Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Comment le rap et le streaming ont sauvé l’industrie musicale

Parfaitement adapté aux smartphones et à une clientèle jeune, les Spotify, Deezer et autres Apple Music sont devenus le terrain d’expression des rappeurs mis au banc quelques années plus tôt par l’industrie du disque, quand le CD servait de repère aux statistiques du secteur. Au point de devenir les rois du streaming en quelques mois seulement...

 

À revoir, la conférence
Instagram, YouTube, déprime : la nouvelle culture de masse

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comment le rap et le streaming ont détruit la qualité musicale.....

     

    • #2384835

      oui oui, bien sur, et avant le rap le rock and roll, le blues, le jazz aussi, ces musiques degénérées ontdetruit la qualité musicale, Chuck berry, Dr Dre Thelonious Monk, Blind willie johnson et consorts pour en citer trois au vol sans raison ni suite logique sont les preuves les plus éclatantes de la pertinence de votre remarque


    • #2384839
      le 09/02/2020 par Allergique à la haine anti France
      Comment le rap et le streaming ont sauvé l’industrie musicale

      Et le rap haineux cause la délinquance et la destruction de voitures en France...


    • je naime pas le rap, mais je reconnais que parfois y a des textes interessants.
      meme des sons, sympa a ecouter


    • #2384866

      Alors là je dit non !
      Franchement, mettre Dr Dre au même niveau que Chuck berry, Thelonious Monk, Blind willie johnson et il y en a des tonnes d’autres genre Mile Davis, Bob Marley Pink Floyd etc... c’est juste une hérésie.
      On parle de musiciens, instrumentistes, auteurs, compositeurs et créateurs de style de musique, alors que les rappeurs, y compris la bande à Dr Dre, ne sont que des branleurs qui n’inventent rien, des capitalistes mainstream qui schouinnent leurs textes (tous identiques et dans le même style), avec souvent des problèmes de tempo, et de tonalités... en live ça ne pardonne pas.
      Les rapeurs français c’est encore pire, la langue française est plus "difficile", en studio ça passe, mais en live c’est juste horrible, le problème de la tonalité est vraiment flagrante, c’est normal ils ont un niveau musical (technique de l’instrument) proche du zero. La plupart du temps ils rapent "faux", parce qu’ils forcent sur leur voix pour la faire resortir (eh ouai en studio c’est pas pareil) alors qu’il suffirait de trouver la bonne tonalité ... mais ça ils ne savent même pas ce que ça veut dire... et le rythme de la voix c’est une catastrophe.
      Ne comparez jamais les rappeurs qui ont TOUS un petit niveau musical avec des vrais artistes qui eux sont dans une autre galaxie...
      Je pense sincèrement que le rap a une grande responsabilité, dans la chute du niveau culturel.


    • #2384885

      @ greta trou de beurk
      entamer un échange ici n’est pas l’endroit, j’ai dit Dre, comme j’aurai dit un autre mais le classer lui, NWA , wu tang etc dans les incultes révèle la faiblesse de votre culture à cet endroit de la musique qu’on appelle le RAP. et c’est bien Miles que vous citez, qui en s’accoquinant avec des rappeurs lors d’un album magistral ne s’y trompait pas. il est evident que les rapeurs sont les petits enfant du jazz. je vous parle pas de la merde que deverse les plateformes de streaming ou la sous culture musicale qui occupe le devant de la scène en france en ce moment, par exemple. et encore il faudrait se pencher plus longuement sur le sujet et trier le grain de l’ivraie, on peut pas mettre Lino et l’insupportable fouine ou l’autre débile de sevran ex poulain de booba dont le nom m’échappe sur le même plan par exemple. Mais c’est un trop long débat ma seule affirmation ici est qu ele rap n’est en rien une sous musique encore faut il savoir de quoi on parle ce que ne semble pas être le cas de beaucoup de commentateurs ici
      cdlt
      PE


    • Le rap oscille entre le nul souvent, et l’ecoutable, comme Mc Solaar. Que reste-t-il des 30 dernières années ? Rien il me semble. Hormis du message politique comme l’excellent rap pro Palestine relayé par ER.
      Effectué un blablacar avec un jeune ingénieur, 5 h de route de rap français, j’ai fait toute la collection, ça passe et c’est incolore, comme l’époque.
      Ça me fait penser que l’essentiel des artistes depuis 50 ans sont des élus, Clerc, Souchon, Dalida, Ferrer Nino, Ferrat, Bashung, evidemment Gainsbourg, et l’inoubliable Corinne Charbit... presque tous sauf la sainte trinité Brel-Brassens-Ferre.
      Bien ça reste largement au-dessus du rap, des quartiers comme on dit. Comme disait AS, le rap c’est du politique. Le rap merde, à l’heure où n’importe quel cave peut apprendre les partoches de classique via le net.

      C’est ringard de dire qu’on aime Frehel ?


    • Non vous prenez les choses à l’envers : c’est la dégradation de la qualité musicale comme nécessité de produire plus de valeur marchande pour moins d’investissement de départ qui a produit le rap comme expression de cette logique en un temps donné.


    • #2385117

      A Phillipe Emmanuel,

      Vous délirez totalement, Miles n’a fait aucun album de rap de son vivant.... de plus si vous parlez de "doo bop" je peux vous assurer que les fans de Miles considère ça comme de la daube, en fait c’est pas du Miles... il était déjà mort. Là on voit bien que le buziness voulait encore tirer un peu de thune, malheureusement pour eux le public de Miles n’est pas le même que celui d’Elvis... Au mieux les rapeurs sont les enfants de la funk et de la disco...
      Bon, vous me citer les Wutang, mais il n’y a que Old dirty qui amène quelque chose (un coté punk) mais à part lui et éventuelement les Cypress Hill et le premier lp des tribe called quest , les "artistes" de rap se comptes sur les doigts d’une main....


  • Ils ne disent pas que c’est le système qui met en avant le rap, car culture marchande à outrance, et que tous ces jeunes n’ont aucune culture, du coup ils s’extasient sur ce que la société leur balance, et c’est bien connu que ce système ne nous veut que du bien.

    Allez, pour la culture, ce n’est pas du son pour aller au pute et prendre de la coke ça.

    https://www.youtube.com/watch?v=q4C...


  • Le streaming ne produit rien du tout. Ce sont toujours les choix des maisons "de disques" qui s’imposent.
    Or, étrangement, la production musicale française à presque complètement disparu depuis 20 ans.
    Comme si les Français avaient disparu.
    Vous ne me ferez jamais croire que tout cela est du au "hasard" ou au "streaming".

     

  • Le rap et le streaming n’ont en rien sauvé « l’industrie musicale »
    Cette bulle de 50 ans (du microsillon au CD) a explosé il y a 20 ans déjà.

    L’auditeur de rap n’est pas un consommateur de musique, il n’a le plus souvent jamais acheté un disque. L’idée même lui paraît absurde.

    le streaming, cette illusion de gratuité financée par la pub, est un circuit fermé qui entretient un nouveau modèle économique dans lequel la musique n’est qu’une commodité secondaire.

    Elle ne sert plus que d’appel au chaland pour vendre téléphones, fringues, voitures ou maquillage.

    Ce qui reste de l’industrie musicale (les trois éditeurs principaux) est alimentée par les royalties générés par les radios commerciales, la publicité Youtube et quelques clips.
    Les vrais chiffres des ventes de rap sont si ridicules que personne ne les croirait (voir SNEP pour les vraies infos)
    le rappeur moyen vend des baskets sur son nom et fait des ménages (galas) dans les boîtes de province pour vivre.

    99% des écoutes se font gratuitement via Youtube, et quand c’est gratuit on sait qui est le produit...

    Bien à vous ;-)

     

  • Commentaire d’un disquaire dans les années 2000.
    Je ne mets plus de RAP dans mes bacs. Je ne mets plus en vente des produits que l’on me vole !
    Ensuite les majors ont cessé l’édition.
    C’est pourtant simple à comprendre... Pour faire du commerce il faut proposer des produits à des clients solvables, et honnêtes.
    PG3E


  • Fevrier 2002 j etais au Danemark dans un village perdu au nord frontiere et je trouve un type qui ecoute le rap IAM Akenathon.
    Franchement j etais tres etonné. le mec ne comprennait pas les paroles mais il aimait le style


  • Jul, numéro 1 du streaming, mon Dieu, on n’est pas sortis de l’auberge...

     

    • #2384935
      le 10/02/2020 par Anonyme ,flouté et crypté
      Comment le rap et le streaming ont sauvé l’industrie musicale

      Si il y avait que Jul, mais on a Léa Seydoux pour le cinéma, KFC, MacDo, Quick , Subway, pour les sandwichs, Nike, Adidas, pour les chaussures, Debouze, Gad Elmaleh, pour l’humour, James Kuntz, Anish Kapoor pour l’art, Jean-Jacques Goldman pour les auteurs, BHL, Onfray, pour la philosophie, Hollande, Macron, Sarko pour la politique, et la liste est longue
      C’est le monde qui part en vrille
      Le rap et le streaming ne sont qu’une conséquence
      Comme candy cruch l’est aux jeux et a remplacé les échecs ou le baggammon, le Bitch drinking l’est a l’ivresse et a la fête ou les sites de rencontres a la drague,ou la Fistiniére , Youporn, la FIAC, etc...
      Le problème c’est de ne pas reconnaître,que nous sommes en fin de race (et c’est valable pour les blancs, jaunes, noirs, gris), civilisation, monde ...
      La logique marchande , le capitalisme, l’aliénation de la jouissance immédiate ,nous mènent petit a petit vers notre fin
      Croire que l’on va revenir a Molière, saint Louis, au radeau de la méduse, a la scolastique ,au présocratiques, ou a Versailles, c’est nier le réel
      Quand je vois ma ferme en pierre vieille de 1800 et les maisons Bouygues a la sortie de mon tout petit village, je me dis, nous ne sommes plus capable d’un tel travail, d’une telle patience, et d’un tel goût... le rap qu’on le veuille ou non , c’est de la merde de notre époque , parce-que nous ne sommes plus capable d’apprécier du Schubert, Mozart , mais nous n’avons plus de talent comme les Schubert et Mozart, qui aujourd’hui a le temps de peindre une chapelle Sixtine, de construire une cathédrale Notre-Dame, une cité comme Carcassonne et ce sans les grues , les poids lourds, les Manitou, les tractopelles , qui forgé, sculpte , brode ???
      On est passé du parfum au déodorant, et du troubadour aux trous du culs, de la disputatio au clash
      On vit la fin
      Salutations cordiales camarade


    • A Anonyme flouté etcrypté,

      J’aime beaucoup votre jeu de mot entre "Binge Drinking" et votre "Bitch Drinking" !

      C’est vrai que malheureusement,, ce phénomène concerne beaucoup trop de jeunes femmes, et leur sécurité est vraiment en jeu, car dans de tels états, elles peuvent subir toutes sortes d’agressions sexuelles par des prédateurs .

      Ce qui fait qu’elles peuvent en venir à se comporter comme des "bitches" ( je vous laisse chercher la signification....mais bon, c’est très vulgaire...)

      La teneur du reste du message est très bonne aussi !
      Merci.


  • Rien à faire, tant qu’il n’y a pas de guitare.

     

  • Ils ont sauvé l’industrie oui, pas la musique.


  • L’avènement du RAP comme genre ultra majoritaire est un des symptômes de la décadence de notre époque.

    Des types qui savent pas chanter, qui récitent des textes à peine écrits en Français sur des instru’ composées par des mecs qui ne savent jouer d’aucun instrument.

    Ça donne JUL, Aya Nakamura ou VEGEDREAM. 

    J’ai grandi dans une époque où en allumant la radio on pouvait retrouver différent genres musicaux, de la House, de la Pop, de la chanson Française, même des chansons teintées de Gospel, et même quelques très bonnes surprises ( l’album Supernatural de Carlos Santana qui tournait en boucle en 99 à la radio).

    En 20 ans tout s’est effondré.

    Quand je rencontre des gens de mon âge et que je leur dis que j’aime pas le RAP, ils me demandent de me justifier et me prennent pour un OVNI.

     

    • J’aurais pu écrire ton message mot pour mot vivant la même chose. Je n’aurais qu’une citation à faire afin d’étayer ton message qui est parfait en tout point.
      « Du train où nous allons, nous aurons, avant la fin du siècle, une musique très sommaire, barbare, qui associera une mélodie rudimentaire à des rythmes brutalement scandés. Cela conviendra à merveille aux oreilles atrophiées des mélomanes de l’an 2000 ! »
      1951, Écrits, Arthur Honegger


  • Je n’ai que 31 ans, j’ai écouté pas mal de rap à une époque... On fait tous des erreurs.
    Une des différence entre aujourd’hui et il y a 15 ou 20 ans, c’est aussi la façon d’écouter la musique.
    Avant, on achetait le cd en physique et on pouvait s’en satisfaire pendant un certain temps.
    De nos jours, et pour avoir des exemples précis dans mon entourage, c’est de la consommation frénétique.
    Ce qui compte c’est d’avoir téléchargé l’album de pouvoir partager son avis sur les réseaux, et pas du tout d’apprécier.
    Donc même si tu ne l’écoute pas vraiment, les chiffres gonflent.
    D’où aussi la surenchère en ce qui concerne les discours mensongers, p*te, bagnoles et cheveux roses... Faire le buzz est la priorité.

     

    • #2384981
      le 10/02/2020 par Un jeune con, devenu vieux
      Comment le rap et le streaming ont sauvé l’industrie musicale

      J’adhère un peu a ton com’ , mais ne connaissant pas ce qu’il se passe aujourd’hui au niveau musique, ça me surprend tout de même
      Moi je suis beaucoup plus vieux et dans les années 70/80 on allait chez le disquaire acheter des vinyls
      Je me rappelle même me lever pour être le premier aux puces , rechercher des albums collectors comme un dingue avec mes copains
      Même pour les platines ,on achetait nos diamants pour écouter nos disques ,on avait des tamponettes en velour très doux pour nettoyer nos vinyls et on les ranger verticalement pour ne pas les abîmer
      Une autre époque, je suis nostalgique parfois, mais c’est la vie
      Amicalement


    • Au "jeune con devenu vieux"

      J’ai connu ça aussi camarade, et contrairement à beaucoup d’idiots de notre génération ( on doit être le même genre de vieux cons..... :-) ), je n’ai jamais abandonné mes vinyles !

      Et je remarque que même dans ma petite ville de Province qui est certes préfecture, mais a beaucoup moins d’habitants qu’un arrondissement de Paris, eh bien le vinyle revient en force, et il y a en majorité des jeunes gens qui s’y intéressent et en achètent !
      Le seul "disquaire", est une antenne d’un grand magasin de consommation qui a un patron très médiatique, qui prétend "défendre le consommateur", et qu’on voit à la télé.....enfin du temps où je la regardais, ce qui n’est plus le cas.

      En discutant il y a deux ans avec un spécialiste local qui vend du matos HI-FI ( ça devient confidentiel de nos jours), quand il m’a dit qu’une de mes platines vinyle pouvait se négocier 4000 euros, j’ai trouvé ça un peu excessif, mais bon à notre époque, après tout, il ne faut plus s’étonner de rien !

      donc il y a bien les consommateurs frénétiques qui téléchargent du mp3 comme j’achète des chocolatines, mais il y a aussi des jeunes visiblement moins happés par le système !

      Et qui préfèrent le son vinyle, au son numérique du CD !
      Bref des connoisseurs quoi !

      PS : oui, oui, on dit "CHOCOLATINE", pas "Pain au chocolat".......ce qui englobe le chocolat n’a rien à voir avec une pâte à pain, ce n’est pas un pain !

       :-)


    • #2385226
      le 10/02/2020 par Un jeune con, devenu vieux
      Comment le rap et le streaming ont sauvé l’industrie musicale

      @un promeneur
      A oui , tu dois en effet être un vieux con comme moi ,en plus sur E&R
      Chocolatine, Vinyls , Béret, Vin, Patois, Carte Postale, Livres, Messe du dimanche, Famille nombreuse , Pêche, Chasse et Cueillette de champignons, si un jour on m’avait dit que tout ça ce serait ringard ?!?!?!


    • @ Un jeune con devenu vieux

      La musique est sujette à la mode.

      A l’époque de votre platine et de vos 33 tours, il y avait des vieux qui trouvaient que votre musique était horrible, qu’il n’y avait pas mieux que Charles Trénet et Botorel, et que le musique sur vinyle était une chute de qualité par rapport aux vrais orchestres qui animaient les bals en reprenant de la variété ou de la musique traditionnelle, et que la guitare électrique ne valait pas un acordéon.

      Ceci dit, la musique rock et pop anglo-américaine des années 1960-1970 restait complètement dans la tradition de la musique folklorique avec les mêmes figures et les mêmes harmonies (les groupes sont des quatuors), alors que le rap et la techno, il y a rupture, comme le Jazz.


    • #2386109
      le 11/02/2020 par Un jeune con, devenu vieux
      Comment le rap et le streaming ont sauvé l’industrie musicale

      @PL
      Au...mais j’ai jamais dit le contraire, c’est bien pour ça que j’ai choisi volontairement ,ce pseudo
      Un jeune con, devenu vieux.... parce-que quand j’étais jeune , les anciens, nous appelaient, les jeunes cons et nous, nous répondions par, les vieux cons ( dans notre tête et en cachette, sinon on aurait pris un pied au cul)
      Ma grand mère, un peu gaga , qui n’est pas loin du centenaire, me dit encore, tu as toujours été un jeune con (dans un français, mi-français, mi-patois, qui faisait beaucoup rire mes enfants)
      Et pourtant , jamais je n’hausse le ton
      Quand elle me parle des petits de la dernière génération, elle me dit, ils écoutent de la musique de sauvages
      Donc je sais tout ça, et quand je repense a mes 15/18 ans je me dis , si je me voyais aujourd’hui, je me serais détester et traiter de vieux facho
      On change tous avec le temps, le travail, l’âge, on se marie ,on a des gosses, on s’installe, fait des crédits... Et puis on dit a nos gosses, de pas refaire nos bêtises, d’étudier a l’école pour avoir une meilleure situation que papa et en fait , c’est sans fin, ça s’appelle la vie
      Moi si je devais refaire, je signe pour recommencer pareil, avec les mêmes erreurs, les mêmes galères, les mêmes soucis ,pour être sûr de revenir là, où j’en suis aujourd’hui
      Avec ma femme et mes gosses
      C’est mon seul trésor , la raison pour laquelle, j’accepte de vivre tout ça, pour laquelle je me lève le matin, pour laquelle j’accepte parfois de trimer comme un chien, et gagner une misère, la seule raison de me priver de tout pour mes enfants, ma femme, mes amis...
      Le jeune est un con , comme dit Soral, il a raison, mais on a tous été jeune
      Force et honneur camarade


  • En ce moment j’écoute Bob Wills and the Texas Play-boys. Du western-swing des années 30. Les heures les plus lumineuses dès que les premières notes jaillissent du pavillon du gramophone ! Un vrai remède contre les médiocres.


  • Oui ils l’ont sauvé mais au détriment de la diversité et de la qualité surtout. Regardez bien ce qu’est une production hip-hop, il s’agit d’une prod faite sur ordinateur pas besoin De studio (ça c’est l’évolution et ce n’est pas un mal car des bons musiciens peuvent désormais enregistrer leur musique chez eux ou n’importe où et a moindre frais) le problème c’est que ça a ouvert la porte à tous les couillons qui n’y connaissent que dalle et qui produise des productions (beat, snare etc ..) d’une qualité médiocre. ensuite vient le rappeur lui même, l’auto tune est devenu totalement indispensable pour la nouvelle génération et ancienne génération (PNL, Booba, Colombine, etc etc) et franchement c’est très énervant ces voix robotisées qui deviennent incontournables et tendent à valider indirectement le transhumanisme. Je suis certain que si demain on propose une opération des cordes vocales pouvant produire ce genre voix la plupart des couillons qui écoute cette musique se rueraient dessus... Bref, absence de qualité (hormis des mecs comme Lomepal ou Alpha wann qui sont des tueurs dans leurs style...) absence de qualité dans les paroles, communautarisme black exacerbé chez certains comme (Niska, aya nakamura..) pour moi le rap n’a qu’un but : enrichir une minorité de gens issu de l’immigration de manière rapide et exponentielle pour leur donner un certain pouvoir médiatique et renforcer leur sentiment de domination sur d’autres en particulier, (on est noir et on a réussi je roule en Bentley ma femme est refaite je m’étale sur instagram) alors que le QI du mec vol pas au dessus de 80. et cela entraîne indéniablement du rêve chez leur fans mais aussi une frustration énorme car ils sont très peu à pouvoir y arriver ... ensuite si ces mecs arrivent à cartonner autant c’est parce qu’on leur permet de cartonner autant ... streaming ou pas, si un artiste ne doit pas avoir de succès le système s’en chargera. Donc le rap est un instrument de propagande chez les communautés musulmane et noire, que lorgne les blancs (Une bonne partie de leur public sont des mecs et filles blanches de la classe moyenne) avec une sorte d’admiration et d’envie, combien de gamine rêverai d’avoir le cul d’Aya nakamura par exemple ?) tout ceci finalement renforce le merdier généralisé et détruit la création musicale pure avec des instruments, du solfège, du talent et mets en avant les pires facettes de nos sociétés (argent, sexe, mépris de l’autre, inculture)80% a jeter


  • Je pense qu’il y a confusion des genres.
    comparer Jul, Gims, tel ou tel produit. Qui en fait ne satisfont que les commandes de radio. Il faut comprendre avant tout qu’un rappeur qui parle d’armes, de drogues, etc, ne le fait que parce qu’il y a une commande de ce type de la part d’un directeur de programmation.
    Ceux qu’on appelle rappeur aujourd’hui ne font en fait que de la variété au meme titre que bruel ou claude francois en leur temps et comme le dirait Dieudo vendre de la merde emballée pour jeune pucelle decerebrée.
    Il y bien des artistes qui prduisent eux enormement comme lucio bukowski ou autres et que personne ne connait parce qu ils ne passent pas en radio. Brassens lui meme a mon sens etait un rappeur, d’ailleurs on pourrait compter sur les doigts d’une main ses passages en radio sur une année.
    Comprendre aussi que pour les angèle ou autre soprano !!! (qui étrangement ont des textes drolement inscrits dans la doxa actuelle), ils ne vendent pas plus de musique que toi ou moi et ne marchent pas plus non plus. Dans un contexte d’abrutissement generalisé les gens ne consomment que ce qu on leur propose et absolument rien d’autre. autrement dit Si on ne les imposaient pas en radio ou divers prime time sur les telés, ils ne seraient pas plus connus que ma grand deriiere un mic, simplement parce qu’ils ne sont pas meilleurs.


  • #2385134
    le 10/02/2020 par M-BASE detektïw kommandöh
    Comment le rap et le streaming ont sauvé l’industrie musicale

    Analysez le discours des rappeurs actuels (booba, kobalad...) dans leurs chansons et dans leurs interviews. La nouvelle génération dit ouvertement faire du rap uniquement pour le fric, avant d’investir dans l’immobilier ou des marques de fringues...

    Je n’invente rien, aimer la musique, et vouloir en faire sincèrement le mieux possible et le plus longtemps possible est devenu ringard.

    Pour paraître plus « profond » et moins premier degré, il faut s’affranchir de l’ambition de qualité et revendiquer une démarche commerciale que l’on appliquera à un autre produit lorsque la musique aura fait son temps (puisque chaque génération doit détruire la précédente...)

    Personnellement j’attribue au mouvement punk l’origine de ce mépris affiché pour la musique en elle même, dont les ambitions seront systématiquement revues à la baisse pour être parasitée par une idéologie gauchiste qui s’adresse à des esprits faibles (pré)pubaires dans le but infâme de les avilir et de préparer le terrain génération après génération.


  • De " grands artistes "... Le mouvement musical le plus malhonnête.

    Grandmaster Flash amusait les gosses. Expérimentateur, comme Brian Eno, et qui n’a été récompensé que très tardivement, comme pour le distinguer du reste. En 2019 ! Mieux vaut tard que jamais.

    https://www.youtube.com/watch?v=Pob...

    Un doc allemand d’il y a quelques années montrait que ces rappeurs américains, tardifs, ne pensaient qu’à eux. La misère, la mise à l’écart des Afro-Américains, sont toujours là. Cela n’est pas montré dans les vidéos promotionnelles de nos rappeurs. On montre des grosses voitures, des filles selon les canons de l’industrie pornographique, des signes grossiers de richesse. Louis Farrakhan perdait son calme devant ces spectacles.
    En France. Je ne sais pas si c’est autant malhonnête. Mais il y a mimicry, c’est évident. Ces “ pro-palestiniens ”, “ pro-Africa ”,... dénonçant le rejet, la ghettoïsation, les inégalités, le racisme,... On découvre : des proxénètes, des pointeurs, des glorificateurs de la criminalité, des dealers de crasses, des arrogants de “bonne famille ”, de “ grands créatifs ” plagiaires, des individus qui se fournissent, comme aux USA, autres " concernés ", chez Ben Diamonds & Jewelry [attention, diamant éthique !].

    L’industrie n’a jamais investi chez ces clochards aux USA ! Cela s’est amélioré quand un blanc-bec, Vanilla Ice, a plagié un morceau de Queen et David Bowie. Ils ont laissé faire... et quand ils ont jugé qu’il s’était fait assez de fric, ils l’ont poursuivi en justice. Ils ont gagné et bien récupéré. Le reste ? Snoopy dogg et tout une bande de ratés sont venus le voir comme dans une descente de voyous chez un gars : Toi, le blanc-bec, tu as réussi en prenant notre musique (!) alors que nous... Où est le fric ? Comment tu as fait ? Extorsion. Grâce à cela que tout ce beau monde va enfin " monter ".


  • Jul devrait dépasser dans les prochains mois Mc Solaar en terme de ventes de disques et devenir le plus gros vendeur d’albums de rap de ces trente dernières années...


  • Le rap est sans doute la meilleure preuve de l’inégalité des races.

     

    • Sur terre ou devant Dieu ?


    • #2385704

      C’est le commentaire le plus stupide que j’ai lu depuis longtemps..et pourtant c’est pas ça qui manque.
      Quite à être dans la provoque.

      Le blues, le jazz, le rock, le rap, sans même parler des dérivés de ces derniers bref l"ensemble de créations Noirs dont les blancs étaient les premiers consommateurs et les plus fervents copieurs au 20e siècles.

      Inégalité des pseudos races effectivement, je dirais plutôt inégalité de créativité musicale dans les cultures humaines.
      Oui ca c’est clair.
      Retourne lire ton gobineau ton rosenberg et va écouter du wagner au lieu d’afficher ta vacuité existentielle comme les pseudos penseurs complexés que j’ai cité.


    • #2385967

      " Avion à réaction "

      Il est vrai que les Blacks ont sérieusement contribué à décoincer la musique Occidental , mais ça ne veut pas dire que tous ce qu’ils pondent est valable ...

      Le " prime rib " funk c’était nul , et le rap , c’est même pas de la musique ...

      Même Ray Charles pouvait pas saquer le rap , avec ses paroles de gangster violeurs ( ce qui avait l’air de sérieusement agacer BHL ... sois dit en passant ) !!!


  • #2385712

    En période trouble, l’art qui se veut authentique doit refléter cette décadence.
    Le rap est la musique brut depuis 40 ans maintenant, qui dépeint le mieux notre société moderne.
    D’ailleurs l’art oratoire sur du beat musicale répétitif ou non, date de l’antiquité c’est fascinant !

    Hé oui dans l’Égypte ancienne on rapait on zouké !!
    Il y avait des joutes oratoires clairement assimilables au rap d’aujourd’hui !! https://youtu.be/wDl7bpHhBN4

    Faut vraiment avoir de la m#@& dans les oreilles pour ne pas apprécier un authentique Tupac, Nas ou Eminem sur des instrumental de Dr dre ou dj premier .
    Évidemment si on ne parle pas anglais c’est compliqué.
    Sinon y’a youssoupha, mokless, solaar, kery james en France qui maîtrisent le francais mieux que les guignols racialistes qui crachent sur cette art sans rien y comprendre.


Commentaires suivants