Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Diffamation envers le Pr Raoult : Karine Lacombe reconnue coupable et relaxée

Les titres dans la presse nationale sont unanimes : « Didier Raoult perd son procès en diffamation », « Karine Lacombe relaxée », « Didier Raoult débouté », etc… Or il en va souvent des lecteurs de la presse comme des scientifiques consultant un article scientifique : les premiers s’arrêtent au titre, quand les seconds lisent seulement le résumé. On ne généralise pas outre mesure, mais c’est quand même une tendance forte : le corps de l’article passe souvent à la trappe. Or c’est là qu’on trouve l’information – quand elle est bel et bien présente.

 

Donc sans surprise, les titres sont, sinon mensongers, du moins trompeurs. Lacombe a été relaxée, mais est quand même reconnue coupable de diffamation, sans être condamnée cependant. L’« excuse de bonne foi », que voulez-vous…

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Didier Raoult, ancien directeur de l’IHU, avait porté plainte pour diffamation contre l’infectiologue Karine Lacombe, cheffe de service à l’hôpital Saint-Antoine de Paris. Le tribunal correctionnel de Marseille a relaxé l’infectiologue.

 

[…] La 11e chambre du tribunal correctionnel s’est prononcée pour une relaxe de l’infectiologue, invoquant « l’ excuse de bonne foi ».

« Elle est reconnue coupable de diffamation mais bénéficie de l’excuse de bonne foi, elle ne peut pas être condamnée », explique maître Brice Grazzini, l’avocat du professeur Raoult.

[…]

Tout est parti d’une interview donnée le 1e juillet 2020 par Karine Lacombe sur les ondes d’Europe 1.

L’infectiologue avait déclaré que « des actions en justice contre Didier Raoult pour mensonge devant la commission parlementaire sont en cours ».

Ses propos se rapportaient à l’audition de Didier Raoult par l’Assemblée nationale.

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur france3-regions.francetvinfo.fr

 

En lien, sur E&R :

 






Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Condamnée mais relaxée... Alors ca c’est une première à ma connaissance ! Ca vaut pas mieux que le "responsable mais pas coupable" d’il y a 30 ans !

     

    Répondre à ce message

  • #3068381
    Le 23 novembre à 16:46 par ironie, tu sors !
    Diffamation envers le Pr Raoult : Karine Lacombe reconnue coupable et (...)

    "Responsable mais pas coupable" ou innocent de tout service rendu au NOM ?

     

    Répondre à ce message

  • #3068391

    l’une doit être franc mac et pas l’un .... voilà tout.

     

    Répondre à ce message

  • #3068400

    Elle est relaxée, la relaxée ! Ce n’est qu’une question de temps la combe...

     

    Répondre à ce message

  • #3068439

    Le président de la République Française ayant déclaré lui-même devant les Français qu’il voulait emmerder les personnes s’opposant à sa politique sanitaire, la pauvre Karine Lacombe, comme tant d’autres s’est, à l’insu de son plein gré, sentie autorisée à suivre les directives présidentielles et gouvernementales. Voilà trés certainement ce que l’on peut comprendre comme "une diffamation de bonne foi" ! Car tout le monde a pu se rendre compte au travers de ses multiples prises de position trés médiatisées que Karine Lacombe n’a jamais, au grand jamais, été animée par une quelconque animosité envers les "critiques et opposants" à la politique sanitaire gouvernementale ;) ;). Aucune méchanceté ou suivisme au fond d’elle. Et puis, elle a tout de même été décorée de la légion d’honneur....merde, quand même ! Le ridicule ne tuant pas, encore un grand moment de courage judiciaire à mettre à l’honneur des magistrats....

     

    Répondre à ce message

  • Cette femme ne mérite plus son titre de docteur au vue du nombre de morts et d’effets indésirables faisant suite aux injections expérimentales quelle a largement relayé et adoubé sans risques pour le plus grand bien de tous.
    En oubliant au passage de déclarer aux téléspectateurs avant toutes ses interventions télévisuelles ses conflits d’intérêts pourtant nombreux.
    Ce qui est normalement son devoir de médecin tout comme celui des dizaines et des dizaines de journalistes qui eux aussi ont manqué à leur devoir de lui poser cette question.

    En espérant qu’elle soit très vite jugée pour marquer au fer rouge ce type de pratiques "pouvant jouer" sur nos libertés (confinement, masque, pass, mort d’entreprises...) et notre santé (effets indésirables sans commune mesure, interdiction de prescription des médecins, problème monstre encore jamais vue du cycle menstruel chez la femme, de l’explosion des problèmes cardiaques encore jamais vue chez les moins de 60 ans, morts...)

    Son heure viendra comme aux milliers d’autres à travers le monde qui ont manqué à leur devoir de soigner. Et je pèse mes mots en souhaitant un jugement face à la détresse de toutes ces familles endeuillées, déchirées parfois gravement fragilisées que je croise parfois dans mon quotidien.
    Qu’a t-on à leurs dire à tous ces gens aujourd’hui ?

    Amen

     

    Répondre à ce message

  • La technique est éculée, elle procède des mécanismes de l’inversion accusatoire. C’est tellement violent que l’interlocuteur est en quelque sorte psychologiquement tétanisé par le contre-sens et ne sait comment répondre. On appelle le problème par le nom de la solution ou on oppose les propositions d’une manière si aberrantes que les nier c’est en valider l’une ou l’autre. On ne peut s’empêcher en voyant ces conclusions judiciaires et les arguments spécieux qui les justifient de faire le parallèle avec la devise de l’ANSOC d’Orwell :
    La liberté c’est l’esclavage
    L’ignorance c’est la force.
    La guerre c’est la paix.

    Quelques exemples :
    -  Le 49.3 est nécessaire à la démocratie
    -  Le réchauffement climatique est responsable des grands froids hivernaux.
    -  « responsable » mais pas « coupable ».
    -  Nous sommes pour la paix mais continuerons de fournir des armes à l’Ukraine (Zupiter)
    -  le mensonge c’est la « bonne foi ».
    -  l’ « en même-temps » de Zupiter.

    Le novlangue pour manipuler. La guerre et la pénurie organisée pour terroriser et soumettre. Le non-sens pour méduser les foules, en donnant aux problèmes les noms de leurs solutions.
    Ainsi, la bonne foi est la solution au mensonge ; la démocratie la solution à la dictature du 49.3 ; la culpabilité conséquence logique de la responsabilité ; la fin de la fourniture d’arme la solution à la guerre ; et le froid n’est pas le chaud….
    Malheureusement, le cas « Lacombe », n’est même pas étonnant.

     

    Répondre à ce message

  • #3068655

    Faurisson aussi était de bonne foi....

     

    Répondre à ce message

  • #3069330

    Pr Raoult fait appel.

     

    Répondre à ce message

  • #3071146

    C’est quoi ce tribunal , il faudrait donner le nom des juges comploteurs .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents