Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Fin du bac, délocalisation (cours en distanciel) : Blanquer achève l’école publique

Ah, on le voyait arriver, le changement de paradigme dans l’école publique, qui va permettre, comme dans le domaine des retraites ou des assurances privées, de basculer une partie de l’instruction dans le camp du privé. Qu’on ne s’y trompe pas : la fausse crise sanitaire sert à camoufler la destruction des derniers bastions du service public et de l’économie productive des indépendants. Le Covid a le dos large, trop large.

 

 

Le ministre de la Destruction scolaire, Blanquer (comme Darmanin est le ministre de la Destruction de la sécurité publique, et Le Maire celui de la Destruction de l’économie traditionnelle), vient d’annoncer clairement la fin du bac pour 2021, tout en durcissant les mesures sanitaires dans les lycées où, on le sait, les élèves ne risquent pas grand-chose (Blanquer répertorie 3258 élèves positifs, ce qui ne veut rien dire, surtout sur 12 millions d’élèves). Il vient de décider, tout seul, comme dans toute dictature néolibérale qui se respecte, de flinguer ce qui tenait encore debout dans l’école dite républicaine, ou égalitaire :

« Tous les élèves doivent travailler pendant la totalité du temps scolaire ordinaire, que ce soit en cours, en classes virtuelles ou en autonomie », précise-t-il. Mais chaque établissement peut s’organiser comme il le souhaite en privilégiant « l’accueil en demi-groupes », « l’accueil par niveau » ou « le travail à distance un ou deux jours par semaine ». M. Blanquer demande qu’une « attention particulière soit apportée aux lycées professionnels pour lesquels la mise en œuvre de l’enseignement à distance est rendue plus complexe. » (Le Monde)

Traduction : les familles qui pourront épauler culturellement leur progéniture seront sauvées, ou se sauveront toutes seules. Les autres, les sans-moyens, qui n’ont pas le niveau culturel pour élever leurs enfants, au sens littéral du terme, eh bien, tant pis, poubelle sociale. Il faut dire les choses crûment, dans une France empoisonnée par les euphémismes. On se dirige tout droit vers une privatisation de l’enseignement, avec la ruse du télétravail. Les écarts, si nocifs pour la cohérence de la société française, vont s’agrandir encore, et les écarts sociaux sont, l’Histoire le prouve, sources de violences. De toute façon, l’inégalité sociale est déjà une violence !

 

 

Blanquer, qui a viré sa cuti par rapport à 2017, propose donc tout simplement de délocaliser l’école, ce qu’on avait soupçonné, sur E&R. Mais là, on n’est plus dans la prospective : on y est, et les deux pieds dedans ! Il ne restera plus aux lycéens, menacés par un virus fantôme qui n’est que l’agression mondialiste contre les peuples et leurs traditions, que 50 % de présentiel. Il n’y aura quasiment plus d’épreuves, du coup, tout se fera en contrôle continu.

Il s’agit là, derrière le paravent sanitaire, d’une mesure déjà martelée par les néolibéraux qui voyaient dans le bac quelque chose d’inutile et coûteux. En outre, le niveau avait été tellement abaissé que le bac n’était plus la grande porte qu’il était encore dans les années 70-80. Merci le socialisme égalitaire de Jack Lang et consorts ! La jeunesse a été blousée, et elle va s’en rendre compte très vite, car nous vivons une accélération de l’Histoire.

 

 

L’instruction publique est lâchée dans la nature, et les parents doivent bien comprendre ce que ça signifie. Cela signifie qu’ils devront compléter ce qui manque à leurs enfants par rapport à l’école d’antan, c’est-à-dire beaucoup. Ce sont les parents, déjà durement éprouvés par la crise économique programmée par la Banque, qui vont devoir faire feu de tout bois pour compenser la perte d’instruction qui était auparavant dévolue à l’État. Ruée sur les cours privés à prévoir, et là on ne parle pas d’école privée, mais de cours privés hors cursus. Donc d’argent à sortir en plus des impôts qui vont à l’Éducation nationale (6000 euros par an et par élève).

Le Covid est bien l’accélérateur des destructions néolibérales. Les services publics ne sont pas les seuls touchés : les millions d’indépendants souffrent, et des secteurs économiques entiers sont voués à la casse, ou presque.

L’aéronautique (schéma de Paris Match), qui fait vivre 350 000 travailleurs et qui représente le premier poste à l’exportation, a pris un coup dans l’aile... Ce que préconisait Attali, pour qui les industries de la voiture et de l’avion appartenaient au passé. Pour lui, il faut se concentrer sur l’économie verte et l’économie de la vie, sous-entendu de la santé. Ben tiens ! Le Big Pharma avec son vaccin universel et le mirage vert contre l’économie productive qui n’intéresse plus la Banque !

Après les sans-culotte, les sans-masque !

Pour la petite histoire, l’article du Monde fait remonter les réactions des syndicats, qui se disent globalement satisfaits de ce « cadre national ». Complices de la destruction ! Décidément, les corps intermédiaires ont failli. Les Français doivent se trouver une nouvelle élite, et vite. Nous sommes vraiment entrés dans la période révolutionnaire.

 

 

Bonus : le mage Attali veut détruire l’aviation et l’automobile françaises

Comment définissez-vous ce concept de l’économie de la vie ?
Cette économie de la vie regroupe à la fois les secteurs nécessaires à la santé et les secteurs liés à l’environnement. Il est étonnant que face à une crise sanitaire, la plupart des pays répondent par la résolution de problèmes de l’environnement. On aurait pu s’attendre que l’on évoque plutôt les moyens accordés à la santé. Cette économie de la vie inclut donc des secteurs comme la santé, l’hygiène, l’alimentation, l’agriculture, la recherche et l’innovation, la logistique, la distribution, le logement, le recyclage des déchets, la gestion de l’eau, l’énergie propre, l’éducation, l’information, le crédit, l’assurance, la culture, la sécurité... Le projet de toute société devrait être de s’orienter vers cette économie de la vie.

 

L’aviation et l’automobile sont-ils des secteurs « zombies » qu’il ne faut plus soutenir ?
Ce sont des secteurs qu’il faut totalement ou partiellement reconvertir. L’industrie automobile peut parfaitement devenir un secteur de l’économie de la vie, si elle se reconvertit en se concentrant sur des véhicules autonomes, sur des véhicules collectifs... On peut aussi utiliser les technologies et les immenses compétences dans ce secteur pour produire des équipements médicaux. L’industrie automobile ne doit surtout pas rester ce qu’elle est actuellement.

 

Le secteur aérien est actuellement aidé à coup de milliards...
Il est évident qu’il s’agit d’un des secteurs les plus touchés par la crise. Il est urgent qu’il subisse aussi une reconversion. Le secteur doit faire énormément de recherche pour se diriger vers des avions beaucoup plus économes en énergie. Je suis moi-même un grand client des compagnies d’aviation. Mais aujourd’hui, ce n’est pas un secteur prioritaire. D’autant que la crise nous a appris que l’on pouvait faire beaucoup de choses sans effectuer des voyages grâce aux visioconférences. (lecho.be)

Comme prévu, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pour votre information, 18 sur les 26 maréchaux de Napoléon étaient frères maçons, sous Giscard : 3 ministres, sous Mitterrand : 15 ministres, sous Chirac : 6 et sous Hollande, 18 ministres sont frères maçons : François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Manuel Vals, Christiane Taubira, Pierre Moscivici, Najat Vallaud-Belkacem, Arnaud Montebourg, Michel Sapin, Vincent Peillon, Jérôme Cahuzac, Jean-Yves Le Drian, Sréphane Le Foll, Marylise Lebranchu, Anne-Marie Escoffier, Fleur Pellerin, Benoît Hamon, George Pau-Langevin, Michèle Delaunay, Frédéric Cuvillier, et 10 Conseillers de Hollande ou Directeurs de cabinet. Dans notre nouveau gouvernement, en dehors du Président Macron, les ministres : Gérard Collomb, Jean-Yves Le Drian, Richard Ferrand, Sylvie Goulard, Marlène Schiappa, Françoise Nyssen, Jacques Mézard, Anne-Marie Escoffier, Elisabeth Borne,
    Jean-Michel Blanquer, Alain VIdalies, Bruno Le Maire, Muriel Perricaud... François Bayrou, Jean-Paul Delevoye... et une quinzaine de Conseillers et directeurs de Cabinet.

     

  • S’en prendre à un cadavre, c’est de la nécrophobie !!! Putain, à une consonne prés on les coinçait !!! ^^


  • C’était prévisible. Ça fait partie du plan, la casse de l’Éducation Nationale et des diplômes.
    Chers éveillés, je vous invite à regarder l’article effarant vu sur Orange actu (où mes messages sont désormais censurés... ah la liberté d’expression en France...) intitulé ’Chômage, dépression, suicide : les effets "dévastateurs" des confinements sur le monde du travail’. Prévisible aussi...

     

  • Fausse pandémie, vrais collabos.

     

  • Tous les profs qui manifestait pour Charlie n’on pas vus la carotte arriver, les cours seront sur internet il y aura un prof pour toute la France. Sur le long term toutes les écoles ferme. Mes félicitations à tous les bobos gauchistes, les moutons on voté pour leurs bouché préféré lol.

     

    • Franchement j’hallucine le niveau des profs actuellement, je suis prof et ils sont désespérants de bêtise. En salle des profs, ils se montent la tête droit de retrait, mesures sanitaires alors qu’ils sont utilisés pour justifier le confinement à venir. C’est très grave d’avoir abrutis une génération et les autres à venir. Ils ne se rendent même pas compte qu’ils cristalliseront la colère de ceux qui ne pourront plus aller travailler. On détruit l’enseignement, ils supprimeront les postes. Je peux vous assurer que quand j’ai commencé à travailler il y a 20 ans C’était autre chose, ça ne parlait que politique et ils étaient éveillés aujourd’hui catastrophe faut pas compter sur eux pour élever le niveau. J’espère que Trump arrêtera tout ça, ça urge vraiment.


    • Réponse en complément de SOSO =
      Je suis aussi prof actuellement à défaut de pouvoir exercer un autre métier, dont j’ai le diplôme. Je ne suis pas contractuel, suis fonctionnaire et j’éprouve de en plus de honte par rapport à une majorité, qui représente la chienlit, l’ignorance crasse : Anne-Sophie NOGARET a par ailleurs relaté dans son ouvrage Du Mammouth au Titanic, La déséducation nationale une anecdote assez amusante et d’une vérité criante : le prof d’histoire qui se rend compte des désastres de la mondialisation. J’invite celles et ceux qui sont intéressés à lire son ouvrage, où vous n’avez cependant que 1/3 de ce qui se passe dans la fabrique à crétins - elle a dû beaucoup se censurer pour ne pas tout dégueuler. Dernièrement, en salle des profs (où je ne fous presque plus les pieds tant le niveau est bien en-dessous de celui des élèves - j’exagère à peine.... - si ce n’est pour faire des photocops à l’occaz’), cela discutait obésité aux USA (pas de Trump cette fois-ci, étrangement, même si en d’autres moment leur cerveau limbique les fait glousser sur le sujet...) et des lanceurs d’alerte où un prof d’histoire faisait mine de s’étonner que ces derniers "se [fissent] broyer par le système"... Je vous épargne le manque de connaissances sur le fonctionnement du système, et les lieux communs sur notre belle democratie, sur un Micron dont ils ont contribué à l’élection car ... [on va éviter le Godwin]. Cela ne les a pas empêchés de revenir tous le lundi de la rentrée alors qu’ils jouaient les indignés car on leur demandait de reprendre finalement à 8h et que tout serait comme avant... Pas de courage, et je suppose que pour beaucoup d’entre eux, la définition de téméraire doit avoir été mise aux oubliettes.
      Un Conseil : essayez le plus longtemps possible de faire l’école à la maison, en incitant vos enfants à la lecture, à l’histoire, à la géopolitique et aux vieilles méthodes de l’enseignement des mathématiques. Ils seront beaucoup plus "armés" pour affronter le futur que les assistés, qui vont avoir tous les dys-, conséquences d’outils "pédagogiques" "progressistes" [pléonasme]. Conséquence bien évidemment voulue par le système.


