Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Dordogne : des bouddhistes rachètent insectes et poissons pour les libérer

La pêche en France est un sport national. Les Parisiens ne peuvent pas comprendre, sauf ceux qui conservent des liens avec leurs racines provinciales. Et la France est couverte d’étangs, rivières, lacs, plans d’eau plus ou moins poissonneux. Il y en a pour qui la pêche est une détente, un divertissement, d’autres pour qui c’est un sport, et ces derniers relâchent leurs prises. D’autres les mangent. Entre un omble chevalier pêché dans le lac d’Annnecy et les perchots glanés dans le lac du Bourget qui finira en friture, il y a de quoi faire (frire).

 

 

La pêche n’a pas encore été touchée comme la chasse par les amis des animaux. Ces derniers sont nombreux en France, car nous sommes un pays à chats et à chiens, 13 millions de félins (revendiqués) et 8 millions de chiens, sans compter les sauvages et les clandestins ! Les Français aiment les animaux, ce qui ne les empêche pas d’en manger. Heureusement, ils ne mangent pas les animaux qu’ils aiment. Il y a donc deux façons d’aimer. On mange un poisson, on ne mange pas son chat. Sauf éventuellement en cas de disette, ce que nous ne souhaitons à personne. Les militants de la cause animale, qui sont très actifs contre les chasseurs, au point qu’il y a eu de réelles frictions (l’épisode Bougrain-Dubourg)

 

 

Deux façons de considérer la nature et la vie. Les uns empruntent, les autres protègent. Parfois ils arrivent à un compromis, quand il faut réguler une espèce invasive, comme les sangliers, qui seraient plus de deux millions chez nous. Les bêtes noires causent de sacrés dégâts dans les champs, mais c’est leur fonction, de fouiner, fouisser, truffer...
Les chasseurs en prélèvent 500 000 chaque année, parfois tellement en une seule chasse qu’on les enterre dans des fosses, sans même se servir en viande. Les amis des animaux devraient être contents, la tradition de la chasse se perd de génération en génération. C’est relativement cher (5 000 euros à débourser à l’ONF pour avoir le droit de tirer un cerf), les fils ne chassent plus, car c’est toujours un sport d’hommes. Peut-être parce que les femmes donnent la vie, mais c’est aussi un moyen de boire et bouffer entre copains, et même de faire des affaires. La chasse est un reliquat de noblesse.

Nous n’allons pas entrer ici dans la guerre entre amis des animaux et chasseurs mais un avatar étonnant de ce conflit à la fois physique et philosophique a vu le jour en Dordogne. Dans les magasins d’articles de pêche de Périgueux, des individus achètent tout ce qui est vivant, vers et petits poissons, pous les relâcher dans le milieu naturel. Il y a donc des personnes qui sauvent les appâts pour poissons et même pour reptiles ! Car la grande mode c’est le reptile à la maison, et un reptile, ça mange des criquets ou des souris (mais en général décongelées). Pour le journal Sud Ouest, qui a remonté la piste, les acheteurs-relâcheurs mènent à des centres... bouddhistes !

 

 

Selon les bouddhistes, tous les êtres vivants ont une égale valeur. La compassion bouddhiste s’étend sur toutes les formes de vie. Le vermisseau comme l’éléphant, avec l’homme au milieu. Ajoutons à cela le concept de renaissance, qui revient à voir dans tout animal l’âme d’un mort. À ceci près que les sages retrouveront une enveloppe matérielle plus évoluée que les sous-développés de la sagesse.
En gros, et sans faire d’humour facile, on a toutes les chances de retrouver l’âme d’un connard dans un ver de vase et celle d’un homme libre et heureux dans un tigre ou un éléphant. Notons que les bouddhistes ne sont pas forcément végétariens, mais qu’ils peuvent en suivre le régime.
Donc le bouddhiste respecte la vie sous toutes ses formes, de la plus modeste à la plus éclatante. On n’écrase pas une araignée, d’autant, ajouteront les scientifiques ou les éthologues, qu’une araignée dans la maison c’est des moucherons et des moustiques en moins. Il y a donc une éco-logique là-dedans. Celle de la chaîne alimentaire et des grands équilibres du biotope. Et l’homme en fait encore partie.

Question : si un homme bon qui suit dans sa vie tous les préceptes du Bouddha, ou une majorité d’entre eux, se réincarne en tigre, et que le tigre mange de la viande, alors pourquoi l’homme ne pourrait-il pas en manger ? Et pas seulement les riches, les pauvres aussi ? Il y a encore pas mal de points philosophiques à éclaircir. Et pendant que les bouddhistes de Périgueux se ruinent en achats de vers au Décathlon du coin (rayon Pêche), des bio-industriels préparent la farine de demain à base de vers élevés industriellement...

 

 

 

Pour comprendre la Nature, celle qui nous nourrit tous,
lire chez Kontre Kulture

 

Une pêche intelligente est possible, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

93 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si j’ai bien compris, les Bouddhistes achètent les animaux pour les relâcher ensuite, non ? où est le problème ? la chaîne économique elle, est respectée.

     

  • La différence entre les Jaïns et les vegans c’est que les Jaïns on intégrés le végétalisme dans leur religion (réincarnation) et les vegans on fait de leur idéologie une religion (type Wahhabisme).
    Faut espérer que les Bouddhistes ne réagiront pas comme les vegan à long terme, mais c’est bien ça le but de la religion c’est de viser la paix et pas d’imposer ses dogmes, ce que les vegan n’ont pas encore compris.

     

    • Où avez vous vu que les vegans imposaient quoi que ce soit ? Pouvoir beneficier de repas vegetaliens dans les collectivités devrait etre un droit, se battre pour que des etres sensibles ne soient plus martyrisés devrait etre l’ideal de tout etre humain digne de ce nom. Les seuls qui imposent leurs lois sont les carnistes. La censure n’est pas faite contre les viandards mais bien contre les vegans et on en a des preuves tous les jours. Il semblerait que ce soit vous qui n’ayez pas tout compris.


    • Les plantes ont des "sentiments". La démarcation entre la vie et la mort dans l’existence est très abstraite et subjective. Tout n’est que énergie qui se manifeste au final. Pourquoi choisir de manger des végétaux et pas des animaux ? Idéologie de bisou nours incultent qui n’ont aucune reflexion profonde ni scientifique ni métaphysique.


    • Les plantes n’ont pas de système nerveux central , ni d’yeux ( à part peut être les noix de cocos !!! ) et n’ont pas de petits veaux qui viennent les téter ... et elle ne comprennent pas jusqu’à 50 ordres ... comme les éléphants ...

      Même les poissons souffrent moins d’être péché qu’un animal qu’on emmène manu-militare à l’abattoir !!!


  • Question : " si un homme bon qui suit dans sa vie tous les préceptes du Bouddha, ou une majorité d’entre eux, se réincarne en tigre, et que le tigre mange de la viande, alors pourquoi l’homme ne pourrait-il pas en manger ?"

    Réponse : Si une personne suit toute sa vie les principes Bouddhiste, le premier étant Haimsa (non violence) donc étant strictement végétarien, il ne se réincarnera pas en animal , car la forme animal est réservée a ceux qui mésusent de la forme humaine, si nous tuons et mangeons un animal nous faisons du mauvais karma mais a l’ inverse un animal fut-il un tigre lui ne fait aucun karma, les animaux ne font pas de karma, ils payent pour leurs actes passés sous la forme humaine .
    Cette compréhension est la même pour les bouddhistes que pour les Hindouistes .et selon ces lois spirituelles les seuls qui sont affranchis du mauvais karma qu’ apporte le meurtre des animaux sont ceux qui appartiennent a la caste guerrière, car étant par nécessité amenés a tuer des hommes, il leur est permis pour se familiariser et pour s’ entrainer a donner la mort , de tuer des animaux . De fait dans les temps anciens c’ était de tuer un tigre ou un lion avec arc ou sabre ou masse etc qui en plus donnait la gloire et la renommé d’ un guerrier . Par contre les Védas conseille a ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas se passer de chair animale de prendre l’ animal d’ aller dans la forêt et avant de le mettre a mort de dire " voila aujourd’hui’ je prend ta vie pour ma satisfaction personnelle et j’ accepte en retour que dans une autre vie ce soit toi qui me prenne la mienne" , ce qui bien sur donne a réfléchir a nos actes et a leurs conséquences . Seul les poissons et la volaille sont acceptés pour les gens ordinaires , au delà le karma devient terrible . Ces mêmes Védas tiennent le meurtre de la vache au même niveau que celui d’ une femme ou d’ un enfant .
    Mais Bouddha a rejeté les Vedas car a l’ époque , sous prétexte des sacrifices autorisés, accomplis par des brahmanes selon des rituels extrêmement précis, il y avait un glissement et beaucoup de gens se mettaient a manger de la viande et les brahmanes corrompus en tiraient profit , du coup Bouddha rejeta tout le système védique pour ne mettre en avant que la réalisation spirituelle accompagné d’ une stricte observance du végétarisme .


  • La connerie se loge partout. Bouddhistes=bobos. Tout s’explique.

     

  • N’ ayant pas la place dans mon post précédent je tien a rajouter ceci :
    Toujours selon les Vedas " Celui qui tue, transporte, découpe, vend, mange la vache(taureau, veau ) doit souffrir autant de morts qu’ il y a de poils sur l’ animal "
    En résumé sous certaines conditions il n’ est pas trop détrimentiel (mauvais karma) de manger du poisson et de la volaille . Ces actions seront annihilées par la piété la dévotion et les actes de charité mais a titre informatif il est dit : " Pour un boucher il vaut mieux ni qu’ il vive ni qu’ il meurt , car vivant il continuera ses activités abominables qui engendrent un karma terrible et mort les conséquences de ces actes l’ entraineront dans les plus profondes zones de l’ ignorance ( ténèbres) et après un long séjour dans un enfer (spécifique et réservé) il devra subir un tour complet a travers l’ incarnation dans toutes les espèces animales "
    De fait toujours selon les écritures et le savoir védique la plus grande crainte pour l’ homme c’ est de se voir déchoir dans une forme animale .
    Franchement quand on voit a quel point il est facile d’ être végétarien , a quel point la condition physique et la santé sont avantagées , pourquoi s’ attacher a l’ activité abominable du carnassier , nul besoin , on y gagne rien , ni en force ni en intelligence et en plus cela causent des maladies . A noter que les assurances vie sont moins chers pour les végétariens ( a vérifier) et que nombre de sportifs champions dans leur sport le sont , ou du moins le temps des entrainement et des compétitions .

     

    • Ça doit être parce qu’on possède des canines.
      autre point, l’appareil digestif humain prefere la viande a la cellulose. ( c’est moins chiant !)



    • que nombre de sportifs champions dans leur sport le sont , ou du moins le temps des entrainement et des compétitions .



      Pardon, mais ceci est un lieu commun faux, du même type que "les rats sont hémophiles".

      Pour un des plus célèbres d’entre eux, cf "le cas Djokovic", soit disant "la fierté végan", qui a été photographié bouffant un bon gros morceau de boeuf saignant, après un entrainement, et obligé des faire des excuses ?... Vous croyez vraiment que s’il trouvait tout ce qui lui faut dans le végan, il aurait fait ça ? Faut VRAIMENT arrêter de prendre des vessies pour des lanternes... Surtout qu’un mec comme ça, nutritionnellement, il est au top, lui, c’est pas "jo le rigolo"...

      Maintenant, je ne connais pas le Bouddhisme, mais quid, par exemple, des travaux de Sainte Hildegarde de Bingen, à qui Dieu a donné la Grâce de l’incorruptibilité du corps, et d’écrire 3 livres sur SA demande ?

      Et, rapportant les paroles de Dieu, disait, en substance, que "Dieu a créé les animaux pour qu’il s’en serve avec respect tant pour le travail que pour la nourriture" ?

      On fait comment ?



    • Toujours selon les Vedas " Celui qui tue, transporte, découpe, vend, mange la vache(taureau, veau ) doit souffrir autant de morts qu’ il y a de poils sur l’ animal "




      d’où vous tirez cette citation bidon ?
      à l’époque des vedas l’hindouisme n’existe pas encore, il n’y a pas de végétarisme et encore moins d’idée de réincarnation
      il y a deux sacrifices védiques : le sacrifice du feu et le sacrifice du cheval.
      le végétarisme commence avec le brahmanisme donc bien plus tard et seule la caste des brahmanes se doit d’être végétarienne. le reste des hindous fait comme il le sent. de même pour les bouddhistes. théoriquement les moines devraient être végétariens. dans les faits, peu le sont , mais il y a des mois végétariens (des sortes de carème)
      mais là aussi chacun fait comme il le sent. foutez vous dans la tête que ces religions n’ont aucun dogme. si des abrutis se prétendant bouddhistes font des lâchers de faisans d’élevage, grand bien leur fasse et c’est tout bon pour les chasseurs.
      Enfin , si la vache est sacrée en Inde ce n’est pas une injonction religieuse mais du simple bon sens en période de famine, une vache est mille fois plus efficace vivante (lait tous les jours) que morte (viande vite consommée). on ne mange pas de vache par respect tout simplement.


    • L’humain possède des canines , pour des raisons de survie , et parce que parfois , on a le droit de manger des animaux dangereux , qu’on a chassé au couteau !!!


    • " Paramesh "

      La vache n’est pas que " sacrée " en Inde , elle , et le taureau , sont sacrés dans tout ( les ) l’ univers ...

      Et c’est pas seulement les Brahmanas qui doivent êtres végétariens , mais toutes les castes ...

      Et ceux qui ne sont pas végétariens sont hors castes ... des mlecchas !!!


  • #1738937

    Pure hypocrisie de la bouddhocratie : les lamaistes dont Ricard se réclame, festoient allégrement à base de porc, de bovins ou de volailles. Ils vous diront qu’ils libèrent l’esprit de la bète en la mastiquant digérant et déféquant sa chair et que l’animal a été tué par un autre , d’où l’auto absolution.
    Tenzin Gyatso, alias Dalai Lama mange de la viande pour des raisons de santé, a t il dit.

     

    • C’ est clair c’ est une déviation , un vrai bouddhiste se doit de ne manger ni viande, ni poisson, ni œuf . Il faut bien faire la différence entre le bouddhisme originel et le bouddhisme tibétain qui est un mixe avec le tantrisme . Ce même tantrisme qui s’ apparente encore aujourd’hui même en Inde a de la sorcellerie, et pour beaucoup d’ occidentaux qui ne comprennent en général pas grand chose sur ces sujets, a des pratiques sexuelles et bien sur cela n’ a rien a voir, ce n’ est qu’ une part du tantrisme qui ne s’ adresse en réalité qu’ a des yogis de premier ordre vivant en ascète .
      Ces pseudo-bouddhistes qui mangent de la viande ne sont que des crapules pas même capable de suivre ce principe de base du bouddhisme " Ahimsa " non violence , même principe que suivent les hindouistes , les parsis, et autres . En Inde a part les muslims et les chrétiens ce sont les adorateurs de la terrible déesse Kali qui offrent des animaux en sacrifice pour mieux s’ en repaitre après . Mais aujourd’hui a cause de l’ influence néfaste de l’ occident les choses évoluent en Inde : perte de la tradition, perte de la spiritualité, matérialisme, consumérisme et dégradation des meurs .


    • @Pierre-Albert Espénel, tout à fait vos avez parfaitement résumé la situation, j’ai été bouddhiste dans une autre vie (haha !) il y a pas mal d’années maintenant, très proche d’un Rinpoché et donc du Dalaï Lama.
      En revanche la chasse et la pêche, non, là je ne peux pas c’est d’autant plus cruel qu’inutile au vu des montagnes de barback qu’il y a sur les étales des grandes surfaces, c’est dément tout cet étalage, ce gaspillage est réellement choquant, ce n’est pas la peine d’aller tuer des animaux en plus, parce que la du coup c’est du vice.
      Je préfère de loin ma nouvelle vie avec Jésus-Christ.


    • Matthieu Ricard déguisé en lama, un des personnages les plus ridicules de la médiasphère, encore loin cependant des "freaks" Bogdanov, ces hideurs dont l’image doit donner des cauchemars aux enfants .


    • Vu qu’il y a plusieurs mouvements bouddhistes, c’est quoi un vrai bouddhiste ?


  • On a déjà eu des bouddhistes en France : les cathares, réputés pour libérer les troupeaux des fermes, provoquant ainsi la fureur des paysans.

    On peut s’interroger sur la récente médiatisation de Matthieu Ricard en même temps que l’émergence de certains courants végan. On détourne le quidam de ses racines chrétiennes vers une voie de garage spirituelle parfaitement compatible avec la tendance marketing bio-écolo-bobo. Et si on suit les analyses de Lucien Cerise, l’animalisme est une suite possible de l’antiracisme (un parti animaliste est d’ailleurs candidat aux législatives à Paris avec un chaton sur l’affiche, ils sont malins, ils anticipent le droit de vote accordé d’ici quelques années aux animaux de compagnie, après celui accordé aux étrangers et aux enfants), en parallèle du transhumanisme et de la protection des intelligences artificielles, c’est-à-dire des machines.

     

  • Il y a de moins en moins de pêcheurs à la ligne en France : pollution et puis on est trop riche, c’est pourquoi on relâche les poiscailles . Comme il y a de moins en moins de prostituées françaises, et pour la même raison .

     

    • Les Français se sont prodigieusement enrichis - et ils continuent à pleurer misère - il y a 50 ans on mangeait toujours le poisson péché à la ligne, aujourd’hui on le remet à la baille, on préfère l’acheter chez le poissonnier, ça nous embête de le vider .


  • En 1900 on commercialisait 1000 tonnes de truffes en France, aujourd’hui : 20 tonnes, 50 fois moins ! Explication : pour faire plaisir à Messieurs les chasseurs on a laisser pulluler les sangliers, grands amateurs de truffes . Une honte .

     

    • Faute de truffes, vous pouvez vous délecter d’un marcassin truffé de chataignes


    • @Nemrod, ce sont les grandes chasses privées qui ont amorcé le merdier en croisant avec des cochons, les cochangliers sont plus prolifiques, ont une croissance plus rapide, et deviennent beaucoup plus gros.
      Il n’y a plus de vrais sangliers(sus scrofa), mais des cochons sauvages qui sont parfois pie rose, atteignent 100kg en quatre ans, et là où une laie faisait une portée de 6 marcassins tout les deux ans, la truie sauvage, si l’hiver est doux peut en poser deux fois 8 dans l’année...
      Il y a longtemps que ces bêtes devraient être classées nuisibles, mais elles sont toujours gibier...
      J’exploitais une ferme à côté d’une grande chasse privée, où, les cochangliers étaient nourris au maïs distribué au semoir à engrais, ils étaient tellement conditionné qu’il n’était pas rare de les voir suivre n’importe quel tracteur.


    • ..."...on a laisser pulluler les sangliers ,...."
      Les sangliers (ainsi que les cervidés et autres...) pullulent , non pas pour faire plaisir aux chasseurs...mais tout simplement à cause (ou , grâce) à l’accroissement des espaces boisés .
      L’exode rural , la disparition des petits agriculteurs au profit de plus grosses exploitations , engendre une reforestation naturelle et donc des conditions idéales pour les sangliers...dont les femelles font plus de petits....etc... !
      En FRANCE , nous avons en 2017 , autant d’espace "forestiers" que sous LOUIS XIV.... !
      En 60 ans la FRANCE rurale a changé d’aspect.... !!!
      Pour ex : sur le site "Géoportail" , il est possible de voir des photos aeriennes qui datent des années 50.... ! Faites une comparaison d’une zone donnée (le village de MARSA dans l’AUDE par ex. ) entre les photos d’aujourd’hui et celles des années 50...
      Vous comprendrez que le biotope du sanglier s’est accru sans l’aide des chasseurs... !
      D’ailleurs , moi qui vit en milieu rural (Pyrénées Audoises ) , je constate qu’il y a de moins en moins de chasseurs et de plus en plus de sangliers... !
      Les chasseurs font ce qu’ils peuvent pour réguler cet animal , car souvent , en tant qu’agriculteurs ils en sont victimes.... !


    • Il y a beaucoup plus d’espaces boisés que sous Louis XIV : en 1789, 10% du territoire était boisé, aujourd’hui 30% c’est à dire 3 fois plus . On ne se chauffe plus au bois (sauf les paysans), les bateaux ne sont plus construits en bois etc .


  • La chasse est évidemment indispensable pour réguler le gibier . Il y a quelques années le canton de Genève a décidé d’interdire la chasse sur son territoire : le gibier a tellement proliféré que le canton a dû créer un corps de fonctionnaires chasseurs .

     

    • Impossible de laisser passer des propos aussi mensongers.Le monde de la chasse, conscient de l’importance grandissante de la sensibilité ecologiste, se présente regulierement auprès du public et des medias comme investi d’une mission "ecologique" de "regulation de la faune". Les chasseurs ne sont pas les premiers à s’adonner à ce qu’on a desormais coutume d’appeler le greenwashing, cad le blanchiment ecologique et mediatique d’une activité contraire à la protection de l’environnement, au moyent d’une campagne de comm fallacieuse autant que massive.

      En réalité, les chasseurs élèvent la plupart des animaux qu’ils chassent. Sur les 30 millions d’animaux tués par les chasseurs chaque années, 20 millions soit deux sur trois, proviennent des élevages de gibiers de tir, cad d’animaux élevés pour etre tirés.

      Un veritable scandale qu’il est important- de denoncer, à l’heure ou les chasseurs sont considérés par les pouvoirs publics comme des protecteurs et des défenseurs de l’environnement ! De qui se moque t on ?

      A l’occasion de sabotage de chasse à courre (autre monstruosité faite aux animaux) j’ai pu moi meme filmer les élevages de sangliers. Je sais parfaitement de quoi je parle.


    • On en reparlera quand vos champs de soja et de quinoa seront dévastés par les animaux sauvages à poils et plumes .
      A qui l’agriculteur de telles culture viendra demander réparation ?


    • Même dans une société Aryenne , où la vaste majorité de la population suit un régime végétarien ( avec des produits laitier ), la chasse devrait être autorisée , par ce que la caste des guerriers doit s’entrainer à tuer , et parce que certaines espèces créent beaucoup de dégâts ...

      Mais c’est seulement accepté si le chasseur n’utilise qu’une arme blanche , comme un couteau , et que l’animal ait une chance de se défendre , donc il y a un aspect de fair-play !!!


  • Le bouddhisme a tout pompé sur l’hindouisme tout en essayant de le réformer, il n’y est jamais parvenu. Les bouddhistes ne croient pas en Dieu, certes certains aspects de leur sagesse sont très intéressants mais globalement ils sont à côté de la plaque.

    Le bouddhisme ce n’est que de l’hindouisme édulcoré et déformé. Si vous voulez réellement percer spirituellement vous devez étudier l’hindouisme, la religion la plus puissante du monde, l’origine de tout. Même Jésus s’en serait inspiré pour fonder le christianisme.

    En réalité le nazaréen était beaucoup plus proche de l’hindouisme que Bouddha, alors que Bouddha est sorti de l’hindouisme Jésus serait allé étudier auprès des grands maîtres indiens avant et après sa résurrection (entre l’âge de 12 et 30 ans et entre 33 et plus de 100 ans). Il serait mort de sa belle mort à Srinagar au Cachemire en Inde > Voir le documentaire Jésus au Cachemire.

     

    • Un des objectifs du bouddhisme a été de redresser l’hindouisme, qui à cette époque était en crise (cf notamment la révolte des Kshatriyas sur les Brahmanes). On peut percevoir le bouddhisme comme une "universalisation" de l’hindouisme, qui est une religion qui ne peut s’exercer hors du système des castes.

      Dire que les bouddhistes sont à côté de la plaque est assez présomptueux de votre part... je vous recommande vivement la lecture de "Hindouisme et Bouddhisme" de Coomaraswamy.


    • " globalement ils sont à côté de la plaque "
      — > parce que vous, vous avez (tout) compris bien évidemment
      Des siècles de philosophie ne sont rien face à votre compréhension du monde
      Jesus est effectivement parti plusieurs années en Asie
      Mais vous vous savez qui il est allé voir et qui l’a influencé bien sur
      Vous opposez hindouisme et bouddhisme, alors que les asiatiques ne le font pas... car ils ont le RESPECT de ces philosophies ancestrales
      Apprendre le respect, ça s’apprend


    • J’aimerais bien savoir comment l’hindouisme serait la religion la plus puissante du monde. Sous quels critères ? Le bouddhisme est à côté de la plaque de quoi ?
      Je tiens à signaler que l’hindouisme possède un système de castes. Je ne le remets pas en question mais il est basé sur le principe que les gens sont différents. Là encore c’est quelque chose d’acceptable. Mais que dire du traitement des personnes qui ne sont dans aucune caste de l’hindouisme, les intouchables ? La discrimination des castes contre les intouchables est toujours d’actualité si bien que ces derniers se convertissent au bouddhisme car il est impossible pour un intouchable d’aller vers une caste supérieure. L’hindouisme c’est bien mais pas pour tout le monde.


    • Les bouddhistes ne croient pas en Dieu. Bien qu’il possèdent beaucoup de sagesse, ils sont tout de même à côté de la plaque, car sans Dieu, point de salut, donc au final cela ne sert à rien.

      Quant à l’hindouisme, il s’agit du prolongement de la religion originelle et éternelle des déités en enfer. C’est à dire : Une fois que les déités ont chuté (à cause des vices et de la déité Lucifer qui leur a porté le coup de grâce), le continent (la Pangée) sur lequel elles vivaient paisiblement depuis des milliers d’années se disloque et adopte la configuration actuelle. Toutes leur villes et leur civilisation sont détruites (voir l’Atlantide, Mu, etc.), il ne reste rien, les survivants finissent SDF, ou plutôt hommes des cavernes. Petit à petit ils vont rebâtir de nouvelles civilisations, celles de l’antiquité, et la première religion qu’ils vont créer est le shivaîsme, la religion dédiée au Dieu suprême Shiva. Plus tard apparaîtront les autres civilisations, Babylone, l’Egypte, etc. Et ensuite les prophètes feront leur apparition les uns après les autres apportant chacun un morceau du puzzle. En réalité Jésus, tout comme Lucifer venaient tous deux de l’âge d’argent (la fin du paradis terrestre).

      1. L’âge d’or correspond à l’âge de la vérité (Satya Yuga), appelé aussi la dynastie du soleil de Radhé et Krishna (premier prince de l’âge d’or), c’est l’humanité à son stade enfantin, pureté totale, innocence, harmonie, simplicité et sagesse naturelle. Ni la peine ni la souffrance n’existent à cette époque-là, il n’y a pas de dualité.

      2. L’âge d’argent (krita yuga), c’est le même paradis mais qui perd un peu de sa superbe (loi de l’entropie > dispersion d’énergie), les âmes qui y vivent sont un peu moins pures que celles de l’âge d’or. Il s’agit de la dynastie de Rama et Sita, aussi appelée la dynastie des guerrier spirituels (ksatrya). Jésus serait originaire de l’âge d’argent (il était un guerrier spirituel) et Lucifer aussi.

      En fait ce qui se passe, c’est qu’à la fin de l’âge d’argent, Lucifer défie l’empereur Rama de l’époque (qui serait le douzième et peut-être même une incarnation de l’âme de Jésus) et fomente un complot en semant les graines du doute et de la dualité dans l’esprit des déités (résidents du paradis) de l’époque (d’où la métaphore du serpent qui apporte le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal à Adam et Eve > noms venant des mots sanskrit Adi et Dev qui signifie premières déités). Tous se feront piéger dans la dualité.


    • John Queneldy : sur le prétendu "non-théisme" du bouddhisme, je te renvoie à la lecture de "Islam et bouddhisme un fond commun" Reza SHAH-KAZEMI.


    • "Les bouddhistes ne croient pas en Dieu, certes certains aspects de leur sagesse sont très intéressants mais globalement ils sont à côté de la plaque"
      Quelle arrogance. Vous pensez, vous, détenir la Vérité Universelle ? Un peu de modestie et soyez plus humble.


  • Je ne suis pas bouddhiste mais pourtant il ne se passe pas un jour ou j’éloigne de la maison une araignée, un escargot en plein soleil et pas plus tard qu’hier un jeune crapaud a deux doigts de passer dans la tondeuse, je l’ai pris a mains nus car c’est sans danger pour la peau et je l’ai remis dans un endroit humide bien à l’abri.
    Quand j’étais gosse dans les années 50, tout les ans a Ivry sur Seine 94 je voyais revenir martinets ou hirondelles dans leurs nids et les hannetons rentrer dans la salle de classe lorsque les fenêtres étaient grandes ouvertes hélas le hanneton a depuis disparu.
    Le respect de toute vie même végétale est essentielle pour la sauvegarde de notre planète.


  • C’est facile de se moquer des bouddhistes, et de leurs dérives, mais si ça a traversé les siècles, c’est bien que ça doit avoir quelques vertus quand même..
    Au minimum quelques textes fondateurs intéressants. (ou quelques analyses).

     

  • Un Bouddha ne se réincarne pas ! Justement c’est bien pour cela qu’il est devenu un bouddha pour ne plus être prisonnier du cercle des vies et des morts ... tout ce cinéma est grotesque... tout est vie dans ce monde , les plantes aussi , la vie se nourrit de la vie... tout le reste n’est que pallapre et mondanités...


  • En Asie cette coutume est une calamité qui heureusement régresse. Il y a toute une mafia qui se fait des couilles en or grâce à cela. En effet tout un commerce du relâché d’animaux s’est développé. Des millions d’animaux sont spécialement élevés ou capturés dans la nature pour être vendus à des sectes bouddhistes lors de leurs cérémonies de relâché. Le pire c’est que c’est relâché sont faits en dépit du bon sens : hécatombe d’animaux d’élevage incapables de survivre par eux mêmes et finissant par mourir peu de temps après avoir été relâchés dans la nature...animaux sauvages stressés et affaiblis qui meurent en masse après avoir été relâchés dans un environnement souvent inadapté...Tortues ou poissons d’eau douce balancés dans l’océan, ou tortues terrestres relâchés dans l’eau ! Cobras libérés dans des bois et parcs urbains à proximité de zones résidentielles...
    Comme ce genre de singeries a fini par agacer la population générale et les groupes de protection animale cette coutume commence à régresser. Les grandes sectes bouddhistes l’ont en général interdite car ils ont fini pas comprendre l’évidence que cet acte de compassion était devenu un commerce barbare. L’acte d’acheter en masse des animaux captifs est en premier lieu responsable de la captivité de ces animaux ! Animaux capturés ou élevés spécialement pour leur être revendus et relâchés dans des conditions inadéquates.

     

  • Bouddhisme, cheval de Troie de l’antispécisme...

    Toute vie étant égale, La vie d’un homme à la même valeur que celle d’un cafard, ou comment l’élite va détruire l’une des dernières frontières encore debout : celle entre Les Humains et les animaux.

    On comprend mieux comment se fera la déshumanisation des futures victimes du droit-de-l’hommisme. Et comment il sera plus pratique de réduire la population à 500 Millions sans que cela ne choque trop.

     

    • Par ailleurs, ce qui me défrise avec ces cons là, c’est leur autoritarisme dans ce qu’ils pensent être de la tolérance. "Faut être tolérant avec tous (les pauvres non-bouddhiste, ils souffrent de leur ignorance), mais il faut être toujours d’accord avec moi", sinon, on est qu’un mensonge, une perturbation de leur esprit, qu’il leur faut éviter, une épreuve co(s)mique qu’ils doivent surmonter. Bizarrement, on retrouve çà dans toutes les sectes bien fondues, y compris celles qui finissent en apéro à l’antigel, au gaz sarin dans le métro, ou plus près de nous, avec une veste de la collection "boum boum" de chez Hache et Haine. Certes, ils ne font pas çà les boudins bouddhistes, mais, vois-tu, il y a le terrorisme physique, qui tue, et puis il y a le terrorisme intellectuel, qui bâillonne, et éradique encore plus proprement, et durablement, les désaccords mineurs ou majeurs, pour ne laisser la place qu’à une vérité qu’on est obligé de bouffer et qui interdit, de fait, toute discussion, critique, ou évolution de la pensée (qui a dit doxa ?^^). A bien y réfléchir, je me demande lequel est le plus dangereux....
      Aaaah ! Et puis vous me faites chier, je vais couler un bonze, et puis après, j’irai bouffer un bouddhiste (con-sentant bien sur, puisqu’il voudra pas que je fasse du mal aux petits poissons).


    • Toute vie n’est pas égale, puisque bénéficier d’une naissance Humaine est rare et précieux.
      Dans le sens ou l’humain a la capacité de comprendre et d"évoluer, ce qui n’est pas "offert" (permis) aux animaux.

      Il faut pas juger ces "concepts" (souvent mal compris/traduits en plus) à l’emporte pièce, il y a une véritable pensée derrière.

      Tout le monde croit connaitre ces philosophies/religions, alors que toutes les autres ça demande des années d’études pour en saisir le sens et les nuances, les différentes époques, les différentes écoles,etc.

      C’est quand même réducteur de prendre le Dalai-lama (quoi qu’il ait cosigné des livres intéressants dans le passé) ou Ricard, ou deux trois fanatique convertis, ,
      quelques émissions de télé ...ou le bouddhisme des miséreux ,social,rituel, etc, pour ensuite prétendre savoir de quoi il en retourne.


  • Dans les open fields on ne voit presque plus d’oiseaux, de campagnols, lézards et autres bestioles qui faisaient nos distractions quand nous étions ados... C’est devenu de véritables déserts, et comme tels, bien ennuyeux .


  • Vu le merdier ambiant et quand on pense à A. Soral, Dieudonné, Ryssen et autres Reynouard, ce qui me ferait intervenir serait plutôt "une action virile contre la chasse à l’homme". Mais on y viendra.


  • Chers auteurs d’ER,
    contrairement à ce que vous dites, il y a beaucoup de pêcheurs à Paris, bien plus que ce que vous pensez, des centaines en fait, Et qui pratiquent dans Paris. Si en effet le nombre de pêcheurs en France a tendance à diminuer, on trouve parmis les pêcheurs beaucoup de jeunes, La pêche aux leurres notamment est en pleine expansion. Pour rappel, La pêche est le deuxième sport le plus pratiqué en France, en se basant sur le nombre de licenciés. Je vous signale également qu’on trouve beaucoup de lecteurs/sympathisants ER parmis les pecheurs. Si messieurs Soral, Lapierre ou autre veulent venir découvrir la pêche en Seine, je serais honoré de vous inviter sur mon bateau pour découvrir ce loisirs passionnant.

     

  • Quel est le but de cet article ? Certainement pas la réconciliation :)

    Je suis très familier avec le bouddhisme, que je considère, à l’instar du catholicisme et de l’islam, comme une religion authentique et me tiens à la disposition de quiconque souhaite avoir un éclairage sur la pratique de la "libération d’animaux", et celle de l’accumulation de mérites en général.


  • les vegan et autres proctecteurs des animaux reproduisent les memes erreurs que les marxistes :

    Au lieu de faire une alliance objective avec ceux qui font souffrir le moins les animaux, cad ceux qui elevent et abattent artisanalement, voir braconnent quelques individus sur des milliers d oiseaux.... c est eux qu ils viennet faire chier !
    Au lieu d aller faire chier ceux qui consomment la viande indutrielle qui elle, souffre vraiment et le poisson raclé a la centaine de tonne au fond des oceans, les citadins, les supermarchés, les multinationnales agroindustrielles.

    Les pinsons et autres ortolans disparaissent non a cause des quelques braconneurs landais, mais bien a cause des insecticides dans les champs de mais, qui tuent leur principale nourriture.
    Paradoxalement c est bien les bouffeurs de maiis qui tuent les oiseaux especes protégé !

     

  • 5000€ pour un cerf ? Vous êtes sérieux ?

     

  • Le Boudhisme accompagne très bien le Mondialisme et la volonté de changement de l’Oligarchie.
    Un de ses credo phare c’est : "Pourquoi se battre contre les forces extérieures ; change ta façon de voir le monde. Car changer sa façon de voir le monde c’est quelque part changer le monde".
    Ca peux très bien être interprété comme une invitation à la résignation, la passivité, soit quelque chose de totalement anti-politique, un renoncement au pouvoir et à la souveraineté.
    Bouddhisme et Europe font très bon ménage, par exemple.
    Soit : "Si t’es pas Zen, t’es facho".

     

    • @ JH

      Tout comme le christianisme qui professe un "royaume qui n’est pas de ce monde" et un homme nouveau sans racines ("ni juif, ni grec")


    • Et tendre l’autre joue c’est quoi ? Un raccourci aussi rapide et ignorant.


    • Sur la question de "tendre l’autre joue" Alain Soral a une interpretation interessante et peu communément admise. Soit : "Tape-moi sur la gueule autant que tu veux ; je ne varierai pas" ; autant dire un acte de résistance.
      Sur le Bouddhisme comme vecteur idéologique du changement ça consiste plutôt à tout accepter de ce qui adviendra (et pour le pire) sans n’opposer aucune résistance et en désignant l’individu que seul responsable de son mal-être.
      Ce qui fait les choux gras de la psychanalyse puisque "La psychanalyse est là pour individualiser les problème collectifs". Soit, si vous n’êtes pas heureux dans cet environnement c’est de votre faute ; c’est vous qui êtes malade, pas l’environnement ; c’est donc vous qu’il faut soigner, l’environnement prescrit par les oligarques n’est pas à remettre en cause.
      Pris dans ce sens-là le Bouddhisme est bien l’une des idéologie de l’oligarchie.


    • @Johnny Hallidade

      Pris dans ce sens la peut-être, mais il faut éviter de confondre les formes de bouddhisme orthodoxe tel que le Theravada voir même le Mahayana tel qu’il sont encore pratiqués dans de nombreux pays du monde (y compris dans certains temples Français) d’avec les soupes new-age concoctées et rapportées par des "bonzes" occidentaux ou asiatiques plus souvent intéressés par le porte monnaie que par la pratique...
      Certain dévoiement du christianisme ou de toute autre religion sont tout autan compatibles avec les vues mondialistes et par définition l’universalisme contenu dans ces croyances peut prêter le flan au projet en question. La Tradition quelle que soit sa forme est au contraire un puissant frein contre l’expansion de visées oligarchiques, donc faisons la part des choses.


    • Bien sur, je parle du Bouddhisme de supermarché.
      Celui qu’on trouve en pagaille au rayon "Développement personnel" de la FNAC.
      Même ma soeur ainée m’offre un ouvrage la dessus chaque Noel ; alors bon !
      Et à chaque fois, même menu à l’entrée : "Il faut que tu te changes à l’intérieur, mon gars ! Le monde est ainsi fait".
      Même aux AA je retrouve l’idéologie (Je pari que les AA sont une filiale Uber de Bilderberg).
      Je caricature peut-être ; c’est mon coté sceptique.


  • Et n’oubliez jamais :

    - il y a un Charlie dans chaque Buddhist... Cela va de soit !


  • Un symptôme de plus de l’effondrement graduel de la société industrielle, affolée, déstabilisée, désorientée, apeurée et terrifiée, culpabilisée à merci, et cherchant désespérément encore quelques repères et à sauver quelques petites choses de la descente (en phases, avec paliers de quiétude entre deux phases) vers le délitement total.

    Il faut résister et faire ce que nous pouvons pour amortir la descente et minimiser le casse, mais récupérer quelques insectes relève du dérisoire.


  • Bouddhisme, l’autre nom du Boboïsme...

     

  • Ouai enfin du coup comparer un humain à un tigre c’est pas génial je trouve mais bon...


  • #1739617
    le 04/06/2017 par Махсуд Махкамов
    Dordogne : des bouddhistes rachètent insectes et poissons pour les (...)

    Ceux qui sauvent les animaux de l’abattage sont de doux rêveurs. L’argument à leur opposer est, bien sûr, la prédation existant parmi les espèces animales... Pourtant, Charles Darwin lui-même avait prévu ce développement de l’empathie, d’abord pour la parentèle (proches génétiques), puis pour les membres de sa propres espèces et enfin étendue aux autres espèces. Dans The descent of man, Darwin considère que c’est une conséquence paradoxale de la sélection naturelle. Kropotkine avait poussé le raisonnement plus loin dans L’entraide, un facteur de l’évolution . Patrick Tort a fait un excellent travail de synthèse sur ce sujet.

    Les vrais dangers, ce ne sont pas ces bouddhistes occidentaux plus ou moins néophytes. Non, ceux qui sont à dénoncer, ce sont les bobos auteurs de pétitions débiles et récurrentes sur mesopinions.com : ils réclament l’établissement d’un permis pour avoir le droit d’avoir un chien (et bientôt des enfants), ils prônent l’interdiction de donner des chatons sur Internet (ils préfèrent probablement qu’ils soient tués ?), ils réclament des règlements innombrables pour nous pourrir la vie au nom de la cause animale. Et, généralement, plus les pétitions sont connes plus elles ont de signataires.
    http://www.mesopinions.com/petition...

    Que l’empathie pour les autres espèces se répandent n’est pas un problème ; il faut en revanche pourchasser farouchement les bobos et les dégénérés qui y trouvent encore un prétexte à créer une inflation réglementaire et législative. C’est ce que Philippe Muray appelait "l’envie du pénal".

     

    • « L’argument à leur opposer est, bien sûr, la prédation existant parmi les espèces animales... »
      Je vais ressortir le contre-argument habituel : j’espère que tu n’as en ce cas pas l’incohérence de reprocher aux Israéliens leur colonisation et leur nettoyage ethnique des Palestiniens.
      Après tout, c’est un comportement de prédation comme un autre, alors pourquoi se faire « doux rêveur » en le condamnant ?

      Tout ça pour dire qu’un changement ardu ou une cause difficile peuvent très bien mériter d’être défendus et remportés à plus ou moins long terme ; sinon, tout combat politique sérieux serait vain, en réalité.


  • "Ils sont bouddha, ils ont un triple cul, un triple bide et pis ils ont inventé l’auto ! Magnifique pour promener des bouddhas... Si Bouddha avait une auto vous vous rendez compte ! Qu’est-ce qu’il aurait fait ?! Vous avez Kroukroutchev il a un gros cul, il se tient mal. "Tout finira pas la canaille" disait Nieztsche, nous y sommes !"
    L-F Céline


  • Loin de moi, l’idée de faire du « reductio ad boboum » envers les boudhistes mais c’est vrai que l’argument a incontestablement du poids au vu de leurs sectateurs occidentaux.

    Cependant, ce qui retient mon attention dans la plupart des commentaires que j’ai pu lire c’est la défense du droit de chasse d’une manière très 1789, ce qui pour le coup est à rebours des opinions habituellement contre-révolutionnaires exprimées ici. Le droit de chasse « universel » français est en effet intimement lié à la Révolution française car c’était autrefois une quasi exclusivité seigneuriale. Passons.

    Pour revenir au bénéfice écologique de la chasse, il est, à mon humble avis, hautement contestable. Où est la régulation quand on estime entre 15 et 20 millions le nombre de faisans d’élevage lâchés par an pour la chasse ? On est là en plein loisir. Le chasseur n’échappe pas au tropisme moderne du consommateur. N’en faisons pas un petit saint. Merci. Par contre, la chasse a une réelle utilité sociale. Elle freine le mouvement de dévirilisation dans notre pays avec des sociétés le plus souvent masculines… et armées bien sûr, ce qui est une abomination pour toutes les forces de dissolution et d’asservissement à l’oeuvre dans notre pays.

     

    • « Par contre, la chasse a une réelle utilité sociale. Elle freine le mouvement de dévirilisation dans notre pays avec des sociétés le plus souvent masculines »

      On pourrait très bien remplacer cela par l’autorisation du port d’arme à feu, la plus grande disponibilité de la pratique du sport de tir, de l’entraînement et l’autorisation des milices.

      J’ai aussi en mémoire que Valéry Giscard d’Estaing aurait été surnommé « le viandard » pour sa passion fanatique et sanguinaire pour la chasse, ce qui ne l’a pas empêché d’être un affreux président progressiste (regroupement familial, avortement et compagnie), tandis que Serge Dassault (alias Serge Bloch) organisait (le fait-il toujours ?) des parties de chasse dans son jardin ou un truc du genre.
      Tout comme science sans conscience n’est que ruine de l’âme comme disait François Rabelais, virilité sans morale n’est que barbarie.


    • Ces histoires mongoloïdes de régulation nécessaire des populations animales par l’homme, c’est du bidon ! Mais il y a des marchés derrière : fonctionnaires, entreprises, lobbys de "chasseurs", etc. (alors qu’ils se font tous mettre minable par des guerriers Masai qui ne chassent qu’avec des coutelas et des lances.) D’ou le storytelling.
      Bien sûr, des hybridations évoqués dans certains commentaires (sangliers-cochons) sont une catastrophe, mais leur origine n’est pas naturelle. Ca c’est encore autre chose, car ça revient à faire face à une espèce invasive.

      Les équations de Lotka-Volterra et leurs modèles d’évolution des populations animales dans le temps prouvent que la nature n’a pas besoin de l’homme ; le contraire n’est pas vrai.

      Trimballer des binouzes, rester le cul posé sur une chaise en attendant les proies, tirer au fusil, ce n’est certainement pas ça l’entraînement d’un vrai chasseur. A ce moment, autant s’entraîner au stand de tir.

      Et moi je suis un écologiste radical pour qui chacun devrait avoir au moins une arme à domicile. Ni bouddhiste ni bobo ni beauf. Mais à choisir, je serais bouddhiste, évidemment.


  • Les bouddhistes sont des gens éminemment respectables et pacifistes qui en plus se permettent le luxe d’être discrets et non-prosélytes ou dogmatiques. A l’inverse des 3 religions monothéistes finalement.


Commentaires suivants