Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Téléréalité : sexisme ou résistance au progressisme destructeur de la différence sexuelle ?

« Bimbo », « tentatrice », « fille facile » : les émissions de téléréalité, bastions du sexisme

On ne peut qu’être d’accord avec le titre du Monde du 3 mars 2020. Cependant, à y regarder de plus près, passée la critique facile des émissions de télé-réalité notoirement débiles, et réalisées de sorte à attirer les deux publics, les jeunes idiots qui regardent avec admiration – syndrome d’identification – et les jeunes malins qui regardent au second degré – syndrome de pitié supérieure –, on peut trouver une valeur ajoutée à ce genre de production.

 

 

Les hommes et les femmes y sont caricaturaux, les femmes sont de superbes salopes débiles, les mecs de gros machos crétins, et leurs rapports sont régis par le mode de la consommation et du pouvoir. Consommation sexuelle, bien entendu, mais pouvoir des deux côtés : pouvoir physique de l’homme sur la femme, et pouvoir cérébral (ou diabolique) de la femme sur l’homme. La force contre la ruse, la puissance physique contre la manipulation psychique.

Dit de manière plus populaire, un mec peut tarter une emmerdeuse, mais une nana peut rendre dingue un mec, et le détruire. Chacun ses armes, et dans ce type d’émission, elles sont sur la table, à ciel et à cœur ouverts. Les hommes jouent de leur supériorité physique, les femmes de leur supériorité en manipulation mentale. C’est comme ça depuis le début des temps et c’est pas prêt de changer, malgré les appels à la fin des genres, malgré l’offensive LGBT, malgré la charge féministe, la déchéance du mâle, du père, du patriarcat...

Premier constat, ces émissions traitent majoritairement des querelles, clashs verbaux, et de la compétition entre candidats. Premier ressort sexiste, il y règne une « culture de la virilité » avec des hommes « forts », « musclés », qui ont « la gagne », et des femmes « considérées comme susceptibles de plaire aux adversaires et donc de créer des rivalités ».

 

Il est donc facile de se moquer de ces émissions de télé-réalité qui présentent en fait des stéréotypes, mais des stéréotypes traditionnels. Leur mode de relation est par conséquent un stéréotype : la femelle attirante excite la jalousie des mâles qui se battent pour elle, et elle choisit le plus fort. C’est justement ce que critiquent un membre du CSA et un membre du HCE (Haut Conseil à l’égalité), cités par Le Monde :

« Les émissions de téléréalité valorisent d’un côté l’hyperféminité des candidates et de l’autre l’ultramasculinité des candidats », constatent Brigitte Grésy, présidente du HCE, et Sylvie Pierre-Brossolette, ancienne du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et présidente de la commission « Lutte contre les stéréotypes » du HCE, dans ce travail remis lundi à la secrétaire d’État Marlène Schiappa. « De cette dichotomie découle une vision des rapports entre femmes et hommes stéréotypée et inégalitaire », où « des Don Juan dominateurs » font face à « des tentatrices », dénoncent-elles.

 

Par rapport au modèle prôné par le mondialisme, incarné chez nous par la Schiappa, c’est effectivement une dégradation de l’homme et de la femme, mais cela peut être vu comme une réduction à leurs différences fondamentales et symboliser la résistance à un modèle qui dégrade l’homme et la femme éternels, même s’ils sont présentés sous leur forme la plus primaire dans ces télés pour jeunes. Il s’agit donc d’un combat politique essentiel : le progressisme aux commandes veut effacer cet homme et cette femme à l’ancienne pour les remplacer par des créatures non genrées, c’est-à-dire non identifiables. Et ça, ça va être dur à vendre aux jeunes qui accrochent aux stéréotypes considérés comme rétrogrades.

« Bimbo », « cagole », « 2 de QI », « blonde un peu limitée », « fille la plus facile de France » : bien que volontaires pour participer à ces émissions, les femmes y sont « dénigrées », « souvent présentées comme stupides », et « mises en compétition entre elles », constate également le HCE, citant nombre de passages où les insultes sexistes font florès et où les propos injurieux, haineux, voire racistes, sont fréquents.

Bug dans la Matrice

On peut critiquer la vulgarité de ces émissions mais au fond, ce sont des modules et des modèles anti-mondialistes, alors que le mondialisme prône aussi l’hypersexualisation !

Dire que depuis 20 ans qu’elle existe (Loft Story date de 2001), la télé-réalité a été critiquée comme une régression, et on s’aperçoit aujourd’hui qu’elle est une résistance au néolibéralisme sexuel ! Certes, la bimbo blonde et l’Apollon qui s’accouplent n’ont pas fait Polytechnique, mais ce qui compte, c’est la défense de ce modèle amoureux, qui a pris une forme moderne très sexuelle, mais surtout très sexuée, comprendre archidifférenciée. Et c’est ça qui emmerde les tenants du changement sociétal en cours, qui voudraient féminiser les hommes et masculiniser les femmes.

On est désolés de le dire, mais les émissions de télé-réalité vulgaires qui sont regardées en masse par les jeunes forment un solide mur de résistance au progressisme destructeur des différences sexuelles.

Sociologie des bimbos, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

76 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • " Leur mode de relation est par conséquent un stéréotype : la femelle attirante excite la jalousie des mâles qui se battent pour elle, et elle choisit le plus fort. "

    Ce passage me rappelle comment ma petite chatte à choisi son compagnon qui lui a été fidèle jusqu’à sa mort.
    Un jour où elle était perchée sur une poubelle, autour d’elle, plusieurs mâle étaient entrain de se défier en combat. Les combats ont duré un certain temps, jusqu’à ce qu’il ne reste que le gagnant qui était un gros chat orangé balafré. Elle est descendue de sa poubelle et est partie avec lui.

    Tout ceci pour dire que l’homme a toujours une part d’animalité en lui que l’on peut voir dans la nature.


  • Savez-vous mesdames ? Qu’ une femme sur trois dans les pays du nord ,Allemagne, Danemark, Suède etcetc finissent seules avec une bouteille de vin. A partir de quand allez vous comprendre la manipulation que vous subissez ? A partir de quelle chiffre exponentielle de mal être allez vous dire stop à cette vie de stress et de problème perpétuelle, et à partir de quand les hommes vont dire stop ?
    Nous devons vraiment nous réveiller ! C’ est maintenant.

     

    • Les femmes finissent seules car les hommes après la cinquantaine les jettent pour une plus jeune.
      Tout simplement. Ce sont les femmes qui sont en demande constante de "faire un couple".
      Aucun cas ou la femme se tire alors qu’elle est en couple avec enfant dans mon coin.
      C’est surtout les mecs qui fuient après les 3 ans du gamin car ils en ont marre et veulent juste baiser et pas qu’on les embête avec des obligations...
      Vos gars qui rêvent de bobonne à la maison qui bosse pas et éleve 5 enfants c’est un fantasme natio !


  • C’est pour qu’on ait le choix entre être une fiotte ou un gros connard

     

  • J’avoue me rincer l’œil de temps en temps :D


  • J aime beaucoup cet article. J’ai imaginé que la kéké réalité pourrait désormais présenter des modèles plus raccord avec le mondialisme, par exemple des groupes de communicants asexues as de la trottinette, ou des antifas, des féministes lesbiennes qui enragent contre les hommes blancs. Ce serait drôle mais tellement ressemblant à ce que l’on a déjà à la télévision, pour autant que je me souvienne.


  • Ayant hébergé quelque temps une prostituée nigériane, c’était le seul programme télé qu’elle regardait parfois . Les cités aussi doivent apprécier .

     

  • C’est comme le rap africain, réservé aux QI de 90 maximum . Il faut de tout pour faire un monde...

     

  • Les gonzesses sont canons mais c’est tellement con que ce n’est pas regardable . D’une vulgarité insondable...

     

  • " L’amour commence par un grand respect " écrivait La Bruyère . On en est loin .

     

  • Je dois avoir abandonné la tele depuis 2014-2015 ( d’ailleurs si je le rencontre un jour je remercierai chaleureusement Cyril Hanouna de m’avoir permis de sauter le pas ) .
    Cela faisait quelque temps que des jeunes entrant sur le marché du travail me paraissait de plus en plus crétin dans leur comportement . Meme le ’’ que jeunesse se fasse ’’ n’arrivait pas à me convaincre d’une telle débilité . Ces quelques extraits me donnent une réponse .


  • des morues. aucune dignité ni morale.

     

  • afin de nuancer l’article, je rappelle que Steevy Boulay s’est fait connaître en participant à la première émission de téléréalité en France, Loft Story (2001)

     

  • Quel rapport entre ces chiennes en chaleur, au top de la vulgarité et de la lubricité, et l’amour vrai entre un homme et une femme ?
    Ces femmes finiront seules avec un chat ou un chien, et une bouteille de bibine . J’en connais déjà des dizaines qui sont seules après la retraite ...fières d’être indépendantes et autonomes, qui jouent un temps les cougars , puis finalement désespérément seules ... et vide !
    Quel rapport entre ces caricatures d’hommes et les vraies valeurs masculines ?
    Ces mecs sont des bourrins . La qualité première d’un homme c’est sans conteste la maitrise , tout le contraire de ces types que les femelles manipulent au doigt et à l’œil, comme de vulgaires chevaux de traits .
    Ce n’est pas avec cette mentalité là qu’on va améliorer notre pauvre monde !
    Et je dirais même plus, c’est à cause de cette mentalité là, que les valeurs humaines se perdent et que notre monde part en sucette !

     

    • D’ailleurs c’est assez marrant de voir que dans ces programmes tv les hommes passent autant de temps dans la salle bain que les femmes. Et vas-y que je mette ma petite crème, et vas-y que je passe 15 minutes à me coiffer les cheveux, et vas-y que je m’épile, et vas-y que je m’admire dans le miroir.
      Le point commun entre les candidats et les candidates c’est leur superficialité.

      En revanche, si les hommes sont pas très futés, c’est indéniables que les femmes sont bien plus stupides dans l’ensemble. Dès que je vois au zapping un extrait où on constate une totale absence de culture générale (du niveau "qui a peint la Joconde ?" ou "qui est premier ministre de la France ?") c’est systématiquement une femme qui est incapable de répondre, et qui n’en a absolument pas honte, quand elle ne revendique pas carrément son inculture.


    • Ces types ne sont même pas des "bourrins"... Ils sont bien trop... précieux, pour incarner quoi que ce soit de masculin.

      Que Dieu nous préserve d’avoir une telle descendance !


  • "On est désolés de le dire, mais les émissions de télé-réalité vulgaires qui sont regardées en masse par les jeunes forment un solide mur de résistance au progressisme destructeur des différences sexuelles."

    Pour combien de temps ?
    Et puis si les différences sexuelles c’est ça, je crains que ça décrédibilise la défense de ces différenciations sexuelles. C’est le risque de cet article... Attention.


  • Pensez donc, de l’hétérosexualité à une heure de grande écoute !


  • Une bimbo c’est l’équivalent d’une racaille de banlieue travelo !

     

  • Travail famille patrie ! C’est bien patrie... partie


  • Les 10 bimbos de la tv réalité... Les 3 bimbos, nan ? C’est des sosies les nanas, étant toutes plus ou moins sur le même standard de la brunette (beurette a Shisha) à forte poitrine. Pas de rouquine voir mm d’Europeennes pas d’Africaine (Aissa Maiga ne va pas etre contente)... En fait c’est les codes du porno qui sont repris, pas celui des relations amoureuses historiques, mm stereotypé au tractopelle. Un porno bien particulier, hygieniste, ou les acteurs jouent la seduction mais ne baisent jamais. Tout cela est plutôt malsain au final.


  • Cela fait 17 ans que je n’ai plus de télé ni de magazine et de radio. Et bien je suis vraiment heureux :)


  • Par rapport à votre conclusion, vous négligez de mentionner, à mon avis, que ces émissions sont avant tout destinées aux franges les plus défavorisées en termes socio-économiques, et que leurs avis ne comptent pour rien aux yeux des puissants... Peu importe dès lors de leur servir des discours qui ne sont pas exactement conformes à l’idéologie dominante.


  • C’est une honte.

    Je veux voire une tele réalité trans. Les femmes seront des anciens hommes changés et les hommes des anciennes femmes changés aussi. On pourrait mettre aussi un troisième groupe, de personnes ni homme ni femme, des non binaires.

    La je regarderais (pas)

    Malgré tout avec cet article et la présence de ces émission aussi nulles soient elles, on se rend compte que... chassez la nature, elle revient au galop ^^

     

  • Concernant la télé réalité et ses programmes les plus vulgaires, les jeunes y voient confirmer l’absurdité de la fidélité ; ça, c’est pour l’attaque de leur cervelle de banlieusards et périphériques quant au reste, c’est l’attaque de leur portefeuille afin de leur fourguer des trucs que seul des petasses et des kakous oseraient porter.
    Le globalisme a besoin d’argent et ceux qui en tirent les ficelles n’étant pas eux-mêmes des exemples de distinction...on gagne sûrement plus en vendant le kit “push-up” et string hors futal que des cols claudine bcbg.


  • ".../...On est désolés de le dire, mais les émissions de télé-réalité vulgaires qui sont regardées en masse par les jeunes forment un solide mur de résistance au progressisme destructeur des différences sexuelles."

    Autrement dit pour former ce "solide mur de résistance au progressisme destructeur des différences sexuelles", il faut des filles aux seins gonflés de prothèses mammaires, aux visages stéréotypés, avec des Q comme des porte-avions - le tout visiblement passé entre les mains de chirurgiens "esthétiques" dénués de toute conscience professionnelle - et des mecs bodybuildés pratiquant la gonflette à outrance, les unes comme les autres ayant, en plus, comme qualité première et indispensable le fait d’avoir un QI d’huître.

    C’est tout simplement pathétique !

    Alors, oui, vous pouvez effectivement être désolés, mais sans doute beaucoup moins que je ne le suis pour vous à la lecture de votre conclusion que je m’abstiens de qualifier, supposant que vous voyez parfaitement ce que je pourrais en dire...

    C’est en effet par le biais de ce genre de grille de lecture, que des daubes intellectuelles et morales dans le genre de ces émissions - simple copié-collé des blogs de dindes/bourrins consternants d’indigence intellectuelle mais aux milliers/millions de likes, style Kardashian, footeux et Cie - sont en train de mettre en place ce qu’un livre récent qualifie de "fabrique du crétin digital", ce qui permet au Système - contre lequel s’insurge ce site à juste titre - de tirer vers le bas des millions de jeunes à travers le monde, pour en faire des pauvres moutons décérébrés, considérant, entre autre, la chirurgie - qui n’a d’esthétique que le nom - comme une simple et banale obligation pour être vus et surtout regardés, des Narcisse à l’ego surdimensionné allant tous dans le même sens parce que totalement dénués de personnalité, des con-sommateurs hystériques de tout et de rien, ces fameux "must have" qui engraissent le bizness, à donf, comme ils disent.

    Quel recul intellectuel consternant, et quelles images pitoyables, alors qu’il y aurait tellement d’autres façons, non seulement de résister à ce mur, mais de l’abattre !


  • En regardant je m’attendait à pire.
    Il y a des moments ridicules, mais je n’ai pas trouvé les hommes si machos, ni les filles si manipulatrices.
    Par contre ce qui saute aux yeux c’est la racaillisation (pour pas dire pire) mentale des filles et des mecs.
    Surtout quand ils s’énervent, les filles prenant une gestuelle racailleuse totalement grotesque.

     

    • C’est également ce qui me surprend le plus !! Et cet accent d’arabe de banlieue se retrouve PARTOUT, même chez des jeunes français qui sont né et vivent a l’étranger. C’est une pollution absolument dramatique et complètement folle. Je crois que cela a débuté dans les années 80 il me semble et maintenant quasi TOUS les jeunes parlent plus ou moins avec cet accent détestable...



    • cet accent d’arabe de banlieue se retrouve PARTOUT




      On parle souvent d’accent lorsqu’il est question de pratique languagiére de « l’autre »... Est ce qu’il s’agit d’une modification du débit, de la prononciation, de l’intonation ou plus simplement d’un vocabulaire... d’un argot particulier ?

      Je ne crois pas, personnellement, que la minorité maghrébine a autant de pouvoir linguistique sur le language français ou son environnement. Je crois même qu’il y a peut être un fantasme à lui accorder un pouvoir qu’elle n’a pas...

      J’avais déjà prouvé dans une conversation précédente que l’insistance sur la prononciation des « r » est typiquement un accent parisien des milieux populaires.

      L’argot en banlieue est souvent une réapparition d’un vieux argot parisien qu’on retrouve souvent dans les films d’Audiard. À quoi s’ajoute des mots en arabe (on l’a tous remarqué).

      Le vocabulaire arabe est celui de l’alterité.. pourtant des mots d’emprunt date d’avant l’immigration maghrébine comme toubib, klebars, niquer, makash, dans mon bled, flouz, baroud d’honneur, caïd, lascar, peau de zob, tout ce barda (affaires, bagages), etc.

      On emprunte encore plus à l’anglais.. la nouvelle altérité... et même des mots gitans...

      Il y a un aspect « dernière nouveauté » dans l’utilisation de l’argot... c’est généralement ces expressions et mots qui donnent l’impression d’appartenir ou pas au groupe.. et la volonté dans l’utilisation d’un argot est plus d’inclure dans le groupe que d’exclure.

      Franchement, en tant que personne issue de la région parisienne je pourrais décliner des signes distinctifs d’un parlé de cité, le principal étant le débit lent ou accéléré qui bien entendus predate les vagues d’immigration afro-maghrébine... Mais lâ lorsque vous parlez des vidéo et d’un supposé accent arabe j’adorais qu’on me donne le minutage pour comprendre de quoi vous parlez, car linguistiquement je n’ai rien entendus qui permettrait de comprendre réellement ce que vous permet d’y attribuer une origine maghrébine !!!

      Et ne me dites pas que je doit être sourd... car je suis tout ouïe...


    • #2401365

      Peter
      Ça nous aurait surpris si tu n’avais pas défendu la minorité wesh wesh maître Peter
      Toujours au boulot


  • C’est en réalité la récré pour asiles psychiatriques et à ce rythme dans peu de temps c’est la camisole d’office.


  • Joli constat !

    Reste à savoir maintenant où pourrait bien se cacher - dans la Matrice - le reste des codes de la virilité et de la féminité éternelles nous permettant d’échapper au « genré-non-identifiable » comme seule alternative à « l’abruti(e)-hypersexué(e) » (ou vice versa) ?


  • On peut penser que c’est un rempart contre le progressisme dégénéré puisque les stéréotypes traditionnels sont reproduits (différence hommes/femmes) , mais il faut quand même préciser que ces émissions participent à l’effondrement moral, à la perversion et à la crétinerie. On peut donc dire qu’ils tendent vers un même but : la destruction des valeurs.

     

    • Ça fait appel au plus bas instinct... le pire étant le voyeurisme et chercher des gens plus bas que soit ou plus con afin de se redorer le blason... T’allume la télé, t’éteins ton cerveau et tu admire des gens mal barré dans la Life. Thanks God...

      Qui ne se sent pas intelligent en voyant des crétins pareil ? Le problème c’est que notre quasi fascination pour l’idiotie... peut être mal interprété chez un jeune cerveau et une personnalité en formation..

      Bref, ça nous attire pour les mauvaises raisons et chez les jeunes ça les attirent tout autant mais ils risquent d’être dans l’imitation. C’est un bonbon sucré le culte de la mediocrité... c’est bon pour les pages de pubs qui suivront...

      Et ouais, c’est comme ça que cela fonctionne, les jeunes imitent leurs paires et ceux un peu plus aînés (le gap generationel étant le moins important).

      Voyeurisme et télé réalité... rien de nouveau.

      Leur bon clients font appel aux plus basses émotions. Alors ça n’est pas le côté viril de l’homme c’est son côté primaire, animal. Le besoin de manger, chier et être en compétition avec les autres males pour s’accaparer les femelles. Et les femelles recherchent les meilleurs reproducteurs.

      C’est un documentaire animalier en réalité. Ça raconte les meme histoires. L’homosexualité n’étant pas biologique ça ne peut être dans la trame narrative. À la rigueur une tapette pour donner plus de contraste aux mâles dominants ? Mais comme il est malvenu d’être hostile aux homosexuels, ils doivent être exclus de la mise en scène car ils deviendraient trop des souffres douleurs. Ou alors faut que l’honosexuel soit un hystérique rentre dedans pour qu’il y est au pire du spectacle.


  • Il n’y a pas d’homme dans ces films de soft porn, destinés au dressage des filles, initié en 68 avec des pincettes, flagrant aujourd’hui : il s’agit qu’elles couchent à tout va, offertes au premier venu.
    Les hommes n’aiment pas papoter, ni psychologiser avec des filles sur les affaires d’autres filles ou des pommades. Ils en bâillent, normalement, et fuient prendre une bière, et regarder le foot.
    Etre bête et brutal ne fait pas d’un homme, un homme. Les hommes de ces séries ressemblent plus à la schiappa ou à Julot qu’à nos chevaliers d’autrefois. Ceux-ci pleuraient parfois, mais de sentiment. Ils aimaient d’amour ou d’amitié, ces hommes. Ou pas. Payaient si besoin, à la taverne. Chacun son métier, les enfants seront mieux élevés.
    Mais il faut que les filles donnent leur précieux corps, pour rien ; ça rapporte à quelques-uns. Des filles à grosse bouche et parler grossier, aux appâts voyants, peau à gros grain, aucun charme là-dedans, elles devraient traire les vaches et la boucler.
    Les concepteurs de ces séries sont des macs. Leurs "hommes" sont des acteurs de porno, pas plus virils que ça. Ni même instinctifs : les mâles ne cognent pas les femelles chez les mammifères, bien au contraire.
    Un homme ? il se bat, et pas avec les femmes. Et réciproquement, bien sûr. On peut toujours se battre pour quelque chose ou quelqu’un.


  • J’ai regardé les deux extraits, apparemment pas de Cousiniste (Francis Cousin)
    Il serait marrant de leur montrer une conférence de Francis, pour voir la réaction

     

  • J’avoue que sur ce coup ,je vous suis pas
    Aillant vécu une grande partie de ma jeunesse avec des dialecticiens , et des grands penseurs de cet acabit
    Je préfère m’abstenir de tout commentaire
    Et je vais avouer que je préfère les soirée a écouter ,un Soral, un Cousin, un Cerise, que les Ch’tis ou Secret Story.
    Bon après j’ai eu un peu de chance ,la téléréalité n’existait pas dans ma jeunesse, mais on avait d’autres intellectuels maîtres aussi du logos,
    Les Bérurier noir, Gogol 1er , OTH , et honnêtement les discussions ne voulaient pas très haut non plus et pourtant il n’y avait pas non plus de gay , ni de bimbos, ou de wesh wesh....
    Désolé, je vais rester en retrait
    Mon bagage intellectuel ne me permet pas de me positionner
    Mais pour le coup je reste en retrait
    Et si moi je suis bien avec vous aujourd’hui ,c’est bien que tout est possible, espérons que vous réussissiez a rattraper des jeunes comme ça
    Je ne me permettrais pas de juger
    Merci
    Force et honneur camarade E&R


  • La conclusion de cet article est dramatique, c’est vraiment choisir entre la peste et le choléra. A quoi est-ce bon de conserver des structures apparemment traditionnelles si ces débiles engendrent d’autres débiles. La virilité, si c’est pour se faire dominer par des brutos a 2 de QI non merci.


  • Je ne suis pas d’accord avec l’article. Dans ce genre d’émission les femmes parlent comme des bonhommes et les hommes sont des tapettes qui usent des produits de beauté et deviennent sensibles voire amoureux au 1er regard.

    Donc non, les normes sont relativement inversées ici. Alors les mecs veulent se la jouer macho mais c’est plus de la fausse virilité. Et puis ils draguent comme des pieds donc preuve que la séduction n’existe pas mais ça c’est un autre débat


  • "la téléréalité rempart au mondialisme" lol quand même....
    Enfin, entre un agenré non déterminé fonctionannt au logiciel progressiste et une cagole 2 de QI qui ne pense qu’à son fond de teint et à la maille qu’elle tirera de son mec, dans l’absolu je préfère aucun des deux. Sérieusement, qui aimerait que sa fille ressemble à Nabilla ?

    C’est le genre de débat binaire et débile qui rappelle le bon vieux "string ou burqa"

    Bon à leur décharge, on leur pardonnera, "kéké tatoué qui parle fort" étant devenu la seule définition autorisée de la virilité, maintenant que des valeurs comme le courage ou l’honneur ont définitivement été passées à la trappe. idem pour les demoiselles, dans la société de consommation, la féminité prend plus la forme d’une semi-péripatéticienne marseillaise que dune mère de famille respectable ou d’une Simone Weil (avec un W, la philosophe, pas l’avorteuse)

     

  • Théorie pas con du tout.... bien qu’elle ai ses limites, aussi.
    La théorie "femme hyper-sexuée qui capte le mâle alpha" n’a (heureusement) pas toujours eu cours ; les gueules cassées et autres handicapés se mariaient, naguère ;
    Mais la grande bourgeoisie reproduit parfois ces codes de tv-réalité : femme en pâmoison devant un intello coureur de jupons etc... ça se trouve.


  • Ok pour le modèle hetero. Par contre, pour le modèle du couple sain, fidèle, divisé dans les tâches et attributs mais complémentaire, on repassera. Je n’imagine pas ces personnes comme des parents équilibrés, donnant des humains équilibrés


  • Apparemment le logos et la dialectique, ont quitté ces corps


  • Je donne mon avis : ces émissions ne sont pas un rempart, mais une porte pour la décadence. Par contre, je suis sur smartphone, pas évident de rédiger une explication. En gros, en leur faisant perdre leur temps (zéro culture etc) , et surtout en leur bouillant la cervelle (cf Desmurget), ils deviennent des proies faciles. Peut être qu’ils fantasmeront pas sur changer de sexe, mais leurs mœurs seront flinguées et plus malléables.


  • Ces émissions "forment un solide mur de résistance au progressisme destructeur des différences sexuelles", à la limite pourquoi pas pour le moment.
    Mais il faut quand même s’attendre à ce que prochainement les hétéros débiles de ces émissions soient remplacés par des homos, et là on passera de "rempart" à "vitrine", comme d’habitude.


  • Je vous propose un petit tour dans l’ile aux shampoings de Nabilla https://youtu.be/Psaxe1R3jTg
    Histoire d’assouplir un peu le débat et d’hydrater tout ça


Commentaires suivants