Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Comprendre la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

Et entre Donald Trump et Xi Jinping

« Il va de soi que nous n’avons pas connu de semaines aussi décisives pour le commerce mondial depuis les années 1930 ». Mardi 5 août, le monde se divise en deux catégories : ceux qui paniquent à la lecture de cette phrase, glissée dans un éditorial du quotidien britannique The Guardian, et ceux qui n’ont rien compris à la guerre commerciale qui oppose les deux premières économies mondiales. En l’espace de quelques jours, les États-Unis ont annoncé de nouveaux droits de douane sur les importations chinoises, la Chine a laissé chuter sa devise vis-à-vis du dollar et les marchés financiers se sont jetés par la fenêtre. Or, si le monde vit un moment crucial de son histoire économique, difficile de s’y retrouver pour quiconque ne possède pas la bosse de l’éco !

 

Comment le battement d’une aile de portefeuille à Wenzhou est susceptible de provoquer une tempête sur Wall Street ? Pourquoi l’envol d’un tweet de la Maison Blanche fait-il planer la menace d’une récession sur l’Union européenne ou présage d’une remise à plat de l’économie mondiale ? Franceinfo explique cette guerre froide économique aux non-initiés.

 

Pourquoi Donald Trump en veut-il à la Chine ?

« China, China, China ». Donald Trump n’a pas attendu d’être président des États-Unis pour s’en prendre à l’empire du Milieu. Pendant la campagne de 2016, il accusait Pékin de « violer les États-Unis » et d’être le « plus grand voleur de l’histoire du monde ». Devenue en 2009 le premier exportateur de la planète, avant de ravir aux États-Unis son titre de première économie mondiale en 2014, la Chine se dresse entre Donald Trump et son désormais célèbre « Make America great again » (« Rendre sa grandeur à l’Amérique »).

Panneaux solaires, iPhone, soja, viande de porc, jouets, vêtements, pianos, pneus, rouge à lèvres... Des conteneurs chargés de biens en tous genres circulent sans interruption entre les deux pays. Or, le milliardaire ne cesse de répéter que cette relation est asymétrique. En commerçant avec la Chine, les États-Unis « perdent de l’argent », martèle-t-il.

Son calcul est le suivant : la Chine a exporté pour 558 milliards de dollars de biens vers les États-Unis en 2018. De leur côté, les États-Unis n’ont exporté « que » 178 milliards de dollars de biens en direction des consommateurs chinois. Ces 380 milliards de dollars de différence constituent ce qu’on appelle, dans le jargon, « la balance commerciale ». Et puisqu’elle est déficitaire coté américain, Trump estime que les Chinois ne la jouent pas « réglo ». Ainsi, il s’est donné pour mission de rétablir cet équilibre... Et de faire la leçon à Pékin.

 

Et il a raison ou il exagère ?

Disons que, si la Chine a rejoint en 2001 l’Organisation mondiale du commerce (OMC), elle y défend une conception très personnelle de l’économie de marché, héritée de son passé communiste. L’État chinois est fréquemment accusé (y compris par l’UE) de subventionner massivement les entreprises chinoises en leur accordant ses marchés publics. Plus généralement, ses partenaires commerciaux lui reprochent de s’asseoir sur les règles du commerce international, en ayant recours par exemple au dumping – une pratique consistant à vendre un bien moins cher à l’étranger afin de gagner des parts de marché. Pour toutes ces raisons, les États-Unis ont déposé trente-quatre plaintes contre la Chine devant l’OMC (l’UE en a déposé huit) depuis 2001, relevaient Les Échos il y a près d’un an et demi.

D’un point de vue stratégique, la Chine tire parti de son atout numéro un : son milliard de consommateurs. Une entreprise étrangère veut s’installer en Chine et percer ce marché démesuré ? Très bien, répond Pékin, à condition que le nouvel arrivant fasse cadeau de sa technologie à la Chine. Toujours plus puissant, le pays rachète aussi des entreprises étrangères afin de s’imposer dans des secteurs-clés : fin 2017, Donald Trump a bloqué le rachat par un fonds d’investissement appuyé par un groupe étatique chinois de la firme électronique américaine Lattice, dont les produits promettent d’éventuelles applications militaires. Ils avaient mis 1,3 milliard de dollars sur la table.

Après avoir été, dans les années 1990, l’« atelier du monde », la Chine mise sur ses brevets et ses nouvelles connaissances pour moderniser son industrie, dans le cadre du plan « Made in China 2025 ».

« Dans la saga de la rivalité sino-américaine, “Made in China 2025” est sur le point de devenir le grand méchant, la vraie menace existentielle pesant sur la domination technologique des Etats-Unis, prévient Lorand Laskai, spécialiste de l’Asie pour le Council of Foreign Relations. Les intentions de la Chine ne sont pas de rejoindre le rang des économies high-tech (...) mais de toutes les remplacer. »

Pour Trump, l’enjeu de ce bras de fer est colossal. D’où un plan d’attaque à la Chuck Norris : « On va les taxer jusqu’à ce qu’ils se comportent correctement. »

 

Concrètement, ça ressemble à quoi une guerre commerciale ?

Une guerre commerciale, « c’est comme au ping pong, sauf que les balles sont des dollars et que les raquettes sont des dossiers », pour citer les stratèges de la Cogip. Ici, la Chine et les États-Unis s’envoient des droits de douane à la figure. Dès le mois de mars 2018, le président américain a utilisé ce levier contre la Chine en annonçant une taxe à hauteur de 25 % sur les importations d’acier et de 10 % sur l’aluminium. Pourquoi ça fait mal ? Parce que l’empire du Milieu est le plus gros exportateur d’acier au monde. Dans la foulée, Trump ajoute que 1 300 produits chinois seront taxés.

En représailles, Pékin dévoile une liste de 128 produits américains taxés en retour. Huit d’entre eux à hauteur de 25 % (l’aluminium de récupération, les produits à base de porc...), tandis que le vin américain, les pommes, les baies ou encore les amandes prennent 15 % dans la vue. Et ce n’est que le début. Taxes. Contre-taxes. Taxes. Contre-taxes... Fin août, Washington impose des droits de douane majorés de 25 % sur un total de plus de 250 milliards de dollars de biens chinois importés. La Chine, elle, surtaxe plus de 5 400 produits américains (dont les balles de ping pong et les raquettes de badminton), à hauteur de 110 milliards de dollars.

Quand le pays de l’Oncle Sam annonce que les importations chinoises jusque-là épargnées seront à leur tour taxées à hauteur de 10 % à partir du 1er septembre, Pékin monte au filet et décide tout simplement de ne plus importer (au moins provisoirement) de produits agricoles américain. Le manque à gagner est immense pour les États-Unis. Entre le 19 juillet et le 2 août, la Chine leur a acheté 130 000 tonnes de soja, 120 000 tonnes de sorgho, 60 000 tonnes de blé, 40 000 tonnes de porc et 25 000 tonnes de coton, liste Les Echos.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les US seront perdants à ce petit jeu. La Chine c’est plus d’un milliard de consommateurs à qui les US ont besoin de vendre. Alors que la Chine n’en a rien à foutre des produits US. Et quand l’américon moyen, habitué à consommer, va voir augmenter les produits chinois à cause des taxes, il va sûrement pas réélire un Donald ! Le chinois, lui, n’est pas un consommateur effréné.

     

    • Le chinois est cent fois plus matérialiste que le plus matérialiste des Américains ! Je n’irais jusqu’à dire que les Chinois n’ont pas d’âme mais ce qui les fait courir, c’est l’amour de la marchandise avant tout, ils n’ont aucune conception, même vague, de la liberté et des droits de l’homme et du citoyen...il y a probablement de l’humanité en eux mais il faut la chercher...


    • #2256103

      Non seulement vous êtes russophobe mais en plus chinophobe

      et à vous lire il semblerait que vous ne deveniez américanophile à moins que vous ne l’étiez déjà

      @King


    • Vladimir...
      entre les USA et la Chine, je préfère encore les Ricains. Malgré leurs défauts et leur voracité, je les préfère aux sauvages Chinois ! Les mots de liberté et de subtilité sont totalement étrangers aux Chinois, rien de bon ne viendra de ces gens-là ; et s’ils emploient pour le moment la diplomatie, ce n’est que temporaire : déjà les Africains se plaignent de plus en plus ouvertement de leurs manières ...


    • " Le Chinois a toutes les qualités pour devenir le maître du monde " (Céline, interview fin des années 50) .


    • @Le king
      Je suis à fond avec vous sur ce sujet, d’ailleurs pour aller dans votre sens, les chinois ont aussi un mépris total de la nature, sa faune et sa flore ! C’est en Asie qu’il y à les plus grandes destructions de la nature et pollution massive ! Plus de 80% du plastique dans les océans viennent d’Asie....
      Sans compter les innombrables histoires de torture de chiens en plus ils les mangent.... le meilleur ami de l’Homme, eh bien le chinetok il s’en fous !


    • #2256457

      Pauvre king. Tu crois que c’est avec tes "droits de l’homme et du citoyen" que les chinois ont bâti une civilisation multimillénaire ? Prépare toi plutôt à bosser pour eux, car tes USA n’en ont plus pour très longtemps...


    • le King tu as encore perdu une occasion de te taire. le matérialisme chinois est un matérialisme traditionnel : la philosophie de l’opulence : tout homme doit fonder une famille et lui procurer l’opulence, cette même philosophie de la vie se retrouve dans la civilisation indienne.
      le bouddha chinois est bien gras, (il a sur son ventre les 5 plis de la sagesse).
      le ganesh indien, la divinité préférée des indiens a aussi le ventre de l’opulence mais cette opulence est autant due à l’acquisition de connaissance qu’à l’opulence matérielle.
      http://www.vandjour.com/representat....
      tout ça pour dire que le matérialisme n’exclut pas la spiritualité. oser comparer le barbare chinois au civilisé Yankee,dont la seule spiritualité est la finance c’est l’hôpital qui se fout de la charité. compare les chinois aux grecs anciens et là oui tu peux comparer (d’ailleurs on peut les renvoyer dos à dos question rapport au matérialisme (quand on connait l’origine de la démocratie grecque (un partage équitable du butin). Les yankees ? mais ils ne sont même pas catholiques (car seule l’Eglise primitive prônait la pauvreté et la spiritualité pour tout croyant (la tradition indienne de pauvreté et de spiritualité n’est qu’un voeu pieux pour l’ immense majorité de la population tournée elle aussi vers l’opulence matérielle (l’artha qui correspond au troisième âge de la vie l’âge adulte ( le quatrième étant l’âge du renoncement)
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Artha

      maintenant tu étudies un temps soit peu la philosophie chinoise et tu retrouveras ces quatres points mais dans des philosophies complémentaires et non dans une philosophie unitaire
      Inde ----------------------------- âge ou but ------------------------------ Chine

      kama ------------------- l’enfance, le désir-------------------- le tao
      dharma---------------- l’adolescence les règles -------------- le tao, le confusianisme
      artha -----------------l’âge adulte l’opulence-----------------le Tao, confusianisme, bouddhisme
      Moksha ---------------la vieilesse la libération-----------------bouddhisme


    • Chineur ( et paramesh, par la même occasion)
      civilisation pluri millénaire ? Pour quels fruits ? Cite moi un poète ou un philosophe chinois , juste pour voir...
      5000 ans pour en arriver... de rêver de ressembler aux Américains ?



    • les chinois ont aussi un mépris total de la nature, sa faune et sa flore !




      Ha ha ha ha.
      Pirre loup si tu t’intéressais un temps soit peu à l’internet chinois et à ce que les gens regardent là bas (et donc leurs centres d’intérêt) et tu verrais que tu as tout faux. il ne faut pas confondre la politique étatique et la culture populaire profonde. regarde juste comment fonctionnent la cuisine et la médecine chinoise et tu comprendras vite ton erreur.
      Quant à l’art des jardins et de la pisciculture d’ornement pour ne parler que de deux activités connues en occident : le bonzai et la carpe Koi, c’est pas japonais mais bien chinois d’origine, (comme la culture des champignons d’ailleurs qu’on n’a toujours pas maîtrisé en occident).
      je dis ça mais je n’apprécie pas particulièrement la culture chinoise qui pour moi manque de profondeur spirituelle. mais il faut savoir rester objectif.


    • #2256727

      Pauvre King qui se demande "Cite moi un poète ou un philosophe chinois , juste pour voir...". Fais des recherches sur internet tu auras l’embarras du choix ! Tu te torchais encore avec des feuilles que les chinois avaient inventé la médecine et utilisaient la poudre à canon !


    • il est vrai que les Chinois sont aux antipodes des Algériens, qui Eux sont dans la victimisation permanente depuis 1962 ... année censée être de leur indépendance ??? fictive bien évidemment,
      puisque de facto mise sous tutelle/curatelle des ex-colonisateurs Francs-Maçons !
      et c’est pour cette raison entre autre que les Maghrébins font des ratonnades à l’encontre de la communauté Chinoise de Paris ...


    • #2263264

      moi qui suis Marier a une chinoise je peux vous assures que niveaux consomation ont est surement sur l’un des peuple les plus aliener aux monde ...


  • " Plus cette guerre commerciale dure et plus nous gagnons " Cette phrase récente est celle d’un haut responsable chinois. Quand les USA vont-ils comprendre que les affaires ne se règlent pas à coup de baston. A moins que ce soit leur logiciel primordial de développement. Dans ce cas ce pays est finit.

     

    • En effet, le chinois est patient . Il a 10000 ans de civilisation. Les USA existent depuis 200 ans et ont foutu la merde partout où ils sont passés. A la place de Donald j’arrêterais de taquiner les chinois ! Comme j’arrêterais d’emmerder l’Iran, civilisation multimillénaire également ! Son America Great again ne fait pas le poids et il serait temps que ce pays retourne au néant !


  • #2255944

    Poutine adopte le style Soral :
    - https://www.youtube.com/watch?v=OL6...
    Ça va s’savoir !

     

  • #2255968

    Le monde asiatique ,Chine et Japon,en particulier,copie et nous vole tout ce qu’il peut,détruisant l’économie des pays et par contre-coup,le tissu social.
    Ca va de la petite entreprise qui fabriquait des espadrilles avec semelles en corde pour les remplacer par des semelles en caoutchouc,puis l’industrie de la moto dans les années 70,puis des appareils photos,etc,etc.Là où nous avons mis mis un holà,ce fut pour l’industrie automobile,pour le reste,de peur de ne pas avoir accès à leur marché,les politiques n’ont pas su défendre nos acquis.De plus les produits chinois sont de mauvaise qualité,généralement.Mais comme ils sont fabriqués à des coûts défiant toute concurrence,"tout le monde "y fait fabriquer ses produits:réfrigérateurs,petit outillage,pièces auto et moto,vêtements,etc,etc...
    Par contre,chinois et japonais savent très bien défendre leurs marchés,leur pays , ainsi leur économie et donc leurs travailleurs.
    Après 40 ans de spoliations en tous domaines,il serait temps qu’on se réveille enfin,car ils ne se sont jamais bien comportés commerçialement:il convient d’avoir une balance commerçiale équilibrée,c’est ce que voudrait Trump sans doute.
    De pays communiste,la Chine est devenue le plus grand pays capitaliste au monde:pour les travailleurs qui chantaient l’Internationale,c’est le moment d’aller leur demander du boulot,de délocaliser par chez nous,j’entends déjà les rires caractéristiques et sarcastiques des chinois...C’est un exemple parfait pour faire comprendre que la politique doit superviser les marchés et non le contraire.

     

    • #2256454

      Au joueur de go. Les chinois ont 10000 ans de civilisation. Tu grimpais aux arbres et mangeais des racines quant eux avaient découvert la poudre et la médecine.


    • #2256892

      @chineur avisé : tu confonds,je ne parle pas de leur civilisation millénaire qui est très intéressante,ni de de leur médecine qui est sans doute "plus vraie" que la nôtre,de leurs connaissance affûtée des plantes,ni de leurs arts particuliers et riches,ni de leur jeu de go subtil,mais de leur "business" qui nous dévore,nous délocalise,nous fait perdre nos acquis sociaux.


    • vos acquis sociaux et vos valeurs sociétales sont bouffés Non pas par les Chinois
      qui ne sont pas des assistés sociaux à vie et des parasites sociétaux à mort ...
      comme tous vos Afro-Maghrébo-racailles de France !


  • La guerre commerciale n’est qu’une diversion qui permettra de rendre les "populistes" responsable du crash économique causé par la contraction de la masse monétaire.
    Lire Brandon Smith.

    Si les US et autres voulaient vraiment équilibrer leur balance commerciale, il leur suffirait d’arrêter d’exporter de la dette. C’est-à-dire d’équilibrer leur budget ou du moins d’en limiter le déficit au niveau de leur épargne.


  • L’alpha et l’oméga du principe d’existence des organisations sociales actuelles tient ; et c’est une erreur dramatique, une erreur de jugement dont les conséquences funestes apparaîtront bientôt dans toute leur importance ; l’alpha et l’oméga tient tout entier dans le verbe Vendre. Vendre ; Vendre tout ; Vendre le plus possible ; Vendre à tous prix. Comme si Vendre était intrinsèquement et fondamentalement lié à la condition humaine, à sa place dans l’univers, à ses exigences réelles. Ceci n’a pris cette importance que depuis que des déséquilibrés atteints de pathologies très spécifiques se sont organisé autour de la prise et de la conservation du pouvoir, et habillé ce dévoiement du discours adéquat avec tous ses vocables en isme. Alors que sur le fond il n’est question que du pillage monopolistique des Ressources et de leur accaparement. Ce qui est juste une monstruosité sans aucun avenir.

     

    • Vendre...et comme Notre Seigneur Jésus Christ l’avait dénoncé il y a 2000 ans, ces mêmes "vendeurs" n’ont eu de cesse de le combattre
      et de construire de nouveaux "temples" ou les gens se précipitent pour satisfaire au vil plaisir de la consommation. L’achat, la consommation et l’accumulation ont remplacé la Foi, l’Esperance et la Charité.
      Seigneur, prends pitié de nous


  • J’aimerais vraiment un embargo sur les produits agricoles Americains ici en Europe, que l’on retrouvera sans le savoir dans toute une serie de produits transformes.

    En realite, la guerre economique avec les USA, c’est tout benef’ pour le Chine.


  • Pour la réinformation et l’analyse hebdo sur Youtube :
    83° ALCYON PLEIADES-INFORMATIONS 2019 : Terres rares, armes blanches, effondrement économique


  • Cibler la Chine, c’est se tromper de cible.
    Trump doit taper sur ses elites industrielles et tertiaires qui ont toutes délocalisé en Asie et en Chine particulièrement depuis les 50 dernières années.
    La montée de la Chine n’est que la conséquence de l’avarice du vieux monde qui a voulu mettre en concurrence le travailleur local avec un chinois qui ne coute rien.
    Le chinois pas con en a profité pour monter en connaissance et compétence tuant toute concurrence.

    La cible a abattre est la finance apatride. La Chine n’est que la conséquence.

     

    • #2256738

      Absolument ! Les chinois fabriquent ce qu’on leur demande ! Vous voulez de la merde pas chère ? Ok on va vous en fournir ! Ce sont les requins de distributeurs occidentaux qui s’en foutent plein les poches avec des marges indécentes ! Acheté 0,25 en chine, vendu 2,50 € en magasin ! La qualité, les chinois savent faire, mais nos requins préfèrent leur acheter de la merde ! Les chinois ont posé récemment une sonde sur la face cachée de la lune , une PREMIÈRE MONDIALE. ! Pour des gens qui ne fabriquent que de la merde, chapeau !