Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

De pire en pire : Netanyahou en voie d’être remplacé par l’ultraraciste Naftali Bennett

Que ce soit dans la presse écrite ou à la télévision, on notera avec gourmandise les prudences des journalistes qui, à propos du raciste et fasciste Bennett, préfèrent parler de « droite radicale » ou d’« ultranationalisme ».

Pourtant, à côté de Bennett, Netanyahou est un enfant de chœur. La seule démocratie du Moyen-Orient, pour reprendre la rhétorique sioniste et paraphraser les relais médiatiques occidentaux soumis craintivement à cette ligne, est en train de basculer dans un fascisme décomplexé.

En France, pour une phrase contre l’immigration de masse et la désagrégation de la nation, on est cloué au pilori pendant des années.
En Israël, le racisme va de soi, et on ne parle même pas de la colonisation et du massacre de civils palestiniens, sans oublier le lynchages d’Arabes israéliens.

La démocratie et le respect humain, c’est bon pour les autres !

 

 

Le fasciste Netanyahou est donc en voie d’être remplacé par l’ultrafasciste Bennet, qui va jeter encore plus d’huile sur le feu dans cette entité sans avenir qu’on appelle Israël et dans les pays frontaliers. Il va y avoir du sport...

– La Rédaction d’E&R –

 


 

L’ultranationaliste Naftali Bennett annonce vouloir rejoindre la coalition de l’opposant Yaïr Lapid et pourrait même en prendre la tête durant deux ans. Benyamin Netanyahou, Premier ministre sans interruption depuis 2009, n’a jamais été aussi près de la sortie.

 

« Naftali Bennett vient de commettre la fraude du siècle », a tonné le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou dimanche 30 mai. Quelques minutes plus tôt, en direct, son ancien chef de campagne, désormais à la tête du parti de droite nationaliste religieuse Yamina, avait annoncé en direct son intention de rejoindre la coalition « du changement ».

En concrétisant son choix, Naftali Bennett donne au leader de l’opposition, le centriste Yaïr Lapid, la chance de monter un gouvernement avant que son mandat expire, le 2 juin. Cette alliance de convenance a pour objectif explicite d’évincer celui qui tient les rênes du pouvoir en Israël depuis douze ans.

« On peut aller à une cinquième élection, une sixième, une dixième, démanteler les murs de notre pays, brique par brique, jusqu’à ce que la maison nous tombe sur la tête, ou alors on peut arrêter cette folie et prendre nos responsabilités », a dit Naftali Bennett dimanche soir.

[...]

Pour Benyamin Netanyahou, cette alliance de circonstance est un danger pour la sécurité d’Israël.

« Que vont-ils faire en Iran ? Que vont-ils faire à Gaza ? Qui va protéger les colonies, qui va faire des routes en Judée-Samarie [le nom israélien de la Cisjordanie], avec Merav Michaeli [chef du parti travailliste] au ministère des transports ? »

[...]

Yaïr Lapid devra annoncer mercredi 2 juin au président sortant Reuven Rivlin son intention de former un gouvernement. Il dispose d’une semaine pour le soumettre à l’approbation parlementaire. Benyamin Netanyahou peut encore retourner la tendance. Dimanche soir, il a fini son allocution par un dernier appel aux députés de droite, qui dominent très largement le Parlement : « Ne votez pas pour un gouvernement de gauche. C’est une trahison ». Le jeu reste ouvert, mais même poussé vers la sortie, il entend continuer de peser sur la politique israélienne, qu’il domine depuis 2009.

Lire l’article entier sur la-croix.com

 

La situation israélienne, sur E&R :

 






Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2736254

    L’emploi de l’adjectif "ultrafasciste" pour dire "ultraraciste" est un contresens.

    Il n’y a aucune composante raciste ou racialiste (ni même antisémite d’ailleurs : dans les plus grands soutiens de Mussolini on retrouve la famille d’Ettore Ovazza, banquiers juifs fervents admirateurs du Duce) dans le fascisme des origines.

    Ce sont les gauchistes qui ont accolés ces notions pour mieux cacher que le fascisme est en réalité une forme autoritaire et authentique de socialisme.

    En tant que fasciste, ça m’emmerde de me retrouver assis à côté de ces tortionnaires sadiques, illégitimes, menteurs et qui n’ont en eux absolument rien de supérieur contrairement à ce que prétend leur livre.

    J’invite ceux qui ne me croirait pas à lire le manifeste de Vérone que l’on retrouve dans "La Doctrine du Fascisme" disponible chez Kontre Kulture !

     

    Répondre à ce message

  • Les heures sombres, le retour ?

     

    Répondre à ce message

  • Oui, c’est de pire en pire et je pense que vous avez remarqué depuis longtemps que lorsqu’on emploie l’expression "de mieux en mieux", ça veut dire aussi "c’est de pire en pire", comme quoi le pire a toujours le vent en poupe, quoiqu’il arrive.
    Bon ! on est lundi, on y croit, ne nous laissons pas abattre par le train du monde.

     

    Répondre à ce message

  • petite lueur d’espoir, les partis arabes sont les faiseurs de rois . Dans un système à la proportionnelle intégrale, ce sont les minorités qui décident du 1er ministre et de son gouvernement. Jusqu’à present les arabes israéliens préféraient boycotter les élections et laisser ce role aux partis juifs religieux.
    Dans la configuration actuelle, ni Netanyahu,ni Benett, ni Lapid ne peuvent avoir une majorité sans les députés arabes .
    Jusqu’à present Netanyahu avait réussi a créer une majorité de droite : du centre droit à l’extrème droite pour contourner les arabes. Mais à cause des coups tordus de ce Machiavel israélien, ses amis idéologiques comme Bennett ou Lieberman l’abandonnent.
    L’objectif politique aujourd’hui est d’éliminer Netanyahu et de faire perdre aux partis religieux leurs privilèges, comme l’exemption du service militaire. Mais on peut imaginer que ce prochain gouvernement israélien ne tiendra pas plus d’un an .

    On attend la réaction de meyer habib, le représentant du likud au palais Bourbon , face à la chute de son mentor . Il va certainement s’en tirer avec une pirouette " c’est la demonstration, qu’ Isarel est la grande démocratie du Moyen orient, la preuve, le ministre des espaces verts est arabe

     

    Répondre à ce message

  • il est vrai que nos medias et hommes politiques de gauche n’hésitent pas à classer Orban, Poutine, Bolsonaro, Trump, .........à l’extrème droite, mais on se demande pourquoi Netanyahu et ses accolytes Bennett ou Lieberman sont constamment oubliés de leur liste

     

    Répondre à ce message

    • Apprécier le choix des mots lorsqu’il s’agit des juifs et d’Israël. L’extrême droite ( la vraie) devient la droite radicale. Les intégristes deviennent les juifs religieux. Le vol des territoires devient des implantations. Le terrorisme devient de la légitime défense. Un massacre devient un conflit entre les deux parties. On pourrait multiplier les exemples de cette manipulation médiatique au service du démon.

       
  • Je croyais que la Naftalin était interdite ?
    Quitter un cheval borgne pour un aveugle . . .

     

    Répondre à ce message

  • Naftali Bennett c’est le Talmud en pratique pour ceux qui connaissent un peu le personnage. A coté de ce suprémaciste juif carabiné ( au-dessus c’est le soleil), Himmler c’est Alice au pays des merveilles et le nazisme une idéologie d’extrême gauche. Qu’une ordure pareille puisse prendre la tête du régime sioniste, cela ne pose aucun problème à notre caste médiatico-politique et intellectuelle. Circulez y’a rien à voir ! Israël est une démocratie et ceux qui ne sont pas d’accord sont des antisémites et des ennemis de la République ! Si vous voulez vous indignez, tournez le regard plutôt vers la Chine, la Russie et l’Iran !

     

    Répondre à ce message

  • Pour comprendre ce basculement du spectre politique israélien vers la droite de la droite la plus radicale, il faut absolument comprendre l’influence du kahanisme dans la politique et la société juive israélienne moderne. Le conférencier israélien David Sheen est une bonne référence pour en savoir plus.

     

    Répondre à ce message

  • Pas de problème ! Le monde ne pourra alors qu´enregistrer avec qui nous avons à faire !
    Le début de la fin :La construction du 3eme temple... et sa énième, finale destruction !

     

    Répondre à ce message

  • Ca commence à sentir le roussi pour Israel ! est ce qu’ils vont enfin un jour se réveiller et comprendre que leur situation devient de plus en plus intenable ?
    Et qu’il serait temps d’arrêter tout ces atteintes au droit élémentaire depuis 1948 ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents