Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Dieu, famille, patrie : retour sur le discours de Trump à Varsovie

Un discours majeur avait été annoncé par la Maison-Blanche et discours majeur il y a eu ! Un discours par lequel le président des États-Unis d’Amérique appelle les nations européennes à redevenir fières de leur passé et de ce qu’elles sont, et à ne pas oublier qu’elles seront faibles si elles ne reposent pas sur des familles fortes et des valeurs fortes.

 

L’Occident court un grand danger face au « terrorisme islamique radical », pour reprendre les mots de Donald Trump, mais aussi, et peut-être surtout, face à lui-même. Il ne sert à rien d’avoir les économies les plus riches et les armements les plus puissants si nos esprits sont faibles et si nous manquons de volonté. Notre civilisation disparaîtra si elle ne se ressaisit pas car, après avoir vécu sous la menace du communisme, « nous sommes confrontés à une nouvelle idéologie tyrannique, une idéologie qui cherche à exporter le terrorisme et l’extrémisme dans le monde entier ». Voilà en substance le message envoyé à l’Amérique et à ses alliés depuis Varsovie.

 

Un voyage pour redorer l’image internationale de Donald Trump

Si Donald Trump était venu les 5-6 juillet en Pologne avant de se rendre au G20 à Hambourg dans le but, comme on l’a dit, de faire diffuser son image devant des foules étrangères qui lui sont acquises, l’opération est réussie. Tout président américain est favorablement accueilli dans ce pays qui n’a pas oublié le rôle joué par Ronald Reagan dans l’affaiblissement de l’Union soviétique. Un affaiblissement qui a permis au peuple polonais de briser ses chaînes. Mais Donald Trump, après son discours place Krasiński à Varsovie, devant le monument à la gloire des combattants de l’Insurrection de Varsovie en août-septembre 1944 (200 000 Polonais tués, dont 90 % de civils massacrés par les Allemands), conservera une place spéciale dans le cœur des Polonais à défaut d’être aimé par les « élites » à l’ouest du continent européen.

 

La Pologne donnée en exemple à l’Occident

« Dans le peuple polonais, nous voyons l’âme de l’Europe, votre nation est grande parce que votre esprit est grand et que votre esprit est fort », a clamé le président américain après avoir souligné le rôle des Polonais dans l’histoire de son pays – et dans son élection.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Sur la politique extérieure et intérieure de Donald Trump,
lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1762238

    Trump représente la droite de l’idéologie mondialiste ( n’a t-il pas récemment déclaré au Wall street qu’i, était nationaliste et globaliste ?), et le système ayant constaté que les peuples d’Occident renâclaient, a finement joué la partie en promouvant une droite libérale identitaire...Trump est là pour mettre sur pied un nationalisme tribale fondé sur l’encasernement ethnique ( façon corse) à faible hauteur de vue et qui finira par dégoûter les peuples d’Occident. Lesquels peuples, sevrés de liberté de mouvement et de liberté politique, seront les premiers, dans 30 ans, à rejeter le nationalisme et à réclamer le retour du mondialisme...personne n’est élu contre le système et rien en politique n’arrive par hasard.

     

    Répondre à ce message

    • #1762262

      Paradoxalement, le mondialisme, c’est le capitalisme et le nationalisme sera ... communiste. L’union des prolétaires n’a jamais signifié leur dilution chez le voisin !!! C’est Trotski, l’agent de la CIA (et du capital) qui a prôné l’internationalisme socialiste ... pas Staline.

       
    • #1762303

      Singapour est un pays très autoritaire et ce depuis la création de cet état, on pourrait dire de même pour la Russie, quant au Japon il est gouverné par le même parti depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale...

      Autant d’exemple qui tendent à démontrer que les peuples ne se lassent pas d’une idéologie avec laquelle ils sont en accord, cette thèse est corroboré par le fait que tout les renversements de régime par le biais de mouvements dit populaires se fait grâce à un appui externe ( révolution de couleur) ou grâce à un appui du Deep State, et non pas à cause d’un changement d’humeur des masses.

       
    • #1762338

      Ah le catholicisme zombie ! Cette innocence des Français catholiques culturels qui fait qu’ils pensent que ce que disent les gens est forcément la vérité !
      Ce n’est pas parce Trump à dit blanc qu’il pense forcément blanc ! Trump jongle, louvoie afin de pouvoir continuer sa présidence...d’un côté il doit rassurer son électorat...mais d’un autre il doit aussi rassurer les mondialistes...
      Trump n’est pas un mondialiste et si cela ne tenait que de lui il aurait déjà démantelé l’Otan et réglé le problème syrien...mais il doit composer avec les lobbies du deep state...donc quand il déclare quelque chose publiquement il faut déterminer à qui il s’adresse : au deep state ou au peuple américain ?

       
    • #1762399

      À Mort de rire et Goy pride...
      Singapour est une cité-état surpeuplée ; cet exemple-là ne vaut rien. Quant au Japon, si l’immigration y est ténue, c’est parce que les salariés japonais sont si placides et plastiques qu’ils acceptent de bosser plus de 50 heures par semaines et se contentent de 2 semaines de vacances par an. Le patronat japonais n’a donc pas besoin de travailleurs extérieurs...

      Quant à Trump, je maintiens qu’il appartient au versant droitard/identitaire du globalisme et que s’il tape volontiers sur l’immigration et l’islam, c’est pour mieux se coucher devant le lobby LGBT à l’encontre duquel il n’a jamais élevé la voix ou tweeté quelque méchanceté ; car c’est bien là que se situe le vrai pouvoir aujourd’hui et l’agenda des 20 prochaines années : diabolisation des Musulmans, critique de l’immigration afin de remobiliser les peuples d’Occident d’une part ; et de l’autre, destruction du patriarcat et de la famille traditionnelle au profit du mouvement LGBT...

       
  • #1762257

    "Terrorisme islamique radical" ... Comme si le terrorisme d’une autre nature n’était pas essentiellement radical ?!!! La Pologne est un pays de fervents catholiques ; Trump est un protestant sioniste. Son discours sur Dieu et la religion est une fraude intellectuelle, mais il a le charme de nous dévoiler la "nouvelle croisade" nécessaire au salut de la ’civilisation occidentale : la croisade contre l’islam. Après le communisme ... qu’il croit vaincu et éradiqué. L’avenir nous dira combien le capital peut encore résister aux prolétaires de tous les pays !!! Les prolétaires comprennent de plus en plus que l’Empire essaie de les diviser sur des sujets sociétaux absolument secondaires. Comme l’écologie, le sexe, la religion, la fonction, etc.

     

    Répondre à ce message

    • #1762734

      L alliance des prolétaires a l internationale n existe pas. Il n y a aucun sentiment de proximité entre un ouvrier francais et chinois. Puis qu ils sont en concurrence , et que l un met au chomage l autre.
      Il faudrait mieux prôner une société de travailleur indépendant , propriétaire de leur travail et de leur maison. D une certaine manière , un libéralisme véritable au lieu de maintenir le salariat comme vision économique , qui n est en faite qu une soumission et une déresponsabilisation de 90% de la population pour les 10 restant.

       
  • #1762356

    L’Occident court un grand danger face au « terrorisme islamique radical »

    Faux et archi-faux, la vraie menace n’a rien avoir avec ce truc, la vraie menace c’est la progression de la propagande gay pride/lgbti chez les enfants, la gpa et la pma, la promotion de la sodomie, pédophilie et de la décadence sexuelle porno en tout genre.
    Résultat les familles sont brisés, la natalité est catastrophique, le renouvellement des génération est foutu ! Les valeurs chrétiennes ont été anéantis par ce raz de marée décadent couplé au Dieu Fric et au matérialisme extrémiste !
    Mais tout ces bandits en costards continueront jusqu’au bout de vous dire que la menace c’est une minorité de types qui crie ’’Allah Akbar’’....

    La Russie, les pays musulmans et la Chine, eux ont vraiment compris qu’elle était la vraie menace et ce n’est pas un hasard si la dite Occident veut la peau de ces pays là justement et veut remplacer leur ’’régimes’’ actuels par des promoteurs de la décadence.

     

    Répondre à ce message

    • #1762426

      J’ajouterais que Sidome et Gomorrhe, comme un autre signe de Dieu, ne se situent ni en Russie, ni en Chine ni dans un pays musulman (ou animiste, car les animistes, aussi primitifs soient-ils, suivent le cycle de reproduction animal) ... Mais bon, le combat est difficile, car Satan sait comment attirer, dans tous ces pays où le christianisme a été diabolisé. Frères Chrétiens, il est temps de monter au créneau pour une véritable lutte : le salut de l’humanité !!!

       
    • #1762467
      Le 8 juillet à 11:49 par Jean-François
      Dieu, famille, patrie : retour sur le discours de Trump à Varsovie

      @Awrassi. La pensée d’Antonio Gramsci, bien que peu connue, est indiscutablement, une des influences majeures de la politique internationale moderne.
      Gramsci est né à Ales en Sardaigne d’une famille pauvre. Il était le quatrième de sept garçons. Son père, petit fonctionnaire, fut incarcéré pour malversations. Suite à un accident d’enfance, il devint bossu.
      Pourquoi Antonio Gramsci est-il un penseur politique si important ?
      C’est le père de ce qu’on peut appeler la « révolution culturelle » qui est toujours plus aujourd’hui la stratégie fondamentale des partis de gauche.
      Voici les remarques d’un observateur informé et lucide :
      Le passage au socialisme ne passe, selon Gramsci, ni par le putsch, ni par l’affrontement direct, mais bien par la subversion des esprits. Il faut donc contrôler la « culture » qui est la clé des valeurs et des idées : dans les sociétés évoluées, la société civile joue un rôle décisif par rapport au politique, et l’hégémonie « idéologique et sociale l’emporte, en temps normal, sur la domination » politique et sur la force. Se revendiquant de Machiavel, il assigne dans cette optique un rôle déterminant aux « intellectuels », qui, par un travail de termite, doivent saper les valeurs de la société traditionnelle.
      Les intellectuels traditionnels doivent être ralliés (convertis), ou détruits.
      Les vues de Gramsci ont largement été appliquées par la gauche et se sont avérées très efficaces en Europe que les démocraties parlementaires n’ont offert aucune résistance sérieuse à la subversion.
      Nombre de journalistes, enseignants, artistes de tout poil ont ainsi massivement viré à gauche. Et tout qui résistait était critiqué, moqué, ignoré, exclu.
      La modification des normes et valeurs en vigueur dans nos sociétés s’est ainsi faite par le haut et à une vitesse remarquable.
      La contagion s’est rapidement étendue des cercles dits intellectuels vers les universités, puis, de là, dans l’enseignement, la publicité et les médias. Avant de contaminer l’ensemble des électeurs.
      Le terrain privilégié de la reconquête passe naturellement par le même objectif : les « intellectuels ». Il faut travailler « par le haut » et non faire la révolution dans la rue.
      À bon entendeur, salut !

       
  • #1762370

    Commentaire intéressant de awrassi ici-haut qui a compris et déterminé la « nouvelle croisade » : l’islam. Chaque président américain a une mission majeure durant sa présidence, celle de Trump, c’est la destruction de l’islam « radicale ». Il a durant sa campagne identifié sans cesse son axe du mal et continue sans relâche maintenant qu’il est président. Les observateurs avertis savent que : l’islam radicale, le terrorisme islamique, daesh,… sont tous des créations de l’Amérique et de l’occident. Dans quelle mesure comprendre la volonté du créateur de détruire sa créature. L’islamisme radicale est le paravent crée pour pouvoir s’attaquer a l’islam originel (Par opposition a l’islamisme radical). L’amalgame qui découle de la propagande que mènent les mondialiste entre le musulman du quotidien et celui que l’on qualifie de radicalisé est a son comble. Tout musulman du quotidien est susceptible de se radicaliser à tout moment d’où, cette guerre contre l’islam radical va naturellement devenir une guerre contre l’islam. Il ne s’agit pas ici de guerres de religions mais bien de guerre contre les religions, celle contre la religion catholique est jusque la un succès pour les mondialistes, celle contre l’islam sera à mon avis beaucoup plus difficile.

     

    Répondre à ce message

  • #1762381

    Dés que Trump prend la parole, on est d’accord sur une partie de son discours imprécis, et pas d’accord sur une autre ou sur ce qu’il pourrait impliquer.
    On sourit, on pense : c’est un brave type quand même, et deux secondes après, une baffe.
    S’il nous aime en tant qu’Européens, il doit rappeler ses yankees chez lui et fermer les bases de l’OTAN. Et appuyer les nationaux de chaque pays européen, qui sauront fort bien recréer l’Europe chez eux, en vertu des merveilleux principes de subsidiarité, de libre association et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.
    Le principe de subsidiarité n’est observé par l’UE que pour faire payer le citoyen. Il est maître chez lui pour régler les factures, pas pour élever son enfant, établir des frontières, fermer sa porte, décider de son argent, de son entreprise ou de son emploi.

     

    Répondre à ce message

  • #1762388

    Amis libéraux-libertaires...prenez ça dans votre gueule....

     

    Répondre à ce message

  • #1762424

    La moitié des occidentaux sont pro-migrants : ce sont les femmes qui y voient un réservoir inépuisable de jeunes et vigoureuses bistouquettes . A quant un reportage télé sur les dragueuses - "humanitaires" évidemment - de migrants ?

     

    Répondre à ce message

  • #1765002

    C’est toujours le même aveuglement ou la même lâcheté ! Parler de "terrorisme islamique radical " c’est encore renvoyer les Européens à ne pas voir le véritable danger qui est celui du sionisme, seul donneur d’ordre des takfiris qui n’ont rien de musulmans. Ce Trump que l’on a cru un moment un peu plus honnête est revenu dans le bercail sionisto-wahabite dont le but est la main mise sur le monde et pas seulement de l’Occident.

     

    Répondre à ce message