Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’hypothèse du "dessein intelligent" face à la censure darwinienne

Laurent Guyénot présente le documentaire américain "Expelled"

Expelled : No Intelligence Allowed est un documentaire américain de Ben Stein réalisé en 2008, sur « la guerre des darwinistes contre le dessein intelligent ».

 

Cette guerre culturelle, qui se joue principalement dans le milieu universitaire, est peut-être la plus importante de notre époque, car son enjeu est le socle même de l’idéologie dominante dans nos sociétés matérialistes. Le darwinisme est un dogme absolu et intangible dans notre système éducatif. Comme je l’ai expliqué dans « Le singe devenu dieu », c’est sur le darwinisme que s’appuie, de façon paradoxale, l’idée que l’Homme peut et doit maintenant maîtriser sa propre évolution, qui obéissait jusque-là à des lois aveugles : c’est l’idée sous-jacente au transgenrisme et au transhumanisme.

Il existe au sein de l’establishment scientifique de nombreuses disputes sur les mécanismes de l’évolution, et plusieurs interprétations possibles du darwinisme. Ces divergences sont tolérées tant qu’elles ne sortent pas du paradigme matérialiste et déterministe, c’est-à-dire du dogme selon lequel l’apparition et la différentiation du vivant sont explicables par des lois chimiques et mécaniques. Le « dessein intelligent » (intelligent design) est une hypothèse défendue par des biologistes qui remettent en question ce paradigme, et affirment que la complexité du vivant, telle qu’elle est mise en évidence depuis un demi-siècle, est inexplicable selon les lois naturelles connues, et oblige à faire l’hypothèse d’une Intelligence créatrice. Les savants qui défendent cette hypothèse gardent leurs distances avec la religion et ne font pas référence à la Bible. Mais cela n’empêche pas leurs détracteurs de les accuser d’instrumentaliser la science au profit d’une foi religieuse, et de les ranger dans le même sac que les créationnistes chrétiens classiques. Les chrétiens évangélistes, de leur côté, ont peu d’intérêt pour le « dessein intelligent », car ils estiment n’avoir pas besoin de la science pour appuyer leur foi. Quant aux Églises catholiques et protestantes plus anciennes, elles brillent aussi par leur absence dans ce débat. Il y a longtemps qu’elles se sont rangées au darwinisme, qu’elles confondent avec la notion d’évolution. Pour ces raisons, le sujet est une bonne illustration du débat truqué entre christianisme et athéisme, dans lequel chacun des deux camps traite avec le même mépris toute tentative de fonder l’idée d’un Être suprême sur la raison seule.

En braquant le projecteur sur le dogmatisme et la violence inquisitoriale de l’establishment darwinien, ce documentaire montre bien l’importance de l’enjeu pour le système. C’est le dogme central de notre postmodernité qui est en effet menacée par l’intelligent design.

Pour aider à comprendre cet enjeu, je résume ce que j’ai déjà écrit dans dans « Le singe devenu dieu » et dans « Généalogie du darwinisme ».

Tout d’abord, d’où vient le darwinisme ? Karl Marx lui-même faisait remarquer que Darwin était le rejeton spirituel de Thomas Hobbes (Le Léviathan, 1651), Adam Smith (La Richesse des nations, 1776) et de Thomas Malthus (Essai sur le principe de population, 1798). Mais le précurseur immédiat de Darwin était Herbert Spencer, qui formula la loi naturelle de la « survie du plus apte » dans Progress, its Laws and Causes (1857). On stigmatise aujourd’hui la théorie de Spencer comme un détournement abusif de la théorie biologique de Charles Darwin, et on la qualifie de « darwinisme social ». Mais le livre de Spencer est paru deux ans avant L’Origine des espèces (1859). C’est donc en réalité Spencer qui a préparé la scène pour Darwin, et c’est le darwinisme qui devrait être désigné comme « spencérisme biologique ». Cette chronologie est occultée parce qu’elle permet de comprendre que le succès de Darwin n’est pas dû à ses mérites scientifiques intrinsèques (sa théorie a été longtemps rejetée par les naturalistes), mais au fait qu’il a apporté à l’intelligentsia britannique la caution scientifique de l’idéologie politique et économique triomphante. Le darwinisme a permis de justifier les inégalités sociales extrêmes sur lesquelles s’était bâtie la révolution industrielle, en les voyant non pas sous l’angle moral, mais sous l’angle de la loi naturelle.

Que dit exactement le darwinisme ? On croit communément que le darwinisme attribue l’évolution à la sélection naturelle. C’est une erreur entretenue par ses vulgarisateurs. Selon Darwin et selon toutes les variantes du darwinisme, la sélection naturelle ne crée rien du tout. La sélection naturelle n’est pas un mécanisme créateur, mais un mécanisme destructeur : elle n’agit que négativement en éliminant, parmi toutes les créations nouvelles, les individus les moins adaptés à leur environnement. « Elle implique seulement, écrivait Darwin dans L’Origine des espèces, la conservation des variations accidentellement produites, quand elles sont avantageuses à l’individu dans les conditions d’existence où il se trouve placé ».

Seules, donc, les « variations accidentellement produites » produisent, de temps en temps, des avantages sélectifs qui se reproduisent et finissent par dominer par sélection naturelle. Ces variations sont accidentelles. Darwin et les darwinistes évitent de parler de « hasard », car ce terme sonne dans la bouche d’un savant comme un aveu d’ignorance déguisé.

Darwin était honnête sur ce point :

« Je me suis jusqu’à présent exprimé comme si les variations […] étaient dues au hasard. Ce terme, qui, cela va sans dire, est incorrect, sert simplement à indiquer notre ignorance complète de la cause de chaque variation particulière. »

Darwin parlait aussi des « variations qui nous apparaissent, dans notre ignorance, surgir spontanément », et il n’excluait pas que ces variations puissent être autre chose que des « accidents ». Par exemple, contrairement à l’idée reçue, il ne rejetait pas la possibilité de transmission des caractères acquis, qu’avait avancée bien avant lui le Français Jean-Baptiste de Lamarck. Comme c’est souvent le cas, le maître était moins dogmatique que ses disciples. Les darwiniens rejettent catégoriquement toute forme de lamarckisme, mais on peut ajouter, à titre de parenthèse, que les découvertes récentes sur « l’épigénétique » remettent en question ce postulat anti-lamarckien. L’épigénétique, en fait, bouleverse totalement le dogme darwinien, mais c’est un autre sujet.

Revenons sur le caractère « accidentel » de l’évolution. Ce n’est que dans les années 1930, avec les découvertes génétiques, qu’on s’avisa que les variations accidentelles supposées par Darwin étaient des erreurs dans la reproduction de l’ADN, et l’on se mit à parler de « mutation génétique ». C’est en intégrant ce nouveau champs de connaissance que le darwinisme est devenu « la théorie synthétique de l’évolution », communément nommée « néodarwinisme ». L’expérience prouve, cependant, que les gènes sont des réplicateurs et donc des stabilisateurs et que leurs mutations accidentelles ne produisent que des dégénérescences, généralement stériles, et en aucun cas avéré un quelconque « avantage sélectif » qui permettrait au gène mutant de l’emporter. Autrement dit, la sélection naturelle tend à préserver le patrimoine génétique en éliminant les individus qui dévient trop du standard. Elle possède une marge de manœuvre et peut éventuellement produire une certaine adaptation aux changements d’environnement, dans les limites d’une espèce donnée. Toutes les observations sur lesquelles s’appuie Darwin relèvent de ce cas. Mais de l’observation que des espèces puissent s’adapter à leur environnement à l’affirmation que, par ce seul mécanisme d’adaptation, une espèce puisse se transformer en une autre espèce, il y a un fossé que Darwin franchit de façon purement spéculative.

Par ailleurs, comme le fait remarquer Darwin, il est vrai qu’une « sélection artificielle » permet à la longue d’« améliorer » une espèce animale domestique du point de vue d’un critère particulier (rendement en lait ou en viande, par exemple) et, au sein de l’espèce, créer une nouvelle « race ». Mais non pas une nouvelle espèce capable de se reproduire ; même la génétique moderne ne permet pas d’envisager de franchir ce pas.

Les découvertes génétiques et le bon sens auraient donc dû causer la disparition du darwinisme parmi les théories crédibles de l’évolution. Ce qui était vaguement crédible à l’époque de Darwin, lorsqu’on ignorait tout de la complexité biomoléculaire du vivant, est aujourd’hui mathématiquement aberrant. Si le darwinisme a survécu, c’est parce qu’il avait acquis le statut de dogme.

Dernière précision : il faut distinguer « évolutionnisme » et « darwinisme ». Le catéchisme scolaire veut nous faire croire que c’est la même chose, mais en réalité, le darwinisme n’est qu’une théorie de l’évolution parmi d’autres. L’hypothèse intelligent design ne s’oppose pas nécessairement à l’idée d’évolution, mais à l’explication darwinienne de l’évolution. Elle est compatible avec l’idée que l’apparition des espèces ait pu se faire progressivement. Elle renoue d’ailleurs avec le « vitalisme », une ancienne théorie de l’évolution non darwinienne, défendue par exemple par Henri Bergson (L’Évolution créatrice, 1907). La thèse vitaliste fait l’hypothèse d’une volonté d’évolution inhérente au vivant, dans le sillage de Schopenhauer (La Volonté dans la nature, 1836).

Laurent Guyénot

 

Le documentaire en deux parties

 

Première partie :

 

Seconde partie :

 

À lire, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

176 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • 1) TOUTES les méthodes de datation (y compris celles qui donnent comme résultats des milliers et non des milliards d’années) sont basées sur des suppositions, des croyances, peu importe qu’elles semblent raisonnables, qu’on ne peut prouver et qu’il faut accepter par une sorte de foi. Par exemple :
    a) L’hypothèse qu’une quantité définie d’un composant chimique spécifique était présente à l’origine.
    b) L’hypothèse qu’il n’y a pas eu d’élimination par l’eau des composants chimiques, à l’intérieur des roches ou vers l’extérieur de celles-ci.
    c) L’hypothèse que les taux de désintégration des éléments radioactifs (les périodes) sont restés constants pendant des milliards d’années, et davantage.

    2) Les laboratoires de “datation” par radioactivité ne mesurent pas l’âge, ils mesurent des quantités de produits chimiques, et ensuite par déduction ils déterminent un certain âge tributaire de leurs hypothèses de départ.

    3) Quand ces hypothèses sont testées à partir de roches d’un âge connu — coulées récentes de lave volcanique par exemple —, elles aboutissent le plus souvent à un échec lamentable.1

    4) On a constaté que des objets ayant le même âge, examinés par des méthodes différentes, ont donné des dates pouvant varier d’un facteur mille.2

    5) Le fait qu’il y a une certaine cohérence dans les chiffres obtenus par la datation radioactive s’explique en partie par la tendance à ne publier que les résultats qui s’accordent avec “l’âge évolutionniste” déjà “reconnu” d’après les fossiles. La plupart des laboratoires de datation radiométrique préfèrent que vous leur disiez l’âge auquel vous vous “attendez”. Il est difficile de voir pourquoi ce serait nécessaire si ces méthodes étaient infaillibles. Le concept géologique de millions d’années était déjà bien en place, basé sur les hypothèses philosophiques formulées par des hommes comme Charles Lyell et James Hutton (du 19e siècle), et cela même avant la découverte de la radioactivité. Lorsqu’une date contredit le “système”, elle est invariablement rejetée.

    6) Si l’âge “radiométrique” et l’âge d’un “fossile” (selon la théorie évolutionniste) entrent en conflit, c’est toujours l’âge radiométrique qui est rejeté.

     

    • De ce que j’ai compris de cette théorie, qui est du bon sens premier à mes yeux, elle ne dit pas que le mécanisme d’évolution est faux mais que le darwinisme matérialiste qui fait rentrer le hasard des "mutations" et la sélection naturelle l’est lui très certainement. La pseudo-science darwinienne qui se veut "objective" essaie de trouver des explications matérialistes supposées déconnectées de raisonnement "du cœur" qui lui donneraient cette légitimité d’arbitre ne s’appuyant que sur les faits. Elle élude totalement la dimension psychique, méta physique de la vie, mais ça ne veut pas dire pour autant que si elle mène à une impasse, les explications théologiques monothéistes (ou autres) classiques tiennent elles aussi la route. Dans les 2 cas, on est plus dans la manipulation politique que dans la recherche non orientée.


  • Ne pas oublier que le darwinisme reste encore aujourd’hui une THÉORIE et non une LOI.
    Les scientifiques continuent leurs recherches sur une théorie... C’est assez contradictoire.
    Au risque de me faire atomisé ici, je reconnais qu’adolescent, j’ai été saisi par les ouvrages d’Erich Von Daniken avec sa "théorie des anciens astronautes ".
    Il mélangeait subtilement sciences et textes religieux, qu’il considérait comme des fais historique et non de simples fables comme de nombreux scientifiques.
    Exemple, lorsque dans la bible décrit le combat de David et Goliath, elle décrit Goliath faisant parti de la race des géants. "En ces temps où les géants existaient ". Daniken faisait le parallèle avec les ossements d’hommes d’une taille et périmètre crânien exceptionnel, retrouver au Mexique.
    Ce qui m’eu séduit à l’époque, c’était son mélange de science, archéologie, et religieux.
    Lui même ne demandait qu’à se qu’on lui affirme qu’il avait tort. Mais à chaque fois qu’il présenta sa théorie, personne ne put contredire ses travaux.
    Une fois par hasard je suis tombé sur l’émission américaine de cette théorie : de la pure chiasse.
    En revanche, les livres sont vraiment intéressant.
    Aller, je vous laisse tirer à boulets rouge ^^ !!

    Ps : je suis croyant.

     

    • Sans contredire l’essentiel de votre commentaire, juste un mot concernant "théorie" et "loi".

      En langage scientifique, une loi désigne une constante mise au jour suite aux observations et expériences du chercheur : comment se comporte un rayon lumineux dans telles circonstances, comment se répand un gaz dans telles conditions atmosphériques, etc.
      Il s’agit d’une moyenne, dont la précision n’est jamais absolue, mais qui traduit quelque chose de bien réel.

      Une théorie est un ensemble conceptuel destiné à expliquer et englober les différentes lois déjà établies. Nous sommes d’avantage ici dans le domaine de l’hypothétique, dans le sens où le modèle théorique est une construction de l’esprit humain, mais qui s’appuie sur une base réelle (les constantes traduites par les lois) et qui, dans le meilleur des cas, permet de prédire de nouveaux phénomènes pas encore observés.
      Ces modèles sont constamment sujets à révision et débat.
      Dans le cas de la théorie lumineuse, par exemple, il existe un modèle corpusculaire et un modèle ondulatoire, difficiles à concilier et dont chacun n’explique qu’une part des lois connues. L’enjeu consiste à affiner les modèles existants ou en proposer de nouveaux pour englober toujours d’avantage de lois.

      Parlant de Darwin, qualifier la sélection naturelle de loi parait déjà hasardeux tant le concept est flou (la "survie du plus apte" est tautologique, au point que les successeurs de Darwin ont remplacé le "plus apte" par "celui qui produit le plus de descendants", afin d’avoir au moins un critère quantifiable) et comme le remarque justement l’article, il ne s’agit toujours que de l’élimination des "maillons faibles", les candidats à la sélection étant hypothétiquement produits par des mutations aléatoires, c’est à dire non prévisibles.

      Parler de théorie scientifique est ici, bien plus, un abus de langage, car il n’existe aucun modèle théorique prédisant le cours de l’évolution, considérée de toute manière comme un enchainement de faits uniques, donc a priori non sujet à connaissance scientifique.

      Ce qu’il faudrait répondre ce n’est pas tant que "le darwinisme n’est qu’une théorie !", car ce serait admettre sa base scientifique. Mais plutôt qu’il ne s’agit pas d’une théorie scientifique, et bien plutôt de mauvaise philosophie : le plus ne sort pas spontanément du moins, le vivant de l’inerte, le plus complexe du moins complexe, l’intelligent de la brute... et l’évolutionnisme matérialiste nie cette évidence.


  • Laurent Guyénot est dans la grande tradition de la pensée française : logique , clarté , nervosité , souplesse, élégance .Sa pensée agit tel un acide sur les mensonges et faux dogmes de cette époque d ’obscurantisme finissante ; il pense pour demain , déjà là .

     

  • Attention à remuer les dogmes vous risquez,automatiquement,de toucher à la religion.
    C’est un jeux habille qui rappel le mikado,je vous souhaite bonne chance,espérons que nos ennemis se prendrons les pieds dans le tapis.


  • ".../...On croit communément que le darwinisme attribue l’évolution à la sélection naturelle. C’est une erreur entretenue par ses vulgarisateurs. Selon Darwin et selon toutes les variantes du darwinisme, la sélection naturelle ne crée rien du tout.../..."

    Une évolution n’étant en rien une création, mais seulement une amélioration de ce qui existe déjà, c’est une évidence absolue.

    Concrètement, entre les premiers hominidés et l’Homme d’aujourd’hui, il y a une évolution - autrement dit une amélioration - mais ce sont toujours des hominidés.
    Des hominidés améliorés, mais seulement et toujours des hominidés.

    Et ceux-ci sont issus de créatures unicellulaires aquatiques, qui ont évolué dans les océans, puis en sont vraisemblablement sorties sous formes d’amphibiens, pour évoluer ensuite en milieu terrestre et donc aérien.

    Ce qui explique que les fœtus baignent dans le liquide amniotique pendant tout le temps de la gestation, et ne font "rentrer" de l’air dans leurs poumons - avec ce grand cri significatif d’une bonne et saine sortie sans dommages - qu’au moment de leur naissance, et peut-être que certains puissent rester en immersion sans se noyer pendant aussi longtemps.

    Tout vient du fond des océans et - comme on le sait aujourd’hui avec certitude - aucune planète ne peut "créer" ni maintenir la moindre vie sans la présence d’un milieu aquatique.

    D’où l’importance cruciale de l’eau - hier, comme aujourd’hui et comme demain - sur notre planète et pour tout ce qui y vit - bien davantage que le pétrole... - et ce sera sans doute le SEUL véritable problème, pour la survie des générations de Terriens à venir...

     

    • Quand il dit que la sélection naturelle ne crée rien du tout, il montre que c’est juste un outil de sélection du plus adapté, la modification du vivant se fait soit disant par la mutation qui est pourtant un bien faible mécanisme.

      Quand vous dites : évolution = amélioration, vous êtes dans la croyance, l’évolution ne signifie aucunement amélioration, mais adaptation. Pour qu’il y ait amélioration il faudrait un processus capable de complexifier le vivant, ce dont n’est pas capable la mutation qui est une dégradation du code déjà existant.

      Ensuite tout le passage sur le foetus me fait penser à la théorie de la récapitulation de Haeckel, cette vieille blague qui nous a fait croire un temps que les foetus de chaque espèce retraçaient tous les stades ancestraux.
      Curieuse idée quand on y réfléchit, il y aurait dans l’évolution une sorte de vantardise qui aimerait à nous montrer tout le chemin que celle-ci aurait réalisé depuis le début, ce qui contraste énormément avec l’idée d’un Créateur qui lui ferait tout au contraire pour ne pas se faire prendre.


    • @ FREDERIQUEFR
      Relisez vous et reflechissez !
      Vous affirmer qu’il n’y a pas évolution mais seulement adaptation, et dans la phrase qui suit vous dites que les hommes viennent d’organisme unicellulaire qui ont evolué.
      Au niveau raisonnement logique et scientifique c’est tragique.
      Jamais aucune évolution n’a été prouvée scientifiquement. Je ne parle pas d’adaptation d’une espèce, mais bien d’une espèce qui se transforme en une autre incompatible, qui ne peux pas se reproduire avec la première et qui possède une caractéristique supplémentaire. Je dis bien supplémentaire c’est tres important., Jamais aucune augmentation du matériel génétique n’a été observé.
      Donc, j’affirme que ce que vous dites est FAUX scientifiquement. Jamais une evolution n’a été prouvée.
      Je vous laisse réfléchir sur cette question : comment ce fait-il que depuis des siècles ont à pas retrouvé ces millions de fossiles d’espèces transitionnelles qui devraient exister partout si l’evolution est une réalité ? Ou alors il faut admettre que du jour au lendemain une paire d’yeux de vision stéréoscopique fonctionnelle puisse apparaitre sur une espèce animale qui n’en avait.
      pas
      Il y a bien un créateur, ça n’a rien a voir avec la religion, c’est de la science.


    • "Concrètement, entre les premiers hominidés et l’Homme d’aujourd’hui, il y a une évolution "

      Faux faux et archi faux !
      Les élucubrations sur l’homme préhistorique sont des théories pour maternelles !!! Le seul et véritable homme "préhistorique" sauvage brute vivant de ses instincts et toutes ces bêtises, c’est l’homme "moderne". Toute la métaphysique et de toutes les traditions authentiques ( métaphysique qui est la science des origines et des principes, transmise aux prophètes et aux saints par voie directe ), se porte en faux contre ces contes pour enfants ou contes pour hommes d’aujourd’hui...L’homme est parfait dès son origine et dégénère ( spirituellement ) jusqu’à la fin des temps . Les peuplades "primitives" découvertes il y a peu ne sont pas des "préhistoriques" qui ont passé le temps mais comme le dit René Guénon des peuples qui ont dégénérés et ont conservés des résidus de "religion". Lisez bon sang par exemple "Le règne de la quantité et les signes des temps" d’un véritable métaphysicien pour sortir de toutes ces inepties fallacieuses nées du monde moderne...On peut lire aussi jean Phaure et le cycle adamique bien que de mon côté je ne mettrai personne dans cet occident moderne sur un pied d"égalité avec Guénon pour la compréhension de la science de l’être et de son devenir....loin s’en faut !!!



    • D’où l’importance cruciale de l’eau




      l’eau seule n’est rien, c’est ce qu’elle véhicule qui est source de vie
      En philosophie naturelle quatre éléments sont indispensables à la vie : terre eau feu et air (soit matière nourriture énergie et espace)
      et il y a bien sûr le cinquième élément que le retrouve dans les grandes traditions chinoises, indiennes ou grecques (grâce à Aristote) : l’éther, l’élément purement spirituel que trop de cultures hélas tendent à oublier. l’éther est lié traditionnellement au son, à la musique et par conséquence à la parole et donc au Logos


  • #2401243

    La vérité c’est que seul le goy descend du singe.

     

    • C’est un peu ce que théorisait le marrane Isaac de la Peyrère en 1655 : Adam est l’ancêtre de la race juive, tandis que les autres races sont issues d’une humanité pré-adamique, avec une âme inférieure. Dans Du rappel des Juifs (1643), La Peyrère évoquait une différence fondamentale dans la constitution biologique des Juifs et des Gentils, tout en concédant que la différence est moindre qu’entre les bêtes et les hommes, qui tous ressusciteront aux Derniers jours (ouf !). Cependant, « les corps des Juifs sont capables de plus de Grâce et de Gloire que les corps des Gentils. »


    • C’est ça, certainement, et les non-goy de la méduse et du pouffre ?


    • @Laurent Guyénot
      Merci pour votre travail très intéressant que vous partagez avec nous, cette différence d’humanité entre non-juifs et juifs est-elle strictement biologique selon vous ou plutôt symbolique, c’est à dire métaphorique, liée plutôt à l’initiation, juive et talmudique, "lumineuse" en l’occurrence ?
      Tous les auteurs juifs et talmudiques ne sont pas suffisamment stupides pour savoir qu’un(e) non-juif(ve) et un(e) juif(ve) qui partagent la couche ne donneront pas un mi-humain.


    • Donc, si j’en crois cette définition , M. HABIB n’est pas juif ?


  • #2401249

    Article passionnant et effet au coeur de la matrice idéologique de la modernité. Merci


  • C’est sûr que concernant certains sujets, c’est mal vu par ceux qui nous gouvernent d’émettre des doutes. Des sont même allés jusqu’à voter des lois faire en sorte que les doutes soient émis à vos risques et périls !


  • Il n’y a aucune creation, comme le dit la premiere loi de la thermodynamique : "Rien ne se crée, rien ne se détruit, tout se transforme".

    L’eau de la rivière s’évapore en vapeur qui se transforme en nuage qui se transforme en neige qui fond en glace qui se transforme en eau de rivière.

    Pas besoin d’un Dieu qui manufacture des flocons ou des glaçons - il aurait vraiment rien d’autre a faire de ses journées.

    Aucun croyant ne s’oppose a cette loi qui explique que quelque chose (ici le H et le O) existe de tout temp et de toute éternité, sans avoir été créé du néant - sinon ils sont embêté pour expliquer qui ou quoi a créé leur Dieu.

    Donc il n’y a que deux possibilités :

    - Quelque chose peut exister sans créateur (cf le cycle de l’eau - pas besoin d’être scientifique pour constater ca)

    - Toute chose a besoin d’un créateur ... et donc le créateur a lui-meme besoin d’un créateur

    Le problème n’est pas d’invalider Darwin, mais de lui opposer le concept inepte d’un créateur.

    Amen.

     

    • Tout effet est la conséquence d’une cause (base de la science) est-ce si difficile d’appeler Dieu le Créateur Qui est à l’origine d’un effet sans cause première ?


    • ".../...Le problème n’est pas d’invalider Darwin, mais de lui opposer le concept inepte d’un créateur."

      Lequel concept - impliquant un créateur omnipotent - se heurterait au célèbre paradoxe de la pierre : "Dieu est-il si puissant qu’il puisse créer une pierre si lourde qu’il ne puisse la porter ?"...


    • Votre exemple ne tient pas. En effet l’eau peut changer de structure mais il faut quand même que quelqu’un créé la molécule d’eau de départ...
      Et Dieu ne peut etre créé car par définition Dieu n’a jamais été créé. Ça n’a aucun sens de se poser la question.
      C’est comme demander à quelqu’un qui se nomme Jean, pourquoi il s’appelle Marc. Cela n’a aucun sens.


    • Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?
      Qui est le créateur du créateur du créateur du créateur du créateur du créateur du créateur...
      A l’infini ??
      Soyons sérieux.
      Le créateur est incréé. Sinon on tombe forcément dans l’absurdité de la régression infinie qui empêche toute actualisation du présent.
      Mais c’est peut-être un peu trop pour vous je crois.

      Pffff.


    • Vous êtes l’exemple typique de celui qui observe une l"oeuvre sans comprendre qu’il y a un artisan . Pourtant Dieu se révèle partout dans la nature si l’on sait regarder et surtout si on arrive à écraser un tant soit peu cette fichue arrogance qui nous caractérise nous les humains.


    • Dieu étant infini, incréé, immatériel, éternel, extérieur à la création (je parle ici pour les monothéismes classiques), difficile à la science empirique qui étudie les causes secondes de déterminer quoi que ce soit de nos origines ou même de Dieu.
      La première loi de la thermodynamique ne nous parle que des lois de la nature, votre démonstration ne vaut donc pas grand chose, elle est à côté de la plaque puisque vous n’êtes pas capable d’expliquer pourquoi il y a de l’eau et pourquoi il y a des règles physiques qui établit ce cycle.

      Notre entendement est la preuve de l’impossibilité de l’évolution, pourquoi notre entendement qui devrait être le fruit du hasard et de la sélection naturelle (si l’évolution doit tout justifier du vivant), pourquoi ce dernier ne présente-t-il pas de faille et semble une machine parfaite, pourquoi Descartes peut-il se représenter le morceau de cire comme capable de prendre toutes les formes, pourquoi n’y a t il pas des aberrations dans notre façon de raisonner, aberrations qu’on devrait trouver logiquement si nous étions le fruit d’un processus hasardeux sans intentionnalité ?

      Ce bon vieux Pascal :



      L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature ; mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme pour l’écraser : une vapeur, une goutte d’eau, suffit pour le tuer. Mais, quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu’il sait qu’il meurt, et l’avantage que l’univers a sur lui, l’univers n’en sait rien. Toute notre dignité consiste donc en la pensée. C’est de là qu’il nous faut relever et non de l’espace et de la durée, que nous ne saurions remplir. Travaillons donc à bien penser : voilà le principe de la morale.



    • Votre exemple du cycle de l’eau devrait tout logiquement vous amener à penser le contraire, si on le compare à un script informatique lancé en boucle.

      Entre le script et l’informaticien, il y a comme une barrière infranchissable qui reprend celle qui existe entre la création et le créateur. Peu importe toutes les recherches que pourrait faire le script, il ne parviendra jamais à démontrer qu’il y a un informaticien, il ne peut que l’inférer de par l’existence même de son code. De même l’eau n’y est pour rien et son cycle ne démontre rien, ce sont les lois physiques et le code sous-jacent qui permettent de supposer un ordonnateur initial.


    • Notre ami el vago nous donne une belle citation de Pascal ; en voici une autre " Vous avez beau enfler vos conceptions au -delà des espaces imaginables , vous n ’enfanterez que des atomes au prix de la réalité des choses " . C ’est ne prendre aucun risque que d ’affirmer que Pascal aura raison jusqu ’ à la fin des temps et même de tous les temps imaginables : la science est si pitoyablement courte et la philo un pauvre jeu de mot . Mais il y a la connaissance du coeur ou Dieu nous parle , pour ceux qui ont un coeur et un coeur qui sache écouter ..


    • @ VEGETA

      Puisque vous affirmez que Dieu est incréé - ce qui est une réponse un peu facile et totalement irrationnelle puisque venant seulement d’un raisonnement entièrement subjectif et exclusivement lié à la foi - pourquoi vous faut-il donc un créateur pour la première goutte d’eau ? Elle fut, et point !

      Dieu, quant à Lui, est une vue de l’esprit et avant tout une question de foi - ce sentiment inexplicable que chacun peut ressentir ou pas - mais ne pas l’avoir n’empêche ni de vivre, ni d’avoir une morale, ni de comprendre que d’autres puissent l’avoir et de se dire tant mieux pour eux, peut-être...


    • @FREDERIQUEFR

      Face au buisson ardent qui a déclaré à Moïse : "je suis celui qui est", ce que n’est pas capable de faire la goutte d’eau, jamais vous n’avez entendu une goutte d’eau dire : "je suis un point c’est tout", celle-ci n’a donc plus qu’à s’incliner et à s’évaporer.


  • Jean Jaurès, lecteur de Bergson, a écrit : “si les êtres consients sortent, par une évolution naturelle, de l’univers lui-même, c’est que l’univers contient déjà, dans ses profondeurs, la conscience.” Et encore : “l’évolution que quelques esprits superficiels ont considérée d’abord comme la ruine de l’idée religieuse, est au contraire la démonstration expérimentale de Dieu.” (tiré de L’Arrière-pensée de Jaurès, de Henri Guillemin)

     

    • Oui mais il est possible que la conscience elle même ne soit qu’une théorie ; comme le darwinisme.

      Cordialement Monsieur Guyénot


    • Le video n’est pas convaincante avec un propos confus (apparition de la vie différent de diversification/complexification des formes de vie) et etriqué.

      Ainsi, selon les témoignages de la video 2, adherer au darwinisme conduirais mécaniquement sur la voie de l’atheisme et à abandonner la religion.
      Y a aussi des darwinistes (amateurs et pro) chez les chinois, hindou... ils n’en viennent pas à rejeter leur foi.

      Je proposerais donc aussi cette video... qui aborde (selon moi) le vrai probleme : la complexité irreductible

      https://m.youtube.com/watch?v=U36uY...


    • " La conscience peut - n ’être qu ’une théorie " : tout n ’est que provisoirement théorie en attendant une autre théorie ; mais les choses n en existent pas moins en dehors des théories et toi tu resteras toujours conscient d ’être conscient et à te demander quelquefois "pourquoi ? " pourquoi l ’univers plutôt que rien ; la science qui ne répond seulement qu ’à quelques "comment " n ’ a pas la réponse . Mais il y dans l ’être humain une dimension spirituelle qui peut lui donner la conscience d ’une réalité qui le dépasse et cette conscience n ’est pas illusion ni théorie pour ceux qui l ’expérimentent et qui sont d ’une certaine race d ’esprits : les artistes (les vrais de nos jours sont rares ) les vrais penseurs ; sans doute aussi les grands scientifiques , les vrais savants épris de vérité dans tous les domaines ; certes , un type d ’esprit dominé , persécuté par le dogme du matérialisme et ses émules frénétiques dont Monsieur Guyénpt s ’attache à montrer à travers ses études remarquables la filiation, la généalogie .:C ’est d ’un autre ordre que l ’ordre intellectuel , un ordre supérieur , un ordre que nie le matérialisme et dont il veut étouffer la voix . Ce matérialisme règne en Maître absolu depuis deux siècles ; c ’est pire qu ’une théorie fausse , c ’est un dogme mensonger et répresseur de la pensée , une amputation de l ’être humain , le cancer de cette civilisation .A cet égard Monsieur Guyénot est un prophète , il choisit , cible ses sujets avec un instinct infaillible , il fond d ’instinct sur le mal , souvent dissimulé , travesti , invisible aux yeux myopes analyse et distille un acide mortel sur les racines les plus profondes du sortilège dont l ’humanité se meurt en toute inconscience ; Monsieur Guyénot mène une vraie lutte avec des risque incroyables , requis sans doute par une exigence supérieure de vérité et par un sentiment d ’urgence car ce matérialisme fera crever l ’humanité plus sûrement que mille catastrophes climatiques coalisées et à ce titre Monsieur Guyénot est le grand , le vrai lanceur d ’alerte du temps actuel .


  • @
    Lanarck est transformiste et non pas vitaliste comme je l’avais affirmé dans la précipitation a la table ronde a grenoble.
    Darwin ou pas darwin.... le monde du vivant evolue en se complexifiant .. tout comme l’univers et aussi la culture, respectivement depuis leur émergence.
    Bon je v voir le doc maintenant.


  • Chaque article de Laurent Guyénot est toujours d’un grand enrichissement, merci Monsieur.


  • #2401297

    Petit problème de mathématique simple (niveau CE2) pour les darwinistes :
    La science moderne nous dit que le vie existe, sous forme monocellulaire, depuis 3.5 milliard d’années. Elle nous dit aussi que pour passer de la monocellule à sapiens (l’homme moderne) il faut 7 milliards de mutations.
    Il nous faudrait donc deux mutations (viables et améliorantes) par an pour valider cette théorie ; vous voyez le problème ?...

     

    • Exemple simplet d’un croyant non-scientifique qui veut vendre sa thèse.

      Pour passer de la monocellule à sapiens il faudrait 7 milliards de mutations, soit 2 mutations par an ?

      Vous oubliez un détail : il y a eu des milliards et des milliards de cellules. Ce qui multiplie grandement les probabilités...

      Continuez à croire en Dieu si le coeur vous en dit, mais de grâce oubliez la science (adage valable pour la plupart des commentaires ici).


    • #2401778

      le fait qu’il y est des milliard de monocellules ne change rien au problème ; il y a aujourd’hui des milliards d’êtres vivants et depuis que la "science" les observent aucun n’a subit de mutation viable et améliorante, remettant en cause auprès de beaucoup de scientifiques, la notion même de mutation.
      Et opposer la science et dieu est, pour moi, une erreur et pour appuyer mon discours je citerai Pasteur, j’espère que cela vous va comme scientifique reconnu : "un peu de science éloigne de dieu, beaucoup vous en rapproche".


  • Les vidéos se trouvant sur youtub et s’appelant "science" je crois, et qui démontraient que notre monde ne devait rien au hasard, ont disparu, si qu’un en a une à mettre en lien, ce serait vraiment très gentille.


  • Ah,ah ah, Darwinisme, idéologisme, mathématisme sur son piedestal et que sais-je encore !
    Quand les hommes de bonnes volonté se rendrons ils compte qu’il n’y a que l"amour qui ait droit de citer, , cette intelligence du coeur et de l’esprit en synchronicité avec l’univers quantique qui nous renverra cette inspiration, cette intuition et ces rêves chargées de sens grâce à un extrême lâcher prise, cette docte inconnaissance quantique pour paraphraser Nicolas de Cues ... et que l’état d’entropie sans nom de notre monde et de la planète est destiné en un dessein suprahumainement intelligent pour nous débarrasser progressivement de cette pensée intellectuelle mortifère en état de mort cérébrale idéologique qui sera bientôt remplacée par notre spiritualité innée associée à une pensée traditionnelle et des sagesses anciennes de l’intuition délivrée par nos coeurs et nos esprits comme le génial Nietzsche nous en laisse le témoignage avec l’éternel retour des âmes soeurs, ces âlmes soeurs représentées sur les médailles templières avec ce deuxiéme chevalier si énigmatique source d’inspiration et de protection !
    Friedrich Nietzsche écrivait en Mars 1885 dans le Tome 5 de sa correspondance : “
    Il est difficile de savoir qui je suis : Attendons 100 ans : Peut-être y aura t’il d’ici là un connaisseur génial des âmes qui exhumera Monsieur F.N ? ... Des oeuvres de cette nature ont de grandes ambitions, elles ont besoin de temps, Il faut d’abord que l’autorité de plusieurs siècles intervienne pour qu’on lise quelque chose
    correctement... “
    Le Zarathoustra est une ode à l’âme soeur de Nietzsche qui avait redécouvert ce secret disparu dans notre mémoire collective grâce à sa vie ascétique de la libre pensée !Ce futur Principe ô combien paradoxal évolutionnaire ” d’Inconnaissance
    Psychologique Quantique ”, associé à un lâcher prise extrême afin d’aboutir à la
    Révélation de nos existences, serait susceptible de révolutionner notre Monde
    comme Nietzsche nous en laisse le témoignage irréfragable dans “Ecce Homo, et
    avec Sa plus que géniale prémonition, Il en avait mesuré les potentialités pour le
    devenir de l’Humanité “.“
    N’es-tu cette lumière que réclame mon feu ?
    N’es-tu pour mon discernement cette âme qui est une soeur ?
    Ensemble nous avons tout appris ; ensemble nous apprîmes, plus haut que nous mêmes, à nous élever jusqu’à nous-mêmes, et à sourire sereinement. lorsqu’au dessous de nous exhalent leur pluvieuse vapeur contrainte et but et faute...

     

    • Pour patrice ou d’autres.
      J’ai lu tous les commentaires matérialistes et j’ai presque mal au crane ! Pour un type né Balance ascendant Balance c’est une nouveauté mentale...
      Puis il y a votre commentaire parlant aussi des âmes-sœurs.

      L’Âme-soeur est surtout un concept spirituel donc pas ou peu incarné dans la matière...
      Ou rarement. Sous diverses formes, mais qui sera reconnue comme telle.
      Mais réel dans un autre Monde.
      Vous pouvez ’’voir’’ quelques secondes, votre Âme-soeur exceptionnellement dans les yeux d’un autre... Mais pour que ce phénomène se déclenche, il faut être déjà dans la spiritualité indépendante depuis longtemps. Et ce n’est pas la peine de courir après cette personne : elle n’était qu’un support au phénomène et n’est au courant de rien.
      Mais si les deux Âmes-soeurs se reconnaissent en même temps puis se rapprochent trop physiquement, l’Amour qu’elles croyaient parfait qui les unissait avant, s’envolera...
      Dans la réalité si deux Vraies Âmes-soeurs se rencontrent et se côtoient, c’est une des deux Vraie moitié qui mourra car les conditions de l’existence terrestre s’opposent à la réalisation de cet Amour harmonieux. Oui : car comme deux personnes ne sont jamais au même niveau d’évolution, il y aura une projection de radiations trop forte sur l’autre qui en mourra mais pas instantanément !
      Alors toujours partant pour rencontrer son Âme-soeur ?
      J’ai vécu cette expérience et vous assure que j’étais le seul homme à pouvoir supporter le regard de mon Âme-soeur qui est puissant de pénétration et doux à la fois.,. Mais cette jeune femme voulait se marier avec moi alors que nous n’avons jamais flirter ensemble... C’est tout de même étrange. M’a dit un jour : nous n’avons qu’à aller à Las Vegas et au retour nous pourrons faire valider le mariage.
      J’ignore l’effet que je lui faisais spécialement, mais j’arrivais à entrer en contact avec son Âme et là le miracle était au rendez-vous. Même en imagination je n’aurais pu inventer Cela. Cela ne lui était pas permis...
      Sans qu’elle le sache j’ai accédé à l’Amour partout répandu dans l’univers, tout comme l’énergie.
      Je me suis tu longtemps et depuis trois ans je cause.
      Une fois j’ai parlé de Cela à ma grande sœur qui est tombée des nues : elle ne s’est pas couchée de la nuit et au petit matin elle était dans la cuisine habillée...
      Elle m’a dit :’’je comprends maintenant pourquoi les femmes te semblent fades.’’ Bien vu.


    • .Je suis Balance Ascendant Capricorne (apparemment il faut se manifester sur votre message si nous sommes des mêmes décans). Tout d’abord @Patrice je tient à dire que dans tout le gloubiboulga des commentaires (cela me parait au-demeurant ’’normal’’ au vu du sujet), j’ai apprécié lire le votre et l’ai trouvé oh combien intéressant, même si je pense néanmoins qu’il faudra attendre encore 100 ans de plus pour que vous puissiez vous faire saisir pleinement par la majorité d’entre-nous... (en gros ça mériterait que vous fassiez encore d’avantage d’efforts pour développer de façon fluide votre vision).

      Quand à vous @CUPIDONNET, j’ai apprécié lire votre Romance, mais je n’ai pas bien compris là où ça mener. Je veux bien acheter votre bouquin, mais faites un effort avec un début, un milieu et une fin qui se sédimentes entres-elles, histoire de saisir toute l’histoire...


  • Merci à Laurent et à E.R. pour ce documentaire exceptionnel malgré une deuxième partie "fatiguante" si vous voyez ce que je veux dire

     

    • Je m’associe à vos remerciments pour ER et Laurent Guyenot.
      Le dogme Darwiniste est vraiment la fondation principale de toutes les constructions idéologiques qui ont absolument besoin de l’absence d’un créateur.
      Darwin permet tout, c’est pour cela qu’il est fondamental que les gens comprennent que cela est une fraude scientifique qui malgré un travail acharné de plusieurs siècles pour la valider, est absolument démontré fausse par la science actuelle.


    • Pour une fois que le rapprochement de la 2nde partie avec l’hitlérisme était pertinent, vous l’avez trouvé « fatigante » ! Pourtant les délires darwiniens d’Hitler ont été manifestes. Et c’est en toute honnêteté que le documentaire précise que l’eugénisme qui en découle a été largement pratiqué aux Etats-Unis et certainement partout ailleurs. Hitler n’est qu’un exemple parmi d’autres d’où peut amener la pensée délirante du darwinisme.


    • Le petit point Godwin obligatoire, effectivement...


  • Je pense que les "croyants politiques", binaires qui ne voient les choses que sous un angle dichotomique matérialisme/créationisme monothéiste, ne comprendront pas ce concept de "dessein intelligent" sans ramener tout à leurs croyances personnelles.
    On retrouve cette volonté intelligente dans le fonctionnement de notre corps et les facteurs environnementaux qui l’influencent.
    On en revient toujours à la dualité corps/esprit pour expliquer la vie et la source de son origine. Je pense qu’avant de s’intéresser à la projection : raisonnement, sens, vraisemblance, il faudrait s’intéresser d’abord au projecteur, en l’ occurrence notre cerveau, qui ne projettera que ce qu’il veut bien projetter ou plutôt ce qu’il déterminera comme étant utile.
    La neurologie et l’étude du fonctionnement cérébral sont primordiaux à la compréhension du monde "extérieur". Tous les sens, toutes les parties liées au raisonnement (cortex préfrontal) sont inextricablement liés aux circuits de l’émotion (dont l’amygdale), laquelle a pour fonction de maintenir le corps en vie à travers ce ressenti, cette sensation. Autrement dit, il n’y a pas d’appréhension scientifique "objective" possible du monde extérieur ("images" disent les neurologues), puisque notre cerveau ne nous fera "voir" des "images" (sens) que ce qui sera utile à notre propre survie. Un grain de sable ou une goutte d’eau pourraient être vivants sans que notre cerveau juge nécessaire qu’on les perçoit comme tel.


  • 2 points :

    - Darwin est un genie et ce serait dommage de deboulonner une statue de plus. Il a doute de l’existence de Dieu comme beaucoup d’hommes contrairement aux "fanatiques" religieux, y compris les fanas du Veau d’Or (les religieux du non religieux) . Darwin, typiquement pragmatique comme les anglais s’est tout simplement tenu a la science. Il ne faudrait pas lui en vouloir ici.

    - Deuxième point je suis surpris de voir que ni l’article (je n’ai pas vu les videos) ni les commentaires ne parlent de Teilhard de Chardin, qui etait bien sure Jesuite et l’un des tout premiers precurseurs de l’orthogenesis (l’evolution avec un sens - de l’Alpha a l’Omega) et non purement laisse au hasard.

    Finalement, on se souvient tous des travaux de Mendel etudie au lycee, nous prouva que la genetique repondait aux lois du hasard. Ca ne l’empechait pas d’etre pretre !

     

    • Darwin ? Un Anglais médiocre... A en croire Nietzsche. - Ces Anglais, jamais romanisés, découvre Héraclite - le devenir ! Là j’ai envie de rire à nouveau avec tous ces cons qui la ramènent « Europe de culture gréco-romaine » - grâce à Hegel, et nous font une version selon leurs instincts de bête de somme, d’esclave d’usine : mécaniste, matérialiste et utilitariste. Des organes sensoriels atrophiés. Ils ne voient pas la beauté des choses, mais le bec de l’oiseau... amélioré par Mère Nature, amélioratrice de l’ombre !, qui veille aussi à ce que mes bras et tous mon corps puissent servir, dans le bonheur, des gros porcs tenant une usine !

      Les Anglais ont Shakespeare, mais, en dehors de cela, leur histoire ne contient que des énergumènes ou des nullités. Même Hitler...


    • J ai maintenant visione les videos. Vraiment mal fait, caricatural. Reprocher a Darwin le fanatisme scientifique de notre epoque est absurde. C’est comme reprocher a Einstein Nagasaki et Hiroshima.

      Le debat aurait pu etre fait plus finement. Ce que ce reportage met en evidence, est le fanatisme des scientifiques, ou plus exactement cette "pensee unique" qui s’excerce aussi dans le monde scientifique.

      Abdel, Les Brits sont tres intelligents, eux se sont debarasse de l’Europe pour commencer. Nous on est dirige par des clowns...alors un peu de modestie ca fait pas de mal.


    • L’orthogenesis de Teilhard, ça pourrait vaguement rappeler Hegel n’est-ce pas quand on y réfléchit 5 minutes. Et donc peut-on penser que derrière cette prétendue théorie, il y a d’abord et avant tout des intérêts idéologiques ? Et que ce sont ces intérêts idéologiques qui sont les raisons profondes qui font que cette théorie est en réalité indéboulonnable ?
      Vous avez vu les mécanismes de défense dans cette vidéo, pourquoi sont-ils mis en place pourquoi fait-on la guerre à ceux qui formulent des objections tout à fait valides ? Pourquoi leur coupe-t-on les vivres et les traite-t-on comme des pestiférés ?

      Comme cela a été dit à un moment dans la vidéo, si l’anglais Darwin a été reconnu et finit à Westminster c’est aussi parce que sa théorie valide et explique la vision anglo-saxone du monde, à un moment précisément où l’empire anglais dominait le monde.
      Tout cela a d’ailleurs donné une idée aux allemands qui ont repris l’idée à leur sauce avec des chars et des costumes hugo boss.


  • De mon point de vue, Darwin était un savant très respectable, beaucoup moins dogmatique que ses héritiers. Néanmoins, toute sa pensée est tendue dans l’effort d’expliquer le vivant sans Dieu et d’éliminer le mystère du monde. Pour l’anecdote, Darwin écrit quelque chose dans son autobiographie qui fait réfléchir sur les limites de cette pensée :



    « Jusqu’à l’âge de 30 ans ou au-delà, la poésie de toutes sortes… me procurait un grand plaisir, et même en tant qu’écolier j’ai pris un plaisir intense à Shakespeare… Autrefois, les tableaux me donnaient un bonheur immense, et la musique de grandes joies. Mais maintenant, depuis de nombreuses années, je ne peux pas supporter de lire une ligne de poésie : j’ai essayé de lire Shakespeare, et je l’ai trouvé si insupportablement ennuyeux qu’il m’a écoeuré. J’ai aussi presque perdu le goût des images ou de la musique… Je garde du goût pour les beaux paysages, mais cela ne m’apporte pas un délice exquis comme jadis… Mon esprit semble être devenu une sorte de machine à broyer les lois générales de grandes collections de faits, mais je ne peux pas concevoir pourquoi cela a causé l’atrophie de cette partie du cerveau dont dépendent les goûts supérieurs… La perte de ces goûts est une perte de bonheur, et pourrait être nuisible à la l’intellect, et plus probablement au caractère moral, en affaiblissant la partie émotionnelle de notre nature. »


     

    • Si je puis me permettre je suis convaincue que vous touchez là le point clé. En effet notre intellect est le produit de notre cerveau qui, bien qu’extrêmement complexe, n’en reste pas moins de la matière, de la matière dense pour être précis et qui donc meurt, se désagrège comme toute matière comme nous pouvons l’observer dans la nature, dans tous ses cycles. Renouvellement et mort. Ce produit de la matière est donc limité pour sa compréhension à tout ce qui concerne la matière. Or la croyance religieuse -l’Amour- pour simplifier, la poésie, la musique -pour simplifier aussi disons l’inspiration - sont intuitives, et non limitées par la matière car il s’agit d’un processus différent et toujours en simplifiant il peut être résumé ainsi : notre esprit -ne pas confondre avec faire de l’esprit etc.- envoie une impression qui entre au niveau du plexus solaire et est ensuite reçu au niveau du cervelet qui lui va la densifier pour la transmettre au cerveau se chargeant de la traduire de manière compréhensible comme une musique une poésie une vision etc. Il y aurait beaucoup d’explications à ajouter mais je vais à l’essentiel. D’où l’intellect n’est et ne devrait être qu’un outil dirigé par notre esprit or, cela n’est plus le cas majoritairement : d’où leur impossibilité d’entendement pour tout ce qui concerne ce qui n’est pas de la matière. Et aussi leur si grande avidité pour le matériel et non les valeurs immatérielles évidemment ! Merci pour votre travail consciencieux car : -science sans conscience n’est que ruine de l’âme.- n’est-ce pas ?



  • l’apparition et la différentiation du vivant sont explicables par des lois chimiques et mécaniques.



    Justement le problème c’est que les lois de la chimie, physique...sont incapables d’expliquer l’apparition de la vie, sa différentiation, complexification et évolution.Sinon la polémique aurait été terminée depuis longtemps ! Il aurait suffit d’avancer l’argument "2+2=4" et la discussion aurait été finie. Or plus d’un siècle après Darwin on a à peine avancé en ce qui concerne l’explication de la genèse et de l’évolution du vivant, on en est toujours au stade des hypothèses et des théories. A vrai dire les nouvelles découvertes tendraient plutôt à invalider le darwinisme et confirmer que le hasard et la sélection naturelle ne peuvent pas tout expliquer. D’ailleurs tout naturaliste amateur qui met de côté ses conditionnements idéologiques, que cela soit celui "évolutionniste" ou "créationiste", afin d’observer juste les faits tels qu’ils sont, fini par avoir la nette intuition qu’il y a une "intelligence" derrière le vivant, que cela ne peut pas être que du pur hasard (mutations) et du coup de bol (sélection naturelle). Par exemple prenons le mimétisme, certains insectes ont des ailes qui imitent à la perfection une feuille, jusqu’aux dentelures d’une feuille qui aurait été grignotée par un insecte et des tâches de moisissures et autres maladies ! Le problème c’est qu’il existe aussi moult insectes dont le mimétisme est très grossiers et qui s’en portent pas plus mal ! Ce qui signifie qu’un tel niveau de perfection dans les détails ne présente aucune nécessité puisque des insectes appartenant au même genre mais d’espèces différentes peuvent tout autant prospérer avec un mimétisme grossier voir même pas de mimétisme du tout.
    En fait le vivant semble fonctionner comme un programme informatique, c’est à dire qu’il y a des informations pertinentes préprogrammées qui vont selon les circonstances s’exprimées...


  • La science c’est la prétention d’expliquer le monde par la raison humaine. Par définition avoir recours au concept de dessein intelligent (l’évolution des espèces est guidée par une "volonté ’ ou un principe qui échappe à l’entendement humain) n’est pas une démarche scientifique.
    Dans les faits le dessein intelligent a été imaginé par les créationnistes américains qui ont mis au point cette théorie pseudoscientifique pour qu’elle puisse etre enseignée dans les écoles américaines.
    Tout ça c’est du pur bullshit de créationniste

     

    • Je te conseille la partie 2 du documentaire ou tu verra le pourfendeur mondial du dessin intelligent interviewé calmement.
      Il y admet que le darwinisme n’est actuellement pas prouvé et qu’un dessin intelligent est peut-être une explication à cette complexité qui est impossible statistiquement par hazard..
      Par contre, il est capable de dire ça, mais à la seule condition qu’alors on imagine que ce soit des extra-terrestres qui est ensemencer la planète, un Dieu serait délirant (sic)
      Les extra-terrestres c’est pas bullshit au niveau scientifique ?
      tant que ce n’est pas un Dieu à qui il faudrais rendre des comptes sur son propre comportement tout est valable.
      Je ne dis pas que la genèse de la bible est correcte que dieu a créé l’univers en une semaine et tout ça. Par contre en tant que scientifique, c’est bien la science qui m’a ramené à Dieu après m’en avoir écarté.
      Si tu te sent scientifique, utilise la démarche scientifique.
      La science n’est pas une religion, c’est une démarche.



    • La science n’est pas une religion, c’est une démarche.



      Le messianisme n’est pas non plus une religion, c’est une démarche (à but non scientifique..)


  • Détruire la Théorie de Darwin et ses imprécisions ou imperfections (intrinsèques à la Nature et au monde [purement] physique qui nous entoure et dont sommes infime partie) ne conduit pas nécessairement à réhabiliter l’idée d’un démiurge éthéré.
    Le choix n’est heureusement pas binaire.
    Notre connaissance de notre environnement exclusivement composé de matière est le résultat d’une compilation de millénaires d’observation des générations qui nous ont précédés - observation en constante évolution au regard d’exceptions qui viennent sans cesse infirmer les catégorisations (généralisations) qui peuvent servir de repère temporaire à chaque époque : Les théories.

    Nous ne sommes a priori pas le dernier maillon de la chaîne du vivant, ni le premier.
    D’autres espèces totalement différentes de celles que nous voyons aujourd’hui ont occupé notre planète.
    D’autres nous succèderont peut-être... ?

    Il est vain, à mon sens de se prétendre choisi et façonné par un être invisible "à notre image"...
    De même que notre vanité nous pousse à nous croire immortels par sublimation.
    Notre carcasse ne vaudra pas plus que celle d’un animal ou d’un végétal une fois que nous aurons cessé de "fonctionner"

    "Dieu" n’est au fond rien d’autre qu’un culte aux ancêtres..
    Le Grand Grand Grand........Papa.

     

    • Pourquoi êtes-vous capable de penser, faire des raisonnements, conceptualiser au delà de votre imagination même ?
      L’homme est en cela différent des animaux, il est capable d’appréhender et de comprendre le vivant qui l’entoure comme aucun autre animal. Il est capable de formuler des idées, de réfléchir sur les origines même de la vie, et sur le sens a donné à celle-ci, et de s’y perdre aussi en conjecture, mais comment cela est-il possible ?
      Et du coup, une approche bassement matérialiste est-elle valable ?

      Regardez un peu du côté des prétendues IA, vous avez des mecs qui pondent des algorithmes super complexes pour permettre que la machine puisse apprendre par elle-même, jusqu’à preuve du contraire on imagine mal une IA sortant du plus pur hasard ou dérivant d’un programme fait par un gosse de 8 ans qui a renversé du coca dessus et qui a ainsi produit une super intelligence. Pour faire que quelque chose présente une forme d’intelligence poussée, il faut lui donner cette intelligence, il faut donc qu’il y ait quelque chose d’encore plus intelligent en amont.
      Regardons l’homme et posons nous la même question.


    • L’essentiel dans le refutement de Darwin est le refutement de l’affirmation "La science prouve que dieu n’existe pas".
      A partir de là, cela réconcilie juste la science et la croyance qui ne doivent pas être incompatible.
      C’est tout.
      L’existence de Dieu n’est pas prouvé non plus.


    • @fadge



      L’existence de Dieu n’est pas prouvé non plus.




      Si, l’existence de Dieu est prouvée depuis le XIIIe siècle et Saint Thomas d’Aquin. En revanche, on attend toujours la preuve de la théorie de l’évolution.


    • "Si, l’existence de Dieu est prouvée depuis le XIIIe siècle et Saint Thomas d’Aquin. En revanche, on attend toujours la preuve de la théorie de l’évolution."
      Et donc, c’est quoi la preuve de l’existence de dieu ?
      Parce que des preuves scientifiques de l’évolution, on en a une une tripoté !
      Vous ne voulez juste pas les voir.


    • @el vago
      vous croyez penser alors que si çà se trouve vous ne faites que singer, imiter, les concepts des autres


    • @rastafari



      Et donc, c’est quoi la preuve de l’existence de dieu ?




      Il y en a plusieurs, dans tous les domaines (mathématique, physique, philosophique, etc.). Voici celles de Saint Thomas :

      - I. La preuve par le mouvement : tout être en mouvement est mis en mouvement par un autre ; or on ne peut pas remonter de proche en proche à l’infini, il faut un être immobile capable de communiquer le mouvement à d’autres êtres, un « moteur immobile.

      - II. La preuve par l’enchaînement des causes à effet dans la nature, or il est impossible de remonter de causes à causes à l’infini ; il faut nécessairement une Cause Première.

      - III. La preuve par la contingence : les êtres de notre univers sont « contingents » : s’ils existent, c’est parce qu’un autre être, lui même contingent, les a amenés à l’existence ; l’ensemble de tous les êtres contingents est lui même contingent, et là encore on ne peut pas remonter indéfiniment : il faut un « être nécessaire » (sinon, rien n’existerait, ce que Leibniz résumait ainsi : « Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? »), un être qui ne peut pas ne pas exister.

      - IV. La preuve par le degré de perfection des êtres : il y a des perfections dans les choses (bien, beau, amour, etc.) mais à des degrés différents. Or il faut nécessairement qu’il y ait un Etre qui possède ces perfections à un degré maximum, puisque dans la nature toutes les perfections sont limitées.



      Parce que des preuves scientifiques de l’évolution, on en a une une tripoté !




      Aucune de celles qui sont enseignées de l’école à l’université ne tient la route scientifiquement parlant.


  • "Ces divergences sont tolérées tant qu’elles ne sortent pas du paradigme matérialiste et déterministe, c’est-à-dire du dogme selon lequel l’apparition et la différentiation du vivant sont explicables par des lois chimiques et mécaniques."

    Evidemment ! La science ne s’intéresse qu’à la question du "comment", elle travaille dans un axiome qui veut qu’il n’y ait qu’un seul mécanisme explicant un résultat donné. Mécanisme pour lequel une hypothèse est proposée communément admise comme la moins farfelue à un moment donné.

    La science n’adresse pas la question du "Pourqoui" qui admet plusieurs mécanismes possible. "Dieu le veut", "le Destin le veut", "les dieux se battent" "mes poules étaient de mauvaise humeur ce matin"...

    Si vous n’êtes pas d’accord avec le darvinisme il ne faut pas mélanger le "comment" et le "pourquoi". Proposez une autre hypothèse mais ne venez pas avec "Dieu existe" ou "Dieu n’existe pas". Le problème vient de là. Même beaucoup de ceux qui se disent scientifiques font cette erreur.



  • Par ailleurs, comme le fait remarquer Darwin, il est vrai qu’une « sélection artificielle » permet à la longue d’« améliorer » une espèce animale domestique du point de vue d’un critère particulier (rendement en lait ou en viande, par exemple) et, au sein de l’espèce, créer une nouvelle « race »



    Il faut bien insister sur un point crucial : la domestication ou création d’une race ne crée en fait absolument rien de nouveau mais ne fait que sélectionner des caractéristiques désirables déjà existante dans le génome d’une espèce. Par exemple le porc domestique ne présente rien de nouveau par rapport au sanglier. C’est juste que les chasseurs et premiers éleveurs avaient constaté que parmi les sangliers il existait des individus qui avaient une prédisposition naturelle pour prendre plus facilement et rapidement de la masse musculaire et surtout graisseuse. Donc les premiers éleveurs ont délibérément sélectionné les sangliers devenant aisément grassouillets...autrement dit il n’y a pas eu création de mutations...mais juste la sélection de traits déjà existant et considérés comme intéressant pour l’homme.


  • Rousseau, L’Émile, livre IV :



    « Ceux qui nient l’unité d’intention qui se manifeste dans les rapports de toutes les parties de ce grand tout, ont beau couvrir leur galimatias d’abstractions, de coordinations, de principes généraux, de termes emblématiques ; quoi qu’ils fassent, il m’est impossible de concevoir un système d’êtres si constamment ordonnés, que je ne conçoive une intelligence qui l’ordonne. Il ne dépend pas de moi de croire que la matière passive et morte a pu produire des êtres vivants et sentants, […], que ce qui ne pense point a pu produire des êtres qui pensent. »



  • Excellent texte de Laurent Guyénot.

    Néanmoins, il y a un grand absent (et par des moindres) : Ernst Haeckel qui est le vrai propagateur du darwinisme dans le milieu universitaire allemand, au point de créer de faux croquis pour duper son monde. Car il faudra bien parler du nombre de faussaires hallucinants qui sont venus au secours du darwinisme.

    Ce que l’on cache au grand public, c’est que le débat est loin d’être scientifique ; c’est un débat moral qui implique des conséquences politiques. Le darwinisme propagé par Haeckel a été à la base des théories racistes allemandes de la 2nde guerre mondiale. La notion de compétition nationale issue de la révolution industrielle et matérialisée par une domination coloniale européenne sur le reste du monde, et la présentation d’inventions toujours plus fantastiques dans les expositions universelles, ne pouvait aboutir qu’à des compétitions sociale et raciale.

    La vérité c’est que chacun y a trouvé (et y trouve encore) des justifications pour accomplir des actes immorales.
    Les scientifiques n’ont que faire de savoir s’il y a un créateur ou non, et quand bien même il y en aurait un, ils exigent le droit de comprendre le code du vivant et, si possible, de le manipuler selon leurs désirs.

    Voilà... ce n’est que ça ! Certains respectent le code comme il est et refusent qu’on le manipule de façon irrémédiable ; d’autres considèrent pour x raisons que le code n’est pas à leur goût et veulent à tout prix « l’améliorer » ; et d’autres encore essayent de réconcilier les deux parties en montrant aux premiers les bienfaits de quelques avancées et en calmant constamment les seconds sur leurs lubies de vouloir maîtriser le code et jouer à refaçonner le vivant selon leurs désirs subjectifs et réellement prétentieux. Tout le charabia pseudo-religieux et pseudo-scientifique n’est là que pour cacher ces choix de base.

     

    • #2401525
      le 05/03/2020 par Hitler, Oui-oui & les Les Jeux paralympiques
      L’hypothèse du "dessein intelligent" face à la censure darwinienne

      La vérité c’est que chacun y a trouvé (et y trouve encore) des justifications pour accomplir des actes immorales.




      Tout le charabia pseudo-religieux et pseudo-scientifique n’est là que pour cacher ces choix de base.



      - Pouvez-vous nous expliquer la différence entre le charabia pseudo-religieux/ pseudo-scientifique et votre definition de la morale (et de l’immoralité) ?


    • Très simple :
      Pour satisfaire la curiosité « scientifique » qu’êtes-vous prêt à sacrifier ?
      - avorteriez-vous un foetus qui grandit en vous pour faire avancer la recherche sur les cellules souches ?
      - feriez-vous subir à votre animal domestique des tests chimiques mortels pour faire avancer la recherche sur les produits cosmétiques ?
      - injecteriez-vous un vaccin stérilisant à votre fils ?

      Comment ? ... ne me dites pas que votre morale se limite à vous offusquer des choses que l’on pourrait vous faire subir à vous et aux personnes à qui vous tenez, et que vous ne ressentez aucune compassion (sans parler de morale) lorsqu’il s’agit d’inconnus ?

      La curiosité « scientifique » a un prix ! Si vous n’êtes pas prêt à payer ce prix vous-même, qu’est-ce qui vous donne le droit de le faire payer à d’autres ? Le simple fait qu’il vous soit inconnus ?

      Comme tout le monde, vous savez très bien ce qu’est un minimum de morale, de décence, de compassion pour vous, vos proches et autrui.

      Vous devez certainement vous interrogez plus sur ce que j’entends par charabia pseudo-religieux et pseudo-scientifique :

      - tout discours qui consiste à présenter des allégories et des symboles métaphysico-religieux comme des réalités matériels est du charabia qui démontre qu’on ne comprend rien à la symbolique en premier lieu ;

      - et tout discours qui consiste à faire semblant de s’appuyer sur des faits matériels pour au final avancer une détestation de la morale religieuse, et une pseudo-libération d’un bonhomme divin qui ainsi briderait les hommes est tout aussi du charabia.


  • Beaucoup de confusions, notamment dans les commentaires.

    La science (phusis) sert à DECRIRE le monde, c’est-à-dire les phénomènes. On essaie de répondre la question : COMMENT. Elle se base sur des principes indémontrables mais non invalidés par l’expérience, dans le but de développer des lois, des modèles. En ce sens, un modèle darwiniste, ou un modèle créationniste, s’ils leurs principes sont bien posés, se valent tout à fait également.
    Mais par nature, aucune théorie n’est suffisante pour décrire la réalité, dans sa totalité infinie. Car il est impossible de décrire le tout en ayant recours aux parties qui composent le tout. Car y compris la totalité des parties du tout ne peuvent contenir le tout.

    La métaphysique sert à EXPLIQUER le monde, c’est-à-dire le noumène. On essaie de répondre à la question : POURQUOI
    Elle se base sur la proposition, la tentative.

    Les deux disciplines n’ont aucun rapport, et ne s’excluent pas l’une l’autre.
    En particulier, pour ceux qui utilisent une théorie scientifique (par exemple la description de l’évolution des espèces, ou la description de la création de l’univers) pour conclure à l’existence ou pire, à l’inexistence de Dieu, cela relève d’une déficience mentale qui fait froid dans le dos (voir les écrits confondants, consternants, de Stephen Hawkins, qui tentait de démontrer l’inexistence de Dieu : la physique permet ou permettra à terme d’expliquer tous les phénomènes de la Nature, donc Dieu est inutile, donc Dieu n’existe pas. Il lui suffisait de remplacer "expliquer" par "décrire")

     

  • Le réalisateur du documentaire Ben Stein devient très émotif quand on évoque Hitler. Je crains qu’il devienne soudainement aussi bête et fermé à la discussion que ceux qu’il critique à juste titre, si on devait lui parler de révisionnisme anti-chambre-à-gaz ...


  • Le Darwinisme et l’évolutionisme peuvent être facilement réduits à néant grâce aux mathématiques et aux probabilités.
    Les chances de trouver de la vie sur une planète+ les chances que la vie s’y développe jusqu’à un stade avancé+ les chances que des êtres doués de conscience s’y développent est tellement infime que le hasard représente une quasi-impossibilité.
    Philosophiquement parlant, le simple fait que la science puisse avancer une notion aussi indéfinissable que le "hasard" comme justification rationnelle est une aberration logique.
    L’autre arnaque "scientifique" est l’utilisation du temps comme facteur actif du processus évolutionniste, d’où l’étirement chronologique de "milliards d’années d’évolution" qui bloque toute réflexion contradictoire.
    Qu’est-ce qui justifierait de manière rationnelle de telles durées ? Rien.
    Au contraire, plus un organisme mettrait de temps à "muter", plus il serait en situation de fragilité, donc de disparition potentielle.
    Une adaptation ou transformation se doit d’être la plus rapide possible pour accroitre les chances de survie. C’est, je crois, le cas des micro-organismes, notamment des...virus. Pourquoi en serait-il autrement pour les autres espèces ?
    Si un organisme aquatique adapté aux eaux fraiches et douces se retrouvent dans un environnement chaud et salé, il n’aura pas des millions d’années pour s’adapter si le changement de son milieu se produit instantanément ou même en quelques années. Rien ne dit que les "chocs" climatiques, cosmiques, solaires ou autres vont prendre le temps de laisser des vacances aux espèces pour s’adapter. Donc l’évolutionnisme contient des présupposés totalement faux.

     

    • Toi tu ne connais pas l’argument anthropique (vite Google !). Il ruine instantanément ton recours aux mathématiques et aux probabilités.

      Tu vas me dire qu’il n’est pas réfutable. Certes, mais pas plus que ton dessein intelligent, voire pire, la solution de Dieu.

      La solution est donc ailleurs, dans une 3e voie intelligente, mais impossible de l’esquisser ici et en 10 lignes.


    • @ Comme tous les messages laissés par les évolutionnistes : creux, vides, aucun raisonnement, paresse de développer, supériorité et pédantisme. Le profil type de l’intégriste fanatique d’une secte d’illuminés.


  • Qu’a été à l’origine l’homme qui pense ?
    Il a été l’Homme-enfant.
    Mais qu’est-ce que l’Homme-enfant ?
    Est-ce le primate ou le sauvage, que le darwinisme (et le néo-darwinisme) met avant l’homme qu’on appelle civilisé ?
    Oh ! que non. Ceux qui mettent la brutalité finale au début sont des imposteurs qui renversent l’histoire.
    La cause qui a poussé l’homme à altérer les Ecritures et à fausser l’Histoire est sa grande honte, c’est le mensonge formidable, roulé à travers les générations, et qui est le fait capital de l’évolution sociale de l’Humanité.
    Si l’humanité a marché en progressant, comment expliquer tous ces héros hindous, égyptiens, chaldéens, phéniciens et phrygiens, aryens et chinois, qui sont au seuil de l’histoire et nous représentent la jeunesse phylogénique de l’homme ? Ce sont eux qui fondent les grandes civilisations et les grandes institutions sociales que nous n’avons pas su dépasser.
    Dans les Mystères de Jérusalem, on enseigne un chapitre de la science secrète, celui qui se rapporte à la Genèse primitive, l’origine végétale.
    On montre le Soleil générant l’Arbre de vie qui évolue vers le genre humain, lequel se reproduira, plus tard, par génération sexuelle.
    La génération s’explique par un symbole : la quadrature du cercle. Les deux sexes sont représentés par deux triangles, qui unis forment un cube ; c’est en réunissant les deux sexes (les deux triangles) qu’on réalise la quadrature du cercle, figure qui représente la génération sexuée.
    Nos véritables origines


  • Vidéo à voir sur le même sujet. Est-ce que tous les chiens, du caniche au saint bernard peuvent descendre du loup ? Oui. La preuve par la domestication du renard argenté.
    https://youtu.be/3hhhC_yaeI8


  • Le film Grande Pyramide K 2019
    (Réalisateur Fehmi Krasniqi)

    La construction de la Grande Pyramide et la Nouvelle Histoire de l’Humanité devoilées.
    https://www.youtube.com/watch?v=CcU...

    Voici ,un document révélateur .

     


    • Voici ,un document révélateur




      Sur des âneries monumentales ,comme les gouttes d’eau de 1cm (faites l’essai vous-même) et les 1500°C obtenu grâce à des lentilles elles aussi monumentales...


    • @ Samsara
      J’ai tiqué aussi sur ce point. Mais c’est un détail sans incidence sur la thèse globale du film. La thèse de Joseph Davidovitz me semble très convaincante, et excellemment argumentée dans ce film (je n’ai vu que la première heure). ça ferait d’ailleurs un bon sujet pour ER.


    • @ Laurent Guyénot



      Mais c’est un détail sans incidence sur la thèse globale du film




      Je ne suis pas d’accord mais il y a d’autres choses qui sont mieux expliqué ici par des "spécialistes" de la question https://www.youtube.com/watch?v=iUy... et ici https://www.youtube.com/watch?v=Uim... par exemple.



      La thèse de Joseph Davidovitz me semble très convaincante




      Tout à fait, elle est d’ailleurs assez bien accepté dans son ensemble (je la connais depuis son article dans le magazine Science & Vie) , Planète RAW en parle assez souvent également.

      En tout cas, merci beaucoup pour votre travail qui est toujours très intéressant et très bien documenté.


    • @Samsara
      Oui, c’est vrai qu’en poursuivant le film, la lentille géante est difficile à avaler. Et la fin, sur les Francs-Maçons... Bonne critique de Sylvano Trotta. En effet, il y a le soupçon que ce type de film desserve à dessein la thèse de Davidovitz. Merci. Affaire à suivre.


