Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Défilé du 1er mai 2018 : 1200 "antifascistes" saccagent les commerces parisiens

Selon la préfecture de police de Paris, « environ 1200 individus cagoulés et masqués » ont fait leur apparition « au niveau du Pont d’Austerlitz », avant de saccager et d’incendier plusieurs commerces. Peu après 16h30, des heurts étaient toujours signalés.

 

 

 

 

 

Les forces de l’ordre avaient anticipé des débordements. Mais peut-être pas de cette ampleur. En marge de la manifestation parisienne du 1er mai, dont le cortège était censé défiler de la Place de la Bastille à la Place d’Italie ce mardi, un gros millier de casseurs est apparu, vêtu de noir et visage dissimulé. « Présence d’environ 1 200 individus cagoulés et masqués au niveau du Pont d’Austerlitz », a ainsi tweeté la préfecture de police de Paris, photos à l’appui, aux alentours de 15h30.

Ces individus étaient regroupés derrière plusieurs banderoles sur lesquelles on pouvait lire : « Macron nous met dans une colère noire », « Sous les K-Way, la plage » ou « le black bloc colore nos vies ». Ils s’en sont pris à plusieurs symboles censés représenter le capitalisme américain et la société de consommation : ils ont notamment saccagé et incendié le McDonald’s situé Boulevard de l’Hôpital, avant de se munir de barrières de chantiers pour établir un barrage.

 

 

 

[...]

Le Président de la République, Emmanuel Macron, se trouve à l’autre bout du monde, en Australie, et le premier ministre Édouard Philippe est pour l’instant resté silencieux.

Parmi les pancartes et les slogans brandis par ces « Black Blocs », plusieurs messages hostiles voire belliqueux étaient adressés à l’exécutif. « Premiers de cordée, premiers guillotinés », ont-ils notamment écrit, en allusion à la formule employée par Emmanuel Macron. « Cette fois, on s’est organisé », ont-ils également prévenu, avant de scander, selon l’AFP : « Tout le monde déteste la police », « Paris, debout, soulève-toi », ou encore « Zyed, Bouna, Theo et Adama, on n’oublie pas, on pardonne pas ».

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

Les réactions politiques

 

 

 

 

Voir aussi, sur E&R :

La véritable convergence des luttes, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

131 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents