Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Deuxième accord russo-chinois sur le gaz

Il y a seulement quelques mois, nous avons assisté à un gigantesque accord gazier conclu par la Russie et la Chine pour un montant de 400 milliards de dollars. Les médias occidentaux ont accueilli cet accord avec une malhonnêteté partisane, affirmant à tort que la Chine était en train de prendre le dessus sur la Russie, bien que toute montre que la Chine ait accepté de payer environ 360 dollars les 1 000 centimètres cubes, soit un prix similaire à celui que paye l’Union européenne, avec un prix qui fluctue en tandem avec ceux du pétrole.

Des informations sortent maintenant, évoquant un autre contrat qui pourrait mettre en concurrence l’Union européenne avec la Chine sur les mêmes fournitures de gaz de Sibérie occidentale. J’en avais déjà parlé dans un article [1] en septembre. À ce moment-là, il n’y avait encore aucun détail spécifique, tandis qu’aujourd’hui nous sommes face à un accord conclu pour 30 milliards de mètres cubes, qui viennent s’ajouter aux 38 milliards de mètres cubes du premier contrat.

Voici une nouvelle à laquelle peu de gens ont prêté attention, malgré ses effets dramatiques à long terme sur une économie européenne déjà en perte de vitesse. Même au moment où il a été rendu public, ce contrat a suscité très peu de réactions. Rares sont ceux en Europe qui en profitent pour lancer un débat public sur ses implications. On fait comme si c’était sans importance, bien qu’il s’agisse en réalité d’une question très importante.

La principale conséquence est que le prix en Europe ne sera plus déterminé par le gaz russe. La nouvelle référence sera le Gaz naturel liquéfié (GNL), car l’Union européenne n’aura aucun moyen de s’en passer, de la même manière qu’elle ne peut actuellement pas se passer du gaz russe. Cela signifie que l’Union européenne, qui paye déjà plus du double des Américains pour ses fournitures de gaz naturel, va voir sa facture passer de 350 dollars les 1 000 ce,timètres cubes à une fourchette de l’ordre de 450 à 500 dollars, le prix que payent des pays comme le Japon. L’Union européenne possède les infrastructures pour importer environ 200 milliards de mètres cubes de GNL, soit une quantité supérieure aux 160 milliards de mètres cubes qu’elle fait actuellement venir de Russie. Mais elle n’en importe pas autant, car le GNL n’est absolument pas compétitif. Seuls 20 % de la capacité totale sont utilisés.

Lire la suite de l’article sur vineyardsaker.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1065337
    le 21/12/2014 par lasieste
    Deuxième accord russo-chinois sur le gaz

    ce n’est qu’un jeu, les américains ont mis la main sur leurs banques centrales, donc accord ou pas.......


  • #1065356
    le 21/12/2014 par bourdieusien
    Deuxième accord russo-chinois sur le gaz

    Le projet de l’empire c’est de faire d’israel un hub energetique mondial (doctrine meyssan), en controlant les lignes d’acheminement Est/Ouest (en gros).

    Et, si Poutine avait un autre projet ....

    Faire de l’antactique russe le hub mondial avec des lignes de distribution nord/sud.

    Et si le projet de Poutine c’est de mener le game energetique.

     

  • #1065407
    le 21/12/2014 par ferrailleur
    Deuxième accord russo-chinois sur le gaz

    Les journalistes ont souvent des problèmes avec les unités. 360 dollars les mille centimètres cubes, ça fait cher du pet. 1000 centimètres cubes ça fait un litre. A ce prix je vais mettre des fayots à tous les repas. Ce serait plutôt en mètres cubes que le gaz se négocie.


  • #1065688

    La Chine par ce biais garantie ses approvisionnement énergétiques de tous risques de pressions U.S.A sur ses approvisionnements venants du Golfe. De plus j’en déduis que c’est aussi de diminuer l’utilisation du charbon source d’une pollution catastrophique. Quant à la Russie elle garantie également l’entrée de devises qui lui permettront d’investir dans d’autres secteurs. Donc cela confirme le basculement de l’économie à l’Asie. et nous on l’a profond.