    • Laurent Guyenot

      Attention Ce film est une escroquerie nous présentant les batisseurs comme noirs, alors que nous avons les momies clairement de type caucasoïdes(EM78), et les vestiges de l’ancien empire ( 2500 avant J.c ) Comme le sribe accroupit du louvre ou les époux Rahotep et nofret ne montrent clairement pas des noirs

      Et surtout les vestiges pré-dynastiques 10 000 , 3500 avant J.c qui ne présentent là aussi aucune caractéristiques negroïde

      Youtube : Egypte pré-dynastique , les égyptiens ont toujours été blancs

      De toute façon la génétique a tranché les egyptiens actuels descendent des anciens à plus de 80 % et ils n’étaient pas des noirs, et ils faisaient clairement la différence avec les noirs nubiens sur les fresques qu’ils asservissaient Bernard Lugan fait du bon travail en matière de démolissage de délires afrocentristes.


  • Il y a chaque année 60 millions d’humains de tous âges, toutes cultures, qui font une expérience de mort imminente. Ils racontent tous exactement la même chose, et les enfants ne mentent pas, si les adultes peuvent avoir imaginé (tous la même chose.. !..). Par ailleurs, une équipe scientifique (dont des incroyants) allemande, qui a attendu un an avant de rendre leurs conclusions publiques tellement c’est "gros", qui a repris des milliers de cas déjà connus, a conclu (sic) : "S’il n’y a rien après la mort, on ne peut pas expliquer tout ce qu’on a trouvé dans notre étude". C’est une chose. L’autre c’est l’acharnement stupide des anti-dessein intelligent à opposer religion et science. Qui a dit que "Dieu", "esprit", ce qu’on voudra, signifie "religion" ? Une religion, c’est une interprétation humaine, la plupart du temps faite par des "analystes" primaires, pour ne pas dire ignares, puis colportée par de braves bougres, probablement, mais tout aussi inaptes à en tirer autre chose que des opinions plus proches de superstitions reliées à leur culture que d’autre chose ! Si un très grand savant - disons Einstein - avait assisté à l’ouverture des eux par Moïse, on en saurait bien plus !

     

    • En effet votre remarque au sujet des expériences de mort est pertinente. Ces expériences pour garder votre terme, sont vécues par des personnes issues de tous les milieux... A ce propos les Annonces par contre, ont été faites à des enfants, des bergers, des pêcheurs... pas à des responsables religieux ! Ce fait indiscutable devrait faire réfléchir. De même que, lors de l’élection d’un pape ils ferment les rideaux pour ne pas laisser entrer la lumière...


  • Avant de discuter sur les modalités d’expression de Dieu au travers de certaines Religions révélées il me semble adéquat, surtout à l’attention des athées (qui ont évidemment liberté de l’être) de déterminer avec logique, raison et factualité, comment l’Éternité se mêla au transitoire...
    Petit extrait d’un de mes livres (que je ne cite pas : je n’ai aucun besoin de publicité)
    " Il faut EN PERMANENCE une aide, un substrat, un constituant supérieur et/ou antérieur pour engendrer dans la densité ! Pour insister par un exemple : ce n’est pas l’enfant qui décide de sortir du néant, mais la volonté des deux parents (ou le savant dans son laboratoire parfois) : lesquels sont réellement à l’origine de l’existence du premier...
    On peut aisément remonter, à partir de cette simple illustration qui nous est familière, jusqu’à l’univers et la matière. En effet, étant donné que tous les composants du cosmos sont contingents (l’apparition d’éléments contingents implique toujours UNE CAUSE extérieure à ceux-ci), cela signifie que l’univers l’est également... Car, à moins de pouvoir prouver le contraire, quelle matière vint jamais à l’existence en dehors d’une cause antérieure ? Cela n’existe tout simplement pas ! L’univers étant matière (et puissance électromagnétique), il n’a dès lors pu exister par lui-même : comme TOUTE SUBSTANCE sa réalité ne peut s’appréhender avec justesse en dehors d’une Primordiale Ascendance (d’un autre ordre, d’une Nature différente et supérieure) fondamentalement autonome et libre, c’est-à-dire indépendante de toutes conditions autres qu’Elle-même...
    Seule une Cause sans causes (l’Essence), bien au-delà de quelque matière que ce soit, put générer celle-ci ! Aucune création (surtout physique) ne peut voir le jour sans un substrat, une entité ou une pression antérieure. Mais avant qu’émerge l’univers et tout ce qui en découle, d’où pouvait bien venir l’Influx énergétique déterminant ? D’où pouvait-il surgir si ce n’est d’une Conscience que l’on peut qualifier d’Éternelle puisqu’elle transcende temps, espace, matière : lesquels proviennent d’Elle ?"
    (A SUIVRE)

     

    • Il me semble que vous confondez cause et conséquence :
      L’adaptation de l’être vivant à son environnement est ce que l’on appelle communément "intelligence".
      Or vous partez du principe que l’intelligence existe ex nihilo, ou ex ante.

      De surcroît une espèce qui dure dans le temps permet l’accumulation de techniques sur d’innombrables générations.
      Les abeilles construisent des ruches, les fourmis des galeries, les castors des barrages.
      Les parents oiseaux ou éléphants ou chats apprennent à leurs rejetons des rudiments avant qu’ils ne s’élancent dans leur vie d’adultes...etc...

      L’individu humain qui naît aujourd’hui "triche" à son corps défendant :
      Il n’est pas plus fort, meilleur, que les autres espèces.
      Il bénéficie d’une mémoire minérale (écriture, archives virtuelles, bâtiments, objets, outils...etc..) que d’autres ont créé avant lui et dont l’usage lui a été enseigné.
      Tous ces artefacts constituent des raccourcis qui lui donnent l’impression d’être supérieur.
      Abandonnez un jeune enfant dans la nature sans rien lui transmettre (ni langage , ni maniement d’outil, ni abstraction quelle qu’elle soit...), la seule chose qu’il sache serait se nourrir de fruits ou d’animaux et boire de l’eau, et imaginez ce qu’il deviendrait...


  • (II)
    "Nous-mêmes, en tant qu’hommes, nous ne pouvons créer quoi que ce soit sans l’avoir d’abord pensé... Et même si il peut arriver de créer par accident, ce n’est toutefois concevable qu’en vertu de l’accomplissement d’une action : et pour cela il nous faut déjà exister ! Sans mettre “la main à la pâte” et imaginer ce que l’on souhaite avant tout, rien ne peut de fait se créer.
    L’activité mentale est en conséquence toujours première... Mais qui donc pouvait penser aux origines de toutes choses afin d’établir de Lois, des Normes et des Règles à ce point subtiles qu’elles générèrent jusqu’à l’émergence non seulement d’entités biologiques intelligentes mais, surtout, conscientes ?
    En outre, au moment du Big Bang surgissent immédiatement des Constantes (universelles, mathématiques, atomiques) : mais ces Lois, qui les détermina exactement ? Alors que de monstrueuses forces étaient à l’oeuvre au Commencement, par quel miracle ces puissances acquirent-elles AUTOMATIQUEMENT ET IMMÉDIATEMENT les paramètres sur lesquels elles devaient s’appuyer ? Se tromperait-on en spécifiant qu’il y eut inévitablement un Ordre au sein du chaos primordial ?
    L’opinion d’un Esprit incommensurable manifestant Sa Pensée (Son Nom, Ses Qualités, Ses Polarités, tout Son Etre en réalité) est donc, quoi qu’on puisse librement penser le contraire, non seulement la plus logique, mais même (il faut s’en rendre compte) la plus raisonnable et la plus scientifique... Il y a donc quelque abus de langage (voire inversion accusatoire) en supposant que les croyants, d’où qu’ils viennent, sont irrationnels !
    Certaines opinions (tels la théorie du multivers), ne sont là que pour reculer le postulat de départ : mais en fin de compte, il y a toujours un moment où il faudra en venir à la source ! Et à ce niveau il ne reste que deux solutions possibles : soit la matière existe de toute éternité (et il faudra expliquer comment) soit une Énergie d’un autre type la généra..."


  • Ces scientifiques darwinistes/évolutionnistes - politiquement correct - par leur parti pris universitaire ne se comportent pas en hommes de science : ils balayent la Bible d’un revers de la main en gros, mais ils omettent toutes les apparitions dans les siècles suivants du Christ lui-même, d’archanges, et d’anges gardiens qui se sont adressés directement aux âmes pieuses des croyants, lesquels ont été sacrés saint(e)s !
    Sans doute là aussi, des superstitions.

    Et que penser de ces scientifiques, plus ouverts d’esprit manifestement, qui ont mené des expériences sur ces personnes qui ont vécu une sortie de leur corps physique (Drs Morse, Moody, Charbonnier, Michael Newton via l’hypnose médicale) ?
    Eux aussi sont à classer dans les hérétiques de la pensée dominante ?

    Le fait est que l’homme a besoin de croire en quelque chose de supérieur, c’est mon avis. Je m’imagine mal comment on ne peut croire à rien.

    L’évolutionnisme a donné ses films de propagande tels "La Planète des Singes" où le singe est carrément esclavagiste, ou "King Kong" qui par sa taille démesurée est une victime des hommes : dans les deux cas il s’agit d’imposer avec force le mythe du singe comme père de l’humanité.

    En vérité, ces évolu-sionistes (quel raccourci !) n’accepte qu’il ait des choses que l’homme ne peut comprendre. C’est une science orgueilleuse, derrière laquelle se cache en effet un eugénisme de masse, soit la Science au service d’une autre religion qui ne dit pas son nom - ou bien athéisme fourre-tout pour les naïfs et les carriéristes.

    Si "Dieu" s’est incarné en la personne de Jésus de Nazareth c’est parce qu’il devait être temps d’intervenir... La croyance s’est estompée, pour différentes raisons notamment dogmatiques, et c’est aujourd’hui à nouveau la religion ancienne, polythéiste (aux multiples cultes) et sacrificatrice (par le sang), qui s’appuyant sur des théories de penseurs, veut régner à la place de la vraie religion.


  • Nous ne comprenons pas Darwin, parce que la durée de vie d’un être humain est trop infime par comparaison avec la durée de l’évolution. Nous sommes limités par notre subjectivité. Et pourtant c’est Darwin qui a probablement raison. La diversité du vivant est apparue sur des centaines de millions d’années (l’équivalent de 6 millions de vies humaines juxtaposées, je pense que peu de gens se représentent ce que c’est).
    Les mutations génétiques apparaissent par hasard, fréquemment (ce qui explique que le vivant ait acquis une telle diversité sur une période relativement courte) et elles sont souvent désastreuses pour l’individu qui en est affublé, mais, plus rarement, elles représentent un avantage pour sa survie. Et comme le désir sexuel tend à pousser les individus vers des individus qui leur ressemblent, la reproduction entre individus présentant les mêmes caractères génétiques va favoriser l’émergence d’une nouvelle variété ou espèce.
    Si Darwin vous avait dit que le chihuahua descend du loup, l’auriez-vous cru ? Et c’est pourtant le cas, car comme vous le savez tous, les chiens sont les produits d’une évolution génétique forcée par l’homme (et non plus apparue par hasard, cette fois ci) à partir du loup

     

    • Nous avons très bien compris Darwin, Darwin parle dans son livre de l’origine des espèces, pas du Chihuaha qui descend du loup.
      Darwin extrapole l’évolution au sein de l’espèce pour dire que les mêmes mécanismes ont lieu par dela l’espèce. Pour lui l’espèce n’est pas un cadre, une limite. En ce sens, on peut trouver un ancêtre commun à chaque espèce, établir un chainage jusqu’à remonter au fameux LUCA (last universal common ancestor).

      L’enjeu et les vraies questions se situent au niveau de la macro-évolution, l’intelligent design dont il est question ici dit que la macro-évolution n’est pas quelque chose de possible car biochimiquement les choses sont bien trop complexes.
      Ce n’est pas parce que le chihuahua nous parait tellement différent du saint Bernard que cela signifie que la macro-évolution est vraie, les deux chiens aboient, donnent la papatte et reniflent le cul des autres.


    • Pas de bol, la domestication du chien est hyper-récente... Rien à voir avec un quelconque "évolutionisme". Essaie encore.



    • le chihuahua descend du loup




      Oui, mais : 1) évoquer la sélection artificielle pour prouver que la sélection naturelle peut produire de l’évolution est une arnaque logique : toute la question, justement, est : est-ce que le hasard (mutations génétiques aléatoires ou accidentelles) peut produire de l’évolution significative ?
      2) le chihuahua et le loup sont encore interféconds : là encore une arnaque logique utilisée par les darwiniens : une espèce est définie par l’interfécondabilité. Dans le cas du chien et du loup, on ne sait plus très bien. Mais peu importe. Personne ne doute qu’il puisse y avoir adaptation, voire évolution au sein d’une espèce. Mais que le mécanisme puisse produire une espèce à partir d’une autre, et par une série de hasard, un être humain à partir d’une bactérie, voilà ce qu’il faut démontrer.


    • Le problème est que le darwinisme nous dit que l’homme descend d’une amibe.
      L’autre problème du darwinisme, c’est :
      - L’absence de sens dans le concept de vie
      - La domination absolue du pur hasard
      - L’absence de transcendance (que l’homme peut tout de même concevoir, voilà qui est bien étrange).
      - Une domination intellectuelle jalouse digne des pires sectes


    • Intéresse toi à la science, plutôt que de recracher de la vulgarisation.
      D’abord sur le temps long.
      Ca fait des milliers d’années que l’homme fait de l’élevage d’animaux et de plantes et qu’il sélectionne afin de privilégier certains caractères et faire des essais.
      Et bien figure toi que sur plusieurs milliers d’années et plusieurs milliards d’essais, jamais, je dis bien jamais une plante ou un animal n’a donné autre chose que quelque chose de la même espèce. Jamais aucun code génétique n’a été créé par sélection, par mutation, par hasard, Jamais. Les seules choses qui arrivent c’est des dégénérescences, c’est à dire de la perte du code génétique, jamais de créationde quelque chose qui n’existait pas.

      Ce que tu appelle évolution est en fait adaptation ou sélection.
      C’est le grand mensonge scientifique du Darwinisme : A partir de ces adaptation/sélections Darwin (et ces descendants) EXTRAPOLLENT qu’une espèce peut se transformer en une autre, et donc par raisonement inverse, si les espèces changent alors peut-être tout viens d’une seule cellule et donc pas de dieu..
      En presque 2 siècles que les scientifiques essayent de le démontrer scientifiquement d’une manière ou d’une autre, et bien flop, rien, nada.
      Au contraire la science actuelle tend à démontrer l’incroyable complexité du vivant au niveau cellulaire (une seule cellule est aussi complexe qu’une usine d’assemblage aéronautique) qui est impossible d’obtenir par hasard par combinaison de protéines, même avec des milliards d’essais par secondes, sur des milliards d’années, IMPOSSIBLE.
      La seule solution des scientifique actuellement est de proposer que ce serait des extra-terrestres


    • Les extra-terrestres ? Je veux bien, mais ca ne fait que repousser le problème : ces extra-terrestres, d’où viennent-ils ? créés par quoi, par qui ?


  • Mettons de côté le darwinisme. Contrairement à ce qu’en dit l’auteur, il n’y a aucune controverse scientifique concernant le mécanisme évolutif, à savoir le principe fondamental combinant variation des caractères hérités/sélection naturelle sous la pression du milieu.

    un excellent dossier du CNRS à ce sujet, réalisé par des pointures dans leur domaine :

    http://sagascience.cnrs.fr/dosevol/...

     

    • Pour comprendre la controverse, il faut au préalable distinguer la macro-évolution de la micro-évolution. La micro-évolution ne pose pas de problèmes, c’est l’extrapolation de la micro-évolution à la macro-évolution, c’est à dire l’évolution qui sortirait du cadre de l’espèce, qui pose un sérieux problème.

      Il peut y avoir des pointures qui vont parler de la micro-évolution, ils auront raison dans un certain sens, mais s’ils en viennent à extrapoler et parler d’ancêtre commun et arriver sur le terrain de la macro-évolution en sortant du cadre de l’espèce, et bien à partir de ce moment ça, on sort du cadre de la science, on est dans le rêve, l’imagination. Il est intéressant de voir d’ailleurs comment les évolutionnistes savent très bien jouer sur cette ambiguïté en vendant la micro-évolution pour faire passer la macro-évolution. Et pour faire retomber sur terre ces doux rêveurs, c’est très simple,il suffit juste de leur demander mais où sont les fossiles ?, ou sont les chaînons manquants tant attendus ?



    • Mettons de côté le darwinisme. Contrairement à ce qu’en dit l’auteur, il n’y a aucune controverse scientifique




      Vous vous trompez : il y a de sérieuses divisions au sein de l’establishment darwinien : celle qui oppose les saltationistes aux gradualistes est la plus médiatisée, mais ce n’est pas la seule. Le darwinisme est en crise permanente.


  • Salut, on vient de trouver une protéine dans une météorite :
    https://phys.org/news/2020-03-prote...

    Cela n’est pas non plus incompatible avec l’intelligent design mais je trouve ça intéressant que cela puisse venir d’ailleurs ... on est pas au bout les amis ... alors "ferme la astrophysiquement " et contemple !

     

    • Comme je l’ai dis dans d’autres commentaires, l’hypothèse extra-terrestres est la bouée de sauvetage de la théorie de évolution.
      Ce qui en fait ne change rien du tout, car ça ne répond pas à la question du comment la vie est apparue, même si elle est apparue ailleurs.
      Mais au moins, cette hypothèse extra-terrestres à le mérite de tuer Dieu, ce qui est quand même l’essentiel (pour eux).


    • Aucune bouée de sauvetage nécessaire , l’évolution n’est pas une théorie c’est un fait . La théorie synthétique de l’évolution elle est une théorie qui tente d’expliquer cette évolution. Et jusqu’à preuve du contraire c’est elle la plus solide, donc adoptée, jusqu’à qu’on trouve mieux ou qu’on laffine. Les e.t n’ont rien de contradictoire avec l’évolution : c’est tout à fait envisageable , c’est juste qu’il y a eu évolution dans d’autres système planétaire . La vie peut se developper partout dans le cosmos, tout simplement. Et en plus, ça ne " tue " pas dieu du tout, ça ne démontre pas l’inexistence de dieu : ça on ne pourra jamais. On ne peut démontrer que qqchose n’existe pas.
      C’est toute la particularité de l’idée de dieu : c’est du domaine de la foi, d’où une énorme quantité de scientifique de haut niveau croyants.


    • @G1



      l’évolution n’est pas une théorie c’est un fait .




      Non, car un fait se constate objectivement. Ce que l’on constate objectivement, c’est la reproduction des individus selon leurs espèces respectives, soit l’inverse de ce que prédit la croyance évolutionniste.
      Cette croyance irrationnelle ne mérite même pas le statut de théorie scientifique, car une théorie scientifique doit être réfutable pour être qualifiée comme telle. Or Aucune découverte ni aucune connaissance ni aucun fait observable n’est capable de remettre en cause cette croyance dans la tête de ses adeptes.



      on ne peut démontrer que quelque chose n’existe pas.




      Si, on le peut tout à fait. Par exemple on peut démontrer une impossibilité physique (un éléphant volant) ou une impossibilité par contradiction logique interne (un quadrumane avec des pieds).


  • C’est quand même bizarre de dire que la religion catholique (pour les protestants, je ne sais pas) se "range" au darwinisme. Elle ne s’oppose pas au fait que biologiquement parlant, l’homme est issu d’une lignée d’hominidés.

    Pour le reste, tout à fait d’accord : Darwin n’a jamais été darwiniste, et le darwinisme n’est qu’une justification parmi d’autres de la domination bourgeoise, pour reprendre le vocable marxiste.

     


    • C’est quand même bizarre de dire que la religion catholique (pour les protestants, je ne sais pas) se "range" au darwinisme.




      C’est effectivement un raccourci. Le pape Jean-Paul II avait officiellement reconnu la validité de la "théorie de l’évolution", et l’on en avait déduit, à tort, qu’il validait Darwin. Très peu de gens comprenne la nuance, et prennent "évolutionnisme" et "darwinisme" comme synonymes. Comme la hiérarchie ne bronche plus sur cette question, l’immense troupeau des ouailles catholiques s’imaginent qu’il n’y a pas de vraie contradiction entre Darwin et Dieu. C’est mon impression. Par contraste, il semble que l’Eglise orthodoxe russe soit assez active dans ce combat. Mon grand espoir est qu’en introduisant Dieu dans sa Constitution (proposition de Poutine), la Russie va libérer la recherche en Intelligent Design de la censure darwinienne. Si cette proposition passe, cela consacrera le nouveau schisme civilisationnel entre l’Ouest et l’Est.


  • Dominique Tassot connaît bien ce sujet. Ses interventions, textes et livres sur le sujet sont très intéressants.


  • Vers la trente huitième minute de la seconde vidéo, l’entretien avec Richard Dawkins, le rationaliste anticlérical aux penchants pédophiles avérés, une des figures les plus connus de l’athéisme est clairement confondu dans son hypocrisie par les questions de Ben Stein. A voir absolument.

    L’insensé dit en son cœur : il n’y point de Dieu.

     

    • Ce n’est pas du tout ce que dit Dawkins dans son interview sur la pédophilie. SVP, relisez ce texte avant de dire des bêtises.


    • @Paul Thibodeau

      Vous vous foutez de qui là ? Richard Dawkins défend la pédophilie modérée encore et encore, c’est le titre de l’article. Il parle de sa scolarité à Salisbury, où il se souvient que l’un de ses professeurs l’a pris sur ses genoux et a mis sa main dans son slip. D’autres gamins auraient subit le même traitement ; sur quoi il répond « qu’il ne leur a causé aucun mal ».

      En 2006, il écrit qu’il a été abusé sexuellement à l’âge de 9-10 ans, et il prétend qu’il ne faudrait pas faire d’amalgame entre de légers attouchements (ce qu’on appelle aussi des préliminaires), le viol (le passage à l’acte) et le meurtre. Il écrit également que cette hystérie au sujet de la pédophilie lui rappelle la chasse aux sorcières de Salem (pour lesquelles il éprouve visiblement de la compassion contrairement aux enfants).

      D’après cet homme la pédophilie n’est pas bien grave. En revanche, enseigner les saintes écritures serait pour des enfants une expérience bien plus traumatisante que des attouchements sexuels. Alors, est-ce exagéré de dire que les penchants pédophiles de ce « grand athéiste » sont avérés ? Ses tentatives de justification derrière l’apparente complexité de la psyché humaine ne change rien à l’affaire : on ne touche pas les enfants !


  • Je demande deux petites choses ici à tous les tenants du Darwinisme, ou du néo-Darwininisme, qui ne cessent de brandir, contre ceux qui doutent, les mots "science" et "scientifique", parfois avec une arrogance de "peuple élu" :

    - Pourriez-vous produire, ne serait-ce qu’un seul spécimen probant de fossile d’une espèce en "mutation" (un reptile avec des embryons d’aile d’oiseau par exemple) ? (Rappelons la déclaration de Darwin disant que si dans les décennies suivant sa mort, le "File record" (Dossier de la science des fossiles) ne venait pas confirmer sa théorie, celle-ci s’effondrerait, tout simplement...

    Et, ceci étant fait, nous expliquer comment un individu qui n’est plus tout à fait un reptile mais pas encore un oiseau, peut constituer, le temps de son existence, l’exemple du "plus apte à survivre"... ?

    Le Darwinisme est un conte de fées, il constitue la mythologie de l’ère matérialiste moderne, l’alibi idéologique de la religion du Progrès et de la destruction de la foi spirituelle. Il n’a rien de scientifique, aucune preuve, il demande juste qu’on y "croie", comme on "croit" dans une religion...

     

    • C’est facile : une lézard pond un oeuf et plouf, il en sort un oiseau.
      Mais la 2 problèmes : est ce que la lézard va donner la bécée à l’oisillon ? et ensuite, avec qui cet oiseau va t-il se reproduire si il est le seul de son espèce.
      Ca fait presque 2 siècles que les scientifiques cherchent des preuves de changement d’une espèce à une autre et n’y parviennent pas.
      Le plus dramatique c’est que la théorie évolutioniste enterrée, cela n’enlève rien aux autres découvertes scientifiques, donc virer les scientifiques qui parlent de dessin intelligent ne sert pas à protéger des travaux scientifiques mais juste à essayer de faire croire au monde que la science a prouvé que Dieu n’existe pas.
      C’est ce seul point qui est crucial dans la controverse sur Darwin


  • Le berceau de l’humanité est le moyen orient

     

  • l’éxistence des géants : hypothèse bien plus crédible que la singerie darwiniste.

     

    • c’est ton commentaire qui est une singerie, géante même : il existerait donc aussi un complot cachant la réalité des géants ? décidément , c’est chaud ... sur le 1er site politique de France, les éveillés nous dit on.
      Mais soyons ouvert d’esprit, honnêteté intellectuelle oblige , j admet ne pas y avoir passé plus de 10 min à cette affaire, alors :
      auriez vous des liens qui renverraient vers des recherches/publications concernant " l’existence des géants", j’imagine qu’ils doivent être censurés aussi, dans ce cas peut être le représentant de ces travaux le plus performant selon vous pour appuyer cette théorie d’une espèce de plus dans l’hominisation.
      Merci .


    • Et les pygmées ? Hein ? C’est un complot aussi ??!

      - w’raciste ! LOL


    • c’est votre réponse qui est une singerie, des preuves il y en a, il suffit de se bouger le cul : Taper sur internet:traces de pieds géants et vous aurez des tonnes de preuves , des articles de journeaux du siècle dernier en parlent également avec preuves à l’appui5, Des muséum aux USA conservent encore comme reliques des ossements de ces géants, il y a aussi un musée en SUISSE ou il y a un squelette d’un géant de 7 mètres ( donc soyez honnête envers vous même, si vous ne l’êtes avec les autres et faites vos recherches et gardez vôtre arrogance et votre ton condescendant avec vous.


    • GI

      "Auriez vous des liens ou des publications prouvant l’éxistence de ces géants "

      2) Sérieusement ne me dîtes pas que vous êtes naifs à ce point ?Penseriez vous que les singes darwinistes autoriseraient de telles publications ? par contre au début du siècle dernier les découvertes de ces reliques étaient systématiquement relayés par la presse et depuis les années 50 étrangement plus rien !


    • José, donc vous prétendez qu’il y a un complot qui cacherait les preuves de l’existance des géants, et que je suis naïf au point de ne pas le voir, lorsque je demande simplement un lien pour accéder à un travail sérieux sur le sujet.
      mais par contre au siècle dernier il n’y aurait pas eu ce complot et on peut accéder à ces travaux du siècle dernier en cherchant sur Google et ainsi réussir à déjouer ce complot ?
      C’est fascinant la pensée d’un complotiste. Merci, je crois que j’ai tout.


    • GI

      DSL Je ne peux pas envoyer de liens , Tapez les shoses suivantes sur google :

      Traces de pieds géants ( ou sur youtube : giant néphilim foot spring )

      Articles de presse siècle dernier mentionnant les géants

      Youtube : artefact géants néphilim

      Youtube : PAM/2 GÉANTS

      Vous y trouverez tout ce que vous voulez savoir.

      Au plaisir et tenez moi au courant


    • Cher José, je ne vous demande pas des coupures de presse ni même des photographies, que j’ai déjà vu et qui ont étés démontrées falsifiees , mais un travail, des publications scientifiques de biologistes, archéologues, médecins légistes etcc et toute les spécialités compétentes autres que des journalistes ou photographes, vous comprenez ? On ne peut faire évoluer la connaissance sur des coupures de presse enfin. Si vous ne trouvez rien ce n’est pas la preuve d’un complot, mais plus simplement qu’il n y a rien de serieux, vous ne pensez pas ? Bon courage.


    • GI

      Ecoutez on va faire plus clair, allez sur youtube et tapez les choses suivantes ( vous ne pourrez pas me dire que c’est du fake )

      Youtube : "giants foot spring" ( ce sont des traces de pieds géantes retrouvées un peu partout sur la planète )

      Youtube :"giant foot south-africa" ( trace de pied d’un mètre et quelques moulée avec le temps ) il semblerait qu’elle remonte au haut paléolithique )

      You tube PAM/2 GÉANT (vidéo de plus d’une heure avec images d’artefact à l’appui très intérreressante au passage )

      Je vous demande juste de faire l’effort de visionner ces trois liens. Au plaisir


    • https://www.youtube.com/watch?v=EVW...

      La plupart de ces empreintes sont des fabrications faites par des humains. Quelques unes sont certainement des érosions naturelles de la roche.

      Pour la première empreinte qui est montrée dans la vidéo, la blonde aux gros seins dit :

      "Archaeologists estimate this to be between 2 and 3 billion years in age"

      1. Les archéologues ne s’occupent jamais de roches datées à hauteur de telles anciennetés (entre 2 et 3 milliards d’années d’ancienneté). Qu’elle revienne à ses lectures.

      2. Ceux qui s’occupent de roches aussi anciennes (entre 2 et 3 milliards d’années d’ancienneté) sont les géologues et les paléontologues et ce qu’ils affirment c’est qu’à cette époque il n’y avait que de la vie unicellulaire dans les océans. La terre ferme était aride et inhabitée, et l’air était irrespirable, aussi bien pour nous que pour d’éventuelles géants. Sérieusement, que la nana retourne en bibliothèque, elle en a vraiment besoin.

      Bref, José... merci pour les indices permettant de retrouver cette vidéo parlant d’empreintes de géants, je me suis bien marré.


    • pélagia

      Des érosions naturelles qui donnent l’empreinte exacte d’un pied humain ? Et avez vous des preuves que cela est du fake ?
      Je pourrais retourner l’argument contre vous et vous dire que tous ces crâne supposés d’hominidés sont des faux ...


    • Pélagia

      Je viens de vous répondre mais je ne vois pas encore mon com.En attendant que la modo le valide, merçi au passage pour votre lien c’est ce que je cherchais

      @GI

      Je me suis gourré : c’était "giant foot print " qu’il fallait taper et non "spring" ; au temps pour moi.

      pélagia a fait le travail à ma place cliquez sur le lien très interréssant qu’il a mis plus haut.


  • @Guyénot : vous oubliez le principal : la sélection sexuelle. Ca fait deux milliards d’années que les cellules à noyaux sexuées sont apparues et que ce n’est plus vraiment le hasard qui génère la création dans le vivant mais le sexe. La forme de la génération suivante ne dépend plus des mutations au hasard comme chez les bactéries ou virus non sexués, mais de la co-sélection entre mâles et femelles : elle est donc interne au vivant. Darwin a dit que la sélection chez l’homme était sexuelle. Je vous ai mis un exemple frappant de sélection et dé-selection sexuelle dans le dernier commentaire de votre sujet sur l’abatage du "sélectionné" JFKjr par les "dé-sélectionnés".

     

    • Oui, j’ai beaucoup apprécié vos commentaires sur les Kennedy et la sélection sexuelle. Mais là, je ne vois pas bien le rapport. Bien sûr, la sélection est avant tout sexuelle. Pour Darwin, rien ne permet de définir l’adaptation, sinon la reproduction : ce sont les individus qui se reproduisent le plus qui prouvent qu’ils sont les mieux adaptés. Mais la théorie de Darwin que nous critiquons est celle qui prétend faire descendre toutes les espèces des précédentes. En l’occurrence, vous parlez ici de phénomènes évolutifs à l’intérieur de l’espèce humaine. C’est une réalité discutée par Spencer avant Darwin. On peut être spencérien (s’inquiéter de la dégénérescence de l’espèce humaine) sans être darwinien (croire que toutes les espèces descendent de la bactérie par mutations accidentelles).


    • Les créationistes accordent une importance démesurée à la notion d’espèce, qui est juste un truc accidentel qui fait qu’à un moment l’inter-fécondité est perdue pour une raison ou une autre. Si on était interfécond avec les chimpanzés, vous diriez qu’on appartient à la même espèce ? On s’en fout de l’espèce, en fait chaque couple sexué constitue une espèce à part, qui est le thème, la raison pour laquelle ils se son mis ensemble. Du point de vue de l’identité humaine vous vous considérez de la même espèce que ceux qui au nom de leurs croyances tarées à la supériorité surnaturelle et à la terre surnaturellement promise on mis à mort le grand européen JFK ?


    • Guyénot wrote :



      En l’occurrence, vous parlez ici de phénomènes évolutifs à l’intérieur de l’espèce humaine



      non, le changement d’espèce est parfaitement couvert par la sélection sexuelle. Le modèle sexuel spécifique à l’humain que j’ai donné en exemple couvre le passage d’une jolie guenon il y a 7 millions d’années couplé à la pensée muette de l’autre qu’elle partage avec son singe préféré qui s’occupe si bien d’elle et lui fait ces papouilles spéciales qu’elle adore, jusqu’à la blonde surnaturelle couplée à la pensée européenne. De la même façon un couple d’hippopotames qui se sont mis ensembles parce qu’ils nageaient tellement plus profond que les autres il y a des dizaines de millions d’année ont continué à se co-sélectionner sur ce thème jusqu’à l’apparition des cétacés (données phylogénétiques). Mais sincèrement, le problème du "dessein intelligent" n’est pas là, je vais voir si j’arrive à vous le formaliser d’ici ce we.


    • @Socrade
      La notion d’espèce, n’est pas une notion créationniste, c’est totalement scientifique.
      Il s’agit de code ADN nouveau. Jamais aucun scientifique n’a observé une création d’ADN nouveau suite à une reproduction d’un animal ou une plante. De même jamais aucun paysan depuis que l’homme est sédentaire a vu un animal qu’il élève ou une plante qu’il cultive avoir une caractéristique nouvelle, seulement des modifications de certains caractères.
      Il y a par exemple, le cas d’un laboratoire ayant identifié une espèce de mouche comme étant l’espèce avec le plus court cycle de reproduction (quelques jours), donc une espèce ou on peut faire des test "évolutifs". Ils se sont servis de ces mouches en leur faisant subir toutes sortent de modifications environnementales dont de la radio activité afin de provoquer des mutations et cela pendant une dizaine d’années. Jamais ca n’a créé quelque chose de nouveau.
      Comment une vue vue stéréoscopique (2 yeux) totalement fonctionnelle arrivent à une espèce aquatique qui n’en était pas doté ? car il faut que ca arrive d’un coup puisqu’un aucun des milliards de fossiles d’especes transitionnelles n’existent.
      Et enfin oui, si on pouvait se reproduire avec un chimpanzé alors nous serions de la même espèce.
      Les races existent le chimpanzé n’est pas une race humaines, c’est une autre espèce.


  • Ce dessin intelligent que modestement j’appelle "intention primordiale" et que je situe avant toute matière organisée ou non, avant le big bang.
    Ce dessin qui nous apprendrait pourquoi il y a quelque chose plutôt que rien.

     

  • L’évolutionnisme est un conte de fées, mais il n’a pas qu’une fonction récréative : il constitue la mythologie de l’ère matérialiste moderne.

    L’évolutionnisme est l’alibi idéologique de la religion du Progrès et de la destruction de la religion et de la foi spirituelle.

    L’évolutionnisme est un dogme qui n’a rien de scientifique, ne se fonde sur aucune preuve observable, il demande juste qu’on y "croie", comme on "croit" dans une religion...


  • les gens qui veulent dégommer Darwin ont souvent cet argument que la probabilité que la vie se développe était quasi nulle, que c’est un miracle, blablabla. Mais ils partent d’un biais cognitif qui voudrait que la vie serait un phénomène extraordinaire, merveilleux, miraculeux. Or la vie n’est qu’un vulgaire phénomène parmi tant d’autres dans l’univers. La vie, ce n’est jamais que des bestioles à plumes, à poils et à écailles, qui puent le plus souvent, et qui passent leur temps à se courir après pour se bouffer ou se dominer

     

    • interesse toi, comme dans le documentaire proposé, à la complexité de l’organisme vivant le plus petit, le plus simple, celui qui est sensé être à la base de tout.
      C’est très nouveau que l’on puisse voir a l’intérieur d’une cellule, que darwin prenait pour une brique élémentaire.
      En vulgarisation scientifique on peux comparer une cellule à une usine.
      Le problème de la complexité est quelque fois résumé ainsi : tu te fais livrer tous les elements d’une usine aéraunotique et tu attends le temps qu’il faut afin que l’usine se construise toute seule et soit fonctionnelle. C’est ca la complexité indépassable de l’existence de la première cellule.


  • Après nous avoir imposé leur Dieu dollar - "In god we trust" inscrit sur chacun de leurs billets de banque... - , leur Pax Americana qui a mis une bonne partie du monde à feu et à sang, leur langue dans le monde scientifique - plus aucun texte, de quelque science qu’il provienne, ne peut plus être publié s’il n’est pas en anglais - comme dans le monde du commerce international, voire même celui de l’entreprise, intoxiqués avec leur Coca-Cola bourré de sucres et d’additifs dangereux pour la santé, la malbouffe de leur Mac Do facteur indiscutable d’obésité morbide, leur théorie - nauséabonde autant que dénuée de tout fondement scientifique - du transgenre, et leur """art""" de dégénérés jusque sur la place Vendôme, voilà qu’ils tentent maintenant de nous fourguer leur "Intelligent Design", version à peine édulcorée du "Créationnisme", et il faudrait que tout un chacun, ici, en France, se laisse faire et les croit les yeux fermés ?!

    Que cette théorie THEOLOGIQUE qui ne dit pas son nom - mais c’est pourtant bien ce qu’elle est ! - soit acceptée les yeux fermés par ceux qui veulent y croire - parce qu’ils ont en eux cette notion intangible et si personnelle qui s’appelle la foi... - ne pose de problème à personne, mais que ses laudateurs - au nombre desquels on compte ce crétin alcoolique de Georges Bush... - tentent de faire croire qu’elle serait "scientifiquement" prouvée - en des termes que 99,99% de ses adeptes sont bien évidemment totalement incapables de comprendre ! - à seule fin de l’appliquer de force à ceux qui n’en veulent pas - comme ce fut le cas dans un certain nombre d’écoles américaines, mais aussi françaises par le biais de musulmans intégristes et d’un "écrivain" turc - en pose un, et un sérieux, c’est certain !

    Devant cette pseudo science, dont le plus fervent admirateur et défenseur est, rappelons-le encore, ce degré zéro de l’intelligence qu’est W.Bush - l’homme à la preuve soi-disant irréfutable d’une fiole contenant... peanuts ! - on est en droit - a minima - de se poser des questions sur cette théorie qui ne dit pas son nom - voire même de la refuser en bloc, parce qu’elle est une insulte à l’intelligence humaine et à la Science quand elle est digne de ce nom - qui nous vient, une fois encore et une fois de trop, du pays de l’Oncle Sam.

    US, GO HOME !!

     

    • Comme le rappelle très bien Laurent Guyénot dans son article, évolution guidée / dessein intelligent ne se confond pas avec créationnisme.
      L’influence de la conscience sur la matière est un sujet très sérieux ; j’ai pris connaissance récemment cette expérience qui m’a vraiment fait découvrir sérieusement le phénomène (plus encore que l’expérience étendue des fentes de Young présentée plus tôt dans la même vidéo) : la conscience peut avoir une influence sur la génération de nombres aléatoires, et ce non seulement pendant et après, mais même avant un événement (en l’occurrence, mesuré sur des masses d’individus, autour d’un événement de grande ampleur comme le 11-Septembre) :
      https://www.youtube.com/watch?v=ez3...
      Si la conscience peut avoir une influence sur la matière, alors on peut imaginer une notion d’évolution guidée par la conscience.


  • "Quant aux Églises catholiques et protestantes plus anciennes, elles brillent aussi par leur absence dans ce débat. Il y a longtemps qu’elles se sont rangées au darwinisme"

    Nuançons un peu : l’Eglise dite traditionaliste ne s’est pas du tout "rangée au darwinisme".


  • Après les théories de Lamarck, il y eut les théories de Darwin, mais pourquoi donc s’arrêter sur celles de Darwin, comme s’il n’y avait jamais eu aucune autre théorie depuis la sienne concernant l’évolution ?!

    Aujourd’hui nous sommes en 2020, et il existe d’autres théoriciens de l’évolution, comme par exemple Yves Coppens, un Français, cocorico ! - dont le nom reste attaché à la découverte de la célèbre Lucy - qui s’interroge sur la fameuse théorie du Hasard de Darwin.
    A une question sur les mutations qui se font complètement au hasard, Yves Coppens répond qu’il n’en est pas sûr.
    "Il y a un va-et-vient entre nos gènes et l’environnement". Et il émet l’hypothèse que "l’environnement modifie effectivement le génome - l’environnement devient en quelque sorte génétique".
    Trouver sur certains sites des centaines d’espèces "miraculeusement adaptées" à leur milieu lui semble impossible en pensant que cela n’est dû qu’au hasard et à la nécessité.

    La Science - quand elle est digne de ce nom, évidemment ! - progresse, tâtonne, cherche, se doit de ne JAMAIS être dictatoriale, n’a pas peur d’être contredite au fil du temps, et si tel n’était pas le cas, nous en serions encore à croire que la Terre est plate !

    Tout le contraire donc, de ces théories pseudo scientifiques, mais en réalité théories THEOLOGIQUES qui ne disent pas leur nom - comme le Créationnisme et sa version soft d’aujourd’hui appelée "lntelligent Design" - qui voudraient que les choses soient immuables, et prétendent détenir LA Vérité avec un grand V, devant laquelle chacun est dans l’obligation de plier, hier sous peine d’être accusé d’hérésie ce qui valait excommunication - version Galilée forcé d’abjurer sa théorie devant l’Inquisition - aujourd’hui sous peine de prison dans certains pays, et ici d’être taxé de manque total d’intelligence, et/ou de damnation éternelle, pffff !!

     


    • La Science - quand elle est digne de ce nom, évidemment ! - progresse, tâtonne, cherche, se doit de ne JAMAIS être dictatoriale




      La théorie de l’évolution tient plus de la religion que de la théorie scientifique. En effet une théorie scientifique doit être réfutable. Le dogme de l’évolution est irréfutable. C’est-à-dire que quels que soient les faits observés la contredisant, aucun ne peut remettre en cause cette croyance.

      Le fait que la théorie de l’évolution soit un dogme qu’il faut admettre sous peine d’excommunication universitaire, et qu’il est interdit de remettre en cause, devrait justement t’interroger...

      Le créationnisme ou l’intelligent design, à la différence de la théorie de l’évolution, sont compatibles avec les faits observés : les espèces se reproduisent, elles disparaissent et n’apparaissent pas ; la matière minérale ne donne pas naissance à la vie, seule la vie engendre la vie.



    • "lntelligent Design" - qui voudraient que les choses soient immuables




      Où avez-vu que la thèse Intelligent Design implique l’immuabilité ?
      Au contraire, comme les versions précédentes du vitalisme elle permet d’intégrer des phénomènes évolutifs inexplicables par le matérialisme, comme ceux observées par la paléoanthropologue Anne Dambricourt-Malassé du CNRS (qui mériterait peut-être un article, un de ces jours).


  • La Science EST - et elle se doit de l’être, dès lors qu’elle est digne de ce nom et n’est donc pas une fumisterie - en perpétuelle évolution et réfutable à tout moment lors d’autres recherches plus avancées !

    Elle est donc tout le contraire d’un dogme religieux - quel qu’il soit - dont l’essence même est de ne rien changer - si ce n’est à la marge, et encore...- et surtout de ne JAMAIS pouvoir être remis en cause par qui que ce soit, et surtout pas par la Science et ses avancées inéluctables...

     

    • La théorie de l’évolution est un dogme religieux. Il est obligatoire de croire que la vie est née à partir des éléments minéraux présents sur la Terre. Il est obligatoire de croire qu’une mouche appartient à ton arbre généalogique si l’on remonte assez loin.


    • @titus
      déjà on ne descend pas de la mouche, mais on a un ancêtre commun. Et il n’a jamais été question de dire que la vie était apparu sur Terre. La vie est le processus de complexification qui existe depuis toujours dans l’univers et qui a fait se produire une certaine forme de complexité sur Terre, dès lors que çà a été possible, les précédentes formes de complexité ayant probablement été anéanties auparavant par des conditions non propices. Votre problème, à vous les créationistes, c’est que vous faites de cette forme de complexité sur Terre que vous appelez improprement la Vie, l’aboutissement de tout l’univers. Alors que la vie, je le répète, est le processus de complexification lui-même, qui engendre des formes complexes dès lors que c’est possible, et encore faut-il que celles-ci tiennent la route : on retrouve l’évolution, c’est-à-dire la disparition de formes non adaptées à un environnement donné.
      Donc, non, la vie n’est pas apparue sur Terre. Ce que vous appelez la vie n’est qu’une forme de complexité parmi des milliards d’autres. Vous confondez le processus, et l’un des innombrables résultats possibles


    • Tiens, Titus, t’es encore là ?


  • L’avis de mr Guyenot m’intéresserait aussi sur l’une des autre "factions", qu’est le catastrophisme, avec entre autres les théories de Velikovsky, que je trouve très intéressantes pour "expliquer" l’apparition de l’homo sapiens et autres évolutions par accident.

     

    • Je pense que les catastrophes climatiques et géologiques, dues notamment à des météorites ou comètes, ou à des accidents sismiques ou volcaniques majeurs, et générant famines et pandémies, sont un facteur trop négligé par les historiens classiques. Beaucoup de grands bouleversements s’expliquent probablement ainsi, comme par exemple la disparition de la civilisation égyptienne (et de la civilisation des mégalithes), ou bien la Grande Crise du troisième siècle et les grandes migrations qui précipitent la fin de l’Empire romain d’Occident. Maintenant, de là à faire intervenir le catastrophisme dans l’apparition de l’homme, je ne vois pas comment, mais pourquoi pas ? Tout est possible. Velikovsky est le pionnier, mais il me semble dépassé. C’est en tout cas, un champ de recherche passionnant, qui rejoint les interrogations "récentistes". Sur ce sujet, Gunnar Heinsohn me semble avoir posé une hypothèse très prometteuse. J’y reviendrai un de ces jours.


    • "J’y reviendrai un de ces jours."

      J’ai hâte :)

      "Maintenant, de là à faire intervenir le catastrophisme dans l’apparition de l’homme, je ne vois pas comment, mais pourquoi pas ?"

      Dans ses livres (je pense en particulier à deux livres que sont ’Mondes en ollision’ + ’Les grands bouleversements terrestres’), il amène ce sujet en indiquant que le passage du corps étranger à une distance très proche de la Terre peut avoir causé d’énormes interactions magnétiques, qui peuvent etre à l’origine de mutations sur des etres vivants. Comme peuvent l’etre des mutations suite à une exposition énorme à des radiations radioactives.
      Il est aussi question, pour revenir au darwinisme, que de mémoire d’homme, la lente évolution n’a jamais permis d’observer la moindre création d’espèce. Alors que des végétaux nouveaux auraient été découvert dans des endroits insolites ; il cite il me semble un cratère totalement dénué de vie après la guerre et des déversements de tonnes et de tonnes de bombes, mais dans lequel des végétaux nouveaux y seraient apparus ensuite (je n’ai plus le souvenir exact de où ni quand pour appuyer ce propos, mais c’est dans ses livres)


  • @ TITUS

    ".../...Le fait que la théorie de l’évolution soit un dogme qu’il faut admettre sous peine d’excommunication universitaire (LOL !!!) et qu’il est interdit de remettre en cause, devrait justement t’interroger.../..."

    Ce qui m’interroge, en l’occurrence, ce sont les gens qui ont des problèmes de "lecture" avec ce qu’écrivent les autres, et qui le prouvent de façon aussi magistrale que vous...

    Je vous engage donc vivement à relire mon petit texte trèèèèès LEN-TE-MENT, afin d’y voir le nom de Coppens - et surtout ce qu’il dit... - car - autant que je sache et malgré ce qu’il avance sur Darwin - je ne pense pas qu’il fasse partie des excommuniés universitaires, mais peut-être suis-je mal informée... ;-)

    Voili-voilà, et comme je ne suis pas dogmatique - moi - j’accepte vos excuses :-D


  • @ freq

    Merci pour votre réponse pertinente à Titus, je n’ai, en effet, ni mieux ni plus à lui répondre !


  • @Guyénot : j’ai un immense respect pour votre travail d’élicitation des sources et mécanismes de la malfaisance d’élection surnaturelle ; je trouve que vos coups sont plus dévastateurs que ceux de Soral. L’affirmation du Divin qui est la votre est honorable et porteuse, inconsciemment, de cette vérité terrible : l’humain est incapable de penser l’humain et depuis que Hegel a achevé, c’est à dire détruit, la philosophie et la théologie, l’humain est une plaie ouverte même plus couverte par les compresses et onguents de la religion.

    L’imagination d’un "dessein" dans la Nature c’est l’imagination d’une transcendance, c’est à dire d’un intentionnel extra-humain, reconnais inconsciemment et avec humilité cette incapacité première de l’humain de connaitre la Vérité, c’est à dire de savoir ce qu’est le psychique, qui est la question à laquelle répond toute religion. En posant la source du psychique ailleurs, ça aide en déchargeant l’humain du fardeau insupportable d’avoir à se penser soi-même sans y arriver. Mais bon, c’est l’idée-solution basique de toute religion : la projection du psychique dans la Nature : ça ne marche pas en contexte scientifique, évidemment.

    C’est pour ça que le "dessein intelligent" est incohérent et pervers. En posant la transcendance, le psychique extra-humain, il reconnait -mais inconsciemment- que le psychique ne peut pas être pensé par la science, qui effectivement ne porte que sur la matière. Mais en voulant intégrer le psychique dans le scientifique, par la "preuve" que seule une intentionalité intelligente a pu créer les espèces, il est complètement incohérent !

    La vérité ici est terrible pour le créationisme : en voulant rendre scientifique le religieux, les créationistes reconnaissent inconsciemment et implicitement que le surnaturel n’existe pas, qu’il a bien été éradiqué par l’unification scientifique newtonienne du cosmos et du sub-lunaire : il veulent affirmer de façon non-surnaturelle le surnaturel ! (surnaturel = psychique extra-humain naturel inscrit dans la matière).

    Et ils le font de manière répugnante en essayant de subvertir la Science, c’est donc tout à fait justifié qu’elle leur tombe dessus à bras raccourcis.

    Tout ça témoigne de l’état de délabrement terminal de la Pensée, qui a commencé quand le messie juif a ouvert la bouche et abattu la pensée européenne grecque libre et rationnelle et l’a remplacé par l’illogique du contradictoire et le crétinisme du surnaturel. Joli boulot.

     

    • Il y a à mon avis plusieurs erreurs logiques dans votre position. D’abord, très typiquement pour un matérialiste, vous confondez créationisme et Intelligent Design. Les chercheurs qui se rallient à Intelligent Design se tuent à vous le répéter : ça n’a rien à voir avec la religion. Deuxièmement, Intelligent Design n’est pas nouveau, et ce ne peut donc pas être le signe de "l’état de délabrement, etc." : c’était la pensée des philosophes, bien avant le christianisme. C’est une pensée toute naturelle : je vois une création extraordinairement complexe, je suppose un créateur. Le problème est que vous avez sans doute une conception de Dieu influencée par la Bible. Dieu n’est qu’un mot, un concept, mais la réalité qu’il recouvre c’est le Grand Mystère de l’Être. Avez-vous sérieusement réfléchi à la complexité du vivant telle qu’elle est connue aujourd’hui ? Vous me semblez avoir une conception caricaturale de la disposition d’esprit des gens comme moi qui s’émerveillent du mystère qui les entoure. Le matérialisme est, comme le dogmatisme, une boite fermée, une pensée stérile, un refus de poser des questions. Et, en passant, si vous croyez pouvoir enrôler Hégel dans votre camp, vous vous trompez : c’était un pur idéaliste au sens philosophique, il voyait la marche de Dieu dans l’histoire. (Rien à voir avec le Hégel inversé de Marx). Pour finir, merci pour votre appréciation de mon travail. Je ne le ferai certainement pas si je n’avais pas le sentiment qu’il me dépasse.


    • "Tout ça témoigne de l’état de délabrement terminal de la Pensée, qui a commencé quand le messie juif a ouvert la bouche et abattu la pensée européenne grecque libre et rationnelle et l’a remplacé par l’illogique du contradictoire et le crétinisme du surnaturel. Joli boulot."

      Si seulement c’était si simple.

      Le Christ a dit "aimez-vous les uns les autres". Il n’a pas dit "la sélection naturelle est une supercherie". Il n’a pas dit "les espèces ne se transforment pas en de nouvelles espèces". Il a dit a Pierre "tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église". Et lorsque cette première pierre a été posée, d’autres pierres ont suivi, et l’Église a été bâtie, et l’Église du Christ n’a pas été que le postulat du surnaturel, elle a aussi été la continuité de la pensée grecque (Augustin, Thomas d’Aquin...). Avec ou sans la sélection naturelle, Darwin est le résultat de la liberté de pensée fermement établie par l’Église mille huit-cents ans avant lui... et les choses sont plus compliquées que tout ça. Voilà pourquoi le concept de NOMA de Stephen Jay Gould (un paléontologue juif), voilà pourquoi l’alpha et l’oméga de Teilhard de Chardin (un paléontologue chrétien).

      Des procès d’impiété il y en a eu chez les Grecs (Anaxagore, Socrate...) comme il y en a eu au sein de l’Église (Bruno, Galilée..). Il va vraiment falloir faire l’effort de voir au-delà de la surface des choses, parce que sinon, tous ces débats sont complètement stériles.


    • Il y a trop de trucs, je ne peux pas répondre et de toute façon c’est débile de ma part d’avoir voulu arguer rationnellement sur des points où les gens ont justement choisi la Foi, c’est à dire l’abandon de la libre raison. Je m’en suis rendu compte sur le forum des adhérents où les croyants au surnaturel ont fini par me virer du forum. Au passage j’avais découvert que des rationalistes meilleurs que moi avait déjà argué à la perfection sans que ça change d’un iota le point de vue des croyants.

      Je voudrais juste dire dans ce post que je ne suis pas matérialiste, voyez mon post à la fin du thread sur l’hypnose médicale* par ex. Mais je ne suis pas non plus dans la transcendance, le "lâcher-prise" par la Foi parce que je suis métaphysicien : j’ai un modèle à moi qui montre qu’on peut répondre de façon non-matérialiste mais non religieuse non plus -ie sans projection du psychique sur la matière- à toutes ces questions métaphysiques. Faut comprendre qu’il n’y a que des idées dans la tête des gens et que ces idées de transcendances diverses sont en fait sorties de la tête de collègues métaphysiciens, mais bon... qu’étaient pas des flèches non plus :D

      *https://www.egaliteetreconciliation...


    • Pour te répondre, à nouveau le même copier-coller, pour un nouveau commentaire :

      "Tout ça témoigne de l’état de délabrement terminal de la Pensée, qui a commencé quand le messie juif a ouvert la bouche et abattu la pensée européenne grecque libre et rationnelle et l’a remplacé par l’illogique du contradictoire et le crétinisme du surnaturel. Joli boulot."

      Non...

      La croyance en une dimension surnaturelle du réel, qu’elle relève du crétinisme ou pas, est apparue au sein de l’humanité bien avant le Christ, et même bien avant les premières civilisations. Le plus probable est que les hommes du Paléolithique se soient déjà adonnés à la croyance religieuse ou surnaturelle des dizaines de milliers d’années, voire des centaines de milliers d’années avant le Christ.

      Le Christ advient alors que la pensée grecque est déjà agissante dans le monde et la parole du Christ ne contredit en rien ladite pensée grecque. Bien au contraire, je suis de l’avis, et je le répète une fois de plus, que le Christ est la continuité de l’humanisme grec. Si deux mille ans plus tard l’histoire naturelle (en incluant en elle toutes les sciences empiriques et expérimentales), doit ou ne doit pas devenir évolutionniste, voilà une question qui n’est soulevée ni par les Grecs ni par le Christ. Ou plutôt : on a des bribes évolutionnistes chez les Grecs mais le Christ ne mentionne même pas le sujet… car ce n’est pas son sujet. Il n’y a pas de flou chez le Christ au sujet des questions savantes et scientifiques : il y a la liberté. C’est pourquoi Thomas d’Aquin est chrétien, aristotélicien et fixiste biologique à un certain stade de la pensée HÉLÉNO-CHRÉTIENNE, un stade du XIIIe siècle, alors qu’à un autre stade, celui du XXIe siècle, les scientifiques peuvent parfaitement être chrétiens et évolutionnistes. Je remettrai donc les capitales : ces scientifiques du XXIe siècle sont tout aussi HÉLÉNO-CHRÉTIENS que Thomas d’Aquin ou Empédocle. Et le discours du Christ, dans tout ça ? Eh bien il faut savoir qu’il ne consiste pas à interdire le libre recours à la rationalité, c’est tout ce qu’il faut savoir. Son Église, pourtant, a de nos jours capitulé car son rôle n’est pas de charger contre les évolutionnistes mais d’aller à la bourse de New York et y pratiquer des conversions de masse. Le marché tient le pavé, pas la parole du Christ. Voilà donc le propos du Christ : chasser les marchands du temple, pas les scientifiques.


  • Le « dessein intelligent » (intelligent design) est une hypothèse défendue par des biologistes qui remettent en question ce paradigme, et affirment que la complexité du vivant, telle qu’elle est mise en évidence depuis un demi-siècle, est inexplicable selon les lois naturelles connues, et oblige à faire l’hypothèse d’une Intelligence créatrice.

    Selon "les lois naturelles connues" jusqu’à il y a un peu plus de 100 ans en arrière, une majorité de femmes mouraient de fièvre puerpérale suite à leur accouchement, et cette mortalité paraissait aussi incompréhensible qu’inéluctable, quand elle ne passait pas pour un châtiment divin...

    Puis vinrent l’antisepsie, l’asepsie et les notions d’hygiène qui allaient avec, et leur nombre diminua dans des proportions gigantesques.

    La Science avance - de façon inéluctable - et elle répond/répondra à de plus en plus de questions jusque là sans réponse...


  • Égal à lui-même, Monsieur Guyénot est un brillant chercheur dans le sens profond et heureux du mot. Un grand Merci à Égalité et Réconciliation de la part d’un vivant évoluant dans le Moyen-Orient qui lutte pour sa survie ...

     

  • #2403770

    " Le darwinisme a permis de justifier les inégalités sociales extrêmes sur lesquelles s’était bâtie la révolution industrielle, en les voyant non pas sous l’angle moral, mais sous l’angle de la loi naturelle. "

    Ça ne veut rien dire.

    Les règles sociales n’ont strictement rien à voir avec les lois naturelles.

    Les premières sont fondamentalement mauvaises, en toutes circonstances. Les suivre, c’est dégénérer systématiquement.

    "Darwinisme social" c’est comme "état-nation". Ce sont deux concepts qui s’opposent, et se font la guerre.

    Cela relève du mensonge, de la manipulation, et du crime.


  • À propos du terme surnaturel employé si souvent dans les commentaires et ailleurs. Pourrions-nous réfléchir sur le fait que le Créateur est La Perfection du Naturel et que la Création s’est développée selon sa Volonté à partir de ce Naturel parfait. Et l’Immuabilité fait partie de la Perfection. Si une exception était possible il n’y aurait pas de Perfection. Le chemin terrestre du Christ Jésus a été parsemé d’événements imaginaires fruits de la vaniteuse pensée humaine. Or Il venait pour accomplir Les Lois de son Père, fondement des Lois de la nature. Et cette vraie et grande simplicité ne suffit pas à la vaniteuse pensée humaine semble-t-il. Cette vanité qui se recouvre d’un manteau lui donnant l’apparence d’humilité mais qui n’est qu’exigence en réalité et aussi prétention au vouloir-mieux-savoir. D’où découlent par exemple, des échafaudages intellectuels de techniques de construction de pyramides toutes plus drôles -sans vouloir se moquer- les unes que les autres. D’ailleurs un peu comme pour les discours des prétendus politiciens on peut visionner les documentaires en coupant le son et, là le mantelet tombe. -Demandez vous recevrez-, -Cherchez vous trouverez- ne sont-elles pas des injonctions spirituelles ? A-t-il recommandé des études à n’en plus finir pour trouver ? Une personne a écrit ici que la lecture de tous ces commentaires lui donnait mal au crâne... cela se comprend. Les gens simples seraient-ils exclus ? Faudrait-il consacrer, mot à la vanité révélatrice, sa vie à l’étude religieuse comme certains dénoncés ici si souvent ? Ne serait-ce pas se prendre les pieds dans le tapis ? J’ajoute que l’on ne remplit pas un verre plein ! Les vrais grands compositeurs expliquaient cela fort bien : ils ne faisaient que recevoir, cela coulait en eux et parfois cela allait à l’encontre de tout ce qu’ils avaient appris !


  • L’opposition qu’on imagine entre évolutionnistes (darwinistes) et créationnistes est factice, car les darwinistes contemporains sombrent dans un jusqu’au boutisme nihiliste, matérialiste, athéiste vers lequel Darwin lui-même ne s’est pas fourvoyé. Darwin écrivit dans son autobiographie 1876 : « je me sens contraint de regarder la cause première comme dotée d’un esprit intelligent… »


  • Chez les mammifères les seins constitue un organe anticipatif.

    Pourquoi ? Parce qu’il anticipe le future besoin d’un bébé qui n’est pas encore né, ainsi que son besoin de nourriture ! N’est-ce pas la preuves d’une conscience biologique, et qui sait d’une conscience supérieure ? Rappelons que cet organe est encodé dans l’ADN, qui de fait est un code intelligent. N’est-ce pas la preuve d’une conscience créatrice ? Non ?! En tout cas je n’y crois plus, au hasard..

     

    • div, si tu parles d’organes anticipatifs (donc, présence d’un téléologisme) c’est que tu n’as pas compris le concept de sélection naturelle pondu par Darwin en 1859. Je ne dis pas que la sélection naturelle est nécessairement la vérité, je dis que ton argument ne parvient pas à battre l’argument de Darwin. Du point de vue de la sélection naturelle la découverte du code génétique ne peut pas venir invalider la théorie de Darwin. Effectivement les questions de la complexité du cosmos, et du hasard ou de la nécessité pour expliquer ladite complexité, ces questions ont déjà été soulevées pars les anciens Grecs et quand Darwin arriva sur scène, ce problème de philosophie de la nature était toujours d’actualité. Tout comme il l’est encore de nos jours.

      Newton constate qu’il est possible d’énoncer des lois qui se corroborent dans le monde empirique. Pourquoi cela en est-il ainsi ? Newton n’y répond pas, il se limite à énoncer des régularités mathématisables. Darwin, lui, constate que les seins sont porteurs de lait et que les nourrissons s’en bénéficient. Au lieu de postuler une finalité préexistante, il propose une hypothèse selon laquelle il n’y a pas de finalité, uniquement des causes efficientes qui, en se combinant au fil du temps, créent des résultats qui ne sont pas liés à une cause finaliste. C’est tout ce que Darwin dit. Il ne dit pas que le hasard a créé l’ordre dans le cosmos ou la complexité des êtres vivants. Le hasard n’y est pour rien en réalité. C’est un point sur lequel Darwin serait peut-être d’accord avec Aristote : pour Aristote le hasard est la confluence des causes. Deux suites causales qui provoquent inéluctablement leurs respectifs effets, peuvent produire un nouvel effet lorsqu’elles se croisent. Le vent souffle alors qu’un homme rentre chez lui. La suite causale de l’homme le menant chez lui ne mène pas inéluctablement à passer sous une tuile soulevée par le vent. La suite causale faisant tomber une tuile parce que le vent souffle ne mène pas inéluctablement à ce que la tuile tombe nécessairement sur la tête du passant. Nous sommes là en présence de deux suites causales provoquant chacune son effet mais qui, lorsqu’elles sont combinées, provoquent aussi un nouvel effet non attendu qui n’est propre ni à l’une ni à l’autre. Voilà le mécanisme de la sélection naturelle. C’est un hasard aristotélicien, pas un hasard démocritéen. Autrement dit : chez Darwin il n’y a pas de hasard pur et dur.



    • Du point de vue de la sélection naturelle la découverte du code génétique ne peut pas venir invalider la théorie de Darwin




      La découverte du code génétique invalide la théorie de l’évolution, car tout code et tout programme est de nature immatérielle, et donc nécessairement le produit d’un esprit.
      Mais en réalité, toute la biologie invalide la théorie de l’évolution parce qu’il ne peut pas y avoir d’étapes dans la construction d’un être vivant, même unicellulaire. La plus simple des cellules est d’une complexité incroyable et on ne peut rien lui enlever sans qu’elle périclite.


    • Mon propos ici ne consiste pas à nier l’existence de dieu, ni à en affirmer l’existence non plus. Mon propos ici ne consiste pas à nier l’existence d’une cause finale agissante dans le monde, ni à en affirmer l’existence non plus. Mon propos ici, que Darwin ait raison ou pas, consiste à vous éclairer sur le fait que vous n’avez pas encore battu l’argument de Darwin.

      Il faut donc répondre à nouveau à l’erreur de toujours :

      "car tout code et tout programme est de nature immatérielle, et donc nécessairement le produit d’un esprit"

      C’est le "nécessairement" qui est une erreur. Peut-être que l’ordre dans le cosmos et la complexité des êtres vivants sont le produit d’un esprit, mais nous n’en avons aucune preuve. La complexité ne prouve qu’elle même : la complexité. Le passage à une intelligence créatrice est un saut qualitatif opéré par la foi. Tout ce que je dis est que vous avez le droit d’avoir la foi en un dieu créateur (je l’ai moi-même) mais je dis aussi que la rationalité ne mène pas à la conclusion de l’existence d’un dieu créateur. Pour l’appareil cognitif humain l’existence d’un dieu créateur est strictement une question de foi.

      Et je conclue : les termes "code" et "génétiquement programmé" ne sont que du langage imagé. À strictement parler, la science expérimentale n’a jamais découvert un quelconque code dans la nature. Le comportement réplicateur des acides nucléiques se traduit en une série de caractères observables chez les individus. Il est pratique d’utiliser les mots "code" ou "programmation", mais les chaînes d’ADN et les protéines ne se révèlent pas dans les laboratoires avec l’étiquette "code". Tout comme la montagne ne se dit pas "montagne" elle-même, les molécules biologiques ne se disent pas "code" elles-mêmes. Constat est fait qu’un embryon se développe en corrélation avec la présence de certaines trames moléculaires. Appeler "code" lesdites trames moléculaires est pratique à des effets de langage. Mais sur le plan de la stricte observation empirique, aucun code n’a été observé.

      Les journalistes, les milieux non scientifiques, et les scientifiques eux-mêmes, tout le monde utilise des raccourcis de langage. C’est inévitable, c’est un fait social. Mais la philosophie de la nature est une discipline sérieuse et on se doit de bien comprendre les concepts avant de les nommer n’importe comment. Ne jamais oublier que les pièges du langage sont faits pour y tomber dedans.

      Sinon, à part ça... ça va Titus ? ça boume ?


    • « Darwin, lui, constate que les seins sont porteurs de lait et que les nourrissons s’en bénéficient. Au lieu de postuler une finalité préexistante, il propose une hypothèse selon laquelle il n’y a pas de finalité, uniquement des causes efficientes qui, en se combinant au fil du temps, créent des résultats qui ne sont pas liés à une cause finaliste. »

      Invoquer la conjoncture des causes pour expliquer cela, me paraît un peu léger.

      Une information ordonnée (l’ADN) ; qui génère une suite de processus biologiques précis et transmissibles générant une entité organique, j’appelle bien ça un code, moi !

      Vous voulez retirer à la nature sa conscience et son intelligence, vous allez même jusqu’à vouloir nous retirer notre droit à formuler des concepts et à utiliser notre propre intelligence, je trouve votre approche fort désagréable !

      Le fait que le lait du seins des mères soit effectivement nourrissant pour leur bébé devrait être une preuve supplémentaire de l’argument que j’ai mis en avant. Il ne s’agit pas d’un simple liquide, ou d’un liquide toxique, comme c’est le cas pour les glandes vénéneuse d’une guêpe.

      J’estime donc que l’on peut supputer à une intention derrière la biologie ? Si j’affirme ça c’est aussi en me basant sur le chamanisme ou la voyance qui ont été moultement corroborés par des fais matériels prédits par certains voyants. Nier ces éléments relève de la simple ignorance de ces sujets.

      Par ailleurs si nous sommes conscient et intelligent, il est aussi probable que la biologie depuis laquelle notre intelligence et notre conscience est générée, soit elle-même aussi consciente et intelligente.. d’ailleurs n’est-ce pas l’expérience fait par certains chamanes ?


  • Bon, ce n’est pas en lien direct mais indirect donc encore une info pour les chercheurs ER et autres intéressés...

    Le dit Dieu pour les hommes est le Créateur du grand tout, il est matière et conscience.

    Yahweh et sa communauté sont des êtres différents extrêmement intelligents, ils sont également le fruit du créateur. Ils sont adorables, doux, sensibles, vulnérables... leur innocence et leur cœur font d’eux de véritables enfants (référence)...

    L’homme de dieu est Christ (il n’est pas Dieu/Créateur) et le fils de l’homme est Yeshoua créé après. Tous deux ne font pas partie de ce monde. Il y a deux hommes aux côtés de Yahweh et sa communauté céleste et proche du créateur du grand tout.

    Joseph, fils de Rachel et Jacob donc le fils de l’homme terrestre ou de ce bas monde est l’homme qui a trahi le Créateur, Christ, Yahweh et toute la communauté de Yahweh qui est le plus petit d’entre-eux.

    C’est cette ordure de Joseph (le fils de l’homme satanique) qui est l’initiateur des religions car de base il n’y avait rien de religieux, encore fallait-il s’ouvrir aux autres, à l’autre, peu importe d’où il vient, ce qu’il est et à quoi il ressemble entre autres...

    Pour le créateur l’histoire de l’humanité s’inverse, à lire et comprendre en sens inverse.

    Et donc, c’est bien l’homme qui est responsable de tous les maux et de ce désastre planétaire. Il en paie le prix aujourd’hui.

    Le projet biblique messianique et donc satanique est le fruit du fils de l’homme Joseph et donc le représentant de tous les hommes... ayant reçu des dons (capacité hors norme) déjà évoqués.

    Nul ne peut dépasser ou remplacer le créateur du grand tout.

    Le défier est une grave erreur... donc attention aux faux pas, les bulles cérébrales (non pas mk ultra mais extra, puissance supérieure) vont être très douloureuses, personne n’est en mesure de lui mentir, de tricher et de s’opposer à lui.

    Et ça n’est pas de la fiction...

     

    • Donc, en conclusion :
      La conscience et la matière créatrices du grand tout est féminine et non masculine...
      ELLE (ou inversé) et non EL.
      Fin de l’histoire.


    • ELLE unique source et souffle de VIE


    • Comment formuler cela sans vous vexer ? Même en y mettant une triple paire de gants cela n’y changera pas grand chose. Alors autant le dire carrément : quand on ne sait pas, on se tait. Ou au moins on se contente de poser des questions et non pas d’affirmer et de prétendre expliquer.
      Un exemple parmi tant d’autres et non des moindres : Le Fils de l’Homme et le Fils de Dieu. Quand on compare les différents textes des apôtres, il devient visible qu’à de multiples reprises ils ont confondu ou ceux qui ont écrit et modifié les textes après eux, Fils de Dieu, Jésus qui a pourtant bien expliqué qu’il ne reviendrait pas -retour au Père- et Fils de l’Homme qu’Il nous enverra - Mais quand le Fils de l’Homme viendra, trouvera-t-il encore la foi sur terre ?-


    • On est vraiment pas sortis des ronces avec des commentaires pareils...

      Tout est symbole à partir de l’Antiquité, Jésus est un symbole qui ne représente pas un humain ou encore un homme mais l’enfant et donc la pureté, l’innocence, la douceur et le cœur...

      Ne compare pas tes écrits messianiques satanique avec le projet divin et donc du Créateur dit Dieu pour les hommes et qui n’est pas un homme.

      Je ne fais pas dans la copie inversée mais dans l’original remis dans le bon sens.

      Jésus n’est pas/dans de ce monde et ça n’est pas un humain, encore un fantasme masculin.

      Et oui, son retour est imminent... Triangulaire christique en cours. La femme, l’homme Yeshoua et Yahweh (la mère, le père et le "fils" adoptif symbolique dans le sain(t) esprit).

      Et non, ce n’est pas Joseph, Marie et Juda ou encore Joseph, la femme et un enfant dans ce bas monde, ça c’était le projet vaticanesque satanique (petit satan).

      Donc tes textes, à la benne ! Il y a 2 projets, le bon et le mauvais, le divin et le malin etc...


Commentaires suivants