Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Des promeneurs ont fait de la luge dans les fosses communes de Buchenwald

Ce qui irrite les gardiens de la mémoire, c’est qu’à Auschwitz avec les jeunes qui font des selfies (dont de nombreux ados israéliens) ou à Buchenwald où les promeneurs font du sport, la vie reprend ses droits, et les reprend sur la mort. La réalité serait-elle révisionniste ?

Le culte des morts est une chose, le culte de la mort – comprendre son exploitation – en est une autre. Si les livres d’Histoire ont un sens, et il y en a un paquet sur le sujet de la déportation, avec des niveaux très inégaux, on ne pourra pas empêcher les enfants de faire un foot dans le bloc 41, de se bécoter devant un crématoire ou de jouer au chat et à la souris, aux gendarmes et aux voleurs, voire aux SS et aux juifs derrière l’infirmerie.

Pour les jeunes, le devoir de mémoire est encore un devoir, et ça les emmerde. Et ceux qui recrachent leur leçon apprise par cœur ne valent pas mieux que les cancres. C’est la morbidité de ce culte qui le rend inadéquat et immangeable aux jeunes générations, qui ne pensent qu’à vivre et à s’amuser, pas à mourir et à se morfondre. Cultiver la mort, c’est l’histoire du rocher de Sisyphe.

À quand une information non larmoyante, non hollywoodienne sur la question ?

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Le devoir de mémoire subit parfois des atteintes inattendues. La direction du mémorial du camp nazi de Buchenwald, en Allemagne, a dénoncé jeudi le comportement de promeneurs qui vont y pratiquer des activités sportives ou faire de la luge dans d’anciennes fosses communes.

[...]

Entre sa création en 1937 et sa libération en avril 1945 par ses propres prisonniers, quelque 56 000 personnes périrent à Buchenwald et plus de 20 000 à Dora, créé en août 1943 comme dépendance du premier et destiné à la fabrication de missiles V2.

C’est au mépris de ce passé que des promeneurs s’y sont récemment adonnés à des activités sportives ou y ont fait de la luge, à proximité ou même dans d’anciennes fosses communes ! Le service de sécurité du camp et des cimetières alentour a ainsi été renforcé, a précisé la fondation. « Le week-end, nous avions des masses de gens ici », a déploré le directeur de la fondation, Jens-Christian Wagner, à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

« Toutes les places de parking étaient occupées, non par les visiteurs du mémorial, mais par les amateurs de sports d’hiver », a-t-il expliqué, déplorant avoir découvert des traces de luge jusque « sur les tombes ». D’autres vont y promener leur chien. Une femme a même été surprise en train d’y faire du sport avec une enceinte, selon le directeur. « Avec le temps, la sensibilité historique diminue », regrette-t-il vivement.

Lire l’article entier sur leparisien.fr

Ne manquez pas l’épisode précédent sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

71 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants