Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’antisionisme, le nouveau combat des "wokes" aux États-Unis

Quand le socialo-sionisme se mord la queue...

Le wokes, ou les « éveillés » (aux souffrances des minorités), sont les enfants de la stratégie sioniste de victimisation en vue de prendre ou de conserver le pouvoir à la fois profond et médiatico-politique dans les pays que ces mêmes organisations sionistes ont fracturés au moyen du communautarisme.

 

 

Chez nous, on peut dire que les racailles qui perturbent l’Éducation nationale sont en quelque sorte des wokes qui ne jouent plus le jeu que leurs créateurs leur ont assigné : après s’en être pris aux profs et à la France, encouragés qu’ils étaient par le trotskisme en charge des programmes et les médias anticatholiques antifrançais, ils s’en prennent aux juifs, ce qui n’était pas prévu au programme.

 

 

Aujourd’hui, tous ces wokes, en toute innocence et donc en toute inconscience puisqu’ils appliquent le programme antiraciste qu’on leur a inculqué, s’en prennent à ceux qui les ont créés – et lâchés dans la nature sociétale – en les traitant de racistes...

L’accusation de racisme est un boomerang et d’ailleurs, l’accusation d’antisémitisme aussi. On ne recitera pas la phrase de Bossuet revue et corrigée par Zemmour, mais elle matche bien avec ce retournement très... karma.

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Simone Rodan-Benzaquen, directrice de l’American Jewish Committee (AJC) Europe, analyse comment l’antisionisme s’impose au sein de l’extrême gauche aux États-Unis, parfois avec des relents d’antisémitisme.

 

« Ce qu’ils font au peuple palestinien, c’est ce qu’ils continuent à faire à nos frères et sœurs noirs ici », crie la représentante au Congrès du Michigan, Rashida Tlaib, lors d’un rassemblement, laissant la foule fantasmer sur la signification du mot « ils ». De son côté, Teen Vogue tweete un article dans lequel on peut lire :

« L’histoire de la violence policière édictée sur des citoyens noirs et bruns non armés par les forces de l’ordre américaines reflète l’histoire d’Israël traitant les Palestiniens comme des insurgés violents. »

[...]

Antisémitisme à gauche

En résulte un antisionisme souvent virulent que Vladimir Jankélévitch décrivait déjà en 1967 :

« L’antisionisme est une incroyable aubaine, car il nous donne la permission – et même le droit, et même le devoir – d’être antisémite au nom de la démocratie ! L’antisionisme est l’antisémitisme justifié, mis enfin à la portée de tous. Il est la permission d’être démocratiquement antisémite. »

Nous le savons, en Europe, c’est notamment à gauche que cette idéologie a eu des conséquences désastreuses. L’histoire de l’antisémitisme à gauche remonte à Bruno Bauer (1809-1882) et plus tard aux staliniens, qui avaient identifié le sionisme au capitalisme et à l’impérialisme. Ce sont les héritiers de cette gauche, parfaitement incarnée par le Parti travailliste britannique de Jeremy Corbyn, qui se sont fourvoyés dans une posture morale simpliste plutôt que dans une politique de la pensée.

[...]

Aux États-Unis aussi, une partie de la gauche américaine semble depuis peu atteinte d’un syndrome similaire. C’est dans ce contexte qu’elle s’est rangée auprès de ces nouvelles générations pour lesquelles la question de l’identité est devenue le point central de la réflexion du monde. Aujourd’hui, ceux qui sont connus sous le nom de « woke » ont adopté des théories autrefois décrites comme marginales : postmodernisme, postcolonialisme, identitarisme, néomarxisme, justice critique, théorie de la race et intersectionnalité.

Avant même le conflit des dernières semaines qui a opposé Israël au Hamas, la journaliste et auteur Bari Weiss ainsi que d’autres avaient tiré la sonnette d’alarme, non seulement au sujet de cette idéologie elle-même et des dommages qu’elle cause à la démocratie libérale américaine, mais aussi des conséquences particulièrement dévastatrices pour les juifs.

Dans une vision simpliste, où le monde est divisé entre Noirs et Blancs, opprimés et oppresseurs, les juifs, qui ont essentiellement une identité « fluide », sapent cette vision puriste. Par conséquent, ils ont été commodément rangés dans la catégorie des « Blancs » et le sionisme dans la catégorie « colonialisme » et « racisme ». Il n’est donc pas surprenant que de plus en plus de témoignages d’étudiants juifs sur les campus américains décrivent des environnements extrêmement hostiles.

[...]

Dans le contexte culturel et social américain actuel, où l’idéologie woke séduit en effet une grande partie de la jeunesse progressiste, cette vision du monde devient virale. Lorsque la top-modèle Bella Hadid, avec ses 42 millions de « followers », crie fièrement dans sa story Instagram : « Free Palestine, from the river to the sea » (« Libérez la Palestine de la rivière à la mer »), cette vision radicale et dangereuse est présentée de manière tellement glamour qu’elle devient virale et « mainstream » en quelques minutes.

[...]

Cela a des conséquences, enfin, pour les responsables politiques. Prenons Bernie Sanders ou Elizabeth Warren, par exemple, tous deux sénateurs et ancien candidats à la présidentielle, qui au lieu de condamner rapidement et clairement l’antisémitisme qui s’est emparé du pays, préfèrent dénoncer « l’antisémitisme » ET « l’islamophobie » pour ne pas froisser leur base électorale. De là où nous nous trouvons, en France, tout cela semble douloureusement familier. Et les conséquences, nous ne les connaissons que trop bien.

Lire l’article entier sur marianne.net

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2736301
    Le 31 mai à 12:16 par Pépé le Moko
    L’antisionisme, le nouveau combat des "wokes" aux États-Unis

    " Aujourd’hui, tous ces wokes, en toute innocence et donc en toute inconscience puisqu’ils appliquent le programme antiraciste qu’on leur a inculqué, s’en prennent à ceux qui les ont créés – et lâchés dans la nature sociétale – en les traitant de racistes... "

    Comme dans Frankenstein !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2736368

    Chez nous ça fait longtemps que l’extrême gauche antifa a épousé la cause palestinienne cf Poutou, Mélenchon et Besancenot. On se demande même si ça ne les passionne pas plus que les intérêts de la France..

    Rougeyron (relayé de temps à autres sur ce site je crois) a fait récemment une vidéo définitive sur ce sujet. Les sujets de politique étrangère doivent être traités de manière dépassionnée, avec le réalisme politique cynique qui caractérise les grans hommes d’état (de Gaulle, Poutine...). Le camp national ne doit pas être divisé par des questions de second ordre.

     

    Répondre à ce message

    • #2736413
      Le 31 mai à 15:40 par Roland de Roncevaux
      L’antisionisme, le nouveau combat des "wokes" aux États-Unis

      d’accord avec vous.

      Je me suis toujours fait cette réflexion : "On se demande même si ça ne les passionne pas plus que les intérêts de la France".

      Je pense que pour beaucoup d’entre-eux la France n’existe en tant que réalité autonome... car les gens sont complètement formatés par les mass-médias oligarchiques. Hors, pour les mass-médias, le monde se résume à Israël, la Palestine, les Noirs drogués à Minneapolis, les twitt de Trump, la repentance de Macron, et la bienveillance de Saint-Biden.

      Donc, si tu dis que tu aimes Charles Martel et Godefroy de Bouillon, te voilà sioniste à la solde de Netanyahou. Si tu aimes Saint Louis et Philippe le Bel, te voici antisémite affilié à Mélenchon et Tarik Ramadan. Et si tu t’intéresses à la musique classique et à la littérature chinoise ancienne, tu es taxé d’élitisme blanc indifférent à la souffrance de Danièle Obono. Voilà à peu près le niveau et l’étroitesse du champ intellectuel aujourd’hui.

       
    • Revoir la video de la manif pro-palestinienne attaquée par les antifas. Besancenot avait justifié "faire le ménage"
      revoir la video de la rencontre entre Kemi Seba et des antifas. Ces derniers refusaient de répondre sur le soutient à la Palestine. Grande rigolade.
      Non, les antifas sont des instruments - pipes et cafés-rien de plus. Pas des penseurs, encore moins des décideurs.

       
    • #2736496

      @Roland

      Pas sûr qu’on soit majoritaires ici...
      J’en ai plus que marre de ces divisions souverainistes/identitaires, pro le pen/anti le pen, sionistes/antisionistes. On fait du surplace et on se marginalise.

      Vu le mauvais état de la population française, et notre totale incapacité à faire un coup d’état, le bon sens voudrait que les patriotes se réunissent autour d’un programme modéré de régulation de l’immigration, lutte contre l’islamisme, indépendance par rapport aux lobbies etc... Sans aucune forme d’extrémisme.

      Je hais la radicalité des impuissants. C’est du théâtre.

       
    • #2736506

      Putain, Roland, c’est or, pas hors.
      Ca fait vraiment gros débile d’écrire hors.

       
    • #2736654

      Rougeyron dit cela car il sait que parler de l’entité sioniste équivaut à une excommunication à l’heure actuelle, c’est par manque de courage, non par pragmatisme qu’il dit cela.
      D’ailleurs il aimerait glisser un bulletin dans l’urne pour Zemmour, on voit le niveau de patriotisme et de bon sens.
      M. Soral en a parlé cent fois de ce sujet, vu la puissance du lobby sioniste en France, s’écraser sur ce sujet c’est baisser son froc devant le Crif, ni plus, ni moins.

       
  • Selon mon expérience, les gauchistes de type Médiapart, Le Monde diplomatique, etc. qui sont "antifascistes" se disent pro-palestiniens de façade, mais dès qu’on creuse le sujet, c’est-à-dire au-delà "des violations des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés par l’armée israélienne", ils pètent les plombs et sont aussi hargneux que les sionistes à votre encontre, car vous menacez leur fromage bien-pensant, vu qu’ils ont pris en otage la question...

    Le problème de l’antisionisme de gauche (de cette partie en tout cas) est qu’il est piloté communautairement par les héritiers du communisme, du Bund, etc. La rivalité antisionisme juif Bundiste / sionisme pollue énormément la tête des gens de gauche... Je ne parle évidemment que de ce que j’ai expérimenté.

    A la limite, que des noirs un peu excités viennent mettre leur grain de sel pourquoi pas si ça fait bouger les fondations, mais j’ai bien peur que ça soit politiquement entièrement sous contrôle. On verra.

     

    Répondre à ce message

    • #2736466

      pas d’accord avec vous LB, on peut être communiste, centriste ou gaulliste et en même temps antisioniste. Pour moi l’antisionisme peut être transversale à tous les partis, , car le sionisme n’est en rien une valeur republicaine et française .
      Seuls Valls, Estrosi et Alliot pensent l’inverse

       
  • #2736422
    Le 31 mai à 15:50 par Roland de Roncevaux
    L’antisionisme, le nouveau combat des "wokes" aux États-Unis

    en tant que français, que blanc, qu’occidental, que moderne classique, nous n’avons rien à attendre de l’un ou l’autre camp... sionistes et antisionistes : tous nous sont fondamentalement hostiles, et l’ont bien démontré dans le passé.

    Le principal sujet est de maintenir notre autonomie culturelle, intellectuelle, politique et civilisationnelle dans ce grand capharnaüm mondialiste.

    Au rythme où vont les choses nous finirons comme les pieds-noirs ou les afrikners, livrés à nous-mêmes... mais ce sera peut-être, dans la douleur, le début de notre renouveau. Ne pouvant plus compter que sur notre vertu (au sens antique romain et chrétien médiéval), sur nos propres systèmes de valeurs et de raisonnement...

    en fait, nous pouvons compter sur la supérieure qualité de nos mythes, qui nous a conduit jadis à passer de région arriérée et périphérique de l’Empire Romain, à centre d’une nouvelle civilisation qui domina le monde. A défaut de revenir à une domination passée, nous pouvons au moins nous retrancher dans notre vieil Occident, et préserver notre îlot face aux vents de l’Histoire qui soufflent maintenant ailleurs.

    Souvenons-nous que Charles Martel, Pépin le Bref et Charlemagne fondèrent l’Occident, en autonomisant notre région du monde. Longtemps nous restâmes en marge du monde, dans notre Occident autarcique. Puis lentement, une nouvelle civilisation émergea.

     

    Répondre à ce message

    • #2738887

      @Roland
      Bien d’accord avec vous.
      Mais j’irai plus loin en affirmant que l’antisionisme de gauche /extrême-gauche en Occident est une création sioniste destinée à faire de la retape électorale auprès des musulmans.

       
  • #2736448

    Ne pas confondre la culture « Woke » et on a compris l’ultra gauche tsahal urgente et agressive dans son offensive, on pourrait parler de sit Thep, ennemi juré de l’Armee Thaïlandaise que je salue ici, et aussi de conwok’ pour dire convoquer culture antillaise , et évidemment l’absolu Alain Soral qui connaît tout et qui sait que cela révèle une culture inhérente à nous tous.
    Le seul truc qui est excellent à dire , c’est le mystère qui n’a jamais été posé comme question à Valmy, Alain , ou as tu fait ton service national militaire obligatoire à l’époque ?On sait que quelque soit la réponse , en te connaissant c’est super cool comme dirait le chef Michel Dumas ( sur YouTube) et que cela est digne de la destinée.

     

    Répondre à ce message

    • #2737114

      c’est pas Sit Thep mais Suthep et il n’a rien contre l’armée il a même soutenu la réforme de la constitution en 2016 proposée par l’armée. et c’est même un ancien vice premier ministre du gouvernement royaliste d’Aphisit Wetchachiwa avant l’avant dernier coup d’état.
      par contre il était farouchement opposé au gouvernement de Yingluck Shinawatra, la fille de Taksin et donc ne pouvait s’opposer logiquement au dernier coup d’état qui a renversé ce gouvernement pourri jusqu’à l’os. il a gueulé parce que le coup de l’armée lui enlevait son bout du gâteau, mais Suthep est un patriote monarchiste et même s’il roule pour lui en tant que politicard, il sait fort bien que l’armée royale est un pion indispensable de la monarchie thai. il est critique mais pas fou, d’ailleurs sa détention après le coup a fait beaucoup rire (logé et traité comme un prince étranger par l’armée puis retiré dans un temple bouddhiste histoire de calmer les passions.
      maintenant il joue au sage mais il semble que le politicard n’est pas encore mort.

       
  • #2736500
    Le 31 mai à 18:09 par Jérômeproudhon
    L’antisionisme, le nouveau combat des "wokes" aux États-Unis

    Mais, après les élections présidentielles française, et la déculottée que la France insoumise va prendre, parce que la majorité des médias français populaire ont choisi leur camp, il n’y aura aucune pitié contre ceux soupçonné ou de fait, d’islamo gauchistes !
    Les gauchistes, une partie s’en prendront justement à ceux qui ont beaucoup de pouvoir dans les médias justement. Et deviendront antisémites. Le pouvoir ne peut être que le coupable.

     

    Répondre à ce message

  • #2736517

    Laissons-les se taper dessus.

     

    Répondre à ce message

  • #2736542

    L’opération de manipulation de l’opinion publique est couronnée de succès : l’Alt-Right et le mouvement trumpien ont réussi à associer le discours non-interventionniste ("fin aux guerres sans fin"), ainsi que le conspirationnisme à la droite de la droite et, plus curieusement, à un parti pris ultra pro-israélien, proche de Bibi Netanyahou—l’homme qui conclut l’alliance sioniste avec les évangélistes américains dans les années Nixon-Reagan. (Israel sait que son arme principale est l’opinion publique, particulièrement l’opinion publique américaine.) La réussite de cette opération se voit au fait que la gauche s’est retrouvée du même coup à avoir le monopole de l’antisionisme. C’est une fausse impression, puisque c’est tout simplement la droite qui a été entièrement retournée au service du sionisme, grâce à l’Alt-Right et au trumpisme !

    Était-ce le but réel de la présidence Trump et du mouvement Alt-Right ? Ce mouvement peut-il maintenant disparaître ou bien reviendra-t-il en force avec l’appui des Frères de l’Espace, des Pléiadiens proches de QAnon, pourquoi pas, puisque le président Trump est maintenant élu Président de la Fédération Galactique ?

     

    Répondre à ce message

  • #2736861
    Le 1er juin à 11:02 par Que toute chair fasse silence
    L’antisionisme, le nouveau combat des "wokes" aux États-Unis

    Aux USA, coeur nucléaire de tout cela, les progressistes ont toujours été pro-palestiniens.
    Ce n’est pas nouveau.
    Cependant le mouvement LGBT commence à modérer son soutien. Pas mal de voix discordantes se font entendre ces derniers temps.
    Disons qu’ils condamnent toujours Israël mais prennent de plus en plus conscience que les Palestiniens ne sont pas spécialement gay-friendly...

     

    Répondre à ce message

  • #2738901

    La culture woke, personne ne se fait de doutes de qui est derrière tout ça. Des activistes urgentistes organisées sionnistes. Mais ils ont « tissés « pour mettre en paravent de l’enfantillage bien amicalement leurres.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents