Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Crise existentielle imminente pour PayPal

PayPal ne fait que facturer un service qui sera bientôt gratuit et sans intermédiaire

Note de la rédaction

Une traduction E&R.

Il y a quelques années, PayPal faisait sensation en annonçant que ses utilisateurs pourraient utiliser ses services pour retirer des fonds de Coinbase. Une page Web fut créée pour vanter les vertus de la technologie de la blockchain. Les adeptes de crypto doivent se le remémorer avec tendresse, tant il est rare d’obtenir le soutien d’un acteur du secteur des services de paiement, et réputé pour ses pratiques opposées.

 

À l’inverse, les actionnaires de PayPal doivent s’en souvenir avec amertume, leur entreprise approuvant alors la technologie qui allait menacer sa propre existence.

Dans la ligne de mire du mastodonte BEEStMoD, PayPal, Adyen et Transferwise sont les plus directement menacées de toutes les grandes entreprises. Non pas que les cryptomonnaies soient sur le point de remplacer la monnaie fiduciaire (peut-être qu’elles ne la remplaceront jamais), mais parce que nous nous rapprochons à toute vitesse de l’ère des paiements gratuits (ou presque).

Pour tous les paiements, quelle que soit la devise

Si cela vous semble exagéré, prenons le cas de l’industrie téléphonique. Pendant une bonne partie du XXe siècle, faire payer les gens pour pouvoir téléphoner était l’un des business les plus rentables de la planète. Les géants des télécoms comme AT&T ont fait fortune en fournissant ce service de base, jusqu’à l’avènement d’Internet.

Un appel téléphonique n’est rien d’autre qu’un échange de données, en l’occurrence, des données de voix humaine. Dans un monde où tout le monde paie pour un nombre illimité de données via son FAI, il n’est pas logique que les gens paient un extra pour un seul type de données, encore moins s’ils peuvent l’obtenir gratuitement via Skype, Google Voice, WhatsApp ou d’innombrables autres alternatives. Aujourd’hui, Verizon Wireless, le plus grand successeur du monopole d’AT&T, ne prend même pas la peine de proposer un forfait voix seule.

Comme pour un appel téléphonique, un paiement est un échange de données. C’est même un échange bien plus élémentaire, car la commande « verser 5 $ à Jane » contient moins d’informations qu’une conversation avec Jane. Cependant, deux éléments fondamentaux font la particularité des données de paiement : la sécurité et l’uniformité.

Pendant longtemps, le seul moyen de garantir la sécurité était de faire appel à toute une série d’intermédiaires (banques, services de traitement de paiement et autres confrères de PayPal) qui profitaient tous de leur position pour encaisser des commissions. Ces frais peuvent sembler minimes sur la base d’une transaction, mais représentent une énorme taxe lorsqu’ils sont additionnés. Cette taxe est si importante que les services de traitement de paiement rapportent plus d’argent que l’industrie elle-même, à l’image des stations d’essence.

Puis vint la blockchain. Malgré la controverse entourant le potentiel des cryptomonnaies à remplacer la monnaie fiduciaire, dix ans après l’invention du Bitcoin, c’est indéniable : le problème des paiements rapides, économiques, fiables et sans intermédiaires a été résolu. Vous pouvez maintenant envoyer un paiement à quelqu’un aussi facilement qu’un email. Vous pouvez effectuer ce paiement en cryptomonnaie, ou vous pouvez utiliser votre monnaie fiduciaire transformée en jetons émis par votre banque centrale préférée.

Dans un précédent article, j’expliquais que le prochain changement majeur pourrait être l’utilisation de la technologie blockchain pour le dollar américain. Le principe est aussi simple que celui de PayPal. Une entité dépose un paquet de dollars en garantie sur un compte bancaire, puis se voit remettre des jetons en échange. Tant que les utilisateurs sont certains de pouvoir échanger ces jetons contre des dollars réels, les jetons peuvent être échangés rapidement et à moindre coût sur l’infrastructure déjà mise en place par les BEEStMoD.

La différence ? Un paiement de 1 000 $ à un marchand utilisant PayPal coûte plus de 29 $. Le même paiement utilisant des dollars transformés en jetons sur la plateforme Ethereum coûte aujourd’hui moins de vingt cents. Ce n’est pas totalement gratuit, mais cela représente une économie de plus de 99 %. Vous le sentez, le cataclysme ? Vous sentez venir la crise existentielle pour les 100 milliards de dollars que notre cher Wall Street réalise et dont les frais de transaction représentent 90 % des revenus ?

PayPal facture aux commerçants un pourcentage et des frais minimum par transaction, ce qui le rend moins compétitif aussi bien pour les petites que pour les grosses transactions. Il se permet aussi de pratiquer la censure. La monnaie fiduciaire transformée en jetons permet une plus grande liberté et l’anonymat des utilisateurs, même si elle n’est pas aussi décentralisée que les paiements en cryptomonnaies.

Le seul inconvénient des produits tels que Circle USDC, TrueUSD ou Gemini Dollars est que leurs interfaces utilisateur ont tendance à être plus compliquées et plus difficiles à utiliser que celles du service Venmo de PayPal. Mais l’histoire des services de paiement nous apprend que les utilisateurs, et en particulier les commerçants, sont prêts à faire de gros efforts pour économiser sur les frais de transaction, comme lorsque les stations-service vous offrent une réduction importante si vous payez avec le moyen le plus sonnant et trébuchant, le cash. Lorsqu’un certain nombre d’entreprises se seront tournées vers les jetons et les économies qu’ils permettent de réaliser, les interfaces gagneront en qualité.

Ce que j’essaie de faire comprendre à travers mon livre, c’est que la révolution de la technologie de la blockchain réside dans le fait qu’elle donne des propriétés physiques aux objets numériques. Lorsque l’argent n’était que physique, tous les paiements étaient gratuits. C’est l’introduction de la communication numérique, et l’incapacité des protocoles « minces » d’Internet à gérer les transferts de valeur, qui a vu l’émergence des commissions sur les paiements.

La première vague de ces services fut proposée par les banques elles-mêmes. Seulement, en plus d’être coûteux, ces services étaient lents et fastidieux. PayPal est une excellente solution à ce problème. Mais la technologie du blockchain élimine complètement le problème, et donc le besoin même d’une solution. Ironie du sort, les nouveaux services de paiement sont bien plus menacés par cette technologie que les banques traditionnelles.

Les plus de cinquante ans habitués à faire des chèques en papier ne feront probablement jamais la transition, contrairement à la génération Y (déjà familiarisée avec Venmo), lorsqu’elle réalisera les économies que cela engendre, en plus de se débarrasser de certaines contraintes du paiement par carte (les montants minimums requis, par exemple).

Le business des paiements en ligne rappelle celui des bipeurs dans les années 1990. Pour se rafraîchir la mémoire :

 

 

Comme toute révolution technologique, celle-ci créera aussi de nouvelles opportunités pour les entreprises historiques. Les banques peuvent tirer parti de la gestion des garanties sur les jetons (et conserver les revenus générés par les intérêts), et des entreprises comme PayPal peuvent être en mesure de proposer de nouveaux services tels que les vérifications de client (KYC).

Cependant, l’ajout de quelques services n’est pas suffisant pour peser en Bourse. Le marché continue de miser sur la croissance exponentielle des paiements en ligne (il a raison), et sur le fait que PayPal y tient une position prépondérante (il a tort). Au cours des douze derniers mois, les actions de PayPal ont atteint une hausse de 50 %, pour atteindre un niveau quasi record. C’est donc le moment idéal pour vendre.

Selon moi, dans cinq ans, BEEStMoD devancera de manière significative FAANG. Quant à PayPal, je lui donne deux ans. Contrairement à Apple qui fabrique du matériel ou à Amazon et son activité de vente au détail, PayPal ne fait que facturer un service qui sera bientôt gratuit et sans intermédiaire.

Si vous détenez des actions, je vous recommande de les vendre maintenant, ou au moins de protéger vos arrières en vous tournant vers les cryptomonnaies, qui rendront bientôt PayPal obsolète.

Voir aussi, sur E&R :

Tendre vers l’autonomie avec Kontre Kulture :

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2064560
    Le 18 octobre à 00:03 par Jean Jean
    Crise existentielle imminente pour PayPal

    Petite précision sur l’article : BEEStMoD signifie Bitcoin, Ethereum, Eos, Stellar, Monero, Dash (certaines des principales cryptomonnaies)

     

    Répondre à ce message

  • #2064565
    Le 18 octobre à 00:15 par goy pride
    Crise existentielle imminente pour PayPal

    Ce que l’on paye pour un service d’échange (de données, monétaire) c’est le service en lui même dont la valeur dépend moins voire pas du tout de la valeur intrinsèque de ce qui est échangé que du libre arbitre du fournisseur de ce service et du consentement du consommateur à payer le tarif proposé. Ainsi quand on paie la location d’un téléphone fixe et les appels on paye pour les frais d’entretien de l’appareil utilisé ainsi que du réseau téléphonique (entretien, réparation, remplacement des lignes, mise en place de nouvelles lignes...)
    Je suppose que ces services peuvent devenir "gratuit" en raison de la mise en place de nouveau modèles économiques et de la baisse de certains frais. Par exemple une entreprise publique de téléphonie à la papa genre France Télécom doit se charger de tout ce qui est relatif à l’entretien du réseau physique (câblage, poteaux téléphonique, travaux d’enfouissement des câbles...)...en revanche une entreprise qui fonctionne par le net n’a pas à s’occuper de l’entretien des supports physiques permettant la transmission de l’information (à part le matériel qu’elle utilise dans ses locaux...) ce qui diminue considérablement les frais de gestion...

     

    Répondre à ce message

  • #2064568
    Le 18 octobre à 00:19 par Philip Dru
    Crise existentielle imminente pour PayPal

    Lisez la page sur le minage des cryptomonnaie sur wiki. Vous comprendrez que ce système n’est pas viable sur le long terme parce que trop énergivore.
    C’est comme pour le pétrole, quand il faut dépenser l’équivalent en énergie de 10 barils de pétrole pour en extraire 9, ce n’est pas rentable.
    Ça ressemble simplement à une nouvelle "escroquerie pyramidale", ce que l’on appelle aujourd’hui un système de Ponzi.

     

    Répondre à ce message

  • #2064678
    Le 18 octobre à 08:22 par awrassi
    Crise existentielle imminente pour PayPal

    Ni cryptomonnaie, ni paypal ni wallou ! Je paie cash et je n’achète jamais rien à crédit. Je ne suis pas riche mais je n’ai pas de dettes. Et qui paie ses dettes s’enrichit, dit-on ! Meilleure façon également, à mon niveau, de lutter contre les usuriers ...

     

    Répondre à ce message

    • #2064947
      Le 18 octobre à 16:26 par Anonymous19
      Crise existentielle imminente pour PayPal

      Vous avez bien raison. Votre démarche est constructive.
      Continuez à lire et vous découvrirez que le cash est une dette non-remoursable émise par les usuriers pour leur plus grand bénéfice.

       
    • #2067303
      Le 22 octobre à 06:16 par Immonation
      Crise existentielle imminente pour PayPal

      Comment investir par exemple dans l’immobilier sans prêt ?

       
  • #2064683
    Le 18 octobre à 08:32 par calal
    Crise existentielle imminente pour PayPal

    Le capitalisme "honnete" est deflationniste.C’est a dire que ses innovations conduisent a des baisses de prix du a l’augmentation des productions.Cet article indique qu’une revolution technique dans les paiements va arriver.Tant mieux car les banks et l’etat nous gonflent pas mal ces derniers temps.
    J’attends de voir quelle techno va etre choisie et se developper plutot que de me precipiter la dedans : moins de risques de pertes,c’est pas comme ca qu’on devient vite riche mais j’encaisserai ,comme tout le monde, les gains de productivite quand le bouzin sera bien en place.

     

    Répondre à ce message

  • #2064722
    Le 18 octobre à 10:09 par kimi
    Crise existentielle imminente pour PayPal

    Sur le ledger xrp on a déjà vu des transactions instantanées de plus d’un milliard de dollars pour moins d’un centime de frais.
    On peut même convertir des devises genre yen contre pesos instantanément, d’un bout a l’autre du monde et quasiment sans frais d’après ce que j’ai compris.
    Le problème reste l’apparition des services et applications dans le monde réel pour l’utilisateur que nous sommes.

     

    Répondre à ce message

    • #2064836
      Le 18 octobre à 13:42 par calal
      Crise existentielle imminente pour PayPal

      les blockchains sont effectivement eventuellement interressantes pour ca : une evasion de capitaux entre zone monetaire.Je pense que l’ue devient une dictature, je vends tout et mes euros je les echange en bitcoins.Je me barre aux us pour me mettre sous la protection de st trump ou en russie (st poutine priez pour nous) et la j’echange mes bitcoins pour des usd ou des roubles:j’ai passe la frontiere sans controle des changes ni payer d’umpots (logique je fuis,je veux laisser le moins de pognon a ceux qui me font fuir).
      Maintenant est ce que le fisc us ou russe va me taxer sur l’echange bitcoin/usd ou bitcoin/rouble ?

       
  • #2064941
    Le 18 octobre à 16:19 par Anonymous19
    Crise existentielle imminente pour PayPal

    Bravo à ER pour cette première (?) traduction et pour ce premier (?) article de zerohedge.

     

    Répondre à ce message

  • #2064976
    Le 18 octobre à 17:01 par Eineke Baptist
    Crise existentielle imminente pour PayPal

    le boss de paypal a mis ses billes dans stripe

     

    Répondre à ce message

  • #2064980
    Le 18 octobre à 17:02 par Eineke Baptist
    Crise existentielle imminente pour PayPal

    le boss de pay pal a mis ses billes dans stripe et dans le bitcoin

     

    Répondre à ce message

  • #2065522
    Le 19 octobre à 11:56 par anonyme
    Crise existentielle imminente pour PayPal

    Un service gratuit n’existe pas (ou alors très limité). Regardez Google... la sécu etc...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents