Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

École primaire : Jean-Michel Blanquer annonce le déploiement de "tests salivaires"

Le ministre de l’Éducation a annoncé le 20 février sur BFMTV que des tests salivaires allaient être déployés dans les établissements scolaires au retour des vacances d’hiver. Ces tests « iront prioritairement vers l’école primaire », a-t-il précisé.

 

Les tests salivaires vont commencer dans les écoles après les vacances scolaires, a expliqué le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, le 20 février 2021 sur BFMTV. « Entre 50 000 et 80 000 tests » seront réalisés « dès la semaine prochaine » pour atteindre 200 000 tests par semaine, a-t-il précisé.

« Avec les tests salivaires, nous pensons que presque tout le monde acceptera de se faire tester », a affirmé le représentant de l’exécutif, ajoutant que ces tests « iront prioritairement vers l’école primaire ».

Pour le reste, les règles sanitaires mises en place dans les établissements scolaires pour empêcher la diffusion du coronavirus vont être « stabilisées ». « Il y a peu de choses qui changent à la rentrée, précisément parce que nous voulons stabiliser les règles », a indiqué le ministre alors que les élèves et enseignants de la zone A reviendront en classe le 22 février après les vacances d’hiver. Ceux des zones B et C feront leur rentrée les 1er et 8 mars. S’il a répété que « pour l’instant, on est sur une stabilisation des règles », Jean-Michel Blanquer a jugé « inévitable » qu’elles continuent d’évoluer.

Conformément à l’évolution épidémique, l’Éducation nationale a adopté un nouveau protocole sanitaire assouplissant les règles en cas de contamination par le variant britannique. Dorénavant, trois cas positifs entraînent la fermeture d’une classe. Par ailleurs, les personnels de l’éducation ne sont plus systématiquement considérés comme cas contact quand ils ont été en présence d’élèves positifs. Pour les variants sud-africain et brésilien, le ministre a affirmé que la détection d’un seul cas pouvait entraîner la fermeture de l’établissement.

Au cours de cet entretien sur BFMTV, Jean-Michel Blanquer a également évoqué l’« islamo-gauchisme », un « fait social indubitable » qu’il faut « regarder en face » selon lui, alors que sa collègue du gouvernement Frédérique Vidal a été très critiquée pour avoir demandé au CNRS une enquête sur le sujet au sein de l’université.

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Pour faire de bons moutons, il faut commencer par faire de bons agneaux.

     

    Répondre à ce message

  • Fonctions des tests :1) se faire du fric - 2) justifier les mesures dites "sanitaires" en faisant dire aux tests ce qu’ils voudront, sachant qu’il y a un gros % de faux positifs - 3) ils vont évidemment avec l’appui des journaleux maintenir la confusion entre "cas" (asymptomatiques , donc NON MALADES) et vrais malades qui pourront être de simples rhumes ou affection hivernale banale) - 4) entretenir la peur - 5) but caché ???? - Par ailleurs, comment certifier que quelqu’un de négatif un jour, le serait les lendemains ? Donc c’est complètement idiot de tester des populations saines, surtout les enfants !!!!

     

    Répondre à ce message

  • Ce qu’ils n’oseront faire : Tester les militaires dans leur caserne ou les gendarmes, CRS ou policiers dans leur commissariat.
    Non, il s’agit des enfants, qui ne risquent absolument rien, au niveau de cette maladie médiatique pour les guignols qui croient encore à l’information.
    Tout est bon pour relancer les statistiques des cas positifs qui ne veulent rien dire.

     

    Répondre à ce message

  • #2672281
    Le 22 février à 01:29 par Jean-Luc Lesmouches
    École primaire : Jean-Michel Blanquer annonce le déploiement de "tests (...)

    Ça va dans le sens d’attali et ses équipes de
    mange merde.
    Tester-isoler.
    Isoler les enfants des parents c’est leurs
    vices, c’est clairement vouloir leur faire du mal.
    Seul une réaction massive et violente
    pourra les arrêter mais ça ils le savent.
    Après les jacqueries, bientôt les attaleries

     

    Répondre à ce message

  • L’intérêt c’est de faire gonfler le nombre de cas positifs pour encore plus nous contraindre dans leur délire de confinement, de couvre feu etc...
    Je rappelle quand même que la maladie a aucun effet dangereux sur les enfants.

     

    Répondre à ce message

    • Et quand un enfant est testé positif (qu’il le soit effectivement ou non, on s’en fout), ses parents et toutes les personnes qu’il a fréquentées sans masque se retrouvent cas contacts. Et donc hop, privés de boulot pendant au minimum 7 jours, mais ne vous inquiétez pas, l’argent des français paie tout ça...

       
  • Va te faire foutre, faux ministre !!

     

    Répondre à ce message

  • Qu’ils (Blanquer et le gouvernement) foutent la paix aux petits français !

     

    Répondre à ce message

  • Très finement joué !! 200000 tests par semaine ça va bien nous faire remonter le nombre de « cas » et justifier de nouvelles mesures de restriction... les mecs sont forts quand même !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2672596

    ? !

    Quand va-t’il y en avoir un - dans ce """gouvernement""" mortifère - pour enfin décider de faire SOIGNER de façon PRÉCOCE les VRAIS malades, et laisser vivre normalement les 99,99% de Français qui n’ont RIEN !?

    Ils attendent quoi, ces assassins, qui ont - sciemment et délibérément - laissé mourir des milliers de personnes, dans le SEUL but de faire croire qu’il n’y a pas de traitement, et pouvoir ainsi tenter de nous fourguer leur m**** - pas obligatoire mais avec passeport sanitaire à la clef, pfff !! - et engraisser Big Pharma !?

    On se pose ces questions chaque jour avec plus d’acuité devant le vide intersidéral de leur vacuité intellectuelle/professionnelle/morale, une chose étant cependant certaine : ils feraient bien de (re)lire - lentement et avec toute l’attention qu’il exige - cet extrait de Victor Hugo dans "Les Misérables"...

    ".../...De quoi se com­pose l’é­meute ? De rien et de tout. D’une élec­tri­ci­té déga­gée peu à peu, d’une flamme subi­te­ment jaillie, d’une force qui erre, d’un souffle qui passe. Ce souffle ren­contre des têtes qui pensent, des cer­veaux qui rêvent, des âmes qui souffrent, des pas­sions qui brûlent, des misères qui hurlent, et les emporte. Où ? Au hasard. À tra­vers l’État, à tra­vers les lois, à tra­vers la pros­pé­ri­té et l’in­so­lence des autres.../..."

     

    Répondre à ce message

  • c’est grave

    on va donc ostraciser des enfants asymptomatiques dont le seul "problème" sera d’avoir positivé un test ( probablement de même qualité que ses prédécesseurs )

    sachant l’ubiquité des corona ( et autres virus ) au sein de cette population, je prédis une flambée du nombre de "malades contaminants" si l’on se réfère a la sémantique des cornucopistes

    passé sans tambours ni trompettes, les cas contacts(*) deviennent eux aussi des ostracisés, avec des périodes de mise au placard passant de 7 jours a 10 jours, et autant qu’il le faudra, tant que les tests ne redeviendront pas négatifs

    (*) entourage , famille, classe etc etc ... l’homme qu’a vu l’homme x 10expN qui a contaminé le facteur, avec une telle martingale, en seulement 2 mois c’est tout le pays qui sera touché

    encore une fois il s’agit de créer une situation basée sur le nombre de cas, afin de justifier ce qui se passe
    juste deux précisions, le réseau sentinelle est en mode encéphalogramme plat ( la grippe s’éradique d’elle même ) tandis que la mortalité précoce post inocula poursuit sa progression dans le silence et dans l’oublie

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents