Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Comment Hitler a résorbé le chômage

Et redonné vie à l’économie allemande

Pour faire face au chômage de masse et à la paralysie économique de la Grande dépression, tant le gouvernement américain que le gouvernement allemand ont mis en place des programmes novateurs et ambitieux.

 

Bien que le « New Deal » du président Franklin Roosevelt n’ait été que d’un secours marginal, la politique plus ciblée et exhaustive du troisième Reich s’est montrée remarquablement efficace. En trois ans le chômage a été éradiqué et l’économie allemande était devenue florissante. Mais tandis que les mesures de Roosevelt contre la Grande dépression sont assez bien connues, l’histoire du succès d’Hitler face à la crise économique n’est, en général, ni comprise ni appréciée.

Adolf Hitler devint Chancelier de l’Allemagne le 30 janvier 1933. Quelques semaines plus tard, le 4 mars, Franklin Roosevelt prit ses fonctions de président des États-Unis. Les deux hommes sont restés à la tête de l’exécutif de leur pays durant les douze années qui ont suivi – jusqu’en avril 1945 peu avant la fin de la guerre en Europe. Au début de 1933, la production industrielle était tombée à environ la moitié de ce qu’elle était en 1929. Chaque dirigeant a rapidement lancé de nouvelles et audacieuses initiatives pour s’attaquer à cette terrible crise économique et surtout au fléau du chômage de masse. Et bien qu’il y ait des similitudes frappantes entre les efforts des deux gouvernements, les résultats ont été très différents.

John Kenneth Galbraith était l’un des économistes les plus influents et les plus lus du vingtième siècle. Il a été conseiller de plusieurs présidents et fut un temps ambassadeur en Inde des USA. Il est l’auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages, et pendant plusieurs années, il enseigna l’économie à l’université Harvard. Concernant le bilan de l’Allemagne, Galbraith note :

« … L’élimination du chômage en Allemagne durant la Grande dépression sans inflation – et en n’ayant initialement recours qu’à des activités civiles – est une réussite remarquable. Cela a été rarement salué et est passé relativement inaperçu. L’idée que d’Hitler ne peut provenir que du mal s’étend à sa politique économique, comme elle s’étend probablement à tout le reste. »

La politique économique du régime d’Hitler, poursuit Galbraith, consistait en « un recours à grande échelle à l’emprunt pour financer les dépenses publiques, et, au début, c’était principalement pour des projets civils – chemins de fer, canaux et l’Autobahnen [réseau d’autoroutes]. L’effet sur la réduction du chômage a été beaucoup plus fort que dans n’importe quel autre pays industrialisé ». « Fin 1935 », écrit-il encore, « le chômage avait disparu en Allemagne. En 1936, des hauts revenus tiraient les prix vers le haut ou rendaient possible de les monter… l’Allemagne, à la fin des années trente, connaissait le plein-emploi et la stabilité des prix. C’était, dans le monde industrialisé, une réalisation absolument unique. » « Hitler se montrait le précurseur des politiques économiques modernes » explique l’économiste, « en reconnaissant qu’une approche rapide du plein-emploi n’est possible que si elle se combine avec un contrôle des salaires et des prix. Qu’une nation à ce point pressée par des peurs sur l’économie ait fait appel à Hitler comme les Américains à F.D.R. n’est pas une surprise. »

Selon Galbraith, les autres pays, n’ont pas compris ni appris de l’expérience Allemande :

« L’exemple allemand était instructif mais pas convaincant, les conservateurs anglais et américains, en observant les hérésies financières nazies – les emprunts et les dépenses publiques – prédisaient tous un effondrement… Quant aux libéraux américains et aux socialistes anglais, ils ne voyaient que la répression, la destruction des syndicats, les chemises brunes, les chemises noires, les camps de concentration, les vociférations d’estrades, et ils ignoraient l’économique. Rien de bon [croyaient-ils], même pas le plein-emploi, ne pouvait émaner d’Hitler ».

Deux jours après avoir pris ses fonctions de chancelier, Hitler s’est adressé à la nation par radio. Même si lui-même et les autres leaders de son mouvement avaient clairement annoncé leur intention de réorganiser la vie sociale, politique, culturelle et éducative conformément aux principes nationaux-socialistes, tout le monde savait que, avec six millions de sans-emploi et l’économie nationale paralysée, la grande priorité du moment était de rétablir la vie économique du pays et, avant tout, de s’attaquer au chômage et à la création d’emplois productifs.

« La misère de notre peuple est horrible à voir », dit Hitler dans son discours inaugural.

« Aux millions de sans-emplois affamés de l’industrie s’ajoutent les millions de la classe moyenne et des artisans qui s’appauvrissent. Si cet effondrement arrive à son terme les agriculteurs feront face à une catastrophe aux proportions incalculables. Parce qu’il ne s’agira pas que de l’effondrement d’une nation, mais d’un héritage de deux mille ans fait des plus grands accomplissements de la culture et de la civilisation humaine. »

Le nouveau gouvernement, annonça Hitler, « réussira dans la grande tâche de réorganiser l’économie de notre nation au moyen de deux plans quadriennaux. Les agriculteurs allemands doivent être sauvés pour maintenir l’approvisionnement alimentaire de la nation et ainsi préserver les fondations vitales du pays. Les travailleurs allemands seront sauvés de la ruine par une attaque concertée et globale contre le chômage. »

« Dans les quatre ans », promit-il, « le chômage doit être surmonté de façon décisive.. Les partis marxistes et leurs alliés ont eu 14 années pour montrer ce dont ils étaient capables. Le résultat est un tas de ruines. À présent, le peuple allemand nous a donné quatre années et alors ils nous jugeront ».

 

 

Rejetant les vues fumeuses et impraticables de certains activistes de son parti, Hitler se tourna vers des hommes aux capacités et compétences reconnues. Il fit notamment appel à Hjalmar Schacht, un éminent banquier et financier aux états de services impressionnants tant dans le privé que dans le public. Même si Schacht n’était certainement pas un national-socialiste, Hitler le nomma président de la banque centrale allemande, la Reichsbank puis ministre de l’économie.

Le Professeur John Garraty, un éminent historien américain, relate qu’après la prise de pouvoir, Hitler et son nouveau gouvernement ont « immédiatement lancé un assaut tous azimuts contre le chômage… Ils ont stimulé l’industrie privée par des subventions et des abattements fiscaux, encouragé la consommation par des moyens tels que les prêts pour mariage, et se sont jetés à corps perdu dans un programme massif de travaux publics dont sont sortis l’autobahn [réseau autoroutier], des logements, des voies de chemins de fer et des projets de navigation. »

Les leaders du nouveau régime ont également réussi à persuader les Allemands jusque-là sceptiques voire hostiles de leur sincérité, de leur détermination et de leurs compétences. Ceci a renforcé la confiance, ce qui, à son tour, a encouragé les hommes d’affaires à embaucher et investir et les consommateurs à dépenser avec un œil confiant vers le futur.

Comme il l’avait promis, Hitler et son gouvernement national-socialiste ont fait disparaître le chômage en quatre ans. Le nombre de sans-emploi est passé de six millions au début de 1933, au moment de son accession au pouvoir, à un million en 1936.

Lire la suite de l’article sur jeune-nation.com

Plusieurs ouvrages indispensables sur la question
chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2078774
    Le 10 novembre à 13:25 par pierron
    Comment Hitler a résorbé le chômage

    comment les emprunts ont ils été remboursés sinon grâce aux pillages des pays occupés ?
    Les ouvriers travaillaient 16h par jour
    destruction des syndicats
    mise en camps de concentration de centaines de milliers d ouvriers et autres opposants à la dictature
    Travaux d infrastructures certes mais principalement pour la guerre ( autoroutes notamment pour le transport et les chars )
    élimination du chômage certes mais grâce aussi et surtout à la formidable industrie de guerre financée par qui et comment ?
    Les plans quinquénnaux certes mais c est du marxisme tout court ! lol

     

    Répondre à ce message

    • #2078894
      Le 10 novembre à 18:14 par spirit
      Comment Hitler a résorbé le chômage

      Ce n’est pas ce qu’écrit l’auteur de ce texte...surtout qu’on sait que le budget de la défense s’est fait en 4 ans à partir de 1936...et n’a pu être obtenu qu’après le redressement économique !

      Et puis,tiens...on ne fait pas rouler des chars vers le front sur une autoroute mais par le train...encore aujourd’hui,d’ailleurs !

      Les allemands était un peuple,un vrai peuple conscient de lui-même...Son succès vient de là !

       
    • #2079235
      Le 11 novembre à 12:43 par Mouarf
      Comment Hitler a résorbé le chômage

      Ce que vous écrivez est entièrement faux.
      Les dépenses n’étaient pas affectées au développement d’une production industrielle de guerre.
      Ça, c’est la tarte à la crème qu’on m’enseignait en cours d’histoire quand j’étais au lycée.
      C’est au contraire APRES la résorption du chômage de masse que la militarisation de l’Allemagne a commencé, et aussi si je ne dis pas de bêtise APRES avoir rompu avec les politiques économiques préconisées par ces économistes.
      Pour le reste, dire que les routes, qui effectivement servent à tout (par définition, car ce sont des infrastructures communicationnelles fondamentales, comme l’accès à internet aujourd’hui), ont été construites pour faire passer les chars, est aussi débile que d’affirmer qu’une centrale nucléaire a été conçue pour dessaler de l’eau de mer ou qu’internet a été développé pour développer l’industrie du porno. Mauvaise foi, quand tu nous tiens...

      .

       
  • #2078806
    Le 10 novembre à 14:35 par Paul82
    Comment Hitler a résorbé le chômage

    Intéressant. Et oui, il est évident qu’on met ce sujet sous le tapis de nos jours....

    Serait-il possible d’avoir un exposé (ou une traduction) sur la faillite de la banque Kredit Anstalt, en 1931 ? Je n’ai rien trouvé de satisfaisant sur le Net.

     

    Répondre à ce message

  • #2078822
    Le 10 novembre à 15:18 par Maria
    Comment Hitler a résorbé le chômage

    Pour rétablir la vérité, on oublie aussi trop souvent le héros militaire : Adolf Hitler, titulaire de la croix de fer « 1914 » de première classe.

     

    Répondre à ce message

  • #2078827
    Le 10 novembre à 15:32 par anonyme
    Comment Hitler a résorbé le chômage

    Et ce qu’on ne comprend pas ; c’est comment les choses ont pu se terminer comme elles l’ont fait...(! ?), c’est à dire aux antipodes dramatiques du projet intial, difficiles à outrepasser dans le funeste domaine du marasme dans l’hyperviolence...en 10 ans seulement. Une explication ?

     

    Répondre à ce message

    • #2078990
      Le 10 novembre à 21:25 par LDG
      Comment Hitler a résorbé le chômage

      Pouvez vous imaginer ce qu’un financement public de l’économie -sans inflation, j’y tiens- peut représenter comme manque à gagner les financiers privés ? Il était devenu urgent pour ces derniers d’empêcher toutes formes contagion, qui n’aurait pas manqué d’avoir lieu.

       
  • #2078861
    Le 10 novembre à 17:11 par Lorong
    Comment Hitler a résorbé le chômage

    Est judicieusement passé sous silence le Reichsarbeitsdienst obligeant tout chomeur de 18 à 25 ans à travailler gratuitement pendant 6 mois avant de faire un service militaire, les faisant donc sortir des statistiques du chômage pendant une longue période.
    Pas très difficile de réduire le chômage en mettant l’écrasante majorité des chômeurs au travail forçé avant de les incorporer dans les effectifs militaires.
    C’est d’ailleur via ce travail forçé que l’Allemagne a pu développer ses infrastructures.

     

    Répondre à ce message

    • #2078909
      Le 10 novembre à 18:33 par NoHope
      Comment Hitler a résorbé le chômage

      C’est ce que j’allais écrire, et qui répond en partie à la question d’anonyme de 15:32.

      On pourrait presque résumé cette démarche par : si tu veux la guerre, instaure la paix qui la prépare !

      Tout individu au chômage était transformé en esclave du travail par un emploi forcé dans un premier temps, puis en esclave militaire par un enrôlement dans l’armée.

      A partir de son accession au pouvoir, Hitler n’a rien fait d’autre que de préparer la guerre par des moyens humains, matériels et d’infrastructure. Et ce que cela coûtait il allait le prendre aux vaincus. N’oublions pas que la revanche de 14-18 était une des nombreuses motivations.

       
    • #2079003
      Le 10 novembre à 21:48 par Paysan Breton
      Comment Hitler a résorbé le chômage

      @ Lorong

      Passer de 6 millions à quasiment 0 entre 1933 et 1939, quand d’autres font le chemin inverse avec force trucages, cela est digne d’admiration.

      Mais il y a encore d’irréductibles enculeurs de mouche à la moue sceptique pour vous expliquer qu’un subterfuge serait la cause du redressement... et qui pensent que ce n’est pas au chômeur de rejoindre la communauté nationale, mais à la nation d’entretenir le chômage.

      Comme elle est laide la gauche d’aujourd’hui quand elle montre son vrai visage : elle aime ses chômeurs comme elle aime tous ceux qui sont en marge de la nation.

       
    • #2079277
      Le 11 novembre à 13:51 par Yvan
      Comment Hitler a résorbé le chômage

      NoHope et Lorong ont donné un argument sérieux, vous n’y répondez pas. ( le mépris et linsulte ne sont pas des arguments)

       
  • #2078929
    Le 10 novembre à 19:02 par Rav Maga
    Comment Hitler a résorbé le chômage

    Hitler n’aurait jamais dû attaquer l’U.R.S.S. de Staline. Je répète : Hitler n’aurait jamais dû attaquer l’U.R.S.S. de Staline.
    Quel merdier depuis 1945... un désastre. :(

     

    Répondre à ce message

    • #2079010
      Le 10 novembre à 22:13 par Toutatis
      Comment Hitler a résorbé le chômage

      Oui, et cela parce que, malgré nombre d’affirmations d’idolâtres ci-dessus, Hitler aimait davantage sa personne que son peuple (d’où son utilisation hypocrite de la notion du "Bien commun") ! Sinon il n’aurait pas mené l’Allemagne à sa destruction.

      Pour comprendre ce qu’aurait été un vrai nationalisme allemand, emprunt de spiritualité et non d’ultra-matérailisme nazi, lire : "le 3ème Reich" d’Arthur MOELLER VAN DEN BRUCK (écrit en 1922 je crois), auteur dont l’oeuvre fut interdite par les nationaux-socialistes, bien que ces derniers aient usurpé la notion de 3ème reich, titre du livre.

      Toutatis

       
    • #2079182
      Le 11 novembre à 10:15 par Toutatis
      Comment Hitler a résorbé le chômage

      Erratum :

      Lire "empreint de spiritualité". Vous aviez corrigé, bien évidemment !

      Toutatis

       
    • #2079186
      Le 11 novembre à 10:17 par Toutatis
      Comment Hitler a résorbé le chômage

      Erratum 2 :

      Lire"d’ultra-matérialisme nazi". Vous aviez, là-aussi, corrigé.

      Toutatis

       
  • #2078993
    Le 10 novembre à 21:32 par matate
    Comment Hitler a résorbé le chômage

    Un pays ethniquement homogène ça devait être quelque chose.

     

    Répondre à ce message

  • #2079303
    Le 11 novembre à 14:54 par Domino
    Comment Hitler a résorbé le chômage

    Grâce à Schacht les nazis ont eu des financements des banquiers américains que le gouvernement allemand précédent n’avaient pas obtenus. Pourquoi ?

     

    Répondre à ce message

  • #2079565
    Le 11 novembre à 20:54 par Ana
    Comment Hitler a résorbé le chômage

    Article intéressant. Mais au fond il n a absolument révolutionné. Ils s’est servi du système bancaire comme tous les autres depuis Napoléon à nos jours. C’est un peu comme si un ouvrier demandait à son patron de lui prêter de l’argent pour construire une usine concurrente juste à côté de chez lui. Et lui faire couler son entreprise. Faut arrêter d’être idiot. Et même si encore il avait réussi à se débarrasser de tous les juifs d’Europe et alors ? Le système bancaire serait toujours là. Un banquier non juif est tout aussi pourri qu un banquier juif. Ça serait trop facile. Il faut au contraire changer radicalement le système et non une catégorie de personnes. Un système sans monnaie basé sur un système de troc. Penchez vous sur ce que dit Pierre Rabbi.

     

    Répondre à ce message

    • #2079610
      Le 11 novembre à 22:16 par Titus
      Comment Hitler a résorbé le chômage

      Il a révolutionné le système bancaire en établissant l’étalon-travail en lieu et place de l’étalon-or.

       
  • #2079631
    Le 11 novembre à 23:53 par Olivier_8
    Comment Hitler a résorbé le chômage

    Le peuple allemand est incontestablement d’un immense génie ; certainement le plus admirable, le plus fantastique, de tout le continent eurasien, et sur tous les domaines, tant scientifiques qu’artistiques. La langue allemande semble même bien mieux résister à l’anglais que le français.

    Une fois que les générations auront passé, et que ce peuple décidera de relever la tête, je suis certain que, fort de son expérience acquise, il saura être le fer de lance de l’Europe, probablement en s’alliant avec la Russie, pour tracer le chemin d’une véritable émancipation et reprise du pouvoir aux élites mondialisto-sionistes que l’on sait.

    (La France ... ça ne mérite même pas qu’on en parle.)

     

    Répondre à ce message

    • #2079646
      Le 12 novembre à 00:40 par voxpop
      Comment Hitler a résorbé le chômage

      Les anglais sont issues de l’allemagne à la base.
      "Le peuple allemand est incontestablement d’un immense génie ; certainement le plus admirable, le plus fantastique, de tout le continent eurasien, et sur tous les domaines, tant scientifiques qu’artistiques"
      Vous dites n’importe quoi et cela prouve votre méconnaissance d’autres cultures, comme celle des Russes, des Chinois ainsi que de la France.
      Vous dites le peuple Allemand, mais celui qui a mit l’étincelle à cela n’est à la base qu’un homme puis la collaboration d’autres personnes.
      N’attribuer pas tout le mérite culturelle, scientifique et j’en passe à un peuple lorsqu’un homme a donné l’étincelle A UN MOMENT DONNE

      Votre admiration pour l’allemagne (de cette époque) semble vous faire faire l’amalgame sur bien d’autres choses. Ne mélangez pas.
      Vous avez une réaction typique qui colle à la théorie du triangle de Karpman.
      Mais n’oublie pas non plus que que certaines personnes ne sont pas animés d’une bonne volonté de façon "universelle".

       
    • #2079767
      Le 12 novembre à 09:44 par Olivier_8
      Comment Hitler a résorbé le chômage

      À voxpop

      Je n’oublie ni les Russes ni les Chinois, ni encore les Indiens, peuple d’une immense culture et d’une immense intelligence.

      Mais je trouve que le peuple allemand, de tout temps, c’est-à-dire le peuple allemand éternel, est véritablement à un très très haut niveau ...

      Songeons par exemple au fait que sur le front de l’est il fallait environ deux russes pour venir à bout d’un allemand.
      Statistique qui est à peu près également valable pour le front de l’ouest.

      Les britanniques, il est vrai, ont aussi prouvé leur immense valeur à travers les siècles ...

      Et on doit bien reconnaître que d’autres peuples eurasiens sont loin d’atteindre la valeur des Allemands, comme les Espagnols, les Italiens, ..., et bien-sûr les Français, qui sont de plus en plus nuls, depuis des siècles maintenant, et ça ne va qu’en s’accélèrant.

      Mais ce que je veux dire surtout, c’est qu’il me semble que le peuple allemand a au fond de lui-même de quoi s’en sortir, de quoi trouver l’émancipation, l’autonomie, et la liberté, ce dont d’autres peuples sont aujourd’hui totalement dépourvus (comme nous, les Français, par exemple ...).

       
Afficher les commentaires précédents