Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Domestikator aux Tuileries : "l’œuvre d’art" évoquant une levrette crée la polémique

L’immense installation de 12 mètres et 30 tonnes évoquant un couple en position de levrette risquait de choquer le « public traditionnel du jardin des Tuileries », selon le musée du Louvre...

 

 

Domestikator ne fera finalement pas partie du parcours hors-les-murs de la Foire internationale d’art contemporain (FIAC, du 19 au 22 octobre) mis en place dans le jardin des Tuileries à Paris.

Cette œuvre d’art sous forme de bâtiment évoquant par son design un couple en train de faire l’amour dans la position de la levrette, a été retirée par les responsables de l’exposition, rapporte notamment Le Monde. En cause, la « connotation sexuelle » de l’installation réalisée par les Néerlandais de l’Atelier Van Lieshout.

 

 

[...]

Déjà exposée en Allemagne

Un revirement de situation qui n’est pas du goût des représentants de la galerie Carpenters Workshop, qui avait déposé la candidature de Domestikator. Julien Lombrail, un des codirecteurs, s’est ainsi déclaré « abasourdi qu’une chose pareille arrive en France » dans Libération.

Lire l’intégralité de l’article sur 20minutes.fr

Contempler la modernité, sur E&R :

Lutter contre la dégénérescence de l’art avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Imaginez un instant ce que Phidias, le Bernin, Rodin, pourraient penser de cette chose !...

     

  • Faut vraiment pas avoir honte...


  • Ah ! J’ai tjrs cru que la levrette, c’était elle sur le dos face à soi avec ses jambes sur les épaules.
    L’art comme le fumier cultive, a fortiori l’art de merde.

     

  • Qu’entend-t-on par Domestikator ? Serait-ce un hommage au troussage de bonnes ?

     

    • Curieux titre en effet.
      Domestication de la femme ? De l’homme ? (je lis plus bas que c’est un homme, le levretteux.)
      Traduction : l’oligarque vous la met bien profond, esclaves.
      Car ils ne se gênent plus du tout, ces lourdingues arrogants. Signe de l’exaspération croissante de la pauvre populace toujours plus agressée : la FIAC se défile, c’est plus prudent. Les broncas généralisées contre le plug anal de la place Vendôme et les excréments jetés au théâtre sur une représentation christique ont fait leur chemin, malgré tout. Car ce fut pire encore.


  • Mais non, ils jouent à saute-mouton :) ces légos ! Arrêtez de voir de la pornographie partout :)

    Ah ! Tiens ya encore des responsables à la FIAC ? je croyais que cette « race » avait disparu ! Et des coupables y’en a encore ? Ils commencent à réagir, bizarre ?

    Ben pourquoi les ont-ils installés ? Z’avaient pas vu avant ??? Pas assez hard ces emboîtements roses ? :)

    Pour changer d’ère, les sculpteurs hindous des temples de Khajuraho réalisaient des représentations inspirées « des aphorismes du désir ». Ils ont été édifiés entre les IXe et XIIe siècles. Cet ensemble est absolument unique par sa cohérence et sa pureté, par la finesse de ses représentations. Son excellent état de conservation en fait l’un des sites les plus visités en Inde.

    Les sculpteurs de Khajuraho illustraient tous les aspects de la vie, dont on tenait alors à aborder avec franchise, et ouvertement, toutes les facettes, y compris la représentation sacrée inspirée par les aphorismes du désir réduit au sexe alors qu’en réalité, le tantrisme va bien au-delà .....

    Ces sculptures présentaient une importance particulière dans la mesure où le cosmos tantrique est divisé en principe masculin et principe féminin : le principe masculin possède la forme et le potentiel, le féminin l’énergie.

    Selon la philosophie hindoue et tantrique, l’un ne peut réussir sans l’autre, puisqu’ils se manifestent dans tous les aspects de l’univers, l’orienté vers Un, l’Unité, le PÈRE & et la MÈRE, tel que Jésus, portant l’Éros divin en Lui, nous l’a transmis.

    Rien ne saurait exister sans la coopération et la coexistence. Conformément aux anciens traités d’architecture, les scènes érotiques (Éros = Horus = Héros) étaient cantonnées à certaines parties du Temple, le reste étant tapissé de représentations évoquant d’autres aspects de l’existence, profanes ou sacrés.

    Sexualité et spiritualité n’étaient pas séparées, unies dans et par le Sacré de la Vie, perçu et honoré comme tel !

    En réalité, les sculptures érotiques ne constituent que 5 % de l’ensemble de la surface sculptée parce que jadis, ils ne connaissaient pas la marchandisation du corps et donc des parties génitales .... preuve que nous sommes tombés bien bas et bloqués précisément sur la région du sacrum par le mental de l’ego diviseur !

    Que ces Marchands du Temple gardent leur tas de merde cubique à leur image d’impuissants notoires ! Aux chiottes, tout çà !

     


    • le principe masculin possède la forme et le potentiel, le féminin l’énergie.




      contre sens : le principe masculin est conscience et non forme.
      Pour la pensée indienne rupa, (la forme) est illusion, la matière est illusion, la création est l’union d’une conscience et d’une énergie (une énergie planitifée)
      Sat Cit Ananda ou quand la tradition anticipe la physique quantique (non dualité ondes/particules)


  • Encore un attentat à la beauté !

    Faut croire que la promotion du moche est obligatoire !

    Pourquoi vouloir absolument tirer les gens vers le bas ??


  • même pas le droit de refuser une "oeuvre d’art", faut se justifier tout ça...
    Après perso, directeur de la fiac, je dirais simplement que des milliers d’autres oeuvres attendent, autrement mieux que celle ci...
    Vraiment pas de quoi faire un article en somme


  • Ils ont vraiment un problème avec ça...

    un type "lambda" (ils aiment bien dire lambda, c’est plus méprisant), serait interné ou suivi psychiatriquement s’il réalisait des trucs comme ça dans son jardin ou son cahier de maths...

    Mais vous savez, on peut longtemps discuter vulgarité, quand on entends dans "soda", émission débile destinée aux débiles, des phrases comme "croix de bois croix de fer, si je mens je me fais ta mère"... mais dis donc, ce n’est pas macho cette phrase ? Mais que font les féministes ?!


  • Moi je propose face à cet art de lâche une oeuvre vraiment subversive cette fois.
    Voici : la Raie Publique !
    Un bonnet phrygien d’une envergure de 20 mètres avec pour l’ouverture d’où on l’enfile, une belle grosse moule. Ainsi nous pourrions lui joindre le godemichet Vendôme dans le fion et appeler cette transformation l’Arc Républicain.


  • Ce qu’on pourrait à première vue prendre pour une levrette se révèle être finalement une felle à sion........


  • Laid, grotesque et porno, c’est le lard contemporain.
    Les commissaires d’expo n’ont donc pas le choix, plus c’est dégradant et moche, plus il faut programmer.
    Qui donc sont les élites de cette époque aussi obscurantiste que scato-porno ? Jacquouille la fripatali connaît la liste des revendeurs de pantalons à 1 jambe et " tous ceux qui compte dans les institutions mondiales" qui nous imposent leur monde de laideur, de veulerie, de cynisme et d’ordure.


  • Le petit scandale qui fait le buzz, ou c’est du cul, ou c’est "nazi".

    D’ailleurs, j’étais en train de chercher un truc "nazi" dans l’image...
    Non ? c’est juste une levrette ?

    T’as qu’à mettre une extension sur le côté, un escalier qui mène nulle part, ça fera un salut nazi, double polémique !
    Tu rebaptises ton Algeco "Salon Kitty", c’est pas compliqué...


  • C’est toujours difficile de vouloir faire de l’art quand on n’a pas de talent, et pour eux la seule façon d’en faire c’est souvent au niveau de la ceinture .L’art, il faut choquer pour être vu, c’est pour dire le niveau .Ils ne savent pas faire quelque chose de beau , parce qu’ils ne savent pas . On ne peut être un artiste parce qu’on l’a décrété, mais parce qu’on est l’exception et le génie . Ça c’est de la merde vulgaire, il n’y a aucun talent, ce pseudo artiste n’a même pas décollé d’un millimètre. Qu’il regarde et qu’il admire les peintures et sculptures de Léonard de Vinci pour ne citer que lui, et il connaîtra son niveau.


  • De plus en plus ignoble, de plus en plus laid, de plus en plus vide, et d’un cynisme absolu...ça se veut provoquant, c’est juste nullissime...les cerveaux produisant (?) et exhibant ce genre de choses sont irrécupérables. De la bouillie pour chats. Et encore, pauvres chats...


  • Le grotesque et l’obscénité de la chose, la bouffonnerie des réactions représentent effectivement à mes yeux une forme artistique toute particulière. Il faudrait trouver un nom à cette pathologie, pardon, expression artistique. "Art contemporain" fait vraiment trop conventionnel. Le "Dégénérisme" peut-être, ou le "Ridiculisme" sonne bien parce que dans ce mot il y a..."ri", qu’est ce que vous croyiez... Le "Nimportequoitisme" a une saveur bien à lui, "Lenculagedemouchisme" également.
    Un espace réunissant tous ces génies devrait être mis en chantier sans attendre : j’ai déjà une superbe appellation en tête : "Pipicacacuculand".
    Quelle époque épique...

     

  • A quand la bite à Rocco en bronze massif de 25 mètres de haut à la place de l’obélisque ? c’est vrai ces cailloux sculptés, ça fait quand même un peu has been...


  • De plus en plus ignoble, de plus en plus laid, de plus en plus vide, et d’un cynisme absolu...ça se veut provocant, c’est juste nullissime...les cerveaux produisant (?) et exhibant ce genre de choses sont irrécupérables. De la bouillie pour chats. Et encore, pauvres chats...


  • Est-ce un homme et une femme, deux hommes, deux femmes avec un gode ? Mystère.Je suis tenté par ma dernière option car ce truc est horriblement laid.
    De toutes façon "la-le domestik-que a tort.


  • Levrette ou enculade ? Est-ce la même chose ? On peut réfléchir à la question en contemplant comme il se doit cette chose (tel un monochrome en prenant un air inspiré si possible) qui n’a rien de subversif et qui est juste affligeante.


  • Vraiment ces gens sont des obsédés. Et tout cela avec votre argent, pour évidemment l’aide à la création, dont on admirera le travail : http://www.ateliervanlieshout.com/works/

    Et le marché de ces **loperies défiscalisées n’est pas tenu pas de pieux musulmans ou des catholiques traditionalistes ...


  • C’est seulement de l’art dégénéré (entartete Kunst) mais comme ce terme ne peut que rappeler les "heures les plus sombres de l’Histoire", il est aujourd’hui très mal vu de dire cela...


  • " Le goût du public c’est : toujours plus con " (Céline, 1937) .

     

  • Comme Bansky voulait le faire pour son château de Dismaland, Van Lieshout devrait donner son Domestikator aux pauvres migrants qui vont bientôt se les peler cet hiver. Ils vont s’y plaire.
    Ça en ferait une œuvre vivante... une œuvre totale !

    Il ne reste plus qu’à brancher le sanibroyeur.

    Caroline de Haas et Clémentin Autaine devraient le suggérer à Hidalgo.


  • Oui, c’est vraiment de l’art … celui de la provoc


  • Ils appellent ce tas de merde immonde un "oeuvre" d’art ?
    Toute cette mafia de l’art contemporain mène la grande vie sur le dos du contribuable ! Partout dans le monde des municipalités claquent du fric pour organiser ce genre d’expo bidon, acheter une de ces bouses pour "décorer" une place publique...


  • Je tiens à préciser que le personage à quatre pattes est un homme, celui qui est debout aussi. C’est plus fun comme ça.
    On peut aussi le voir dans la version 2 femmes. C’est bien aussi.
    Laissez aller votre imagination, l’art est fait pour ça.
    Un chien, une poule, un saumon ..... Il y a encore de la place pour la création.


  • Bonjour,
    Avec mon imagination, je fais une morale .. universelle.
    Peut être que je manque d’imagination pour penser que que cette oeuvre n’est que de la représentation.
    De la représentation de ce qui se pratique ... en cachette.
    L’hypocrisie est toujours à l’oeuvre.
    Cacher ce sein que je ne saurais voir (mais que j’aime bien voir ; ou faire pour ce qui est de la représentation de cette oeuvre).


  • Sans vouloir défendre "l’oeuvre", il faut dire que c’est plutôt raccord avec la situation de notre pays. La démocrasseuse a désigné un maître, cette "oeuvre" en indique son programme en soulignant les proportions que cela prend. Alors de savoir qui encule l’autre ?...ou plutôt qui est à quatre pattes ? Y a quand même de la "profondeur" de la mise en abyme. Nous vivons dans une époque où tout est dans le grotesque, alors pour chercher du raffinement, mieux vaudrait se faire ermite.

     

  • « abasourdi qu’une chose pareille arrive en France » ...
    Qu’il se rassure c’est également le cas de ses victimes potentielles qui préfèrent le beau et le vrai au faux et au laid ; et qui ne sont déjà que trop torturées(au prix fort, sur la ponction fiscale) par des gens de son espèce. Qu’il reste la où il sévit on peut s’en passer sans inconvénient. Bien au contraire.


  • "soit-disant trop explicite"... Quelle rigolade : à moins d’avoir de la merde dans les yeux, "l’oeuvre d’art" de Machinchose est univoque - concernant l’acte du moins, pour le sexe des partenaires, c’est autre chose...


  • On a vraiment l’impression que les créateurs d’art contemporain font un concours pour savoir qui réalisera "l’oeuvre" la plus moche possible.
    On est très loin de "l’origine du monde" de Gustave Courbet.


  • C’est ce qui s’appel officiellement de la culture de masse , ce qui explique pourquoi les français ont un niveau très bas , le pire c’est les naïfs prêt à tout gober en matière culturel , en raison du martelage médiatique pour mieux faire rentrer ces "chevaux de Troie " dont l’un des but final est de percer tout raisonnement qui constitue la défense de tout individu . Bref cela fait partit d’un ensemble de complot contre le peuple .


  • Je pensais que c’était un robot qui jouait au flipper !
    Mais je dois avoir l’esprit trop déplacer, trop tordu, pas assez l’esprit Christine Angot ou Paul MacCarthy !
    Pardon


Commentaires suivants