Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Christiane Taubira se paye Angot et réclame une juste réparation de l’esclavage

 

 

Les propos ignobles de Christine Angot sur le plateau de l’andouille de service Laurent Ruquier n’ont pas eu dans les médias le châtiment qu’ils méritaient, eux et leur responsable. Et Angot et Ruquier devraient être virés sur le champ de France Télévisions, mais nous ne sommes pas en démocratie, nous le savons.

 

JPEG - 55.2 ko
Au piquet la sioniste haineuse !

 

La sioniste haineuse peut déverser son racisme sur les victimes de la traite négrière, il ne lui en sera pas tenu rigueur. Tout au plus peut-elle quitter tranquillement l’émission ONPC et ne pas revenir à la rentrée, mais rien que ses deux ans de service public financés par nos soins sont une injure à tous les Français attachés à la justice et à la tolérance. Ruquier a beau ricaner, il devra un jour justifier très sérieusement le choix de cette chroniqueuse haineuse et partiale.

Christiane Taubira, dont nous ne goûtons pas toujours les sorties antiracistes et anti-Blancs, a trouvé les mots pour dire l’ignominie et la passivité, la passivité des médias – qu’elle sait aux ordres – mais aussi la passivité de la communauté noire, si elle existe, en tout cas elle n’existe pas à l’égal de la communauté juive organisée, car on n’a pas entendu beaucoup d’indignation. Sauf chez le CRAN mais on peut supposer, vu le niveau politique dramatique de son porte-parole, que le CRAN est une petite branche manipulée du CRIF. Cependant, Angot, cette représentante du lobby sioniste, est allée trop loin. La LDNA a organisé un rassemblement place de la République le 11 juin 2019.

Cela a évidemment moins de gueule et moins de moyens qu’un dîner du CRIF qui voit tous les ministres de la République courir ventre à terre pour opiner du chef et fermer leur triste gueule devant le discours du vrai Président :

 

 

Le problème, c’est qu’on a encore affaire à deux communautés et à deux communautarismes, l’un protégé, l’autre pas. La France ne peut pas accepter ça et les Français doivent rester unis devant le danger de fracturation communautaire. Car même si la communauté noire organisée fait mine de s’attaquer à la communauté juive organisée, on sait qu’elle n’ira pas bien loin : elle aura contre elle les médias, le gouvernement et toute les forces occultes.

Il y a pourtant deux raisons d’espérer : un, le niveau d’imbécillité de Christine Angot est le signe d’un affaissement idéologique du sionisme qui ne peut plus gérer ses contradictions internes (démocratie & répression), deux, les communautarismes ne peuvent que s’affronter et se neutraliser. Le CRIF et la LICRA ont créé SOS Racisme, qui a pondu la LDNA, et la petite-fille se retourne contre ses géniteurs. Mais il faudra aller plus loin en conscience pour que le porte-parole de la LDNA (qui a été humilié par Hanouna) soit crédible et se hisse au niveau d’un Malcolm X ou d’un Louis Farrakhan.

Pour ce qui concerne Taubira, qui représente les intérêts croisés de la social-démocratie et du communautarisme noir, il y a un risque de grand écart douloureux. Car la social-démocratie n’est que le masque humain du pouvoir profond, qui n’a rien contre l’esclavage puisqu’il est inscrit dans ses statuts religieux ! Et quand Dieudonné parle des exploiteurs de la traite du XVIe au XIXe siècle, il évoque de manière très précise une communauté qui n’a pas de complexe raciste. Dans ce cas, que fait Taubira dans la barque du fils Glucksmann, qui représente la branche humaniste du sionisme mais qui est de la même eau que Kalifat, BHL ou Haziza ? Car ils défendent les mêmes intérêts. C’est un point que Taubira, qui est effectivement une femme politique de haut niveau, doit éclaircir.

Voici la déclaration de Christiane Taubira sur franceguyane.fr :

« Je sais que vous avez été nombreux à être émus par des propos inqualifiables, qui ont été tenus récemment, sur une télévision publique […] Moi je dis que nous avons là une circonstance intéressante, pour tester notre placidité, notre impavidité, notre aptitude à faire front, notre capacité à résister à ces inepties blessantes et injurieuses. Parce qu’il faut quand même un esprit sacrément tordu pour vouloir comparer les tragédies humaines entres elles. Il faut être particulièrement inculte pour penser que l’esclavage a pu être cela à n’importe quelle période et en particulier en cette longue période spécifique où l’esclavage a été organiquement lié à la traite, c’est-à-dire en clair au commerce d’êtres humains, à la vente et à l’achat de femmes, d’hommes, d’enfants, au point qu’il leur fallu inventer des théories raciales, racialistes et racistes, pour justifier leur commerce. Et montrer de la désinvolture, face à une réalité humaine aussi massive et aussi douloureuse, est une marque d’immaturité et l’attitude est obscène. Et puis quand même, il faut une dose extraordinaire d’imbécillité pour s’habiller, sortir de chez soi, passer au maquillage, entrer sur le plateau d’une télévision publique et déblatérer en proférant des énormités archaïques et odieuses, autant qu’elles sont invraisemblables. Vous voyez que nous n’avons pas à nous en faire, il y a des gens à qui nous n’avons rien à dire, parce qu’il n’y pas entre nous le minimum essentiel : la conviction de l’unité de l’espèce humaine, la certitude que dénier sa dignité à une seule personne au monde met en péril l’espèce toute entière. Nous n’avons rien à dire à des personnes qui ne savent pas qui nous sommes : survivants obstinés, résilients magnifiques, voilà ce que nous sommes. »

Le 11 juin 2019, Christiane était l’invitée de Mayouri info sur la chaîne d’outre-mer La Première, dont le site est lié à franceinfo. Elle revient évidemment sur les propos immondes de Christine Angot, la chose de Pierre Bergé et BHL. Pour Christiane, la loi du 21 mai 2001 sur la reconnaissance de la traite négrière – « l’histoire de la première mondialisation » selon ses mots – et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité, loi dont elle est à l’origine, n’est pas encore assez promue dans les médias et les écoles. On comprend bien le propos sous-jacent : il n’y en a que pour la Shoah. Mais l’ancienne garde des Sceaux est assez habile politiquement pour ne pas le dire et ne pas fâcher les vraies autorités.

 

« Dans la connaissance de cette partie de l’histoire, il reste beaucoup à faire et sur ce point l’Éducation nationale a un rôle essentiel à jouer. C’est d’ailleurs une obligation inscrite dans l’article 2 de la loi. Il faut que l’enseignement de cette histoire soit mieux organisée. En Guyane, l’association des professeurs d’histoire a institué depuis 10 ans le concours des jeunes historiens et la thématique de l’esclavage y est régulièrement abordée. Mais cela ne peut pas être seulement l’affaire de quelques uns sur la base du volontarisme insiste Christiane Taubira :

“... cette histoire ce n’est pas que de l’histoire, c’est de l’économie, c’est de la géographie, c’est l’histoire de l’évolution des techniques, c’est l’histoire de la navigation, c’est l’histoire des cultures, des langues des philosophies... Toutes les sciences humaines ont été impactées par cette histoire...”

Et d’ajouter que ce crime est irréparable et qu’il ne doit pas s’exonérer des réparations notamment économiques ou encore foncières par rapport à l’appropriation des terres qui relevait de la “prédation”. Christiane Taubira affirme qu’il y a des façons de penser le remembrement foncier, la réattribution des terres pour que les puissants riches puissent contribuer à un meilleur partage, plus équitable dans nos sociétés. » (Mayouri info)

On a cru une seconde que Christiane fustigeait « les puissants riches » de la métropole !
Finalement, la Guyane est à l’image de la métropole, qui subit une prédation équivalente...

À ne pas manquer, sur E&R :

Angot ou les misères du sionisme, sur E&R :

 






Alerter

108 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Tout le monde assume que Taubira est noire et que les blancs sont coupables de quelque chose envers eux, donc envers elle, et que cela justifia cette femme très nantie de chicoter tout ce qui lui paraissait plus clair qu’elle, physiquement et intellectuellement, quand elle était "ministre".
    En fait, Taubira est métissée, donc descendante de "méchants" et de "gentils". Pourquoi serait-elle plus noire que blanche ou que jaune ? Elle paraît penser que s’affirmer noir sanctifie. Et ses ancêtres békés, parmi tant d’autres ? Elle ne me semble pas qualifiée pour saisir une quelconque cause des Noirs des champs. Elle l’est plus pour se saisir de la problématique des gens très petits.
    Les deux métissées de la République, Angot et Taubira, sont programmées pour se crêper le chignon, ce qui fera de l’audimat et déviera l’attention des Français, scotchés devant leur note d’électricité et les menaces de guerres nucléaire, raciale, économique et de répression sanglante sur leur territoire.
    Souhaitons que Taub et Angot, qui toujours reviennent sans servir à rien, disparaissent dans leurs quartiers privés, et qu’on n’en entende plus parler.

     

    Répondre à ce message

  • Marrant de voir tout ces supporteurs soudains de cette ord*re de Taubira par pure communautarisme/racisme pro-noir/pro-juif et en fin de compte 100% anti-blancs !
    Il y en n’à encore qui ne voit pas, ne réalise pas la situation catastrophique de ce sinistre pays ?

     

    Répondre à ce message

  • #2217880

    Il ne viendrait l’idée à personne de mettre en concurrence la quadrature du cercle et le mouvement perpétuel... merde !

     

    Répondre à ce message

  • Il faudrait penser à dédommager toutes les Christine et les Christiane pour l’affront..

     

    Répondre à ce message

  • Le mode de production esclavagiste est un fait historique universel, mode d’extraction du surproduit nécessaire au développement économique des sociétés.
    Toutes les races humaines l’ont pratiqué dans leur propre race aux dépens des individus exploités et au bénéfice de leurs exploiteurs.Dernier en date l’esclavage salarié (Marx) aux dépends du "prolétariat".
    Le statut matériel de l’esclave n ’était ni plus ni moins enviable que celui des salariés d’aujourd’hui relativement à leur fonction malgré la différence de statut juridique : le premier étant la propriété de son maitre tandis que le second à relativement le choix du sien. Dans l’antiquité on pouvait voir un philosophe connu employé-esclave comme précepteur des enfants d’un maître esclavagiste. De nos jours on observe pareillement une grande différence de traitement entre un ouvrier maçon et un philosophe tout deux salariés et donc dépendants d’un patron. il n’en reste pas moins que le patron du 21e siècle a intérêt à disposer d’un ouvrier en bonne santé comme l’esclavagiste.
    Le mode de production capitaliste au 19e siècle a tellement mal traité les ouvriers que les responsables militaires ont dû intervenir auprès des pouvoirs publics afin que les patrons leur livrent des hommes aptes à endurer les longues marches à pieds et non des individus malingres et physiquement en mauvais état. Marx encore lui, se fondant sur des rapports de la médecine du travail, note dans le premier livre du Capital que les esclaves antillais bénéficiaient de meilleures conditions de vie que les travailleurs des mines en France.
    Dans toutes les époques l’intérêt des exploiteurs est compatible avec un traitement "humain" des exploités.
    Au royaume du Dahomey au18e siècle quand les razzias internes étaient trop riches en esclaves on les mangeait c’est ce que relève le capitaine Snellgrave dans son "journal d’un négrier" lorsqu’il découvre des marchés de chair humaine destinée à l’alimentation.
    De ce point de vue ce "deuxième esclavage" est comme le premier un progrès car il épargne des êtres humains d’une mort prématurés autant qu’atroce.
    Quant au retard civilisationnel du continent africain ( il n’a pas inventé la roue par exemple) et à l’état de guerre permanent hors des lois de la guerre, il n’est pas étonnant qu’un écrivain afro-américain déclare :" je bénis les esclavagistes d’avoir déporté mes parents et remercie Dieu de les avoir fait arriver vivants, Keith Richburg, dans son ouvrage non traduit(Out of America).

     

    Répondre à ce message

  • L’esclavagisme est un mode de production comme le servage ou le travail salarié qu’on retrouve dans toutes les sociétés occidentales.
    Il fut des époques et des civilisations qui n’ont pas utilisé les esclaves "humainement" , les nazis par exemple qui usaient la force de travail sans égard à sa nature humaine.
    Les arabo-musulmans n’ont pas davantage épargné 15 millions d’ africains qu’ils ont castrés pour en faire des gardiens de Harems notamment. cf l’ouvrage "le Génocide voilé" de Tidiane N’diaye".
    Madame Taubira si prompt à condamner la France ( où soit dit en passant les travailleurs français étaient traités plus mal que les esclaves aux Antilles) n’a pas un mot pour évoquer ce cruel sort réservé à ses congénères ! Cette haine "raciale" (?) s’inscrit bien dans l attaque que livre l’oligarchie mondiale ( pour se maintenir) contre les populations hautement politisées, pour les culpabiliser et amoindrir leur force de résistance à l ’envahissement d’individus dépolitisés, farcis de préjugés raciaux voire fanatisés, regroupés en communautés religieuses ou mystiques hostiles et destinées à paralyser les luttes de classes en France et en Europe.

     

    Répondre à ce message

  • À tous ceux qui demandent aux noirs de rentrer chez eux, ayez le même courage de demander la même chose à ceux qui font la pluie et le beau temps temps de la vie socio-économico-médiatico-politcio-culturelle-etc... française.

     

    Répondre à ce message

  • Mouais... c’est bien tiède. Taubira rime avec petit bras.

     

    Répondre à ce message

  • Cette histoire de réparation de l’esclavage est une opération globale. Elle a également lieu aux USA en ce moment.
    https://dailystormer.name/house-hea...

     

    Répondre à ce message

  • dans la conccurence mémorielle il y a un winner survolant des outsiders .
    et ceci dans cent ans et jusqu’à l’infini !
    si on vous pose la question ayez le reflexe "fabius gayssot" , le théoréme de la géométrie variable.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents