Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Chrétien de Troyes et le Conte du Graal – Une fenêtre sur la culture médiévale

Un documentaire de Laurent Guyénot

Chrétien de Troyes et le « Conte du Graal » – Une fenêtre sur la culture médiévale est un documentaire réalisé par Laurent Guyénot en collaboration avec ERTV et Kontre Kulture !

 

Le Conte du Graal est le cinquième roman du poète français Chrétien de Troyes. Sa date de composition est inconnue mais elle est souvent placée vers 1180. Ce roman raconte d’abord l’histoire de Perceval, jeune homme devenu depuis peu un chevalier redoutable et ayant pour but la quête du Graal, puis celle de messire Gauvain, neveu du roi Arthur et chevalier de la Table ronde, souvent considéré comme un chevalier exemplaire à la courtoisie sans faille.

Décrypté par Laurent Guyénot à travers ses travaux sur le symbolisme christologique et « l’anthropologie du merveilleux », Le Conte du Graal s’avère être une fabuleuse fenêtre sur la culture médiévale dans son ensemble...

 

Visionner le documentaire dans son intégralité :

Soutenez E&R avec odysee.com

 

Prolongez les réflexions sur le Moyen Âge
avec Un millénaire de trois siècles ?,
le livre numérique de Laurent Guyénot
exclusivement disponible chez Kontre Kulture !

 

Retrouvez Laurent Guyénot sur E&R !

 






Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Il n’y a bien que sur E&R que l’on trouve la veille un entretien savant et vivant sur le lien entre christianisme des origines et communisme, et le lendemain un documentaire de Guyénot sur Chretien de Troie et le conte du Graal.

    Sans E&R le monde serait un peu plus sombre qu’il ne l’est déjà. Merci à vous tous !

     

    Répondre à ce message

  • #2722594

    merci à Monsieur Guyénot pour cette analyse du Perceval et du mythe du Graal. Merci à E&R de nous relayer des émissions de cette qualité.

     

    Répondre à ce message

    • ER est un agrégateur d’intelligence et œuvre pour ouvrir des portes de savoir juste hallucinantes. De mon côté j’ai eu un avant et un après ER. Avec mon petit bac pro compta, fan de foot et de rap ayant voté pour Segolene Royal (une synthèse), je me rends compte du chemin parcouru grâce à vous et au Président Mr Soral. Maintenant je me délecte d’un tel documentaire en prévenant ma femme et mes enfants que ce soir Papa n’est pas dispo car il doit se nourrir de culture. Ce que vous nous offrez c’est le vin des noces de çana, Jesus n’ennivre pas les gens de vin mais de ces mots durant ce miracle. Tout le monde prend ce texte à la lettre, alors que c’est une allégorie sur le fait que les discussions que l’on a tous eu durant une soirée de mariage soit devenu enivrant de sagesse. Jésus a ainsi transformé la parole d’une eau sans goût à un vin de mots de la meilleure des saveurs.

       
  • Synchronicité "jungienne" je viens justement d’acheter les Romans de la Table Ronde de Chrétien de Troyes ! Ce document tombe à pic.

     

    Répondre à ce message

  • #2722773
    Le 11 mai à 20:06 par la lettre tue l’esprit
    Chrétien de Troyes et le Conte du Graal – Une fenêtre sur la culture (...)

    Merci pour la qualité et le sujet. Votre livre est un peu cher M. Guyénot ! Je vais commencer par "La mort féérique..."

    Il est à mon sens très utile de remettre à jour/redécouvrir cette période sombre mais en fait enluminée, la gothique, pour (tenter de) renouer avec un certain état d’esprit effectivement plus proche de l’oral et du méraphysique, que maintenant dans le matérialisme pur et dur et sa division du travail, de la pensée séquentielle etc.

    Aujourd’hui aussi nous avons un double langage mais seulement "double", alors qu’avant, longtemps avant, le langage était multiple, à tiroirs multiples, parce qu’il ne se perdait pas dans ce nouveau média qu’était l’imprimé - avez-vous lu "La Galaxie Guthenberg" ? C’est fort intéressant.

    Au début était le Verbe, et la langue, le parlé, l’art oratoire avait une vocation de transmission, il fallait donc qu’elle soit la plus précise tout en ne trahissant pas l’esprit (des anciens), et c’est précisément cette richesse de sens qu’on a perdu, la matrice éditrice ayant peu à peu spécialiser, concaténer la conscience dans des ouvrages, pour finalement la disperser en petits morceaux et favoriser la spécialisation du nouvel "individu" de la Renaissance.

    J’arrête là mon discours, ce qu’il faut c’est orienter la technologie (lisez ce livre) vers le retour à cet esprit empreint de poésie, mysticisme, magie (?), qui dit tout en plus du message "visible".

    Le "Moyen-Âge" est trop peu connu, et s’il y a peu d’écrits c’est parce que les copies de manuscrits se sont perdues ou que les textes ont été délaissés à mesure que le savoir "scientifique" opérait une sorte de sélection naturelle, qu’il n’existait pas encore le réflexe de tout archiver, tout segmenter, et que les anciens manuscrits restèrent dans les cloîtres (film "Le Nome de la rose") tandis que leurs exemplaires imprimés n’ayant aucune source fiable ou signature ont été soit compilés en "anthologie" (des troubadours par exemples) soit délaissés ?

    Moi-même venant de Brocéliande par mes ancêtres, je ne peux m’empêcher de m’intéresser à cette univers mystérieux mais qui semble pourtant vouloir transmettre quelque chose d’assez simple, simplicité qu’on aurait perdu de vue dans notre approche fragmentée des choses.

     

    Répondre à ce message

  • Je lis en ce moment Tristan et Yseult et viens de commencer hier, "La voie chevaleresque et l’initiation royale dans la tradition chrétienne" de Gérard de Sorval. La tradition du Graal est le centre de l’initiation chevaleresque. Les personnages des romans de la Légende du Roi Arthur sont des archétypes des multiples facettes de l’âme. La Tradition est UNE ! Ses approches diverses, variées, conformes à l’esprit de chaque époque. Je suis heureux de la synchronicités de ce documentaire en rapport avec mes lectures actuelles d’autant que j’ai trouvé il y a quelques jours dans un dépôt public de livres usagés, une édition en Livre de Poche des romans de Chrétien de Troyes. Merci M. Guyenot pour votre beau travail et E&R/KK

     

    Répondre à ce message

  • Magnifique (avec musique,enluminures…) !

    La prochaine étude : Yvain ou le Chevalier au lion ?

    L’historien Jacques Le Goff, confrontant (avec Pierre Vidal-Naquet) ce roman de Chrétien de Troyes à l’analyse structurale, aurait (selon Emmanuelle Loyer) fait un curieux aveu : << J’ai senti le baiser mortel de la fée en lisant Lévi-Strauss. >>

    Quel émoi, alors, et quelle lumière, si c’est Laurent, ce Chevalier sans peur et en approche du “Lion de Juda”, qui à son tour viendrait nous initier…

     

    Répondre à ce message

  • Absolument magistral. Merci pour ce beau voyage dans l’âme de l’Occident chrétien.

     

    Répondre à ce message

  • J’ai écouté ce doc hier soir, comme une berceuse...Ça m’a fait faire de beau rêves d’ailleurs.
    Merci Laurent Guyenot.

     

    Répondre à ce message

  • Un travail remarquable à tous les niveaux, comme d’habitude chez M. Guyénot.
    Clarté de l’exposition, érudition sur le sujet... magistral.
    Un grand merci à vous M. Guyénot, ainsi qu’aux contributeurs techniques et à E&R en général.

     

    Répondre à ce message

  • C’est un pur bonheur d’apprendre, grâce à Monsieur Guyénot. Superbe documentaire en l’occurrence, enrichi en oûtre d’une iconographie extrêmement soignée, d’illustrations musicales très poétiques, et d’échappées en forêt de Brocéliande, de toute beauté.

    Si je peux me permettre un commentaire, Monsieur Guyénot me fait penser à Glenn Gould, les deux sont atypiques, surdoués, désintéressés : ce qui fait que si l’on pousse la porte qu’ils veulent bien nous entrouvrir, on est immédiatement attirés dans leur univers intellectuel et moral.

    Je souhaiterais en donner un exemple personnel : me trouvant à Biarritz, la semaine dernière, je découvre une splendide exposition de photos en couleur, consacrée à John et Jackie Kennedy, dans les petits jardins qui surplombent la célèbre plage, tant aimée de l’impératrice Eugénie.

    J’ai achevé totalement bouleversé ma promenade, après une émotion grandissante photo après photo, de leur vie privée (famille, enfants, maisons, yachts) et publique (Jackie à la Maison Blanche, le couple reçu à l’Elysée par le Général, Jackie en compagnie d’André Malraux etc.) tandis que résonnaient en moi les développements majeurs que Laurent à consacrés à JFK, son charisme, son destin christique !

    Vous voyez, Professeur, l’impact que vous avez sur vos "étudiants". L’Université vous avait refusé un poste, vous avez conquis un auditoire autrement plus vaste, tout autant par le coeur que par la raison, tant vos ambitions intellectuelles nous touchent infiniment.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents