Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Comment les "black blocs" peuvent-ils exercer leur violence impunément ?

Les « black blocs » sont sortis de l’anonymat lors des manifestations violentes de Seattle en 1999 et depuis, ils sont de tous les combats contre les forces de l’ordre qui défendent, selon eux, les puissances oppressives. Le manifeste de Porto Alegre en 2005 a signé la naissance de l’altermondialisme qui a fédéré les luttes non violentes. Mais cette résistance politique a toujours été débordée par les black bloc.

 

Ces groupes de casseurs casqués et masqués, bien organisés et disciplinés (malgré leur haine viscérale de l’ordre), ont semé la discorde et cassé des vitrines dans les grandes villes occidentales qui accueillaient les G7, G9 et autres G20 dans la décennie 2000. Ces raouts mondialistes où se rencontre la crème de la domination mondiale, une espèce de Bilderberg mais avec des caméras, attiraient les opposants plus ou moins pacifistes, plus ou moins bien intentionnés.

 

 

Les peuples dominés découvraient que les politiques sociales et économiques ne se décidaient pas chez eux, avec leurs députés ou gouvernements démocratiquement élus, mais dans l’entre-soi de la dominance internationale. Notons que cette prise de conscience oppositionnelle est née avec l’Internet.

« Sans organigramme, ni figures centralisées, le black bloc est constitué d’individus et de groupes d’individus organisés ou non, sans appartenance formelle ni hiérarchie, tout de noir vêtus et masqués pour l’anonymat. Il est formé principalement d’activistes issus des mouvances libertaires et anarchistes. Avant et après une action, un black bloc n’existe pas en tant que structure organisée, il est “éphémère”. » (Wikipédia)

 

La structure de cette organisation de désorganisés rappelle étrangement celle des GIA algériens, une nébuleuse (dans tous les sens du terme) terroriste qui n’avait pas de tête ou qui en avait tellement, que cela permettait toutes les infiltrations, toutes les manipulations. Les troupes black bloc peuvent se déplacer d’un point à l’autre du monde malgré leur pedigree sans aucun problème. Ils ne sont jamais bloqués dans aucun aéroport, par exemple. Comme s’ils avaient un ange gardien, là-haut...

Justement, lors de leur dernier spectacle à Paris le 1er mai 2018, les BB ont pu tranquillement détruire un restaurant McDonald’s en plein cœur de la capitale. Les « secours » ont mis 45 longues minutes à venir, et beaucoup se demandent si ce décalage d’intervention n’aurait pas une raison supérieure. Toujours ces anges gardiens...

 

 

Pour faire bonne mesure, ces anarchistes expliquent leur geste et ce, au micro des journalistes de Yann Barthès qui ne sont pas vraiment versés dans la realpolitik. Et puis, ces hommes en uniforme noir qui sont du côté du Bien, c’est so romantic pour les doux genrés de Quotidien !

 

 

Les BB ou les vigiles inconscients de la Banque

Inutile de continuer à faire les ânes : les BB sont un groupuscule encadré par des officines qui tirent directement leurs ordres du PP (pouvoir profond) afin de radicaliser et démolir les luttes sociales en cours. On monte dans le train de la contestation et on le fait dérailler. Du pur sabotage oligarchique. Le BB est donc une sorte de RAID antisocial qui sort du néant au coup de sifflet des ingénieurs sociaux. Ce sont les contestataires de la contestation. Leur salaire ? La casse gratuite et l’impunité judiciaire. Et comme les BB vivent de rien dans leurs squats, qu’ils méprisent l’argent... Ce bénévolat très pur – pour ceux qui n’entravent pas la manip – est tout bénef pour les tenants de la Banque !

Naturellement, il y a de vrais casseurs dans le tas, mais les chefs sont tous au parfum. Même chose que dans les cellules terroristes : on trouve toujours des idiots prêts à faire le sale boulot et des salauds qui les envoient au charbon. Sauf qu’en matière terroriste, les idiots finissent sur le carreau, avec leurs victimes. Chez les BB, ça reste de la petite casse, mais suffisante pour calmer le gros du troupeau en cas de mécontentement. Et si ça ne suffit pas, « on » active une cellule terroriste qui lâche ses chiens affamés.

L’oligarchie dispose d’une jolie palette d’outils de répression sociale en fonction de la menace. Ce que la police ne peut pas faire, pour des raisons morales ou légales, ce sont ces groupuscules d’insécurité « privée » qui s’en chargent.

Le contrôle oligarchique suppose moins de sécurité et moins de liberté,
lire sur Kontre Kulture

 

La contestation violente sous total contrôle, voir sur E&R :

 






Alerter

74 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Ses jeunes sont manipuler je suis d’accord mais ils sont sincère dans leur idéal et ne les prenait pas tous pour des toxicomanes a contre valeurs

     

    Répondre à ce message

    • Cinq fautes en trois lignes de texte ! Une belle défense à la mesure de ces baltringues !
      Bravo champion.

       
    • #1958797
      Le 5 mai à 08:18 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Comment les "black bloc" peuvent-ils exercer leur violence impunément (...)

      Leur idéal ?

      Tu peux le définir ?
      Niveau "communication", c’est la honte de saccager un McDo.
      Restau qui est déjà une merde en soi.

      Y’a aucun projet politique, c’est juste de la terreur, pour effrayer le troupeau.
      Si encore ils allaient voler de la bouffe, pour la redistribuer : s’il y avait un projet alternatif, y’a que de la destruction.

      Et purée, l’orthographe c’est probablement un gros facho, sa mère la pute, mais fais un effort, tu vaux mieux que ça, non ?

       
  • Les black blocks sont des petits collabos entretenus par le système pour que la colère et la violence restent horizontales.
    Si, au lieu de s’en prendre aux biens de leurs compatriotes, ces petits cons s’en prenaient aux banksters et à la finance, là, le système les éliminerait sur-le-champs.

     

    Répondre à ce message

    • #1958834

      Tout à fait et ils sont du coté des migrants.

       
    • #1959290

      Les choses sont bien plus complexes que cela. DAns l’histoire de Christiania, dAns celle
      des collectifs anglais, les TAZ , â notre Dame des landes, etc...
      Les scandinaves et les anglais sont admirables dans leurs luttes et leur pragmatisme les mouvements autour de collectif comme Crass,, éminemment detestés ici pour leur anticléricalisme. Par exemple , ou les gens comme Hakim Bey qui nourrissent une vraie réflexion et une volonté d’alternative au système oppresseur. Avec des réalisations concrètes , pratiques et parfois inspirantes. Les BB peuvent être caricatures à quelques jeunes énervés dont la
      colere passera . Ils viennent aussi De tout ça donc c un peu plus compliqué et dAns la contestation anarchiste qui s’inspire de Thoreau à Bakounine en passant par les thuriféraires de la violence radicale il y a une lumière. Soral se disant punk revendique aussi cette filiation là et des passerelles il y en a pleins. Nous, que faisons nous concrètement à part critiquer derrière un écran et se dire que tout est perdu qu’ il faut juste sauver sa famille... comme je le lis parfois ici et cela me heurte tant de passivité et De défaitisme . Mieux vaut se tromper avec les. BB que d’abdiquer et se réfugier dans l’individualisme petit bourgeois, non ?
      tout réduire à De l’ingénierie sociale est hasardeux. Ces mouvements sont infiltrés, mais tous les
      mouvements sont infiltrés, cela n’enlève aucune légitimité aux militants sincères qui œuvrent et se trouveraient par exemple tout à fait à leur aise dAns les réseaux solid’Er si d’un côté comme de l’autre les gens étaient capables de dépasser leurs préjugés et leur sectarisme. Et ils sont cons et sectaires tous ces autonomes" et Anarchistes, avec un réflexe pavlovien proto antifa... insupportable, certes, mais c’est plus compliqué que ça et De cette complexité le pouvoir profond, le Vrai pouvoir profond , profite. Indubitablement

       
  • ALEXANDRE LANGLOIS : LES CONSIGNES DONNÉES À NOS COLLÈGUES CRS ONT ÉTÉ - « S’IL Y A DE LA CASSE, LAISSEZ CASSER… »

    Alexandre Langlois

    Secrétaire Général du syndicat de police VIGI

    Après les violences de mardi en marge des défilés de la fête du Travail, l’heure est aux interrogations : qui sont ces fameux Black Blocs ? Comment un rassemblement de 1.200 personnes connues pour leur grande violence a-t-il pu échapper aux services de renseignement ?

    Au vu des consignes qui ont été données aux forces de l’ordre, Alexandre Langlois soupçonne un laisser-faire selon la méthode bien connue de décrédibilisation des mouvements s’opposant aux réformes du gouvernement : les casseurs sont les idiots utiles qui détournent l’attention du débat de

     

    Répondre à ce message

  • Quand on est pour le chaos, on commence par ne pas détruire un MacDo.

     

    Répondre à ce message

  • #1958887

    Ceux que l’on présente comme les "black bloc" du 1er mai ne sont en majorité que des étudiants bloqueurs de Tolbiac...

     

    Répondre à ce message

  • Même Melanchon les a identifié comme des fils à papa (cf interview Bourdin). Des naïfs qui se rêvent en révolutionnaire le temps d’une journée et font du gaming toute la journée ou des études de socio, habitent chez papa maman .À fumer du shit. Des branleurs en somme

     

    Répondre à ce message

  • Ces casseurs blancs n’ont pas été empêchés comme c’est le cas des casseurs de certaines banlieues Parisiennes, car c’est une politique voulue par nos élites, une façon de faire oublier nos vrais problèmes.

     

    Répondre à ce message

  • T’en veux du lien entre le terrorisme et l’organisation du commerce mondial ?
    2000 apjc = Una Bomber(FC)-Fight Club, WTC-WTO, 9/11-12/11, Anonymous-V pour Vendetta, État Islamique-Route de la Soie.
    Voilà, tout se résume exclusivement à ce cinéma Mythollywoodien de propagande nazi 2.0, c’est tellement plus démocratique.
    https://youtu.be/F-rGhsif5cc

     

    Répondre à ce message

  • Entre ca et entarter un Insoumis en profitant qu’il ne soit entoure de personne devant la camera du copain avant de detaler aussi vite que possible, franchement...

     

    Répondre à ce message

  • Excellent article, notamment dans sa conclusion.
    Question : Et si E.R sabotait (malgré elle), la lutte par l’usage de son esthétique "nationaliste" qui rend sa diffusion impossible auprès de tous ceux qui l’identifient comme telle par sa mise en scène graphique et sémantique ? Alors que ce serait justement ceux qui auraient besoin d’avoir accès à ces informations alternatives et pertinentes à qui devraient s’adresser en priorité vos vidéos et votre travail, et donc avec l’usage de leurs codes, pas des vôtres. Si je veux être compris de quelqu’un je vais lui parler dans sa langue, pas dans la mienne.
    Par exemple l’usage de logo dans vos vidéos détruit la portée du message ; Car pour ceux qui sont manipulés par le système et les médias, E.R est un label du "mal". Vous dénoncez les mensonges, mais votre message est corrompu par la manipulation médiatique, parce que vous identifiez votre travail par vos symboliques et votre esthétique défini par les codes du système. Partager vos vidéos avec le camp d’en face est contreproductif. La lutte est donc vaine.
    La neutralité est nécessaire. Et temps que nous ne l’utiliseront pas, le combat des idées sera gagné par les maîtres.

    À bon entendeur /

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents