Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Des centaines d’antifas attaquent des partisans de Trump et des journalistes à Berkeley

De violents affrontements ont opposé des centaines de contre-manifestants à des militants pro-Trump le 27 août en Californie. Plusieurs journalistes ont été agressés et la police a procédé à une quinzaine d’interpellations.

Une manifestation pacifique de partisans de Donald Trump à Berkeley, aux États-Unis, a été perturbée par des contre-manifestants se réclamant de la mouvance antifasciste le 27 août. Des affrontements ont éclaté entre les deux camps dans le Luther King Jr. Civic Center Park qui avait été fermé au public par mesure de précaution.

 

 

Des centaines de militants « antifas », cagoulés, vêtus de noir et armés de bâtons et de boucliers ont franchi les barricades érigées par la police pour affronter les militants pro-Trump. Ces derniers étaient venus manifester « contre le marxisme en Amérique », malgré l’interdiction de leur rassemblement par les autorités.

Les contre-manifestants ont encerclé les supporters pro-Trump aux cris de « Non à Trump, non au KKK, non à une Amérique fasciste » et de « Nazis Go Home ».

 

 

Plusieurs partisans du président Trump, le visage couvert, ont été escortés hors du parc par les policiers, qui ont effectué 14 interpellations, la plupart pour violation de l’interdiction de porter un masque ou de brandir des bâtons ou d’autres armes improvisées. La police n’a pas précisé quel camp était concerné par ces arrestations.

 

 

Des journalistes et des militants pro-Trump agressés

Joey Gibson, leader du mouvement nationaliste Patriot Prayer, a été attaqué par des militants avec une bombe de gaz lacrymogène. Il a été interpellé un peu plus tard, comme en attestent des images diffusées sur les réseaux sociaux.

 

 

 

Une vidéo publiée par un reporter du site d’investigation Mother Jones montre aussi plusieurs militants antifascistes frappant un partisan pro-Trump à terre, avant d’être stoppés par une journaliste présente sur place.

 

 

Plusieurs journalistes ont d’ailleurs été agressés par des antifas lors de la manifestation, dont le reporter de l’agence Ruptly dont l’appareil a été cassé par les contre-manifestants. Une vidéo publiée par une journaliste du San Francisco Chronicle montre d’ailleurs ces militants crier : « Prend son appareil, prend son téléphone ! » à propos du journaliste.

 

 

Une série de photos publiées par l’agence Reuters montre aussi des antifascistes agresser un photographe.

 

 

Selon la police, les quelque 4 000 personnes rassemblées au plus fort des affrontements avaient pour la plupart été dispersées dans l’après-midi.

Ces événements font suite à des affrontements du même genre à Charlottesville, en Virginie, mi-août, lors desquels une manifestante antiraciste avait été tuée, écrasée par un homme, proche des milieux ultranationalistes, qui avait foncé dans la foule en voiture.

Voir aussi, sur E&R :

 

Comprendre le rôle objectif de « l’antifascisme »
avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • A chosir entre les protectionnistes USAFA (les Etats-Unis aux Américains) et les Anti-Fa (les Fascistes anti-Etats-Unis), je préfère soutenir les protectionnistes qui veulent respecter leurs us et coutumes !!!

     

    • Le problème c’est que Trump n’est pas moins mondialiste que les Démocrates US.

      Trump est un mondialiste qui veut une gouvernance globale dirigée par l’Amérique.

      Les Démocrates US sont des mondialistes qui veulent une gouvernance globale multi-polaires.

      N’hésitez pas à me dire si je me trompe.


    • Et alors, @Jean ? Cela ne change absolument rien au fait que Trump a été élu sans que quoi que ce soit puisse remettre en cause la légalité, et donc la légitimité, de son élection. Par conséquent, ces manifestations de très mauvais perdants, par surcroît sectaires et violents n’ont, elles, aucune justification et donc pas lieu d’être. Et d’ailleurs si Hillary Clinton avait été élue, candidate autrement plus mondialiste et autrement plus belliqueuse, ces soi-disant antifascistes n’auraient pas bronché.


    • @ James Fortitude
      Je crois qu’il est plus prudent de conserver sa neutralité dans les affaires qui ne concernent pas directement la France.
      Le fait est que les deux partis que vous citez sont manipulés et sont en train de joué une partition qui semble écrite à l’avance.
      La certitude que des intérêts puissant lié au sionisme sont derrière cette affaire est confirmé par la seule présence des antifa.
      Ceux d’en face ne sont pas la par hasard non plus, ce sont des groupes radicaux de droites.

      Ce sont donc deux mouvement antagoniste et extrémiste qui cherche à s’affronter en place publique, entrainant par devers eux tous les indécis, et forçant ceux qui restent à choisir un camp.


    • Il faut absolument lire la derniere chronique d ’ Israel Adam Samir ( sur ER un peu plus bas dans cette même colonne ) intitulée ’la révolution rose , comment la mater " ; il parle justement des antifas et sous les ordres de qui ils sont placés ; il faudrait d ’ailleurs toujours lire les chroniques de ce brillant analyste de stature mondiale .


    • @Eric,



      Et d’ailleurs si Hillary Clinton avait été élue, candidate autrement plus mondialiste et autrement plus belliqueuse, ces soi-disant antifascistes n’auraient pas bronché.




      Bien évidemment que si : l’on vous aurait sorti quelques "Patriots" violents...avec les mêmes acteurs.
      Tant que l’on ne saisit pas que ces fameux extrêmes (qualifiés comme tels par la machine) sont son faire-valoir, on ne peut en sortir.

      (Sauf erreur de ma part, l’on a même pu lire qu’il était possible de louer "des figurants" pour tout type de manifestation qui soit et qui nous passe par la tête).


    • Vous rêvez complètement @sedetiam ?! C’était la candidate poussée par le système et que tout le monde voulait. Vous avez vu les phénomènes dont nous parlons et que l’on observe actuellement après l’élection d’Obama ? Des manifs violentes qui durent des plombes pour contester violemment son élection ? Des velléités aussi répétées de procédure de destitution ? Soyons sérieux, svp ! S’il y a forcément des imbéciles de part et d’autre, il ne faut pas non plus raconter politiquement n’importe quoi.


    • Hypothèse : élection de Marine Le Pen malgré les fraudes massives. Le pouvoir en place, " opposition de droite " en grande partie incluse (appelons ça le front unifié ripoublicain), n’accepte pas le résultat des urnes et veut par tous les moyens invalider l’élection, en s’appuyant massivement et y compris sur les groupes violents qui manifestent, cassent, frappent et tentent de dissuader par l’intimidation les gens de manifester leur soutien à une élection légitime. Je rappelle que le pouvoir français, de l’aveu même de B.Cazeneuve avait préparé un plan dans cette éventualité. La question est simple : que fait-on ? Des pin’s " je ne suis pas un nazi ", " je suis gentil ", " faisons-nous des bisous " ? Ou carrément on s’écrase, on reste chez soi et on laisse d’une manière ou d’une autre annuler une élection car après tout on est des sous-citoyens et des mal-votants ?! Il faut se mettre en situation et être un peu concret.


    • Et j’oubliais bien entendu dans mon hypothèse précédente l’évidence même, à savoir l’omniprésence dans la boucle de la sphère médiatique pyromane et pousse-au-crime (sans laquelle rien de tout cela ne serait possible), de celle qui hurle au fascisme dès lors qu’on la critique précisément pour ce même rôle mortifère, et qui ne lâche jamais l’affaire.


    • Attention de ne pas surestimer les Anti-Fa comme étant une structure réellement organisée et et conduite par des instances supérieures : les Anti-fa sont avant-tout des gosses de lycée et d’université en mal d’identité, bon nombre de ces crétins sont les enfants de certains de mes potes, on le voit bien sur les images, des gamins comme le défunt Clément Méric manipulés certes mais avant tout des anti-front national, des anti-racistes, des anti-ceux qui ne sont pas de gauche, des anti-intello neutres, des anti-antisionistes....... bref le principe des jeunesses révolutionnaires...


    • Et j’oubliais bien entendu dans mon hypothèse précédente l’évidence même, à savoir l’omniprésence dans la boucle de la sphère médiatique pyromane et pousse-au-crime (sans laquelle rien de tout cela ne serait possible), de celle qui hurle au fascisme dès lors qu’on la critique précisément pour ce même rôle mortifère, et qui ne lâche jamais l’affaire.


  • Terrorisme, antifascisme, climatisme (certains disent que le climat est sous contrôle - Haarp etc.), sont les mamelles de la société répressive.
    Pour ceux que çà angoisse, il vous reste... la consommation (le permissif).
    Mais pour consommer faut de l’argent : être salarié ! :o)
    La carotte ou le bâton.
    Le carcan "démocratique" est en place !
    Mais sa finalité n’est pas le bien-être de l’humanité ! (le vôtre, le nôtre)
    Il faut oser le voir, le comprendre. Sortir du déni surtout.


  • Soros fait du bon boulot


  • sorosse et néttanyaou doivent être contents, ils l’ont leur guerre civile

     

  • Les anti fa ressemblent bigrement a une bande de mercenaires organises en milice

     

    • Pour moi ce sont des policiers déguisés, ce qui peut expliquer :
      - que certains semblent bigrement musclés pour de petits jeunes fumeurs de pétards et buveurs de bière.
      - leurs techniques de combat maîtrisées (ils causent des contusions, mais savent éviter les blessures trop graves pour ne pas heurter l’opinion publique).
      - qu’ils soient tous bien blancs (ben oui, la diversité ethnique dans la police US laisse un peu à désirer).
      - que la police fasse preuve de tant d’indulgence à leur égard (et la justice n’en parlons pas)
      - qu’ils soient toujours disponibles rapidement sur le lieu des manifestations (tandis qu’un civil a toujours beaucoup de choses à faire, j’en sais quelque chose, mon frère habite à deux pas et je le vois une fois par mois grand max).
      - qu’ils soient cagoulés (évidemment, si l’on reconnait l’agent Dupont en train de tabasser un photographe, cela va faire désordre).


    • Non, ce ne sont pas des policiers déguisés. Je vis aux US et les antifas a la sauce locale sont des "SJW" (social justice warriors), c’est a dire des bobos, des etudiants et employes du bas de l’echelle, souvent dans des emplois technologiques, ainsi que des drogués, squatters, losers, souvent payés pour leurs frais de déplacement.

      Souvent des malades mentaux, des psychopathes qui savent qu’ils peuvent se laisser aller a attaquer des "nazis" et que souvent on les laissera en paix.

      La police a eu globalement un comportement contradictoire vis-a-vis des antifas.

      Donc des flics, non, mais operant avec la complicité de certains flics, oui.

      Trump a des ennemis a gauche comme a droite et antifa plait a tout le monde. Trump a bien compris d’ailleurs ce qui se cache derriere.


  • Comment peut-on tolérer l’existence et l’impunité de ces milices ultra-violentes dans un pays civilisé ?


  • Combien SOROS a-t-il payé tous ces charlots ?


  • Les antifas incarnent une pseudo révolte, pour faire peur aux gens, qui voudraient vraiment se révolter.
    En réalité, ils entretiennent le Pouvoir.

    On le voit lors du G20, où leur est réservé un petit espace en ville, cassent 2-3 vitrines, taguent un DAB, s’excitent en meutes devant les caméras.
    Rien ne change.

     

  • Certains, aux US, appellent les ANTIFA américains les ANTI First Amendment ...


  • ils ont le droit de se comporter comme des enculés car ils sont dans le camp du bien .
    c’est aussi une religion , un dogme.

     

  • Décidément, que ce soit en Irak en 2003, ou aujourd’hui aux USA, la "Démocratie" s’impose à grand coups de pieds dans la tronche.


  • l’élection de Trump n’a toujours pas été digérée par les nazis soit les étudiants des universités, les cadres, wall street, les banksters, les journaleux, les managers. Les masques tombent : on sait qui sont les vrais fachos.


  • Qu’en pensent les Amérindiens ?

     

  • les "antifas" ce sont eux les vrais fascistes. Ce sont des "idiots utiles" manipulés par la CIA. Comme les 68-ards qui avant de devenirs comme dans la chanson de jacques Brel, eux-mêmes des bourgeois affairistes ont eut une poussée d’acnée juvénile infiltrés et manipulés par la CIA (lisez les mémoires de Gonzalez-Mata)


  • La connivence journaliste/ANTIFA va commencer à s’effriter ...


  • En passant, plusieurs sites de droite américaine ont été tout simplement supprimés d’internet sans aucun préavis dont le site stormfront qui était en ligne depuis 27 ans.....

     

    • Et que fait Donald Trump ?
      Il DOIT faire respecter le FA ! (First Amendment) !!!!!
      C’est le moindre de ses devoirs.
      La Californie est un état clintonien.
      Si le potus laisse les politichiens de Californie agir à leur guise en payant ou tolérant des agents répressifs professionnels payés pour "contre-manifester", pourquoi ne laisse-t-il pas les Texans contrer les "contre-manifestants" par des méthodes identiques ?
      Pourquoi laisse-t-il les statues chéries par ses partisans disparaître ? Et d’ailleurs où vont-elles ?
      Les statues sont un symbole fort. Les déboulonner, c’est tuer la culture, l’histoire, les combattants du parti de l’Amérique ++ qui a élevé ce fils à papa peu lettré à la dignité de la présidence.
      Il n’est pas potus pour laisser ses partisans se faire torturer et bâillonner à chaque fois qu’ils l’ouvrent !
      Ou leur tirer dans le dos en tenant des discours mollassons, bien soumis, même pas consensuels : il se fait latter à chaque fois sans nuance et sans délai par ceux pour lesquels il trahit ses partisans.
      On dit qu’il ne peut rien contre l’Etat profond. FAUX !
      Déjà, qu’il fasse taire sa fifille, au lieu de l’envoyer partout prêter son joli visage à la bêtise dangereuse et militante !
      Et au fait la clinton ? Il n’allait pas la boucler ? Les raisons abondent !


  • Police politique du Capital. Capitale politique de la police. Pendant qu’on se tape sur la gueule et qu’on s’invective, pendant qu’on se plaint mollement et qu’on serre les fesses devant les masses migrantes à l’assaut des prébendes occidentales gagnées au sang de nos aïeux, pas de lutte de classe offensive, pas de prise de conscience historique objective, pas de remise en question radicale de la merde marchande et de ses corollaires.


  • Les "antifas" sont exactement les nouveaux SA du parti national-socialiste allemand ; chargés entre autre de semer la terreur chez les opposants politiques... Ce sont bel et bien les fachistes bas de gamme visibles d’aujourd’hui, qui vont casser la gueule de gens qui font vraiment figure de gentils pacifistes !
    Qu’ils soient ménagés, en réalité soutenus, par le pouvoir mondialiste aux commandes de nos états soit-disant démocratiques en dit long sur cette imposture politique.


Commentaires suivants