Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

Attention, toutes ces images sont choquantes, mais ne vous méprenez pas : vous ne verrez pas de scènes d’accouplement ou de violences, et vous serez choqués quand même. Car le progressisme est fait pour perturber l’esprit, le tordre, le retourner, pour finalement lui faire prendre le Mal pour le Bien, et le Bien pour le Mal.
Montez dans le petit train de l’inversion des valeurs, accrochez-vous bien à la barre, respirez un bon coup, c’est parti.

 

Les rétrogrades sont les deux dames en noir qui n’acceptent pas le changement. Ouh, les vieilles rétrogrades !

***

Poupée en vente sur Amazon. Normalement, quand c’est cher, il faut attendre qu’il y ait un retour, une occasion.

***

Cette chose nous explique qu’il n’y aura pas de paix tant que tous ne seront pas égaux. À lui ?

***

Cette vidéo de Chèvrenko sur le site d’Euronews montre que le capitalisme s’accommode très bien du scandale. Mais on préfère nettement la nana de la pub aux créatures juchées sur les tranches de courgettes d’un escroc à l’art contempourri.

***

Les féministes se trouvent des martyres par bottes de douze. Ce coup-ci, ce sont les lesbiennes de Jamaïque qui se font violer pour les guérir d’être lesbiennes, nous apprend l’association Vangardist. On oublie que sur cette île, tout n’est pas que luxe, calme et volupté : le taux d’homicides y est record (47 pour 100 000 habitants, soit le 5e rang mondial !), et ce sont les hommes qui morflent en majorité. Mais ça, c’est sûrement moins vendeur.

***

Bien résumé : Le Figaro et ses valeurs, Le Monde et les siennes. Quand on sait qui possède Le Monde, on ne s’étonne pas.

***

On n’entend plus parler de la petite fille qui a jeté un sort au monde pas assez (ou trop) climatisé à son goût. L’opération mondialiste a floppé, mais elle a été remplacée par une opération plus pénible encore, le Grand Reset, du coup on regrette un peu le Greta Reset.

***

La femme d’aujourd’hui se réapproprie son clitoris, que personne n’a jamais voulu lui chourer, à part les exciseuses africaines, mais ça, Yseult et Assa n’en parlent pas. Pourtant, si des Blancs faisaient ça...

***

Quelqu’un a shooté le présentoir antiraciste à la FNAC. On remarque que ça ne part pas beaucoup. Soit les antiracistes ne savent pas lire, soit ces livres sont chiants. Ou les deux.

***

Dans la série des Grands Discriminés, après (on n’a pas dit au-dessus, ça pourrait être mal pris) les racisés, on a les trans. Personnellement, on n’en voit pas beaucoup dans la vie quotidienne et en général, les trans, comme les routiers, sont sympas. Et intéressants : leur souffrance ou leur ambiguïté identitaire leur donne en quelque sorte une double culture. Quand on pense qu’il y en a qui chialent leur race parce qu’ils ont une double culture...

***

On a choisi cette photo assez connue pour le symbole : le bureau du Président occupé par une informatrice à journaux people qui a été condamnée. Marrant, non ? Un mammouth aurait chié sur le bureau que ça n’aurait pas été pire.

***

Cette image montre deux choses en une : d’abord un défilé de mode, mais avec la Blanche qui doit souffrir la tête à l’envers et servir de brouteuse à la Noire. C’est une tenue (un truc maçonnique ?) antiraciste. Normalement, la Blanche n’a pas le droit de péter sinon la Noire lui arrache le clito avec les dents. Prenant-prenant !

***

C’est la nouvelle version de Blanche-Neige, c’est connu mais ça résume, comme dirait Sefyu. Pauvres petits enfants qui vont se taper des contes de merde écrits ou plutôt réécrits par des homos, des pédos et des trans. On imagine des révoltes très genrées dans les maternelles, des livres déchirés, des feux avec la maîtresse LGBT au milieu...

***

Là, on ne sait pas trop quoi dire, sinon paraphraser Soral qui parlait de la féminisation des métiers du tertiaire et donc de la dévirilisation des hommes qui y bossaient. On est loin du terrassier et du bûcheron, voilà.

***

Celle-ci, on l’avait déjà sortie mais on ne résiste pas à faire une doublette. On n’a pas pris la peine de noter (c’est-à-dire dénoncer) les auteurs du texte et du dessin, on ne veut pas leur faire de tort, mais si on nous demande de torcher une merde pareille, on préfère mourir de faim. La survie a des limites.

***

Alors lui, il a toujours pas pigé que la laïcité, à la Pierre Bergé, à la Val, à la Charlie, ça ne recouvre que les intérêts croisés des forces occultes, c’est-à-dire les réseaux maçonniques et les réseaux sionistes. Quand on n’a pas compris ça, on en reste au degré zéro de la politique. Gauchiste, quoi.

***

C’est le cirque Plume, nous dit-on. Bon, on se demande si ça valait vraiment le coup de remplacer le cirque d’antan. En même temps, les animaux y étaient pas très bien traités (sauf les fauves de Frédéric Edelstein), donc un partout balle au centre. Mais le cirque dit moderne rappelle furieusement le théâtre gauchiant.

***

Il faut un certain courage pour être soi-même, et on imagine que ce mec, si c’en est un, a dû subir un bombardement de quolibets à peu près équivalent au tonnage de bombes tombé sur le Viêt Nam de 65 à 75. Rien que pour ça, il a notre admiration. Mais on peut aussi, si on y arrive, être courageux d’autres manières. Par exemple en défendant une femme, un enfant, un ancien dans la rue pendant une agression (sauf si les mecs sont 50 en face et armés de kalachs, on n’est pas cons non plus).

***

On aimerait dire qu’on a gardé la meilleure pour la fin, mais c’est pas exactement ça. On a exhumé la mère Trottoir dans une nouvelle tentative de sortir la tête de l’eau médiatique, mais le coup des règles n’a pas permis à la Haas de reprendre les rênes du féminisme, rênes qui, ne l’oublions pas, riment avec pognon [1].

 

Notes

[1] Rênes et pognon ne riment pas à proprement parler, mais c’est une image, merci.

Le progressisme progresse, sur E&R

 






Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2710512
    Le 21 avril à 10:56 par Sev
    Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

    Quand on vit dans la vraie vie, le quotidien quoi, on est clairement saisi par le fait que des photos et reportages de cet acabit sont effectivement ce que montrent en boucle les merdias avec l’effet "loupe" que ces tuyaux à merde charrient à la face du vulgum pecus encore équipé de ce chars d’assaut anti intelligence qu’est la télé.

    Et l’on réalise par la même occasion, comme nous le rappellent régulièrement les analyses d’E&R, qu’il s’agit bel et bien d’une ultra ultra minorité agissante et toxique représentée par ces mêmes merdias et présentée à dessein comme supposée majoritaire... ce que le réel dément quotidiennement.

    La gauchiasse à indiscutablement infiltré et pollué à peu près tous les niveaux et canaux de l’infotainment - appelés aussi globinfaux - et il va nous falloir des années pour reconquérir tout ça et y remettre des esprits sains... gros chantier pour nos jeunes générations sympathisant de la cause d’assainissement de la France post covid et post gaucharde...

     

    Répondre à ce message

    • #2711255
      Le 22 avril à 15:02 par AnarDeLaCambrousse
      Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

      Dans mon patelin, des gens comme ça, j’en vois jamais
      Mais j’ai toujours un collègue, qui me dit, mon fils à la grand ville, il en a vu
      Ou parfois à la coopé ou au village, j’entends un vieux dire, ma fille et mon beau-fils, ils ont eu un couillon de gosse, avec les cheveux rouge, coiffé comme un coq de basse-cour, il dit qu’il est pounke et qu’ici on est des plouc, il paraît qu’il fume chiteu
      J’aime bien mon coin paumé de campagne, j’ai l’impression de vivre sur une autre planète
      Merci E&R

       
  • #2710522
    Le 21 avril à 11:18 par Borntogrowl
    Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

    La 3ème photo c’est Zeubi la mouche qui demande les mêmes droits pour les mouches ou le droit pour les humains de pouvoir mettre le visage dans une bonne bouse bien fraîche sans être stigmatisé ?

     

    Répondre à ce message

  • #2710531
    Le 21 avril à 11:39 par Vanilla Ice
    Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

    Ma préférée c’est celle du machin à moustache, dans sa salle de bain, avec les tatouages sur la poitrine
    Si je ressemblais à ce truc, j’ingurgiterai du poison, avant de me jeter par la fenêtre du 10ème étage, une corde accrochée au cou, et à la rembarde d’un balcon, avec un 12 de chasse et je me foutrais deux cartouches pendant la chute, en espérant qu’une voiture écrase mon corp à l’arrivée
    Et par précaution, je m’ immolerai avant

     

    Répondre à ce message

    • #2710740
      Le 21 avril à 17:41 par —JUL—
      Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

      Moi je trouve que c’est l’image introduisant l’article :
      Trudeau en "Hitler LGBT"... C’est puissant !!!

       
    • #2710915
      Le 21 avril à 22:51 par Roland Culé
      Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

      Le machin à moustache c’est un
      descendant de Vikings.
      Un warrior de salles de bains.
      Un ramasseur de savonettes de compétition.
      Alors un peu de respect.

       
    • #2711026
      Le 22 avril à 07:00 par AnarDeLaCambrousse
      Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

      @Roland Culé Jul Vanilla
      On en est malheureusement là, aujourd’hui
      Qui veut faire une révolution avec ça
      Le gouvernement n’a pas de soucis à se faire
      Et pour les coups dur
      Y’a la racailles et pour les coups très dur il y’a les flics et l’armée et pour les coups de dernier recours y’a blackwater le Mossad Daech et l’OTAN
      Ils doivent bien rigoler nos gouvernements

       
    • #2711027
      Le 22 avril à 07:03 par Un gros con de franchouillard de la campagne
      Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

      J’aime bien la mouche avec son carton et les nichons pré pubére d’une vieille anorexique
      C’est puissant de laideur 
      Comment ces gens peuvent se supporter 
      Leur physique exprime tant de malaise, de disgrâce et d’ignominie
      Leur âme doit être remplie de turpitudes

       
    • #2711040
      Le 22 avril à 08:16 par OC
      Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

      Merci RC pour cette crise de fou rire

       
    • #2711654
      Le 23 avril à 08:25 par Vanilla Ice
      Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

      Jul
      Rob Hoogland, cet homme de Vancouver en Colombie-Britannique, père d’une jeune fille qui s’est fait pousser au transgenrisme par l’école qu’elle fréquentait au début de l’affaire, est maintenant en prison pour six mois. Son crime  ? Avoir osé appeler «  fille  » sa fille ou employer le pronom «  elle  » à son propos, malgré l’interdiction de la cour en charge du procès qui opposait le père à sa fille, influencée par des activistes LGBT… International Family News rapporte :

      Un père canadien est aujourd’hui en prison pour avoir simplement fait ce que tout parent aimant ferait, à savoir protéger son enfant d’un danger clair et présent.

      Le vendredi 16 avril, Rob Hoogland — un facteur de Vancouver, en Colombie-Britannique — a été condamné à une peine de 6 mois de prison. Son crime  ? Appeler sa fille «  elle  », s’insurger contre l’endoctrinement «  idéologie du genre  » auquel son enfant était soumis à l’école, et défendre son enfant contre l’agression médicale imposée à sa famille par l’État.

      Hoogland est en prison aujourd’hui pour ces «  crimes  ».

      Colombie-Britannique — un père emprisonné pour avoir qualifié sa fille de fille et utilisé le pronom féminin «  elle  »

       
  • #2710586
    Le 21 avril à 13:03 par kawaikenji
    Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

    excellente compilation ! après, je trouve personnellement la couv’ du Monde avec la fête du phallus japonaise très E&R pour le coup !

     

    Répondre à ce message

  • #2710590
    Le 21 avril à 13:12 par beurk
    Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

    Si, dans la photo "de mode" la Blanche avait soutenu le Noir ou la Noire ; si la Noire avait été représentée tête en bas présentant ses arrières et autres organes, les BLM auraient aussitôt réagi, et à juste titre.
    Une des deux soutient, ce qui n’est pas infamant. L’autre est en position d’esclave torturée.
    Cette affiche mérite un procès.
    Le type qui l’a conçue est un diminué sexuel, une sorte de taré ou mutilé qui déteste les femmes, toutes. Les Noires trouvent un peu plus grâce à ses yeux tant qu’elles ressemblent à des hommes.
    La "mode" qu’il nous envoie comme une merde, est caca d’oie ou gris souris, très peu travaillée et très moche, comme le monde mental et physique que ces gens-là prétendent infliger aux pays qu’ils squattent. Que ce moducul laisse la place à de véritables stylistes français de France, question inspiration.

     

    Répondre à ce message

  • #2710657
    Le 21 avril à 15:22 par Dèconner tue
    Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

    Blanche-Neige on dirait Vincent Lapierre et les nains ils ont la tête à Jean Bricmont et Franck Lepage, non ??

     

    Répondre à ce message

  • #2710950
    Le 22 avril à 00:18 par Grandstef
    Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

    bon on termine quand même sur le morceau le plus « dégueulasse » d’ac/dc
    mais peut-être celui qui résume le mieux tout le génie et l’art du placement du binôme infernal (les frères Young) fausse simplicité,
    et l’énergie ahurissante d’angus .. même quand il joue « out » fabuleux ce morceau
    et pourtant quel bordel !! aucuns effets, juste des marshall poussés à burnes !
    même si Bon Scott était un grand déglingo
    il avait ce qu’aucun des légumes transbidule précédent n’auront jamais, ni leurs maîtres à penser..
    du panache, de la profondeur et une incroyable légitimité à être ce qu’il était

    l’incarnation du rock n’roll

    Salut Bon..
    Salut Malcolm....

     

    Répondre à ce message

  • #2710971
    Le 22 avril à 01:13 par Aiguiseur de guillotines
    Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

    Bon, ben... heureusement qu’il y a AC/DC à la fin, ça remonte le niveau.
    Mon morceau préféré d’ailleurs.
    Z’avez bon goût les gars à E&R, continuez.

     

    Répondre à ce message

  • #2711155
    Le 22 avril à 11:53 par domus
    Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

    Tout est mélangé. Il faut faire la différence entre les connes féministes à outrance qui nuisent au débat réel et les lesbiennes qui se font violées en Jamaïque qui n’est pas du féminisme mais simplement des crimes que l’on doit dénoncer. Qu’il y ait des hommes tués ne veut pas dire qu’il faut se foutre de ces crimes sur ces femmes.

    L’égalité des droits doit être opérationnel et enfin appliqué, il serait temps, mais que la femme cherche à être l’égale de l’homme biologiquement, c’est impossible .

    La virilité ça n’est pas se conduire comme des beaufs, ll y a assez d’hommes pour ça. Quand on dit féminisation de l’homme, ça ne veut pas dire ressembler aux côtés foldingues des femmes, ça veut peut être dire oser dire les sentiments, car ras le bol d’élever les garçons en leur disant de ne pas pleurer, car il est un humain et lui aussi il a des larmes et des souffrances. Un homme qui pleure est un vrai homme car il va au bout de ce qu’il ressent, faire le kéké n’impressionne que les connes.

    L’égalité ne sera réelle que lorsque les hommes enfanteront, et que les femmes auront la même force physique naturelle que les hommes. Donc comme ça n’est pas demain la veille, et tant mieux, il faut savoir de quoi on parle quand on parle d’égalité. Si cela a été " prévu" comme cela c’est qu’il doit y avoir une raison, Une certaine supériorité de la femme est combattue depuis des millénaires par le patriarcat, les religions, les cons, etc et comme disait je ne sais plus qui " il n’y a pas plus fort qu’une faible femme " donc pourquoi redescendre ?

     

    Répondre à ce message

  • #2711221
    Le 22 avril à 14:16 par anymosa
    Dis, papa, le progressisme, c’est quoi ?

    une definition du progressisme, en date du 15 08 1832 / encyclique mirari vos de gregoire XVl
    la « puissance des ténèbres » a pris possession des esprits. Il n’y a que malheur dans un monde où règnent « la perversité, la science sans pudeur [et] la licence sans frein » et où ne s’offre à nous qu’un gigantesque « abîme de malheurs sans fond ».

    Pour endiguer ce fléau qui pèse sur les âmes, les "vénérables Frères" sont appelés à unir leurs forces contre « cette vaste conspiration d’hommes impies ». En effet « il ne suffit pas de déplorer ces innombrables malheurs, si nous ne faisons aussi tous nos efforts pour en tarir les sources »

    tous ces malheurs modernistes conduisent , irrémédiablement, a NSJC, le Christ de la Foi et non pas le christ historique, l’abbé Billecocq l’explique très bien

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents