Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Dommage collatéral de la trahison Macron : 4e jour de blocage à General Electric Belfort

Les salariés de l’usine General Electric (GE) à Belfort n’entendent pas renoncer. Cela fait maintenant trois jours [quatre depuis vendredi, NDLR] qu’ils bloquent le processus de production d’une turbine à gaz de leur usine. Selon les informations de France Bleu Belfort Montbéliard, l’intersyndicale s’est entretenue jeudi après-midi avec des responsables de GE mais au bout de cinq heures de discussions, rien n’en est sorti.

 

 

Le blocage s’est donc poursuivi en attendant une nouvelle rencontre avec la direction vendredi à 10 heures. Cette réunion sera suivie d’une assemblée générale à 14 heures à l’issue de laquelle les syndicats et les salariés décideront de la suite à donner au mouvement.

 

 

Près de 70 salariés de GE tenait toujours vendredi matin le piquet de grève devant l’entrée principale du site belfortain, réchauffés par deux grands braseros, a constaté un correspondant de l’AFP. « Tous les ateliers de production à Belfort sont occupés et à Bourogne, le site est inaccessible, aux entrées comme aux sorties », a indiqué le délégué CGT, Cyril Caritey.

[...]

Un plan alternatif

L’objectif des salariés est de forcer GE à remettre complètement à plat son plan de restructuration. Ce dernier prévoyait initialement la suppression de près de 1050 postes en France, dont 792 dans le site belfortain. Sous la pression du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, la direction s’est dite « disposée » à réduire de 150 au maximum le nombre de postes supprimés dans ce site, « sous réserve » de discussions formelles avec les instances représentatives du personnel.

Mais ce geste est insuffisant pour les représentants des salariés. Mi-septembre, ces derniers ont présenté un plan alternatif qui prévoit de consolider l’activité turbines à gaz à Belfort. Ils estiment que le déclin de ce secteur n’est que passager et que les perspectives à moyen terme sont encourageantes.

[...]

Manifestation de soutien le 19 octobre

Les syndicats demandent également le maintien à Belfort des centres de décision pour les turbines 50 Hz, conformément à l’accord signé en 2014 entre l’État français et GE, au moment du rachat des activités énergie d’Alstom. À cette date, le groupe américain s’était aussi engagé à créer 1000 postes dans l’Hexagone. Mais General Electric n’a finalement créé que 25 emplois nets en France selon les calculs de Bercy, ce qui lui a valu une pénalité de 50 millions d’euros. La CFE-CGC et SUD a saisi le tribunal administratif de Paris pour mettre en cause la responsabilité de l’État français dans le non-respect de cet accord.

Les salariés attendent cette fois des engagements forts de la part du groupe. Une grande manifestation de soutien en leur faveur doit se tenir le samedi 19 octobre à Belfort.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

 


 

Dans cet article de Marianne datant du 15 juillet 2019, on découvre encore un nouveau scandale dans le scandale...

L’affaire Alstom-GE est une affaire d’État macronien qui n’en finit plus.

Le 29 mai 2019, même le très libéral Gilbert Collard proposait de nationaliser :

 

 


 

Macron donne la Légion d’honneur à
l’ex-directrice de General Electric France...
qui supprime 1000 emplois à Belfort

 

 

Emmanuel Macron a accordé la Légion d’honneur à Corinne de Bilbao, directrice générale de General Electric France de 2016 à 2019. Une nomination qui n’est pas anodine quand on connaît les conditions de la vente d’Alstom à General Electric, qu’il a actée, alors qu’aujourd’hui le groupe américain supprime 1000 emplois sur son site de Belfort.

 

Alstom, General Electric, Emmanuel Macron. Voilà trois noms qu’il devient commun de voir associés dans une affaire dont l’issue paraît sans cesse repoussée : la vente de la branche Énergie d’Alstom à General Electric en 2014. Le dernier épisode en date remontait à l’annonce de la suppression d’un millier d’emplois par le groupe américain sur son site de Belfort (Bourgogne-Franche-Comté) le 28 mai dernier, suscitant la colère de ses salariés et de vives réactions politiques. Un plan social et une attitude gouvernementale vivement critiqués le jeudi 11 juillet en audition devant le Sénat par l’ancien ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, opposé à la vente en 2014 et qui qualifie volontiers ces suppressions d’emplois d’« humiliation nationale », arguant que « l’État aurait la possibilité » d’annuler la vente.

Mais voici que la promotion de la Légion d’honneur de ce 14 juillet 2019 révèle une nomination fort peu anodine, tant elle interroge sur la volonté d’Emmanuel Macron de faire face aux suppressions d’emplois de General Electric en France…

Car aux côtés de Jean-Paul Belmondo et Thomas Pesquet figure une certaine Corinne de Bilbao : l’ancienne directrice générale de General Electric France, de mars 2016 à avril 2019, avant que son successeur Hugh Bailey ne prenne les commandes pour mieux mettre en œuvre la communication du plan de licenciement – une nomination également controversée puisque Hugh Bailey était conseiller pour les affaires industrielles d’Emmanuel Macron à Bercy quand ce dernier a acté la vente d’Alstom Énergie à General Electric, en 2014.

 

Quand GE promettait 1 000 emplois

Si Corinne de Bilbao s’est entre-temps recasée à la direction de Segula Technologie et de Vallourec – deux grands groupes industriels français moins exposés que General Electric –, la temporalité de sa nomination au grade de chevalier de la Légion d’honneur par Emmanuel Macron pose question au moment où les salariés de Belfort luttent contre la suppression de 1000 emplois dans leur usine. Qui plus est lorsque l’on se rappelle que General Electric avait formulé au gouvernement français, lors du rachat d’Alstom, la promesse contraire, à savoir… de créer 1.000 emplois !
D’autant que les récents déboires de General Electric France ne s’arrêtent pas à ce plan social : dès le mois d’octobre 2017, le fossoyeur d’Alstom Énergie annonçait la suppression de 350 postes sur 800 sur son site de Grenoble, avant de mettre en place un plan de départs volontaires concernant 280 emplois dans sa division Énergie début 2019, en lieu et place d’« Alstom Power System ».

S’il est vrai que les 1000 emplois supprimés à Belfort concernent l’entité de production des turbines à gaz vendue en 1999 à General Electric et non la branche Énergie cédée en 2014, ce plan social participe d’une restructuration globale du groupe au détriment des unités de production françaises. Comme le rappelle Frédéric Pierucci, ancien cadre d’Alstom et « otage économique » pendant plus de deux ans aux États-Unis lorsque General Electric fit pression sur Patrick Kron, PDG d’Alstom, pour vendre sa branche Énergie, la vente de 2014 a permis à General Electric de se sauver :

« Pour General Electric, le but était d’acheter la compétence d’Alstom dans ces domaines, anticipant la chute du marché des turbines à gaz. Sans cette acquisition d’Alstom Energie en 2014, la situation de General Electric serait encore bien plus grave car elle aurait subi, sans rééquilibrage possible sur d’autres activités – notamment le nucléaire – la profonde crise du gaz actuelle. C’était un enjeu de survie. »

[...]

« Le légionnaire doit contribuer au “bien public par la création d’emplois”… »

[...]

Selon le premier article du code de la Légion d’honneur, la plus honorifique des distinctions françaises est « la récompense de mérites éminents acquis au service de la nation soit à titre civil, soit sous les armes ». Le communiqué de presse de l’Élysée portant sur les promotions de ce 14 juillet nous rappelle même que « les légionnaires œuvrent au bénéfice de la société et non dans leur intérêt exclusif », et qu’« ils contribuent au bien public par la création d’emplois (sic), le développement de l’enseignement, le soutien aux déshérités ».

Lire l’article entier sur marianne.net

Le scandale macron-Alstom, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Aura t’on droit à un false flag pour calmer les esprits ou à un syndiqué radicalisé à la dernière minute ?ou une information privilégiée venant de l’extérieur ?

    Hussein


  • RÉSULTATS PRÉSIDENTIELLE 2017 - BELFORT
    Emmanuel Macron est élu président de la République.

    À Belfort, le vote du second tour de l’élection présidentielle 2017 a donné les résultats suivants : 67,38% des suffrages pour Emmanuel MACRON (En marche !) contre 32,62% pour Marine LE PEN (Front national).

    NO COMMENT !

     

    • @ducegabbana

      Ils doivent avoir le cul rouge à cette heure ci .


    • OK merci pour l’info, bon ba qu’ils crèvent alors.


    • @ ducegabbana

      Entièrement d’accord.

      Les Français sont masochistes mais ne l’assument pas.
      Laissons les beugler devant leur usine.


    • Tu veux démontrer quoi avec tes résultats de 2017, les gens ont voté, c est à dire selon nos droits actuels, couyouner. Tu crois qu un Collard avec Marine ou Marion aurait maintenu l activité Alsthom sur Belfort. Excuse moi de te le rappeler, la doctrine sociale nationale n est pas leur devise. Bien entendu tu joues sur le bénéfice du doute car ils n ont jamais occupé l Elysée, mais les signaux sont énormes. N accable pas plus qu’ils ne le sont mes amis d Alsthom Belfort, ce n est vraiment pas le moment.


    • Ba dans ce cas ces trous du cul ne méritent même pas de vaseline, quand on est masochiste on encaisse et on ferme sa gueule.


    • @pitchou

      Résultat du deuxième tour d’une petite ville "anciennement" industrielle de l’ESt de la France qui m’est très chère :

      Marine LE PEN 53,34%
      Emmanuel MACRON 46,66%

      voilà, c’est possible de sortir de la connerie...


    • @du ega âne
      Tu ne me demontres qeudal, un résultat positif pour Marine, et aprè. Démontre moi comment Marine aurait empêché le désastre pour toute une région, elle est soumise à l UE, donc à l Otan, donc à wall sreet... donc à cette économie mondialiste dont les Us sont les garants. En haut lieu pour des raisons purement stratégique, ils ont décidé de bazarder le site de Belfort.
      Ta naïveté est déconcertante, Mac1er a agi sur ordre voire bakchich, Marie se plierait tout autant. Nous devons reconstruire notre démocratie sur une nouvelle constitution ou nous aurions notre mot à dire, si tu comptes sur le RN ou un autre tu te goures, car tu mets tes espoirs dans les carrières de valets servils de ceux qui ont réellement ont décidé de notre désertification industrielle. Ne préjuge pas de mes amis d Alstom Belfort, stp.


    • @Pitchou

      Premièrement, si l’on en croit vos dires, vous êtes donc de parti pris dans le jugement des "veautant".
      Ensuite, quand on vote Macrotte qui vient de chez la banque Rottweiler, on est un âne si on n’est pas aisé du portefeuille (fermeture d’entreprise ou pas). Que la blondasse fasse mieux ou pire voire rien du tout n’est pas le problème, car au lieu de voter pour la folle de lÉlysée, on peut très bien aller à la pêche, tant pis pour les poissons, mais on ne fait pas d’omelette sans casser des yeux (proverbe CRS).
      D’accord avec ducegabbana sur ce coup là, et je ne pense pas être le seul.


    • @VIVACHAVEZ
      Je ne suis parti pris avec aucun votant, je dis une chose très simple, ne pas accabler nos compatriotes car on estimerait qu’ils auraient bien ou mal voter, en quoi et comment cette posture de culpabilisation nous aiderait à les convaincre que d’autres modes de gouvernances sont possibles à tous les niveaux !!!. A combien estimes tu le nombre de français conscient de la supercherie des montages financiers ou industriels pour des raisons de stratégie géopolitiques à long terme, à combien tu les estimes VIVACHAVEZ ?
      Jeter la pierre sur des travailleurs est facile, quels étaient les moyens d’informations à la disposition de ces gens ? quelle est leur responsabilité dans la rasia de cette région ? Comment ont t ils contribué au naufrage de cette boîte ?
      Pour seule réponse de ta part et de celle avec qui t’es d’accord, ils n’avaient qu’à voter comme l’aurait souhaité ducegabbana.
      Avant de donner des réponses, faut d’abord qu’il y est des questions. Bien entendu Macron et d’autres sont coupables de trahison, le jour 1 du renouveau de la France ils devront s’expliquer devant le peuple de leurs pleutreries. Pardon si je n’ai aucune confiance ou sympathie pour les partis politiques, blondasse ou tout autre.


  • Belfort, Tout programme !



    Alors que la France entre en guerre avec la Prusse en juillet 1870, les défaites se multiplient sur tout le territoire, sauf... à Belfort, vaillamment défendue par le colonel Aristide Denfert-Rochereau



  • ça fait mal au coeur de voir ces ouvriers se faire ballader par la cgt pour au final se refaire trahir dans quelques mois.
    décidemment je me demande qu’est ce que le peuple français attend comme malheurs de plus pour réagir ?


  • Inversion des valeurs : légion de déshonneur
    ou plus communément appelée « fion de hamster » dans la Dieudosphere !!!


  • Au point où on en est, je me réjouis de toute suppression massif d’emplois...
    Les syndicats ont, depuis plusieurs décennies, encouragé l’immigration de masse, l’internationalisation du monde du travail... donc, pour être cohérent, c’est pas trop grave, les emplois perdus en France seront créés dans un autre endroit du monde.
    Ce sont les conséquences de l’internationalisme prolétarien marxiste couplé au capitalisme international cosmopolite...
    Comprenne qui pourra... et pourtant c’est pas bien difficile à intégrer !


  • Ils sont bien courageux les salariés de Belfort car ce n’est pas facile de lutter contre le Pouvoir puissant du Grand Capital. Macron et sa "bande" sont les rois de l’entourloupe, je crains fort que cette belle entreprise passe à la trappe (si ce n’est déjà fait)...En soutien aux salariés Belfortains, il faudrait une grève générale mais on en a plus les moyens financiers, nous sommes tous tributaires des Banques...

     

  • Quand les abrutis de la CGT , auront compris qu il faut cesser leur combat internationaliste funeste et pro immigrationniste obsolète et d arrière garde qui va à l encontre de leurs intérets de travailleurs Français , ils se sauveront !
    Jusqu à maintenant , ils sont les complices du mondialisme , et permettent par leur fonds de commerce crétin au Gouvernement félon et au patronat anti Français de faire dépecer tous nos fleurons de l industrie Française qui passent dans des mains étrangères ( dont les multinationales et entreprises étrangères ne vous voient que comme des variables d ajustement )’
    Allez faire payer les responsables dont les sièges sociaux et les centres de décision sont tous à l étranger et anonymes pour certains je vous en souhaite ...
    Vous pourrez toujours foutre le bordel en France , ces réaction sont dérisoires , puériles et à coté de la plaque car vous etes dépossèdez de votre outil et lieu de travail qui est devenue une propriétée entre des mains étrangères
    Faites encore un petit effort intellectuel et découvrez la fibre Nationale

    << Dieu se rit des gens qui condamnent les conséquences dont ils chèrissent les causes >>

     

    • La bureaucratie ouvrière "syndicat" à été encouragée et instituée par le pouvoir comme seule médiatrice, entre l’ouvrier et le système.
      Notamment favorisée et encouragée au travers de l’organe de presse de Gambetta "La République Française" et présenté comme un progrès.
      Donc tout ce qui est en dehors de la négociation syndicale, n’a pas valeur légale n’est pas reconnu et n’existe pas en Droit.
      Bel outil hein !


  • Macron vend (laisse vendre) la filière aux états-unis en toute connaissance de cause...fondamentalement rien ne se fait sans raison et c’est souvent l’intérêt. La question est donc : qu’est-ce que cette haute trahison rapporte à Macron ? Hier, aujourd’hui, demain. Il sera passé de ministre de l’économie à PDR avec un ’’emprunt de 8 millions d’Euros, voilà pour hier et pour aujourd’hui ; et pour demain, quoi et/ou combien ? Comment qualifie-t-on un acte qui livre la souveraineté nationale à l’étranger et comment est-il puni, que deviennent les protagonistes et les complices ? Comment qualifie-t-on un pays où ce genre de choses ne provoque aucune réaction, fût-ce de la part d’institutions qui prétendent nous en préserver, qu’advient-il de leurs membres ? Quand est-ce que les faits auront de nouveau des conséquences ? Après combien de morts ?

     

  • ’’Pour General Electric...C’était un enjeu de survie.’’
    Et qu’est-ce qu’on en a à branler ? Surtout quand c’est au prix de la souveraineté énergétique et militaire de la Nation Française, de la pérennité de cette branche industrielle primordiale, de l’emploi, dans un endroit du monde en plein marasme socio-économique provoqué aussi par les plus infâmes trahisons, en plus des compromissions et incompétences factuelles. Ceci en toute impunité, puisque c’est cela qui est organisé délibérément.


  • Puisque tu es Légionnaire,
    le moment venu, un beau jour,
    tu répondras bien à quelques questions d’un Tribunal Militaire , hein ?

     

  • dans un état de droit, Col bendit sera jugé pour pédophilie et grossièreté publique... malheureusement nous sommes dans un état de devoir qui ne vise que les hommes corrects, honnête et libre...


  • Gilbert parle bien de la situation, en milieu hostile. L’état doit posséder l’ensemble des fabrications stratégiques et imposer des circuits courts d’approvisionnement quand c’est possible. Pas seulement percevoir plus des 6 10e des salaires et revenus pour les distribuer à des parasites car ça c’est du vol. Je me permets de signaler à son interlocutrice que sans la communauté étatique, pas de profits, pas d’affaires, pas de banque.
    Pour Belfort, désolé mais sud et la cgt sont plus intéressés par la pma payée par le contribuable et le genre dans la gay pride chez les racisés.
    Car vos syndicats s’en tapent, eux n’ont pas de fins de mois difficiles.


  • La responsabilité des ouvriers de Belfort va bien au-delà du contexte de relation entre employeur et employés. Sur eux repose le devoir essentiel d’assurer la pérennité de la souveraineté de la Nation Française sur les plans énergétiques et militaire et de remédier à la haute trahison qui est à l’origine de la cession de cette filière industrielle à des intérêts étrangers. Ils ne doivent pas lâcher et depuis ce lieu où règne la Réalité, mettre en pratique des reflex simples de préservation d’intérêts fondamentaux d’une grande simplicité ; sans se laisser aller à aucune compromission ou faiblesse. Ils sont la Vérité.

     

    • Ils sont la vérité dites vous !!??? en évoquant les ouvriers de Général Electric
      Je pense que vous n avez rien compris au film !!! qui se déroule en France ainsi , qu à la musique syndicale habituelle
      Comment voulez vous que les ouvriers de cette entreprise stratègique qui sont quasiment tous CEGETISTEs ( de la CGT ) ou affiliés , soit le remède au cancer qui ronge notre industrie puiqsu ils sont une partie du problème ( et pas qu une portion congrue ) et qu ils ne comprennent rien de rien eux meme au scénario
      En effet l ! leur logiciel politique funeste pour la France nous indique qu ils veulent accueillir davantage d étrangers payés à coup de pompes dans le cul et qui viendront les concurrencer en tant que travailleurs Français pour les foutre au chomage ensuite

      Ces gens là sont suicidaires et n ont pas la fibre Nationale ! puisqu ils sont Internationalistes et Trotkystes , alors préserver nos intéretes fondamentaux et vitaux pour notre pays ( comme vous dites si bien ) ils n en ont rien à foutre evidemment !
      Ils ne se battront jamais pour le pays comme vous le sous entendez de manière éronnée , mais seulement parce que leur emploi est menacé
      Si cette classe de travailleurs gauchistes pensaient à la Nation ! à leur Nation ! avant d envisager le monde , avec leurs slogans soixantehuitards crétins à l instar des capitalistes financiers ( dont ils sont leurs complices objéctifs ) leurs emplois ne seraient pas menacés en France
      Au lieu de foutre le Bordel habituel ( blocage et pneus en feu ) qui ne leur rapportera rien tellement leurs réactions puériles sont attendues par le pouvoir , il ferait mieux d aller chercher MACRON à l Elysée car c est le seul qu ils pourront attrapper physiquement
      Tous les autres acteurs et protagonistes de cette transaction commerciale criminelle au détriment de nos emplois et surtout de notre indépendance et sécurité Nationale sont à l abri à l étranger ou sécurisés par l anonymat absolu


  • La légion d’honneur... la légion du diable, la légion d’horreur plutôt... beurk


  • Si les salariés s’en remettent à leurs syndicats ils ont perdu d’avance.

    Mais les salariés sont-ils seulement dans une stratégie globale de défense de l’indépendance française... ou dans une stratégie individuelle de défense de leur seul intérêt ?

    La plupart diront oui à une indemnité de départ, une aumône... le bec ouvert à l’argent avant d’être vent debout contre le pouvoir, révolté par la vente à la découpe de leur pays.

    C’est pour cela que les syndicats peuvent faire leurs petites manœuvres : parce que les gens le leur permettent en se contentant de menu fretin, plutôt que d’être dans une lutte frontale en défense du pays.

     

    • On ne peut pas nier que beaucoup émergent à la conscience du tour maffieux et extrêmement toxique que prend l’appareil d’état ; que c’est à leur détriment personnel et collectif et finira par avoir des conséquences gravissimes allant, comme à chaque fois que la perversité triomphe, jusqu’à des situations dans lesquelles il fini par être question de vie ou de mort. Ils descendent d’assez de victimes de ce genre de circonstances dramatiques pour savoir qu’elles sont loin d’avoir quoi que ce soit d’impossible.


  • Napoléon, à qui le géneral Le Marois écrivait, qu’il ne pourrait tenir plus longtemps. Napoléon répliqua : « Ce n’est pas possible, m’écrivez-vous : cela n’est pas français ».
    [ nous en sommes là ]
    Impossible n’est pas Français !


  • Il faut annuler cette vente point barre nationalisons cette industrie et aux américains : « fuck off »

     

  • De quoi sommes nous encore surpris ?
    N’assistons nous pas, impuissants, au démantèlement programmé de la France ? ...
    Le "levain" français reste un danger pour les décérébrés mondialistes pas si décérébrés que çà !
    À quand le démantèlement de la langue française ?
    Il semble que cette dernière, n’apparaît pas sur les "GeorgiaStones" .... Nan ?


Commentaires suivants