Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Disney nouveau roi d’Hollywood avec Pixar, Marvel et Lucasfilm

Quand la propagande rapporte des milliards

Disney est un habitué des chiffres à neuf zéros. Mais l’année 2016 restera sans nul doute dans les annales. Dopé par le démarrage en trombe de Rogue One, le dernier opus de l’inoxydable saga Star Wars, le géant américain vient pour la première fois de passer la barre des 7 milliards de dollars de recettes annuelles au box-office mondial. Et devance ainsi de peu son grand rival Universal, qui détenait le précédant record avec 6,9 milliards de dollars de recettes l’an dernier, porté par le succès des dinosaures de Jurassic World.

 

 

L’exploit est d’autant plus remarquable que Disney n’a pas attendu la sortie de Rogue One pour se hisser en tête du palmarès. Les quatre premiers films du box-office mondial (selon Mojo) sortent des studios Disney, et trois d’entre eux ont dégagé plus de 1 milliard de dollars de recettes en salle : Le Monde de Dory, Captain America : Civil War, et Zootopie. Le Livre de la jungle a quant à lui généré plus de 950 millions de recettes cette année. « Disney [animation], Pixar, Marvel et Lucasfilm ont tous contribué à ce succès », s’est félicité le patron de Disney, Bob Iger lors des résultats annuels mi-novembre. Disney doit de fait une bonne partie de sa réussite aux trois studios – Pixar, Marvel et Lucasfilm – rachetés au cours des dix dernières années moyennant plus de 15 milliards de dollars.

 

Tour de force

Ce tour de force a permis de faire oublier les quelques échecs subis cette année, comme Le Bon Gros Géant, Peter et Elliott le dragon ou The Finest Hours, qui a entraîné 75 millions de dollars de pertes. Le précédent opus de Star Wars, sorti fin 2015, avait quant à lui généré plus de 2 milliards de dollars au box-office mondial.

Lire la suite de l’article sur lesechos.fr

Hollywood, religion et politique sur Kontre Kulture

 

Hollywood ou la religion du business, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quand on va voir un film, il faut savoir distinguer la propagande et l’idéologie distillée du plaisir et de l’intérêt ressenti durant la vision du film. Et c’est pareil pour les séries, les livres les pièces de théâtre... Sinon, on ne sort plus de chez soi et on vit en ermite aigri toute sa vie.

     

  • Et que serait la NASA sans le monde merveilleux de Disney-Pixar-Luca’s film ?

     

  • Même si on peut voir Disney comme faisant parti d’une sorte de "propagande pro NOW", il ne faut pas oublier qu’au bout du bout, Disney, comme toute les entreprises, répond principalement à la demande clients. Si le monde change et que les mentalités changent (ce qui est en train d’arriver) Disney changera.

    Personne ne peut être contre des films prônant la "tolérance et l’ouverture" mais honnêtement au bout du 10ème film avec une héroine "badass", des personnages masculins complètement asexués (même les Super-héros) et un message type "on est tous ensembles sur la même planète donc il faut tous s’unir contre ceci ou cela" je pense que le grand public commencera à en avoir ras le cul assez rapidement.
    Faire l’apologie de la différence tout en prônant le "tout le monde pareil" cela se heurte une logique de bon sens.

     

  • Disney est au cinéma ce que Mac Donald est à la nourriture. C’est dégueulasse et on se demande comment on peut faire ingurgiter ça aux enfants.


  • Je rappelle que les dessins animés , c’est pour les enfants...
    les valeurs d’amour, de tendresse sont de bonnes choses, et les enfants adorent.
    ils croient aussi au pere noël...
    il est peut être un peu tôt pour leur passer "confession d’un dragueur" ou une analyse géopolitique sur Israël ?

     

    • #1631917

      Complètement d’accord avec vous !
      Et je pense que les films de Disney sont bien moins abrutissants pour la jeunesse que la plupart des time-feeders de la télévision (Tortues Ninja, Dragon Ball GT, Scooby-Doo, la Panthère Rose, Beyblades, etc.)

      Néanmoins, je pense qu’il est important de sortir les enfants de leur zone de confort et de les aider à cultiver leur curiosité en regardant de ce qui se fait ailleurs que Disney (de Kirikou pour les plus petits aux films de Miyazaki pour les un peu plus grands).
      Élargir son panorama, prendre du recul, ça s’apprend dès l’enfance je pense.


  • Il y a une différence assez significative entre le dissident éclairé et vigilant, et le mec aigri qui voit le mal partout. Je ne vois pas en quoi le fait de cracher sur tout ce qui fait du chiffre est pertinent. En ce qui me concerne j’ai grandi avec Disney et Star Wars, et je suis pourtant sur ER depuis sa création, je ne me suis pas réveillé ces deux dernières années comme certains. J’ai franchement pas l’impression que le roi lion, aladdin, blanche neige ou star wars soient une ode à l’impérialisme américano-sioniste, faut se calmer. Comme le dit Mandark, vous pouvez passer votre temps à enchainer les conférences et les bouquins, mais au bout d’un moment la légèreté d’un bon divertissement sera nécessaire si vous voulez pas virer dépressif. Libre à vous de bouffer H24 du cinéma alternatif hongro-slovaque des années 20, mais ça ne fait pas de vous des féroces adversaires du système pour autant. Quant à vos enfants, préoccupez vous déjà de savoir ce qu’on leur apprend à l’école avant de vous acharner sur des dessins animés.

     

  • #1630112

    VDO Utube " Is a children ’s book connected to Pizzagate ?" sur les symboles porno délivrés par le équipes qui ont racheté Disney et ces livres de Adam Rubin
    "Secret Pizza Party " ou Robo sauce " soit disant destinés aux enfants de 3 à 5 ans . Ces livres contiennent tous les symboles Pedocriminels et porno trouvés chez Comet Pizza ,jusqu’à un poster "Planet Pizza " des "Hotdogs boxes " and des "secret staircases , Assez terrifiant .


  • @Mandark @Daggets @Castanietzsche
    Je suis bien d’accord avec vous. Il faut arrêter de tout pourrir aussi systématiquement. Évidemment que la machine à fric Disney/Hollywood fout la gerbe, mais Disney crée de belles productions (pour la plupart), du rêve pour les enfants, et véhicule certaines valeurs humaines essentielles pour eux et nous-même. Après oui, il ne faut pas se nourrir exclusivement de cela...