Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

D’Adolf Hitler à BFMTV : entretien avec Pierre Jovanovic

Retrouvez Pierre Jovanovic chez Kontre Kulture :

Pierre Jovanovic, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1935640

    L’économiste Francis Delaisi, dont la "révolution européenne" a été publiée sur ce site comme la réponse à la crise financière actuelle, apporte de bien meilleures explications.au sujet de cette fameuse "planche à billets". D’abord il ne s’agit pas de planche à billet dans les années 1920, mais d’une abondance de capitaux présents dans les banques d’investissement américaines enrichies par les prêts accordés aux Puissances européennes pendant la guerre. Ces capitaux sont à la recherche de placements après la guerre, à une époque où la masse de liquidités disponibles en dollars US est démultiplié par la libéralisation de la capacité d’endettement bancaire (création de la FED et du système du multiplicateur du crédit bancaire) permettant une création massive de crédits tant dans l’économie réelle que sur les marchés financiers par collatéralisation de la trésorerie d’entreprise (déjà !). Cette abondance de crédits s’est investie massivement en Allemagne et dans les pays d’Europe centrale et orientale, en prenant le contrôle des trusts industriels et des sociétés de négoce agricole, tout en finançant massivement le développement des villes. C’est le retournement boursier qui a soufflé la monnaie crédit aux européens, quand les capitaux américains se sont massivement retirés, ce qui a créé au passage un déficit massif de la balance des paiements allemande dont les réserves en or sont parties dans les coffres de ses créanciers. Quand l’or a été épuisé, il a fallu avoir recours à la création monétaire pure pour rembourser les dettes, payer les obligations financières de l’Etat et des entreprises, etc. L’aide financière internationale, notamment les prêts américains via la BRI, et la suspension du paiement des réparations ont permis le retour à l’équilibre de la balance des paiements allemandes jusqu’au remplacement de la monnaie dévaluée par une nouvelle monnaie basée sur la valeur travail. Le crédit entrant devait être strictement égal aux crédits sortant dans les entreprises strictement encadrés par l’Etat et la Reichsbank, jusqu’à ce que les dépenses militaires fassent exploser cet équilibre. Cette nouvelle inflation a été payée par les destructions occasionnées par la Guerre et le plan Marshall qui a permis de remettre l’industrie allemande sur les rails.

     

    • Merci Nicolas, je comprends mieux le problème avec votre commentaire plein d’explications claires que le récit du sympathique Jovanovic qui comprend un certain nombre de chose mais fait souvent l’erreur de n’expliquer qu’à travers son angle personnel.

      J’en profite pour souligner quelques erreurs, triviales certes, mais erreurs quand même que fait Jovanovic dans son récit :

      1/ on ne dit pas "l’argent s’est dissolu", mais "l’argent s’est dissout"

      2/ Louis XIV, contrairement à tout ce qui se raconte dans les livres d’histoire réécrite, n’avait pas tous les pouvoirs, loin de là ! Il avait beaucoup de moyens et de puissance symbolique mais la France ne se gérait pas du tout comme aujourd’hui. Ceux qui continuent à affirmer que la monarchie c’était une sorte de dictature sont juste ignorants sur la réalité de ce régime.

      3/ Trump, bien que personnage très discutable, n’est pas un homme d’extrême droite, mais tout simplement un nationaliste version américaine, c.à.d. un type qui veut revenir, à tort ou à raison, aux intérêts du peuple autochtones. Un dictateur ça veut museler le peuple et imposer des lois scélérates. Trump veut surtout libérer, partiellement au moins, le peuple des griffes de l’état profond (deep government) qui dévaste les forces populaires au profit de celles des nantis qui errent tels des vautours sur le monde.


  • Comment peut on dénoncer la "fausse" monnaie et en même temps conseiller l’acquisition de "crypto"monnaies ?
    C’est une question sérieuse !

     

    • #1935893

      On ne peut pas : la crypto monnaie est tout sauf une monnaie.

      Le propre de la monnaie dont la fonction est l’échange, c’est sa stabilité.

      Quand une monnaie perd sa stabilité soit qu’elle se dévalue soit que sa valeur passe des plus hauts aux plus bas, elle n’est plus une monnaie,.

      Elle devient soit du papier toilette, soit une valeur de spéculation proche du casino.

      le Bit coin s’apparente aux tulipes de Hollande en pire : au moins à cette époque les gogos spéculateurs avaient un oignon en contre partie de leur fortune.

      Ce n’était pas grand chose mais ça permettait au moins d’avoir une fleur de consolation au printemps pour une petite quinzaine de jours.

      Le Bit coin c’est de la tulipomanie virtuelle

      ON peut spéculer sur tout, mais pas sur la monnaie : la spéculation sur la monnaie, (ce que le Christ a condamné sur les marches du Temple) c’est l’éloge de la ruine, la Shoah de la création de la valeur en économie.

      Car l’économie n’est rien d’autre que la création de la valeur RÉELLE (fondée sur le TRAVAIL des six jours) et de même que pour que notre masse musculaire croisse il lui faut un sang en nature, qualité constantes et quantité proportionnelle, pour l’accroissement de la valeur réelle de notre économie, nous n’ avons besoin QUE d’une monnaie VRAIE stable en quantité suffisante.

      Et surtout pas de ses poisons contraires que sont les Tulipes ou le bitcoin.

      Le bitcoin devrait s’appeler Bet chip : c’est un jeton spéculatif qu’on joue sur un tapis vert qui s’appelle le net.

      Le conseil de Monsieur Camembert (neveu de lapalisse) :

      Achetez ce qui ne vaut pas cher et qui devrait coûter très cher : l’or et l’argent.
      Et attendez pour le dépenser que tout s’écroule.


    • #1936026

      Pour les cryptos, il aurait fallu en acheter il y’a 1 an ou deux pour devenir millionnaire, voire milliardaire (pratique quand on a des centaines de procès au cul par ex), malheureusement maintenant c’est trop tard, les cryptos ne feront plus de montées aussi spectaculaire.

      Soral a expliqué récemment que plus il y’avait de systèmes de paiements différents, plus il y’a avait de moyens d’échapper au système. C’est tout à fait juste.

      Ce qu’il faut c’est la multiplicité des monnaies (papier, or, diamant, cryptos, etc.) et des systèmes bancaires (SWIFT, etc.) pour qu’on ai une chance d’échapper à la dictature des Banksters (sauf s’ils parviennent à mettre la main sur tout cela, ce qui est loin d’être le cas).


  • #1935901

    C’est la première fois de l’Histoire de toute l’Humanité que le désordre monétaire atteint ces sommets, en quantité, en risque, en universalité.

    Qu’un domino tombe et tous exploseront.

    Il ne faut pas dire que cette crise en forme de cancer est accidentelle car seuls les alcooliques accusent la malchance de leur cirrhose.

    Ce cancer a été prémédité parce que son traitement correspond aux buts que ce sont fixés leurs promoteurs .

    En effet, le seul moyen de remettre les compteurs à zéro , c’est :

    - d’annuler toutes les dettes planétairement car si tout le monde est surendetté, tout le monde dira merci, chacun gagnant plus qu’il ne perd.
    - de supprimer toutes les monnaies pour une monnaie unique car si toutes sont pourries tout le monde dira merci., chacun retrouvant une monnaie neuve en remplacement de sa monnaie pourrie.
    - de rassembler toutes les banques centrales sous une banque centrale unique car si tout le monde mange quand même tout le monde dira merci.

    C’est l’instauration du communisme planétaire.

    Et le processus de ce communisme commence par notre endettement, c’est l’épargnant et le bourgeois qu’il faut noyer dans la jouissance, par la dette.

    Et c’est ce à quoi nos maitres travaillent en détruisant tout ce qui porte le qualificatif "national"

    Voilà de quoi seulement, il faut les accuser.


  • Il ne faut pas oublier les lecons de l’histoire parfaitement illustrees dans "le jeu des trones". Qui est remplacable qui ne l’est pas. L’argent est important mais ce n’est pas tout. Si le dollar ou l’euro disparait,ce sera remplace par autre chose,pareil pour le bitcoin. Les banques centrales n’ont du pouvoir que parce que les gens croient qu’ils en ont. La bce et la fed n’ont pas de pouvoir sur l’armee russe ni sur l’armee chinoise.Le bitcoin est une maniere de sortir de l’argent(monnaie) d’un pays parce qu’on se mefie de l’etat,voir une arme americaine pour miner le controle des russes et des chinois sur leurs oligarques...