Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Depuis l’arrivée du féminisme, le bonheur des femmes est en baisse"

(Cliquez sur « Sous-titres » pour activer les sous-titres en français)

Voir aussi, sur E&R :

Les dégâts du féminisme, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ouais mais surtout :
    - Depuis l’arrivée des femmes, le bonheur des hommes est anéanti.

    Mouahahaha !! :-D

     

    • Le secret c’est qu’il faut faire comme si elles n’étaient pas là ;)


    • Je suis allé au nouveau palais de justice de la porte Clichy : pratiquement que des femmes parmi les avocats et les magistrats . Le seul avocat mâle aux audiences auxquelles j’ai assisté s’est fait remettre à sa place comme un chien par la magistrate de service .


    • #2081862

      @justiciable

      Quand je me suis rendu à la non conciliation pour mon divorce, j’étais le seul homme, deux magistrates et la juge en face de moi, mon ex-femme et son avocate à côté.

      Pas d’avocat, elles ont fait ce qu’elles ont voulu.

      Ai final, après une discussion houleuse au départ avec mon ex-femme et peut-être un peu de jugeote de dernière minute, j’ai obtenu finalement quasiment ce que j’ai proposé et m’en suis bien tiré au final.

      Bref, juste pour dire qu’on vit dans un monde féminisé où les femmes pensent être heureuse mais c’est juste une leurre et ça ne durera pas, c’est juste qu’une illusion. Comme m’a dit un ami corse à la Fac à l’époque : "T’inquiète K......., laisse les fanfaronner ces femmes, bientôt il y aura le retour de bâton". C’était en 1997 déjà, avec son accent corse j’étais plié de rire, même si au final ça ne faisait pas non plus plus rire que ça, déjà 20 ans, je me demande ce qu’il dirait aujourd’hui mon ami Jean-Ba !


  • #2081213

    Bien mieux que notre cagole philosophe toulousaine ,non ???

     

  • Merci 1000 fois pour ce discours honnête, Mademoiselle.


  • La spécialité des USA est d’inventer le pire en tout au nom de la "modernité, liberté, tolérance" et bla bla bla... puis de constater leur connerie 15 ans plus tard ; après quoi ils rectifient et l’on voit surgir ces mouvements contraires vitaux et urgents.... Mais en France, où les élites et zélus sont les groupies indécrottables du "modèle ricain", on imite sans limite tout ce qui vient d’outre atlantique. On adopte "l’american way of non-vie" on s’y accroche, on s’entête, on baragouine du globish qu’on affiche comme une épingle breloque à son revers de veste "fait en Chine" et on s’arc-boute jusqu’à la caricature au nom de la modernité (sans rire) et de la liberté (sans s’esclaffer).
    Ça donne ces mouvements grotesques, grossiers, imbéciles et ras des mottes qu’on appelle féminisme, pro femme, pro diversité et toutes ces crétineries que les futurs historiens sérieux analyseront avec un étonnement gourmand - ou triste - comme le Pr Dupin dans la fiction de Pierre Thuillier : "La Grande Implosion" ou l’effondrement du système occidental entre 1999 et 2002... l’auteur s’étant juste trompé de quelques années puisque l’effondrement à commencé à montrer ses lézardes dès le coup d’état financier de 2007/08.

     

    • #2081437
      le 14/11/2018 par Que Toute Chair Fasse Silence
      "Depuis l’arrivée du féminisme, le bonheur des femmes est en baisse"

      Le féminisme actuel tel qu’il se décline aujourd’hui en France, je l ai vécu aux USA il y a presque 20 ans !
      Croyez-moi en France ce n est que le début. Et vos féministes pour l essentiel ne se donnent ce nom que par mode. Des abruties qui pensent que c’est trop cool de se la jouer ricaine.
      Ce sera peut-être votre chance. Une fois la mode retombée, elles retourneront gentiment aux gosses, au toutou et aux crédits...
      La suite c’est : sex friends (fuite des sentiments et on baise avec ses amis), no kids et explosion de l homosexualité féminine.
      Le féminisme aux USA a été supporté par de nombreuses femmes parce que les violences sexuelles étaient considérables ( rien à voir avec la France) mais force est de reconnaître que ce mouvement n’a rien réparé, au contraire il n a cessé de dégrader le rapport homme femme jusqu’à des extrémités encore inconnues du genre humain.
      À la base le gros du féminisme n était qu un racisme anti blanc déguisé puis c’est devenu une hydre dont plus personne ne mesure les désastres.


    • "La suite c’est : sex friends (fuite des sentiments et on baise avec ses amis), no kids et explosion de l homosexualité féminine."

      Je confirme. Une amie récente qui a été invitée plusieurs fois à l’apéro ou à dîner chez nous me confiait à l’oreille il y a peu : "tu sais ce qui m’a plu en premier chez toi ? Ta femme !!!". Voilà, j’avais été prévenu. Quelques jours plus tard, le portable de ma femme est inondé de SMS qui ne laissent aucune équivoque. Plein de cas similaires autour de moi après que j’ai fait un sondage auprès des copains. Les femmes s’emmerdent, ce n’est donc pas une légende. Où sont passés les hommes ? Ils regardent le foot et Hannouna, voyons !!!


  • arrêté à 4’36’’
    désolé ! mais quand on traite les rapports homme/femme en terme de marché, l’Homme n’est qu’une marchandise.

    « ...les filles vous avez énormément de valeur.......vous avez beaucoup de valeur...mais je parle de votre valeur sexuelle sur le marché....et vous pouvez faire comme si vous n’en avez rien à faire de votre valeur sexuelle sur le marché.... » et,c..

    "marécage des idées, vessies, lanternes"
    in gilles Servat, "je ne hurlerai pas avec les loups"

     


    • arrêté à 4’36’’
      désolé ! mais quand on traite les rapports homme/femme en terme de marché, l’Homme n’est qu’une marchandise.



      Moi non plus je n’ai pas eu envie de regarder le tout, exactement pour la même raison que vous.
      Très libéral et très américain, cette manie de tout ramener à un marché.


    • @banzai



      désolé ! mais quand on traite les rapports homme/femme en terme de marché, l’Homme n’est qu’une marchandise.




      Non, pas nécessairement. En l’occurrence, c’est le contraire d’une marchandise puisque c’est une personne, comme le dit cette jeune femme, avec qui fonder une famille. On ne peut pas fonder une famille avec une marchandise, c’est-à-dire un objet !

      La promotion qu’elle fait de la vision traditionnelle du commerce des sexes est simplement de la vérité et du bon sens. Alain Soral dit la même chose qu’elle de la dissymétrie homme/femme.
      Pour être attirant pour l’autre sexe, l’homme doit travailler et accumuler de l’argent, la femme doit simplement se faire belle, s’apprêter. Alors que le temps enrichit l’homme, il déprécie la beauté de la femme.


  • Lauren Southern, le Jolie visage du national-sionisme US...

     

  • Vraiment pas mal comme discours. Et utilisable en classe avec des élèves.


  • J’aime la conscience de cette fille : "même s’ils vont dire que je suis dans la haine".

    La Haine, International Trade Mark since 1945.


  • #2081393

    qui etes vous chere damoiselle pour me conter ces choses la : evidemment que ce nouveau féminisme a la noix est une connerie pour histérique : mais cela ne change rien pour les femmes,les vraies : pas les pouffes qui se regarde le nombril.
    Je peux vous dire que ma compagne ne se pose pas ce genre de question : elle est une femme qui aime un homme et se ses enfants et fait de son mieux pour etre en harmonie avec sa vie de femme et de mère.
    il n’y a que les emmerdeuses qui se compliquent la vie.
    cela va de pair avec notre société basé sur l’individualisme et le paraître et de toujours possédé et avoir sa putain de gueule sur un iPhone ou smartphone : cela vaut aussi pour les mecs.


  • #2081422

    Toujours un plaisir d’écouté Lauren Simonsen ! Nos meilleurs alliés


  • Un discours qui va à contre courant des idées ambiantes ! Bravo madame !


  • Le bonheur des femmes ??? Alors cela ne me concerne pas !

     

  • Vraiment d’accord avec ce qu’elle dit. Je suis arrivée à la même conclusion.
    J’envoie le lien aux jeunes femmes que je connais afin qu’elles ne fassent pas la même erreur que moi (l’argumentation est beaucoup mieux que la mienne :)
    Merci beaucoup à ER - encore une fois - pour son rôle de journaliste !
    Sounor


  • Lauren Southern a clairement tapé dans l’œil de quelqu’un à la rédaction ;)
    Sinon, signe des temps, il n’y en a que pour ces dames et leur bonheur. Pour une femme qui ne se sent pas "comblée", combien d’hommes vivent dans la misère affective et sociale, essentielle pour entretenir le féminisme ? ah oui c’est vrai, on s’en fout.
    Le féminisme n’a jamais été pour l’égalité, son but premier est de supprimer le patriarcat, indispensable pour une société équilibrée. Actuellement ils ne s’en cachent même plus. Il produit de la dégénérescence dont les premières victimes ne sont autres que les femmes, qui n’en font souvent le constat que trop tard.
    Il faut savoir que cette demoiselle se prend pas mal de dégénérés dans la gueule rien qu’en étant factuelle lors de ses reportages sur les féministes, SJW et autres déchets mondialistes.


  • "Les femmes commencent à comprendre que cette histoire de ’libération sexuelle’ n’était pas forcément l’idée la plus brillante" (8:08).........
    Doux euphémisme, il est temps qu’elles réalisent que c’est un véritable fléau.

    Combiné au décalage de maturité homme/femme, aux contingences physiques, et à la pression économique croissante... On a pas fini de mesurer l’ampleur du désastre.
    Note positive : reste à construire un travail de rééducation populaire sur cette question, beau chantier en perspective.


  • Le dernier larron qui occupe le haut de cette tour de Babel capitalo-mondialiste - peut-être une créature cornue - n’a finalement pour seule volonté l’anéantissement de deux choses : l’envie et l’espoir.

    Ces deux élans vitaux fondamentaux sont détournés, brouillés, voilés par... :
    de fausses envies (tentations) et de faux espoirs (le monde m’appartient, je fais ce que je veux).

    Le monde t’appartient mais pas le temps qui s’écoule... tic tac, tic tac


  • Il faut quand même noter que cette fille est ingénieur, c’est pas un détail, c’est une preuve d’intelligence logique

     

  • Puis de novembre jusqu’à janvier, lorsque le temps devient maussade, que les impôts sont passés, l’hiver arrive, l’ambiance devient glauque, plus de pognon pour courir les boutiques de fringues, les working girls qui ont passé la quarantaine, hyperactives sur le plan professionnel, enchainant sortie sur sortie le soir avec des collègues de travail dans les bar-club, piano-barbar à cocktails, lounge, caves voûtées, bistrots mexicains, esprit new yorkais avec happy hour, ambiance tiki ou cosy pour favoriser les rencontres amicales, à consommer, picoler sans baiser sinon c’est direct #BalanceTonPorc… bref nos Bridget Jones se retrouvent soudainement seules dans leur appart ! Merde !
    Une me relance régulièrement à cette période de grande solitude alors que je ne suis pas seul, heureux, très heureux avec ma jolie femme, et que je ne donne aucun signe de vie, aucune ambiguïté. La dernière fois et ce sera la dernière, j’ai mis du temps à lui répondre car je ne regarde pas régulièrement mes mails alors un mailer daemon m’informe que cette adresse mail n’existe plus : ben #AdopteUneMature quelle misère ! Tisane de tisane !


  • J’ajoute qu’elle se la joue "capitaine évidence"...

    Moi aussi, je peux le faire : en temps de guerre, le taux de mortalité augmente sensiblement.

    Moi par contre,je ne suis pas payé pour le dire...

    Elle fait exactement le même job que Zemmour.

     

    • Toute conclusion synthétique performante est, j’imagine de l’ordre de l’évidence, une boucle qui se retrouve, un genre de parasite identifié qu’on chasse de notre organisme.

      Une violence extatique, un refus de se refuser le bonheur, un bonheur à toute heure comme à toute allure. Desfois qu’il y ait une bonne heure pour se retrouver, à toute allure.

      L’avant dernière, c’était pour la forme et pour que je puisse continuer à avoir la forme, une forme, l’Olympique.


  • Homme seul élevant ma fille, je ramène les gosses de l’Ecole (covoiturage scolaire). Discussion avec un garçon (8 ans) :
    - Alors au final tu trouves que les filles sont nulles ?
    - Grave !
    Tout n’est pas perdu...

     

  • L’ avantage ici, c’ est de voir une femme exprimer ces opinions. Autrement on peut visualiser les vidéos de MGTOW (Men Going Their Own Way) ou celles de l’ observateur sur Youtube... Cela décape !

     

    • Sauf deux exceptions (fortunées) liées au rapport juridique (anglo-saxon) qui peut s’établir entre un homme et une femme, quand bien même ils ne sont pas mariés, sauf deux autres éthérés philosophes pratiquant l’ascèse, les MGTOW sont des gonzes qui subissent ou ont subi : donc sûrement pas des alpha, si l’on peut résumer ainsi.
      Je leur conseille de se mettre au shibari (en tant que nawashi), s’entraînant d’abord sur eux-mêmes ou des élements de décor, pour parfaire le geste, puis éventuellement - puisqu’ils en sont , probablement et de fait, consommateurs - d’aller chercher quelques partenaires offrant quelque philosophie déambulatoire contre du sonnant et trébuchant, pour, ensuite, ayant tirer la quintessence de l’expérience, atteindre le but ultime d’en faire un « art » gratuit qui offre une relation attachante. Je leur garantis, qu’à s’y atteler avec persévérance et détermination, cela renforcera d’autres liens qui leur avaient échappé pour les faire renaître à un « homme nouveau », l’approche des femmes redevenant dans leurs cordes, si je puis dire.
      D’une manière ou l’autre il faut casquer pour apprendre : se « plaindre » sous couvert de philosophie ne change pas la donne tant nul n’est Diogène qui ne vit dans un pithos ; alors une chose, l’autre, autant apprendre à construire des liens, au sens paroxystique, du terme tout en se (re)construisant intérieurement en conservant la maîtrise...
      Voilà, entre autres choses possibles, une suspension valant rebond.


  • Bonheur des femmes en baisse égal destruction et suicide des hommes en hausse. Ces femmes "malheureuses" trouveront toujours un connard ou une connasse pour les consoller. Plus aucune pitié pour les femmes "malheureuses" et plus aucune amitié avec les connards et conasses qui leur servent la soupe. Du bon sens et de la rigueur morale car virile, même devant leurs injonctions monétaires sans fin : elles arrêteront de prendre les gens valeureux, hommes et femmes, pour des objets de consommation comme elles le sont devenues encouragées par cette société ultra décadente et multiraciale qu’elles divinisent.

     

  • juste primordial ce qu’elle dit. L’essentiel pour être un tantinet intègre en soi-même, en dehors de systèmes concentrés dans une pensée unique qui vend "son âme au diable". Pour ne pas devenir folle, pour ne pas devenir fou, l’identité et le respect de sa personne que l’on soit une femme ou un homme sont des NÉCESSITéS des socles, des racines afin de ne pas se perdre dans ce monde décadent.


  • Perso, j.aime bien le féminisme. De jolies femmes disponibles pour passer de bons moments . One shot deal of course. En plus , dans le night club que je fréquente il y a toujours de nouveaux lachés de sal...., de nouvelles arrivantes,. Comme disait notre ami bigeard. On vit une époque formidable . La vie est courte, il faut en profiter à fond. Un mariage, ça coûte cher, et un divorce encore plus. Pour cent euros Max, tu passes une super soirée avec partie de jambes en l’air en fin de soirée,, et en plus, elles payent leurs boissons, on partage la note du resto, et le lendemain elles payent leur taxi pour rentre chez elles. Elle est pas belle la vie ?


  • juste pour rire et comprend qui peut :
    "Depuis l’arrivée du féminisme, le bonheur des femmes est en baisse" vs Depuis l’arrivée du féminisme, le bonheur des femmes n’est plus en baise
    .....cela dit je n’irais pas plus loin....


  • J’adore les gens qui savent ce qui est bon pour les FEMMES dans leurs ensembles...
    ou les HOMMES... ou qui nous sortent l’habituel :
    " les FRANCAIS pensent que.."
    " les FRANCAIS savent que... "
    .
    Vous pouvez etre certains que c’est toujours de la merde à 80%.
    Par contre ce qui est certain c’est que cette regrettable habitude de vouloir dicter aux autres ce qui est le mieux pour leurs vies à eux risquent pas de disparaître.
    .
    Ma belle tu fait ce que tu veux de ta vie... Tu as décidé d’être une femme au foyer avec un régiment d’enfants avant ta trentaine c’est toi que ca regardes...
    .
    D’autres femmes veulent elles réussir leurs études (et pas juste faire du tourisme à la fac comme toi) réussir leurs vies pros et même n’ont aucune envie de faire des enfants.
    .
    Cette pauvre fille semble croire que la libération de la femme se soit en gros d’avoir une multitudes d’amants différents...
    A mon avis ya deja un soucis là...
    La libération de la femme c’est juste que les femmes ont le droit de vivre comme elles le désirent.. dans le même cadre légal et avec les mêmes possibilités que les hommes.
    .

     

    • Vous mettez très justement le doigt sur les limites de l’approche sociologique. J’ai critiqué plus haut la réduction des rapports hommes-femmes à un marché et sur ce point la sociologie qui produit ce genre d’analyse devrait s’interroger sur ses présupposés idéologiques ("tout est marché" semble en être un).
      Une autre limite, celle que vous évoquez, est l’élimination de la personne. Chaque personne est unique et son parcours de vie, ses ressources aussi bien que ses limitations intérieures sont autant de facteurs qui influencent ses choix. L’approche purement sociologique ignore complètement cela, et réduit nos actes à des automatismes entièrement déterminés socialement.
      L’approche la plus intelligente serait de considérer, dans l’évaluation de nos choix, les facteurs collectifs comme les facteurs individuels, plutôt que de croire exclusivement aux uns ou aux autres. Soit dit en passant, c’est une chose que tente l’approche jungienne.


  • Lauren Southern aka Simonsen bosse pour Ezra Levant (Natio sioniste de Rebel Media)comme le traitre Tommy Robinson aka Stephen Christopher Yaxley-Lennon qui s est fait virer du BNP pour son sionisme... Idem pour Faith Goldy,Stephan Moulyneux....Tout une bande de natio sioniste.... Mais bon faut etre anglophone pour pourvoir suivre ce mouvement qui outre atlantique est en place depuis 3 ou 4 ans.....


  • « D’après le Vishnu Purânä (Livre VI, chap.1) : « Les gens du Kali Yuga prétendront ignorer les différences des races et le caractère sacré du mariage (qui assure la continuité d’une race), la relation de maître à élève, l’importance des rites. Durant le Kali Yuga des gens de toutes origines épouseront des filles de n’importe quelle race. Les femmes deviendront indépendantes et rechercheront les beaux mâles. Elles s’orneront de coiffures extravagantes et quitteront un mari sans ressources pour un homme riche. »

    « Elles seront minces, gourmandes, attachées au plaisir. Elles produiront trop d’enfants mais seront peu respectées. Ne s’intéressant qu’à elles-mêmes, elles seront égoïstes, leurs paroles seront perfides et trompeuses.D’après le Vishnu Purânä (Livre VI, chap.1) : « Les gens du Kali Yugä prétendront ignorer les différences des races et le caractère sacré du mariage (qui assure la continuité d’une race), la relation de maître à élève, l’importance des rites. Durant le Kali Yugä des gens de toutes origines épouseront des filles de n’importe quelle race. Les femmes deviendront indépendantes et rechercheront les beaux mâles. Elles s’orneront de coiffures extravagantes et quitteront un mari sans ressources pour un homme riche.

    « Elles seront minces, gourmandes, attachées au plaisir. Elles produiront trop d’enfants mais seront peu respectées. Ne s’intéressant qu’à elles-mêmes, elles seront égoïstes, leurs paroles seront perfides et trompeuses. »

    « Des femmes de haute naissance se livreront aux désirs des hommes les plus vils et pratiqueront des actes obscènes. »

    Nous sommes dans cette période. Elle est nécessaire pour fortifier nos âmes, sachant qu’on ne passe pas entre les gouttes.

    Le bon grain de blé se laisse en apparence corrompre par l’humidité pour germer et donner, si possible des épis !

    Certains ne parviennent pas à maturité et meurent. D’autres poussent sur un sol trop aride et meurent.

    Quant à ceux des grains de blé bien au chaud dans le grenier, ils seront la proie d’oiseaux affamés.

    Période terrible certes mais cependant propice à la Délivrance du fait des souffrances endurées.


Commentaires suivants