Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

De la transparence du TAFTA

La post-démocratie est en marche

Illustration : acturatons.blogspot.fr

 

Venant s’ajouter aux préoccupations sur le très controversé projet d’accord entre les États-Unis et l’Union européenne dénommé TAFTA, la permission a été accordée à quelques députés allemands d’accéder, sous certaines contraintes, au texte de l’accord. Malgré cette initiative plutôt positive, la députée Katja Kipping (ci-contre) nous fait part de son inquiétude quant au manque de transparence de ces négociations.

Même si certains ont accueilli favorablement le fait de pouvoir accéder à la salle de lecture du texte du TAFTA, et ont considéré cela comme une victoire de la transparence, Katja Kipping, du parti Die Linke, a énuméré les nombreuses limitations imposées aux parlementaires à partir du moment où ces derniers cherchent à comprendre les aspects les plus subtils de cet accord.

Selon les procédures annoncées par le vice-chancelier allemand, Sigmar Gabriel, les parlementaires doivent s’enregistrer avant de pouvoir accéder à la salle et ne peuvent y rester que deux heures maximum pour lire les documents. Les téléphones cellulaires et tout autre dispositif électronique doivent être déposés au préalable dans un coffret sécurisé.

Les documents du TAFTA sont accessibles seulement sur un ordinateur non connecté à Internet. Les parlementaires peuvent prendre des notes, mais il leur est interdit de recopier des extraits du texte, et ils ne peuvent pas partager quelque détail de l’accord que ce soit, ni en public ni au Parlement.

« Cette procédure d’accès à la salle en dit long [sur ces négociations]. Après m’être enregistrée, on m’a fourni les instructions sur comment utiliser cette pièce », écrit Mme Kipping dans son compte-rendu de cette expérience. « La première chose qui saute aux yeux, c’est que les termes de ces limitations d’accès ont fait l’objet de négociations entre la Commission européenne et les Etats-Unis. Avez-vous remarqué que le TAFTA n’est pas encore ratifié formellement, et que déjà les pays concernés par ce traité ont perdu le droit de décider qui a le droit de lire ce texte et sous quelles conditions ? »

Lire la suite de l’article sur ilfattoquotidiano.fr

Au sujet de la menace que représente le TAFTA, lire sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1398099
    le 15/02/2016 par listener
    De la transparence du TAFTA

    On a disparu. L’Oncle Picsou a gagné. Tout est américain. A force de se fondre dans les intérêts américains, il va falloir demander le droit de vote aux élections américains et la citoyenneté américaine.

    Tachons au moins de sauver ce qui peut l’être et tentons d’obtenir au moins le statut dont bénéficient les porto-ricains. Sans droit de vote, tant pis. Si déjà l’Europe a le statut de Porto-Rico, c’est déjà bien. On sera fier !

     

    • #1398204
      le 15/02/2016 par lobo
      De la transparence du TAFTA

      Si j’ai le droit de vote : ce sera pour Trump.

      Au moins avec les républicains, les amerloques se lancent dans des guerres bien sanglantes perdues d’avance pour eux, ils y perdent des milliers de boys.


    • #1398411
      le 16/02/2016 par listener
      De la transparence du TAFTA

      Et n’oublions pas que Christophe Colomb n’a nullement découvert "l’Amérique" mais .. Porto-Rico.


  • #1398150
    le 15/02/2016 par Verner
    De la transparence du TAFTA

    Dans de telles conditions de lecture il est impossible d’avoir une opinion objective du peu de textes volontairement hyper technique qu’un député a sous les yeux, c’est une évidence !
    En tout état de cause il faut donc faire barrage non seulement à ce ramassis de verbiage illisible mais au projet lui-même qu’il définit. Autre évidence.
    Quant aux députés qui auraient l’audace tout autant que la crétinerie de croire que ce TAFTA serait une panacée de vertus économiques !!!...

    Il est a souligner que la plupart - pour ne pas dire tous - des accords, traités et autres paperasseries du même type sont toujours à l’avantage d’un seul signataire ou d’une seule coalition...et je vois mal les US avoir tout d’un coup le goût du partage altruiste, si ce n’est pour tirer des avantages à sens unique en fonction de l’avancée d’une stratégie depuis longtemps élaborée...

    Il est donc plus que nécessaire, impérativement, d’imposer le refus de TAFTA en l’état, par la France : une multitude de communes françaises ont, en réunion de Conseil, délibéré pour le REFUS, c’est un devoir pour l’Etat d’en tenir compte : un référendum s’impose donc avant tout engagement... avec respect des résultats ! (n’oublions pas le Traité de Lisbonne qui nous a bernés ...et dont nous ’’jouissons’’ des retombées au quotidien ... !!!)

     

    • #1398224
      le 15/02/2016 par Furoncle Sam
      De la transparence du TAFTA

      Un référendum ? Avec une masse servile qui rêve du prochain Iphone et du prochain Captain America ? Pas sûr que ce soit l’idéal.

      Ils trouveront un moyen de faire voter la majorité pour le TAFTA (à coup de propagande médiatique et politique, de promesses d’emploi, de croissance, etc.). Ils savent diriger les passions collectives, sinon ils n’auraient pas instauré la (fausse) démocratie. Pourquoi s’épuiser à tenter de contraindre le monstre par la force quand il suffit de diriger ses mouvements par le contrôle de l’attention.


  • #1398184
    le 15/02/2016 par rayons X
    De la transparence du TAFTA

    Claude Juncker, le président de la Commission, est un larbin des US, et c’est pour cette raison qu’ils l’ont bombardé à ce poste : quand il présidait aux destinées du Luxembourg, c’est lui qui a mis au point "l’optimisation fiscale" dont les multinationales US bénéficiaient au Grand Duché : on estime la fraude fiscale à 1000 milliards d’euros ! Ce traître ne sera sans doute jamais traîné en justice comme il le mérite, bien au contraire il va sans doute toucher un énorme paquet de fric pour faire passer le Tafta .


  • #1398208
    le 15/02/2016 par Sophie
    De la transparence du TAFTA

    Je crois que nous sommes déjà dans l’après-France...

     

    • #1398375
      le 16/02/2016 par FrancoisDesvignes
      De la transparence du TAFTA

      C’est ce que disait Charles VII à Chinon à la petite bergère inculte de Domremy.

      D’ailleurs encore une histoire d’anglosaxons.

      Et pi non : ils avaient bien trouvé une saloperie d’européiste atlantiste avec l’évêque Cauchon mais en définitive c’est nous qui leur avons foutu une branlée à la bataille de Castillon (devenue pour la circonstance Castillon la Bataille)

      En fait, je crois que c’est Napoléon III qui a eu le mot de la fin :

      "IL NE FAUT JAMAIS DIRE JAMAIS EN POLITIQUE"

      Et donc, encore moins "à jamais"


  • #1398210
    le 15/02/2016 par lobo
    De la transparence du TAFTA

    Il faut que le TAFTA passe : seul l’appauvrissement des peuples européens peut conduire à leur soulèvement.

    Et puis, voyez les avantages : la NRA nous permettra de nous armer, les tribunaux d’arbitrage permettront à Dieudonné de faire cracher à l’état le moindre centime qu’ils lui ont pris. Faut savoir voir le bon côté des choses, parfois.


  • #1398466
    le 16/02/2016 par rar
    De la transparence du TAFTA

    ’post’ convient parfaitement comme l’expression de la succession des étapes de la stratégie de main mise, mais ’démocratie’ est impertinent puisque ne reflétant pas la réalité de l’organisation sociale au sein de laquelle la stratégie de main mise est mis en œuvre, quand un ’électeur’ toujours systématiquement (au sens étymologique du terme) phagocyté, devient également toujours soit un complice, soit une caution, soit un otage ; et que les ’représentants’ qui justifient leurs présences par ce ’vote’ ne représentent que des intérêts particuliers et/ou étrangers. Nous basculons insensiblement de la tyrannie molle vers l’hyperviolence, une escalade induite par l’exacerbation des exigences et leurs traductions dans l’hypercontrainte, face à l’hyperexaspération qu’elles suscitent chez les victimes. Heureusement qu’un malfaiteur est rarement à la hauteur de ses prétentions et que tout est à double tranchant...On sait comment finissent ces péripéties, les mussolinis, hitlers et consorts, devraient être davantage présent à l’esprit de ceux qui marchent sur leurs traces...Tout ça est d’une banalité navrante.


  • #1398689
    le 16/02/2016 par ajax
    De la transparence du TAFTA

    On est déja une annexe américaine.
    il ne manque plus que le PS soit renommé en "les démocrates" et le tableau sera complet.
    Avec le TAFTA. plutot que de voler discrètement la France en rachetant les entreprises avec leurs dollars de PQ, ils pourront la dépouiller au grand jour.