Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Des sorties de classe au musée ? Non, dans un magasin Apple !

Tous ceux qui sont passés par l’école primaire en France le savent : les sorties scolaires sont souvent pénibles. Pour les instituteurs comme pour les élèves. On va visiter un musée dont le contenu n’intéresse personne ou assister à une pièce de Racine qui équivaut, parce que les enfants n’ont pas les outils, à une véritable purge, à un vaccin contre le théâtre.

 

11 ans, ce n’est pas l’âge où l’on aime se cultiver, où l’on a les moyens intellectuels de saisir la diversité et la profondeur de la culture française. D’ailleurs, les profs eux-mêmes sont rarement des foudres de culture. Un jour, un sondage a montré qu’une majorité de profs achetait les livres de BHL... Si c’est pas truqué, c’est inquiétant !

À 11 ans, on a envie de s’éclater en forêt, en montagne, dans un sport de plein air, de voir des loups, des tigres, des animaux dangereux, pas des biches et des faons (sauf pour les filles). La culture, la vraie, ne se découvre que beaucoup plus tard généralement. Seul l’effet inverse est obtenu : pour la plupart des élèves, la culture est « un truc chiant », sans intérêt, sans aucun rapport avec la vie.

Il faudra pas mal d’années et des circonstances favorables pour que des élèves découvrent un jour la vraie culture, la bonne culture, celle qui excite l’esprit et enrichit à grande vitesse.

Par exemple, pour ne prendre que celui-là, le Voyage de Céline pourrait être donné à lire en 3e. Ou Vipère au poing à des plus jeunes. Bêtes, hommes et dieux sur la Révolution russe (au programme du lycée), Sans Patrie ni frontières sur l’entre-deux guerres à des lycéens plus costauds, des bouquins qui vont tous arracher la tête des mômes et qui vont leur donner le goût irrépressible de la lecture. Ces livres existent, mais ils ne sont pas donnés aux enfants.

À la place, ils doivent se taper le style lamentable et le contenu inepte d’une Delphine de Vigan, un sommet de bien-pensance qui ferait passer Yann Moix pour un nazi. Ceux qui ont jeté un œil dans ses livres, qui se vendent du coup à des millions d’exemplaires au public captif de l’Éducation nationale, savent de quoi nous parlons. C’est bien la direction des programmes, dirigée par des Alain Geismar et consorts, qui est responsable de ce pourrissage d’âme et de l’éradication de la culture française. On refile la merde et on cache le meilleur.

Nous n’aurons jamais de mots assez durs pour ces abrutis ou ces salauds – au choix – qui sont à l’origine de la déculturation générale et du rabaissement programmé du niveau de nos enfants. Ensuite, visiter un Apple Store ou forcer à lire un « Delphine de Vigan », c’est du pareil au même, l’intention de nuire est équivalente.

- La Rédaction d’E&R -

 


 

Sur son site, voilà ce que propose la marque dans ses 20 magasins français : des sorties de classe gratuites, dès 5 ans, à l’initiative des écoles. La promesse ? Offrir aux élèves « des vitamines pour la créativité », pour « une journée qu’ils n’oublieront jamais ».

 

Intrigués, nous avons demandé à filmer l’une de ces sorties : Apple a refusé. Nous décidons donc de nous y rendre en caméra cachée, en nous faisant passer pour un enseignant intéressé par la démarche.

Ce jour-là, en région parisienne, nous suivons une classe de CM2 d’une école publique. Et à peine arrivés : haie d’honneur des employés, applaudissements, musique à fond… Les élèves sont accueillis exactement comme des clients pour l’ouverture d’un nouveau magasin.

Dès le début, les enfants reçoivent un cadeau : un t-shirt jaune, orné du logo de la marque. « Je croyais qu’on n’avait pas le droit au placement de produits à l’école ? », s’étonne spontanément un élève.

 

Un cours encadré par des formateurs… et par des vendeurs

Pendant deux heures, la classe suit une initiation au codage informatique, sur des tablettes de la marque. Du matériel disponible en quantité, des encadrants nombreux : c’est ce qui a séduit l’institutrice. « Il y a quatre formateurs, ils sont professionnels, ils connaissent chaque petite chose, ils peuvent vraiment aider », plaide l’enseignante, qui a prévu en tout cinq sorties Apple pour sa classe.

[...]

L’effet « Waouh »

Nous avons montré ces images à Franck Lalieux. Il travaille pour l’enseigne et il a déjà encadré l’une de ces sorties de classe. Il affirme reconnaître là une technique qui, en interne, a un nom.

« On appelle ça l’effet Waouh chez Apple. C’est l’idée d’émerveiller le client tout de suite sur un produit de la marque, explique ce délégué CGT chez Apple Retail. C’est cet effet qui pousse la personne à acheter. »

Et, à écouter les vendeurs, ça marche. « Il arrive parfois que les élèves reviennent avec leurs parents, confie l’un d’eux. Les enfants aiment bien les accessoires qu’on leur a fait découvrir. Ils sont contents d’avoir ça à la maison. »

[...]

Une sortie de classe dans une vitrine commerciale ? Nous avons contacté le directeur de l’école.

« Une sortie sur le codage, ça rentre dans les programmes, donc je l’autorise, justifie-t-il. Le fait que ça se passe dans un Apple Store m’a un peu posé question, c’est du privé, y a un côté publicité. Mais les élèves ne repartent pas avec des flyers non plus ! »

Avec des flyers, non, mais, en plus des t-shirts, le magasin offre aux enfants une clé USB en forme de bracelet… siglé de la marque, évidemment.

 

 

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

Derrière le divertissement, le commerce, l’exploitation, la surveillance,
lire sur Kontre Kulture

 

La multinationale « gentille » Apple, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

112 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1939623

    Apple ça n’est pas la culture hacker, open source. Leur Iphone X coûte un SMIG !

     

  • #1939625

    Qu’Apple organise ce type de marketing rien d’étonnant il se base sur une étude de marché afin de potentialiser sa clientèle dès le plus jeune âge.
    Mais que l’éducation nationale y participe et y voit un intérêt pédagogique : DÉLIRANT !
    J’aimerai bien connaître le prix payé par Apple à l’État le contrat conclu entre les 2 parties.
    Franchement le degré 0.


  • C’est bon pour Israel


  • Une vie de Simone Veil
    No et moi Delphine De Vigan
    Le Lion de Joseph Kessel

    Toutes ces merdes qui sont à acheter au collège pour éloigner un peu plus les enfants de la lecture, de la culture et ça marche, en marche !


  • Ils vont bien au musée de la choa, alors les magasins ne sont que la suite logique, d’autan plus que c’est à cet age là qu’il faut leur vendre des trucs auquel ils doivent croire à tout prix.


  • L’enseignement c’est déjà de futur clients "apple" et pour le reste c’est de lire des livres "botulé" afin de bien formater ces clients potentiels à venir .Si les parents n’interviennent pas avant le formatage, cela va faire des dégénérés, ce qui est le but ultime .


  • Oui, c’est invraisemblable, ce truc...
    Mais comme nous le disent les russes : "De quoi vous étonnez-vous ? Depuis un moment, vous avez mis vos cancres à l’enseignement !"


  • Au moins comme ça c’est clair, l’école est bien là pour former les futurs consommateurs désormais.

     

    • Elle forme ce dont l’industrie et la finance ont besoin..que voulez vous qu’elle fasse d’autre ?
      Nous sommes déjà tous suréduqués par rapport à la réalité de la société.

      Il faut attendre le prochain bond de "l’intelligence" dans leur logique...


  • Comment la Resprivée dites multinationales (oxymore) utilisant la ripouxclique FM & talmudiste comme paravent, parvient-elle à s’insinuer dans la contre-éducation anti-nationale via les gadgets de la société de consommation et AU DÉTRIMENT de la l’instruction à savoir la construction de l’Être intérieur !

    Corrompre par la marchandise !

    Mon fils (15 ans) en 3e collectionne pour un certain prof les bouchons en plastique pour la récupération. La classe qui aura récupérée le plus de bouchons, au poids, aura droit à des friandises ! En attendant, les fôtes d’ortografe, une écriture illisible (bien qu’il fasse des progrès ouf : ) et une pauvreté de vocabulaire : il ne veut lire que des mangas ....il appelle ça lire ....

    bon bah faut quand même se dire, pour consolation, on en est pas encore (?) à une visite obligatoire au magasin des horheureslesplussombresdeleurreHistoire.

    Venez à moi les petits enfants .... !

    Hélas, nos enfants ne sont pas armés pour rester ou devenir des Petit Poucet à savoir des initiés, chausser les bottes de sept lieues, récupérer les clefs de l’Initiation afin de sortir de l’illusion, laquelle ternit l’âme divine première !


  • Je vis en banlieue, et perso j’ai (et ma classe à chaque fois) toujours adoré les sorties au musée.
    Le musée des Invalides avait été mon préféré


  • Vraiment rien à sauver...prof et vendeurs/collabos même pas conscients de la dimension de l’opération. Le compte à rebours a démarré.

     

    • Dans le rapport de stage du brevet des collèges 2016/2017 fourni par l’EN made in Najat, les questions posées sont :
      - Qu’est-ce que tu as vendu ?
      - Quelles sont les services vendus ?
      - Quel est le chiffre d’affaire ?
      - Est-ce une SA, SARL,… ? (indépendant, start-up, Uber,… serait un plus)
      - …
      Complètement possédés à l’EN, mon gamin a fait un stage dans un cabinet de véto ? Et n’a pas vendu un paquet de croquettes ni même de litière pour chat : il a plutôt bien réussi son stage.


  • Dans les bibliothèques municipales vous ne trouverez PAS UN SEUL livre de Maurras - ce n’est même pas la peine de chercher . Dans les bibliothèques de province UN SEUL "Voyage au bout de la nuit" à condition qu’il ne soit pas emprunté . UN Céline pour 10 D’Ormesson et 20... Sulitzer !... Effrayant .

     

    • J’ai vécu une expérience similaire à la FNAC récemment.
      Je cherchais un livre de Paul Morand. Nada. Pas un seul ouvrage en rayon.
      J’ai poussé le vice en cherchant du Barrès. Rien non plus. Mauras n’en parlons pas.
      Il y avait tout de même quelques Céline. Un chouia de Bernanos (très peu).

      Bref, tout ce qui est étiqueté très à droite sur l’échiquier (infamie suprême) est en voie de disparition dans les grandes enseignes de distribution.

      En revanche on nous sert du Modiano, Nothomb, Gavalda, Beigbeder, D’Ormesson, Mussot à tous les étages... Autant d’auteurs qui donnerait envie à un amoureux des livres d’organiser un immense autodafé sur la place du village.


    • Bibliothèque municipale de quartier, à Paris.
      Rayon Histoire, période 3ème République.
      Vous allez halluciner.


  • Quand je faisais des "sorties pédagogiques" ce qui intéressait le plus les élèves c’était la halte au Mac DO .


  • Tant qu’on y est avec Apple, j’en profite pour dire que dans le coin ou je vis (Cahors) tout les profs ont reçu une tablette Apple ainsi qu’une caissette à distribuer aux enfants pour les cours.

    Le seul soucis c’est que les Ipad sont des gadget et qu’aucuns logiciels/cours de prof n’est compatible avec cette daube.
    Donc on à l’état Français qui rince à fond Apple au détriment de l’éducation des élèves (quoi que, vaut mieux que les profs perdent du temps sur Apple plutôt qu’ils continuent de ravager le cerveau des gosses avec les version officiel)

     

    • Moi j’adore la distinction claire et nette entre les professeurs d’informatique qui ont un vieux téléphone Nokia de vingt ans et consultent leur boîte mail une fois toute les semaines, et les autres, infectés par le cancer des tablettes et téléphones intelligents.

      J’ai l’impression que plus on s’y connaît en informatique moins on aime ces gadjets. Moi même, je n’aime que les ordinateurs car je peux en faire ce que je veux, et je n’aime pas les autres gadjets car je ne peux les modifier.


  • Quoi d’etonnant. Ces lobbys ont infiltre les secteurs publiques desargentes. Voyez sur Youtube de quoi est capable l’industrie du sucre.


  • Le Veau d’or....encore lui !!


  • Pour la lecture entièrement d’accord. Dès que je réclamait, même un tintin ou un Astérix, ma mère me l’achetait. Elle avait compris que le goût de la lecture passe par des trucs simple d’abord. Ensuite, alors que j’étais un élève plutôt moyen voir médiocre, j’ai dévoré à de nombreuses reprises plusieurs livres "imposés" par les profs, happé par l’histoire, fasciné. Je me suis surpris moi même, moi qui était plutôt dans le genre casse cou/bagarreur.

    La lecture c’est tout simplement le plus fantastique moyen d’évasion et de mise en ébullition des méninges. Là on touche le fond, et en touchant le fond je pense que même les parents les plus débiles vont s’interpeller !


  • Quand j’étais en primaire au début/milieu des années 90 on faisait des balades en forêt avec mon instituteur. L’avantage d’un village de 500 habitants. Il avait presque 60 ans, un gilet et une montre à gousset. Il nous montrait les plantes, les champignons, les nids d’oiseaux. De temps en temps on repérait une biche au loin alors tout le monde se taisait.

    Et puis il nous avait appris à jouer aux échecs et aux dames et organisait des concours à la fin de l’année. Il allait commander des petites coupes en métal et les décernait aux trois meilleurs du tournoi. Il y avait aussi un classement des élèves selon leurs résultats scolaires affiché au fond de la salle. J’étais toujours premier de classe mais jamais aux échecs. Le meilleur était curieusement l’un des élèves les plus turbulent. Un sacré copain.

    L’instituteur organisait aussi les compétitions de sport et il avait même acheté un petit ordinateur qui marchait sous dos pour nous initier au monde moderne et il essayait de nous apprendre à coder dessus de petits programmes. Il nous disait "vous voyez ça c’est l’avenir".

    En maths on avait régulièrement une épreuve de calcul mental. Chacun devait prendre un petit papier, écrire son nom et ensuite il énonçait 10 opérations et chaque fois nous avions 5 secondes pour écrire la réponse, pas plus sinon nous avions zéro. On avait aussi une dictée toutes les semaines.

    C’était aussi un professeur très juste. Il punissait de la même manière les bons comme les mauvais élèves. Je ne l’ai vu qu’une seule fois utiliser la manière forte c’était contre un élève qui avait traité une institutrice de "sale pute". Un voyou venu de la ville. Le prof l’a ramené par le col dans la classe et lui a mis quelques bonnes claques de grand père. Ça l’a calmé assez vite. Après les parents sont arrivés en croyant mettre le prof au pas. Quand ils sont repartis ils étaient beaucoup plus polis qu’en arrivant.

    Enfin bon. Une vraie formation fasciste digne des zeureléplusombres !

    Heureusement maintenant on visite des magasins Apple et on apprend aux enfants à être "genderfluid". Ouf !

     

    • Ces instituteurs "adieu monsieur le professeur, on ne vous oubliera jamais", comme on les aime et les regrette.
      Aujourd’hui ils seraient en garde à vue ; ou virés depuis longtemps.
      Mettre des claques à un insulteur ! Où va-t-on ma bonne dame.
      https://www.youtube.com/watch?v=N2i...


    • J’ai eu la même chance que vous.
      On allait même chanter le Mai avec l’école dans le village pour récolter des œufs et se faire une bonne omelette.
      Quelques années après on eût le droit à une bouteille de Saint Jo pour faire passer l’ensemble. Que de bons souvenirs.
      Tout le monde devrait avoir le droit à cette vie rurale. Je venais de région parisienne, arrivé à 7 ans en campagne, jouer dans la forêt, dans les bottes de foin des potes sont les parents étaient paysans.


  • Très belle synthèse de la France Macroniene de 2018...

    Après, il faut garder a l’esprit que le déclin de Apple est en route. Avoir un Iphone est de moins en moins cool chez les ados (qui preferent le Samsung dorenavant). Je ne compte plus les inconditionnels d’Apple autour de moi qui commencent a en avoir marre (il est vrai qu’utiliser les OS d’Apple est juste insuportable, vu que tout est vérouillé, sans compter qu’au bout d’un an, ca rame a mort

     

    • Je ne sais pas d’où vous avez vu que le déclin d’Apple était en route, que les ados préféraient Samsung ou que les iPhones ramaient au bout d’un an. Mais passons. Je connais les méthodes pour réaliser ce genre de « reportage » de même que je connais des salariés d’Apple. Et croyez-moi, ceux qui œuvrent à ficeler ce genre de « reportages » démagos sont bien plus critiquables que les seconds. Ce que je note « d’amusant » c’est que les mêmes « journalistes » qui œuvrent activement à nous vendre du libéralisme à chaque campagne électorale et qui, sitôt les élections passées, sauvent sur les figures et marques emblématiques du capitalisme transnationale au motif que ces dernières ... font du commerce ! Mazette, ça c’est du scoop !


    • Apple en déclin ? Non, leurs iPhone sont le top du top..,
      on peut ne pas aimer cette boite, il faut pourtant reconnaître qu’ils font de bons produits ; et que seuls les Samsung 8 rivalisent un peu avec l’iphone X ou même le 8 plus.


    • « daubent sur les figures ... »


    • @Eric On s’en fout des journaleux, le problème ici ce n’est pas que le commerce cherche à vendre (ou que des pisses-copies sautent d’un sujet l’autre sans se soucier d’une quelconque cohérence) , effectivement il sont dans leur rôle de rapaces cupides ; le problème est le suivant : la baisse généralisée de l’esprit critique et de la capacité/volonté de défense du citoyen (et donc aussi des institutions publiques comme l’école) vis à vis de la tentative actuelle d’hégémonie du monde économique envers des sphères de l’existence qui lui échappe encore (en totalité ou partiellement). En dernière instance un défaut d’âme, d’intelligence, de richesse ontologique, la pourriture de l’argent ayant besoin de fumier pour se répandre ; d’où l’attaque tout azimut sur la jeunesse actuelle, de la graine d’esclave/consommateur...


    • Et bien on on ne s’en fout pas dans la mesure où il est plus que problématique que l’information vise non pas à produire de l’information mais de l’opinion sans le moindre souci d’exhaustivité ni d’honnêteté. Le problème est juste de ne pas être caricatural. Or, pour connaître Apple, sans prétendre évidemment en connaître pour autant toutes les arcanes ni ne me faire d’illusions excessives en mode « tout est génial de A à Z » , ce qui est montré ici sur ce qui se passe dans les Apple Stores par rapport aux différents ateliers proposés dans ces magasins est ici très largement tronqué.


  • #1939703

    Le logo d’Apple est une pomme, allusion au Jardin d’Eden.
    Croquer la pomme c’est se soumettre à l’injonction mondialiste.


  • oui, bien sûr, c’est très intéressant tout ça mais



    jcroyais qu’on n’avait pas le droit au placement de produit à l’école



    "placement de produit"...

    c’est donc ça le genre de phrase "spontanée" qui peut sortir de la bouche d’un gosse de 11 ans, aujourd’hui ?

    et ben c’est flippant. plus que tout le reste en fait.

     

  • "’une majorité de profs achetaient les livres de BHL" (au pluriel : une majorité) )

    Et pourquoi pas ? Surtout quand on se réfère à la période dans laquelle il écrivit le livre. Même des merdes écrivent parfois des choses intéressantes. Je pense notamment au livre "Diable en Tête" ou "Qui a été tué Daniel Pearl ?". Ces bouquins m’ont emballé étaient très bien écris ; oh et un peu plus lisible et agréable à lire qu’un bouquin du genre "Bagatelle pour un massacre".


  • #1939757
    le 09/04/2018 par Pampers/ placements/ gestion de patrimoine
    Des sorties de classe au musée ? Non, dans un magasin Apple !

    Bientôt une petite sortie pédagogique chez Marc Dorcel ?

     

  • On peut bien déplorer tout cela...la culture de toute façon si on en tire des généralité elle n’est pas universelle.

    Perso les zoo, les animaux " dangereux" et tout ça je m’en foutait royalement au contraire je trouvais ça d’un chiant...rien de palpitant à des animaux enfermés...c’était pour moi....normal, rien de découverte. surtout après 2 zoos, une pauvre prise d’empreinte qui en fait était juste la marque informe d’un caillou...

    Par contre l’instit qui nous faisais du dessin technique, de la science, de l’astronomie, de l’anatomie des animaux avec des maquettes, ça ça m’avait fasciné ! des mécanismes avec des ressorts, des roues, de l’electronique de base avec une pile une ampoule et un fil...CE2 et pourtant, ce sont les seules choses dont j’ai été captivé.
    Aller en forêt récolter un champignon, des feuilles pour ensuite les mettre a la poubelle dès le lendemain, franchement cela ne m’a ni cultivé, ni enrichi, d’ailleurs ramassés il n’y avait pas de "ça du chataigner, de l’hetre " non c’était dans un sac à l’arrivée pouf poubelle.

    On peut considérer comme déplorable cette sortie chez Apple, mais à qui la faute ?

    Les commentaires acerbes envers la marque à pomme sont justifiés mais soyons sincères, combien ont eu, ont, ou auront un objet de chez eux sans pour autant en faire de la compote ?

    S’ils en sont arrivés là, ce n’est pas uniquement dû à une baisse de niveau mais aussi à la place qu’on a laissé à Apple dans le mental collectif. ils se sont juste diversifiés et à la place d’un prof je peux comprendre qu’il est plus plaisant dans une société ou les gosses sont de plus en plus blasés et moins réceptifs de les entendre et voir d’un coup et pour une fois "éveillés". Certes pas dans le bon sens, mais l’effet de satisfaction prof et élève est là, ils sont pour une fois sur la même longueur d’onde.

    Le maître à un bref instant la sensation de réussir enfin une mission, capter son auditoire complet...par procuration.

    Qu’il entende dire "merci monsieur" à la fin de la journée pour lui peut être limite une grâce inespérée..


  • Franchement, quand on sait ce qu’on emmène voir les enfants au musée, je me demande si une visite à Apple n’est pas mieux.
    Les visites aux musée d’art, j’en témoigne en tant que parents de trois élèves passés par la primaire, c’est souvent pour aller voir de vrais merdes et apprendre aux enfants que c’est beau.

     

    • je me régale avec ce genre de commentaires.
      Bravo


    • Il y a vraiment des trolls ici c’est pas possible... Vous savez qu’il existe encore des musées (y compris à Paris et sa région) exposant de vraies œuvres de qualité à même d’éveiller le sens esthétiques de la jeunesse (même si sur le moment cela ne les marques pas trop ou qu’ils prennent ce genre d’excursion à la légère, ça laisse souvent des traces qui peuvent se développer à l’age adulte ; le pari du savoir, de la connaissance, de la culture, de l’élévation n’est jamais stérile (sauf à souhaiter former des individus eux-même dotés d’une sensibilité stérile) Il n’y a pas que de l’art dégénéré dans les musées, croire cela c’est ne pas beaucoup les fréquenter. Sans parler des excursions vers des lieux de patrimoine architecturale/historique ou simplement des escapades dans la nature où apprendre aux jeunes à l’observer, c’est toujours plus fertile en éveil vers un monde autre que ce qu’ils connaissent déjà que trop : le monde tautologique, solipsiste, narcissique (l’écran qui renvoie notre propre image), velléitaire et vain des marchandises addictives technologiques faites de plastoc ignoble renvoyant au contenu souvent de même nature qui leur est loisible et tentant de consulter... Mais peut être n’avez vous que faire de la structure émotionnelle, sensible (participant de l’intelligence) de vos enfants, du moment que ceux-ci se trouvent être bien intégré (ou désintégrés..) au système actuel du grand Marché pourrissant.


    • @LVT
      Non McAron a raison ce genre, de visites c’est pour faire des gosses de vrais, de bons républicains (on montre des œuvres anti-France, anticatholique, anti-royauté, etc...) , des darwinistes (on les emmène dans des musées d’histoires naturelles pour leur raconter qu’on descend du singe, le big-bang de mes deux et que la terre a des millions , non des milliards d’années et que donc la bible est fausse) et des amoureux de l’art contemporain (merdasse)
      Quand c’est pas pour leur montrer des exposition sur le Zizi Sexuel Titeuf ou des expositions pédophile et zoophile pour en faire des débiles pervers et des tordus



      https://www.egaliteetreconciliation...
      https://www.egaliteetreconciliation...



    • @ LVT
      Calmez-vous LVT, je n’ai pas craché sur les musées français : j’ai juste témoigné d’une expérience personnelle, dans ma ville de province dont le "Musée des Beaux-Arts" ne fait que des expos temporaires dégueulasses ou insipides, où il faut traîner les élèves de toutes les écoles du centre ville parce que personne n’y va autrement. Bien entendu qu’il y a aussi des expos permanentes ou temporaires qui sont éducatives, et que les visites au musée sont éducatives lorsque les musées ne sont pas dirigés par des pervers. On est d’accord.


    • #1940317

      @LVT
      Non McAron a raison ce genre, de visites c’est pour faire des gosses de vrais, de bons républicains (on montre des œuvres anti-France, anticatholique, anti-royauté, etc...) , des darwinistes (on les emmène dans des musées d’histoires naturelles pour leur raconter qu’on descend du singe, le big-bang de mes deux et que la terre a des millions , non des milliards d’années et que donc la bible est fausse) et des amoureux de l’art contemporain (merdasse)
      Quand c’est pas pour leur montrer des exposition sur le Zizi Sexuel Titeuf ou des expositions pédophile et zoophile pour en faire des débiles pervers et des tordus



      https://www.egaliteetreconciliation...
      https://www.egaliteetreconciliation...



    • #1940600

      @LVT
      L’éducation nationale ne les y emmène pas pour en faire des cathos, des natios, des patriotes ou des monarchistes , elle les y emmène pour qu’un jour ils y retournent voir le vagin de la reine, les œuvres de Mac Carthy, Koons ou de Anish Kapoor, elle ne les y emmène pas pour qu’un jour ils aient envie de lire Bossuet ou Céline, ni pour qu’ils aient envie de voir des œuvres catholiques de Bernardo Strozzi, ni de Pierre de Cortone, Gustave Courbet, Leonard de Vinci, Rubens, le Guerchin, Jean-François Millet ou de Jan Vermeer, encore moins pour admirer les vitraux de la cathedrale de Reins, Auch et s’ils les y emmènent il y a en plus un message laïcard, gauchisant ,homosexualiste
      Ne croit pas que l’éducation nationale veut faire de nos gosses des érudits ou des amoureux du beau, du bon, du grand


  • #1939804

    Récemment, on me disait qu’il existe et existera de plus en plus de "nouveaux métiers dont on imagine même pas l’existence" grace au développement exponentiel de la technologie.
    C’est peut être ce à quoi sont préparés ces enfants-ci.
    Laissons aux chinois les mathématiques, la science, la physique, etc ; occupons nous plutôt d’imaginer l’utilisation des outils qui en émergent.
    Peut être que plus tard, l’un d’eux inventera une application, une start up, pour permettre aux gens de... je ne sais pas, moi, mais à partir de leur iPhone.
    L’imagination au pouvoir !


  • Depuis que j’ai lu le livre "666" de Pierre Jovanovic (grâce à qui j’ai connu Soral), qui explique que Steve Jobs a vendu son tout 1er ordinateur à 666 $, et conçu le design de la "pomme" en référence à Adam & Eve, je boycotte carrément la marque !!


  • #1939861

    nous tombons chaque jours plus bas, plus dur sera la chute de notre culture, de noitos valeurs:bientot en sortie scolaire, il y aura les supermarché, les magasins de sport : pour bien apprendre a ces petits futur mouton ce qu ’est le consummérisme et faire comme papa et mamnan : avoir un postable dernier cri, une bagnolle qui en jette, car autrement ont sait pas ce que vont penser les gens, les gens qui sont -ils bandent de cons : les gens ont s’en fout : c’est ca que nous apprenons a nos enfants, ne pas etre dans l’uniformisation : en l’occurrence a leur collège : écouter du r’nb d emerde, jouer au foot de merde,s’habiller en jogging de merde et avoirla gueule collé aux écrans de merde : nous résistons ! ils aiment lire, écouter d ela musique sur une chaine et aiment la nature
    car, dans les collèges, je passe pour un chieur, un réac, d’avoir eu le malheur de dire que j’etais scandaliser que des enfants de 11/12 ANS pratiquait coran durant leurs scolarité/ je sais, je me bat contre des moulins a vent.

     

  • Quand j’étais gamin, dans les années 80 et 90, les sorties scolaires étaient plutôt sympas ; comme une visite de château avec reconstruction médiéval, visite de parc naturel, musée d’aquitaine, le Futuroscope, classe de neige ou sortie cinéma au collège pour voir des films en VOST.

    En faite, la pire sortie scolaire que je me souvienne, c’est pour le film Germinal, que j’ai détesté et je n’ai pas été le seul... Surtout qu’on avait lu le livre juste avant.

    Enfin bon, voila, en tout cas, sortie scolaire devait rimer un minimum avec culture ou expérience ; je ne suis pas sur qu’inclure des magasins soit bénéfique à l’éveille de l’enfant... surtout si cela se transforme en promotion de produit, car arrêtons d’être hypocrite ; c’est bien le but recherché par ces entreprises privés ...

    Mais dans la dérive ultra-capitaliste qui favorise la privatisation et le recul de l’Etat, il "semble" logique (à regret !) que des entreprises privés aient leur mot à dire sur tout ce qui rythme la vie des enfants pour en faire de bon consommateur addicté... surtout que ces entreprises ont les moyens financiers de motiver les écoles à faire leur sortie chez eux.

     

    • "la pire sortie scolaire que je me souvienne, c’est pour le film Germinal..."

      P’tit joueur, moi en 94 en , je m’étais tapé "la liste de Klarsfeld euh...de Shindler", on s’était fait chier punaise, imagine des ados mater ça en noir et blanc pour le prix d’une place pour "le fugitif" avec Harrisson Ford, ça nous rendait malade !

      Boutonneux à l’époque et déjà antisémites en somme...


  • Moi cela ne me dérange pas. Lorsque mon gosse rentrera de l’école en me demandant de lui acheter un gadget Apple, il m’entendra lui rire au nez.
    Cette expérience forgera son caractère (grâce à la frustration) et son sens de l’humour.


  • je ne suis pas pour ces sorties mais si cela empêche les enfants de devoir écouter des travelos L G B T c’est un moindre mal


  • On n’arrête pas le progrès.
    Je rappelle aussi que l’ensemble de nos données sont transférés à l’étranger, disons aux USA...
    Qu’elles sont vendues aux annonceurs
    Libre d’accès aux "services" de l’état profond de différents pays, France inclue.
    Pendant que les médias indépendants sont stigmatisés.
    Les tribunaux et les livres d’histoire instrumentalisés
    Etc...
    Bienvenu dans le meilleur des mondes.

    Ps - Tout cela profite maintenant de l’appui et des soutiens du grand frère américain.
    Mais n’oublions pas que tout ceci était déjà une vieille tradition républicaine.


  • #1939962
    le 09/04/2018 par Aiguiseur de guillotines
    Des sorties de classe au musée ? Non, dans un magasin Apple !

    Pendant ce temps là, chez les rosbifs. ..

    https://www.telegraph.co.uk/news/20...


  • D’ailleurs, les profs eux-mêmes sont rarement des foudres de culture. Un jour, un sondage a montré qu’une majorité de profs achetait les livres de BHL... Si c’est pas truqué, c’est inquiétant !
    Tout comme ils sont majoritairement auditeurs de France-Inter, abonnés à Télérama, et petites mains pour Amnesty International..

    Un prof, c’est pas une entité intellectuellement autonome.
    Un prof, c’est d’abord un bon élève qui a absolument besoin d’avoir un modèle certifié à reproduire.
    Il lui faut du prêt-à-professer.

     

    • Je vous remercie de toute votre considération.


    • En effet @Mimi, c’est du très haut niveau.
      « Un prof, c’est pas une entité intellectuellement autonome. »
      Collector ! Et le reste est à l’avenant.


    • @Mimi
      Et si vous preniez le risque, immense, d’argumenter explicitement, plutôt que de sous-entendre des reproches ?


    • Elle ne sous-entend rien puisque c’est parfaitement clair. D’autre part, puisque d’évidence sa réaction signifie qu’elle est enseignante et, si l’on vous suit, qu’à ce titre elle ne peut apporter une réponse satisfaisante ni même un argument puisqu’elle n’est pas une « entité intellectuellement autonome » (ça c’est de l’argument hein ?!), elle ne pourra donc satisfaire votre demande :-) La blague.


    • @Eric
      Vous vous sentez très concerné apparemment.
      Mais apprenez que "sous-entendre" signifie que l’on exprime de manière indirecte. La clarté ou l’évidence du sous-entendu ne change rien au fait que le message est sous-entendu.
      Je préfère les arguments explicites, si l’on recherche une discussion franche.
      Je sais que cet aspect là ne vous passionne pas, puisque du haut de votre tour d’ivoire, vous vous satisfaites bien de lancer quelques anathèmes méprisants. Vous devriez plutôt vous atteler à tenter de produire quelque chose de consistant (en dehors de vos considérations musicales, qui ne sont pas forcément mauvaises, mais quand même un peu anecdotiques, non ?).


    • Les professeurs sont sous la tutelle de l’État. Sous la troisième république, ils étaient surnommés les hussards noirs ou encore les hussards de la république, ce qui n’est pas anodin et en dit long sur leur fonction étatique.

      Qu’attendre de ces laquais gouvernementaux, qu’ils dispensent liberté et indépendance d’esprit à nos enfants ? Ca c’est le fantasme populaire qu’on vend au smicard qui ne peut en même temps élever ses enfants et les nourrir, autrement dit pendant que les parents charbonnent l’état éduque la marmaille pour lui implémenter les diktats sociaux et in fine sa soumission éternelle au pouvoir (de l’argent). Évidemment, les profs n’ont pas conscience de cela, car leur mission officielle est de rendre les gosses intelligents... l’enfer est pavé de bonnes intentions dit-on.

      Pour être bien clair il s’agit bien ici de critiquer la fonction étatique de l’éducation nationale et non les enseignants dans leur individualité et humanité. Donc les petites crises de narcissisme de tel ou tel prof qui se sent insulté par le commentaire de JP c’est juste hors-sujet.


    • Si vous pouviez arrêter deux secondes avec vos trucs de gamin. Vous aviez fort bien compris, point barre. Et je ne me sens ni plus ni moins concerné que vous. Apprenez de votre côté qu’avant de parler d’arguments ou d’anathèmes méprisants (on mettra de côté voire à la poubelle votre histoire de tour d’ivoire !!!), faut déjà s’assurer de ne pas y avoir sacrifié soi-même, et sur ce coup-la c’est un peu raté. Pour le reste de votre commentaire, très éloigné du sujet si ce n’est hors-sujet, no comment. Quant à la consistance, dans la mesure où il est toujours préférable de balayer devant sa porte, vous en parlerez à l’occasion d’un commentaire d’une autre consistance que celui que vous nous avez servi, excusez du peu !
      P.S : il est normal qu’un professeur relève de manière critique une opinion grossière qui en plus se prétend un argument. Quand on commence des phrases par des termes génériques, il n’en sort jamais grand chose de reluisant. Évitons les assertions à la grosse louche et les outrances caricaturales, ce serait pas mal me semble-t-il. La réalité est plus complexe que ce à quoi l’idéologie des uns et autres est souvent tentée de la réduire.


    • Pour revenir au sujet initial, il s’agissait d’expliquer pourquoi les profs achètent du BHL.
      Je dis simplement que vu leur parcours école—> lycée—> fac—> IUFM—>retour à l’école, ils n’ont jamais voulu sortir de l’’institution scolaire. Ils sont des bons élèves qui imitent le prof d’une manière efficace, mais dans leur tête ils sont toujours élèves. Ils ont encore besoin d’une autorité, elle-même certifiée, qui leur dicte le Savoir, le politiquement correct (france inter), le Bon Goût (télérama), et leur délivre des certificats de vertu (amnesty international) s’ils s’astreignent à copier des lignes, tel un écolier puni.
      Et voila pourquoi, BHL, certifié par le système, ça leur convient.
      Après, j’aurais pu parler du milieu psychologique dont ils sortent, qui explique qu’ils aient autant besoin de repères certifiés.

      Mais bon, en ce qui vous concerne, j’ai surtout compris que vous n’avez jamais eu l’intention de discuter. Parce que justement, et ce n’est pas la première fois que je vous le dit, c’est la posture du prof qui vous intéresse, et rien d’autre.


    • Quand on prétend vouloir discuter, on évite le genre d’entrée en matière qui consiste à dresser un portrait lapidaire et globalisant des profs. Le coup de l’autonomie intellectuelle, franchement ! Au lieu de parler des autres, il est également envisageable de se remettre en cause parfois. Et je ne sais pas d’où vous avez vu que c’était « la posture du prof » qui m’intéressait ?! Déjà, pour moi ça ne veut rien dire, donc ça ne risque pas. Vous retombez dans un travers. Après, libre à soi de se fabriquer son petit univers mental avec des grosses cases où ranger chacun si ça lui chante.
      P.S : pour illustrer la finesse et juste pour rigoler, les chiffres des ventes de livres BHL sont catastrophiques et inversement proportionnels à la couverture médiatique dont ce triste sire bénéficie. S’il était lu par les profs, ça se saurait et les ventes s’en ressentiraient « quelque peu ». Il ne faut pas réfléchir beaucoup pour admettre que c’est absurde. Le reste n’est qu’orgueil froissé.


    • Merci Eric. Vous avez parfaitement illustré le paragraphe qui conclue mon précédent commentaire. Je n’ai rien à ajouter après une telle démonstration.


    • Je n’attendais pas autre chose qu’une nouvelle inversion accusatoire pompeuse, confirmant effectivement la possibilité de ce que j’évoquais à travers entre autre l’incapacité à l’admettre. Ça ne mange pas de pain et ça permet de passer outre le reste. Petit mais logique et tristement classique.


    • pour illustrer la finesse et juste pour rigoler, les [...] ventes de livres BHL sont catastrophiques [...]. S’il était lu par les profs, ça se saurait et les ventes s’en ressentiraient [...]. Il ne faut pas réfléchir beaucoup pour admettre que c’est absurde. Le reste n’est qu’orgueil froissé.

      "BHL lu par les profs", c’est ce qu’affirme cet article (2ème paragraphe) de la Rédaction d’E&R. Vous êtes bien plus déférent envers E&R d’habitude.
      A l’évidence, vous avez cru que j’étais l’auteur de cette affirmation. L’erreur étant corrigée, vous avez l’occasion de prouver que votre discours n’était pas motivé par une aveuglante rancœur envers moi.
      Vous allez donc réaffirmer que cette phrase de la Rédaction d’E&R, "BHL lu par les profs", c’est une idée pas très fine, risible, absurde et mue par l’orgueil.
      En assumant votre propos, vous montrerez ainsi que vous êtes un homme qui ne dit quelque chose que s’il l’a murement réfléchi et le pense sincèrement ; et que vous n’êtes pas un de ces losers qui ne parlent que pour attaquer (ou lécher) untel ou untel.


    • Je n’ai pas l’habitude d’être déférent envers E&R, je suis très souvent en accord avec leur analyse, c’est différent. Or ici ce n’est pas le cas. Que ce soit dit par eux ou repris et approuvé par vous, ce que j’en pense n’a donc aucune raison de changer. Voilà pour l’explication fort simple. Votre erreur d’appréciation étant corrigée, vous pouvez donc remballer vos histoires de rancoeur à deux balles même si vous y tenez et vous y raccrochez comme à une branche pourrie. Je passerai sur votre conclusion qui sent plus l’absence de maîtrise de vos nerfs pour pas grand chose. Dommage, encore une fois.


    • Votre point de vue "inchangé", vous ne l’assumez pas, en réalité. Vous deviez réaffirmer votre critique explicitement, et subitement vous n’êtes plus très courageux. Étonnant, non ?
      En tout cas, pour la postérité, il sera retenu que vous avez jugé l’idée de la rédac d’E&R :
      1) sans finesse
      2) risible
      3) absurde
      en croyant qu’elle était de moi.

      Vous démontrez donc bien la conclusion de mon précédent commentaire, en n’assumant pas. Ce n’était d’ailleurs qu’un diagnostic froid et objectif, fondé sur une certaine expérience de votre "conversation". Il risquait peu d’être infirmé par votre réponse.


    • P.S. : Il aurait fallu citer la phrase un extenso
      « Un jour, un sondage a montré qu’une majorité de profs achetait les livres de BHL... Si c’est pas truqué, c’est inquiétant ! »
      Personnellement, j’aurais comme une « légère » tendance à ne pas trop m’inquiéter pour la raison même de l’hypothèse évoquée à la fin, que vous n’avez pas relevée et qui ouvre une porte non négligeable :-) Je m’inquiéterais plus de l’omniprésence de sondages tous plus farfelus les uns que les autres et qui malheureusement continuent de rencontrer parfois la crédulité. Il y a quelque temps, j’ai lu ici même dans des réactions quelqu’un qui, pour justifier sa vision racialiste des choses, se référait fièrement à un sondage du nouvel obs selon lequel une majorité de français auraient admis être un peu racistes (je cite de mémoire mais c’était à peu près ça). Vous imaginez ?! Mais pour ma part je suis et reste toujours optimiste, tout en ne doutant malgré tout de rien et en ne me faisant aucune illusion :-)


    • Je me corrige. « Il aurait fallu tenir compte de la phrase in extenso », et notamment de sa fin donc. Je découvre votre message de 00:13. Misère. Vous êtes sûr que vous allez bien ? Vous ne comprenez réellement rien de ce que l’on vous dit ou c’est juste l’arrogance qui vous fait partir en vrille ?! En tout cas, à chaque fois que l’on voit quelqu’un verser dans le procès d’intention ou le déni au seul motif qu’il n’a que ça en magasin, c’est toujours un spectacle régressif assez pathétique. Le niveau de votre commentaire initial devrait tout de même vous incliner à un minimum d’humilité, d’autant que quand vous réfléchissez vous n’êtes sûrement pas plus bête qu’un autre. Je me refuse tout de même à vous dénier toute forme d’autonomie intellectuelle, de cette autonomie qu’en grand pudique vous n’évoquez plus parce qu’elle ne vous permet plus de vous réfugier derrière la « caution » d’E&R, ou de cette finesse à laquelle vous êtes d’évidence si sensible. Pour quelqu’un qui faisait un contresens en parlant de lèche me concernant, ça a au moins le mérite d’être drôle. On va dire que je plaisante, tout ça n’est ni sérieux ni honnête de votre part. La fin en autosatisfecit foireux est étonnante, je m’imaginais pourtant vraiment que vous alliez enfin admettre avoir compris et admettre que vous aviez été « un peu » excessif et alliez cesse de l’être. Raté, lol.


    • Le professeur n’est pas une entité intellectuellement autonome. Comme 99% des catégories sociales ai-je envie d’ajouter. Mais Eric risque de trouver que j’exagère (un peu).

      Pour résoudre votre affaire - sachez que je ne prends pas parti ici, prétérition quand tu nous tiens :) - il faudrait avant toute chose définir les termes, et ce dans le souci simple d’éviter les quiproquo.

      Donc qu’est-ce qu’un professeur ? Il me semble qu’ici on touche au cœur du sujet.

      Pour ma part je le considère en premier lieu comme un agent de la fonction publique : le professeur n’enseigne pas en tant qu’individu libre ce que bon lui semble... mais relai objectivement un programme d’état. A partir de là comment le considérer comme une entité intellectuellement autonome ? Aussi pourrait-on avancer de manière provocatrice qu’ un professeur français intellectuellement autonome, c’est soit une pute, soit un chômeur...

      Je trouve le sujet intéressant et il eut été préférable que vous pussiez discuter sans tomber dans des querelles d’ego (pas sûr pour la concordance des temps mais un prof me reprendra avec grand plaisir, j’imagine). Car à la fin de la journée, vos échanges n’ont pas amené grand chose au sujet. Je dis cela le plus humblement du monde, n’y voyez aucun mépris de ma part.

      @Eric si votre propos est simplement de dire à JP qu’il a un peu exagéré, je trouve, qu’à votre tour, vous vous donnez bien des peines pour le lui faire comprendre ; vous exagérez aussi à votre manière. Surtout que, finalement, vous n’avez pas l’air d’être en total désaccord.

      Cordialement


    • En effet, je trouve que vous exagérez, que c’est très excessif et que ça n’apporte rien de positif.
      « @Eric si votre propos est simplement de dire à JP qu’il a un peu exagéré, je trouve, qu’à votre tour, vous vous donnez bien des peines pour le lui faire comprendre ; vous exagérez aussi à votre manière. »
      Si j’ai dit « un peu », j’ai plutôt pensé beaucoup. Si vous pensez que je me suis donné de la peine, je trouve plutôt cela flatteur et ce n’est pas à mon sens une exagération. Pour les querelles d’ego, ce n’est pas mon truc. Par contre, je ne juge pas nécessaire de concéder quoi que ce soit quand j’ai raison et suis plutôt du genre tenace en effet :-) Cependant j’accorde plus d’importance aux idées qu’à moi-même. Il est dommage que vous n’ayez pas élevé le niveau en apportant des choses intéressantes de votre côté. Cordialement itou.


    • Je maintiens l’intégralité de ce que j’ai affirmé concernant les profs. J’ai donné mon explication, on me répond en parlant d’autre chose.
      Alors bien sur, un prof est un cadre du système, il est pas payé pour le démolir. Mais on le savait déjà.
      Je parlais d’autre chose, qui est spécifique au vécu des profs. Et personne n’a répondu là-dessus.
      C’est devenu strictement inintéressant, d’autant que les cacas nerveux d’eric sont pénibles. Là c’est la phase (que j’ai déjà vue en d’autres occasions) où il prétend faire des efforts pour discuter, en pondant un gros pavé illisible, tout en s’agrippant à sa posture de petit ayatollah des bonnes manières. Posture qui est d’un cynisme, ou d’un ridicule, achevé puisqu’on peut voir sur ce fil à partir du com #1885887 comment lui, eric veut prétendre que son propre comportement ne serait pas soumis à l’obligation du respect d’autrui.
      Son extraordinaire "énergie" vient du souvenir "chaleureux" qu’il a gardé de cette période éducative.
      Période qui ne fut pas forcément inutile. Car j’observe bien de sa part, de-ci, de-là, des tentatives maladroites, mais touchantes, d’imiter le maître.


    • C’est pas un caca nerveux ça ? Ben dites donc, vous êtes plus indulgent à votre égard. Et pour quelqu’un qui trouve les commentaires illisibles (traduction : ou qui n’a rien à y redire et verse donc classiquement dans le ad hominem à tendance imaginaire), je vous trouve bien prolixe. Voilà qui est paradoxal. J’aurais pu relever d’autres perles, on en ferait un collier. On retiendra que vous ne changez rien à votre position. Grand bien vous fasse, on est deux. J’espère que @Nikol aura su apprécier votre nouvelle réaction aussi peu exagérée que les précédentes. Que dis-je ! D’une parfaite modération :-)


    • C’est une réalité, très facilement observable dans les commentaires précédents. Lorsque la discussion vous dépasse, lorsque vous n’êtes plus si certain de pouvoir faire illusion, alors vous voudriez fuir la discussion, mais sans en avoir l’air. Donc vous avez l’habitude de pondre un gros paquet illisible, sans paragraphe, et hors-sujet, tout en prétendant que c’est l’autre qui ne veut pas discuter. J’ai un bon fond, mais vous êtes transparent, et ne devriez donc pas abuser de mon infinie gentillesse.


    • « C’est une réalité, très facilement observable dans les commentaires précédents. »
      Si vous parlez de vos cacas nerveux et du reste, on est d’accord. Votre discussion me dépasse, c’est sûr ! Ah la réalité, le grand mot ! C’est très subjectif n’est-ce pas ! Moi je ne vois quelqu’un qui depuis le début répète en boucle un truc grossier prononcé à la va vite et s’y accroche tout en ne parlant que de son interlocuteur pour essayer en vain de donner le change, fait le malin pour faire croire qu’il domine quoi que ce soit quand il ne domine rien. Comme quoi, la réalité !
      Et vous, vous croyez faire illusion ? Vous croyez donner l’image de quelqu’un de serein ? Dommage que @Nikol ne soit pas là pour donner à nouveau son avis impartial :-) Ce qui m’amuse, c’est que je sais parfaitement et par une connaissance très proche ce qui s’est passé dans le magasin où a été « tourné » ce truc bidonné. Je suis sûr qu’un gros malin comme vous qui a bon fond (on l’a touché depuis le début d’ailleurs), qui aime d’évidence la discussion et dispose d’aptitudes pour cela, serait curieux d’en savoir plus sur ce qui se passe généralement dans ces magasins. Eu égard à la connaissance qui m’en a informé, il va de soi que je ne pourrai bien évidemment donner certains détails mais cela pourra suffire à sortir du manichéisme grossier véhiculé par ce type de « reportage » qui ne devrait duper personne, à part ceux bien évidemment qui cherchent plus à être confortés dans leurs opinions qu’à être instruits de ce qu’ils ignoreraient. Il est d’ailleurs assez marrant de noter que ceux qui continûment œuvrent entre autre à nous fourguer Macron et consorts savent servir aussi des trucs pour le militant NPA de base, ce qui personnellement me fait assez rire, même si l’on peut s’étonner que cela marche aussi bien au-delà de ce seul cercle. Et rassurez-vous, même si cela pouvait contrarier une vision grossière des choses, vision malheureusement partagée par beaucoup je l’imagine, rien n’empêchera de continuer de penser tout et n’importe quoi au sujet de choses que l’on ne connaît pas. Désolé si j’ai été illisible, faites-vous aider au besoin ou calez l’affaire. Mais encore une fois, si vous le souhaitez, mais aussi si vous vous calmez un peu, je me tiens à votre disposition.


    • C’est hors-sujet, évidemment.


    • « Évidemment », c’est « hors-sujet ». Trop bon ! Vous voilà soudain moins loquace, c’est étonnant. On peut admirer la belle descente d’organe. Ça doit sûrement être « hors-sujet » comme le disait aussi @Nikol, pour qui on était certainement d’accord sur le fond et qui souhaitait de manière générale que l’on puisse discuter. Sans vouloir faire de lèche à qui que ce soit, je paraphraserais volontiers sa définition concernant les profs, en l’appliquant aux trolls et pleutres en général : « putes ou chômeurs » ? :-) Sinon, ma proposition tient toujours.


    • Le sujet de la discussion est posé dans mes commentaires #1939979 et #1941144.
      Il s’agit des profs, de leur besoin de savoirs certifiés, et de leur absence d’autonomie. Vous avez été incapable d’y répondre autre chose que le petit théâtre de l’outrage, et maintenant vous êtes hors-sujet, c’est la réalité, et votre rage impotente n’y peut rien changer.
      J’avais déjà expliqué que, désirant éviter la discussion sans en avoir l’air, vous produisiez alors des pavés illisibles et hors-sujet. Et j’avais aussi dit que vous êtes transparent (et donc : chomiste).
      Que puis-je faire de plus pour vous aider dépasser vos difficultés à comprendre ?
      Vous êtes hors-sol, rongé par une colère intérieure ; Comment puis-je vous aider à retrouver la lucidité et la sérénité ? Peut-être devriez vous retravailler la leçon de vie que je vous avais généreusement offerte dans les trois derniers paragraphes de mon commentaire #1889517.


    • Pas transparent du tout, comme vous disiez plus haut. Retour à la petite méthode précédente de fuyard qui essaye de donner le change sur le dos de ses interlocuteurs, qui ne m’étonne pas vraiment. Vous aviez pourtant encore la possibilité de vous ressaisir. Plus vous vous enfoncez dans la couardise, plus vous l’ouvrez, c’est marrant. Vous n’avez rien appris à quiconque quand de mon côté j’allais pourtant vous offrir généreusement une leçon sur le sujet de cet article qui implique les professeurs, ce qui devrait vous intéresser, vous le fin spécialiste de l’éducation nationale. Peur d’apprendre quelque chose peut-être :-) Ça arrive de parler très vite sur des sujets que l’on ne maîtrise pas mais faut au moins éviter ensuite de jouer au malin qu’on n’est pas. Si la rédaction d’E&R souhaite en savoir plus de son côté, je suis dispo. Quant à vous, continuez à mariner dans votre jus. Ça vaut pour @Nikol également, qui serait lui aussi déçu de votre attitude s’il nous lisait.


    • Et j’oubliais, je vous épargne deux trois détails sur la personnalisation des commentaires dont je sais l’usage que vous feriez si j’entrais dans des considérations personnelles. Je vous laisse libre de continuer dans la veine passablement médiocre que vous avez choisie. C’est votre droit le plus strict après tout.


    • Contactez directement la rédaction d’E&R s’il existe réellement (objectivement ! ) des raisons de penser que votre sujet pourrait éventuellement les intéresser.
      Peut-être qu’il sera refusé, peut-être qu’il sera retenu. Vous ne le saurez pas sans avoir essayé.

      Mais si vous faites comme si ce fil était lu attentivement par la rédac et qu’il existerait une possibilité qu’ils vous contactent, alors il ne se passera rien, donc votre sujet ne pourra pas être retenu.
      Le seul bénéfice d’une telle stratégie, c’est de ne pas courir le risque d’apprendre que votre sujet a été jugé inintéressant. Mais ce serait couard (transparence...) . Et surtout, c’est vraiment pas la stratégie efficace.



    • Je parlais d’autre chose, qui est spécifique au vécu des profs. Et personne n’a répondu là-dessus.



      @JP Justement, mon propos c’est bien de dire qu’on s’en fout du vécu des profs. Il ne s’agit pas - pour moi du moins - de juger les individus dans leur sensibilité et humanité mais de critiquer une institution d’état dans ses fonctions sociales objectives.

      @Eric Désolé de n’avoir rien apporté de consistant mais il me semble que vous êtes un peu trop exigeant. Cela dit, après vos nombreux commentaires, j’ai encore du mal à situer votre avis sur le sujet.
      Dans tous les cas j’aurais au moins essayé de recentrer le débat. Sans succès, visiblement. Donc faible de cet échec, et avec l’humilité qui s’impose, il est désormais préférable que je me taise.

      Cordialement


    • De toute façon ça ne vous intéresse pas, alors inutile de partir dans des films tordus pour continuer à faire le malin que vous n’êtes pas. A priori les modérateurs d’E&R lisent les commentaires et sont donc au courant, il n’est donc nul besoin d’une rédaction qui lirait le fil des commentaires !!! On voit à nouveau ce que peut donner le fait de faire le malin sans réfléchir, ça fait flop. Et mon propos n’était pas de leur proposer un sujet mais de leur résumer grosso modo les faits et les pratiques réelles. Bref, la totale. Comme dirait l’autre, c’est encore hors-sujet, évidemment. Il ne me reste plus qu’un « espoir » : la curiosité de @Nikol ! Et au passage, peut-être aussi son avis sur la couardise et la transparence. Nous sommes au moins d’accord là-dessus vous et moi, c’est en effet un truc de petit minable parmi d’autres :-)
      P.S : je vois que « @Nikol » réapparaît comme par enchantement. Désolé si vous avez eu du mal à situer mon avis sur le « sujet », j’ai personnellement du mal à comprendre l’incompréhension parfois, à chacun ses difficultés finalement. De son côté, « @JP », refuse les explications qui lui permettraient de sortir de ses clichés grotesques, je me trouve vraiment face à « des » interlocuteurs difficiles à satisfaire. D’autant que malgré mes offres recettes de services, personne n’a souhaité en savoir plus sur le bidonnage que j’ai pointé du doigt. Enfin, je loue cependant l’humilité ainsi que la discrétion qui toutes deux vous honorent, et sans doute plein d’autres qualités encore. Quelque chose me dit que « @JP » pourrait bien venir exprimer positivement sur la partie de votre message qui lui est adressée, lui aussi appréciant comme vous le qualificatif d’objectif.


    • « mes offres de service »,


    • @tous les deux
      Ce n’est pas parce que vous n’avez pas vu d’intérêt au sujet de réflexion que j’avais lancé, qu’il fallait vous croire autorisés à le squatter afin d’imposer le sujet qui vous intéresse vous (et dont pour ma part, je ne vois pas l’intérêt).
      Vous n’avez pas su être intéressant. C’est la vie, mais merde à la fin !
      Si vous étiez bien élevés, vous auriez plutôt lancé votre propre fil, en créant un commentaire d’article, au lieu d’insister lourdement.
      Eric, agissez plutôt que de vous raconter des histoires.


    • Quand on ne voit pas l’intérêt d’un sujet et/ou qu’on n’en est pas très instruit, on commence par ne pas mettre de commentaires en dessous. Pour autant, tout le monde est cependant autorisé à « squatter » cet endroit comme bon lui semble, et il n’y a guère que la modération qui puisse en décider autrement. Et c’est très bien. Le sujet qui « m’intéresse moi » est celui de l’article. Mais ça doit être « hors-sujet ... évidemment ». Quand vous voulez, vous arrêtez de vous enfoncer !
      « Vous n’avez pas su être intéressant. C’est la vie, mais merde à la fin ! »
      Flûte alors ! :-) C’est pas comme vous c’est sûr, qu’est-ce que vous avez été intéressant, c’était vraiment dingue ! Et puis bien élevé et pas lourd du tout, je dirais même infiniment léger. Et très fin. Quant à vos conseils d’actions, qui valent pour vous également, personne ne vous attend. Occupez-vous plutôt de vous, à commencer d’abord pour ne pas raconter d’histoire, comme vous dites, sur des sujets que vous ne maîtrisez pas (la paille et la poutre).
      P.S : Très drôle le coup du « @tous les deux » ! Franchement ! C’est pas bien de raconter des histoires, comme vous dites.


    • J’espère que vous n’avez pas trop attendu ma réponse.
      Avez-vous remarqué que lorsque, sur le fil de Montpellier, vous avez plusieurs fois dit à Perplexe d’agir au lieu de discourir, et l’avez traité de merdeux trois fois (alors que ce n’est pas votre vocabulaire), vous avez simplement répété sur lui (qui n’y était pour rien, le pauvre) mon précédent commentaire que vous aviez lu peu auparavant.
      Comme l’enfant battu qui bat ensuite les autres enfants.
      Même si je vois dans votre passé de sérieuses circonstances atténuantes, comprenez que les visiteurs du forum n’ont rien fait pour mériter le traitement que vous leur infligez.
      Finalement, je préfère que vous soyez revenu ici pour vous en prendre à moi, ça paraît plus juste, à la limite. Sauf que je ne suis qu’une sorte de messager qui vous rapporte une mauvaise nouvelle. Je ne suis pas le vrai coupable du tort qui vous a été fait. Merci d’en tenir compte, aussi.

      Votre "paille/poutre" me fait suspecter un malentendu. Je ne disais pas, et je ne pense pas, que vous vous racontiez à vous même des histoires trop optimistes quant à vos capacités ; D’ailleurs, j’aurai plutôt tendance à supposer l’inverse, le pessimisme, logiquement (par l’effet d’un manque de valorisation pendant l’enfance).
      Ce que j’avais voulu dire était simplement que vous vous racontez des histoires/prétextes pour ne pas agir. Je suis réellement convaincu que le modo n’a pas le temps. Donc il lit les coms en diagonale. C’est la raison pour laquelle vous n’avez pas été contacté pour vos tuyaux sur la boutique Apple.


    • On voit bien le rapport avec mes comme précédents pour ne pas changer. Le terme de merdeux s’applique aux merdeux, or ils sont peu nombreux ici. Mais je vois que vous avez plus d’indulgence pour celui que vous évoquez (« le pauvre ! », vraiment) ... que pour les profs :-) Sinon, permettez-moi d’avoir des doutes sur la pertinence de ce que vous avez « remarqué ». Contentez-vous de vous occuper de vous comme je vous l’ai déjà dit et de faire vôtres les excellents conseils socratiques que vous dispensiez à quelqu’un d’autre il y a peu sur un autre fil, de ceux que vous vous êtes bien gardé d’appliquer ici pour vous-même. C’est vraiment très drôle.
      Je passe sur votre dernier paragraphe, en mode psychologie de bazar, qu’au vu de votre présence ici, deux sous de jugeote devrait vous amener à éviter. Ou alors à l’inverse il faut admettre que l’on puisse être présent ici tout en agissant ailleurs. Sans quoi encore une fois vous tombez sous le coup de vos jugements. De même, on se fout de ce que vous pensez des méthodes de la modération que vous ignorez (mais vous êtes convaincu que ... la belle affaire !).
      Enfin, au lieu de vous prendre pour un « messager » (non mais sérieusement !), évitez-vous le ridicule du trollage la prochaine fois, ça vaudra mieux. C’est le problème quand on se croit plus malin qu’on ne l’est en réalité, on se fait capter comme un bleu. Ce qui ne vous a pas empêché de continuer de plus belle, inconscient que vous êtes. Je serais vous j’arrêterais.


    • "indulgence",
      comme si j’avais réellement eu un jugement de valeur sur les profs.

      Même si vous n’êtes pas d’accord avec ma description des profs, elle ne contient aucun jugement. Je venais juste de vous expliquer, dans mon dernier com sur le fil de Montpellier, comment leur famille les pousse à se réfugier à l’école. Ont-ils choisi leur famille ?
      Comment pourraient-ils être responsables de ce qui leur est arrivé dans l’enfance ?
      - - -
      Dans le jeu de votre JE, il n’y aurait le choix qu’entre l’Ego et l’anonyme, alors ?

      J’ai pas la solution, faites comme vous voulez, tant que vous ne rabaissez plus vos petits camarades.
      Salut.


    • Oh ben non, pas jugement de valeur, pensez-vous ! Et je vous ai rabaissé pauvre petite victime, quand vous bien entendu avez une attitude irréprochable. Hypocrisie, quand tu nous tiens. Idem pour l’ego, vous n’êtes pas en reste que je sache, faudrait mieux y aller mollo sur ce terrain critique.
      Mais je vois que vous mettez de l’eau dans votre vin, quitte à déformer quelque peu vos propos a posteriori, grand bien vous fasse. L’épisode ridicule du trollage aurait quand même pu être éviter et aurait dû vous calmer. Pas grave.



  • Un jour, un sondage a montré qu’une majorité de profs achetait les livres de BHL... Si c’est pas truqué, c’est inquiétant !



    Un jour, je me suis posé la question : qui lit BHL ?

     

  • Voilà ce que ça donne quand on a pas été capable d’aller plus loin que le MO5 et le Minitel...


  • Donc Apple.
    Je confirme pour l’inculture crasse des profs. Il suffit de les voir au musée d’Orsay dire "regardez les tableaux, comme c’est joli !" Que ce soit "joli" c’est déjà un acquis esthétique ensuite, il faut expliquer. Lorsque j’étais en charge de petits groupes, je faisais ce travail avec joie et les enfants étaient passionnés.
    Un constat tout de même, en Angleterre lors d’un séjour scolaire, une cinquantaine adolescents, classe de seconde, école privée haut de gamme, ont eu une journée de liberté dans Londres.
    Seuls 6 sont allés au British Museum, le but était d’admirer les Turner. Les autres ont hanté les boutiques Victoria’s Secret, M&M’s et autres.
    Ces 6 étaient des élèves sportifs, certains également musiciens, bons élèves sans avoir des têtes d’ampoules, joyeux. Je précise pour l’équité : 3 filles, 3 garçons.


  • #1940078
    le 09/04/2018 par sylvie une française
    Des sorties de classe au musée ? Non, dans un magasin Apple !

    Une sortie Apple, une sortie camp de concentration... Mais les jeunes peuvent être intéressés par tout autre chose, encore faudrait-il leur ouvrir l’esprit.
    Il y a tellement à faire, ne serait-ce que lire...
    Je suis anti Apple.


  • Si ça c’est pas du nazisme... désolé du point Godwin, mais ils sont les premiers à l’agiter quand ça les arrange. Or, une société qui s’attaque aux enfants pour mieux formater un peuple n’est rien autre que du fascisme.


  • Le paroxysme de la société de consommation. Mort d’une civilisation en direct. Fin de cycle, un autre vient qui nous verra renaître ... plus vite qu’on ne croit.


  • #1940242

    En marche vers le chaos !...on n’y est.


  • Si on admet que l’école est un instrument du pouvoir qui a pour but de fabriquer des individus standardisés alors une sortie scolaire chez apple n’a rien de choquant.


  • Ce directeur d’école devrait se faire tirer les oreilles. Le codage pourrait très bien s’enseigner dans les écoles et il existe des dizaines de clubs et d’assos de logiciels libres qui pourraient s’en charger de manière tout aussi ludique tout en sensibilisant les jeunes aux dangers des plateformes privés et des logiciels à code fermé (e.g. Facebook). Mais non ! Plutôt que de développer l’esprit critique du jeune, on préfère le formater pour qu’il devienne un parfait consommateur qui ne pose pas de questions embêtantes.


  • #1941712

    J’ai plein d’idées pour les sorties scolaires :
    Accompagnés de leur parent (nécessaire pour leur sécurité) et de leur prof, les enfants peuvent visiter les loges franc poissonnes, par exemple rue Cadet, et ainsi voir leur proviseur, les inspecteurs des écoles, les faiseurs de programme et tous les autres trous du’c de la pédophilie nationale, responsables des dysfonctionnements de l’école. Ils pourront humer l’odeur de souffre et ressentir l’ambiance nauséabonde. Au moins, ils sauront où se cachent les gens qui leur font du mal.
    Une autre sortie à risque mais qui peut s’avérer utile est de visiter les studios des télévisions : normalement, quand les enfants ont vu de leurs yeux les coulisses, la différence entre la télé et la réalité du studio, et les gens médiocres qui y travaillent, ils sont vaccinés à vie contre la propagande,
    Sorties plus classiques : visite chez les boulangers, les fabriques de papier, les usines à bonbons, les quelques ateliers à imprimante 3D, les ateliers parisiens de "petits" artistes (donc vrais), la centrale hydroélectrique, bref chez les gens qui font des objets qui sont sous les yeux des enfants. Quand t’es môme t’aime bien savoir comment c’est fait et pouvoir imiter. Visite des égouts et des centres de recyclage, fabrique de tuile et même de plastique, etc...C’est sûr que ça risquerait de leur faire comprendre le monde.
    Pour les musées, sauf ceux où il y a un atelier, c’est un cimetière de l’art et un abattoir à vocation (ce qui est dit dans l’article).


  • #1941755
    le 11/04/2018 par Dévoué à Notre Seigneur
    Des sorties de classe au musée ? Non, dans un magasin Apple !

    L’école et le maître sont à cet age une autorité , donc il y a abus de faiblesse sur personne vulnérable
    Moi je ne peux pas payer une tablette à tous mes enfants (bon ça tombe bien parce-que je n’ai pas non plus envie) , mais je peux leur éviter le lavage de cerveau d’Apple,de la pub, d’internet et de la télé, donc rien de tout ça chez moi
    Et je ne les laisse fréquenter que des enfants de personne que je connais et qui font comme moi
    Pas de marques non plus, ni de MacDo et toutes ces merdes
    Avec un discours protecteur et de dénonciation de tous ces leurres
    Mammon est au commande et c’est bien le but de cette ingénierie, faire croire aux enfants qu’il n’y a rien d’autre d’important , si ce n’est l’argent , la possession et le paraître
    On évacue de leurs têtes et esprit l’Eglise et Dieu, tout devient matériel
    On a peur que d’être pauvre et sans rien , c’est pourtant ce à quoi les prédestine cette société capitaliste
    Alors que la richesse matérielle n’est rien
    Un enfant dans une ferme en montagne, loin de tout, avec ses deux parents, ses frères & sœurs et qui n’aurait pour Noel qu’un livre et la prière , sera bien plus heureux , qu’un enfant fils unique avec sa mère (famille monoparentale) dans la chambre d’un appartement ,d’ une ville avec télé, ordi, 20 jouets des vêtements de marques, avec toute les technologies, toutes les petites choses matérielles que cette société nous vend comme indispensable
    L’amour et la famille Dieu et la foi valent tous l’argent et la possession du monde
    Tout ça c’est virtuel, c’est un mirage, une illusion
    Ils rentrent dans cet Apple magasin comme si les vendeurs étaient à leur service, sauf que c’est eux le produit et le consom’acteur , il n’est plus qu’un gibier
    Seigneur aidez nous à vous adorer


  • Á mon avis le directeur n’a pas gagné qu’un tee shirt dans l’affaire... Ça me fait penser aux guides touristiques qui font leurs escales dans des pièges à touristes infâmes, où ils sont reçus comme des rois.

    Ils ont le droit de faire des achats aussi les gosses ou c’est contre l’esprit de la visite ? J’espère qu’ils ont droit à une réduction qd meme.


Commentaires suivants