterand... Trump ou Poutine, et tout qui a une armée, un drapeau, des lois écrites, des routes, des usines, des prisons, des écoles, des hôpitaux, des banques & co.

      Aucun d’entre eux ne s’est jamais soucié du sang d’aucun peuple, si ce n’est qu’ils s’en nourrissent... du moins symboliquement... jusqu’à preuve du contraire !  ;-)

       
  • 100000 euros pour que vos enfants soient moins cons que tout le reste. Il y a de la marge...

    euh, c’est a cose des islamistes ki on comencé é d’1 . de vu democratike, Boush avé réson d’envayr l’afganistan et la lybie

    « L’école indique par ailleurs que 30% de ses diplômés intègrent ensuite une des 25 meilleures universités du monde comme Oxford ou Cambridge en Angleterre, le MIT ou celles de la Ivy League aux États-Unis (Harvard, Princeton, Yale...) »

    Bush Jr et Samuel Huntington viennent de ces « universités ». - Robert A. Heinlein s’en est allé dire dans un de ses romans : « L’anglais est la langue humaine la plus vaste : sa variété, sa subtilité et la complexité irrationnelle de ses expressions lui permettent d’exprimer des choses qu’on ne peut dire en aucune autre langue. »...

    Cette citation de Bush Jr à Dakar :

    « C’est très intéressant, quand on y pense : tous ces esclaves qui sont partis d’ici pour l’Amérique, à cause de leur ténacité, de leur religion, et de leur croyance dans la liberté, ont contribué à changer l’Amérique ».

    Terrible quand on pense à ce qui se passe en ce moment en méditerranée... Bush Jr. avait raison ! Ces esclaves veulent maintenant la liberté en Europe ! - quelle époque ! Tragique et comique.

     

    Répondre à ce message

  • 30 pour cent intègrent les meilleures universités ? Mais combien passerait la sélection naturelle ? Avec l’argent on peut acheter des putes comme à l’assemblé, mais pas des femmes respectables comme celles d’avants.

     

    Répondre à ce message

  • ’Sup de fric’ : un film des années 90 avec Roland Giraud et le fils Delon avait traité des sujets comme les écoles de riches et les réseaux dans le système bancaire. En écoutant le père Soral dans les années 2000, j’ai compris pourquoi ce bon petit film n’était pas rediffusé. Même s’il restait gentillet, il exposait déjà trop clairement la mafia et ses méthodes.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents