Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Dieudonné – Courage !

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2393278
    le 21/02/2020 par sid
    Dieudonné – Courage !

    Soutenir Soral, oui ! supporter tes délires de cryptomonnaie, non !!!

     

    • #2393384
      le 21/02/2020 par Eric
      Dieudonné – Courage !

      Ce qu’il y a de bien, c’est que contrairement à des choses qui peuvent nous être imposées, ici vous n’êtes obligé à rien et c’est là l’essentiel. N’est-ce pas merveilleux ! Au demeurant, au-delà de ça, c’est le sujet « sous-jascent » de la monnaie au sens large qui est intéressant.


    • #2393525
      le 21/02/2020 par Ti-père Tibère
      Dieudonné – Courage !

      Il fait la guerre au système bancaire qu’il a parfaitement assimilé au pouvoir politico-médiatique qui le persécute depuis 18 ans. C’est une façon de combattre le système ou l’empire. Subissez la moitié de ce qu’il a subi et vous comprendrez. Après... vous êtes libre d’adhérer ou pas.


  • #2393318
    le 21/02/2020 par kaya777
    Dieudonné – Courage !

    Dieudonné est très optimiste sur le sujet.
    On disait pareil d’internet, incontrôlable, anonymat,émancipation, etc : 20 ans après qu’en reste t’il ?
    Si l’usage des crypto-monnaies devient massif, les gouvernements, le secteur bancaire/financier et les instances internationales ne vont pas rester les bras balants.
    Cela pourrait même être un sujet d’entente entre les pays alignés et non alignés...aucun d’entre eux ne souhaitant voir l’activité de leur population lui échapper.

    Aujourd’hui ils n’ont aucune raison de s’y opposer, puisque cet anonymat sert aussi aux Etats (et a leurs activité parallèles), et que les cryptos ont donnée de très bon resultats pour la spéculation.
    Si cela devient un outil réelement populaire, cela change la donne.

    Enfin, la prétendu sécurité absolue me laisse perplexe...je ne crois pas aux systèmes inviolables, et les grandes sociétés ainsi que les Etats disposent déjà de moyen techniques qui ne seront jamais totalement accessibles au public. (IA,ordinateur quantique,architecture neuronale, etc)
    C’est même la fin de l’open source, et du droit de regard de l’utilisateur sur les logiciels,etc... (ce seront juste de gigantesques black-box auquel le public n’aura qu’un accès très limité).


  • #2393321
    le 21/02/2020 par Patrick
    Dieudonné – Courage !

    Pour ma part, je trouve que c’est ta meilleurs vidéo Dieudonné. Tu résumes tout, et simplement.
    Chapeau.


  • #2393353
    le 21/02/2020 par RPG.29
    Dieudonné – Courage !

    Force et honneur au résistant A.Soral.


  • #2393367
    le 21/02/2020 par Dom
    Dieudonné – Courage !

    200 % de gains avec une cryptomonnaie !
    encore réaménager la merde du capital...

    D’accord pour utiliser la technologie Blockchain en vue de résoudre les problèmes de censures massives comme les vidéos déposées sur les plateformes centralisées (Youtube, Facebook, Twitter…) et finir par les héberger sur des serveurs décentralisés ou sur des ordis qui font office de multiples mini serveurs en P2P façon emule (amule si GNU/Linux).

    Mais pour l’argent ?
    quelle différence entre l’usure centralisée et l’usure décentralisée ?
    quelle différence entre la spéculation centralisée et la spéculation décentralisée ?
    cela revient au final dans les 2 cas à vendre de l’argent (quelque soient les degrés de complexité mis en œuvre pour parvenir à obtenir ce résultat fumeux) c’est à dire pour les bénéficiaires, se contenter de voir tomber les gains de l’usure depuis son fauteuil (comme le font en réseaux organisés les spécialistes de la question) et participer à faire enfler le soufflé monétaire mondial.
    Quelle différence entre le marchand du temple 2.0 et le marchand du temple en monnaie papier ? voire en monnaie or comme certains l’espèrent ? (sur ce dernier point l’or n’est pas une ressource renouvelable, aussi pour tenter d’adosser les richesses planétaires de notre époque sur cette monnaie physique faudra-t-il également faire péter la planète, façon gaz de schiste, pour y extraire les dernières onces ?).

     

    • #2393505
      le 21/02/2020 par Louis #
      Dieudonné – Courage !

      Les marchands du Temple pratiquaient l’usure. Ils changeaient les monnaies avec des taux prohibitifs.
      Les courtiers en bourse (traders) pratiquent la spéculation. Ils achètent et vendent des marchandises dans l’unique but d’en tirer profit.

      Pour faciliter les échanges et le troc il est plus simple d’utiliser une monnaie. Cette dernière peut-être symbolique (reconnaissance de dette) ou matérielle (or, coquillages, monnaies fiducières).
      La valeur de la monnaie est fonction de sa rareté et de la confiance qu’on lui accorde.

      Quand tu détients un bien dont la valeur augmente du fait de sa rareté et/ou de la demande, ce n’est pas de l’usure, c’est de la plus-value.
      Quand tu achètes une monnaie dans le but de l’utiliser ce n’est pas de la spéculation, c’est un investissement.

      Les différences sont donc uniquement dans l’usage que tu fera de ton bien.
      Toi seul est le maître de ce que sera ton capital et cela quelque soit sa forme matérielle :
      loue le avec intérêt et il sera usure ;
      faits-en commerce boursier et il sera spéculation ;
      utilise le comme facilitateur d’échanges et il sera monnaie.

      Si le moyen d’échange est rare (et c’est cas du sestrel et plus encore du zynecoin) et que beaucoup souhaitent l’utiliser, alors il prendra de la valeur naturellement.
      La limite d’usage d’une monnaie qui prends de la valeur c’est sa fractionnabilité.
      L’avantage de la cryptomonnaie, c’est qu’elle est fractionnable à (presque) l’infini (18décimales).


    • #2393674
      le 21/02/2020 par Thierry
      Dieudonné – Courage !

      "Quand tu achètes une monnaie dans le but de l’utiliser ce n’est pas de la spéculation, c’est un investissement."
      C’est avec des faux derches comme toi qu’on en est arrivé là.
      Et puis faite court bordel dans vos l’explications. Nous ne sommes pas complètement débile.


    • #2393929
      le 22/02/2020 par Louis #
      Dieudonné – Courage !

      Je fais court :
      Quand la rémunération de ton emploi est faite en monnaie, fut-ce de la poudre d’or, plutôt qu’en poulets tu investis dans le choix et la liberté de ton futur repas.

      Les esclaves sont payés en repas, au jour le jour.
      Si tu as trop à manger et que tu loues ton surplus contre intérêts, c’est de la spéculation.


    • #2394047
      le 22/02/2020 par SamWang
      Dieudonné – Courage !

      @ Louis #

      Tu as beau avoir fait court (1), je crains que tu ne viennes de heurter la sensibilité toute idéologisée d’un francis-cousinien (pour les non auto-initiés à mon néologisme : adepte de l’idéologie anti-monnaie relayée par le marxien Francis Cousin).

      (1) après avoir déployé un trésor de pédagogie dans ton excellent commentaire ci-avant, traitant de la fonction d’échange de la monnaie, et de ses usages dévoyés que sont l’usure (le prêt à intérêt à taux prohibitif) et la spéculation, renvoyant la question de la moralité de l’usage de la [crypto-] monnaie à la moralité de l’individu qui en dispose.


  • #2393409
    le 21/02/2020 par rie
    Dieudonné – Courage !

    Soutient a AS mais pas à la scriptomonnaie !

    Retirez vos espèces des banques, elementaire mon cher Walter ! Mais surtout pas pour le donner à des sociétés privées dont on connaît rien sur leurs propriétaires qui nous donnent en échanges des ’coins’ virtuels donc du Rien. Totalement dépend sur la technologie, sur un système spéculatif et donc incontrollable par le le consommateur lambda.

    Garder vos espèces chez vous, sur vous et utilisez le avec les vrais individus autour de vous, en direct, sans intermédiaire, sans spéculation de valeur. C’est la que la magie de l’abondance pour tous et par tous se manifestera, pour vous et pour les autres.

    Et si les espèces venaient a disparaître, créer votre propre monnaie. Vous n’avez pas besoin qu’une société le fasse pour vous !

     

    • #2393521
      le 21/02/2020 par Louis #
      Dieudonné – Courage !

      Et si les espèces venaient a disparaître, créer votre propre monnaie. Vous n’avez pas besoin qu’une société le fasse pour vous !



      Tu auras beau créer ce que tu veux, ce qui fait la monnaie c’est la reconnaissance qu’en ont les autres au sein d’une société.

      Les cryptomonnaies sont créées par des sociétés mais elles échappent à leurs créateurs une fois misent en ligne. Leur quantité est limité et immuable.
      Contrairement aux cartes bancaires qui ont tous les inconvénients que tu décris, les cryptomonnaies ont tous les avantages que tu accordes aux espèces.

      D’ailleurs, les espèces ne peuvent pas disparaîtreent puisqu’il suffit d’en conserver pour pouvoir les utiliser en circuit fermé.
      De même pour les cryptomonnaies, l’or ou n’importe quoi d’autre qui soit accepté au sein d’une société.


  • #2393425
    le 21/02/2020 par LA FRANCE n’est pas un paillasson
    Dieudonné – Courage !

    D’accord avec Sid, j’aime et j’ai toujours aimé Dieudonné en tant qu’ humoriste : je le met au meme niveau que coluche et Desproges.
    Mais son trip gourou, messe moraliste caché par un humour singlant : mais Dieudonné donnent des lecons :
    Il devait partir, il y a deux ans : maintenant c’ est la cryptomonaie qu’il essaye de vendre aux gus :
    non ! de meme ,je soutiens Alain soral, et le combat primordiale est de reconstruire la France : et non se servir d’elle pour faire sa popote.
    Alain soral est un vrai patriote : Dieudonné non !!

     

    • #2393529
      le 21/02/2020 par Eric
      Dieudonné – Courage !

      Et pour dire qui est un vrai patriote et qui ne l’est pas (bonjour les décrets et autres commentaires monolobés en lieu et place de raisonnements un minimum nuancés) vous avez fait quoi pour vous estimer légitime à distribuer les fions de hamster ? Vous en avez fait plus que lui ? Un minimum de respect, svp !


  • #2393449
    le 21/02/2020 par Madame13
    Dieudonné – Courage !

    Bravo Dieudo votre meilleure vidéo depuis un bout de temps.Soutenir A.Soral est une excellente initiative.ca fait du bien de vous retrouvez sur E.R


  • #2393468
    le 21/02/2020 par RKrishna
    Dieudonné – Courage !

    Le texte en première partie de vidéo est vraiment excellent !
    Il contraste avec le texte explicatif de la seconde partie sur la crypto-monnaie. Cette cybermonnaie qui, bien évidemment comme tout, ne fonctionnera que s’il y a assez de personnes qui l’utilisent. Cela ne change rien au fait que les mafias de tout bord (gouvernements compris) feront tout pour contrôler cette monnaie parallèle ou en retirer le maximum de profit.

     

    • #2393530
      le 21/02/2020 par Louis #
      Dieudonné – Courage !

      Le fait que E&R utilise internet ne change rien au fait que les mafias de tout bord (gouvernements compris) font tout pour contrôler internet et en tirer le maximum de profit.

      Un couteau est un bon outil indépendamment qu’il serve aussi à tuer.

      Soyons nombreux à utiliser un moyen honnêtement et le moyen fonctionnera pour le bien de tous.


  • #2393546
    le 21/02/2020 par Alcofribas Nasier
    Dieudonné – Courage !

    Vous n’avez pas encore compris que derrière les crypto-monnaies il y a la banque et tout le système ? Echangez des coquillages comme il y a 15000 ans , pour l’instant c’est pas suivi...


  • #2393649
    le 21/02/2020 par agar
    Dieudonné – Courage !

    J’ai chaud à la tête devant le barbecue ; c’est aussi vrai qu’1+1 font 2 !
    Je l’ai expérimenté plsrs fois et mon mari aussi, on a chaud à la tête devant le bbq que l’on soit homme ou femme ; c’est une vérité universelle !


  • #2393767
    le 22/02/2020 par w3456bw345
    Dieudonné – Courage !

    Les crypto OUI ! Le sestrel NON ! Enfin pas tant qu’on n’en sait pas plus, pour le moment, ca n’est que l’ICO douteux d’un enieme token etherum. S`y engager pour supporter une initiative de Dieudo pourquoi pas, mais ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier, et surtout n’en mettez pas trop dans celui-ci, c’est un projet beaucoup trop opaque encore.


  • #2393816
    le 22/02/2020 par Toutatis
    Dieudonné – Courage !

    Question aux spécialistes :

    Pour accéder aux cryptomonnaies il faut : 1- un ordinateur, 2- un FAI pour avoir un accès internet, 3- de l’électricité.

    Qui fournit les ordinateurs ? Qui dirige les FAI (lesquels n’ont qu’un bouton à appuyer pour couper internet sur commande) ? Qui fournit de l’électricité (et peut couper n’importe quel compteur sur commande - surtout depuis le linky).

    En résumé, quelle différence entre une banque qui peut fermer ses portes et un accès internet qui peut être interrompu à tout moment ?

    Merci aux spécialistes de bien vouloir m’éclairer.

    Toutatis

     

    • #2393937
      le 22/02/2020 par Louis #
      Dieudonné – Courage !

      Un réseau d’ordinateurs peut tourner en circuit fermé alimenté par énergie solaire.

      Si par exemple un village ou une ville se trouvent isolés par un conflit quelconque, ses habitants peuvent recréer un WW local rien qu’en reconnectant quelques cables de la fibre ou du téléphone.

      Le pouvoir est le premier utilisateur d’internet. Il est le premier à vouloir dématérialiser son administration. Il ne survit que parcequ’il te fournit de l’électricité.
      Couper internet à un contribuable c’est l’empêcher d’être contribuable.
      Empêcher un consomateur d’utiliser l’electricitée c’est l’empêcher de consommer.


    • #2394022
      le 22/02/2020 par SamWang
      Dieudonné – Courage !

      @ Toutatis

      [ 1/6 ]

      La pérennité de l’usage des crypto-monnaies est conditionnée par plusieurs facteurs. Comme tu l’as bien vu, il y a les questions suivantes (j’ajoute le point 0 à ta liste) :

      0) le respect des protocoles de sécurité par l’utilisateur
      1) la sureté des machines et logiciels utilisés
      2) l’accès au réseau de communication
      3) la disponibilité d’une source d’énergie électrique

      Je rentre dans le détail.

      [ Le respect des protocoles de sécurité par l’utilisateur ]

      A) Au premier point, le « wallet » (le porte monnaie de crypto-monnaies) peut être perdu : perte du support de stockage, perte de donnée par effacement involontaire, par incendie, par dégât des eaux... Cependant, une saine politique de sauvegardes de copies délocalisées (et protégées par du chiffrement) peut prémunir de ce risque.

      B) Le « wallet » peut être volé par un accès local illégitime (accès physique à la machine et coercition éventuelle pour obtenir tout mot de passe nécessaire).

      C) Il peut être volé, si l’espace de stockage est sur un ordinateur relié au réseau, par un attaquant à distance, au moins dans certaines conditions documentées (et possiblement dans de bien plus nombreuses conditions non documentées), par exemple via la prise de contrôle total sur un PC comportant un processeur Intel dont le micro-code (un code logiciel embarqué dans le processeur central) ne serait pas à jour, y compris dans certains cas via la simple consultation d’une page web malveillante (ou faisant des appels à du code javascript secrètement malveillant hébergé sur d’autres adresses que le site visité), et ce, quel que soit le système d’exploitation utilisé (la faille exploitée étant matérielle).

      ../..


    • #2394023
      le 22/02/2020 par SamWang
      Dieudonné – Courage !

      [ 2/6 ]

      [ la sureté des machines et logiciels utilisés ]

      A) Dans le paragraphe précédent, on est subrepticement passé du point 0 au point 1. La responsabilité de l’utilisateur est engagée dans la mise à jour de son système d’exploitation (qui se charge de mettre à jour le micro-code du processeur) et ses logiciels, pour se prémunir de failles matérielles et logicielles. Cependant, d’une part la nécessaire mise à jour du micro-code n’est parfois pas possible dans certains cas et sur des machines dont le fabriquant ne fait pas sa part d’effort (par exemple, le code mis à jour fourni par Intel, pour ses processeurs, nécessite parfois une participation active du fabriquant de la carte mère embarquant ledit processeur), d’autre part, la présence de failles de sécurité majeures au niveau matériel est garantie dans un grand nombre de cas, probablement par conception intentionnelle dans certains cas, avec des découvertes perpétuelles de nouvelles failles...

      B) Pour la petite histoire (qui a vocation à devenir grande, le processus a commencé depuis longtemps), il est théoriquement possible de concevoir et produire des machines numériques très hautement sécurisées, dans les conditions énoncées ci-dessous. Je prends soin d’écrire cette section à titre pédagogique, car les enjeux technologiques que je vais décrire ont une portée politique primordiale.

      a) Spécifications matérielles détaillées et schémas de conception entièrement disponibles

      Idéalement, ces informations sont sous licence libre, notamment pour permettre légalement des conceptions dérivées. Notons que les schémas de conception peuvent s’exprimer en tant que code logiciel de définition du matériel (il s’agit de code HDL, pour « Hardware Description Langage »).

      b) Audits de sécurité redondants

      ../..


    • #2394025
      le 22/02/2020 par SamWang
      Dieudonné – Courage !

      [ 3/6 ]

      c) Disponibilité de preuves formelles couvrant le maximum de surface du code de définition matérielle

      Il s’agit particulièrement de preuves formelles de conformité de la conception par rapport aux spécifications, ainsi que de preuves formelles de résistance de la conception à des classes d’attaques (exploitant des failles de sécurité matérielle) répertoriées, documentées, et elles-mêmes spécifiées formellement. Notons que la couverture totale par des preuves formelles est théoriquement impossible dans certains cas, l’informatique s’appuyant sur les mathématiques et les mathématiques comportant des énoncés considérés comme parfaitement justes et pour lesquels il est prouvé qu’ils sont indémontrables (ils sont dit « énoncés indécidables »).

      d) Fabrication et livraison supervisées

      Des malveillances peuvent être introduites à l’étape de la fabrication et de la livraison. La supervision de ces deux étapes peut être obtenue avec différents niveaux de sécurité. J’évoque ici quelques pistes pour l’étape de fabrication. Un premier niveau de supervision peut impliquer la délégation d’assesseurs techniques (par exemple tirés au sort avec stratification statistique au sein d’une communauté de spécialistes) auprès d’un industriel qui accepte leur présence par contrat, les assesseurs ayant à disposition des capteurs permettant d’automatiser au moins partiellement la supervision. Une autre approche consiste à analyser un certain nombre d’échantillons de puces produites en sortie d’usine (analyse nécessairement destructive) pour obtenir une estimation probabiliste de la conformité aux spécifications du reste de la production. Au plus haut niveau de sécurité, la supervision de la fabrication se fait par la création d’une usine dédiée, opérée sous contrôle d’assesseurs technique mandatés, impliquant au moins la présence de capteurs sécurisés (chaque information produite par un tel capteur fait l’objet d’une signature numérique, le capteur étant conçu pour saborder sa clé interne de signature en cas de tentative d’intrusion en son sein) pour vérifier les résultats du processus de fabrication à chaque étape (les machines impliquées dans la fabrication proprement dite ayant été acquises auprès d’industriels tiers, la méfiance s’impose), et impliquant au mieux un processus d’amorçage de la conception jusqu’à la racine de la fabrication, c’est à dire en concevant et fabriquant les machines elles-mêmes dédiées à la fabrications des puces voulues.

      ../..


    • #2394027
      le 22/02/2020 par SamWang
      Dieudonné – Courage !

      [ 4/6 ]

      C) Je mentionne l’existence de petits dispositifs matériels qui constituent des ordinateurs en eux-mêmes et qui sont connectable au port USB d’une machine liée au réseau. On appelle porte monnaie électronique un tel dispositif. C’est typiquement une clé USB protégée par un code PIN et qui stocke les clés, cf. par exemple le « Ledger Nano » (et « Nano S »). Dans une émission audio francophone dédiée à la cybersécurité, disponible sur le site web NoLimitSecul’émission titrée « Sécurité dans l’écosystème des cryptomonnaies - NoLimitSecu », publiée en septembre 2017 — il est expliqué (à 1h02) que la meilleure solution à l’heure actuelle en tant que porte monnaie électronique est d’avoir un système physique qui signe les transactions hors ligne : une clé USB protégée par un code PIN et qui stocke les clés, et dont les clés ne sortent jamais. On branche la clé USB au moment de faire la transaction. Le montant et l’adresse de la transaction s’affichent sur le petit écran de la clé USB. On valide physiquement en cliquant sur un bouton. Dans ce système, la clé de chiffrement privée reste dans une enclave, non accessible depuis l’extérieur. On dispose par ailleurs d’une phrase de passe en cas de vol ou de dysfonctionnement de la clé, qui permet de reconstruire la graine et de réinstaller la graine sur une autre clé. Il suffit juste de garder ce petit papier physiquement dans un coffre (ou dans une banque [NDR : toussotements...]). Ex. conseillé : Ledger Nano (ou Nano S), Ledger étant une start-up française.

      ../..


    • #2394028
      le 22/02/2020 par SamWang
      Dieudonné – Courage !

      [ 5/6 ]

      On pourra consulter la vidéo en français, publiée le 14 janvier 2020 sur la chaine Youtube « Deus Ex Silicium » (gérée par un ingénieur électronicien), titrée « EPISODE 26 : Que vaut l’électronique d’un portefeuille de cryptomonnaie LEDGER NANO S ? » pour se convaincre que c’est une solution intéressante à l’analyse de surface. Je qualifie cette analyse de surface en ce qu’elle ne consiste pas en une rétro-ingénierie du dispositif, particulièrement de ses différentes puces. Seule une analyse (destructive) de l’intérieur des puces, par érosion progressive et auscultation détaillée des multiples couches de conducteurs métalliques empilées, jusqu’à la couche de silicium dopée localement, le tout avec un microscope a balayage électronique, suivie d’une analyse détaillée de la conception, pourrait garantir la validité de la conception et l’absence de faille de sécurité ou de malveillance consciemment intégrée (comme une porte dérobée).

      [ l’accès au réseau de communication ]

      L’accès au réseau est un impératif. L’accès au réseau Internet est conditionné, in fine (directement ou indirectement), par par la présence d’un opérateur tiers dit FAI (fournisseur d’accès à Internet). Il existe des FAI associatifs en France (cf. FFDN), qui sont moins susceptibles de se plier aux injonctions et pressions oligarchiques que des gros opérateurs commerciaux, cependant ces opérateurs associatifs ne concernent directement que quelques centaines d’internautes et ils sont de toute façon soumis aux décisions juridiques et judiciaires (or la loi peut évoluer et se durcir).

      ../..


    • #2394029
      le 22/02/2020 par SamWang
      Dieudonné – Courage !

      [ 6/6 ]

      Par ailleurs, un réseau peut être local, voire micro-local... Se relier en réseau entre deux appareils à très courte distance via des ondes à la norme Bluetooth (lien Wikipédia), ou à des distances supérieures en WIFI, cela constitue déjà un réseau (même si ce n’est pas directement le réseau Internet) et ne nécessite par d’opérateur tiers comme un FAI. Pour se convaincre de la portée de cette information, je renvoie par exemple au travail effectué dernièrement sur le protocole novateur « Berty Protocol » — cf. le site web https://berty.tech —, présenté en français dans une conférence au Paris P2P festival en janvier 2020, cf. la vidéo titrée « Présentation grand public de Berty Protocol par Manfred Touron @ Paris P2P Festival #0 », publiée le 10 janv. 2020 sur la chaine Youtube Samouraï TV, et cf. la page de présentation de la conférence sur le site de l’organisation du Paris P2P festival.

      Pour la petite histoire, il est possible de se relier en réseau via des échanges laser aériens, cf. par exemple RONJA sur le Wikipédia francophone. J’avais parcouru le site web officiel il y a quelques années et j’avais pu lire qu’une distance maximale de 1600 km avait été atteinte...

      [ la disponibilité d’une source d’énergie électrique ]

      Un petit panneau solaire peut permettre de recharger la batterie d’un ordiphone. La disponibilité d’une énergie électrique tierce n’est donc pas un impératif pour ceux qui sont équipés d’une source de production d’énergie autonome.


  • #2394422
    le 23/02/2020 par Alcofribas Nasier
    Dieudonné – Courage !

    c’est magnifique : une démonstration sur 6 pages avec pour sujet l’indépendance et la liberté des cryptos qui n’ont besoin que d’un smartphone et d’un panneau solaire... et pour le satellite qui relaie le smartphone c’est qui qui octroie les fréquences ?

     

    • #2394749
      le 23/02/2020 par anonyme
      Dieudonné – Courage !

      effectivement c’est magnifique et ça va tout changer.
      Le smicard gilet jaune il préfère être payé en cryptomonnaies, en pièces jaunes ou en sachets de cacahuètes ?
      Le député grassement rincé à montrer sa bite il préfère êtes blindé en cryptomonnaies, en valise de billets ou en wagons de cacahuètes ?


Commentaires suivants