Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Comment Israël se débarrasse de ses migrants

Déportation en Afrique puis direction l’Europe via le marché aux esclaves libyen

Le régime de Vichy ne tuait pas les juifs, il se « contentait » de les livrer à leurs bourreaux allemands ; Israël ne tue pas ses demandeurs d’asile, il se contente de les envoyer à la mort par centaines, avec la complicité active du Rwanda et de l’Ouganda, révèle une longue enquête du quotidien Haaretz.

 

Le système mis au point par les dirigeants des trois pays pour débarrasser Israël de ses migrants sans papiers, notamment ceux qui fuient la dictature en Érythrée, croyant trouver le salut en « Terre promise », est astucieux.

D’abord, Israël s’est doté d’une législation qui lui permet de maintenir indéfiniment en rétention les demandeurs d’asile arrêtés au cours de rafles massives, à l’instar du système de détention administrative infligé en permanence à des centaines de Palestiniens.

Mais se pose alors le problème du renvoi de ces malheureux, non pas vers leur pays d’origine, mais sur une base dite « volontaire » vers une autre terre d’accueil : c’est là qu’intervient la contribution complice du Rwanda et de l’Ouganda.

Israël paie ainsi 5 000 dollars à ces deux pays par tête d’immigré expulsé « volontaire ». Pour obtenir le « consentement » de ces derniers, les services de lutte contre l’immigration illégale se rendent dans les centres de rétention, et exercent leur chantage : « Soit tu restes indéfiniment en prison chez nous, soit tu t’envoles pour le Rwanda, où on te délivrera un titre de séjour et un permis de travail ».

Sans prendre pour argent comptant le discours policier, des centaines d’Africains sans papiers, présents sur le sol israélien parfois depuis des années, acceptent la proposition, raconte la journaliste Lior Birger, du quotidien Haaretz.

Au terme d’une longue enquête auprès de survivants qui l’a mené un peu partout en Europe, Birger, en équipe avec ses collègues Shahar Shoham and Liat Boltzman, a établi que l’arrivée au Rwanda n’était le plus souvent que le début d’un long voyage en enfer, marqué par le trafic de chair humaine, la torture, et souvent la mort, que ce soit quelque part en Libye ou dans les eaux de la Méditerranée.

« À peine arrivés à l’aéroport rwandais de Kigali, les déportés se voient confisquer la seule documentation qu’ils ont sur eux, le laisser-passer qui leur a été remis par les Israéliens à l’embarquement. On les enferme dans une chambre d’hôtel. Puis ils sont informés qu’ils doivent quitter le pays rapidement. Les Rwandais les livrent ensuite à des passeurs, qui les transfèrent – contre paiement de centaines, voire de milliers de dollars – en Ouganda, puis au Sud-Soudan, au Soudan et de là en Libye, d’où ils essaieront de gagner l’Europe », écrivent les auteurs de l’enquête.

« Au vu des dizaines de témoignages que nous avons recueillis et de l’ensemble de notre recherche, nous estimons que plusieurs centaines de ces réfugiés sont morts sous la torture et les mauvais traitements en Libye, ou sont morts noyés en Méditerranée », ajoutent-ils.

Témoignage de Tesfay (le prénom a été changé), expulsé d’Israël en décembre 2015 après y avoir travaillé plusieurs années comme homme de ménage dans un hôtel de la station touristique d’Eilat, rencontré par les auteurs dans une petite ville d’Allemagne à l’été 2017 : « Notre embarcation avait quitté la Libye vers 4 heures du matin ; deux heures après, son moteur a calé ; sur les 500 passagers, pas plus d’une centaine ont survécu ; nous étions 10 en provenance d’Israël sur ce bateau, et il n’y a eu que trois survivants. Pourquoi cela ? Ne sommes-nous pas nous aussi des êtres humains ? »

Dawit (le prénom a été changé) a été retrouvé par les journalistes israéliens à Berlin. Lui aussi, avant d’être raflé, avait passé 5 ans à Tel Aviv où il travaillait dans un restaurant. « Il est parti "volontairement" vers le Rwanda il y a environ deux ans. Quelques mois plus tôt, c’est en se rendant au commissariat pour le renouvellement de son permis de séjour provisoire qu’il s’est fait piéger, et a aussitôt été envoyé au centre de rétention des immigrés de Holot, dans le désert du Neguev ; là, on lui a mis la pression, en lui laissant le "choix" entre des années de prison ou le départ pour le Rwanda. Dawit a cédé, et il est parti, avec sa jeune épouse enceinte de deux mois ».

En Libye, les passeurs ont placé Dawit sur un bateau, et sa femme sur un autre, qui a rapidement fait naufrage, noyant les centaines de malheureux à son bord.

« Ces survivants des pratiques du gouvernement israélien que nous avons rencontrés en Europe sont des gens qui ont eu de la chance, mais on doute qu’ils guérissent un jour des séquelles psychologiques de leur calvaire. En Allemagne, où Tesfay et Dawit ont fini par arriver, 99 % des Érythréens obtiennent un permis de séjour, et en 2016, 81 % d’entre eux ont obtenu de plein droit le statut de réfugié ».

Mais Tesfay et Dawit adjurent leurs camarades encore en Israël de ne surtout pas accepter, s’ils se font arrêter, leur déportation « volontaire » vers le Rwanda, tant le danger est grand.

La Terre promise (mais pas pour tous), lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1853531
    Le 3 décembre à 19:17 par Jean Le Chevalier
    Comment Israël se débarrasse de ses migrants

    Israël a beaucoup d’imagination pour régler ses problèmes, beaucoup "d’amis" et surtout beaucoup de protections...ça aide...

     

    Répondre à ce message

  • #1853542
    Le 3 décembre à 19:32 par Anonyme
    Comment Israël se débarrasse de ses migrants

    Ils (les sionistes) ont créé leur foyer national juif, une zone de non droit pour tous ceux qui ne sont pas sionistes où juif.. et crie que c’est la seule démocratie du moyen Orient... comment ont ils pu voter pour ça (l’ONU).. Une honte indélébile inscrit à tous jamais dans l’histoire.....

     

    Répondre à ce message

  • #1853551
    Le 3 décembre à 19:41 par révi-sioniste
    Comment Israël se débarrasse de ses migrants

    Qu’en pensent la licra et le crif ?

     

    Répondre à ce message

  • #1853576
    Le 3 décembre à 20:11 par Pouet
    Comment Israël se débarrasse de ses migrants

    Une manif contre bibi, mais pas contre ça ...

    Quel beau pays !

     

    Répondre à ce message

    • #1853637
      Le 3 décembre à 21:20 par Mort de rire
      Comment Israël se débarrasse de ses migrants

      Pourquoi devraient ils le faire ? Cela ne les concernent pas... Dans les pays normaux le sort des migrants allogènes n’intéresse personne, ne croyait pas que les russes, les algériens ou les japonais iront manifester et militer pour les droits et les intérêts des étrangers tout simplement parce qu’une poignée de crétins endoctriné ira nous casse les noix de manière quotidienne en France avec cela.

      Vous devriez savoir qu’en dehors de l’Amérique du Nord et de l’Europe de l’Ouest ; et encore il s’agit d’une petite minorité d’imbéciles, de traitres et de parasites principalement constitués de ""révolutionnaires"" professionnels, de petits bourgeois idiots et conformistes et de métèques opportunistes tentant de s’accaparer de ce qui nous appartient ; le reste du monde fonctionne selon des principes strictement ethnocentriste et ne se soucie donc de ses intérêts communautaires.

      Vous ne verrez donc jamais ce type de manifestation dans les pays sains, c’est à dire non contaminé par le virus cosmopolite du gauchisme culturel, car en règle général les gens normaux ne souhaitent pas engendrer un suicide ethnique.

       
  • #1853583
    Le 3 décembre à 20:15 par Paix et paix
    Comment Israël se débarrasse de ses migrants

    Haaaa, mais il faut vite avertir bhl et soros pour si ils leur viennent en aide

     

    Répondre à ce message

  • #1853757
    Le 4 décembre à 01:02 par Lolateur
    Comment Israël se débarrasse de ses migrants

    J’attends un clip moralisateur de Mr Kassovitz à ce sujet... !

     

    Répondre à ce message

  • #1853901
    Le 4 décembre à 11:41 par NagualvsTonaL
    Comment Israël se débarrasse de ses migrants

    Juillet 2018 Israel pourrait organiser une conférence internationale à Evian pour décider du sort de tout ces réfugiés .
    On sait jamais.

     

    Répondre à ce message

  • #1854255
    Le 4 décembre à 21:05 par jijib
    Comment Israël se débarrasse de ses migrants

    En France nous devrions aussi renvoyer avec les mêmes méthodes tous ceux qui se sentent davantage de l’étranger que français.. plus africains que français, plus israélien que français etc..etc

     

    Répondre à ce message

    • #1854767
      Le 5 décembre à 15:24 par Anonyme
      Comment Israël se débarrasse de ses migrants

      Personnellement je me sens plus être humain que n’importe quel nationalité de quelques pays que ce soit...... je n’appartiens pas à un pays.... j’appartiens au Créateur de toute choses.....