  • Est-ce que c’est pas plus mal finalement ? Je veux dire à l’école on formate les jeunes à la doctrine lgbt, pro mondialiste, ect..

    En travaillant à domicile certains pourront peut-être se réinformer, certains parents pourront éviter le discous trotskiste des profs ect

    Je me trompe peut etre dans mon analyse

     

    • C’est la première chose à laquelle j’ai pensé. Celà pourrait sauver des gamins des griffes de l’éducation nationale..
      L’effet boomerang est possible.


    • Oui, exact. Mais tout le monde n’a pas la faculté et la concentration necessaires pour suivre un cours en distanciel. Les gamins seront seuls chez eux. Qui les empêchera de triturer leur smart et regarder des conneries ? Et dans les zones où le réseau est pourri ? Et les relations humaines avec les autres élèves (amourettes, amitiés, interactivité en classe, faire partie dun collectif quoi) ?


    • Non mais elle n’est pas complète !

      Il manque la donnée historique, et la question sociale : qui va pouvoir travailler à domicile ? (nécessitant moyens matériels, capacité à travailler seul, à rester motivé etc.)

      On peut penser aussi qu’à l’heure de l’ultra-connectivité, qu’il sera plus facile ou tentant d’aller chercher un corrigé sur le Web (et ainsi avoir du temps libre pour se droguer ou mater du porno) que de travailler vraiment.

      Même problème pour les profs réduits à corriger des copies d’écran, sans plus aucun échange direct avec l’élève ni possibilité de voir sa progression, ce qui constituait quand même la motivation première de leur vocation !

      Je me souviens de Vincent Peillon, juif franc-maçon, qui disait : "les enfants ne doivent plus appartenir à leurs parents (mais à l’école)".
      Là on voit que l’école n’a même plus besoin d’eux, et qu’en fait, il est plus facile c’est-à-dire moins coûteux, de laisser les gosses à eux-mêmes, ce qui assurément donnera non pas des élèves brillants mais des nihilistes absolus.

      Les élèves brillants seront ceux dont les parents ont les moyens de prendre la relève financièrement.

      Cette déstructuration sociale et intellectuelle sur la grande majorité des autres moins bien lôtis, risque de donner la pire société à venir, tout simplement. Une généralisation du type "racaille" je dirais.


    • L’effondrement du niveau correspond à l’arrivée de plus en plus massive des allogènes : si tout le monde n’a pas au moins 18 au Bac, cela sera considéré comme de la "discrimination" .


    • @vigile
      La très grande majorité de nos écoliers, je dirai même la très grande majorité ne voit jamais d’allogènes dans sa classe. Va falloir vous promener dans notre belle France.


    • Toujours cette manie de certains sur ER de mettre tous les profs dans le même sac, ça devient lassant. Je suis enseignant, et ce matin avec mes Terminales, j’ai point par point démonté la mascarade Covid. Et au passage j’ai pu valoriser la politique de Trump (autant se faire plaisir). Les élèves étaient particulièrement attentifs, leurs questions étaient pertinentes et la majorité, me semble-t-il, a parfaitement compris mon propos... Tout n’est pas perdu, il y a encore des profs qui bossent et essaient de faire correctement leur boulot. Par conséquent il serait bon, une fois pour toutes, d’arrêter ces généralisations sur les enseignants tous lgbtistes, féministes, gauchistes, mondialistes, etc. C’est insupportable, réducteur et tout simplement faux. Il y en a qui utilisent leur matière grise, avec le souci de transmettre aux élèves des connaissances qui leurs permettront d’avoir une lecture du monde, autant qu’il possible, lucide. Bonne soirée.


  • "Ce que préconisait Attali, pour qui les industries de la voiture et de l’avion appartenaient au passé."

    Quand on sait que nous avons passé le pic pétrolier (et bientot celui des métaux, Attila n’a pas tout à fait tort....

     

  • Quant à Blanquer, espérons que tout cela décille les yeux de certains droitards.


  • Pour "il faut" M. Attali ? Parce qu’on vit dans une économie dérégulée totalement hors de contrôle à moins de toujours lâcher du lest pour permettre une sorte de stabilité et faire que la Dette ne fasse pas s’effondrer l’édifice (babylonien).

    Si l’économie était adossée sur l’or ça éviterait cette dérégulation et fuite en avant bref cet endettement croissant qu’il est impossible de rembourser ! - Valérie Bugault propose même, justement, de traduire constitutionnellement le statut de la monnaie, pour éviter que celle-ci devienne un moyen de pouvoir et de contrôle trop grand sur les moins fortunés.

    Finalement la religion du Veau d’or cache plus certainement le noachisme : un peuple-prêtre auto-élu dont vous ne faites pas partie. Vous n’êtes donc pas "essentiel".

    La destruction de l’infrastructure mène donc à la destruction de la société, puis de la famille ou du couple, puis de l’individu lui-même - lequel échangeait, travaillait, vivait, mais tout cela ne sera plus possible, car non essentiel.

    Après la guerre attalienne, il faudra reconstruire ! On peut s’y mettre dès maintenant.


  • Certes, c’est vrai (la volonté de privatiser l’enseignement de qualité).

    Mais rien ne serait possible sans la fainéantise des enseignants depuis 40 ans. Jamais ils (les profs) ne se demandent comment améliorer le niveau des élèves et quand ils se questionnent ils aboutissent toujours à des choses foireuses flattant soit leur idéologie soit leur jem’enfoutisme.

    Que l’educ nat crève et qu’on ne me vole plus 1 € pour payer ces prof.

    Prof : debrouillez vous ! Vous êtes pour la plupart incapable de travailler.

     

    • Vous n’avez (si je peux me permettre) décidément rien compris à la doctrine E&R : vous mettez tout le monde dans le même sac et accentuez de facto la division horizontale (voulue par le Système pour justement pousser les gens ayant les moyens financiers à privilégier "l’enseignement de qualité" dont nos élites débiles ont vocation à "privatiser").

      Vous faites aussi preuve d’une méconnaissance du système éducatif et du prof’ : il y a une grande différence parmi eux selon s’ils relèvent du 1er degré ou du 2nd...

      Concernant le 1er degré, où j’ai enseigné les langues étrangères car j’y ai été contraint malgré un poste partagé entre collège & lycée, il y a beaucoup d’incompétences justement dans le 1er degré : beaucoup de nouveaux profs ne maîtrisant pas un français correct (= je ne parle même pas des maths) : j’ai vu de mes yeux un prof faire des erreurs de calcul, des fautes de français dans un énoncé écrit au tableau... Ils y viennent pour la plupart "faute de mieux", croyant qu’ils vont se la couler douce, et eu égard aux salaires de misère, n’espérez pas que cela va s’arranger ! Par ailleurs, il y aurait beaucoup à dire sur les parents, incompétents dans l’éducation de leurs morveux et qui insultent ce corps du 1er degré, infantilisé par leurs IEN (qui ont passé les concours d’inspecteurs car ils ne supportent plus cette génération de princes à qui tout est permis), et dénigré par tous. Je pourrais m’étaler sur la garderie où des parents emmènent les gamins limite dénudés...

      Pour le 2nd degré : en conséquence logique de mon propos, les élèves arrivant en 6èmes n’ont aucune maîtrise solide dans quelque matière que ce soit, et à cela s’ajoutent des matières plus pointues (LV, SVT, Physique-Chimie, etc.) : relever le niveau dans ces conditions est illusoire car on entre dans l’âge où les parents, qui n’ont pas éduqué leurs rejetons, rejettent la faute sur le prof (avec l’approbation cynique de l’Educ’ Nat’ - car elle se dédouane de ce qu’elle nous impose) = "l’adolescence" et les "dys" représentent l’arme fatale des incivilités (= gros euphémisme suivant les établissements), où tout est excusé (= je peux vous dire que la générations de frustrés à venir va faire un carnage).

      Donc, "que l’éduc’ nat’ crêve" ; on peut être d’accord avec vous => à une seune condition, qui est de rétablir le Ministère de l’Instruction ainsi que le Savoir et l’Autorité du Maître ! Et, enfin, que les parents fassent leur boulot et sortent de leur nombrilisme !


  • Ne cherchons plus des excuses ,car il n’y en a qu’une ,c’est destruction des institutions d’un pays et de sa population en bande organisé .
    Ceci est l’identique des assassins que l’ont met en prison ,il na faudra pas oublier qu’il y en a qui se baladent dans les couloirs du pouvoir et de ce qu’il faudra en faire ,sans attendre .


  • Jacques a Dit ..alors les politiciens de façade exécutent .. ainsi va la vie dans ce monde .. et la populasse se fait tondre sans broncher... combien sont ceux qui en plus défendent cela ..


  • Great Risette plutôt !
    Une infirmière de labo qui réalise des tests PCR pour le Covid 19 en région PACA .
    "Les médias racontent n’importe quoi, les tests sont très majoritairement négatifs. Il y a peu d’hospitalisation, les employeurs exigent de leurs salariés des tests négatifs.
    Il est inutile de se faire tester sans ordinnance car on est fiché, cela encombre les laboratoires ( les automates fonctionnent 24/24, et il n’y a pas de BCP de réactifs)
    Cela va mettre la sécurité sociale en faillite d’ici quelques mois ( la privatisation inévitable).
    Il ne faut pas avoir peur car les sujets positifs sont rares et la plupart d’entre eux n’ont qu’un rhume.
    Surtout les sujets vraiment malades (cancéreux, diabétiques, ceux qui ont besoin de prélèvement à domicile) sont pénalisés par l’encombrement inutile des laboratoires.
    03 - 11 - 2020

     

  • Ca fait des années que le BAC était frappé de disparition imminente.
    Pour trois raisons principales :

    - Occulter les différences de niveau en terme de notation, graal pour l’accession aux études supérieures, comprendre créer un sentiment égalitariste et non élitiste donc non stigmatisant.
    - Mise à niveau des équivalences post Lycée transnationales, un peu dans le même esprit que les diplômes supérieurs nationaux reconnus à l’international, par le contrôle continu qui est une sorte de CV rédigé par les professeurs sur leurs appréciations quant à l’évolution de l’élève.
    - Faire des économies en évitant de payer des profs pour la correction du BAC.

    On comprend alors, que ces tropisme participent à un nivellement par le bas afin d’accélérer la compatibilité éducative inter européenne, dans la perspective d’une Europe fédérale, pivot de la future gouvernance mondiale et bien évidemment, les tropisme locaux, comme le brevet des collèges et donc le Bac pour les lycées, vont être sacrifiés sur l’autel de l’harmonisation générale.

    Et les profs ne mouftent pas ou si peu...


  • C’est une hécatombe. Gouvernement fossoyeur.


  • le mal progresse par l’inaction des hommes de bien
    j’ai peur
    je ne peux pas être complice de leurs saloperies
    j’ai peur mais l’espérance fait marcher plus loin que la peur
    alea jacta est
    au final, je fais ce pourquoi je suis fait


  • La transcription par Stalec des quelques paroles du Dr Louis Fouché est bien la preuve que l’Education française et l’enseignement du français en particulier sont un véritable échec !
    Alors... à quoi bon mener une lutte contre une nouvelle phase de son démantèlement alors que les précédentes font sans cesse preuve de leur constante efficacité !

    Les paroles et pensées contre les décisions de la dictature n’y changeront rien. Seuls des actes directs contre ceux qui les fomentent et les prennent pourront changer le cours des événements...


  • C’est ATTALI ,le mondialiste partisan de l’abolition des frontieres et chantre du nomadisme qui fait l’apologie du confinement et s’en prend aux industries des moyens de transport !


  • Dans les années 80, j’entends encore des profs dire "Si c’était la droite qui était au pouvoir, on serait vent debout contre le gouvernement !". C’était sous Mitterrand alors les syndicats n’ont pas bronché. En 2003, les profs ont perdu le combat des retraites : la grève reconductible, c’était ringard et surtout ça coutait cher... Elle n’était suivie que par 10 % des personnels que leurs collègues voyaient comme des agités, des extrémistes... Cela dit, le pouvoir avait joué très subtilement : le privé ayant été mis au pas en 1993 par Balladur sans réaction du secteur public, il était logique qu’il se soumette à son tour et renonce à ses "privilèges". Le SGEN-CFDT s’est couché et le bac a eu lieu normalement cette année-là. Depuis, le rapport de forces dans l’éducation nationale a basculé en faveur exclusive du ministère : la médiocrité, la veulerie, la servilité, l’opportunisme font la "méritocratie" !


  • Great Risette plutôt !
    Une infirmière de labo qui réalise des tests PCR pour le Covid 19 en région PACA .
    "Les médias racontent n’importe quoi, les tests sont très majoritairement négatifs. Il y a peu d’hospitalisation, les employeurs exigent de leurs salariés des tests négatifs.
    Il est inutile de se faire tester sans ordinnance car on est fiché, cela encombre les laboratoires ( les automates fonctionnent 24/24, et il n’y a pas de BCP de réactifs)
    Cela va mettre la sécurité sociale en faillite d’ici quelques mois ( la privatisation inévitable).
    Il ne faut pas avoir peur car les sujets positifs sont rares et la plupart d’entre eux n’ont qu’un rhume.
    Surtout les sujets vraiment malades (cancéreux, diabétiques, ceux qui ont besoin de prélèvement à domicile) sont pénalisés par l’encombrement inutile des laboratoires.
    03 - 11 - 2020


  • les ukrainiens ne sont pas assez fous pour détruire leur secteur aéronautique.


  • Certains se réjouissent de voir la fin d’une École qui endoctrinerait les enfants.Comme les énarques qui nous gouvernent ils semblent ignorer que notre monde est dominé par les sciences et les techniques. Ceux qui dans l’ombre manipulent le savent parfaitement et vont tout faire pour limiter l’accès de ces disciplines au plus grand nombre. C’est d’ailleurs ce que fait Israël dans les territoires occupés.https://www.lesechos.fr/2003/01/le-...

     

  • Mais Blanquer t’es foutu, ça y est, fallait pas que les ptits copains se vantent du grand reset par le passé, votre plan maintenant on le connait et on voit bien tout ce que vous avez été capable de faire pour le mener à exécution, et c’est pas joli joli.


  • De confinements en confinements, jusqu’au vaccin.

    Tel semble etre leur but.

    Quand on vois ce qui se passe au USA, on comprend aisement que leur pouvoir est tentaculaire et global. Soit les peuples comprennent l’arnaque et reagissent sois on trinque tous. Apres le vaccin, il sera sans doute trop tard.

     

  • La nature a horreur du vide. Les chinois lancent déjà leurs moyen et longs courriers. Soit Attali est très con, probable, soit il se positionne avec sa boîte comme consultant pour l’aéronautique chinois.
    pour info, je pars a bogota dans une semaine et le gv colombien vient de retirer l’obligation de tests pcr à l’arrivée...


  • A quoi nous sert le bac aujourd’hui honnêtement ? Tout le monde s’en fout.

     

  • J’en peux plus qu’ils masquent les élèves en primaire, c’est un crime contre l’humanité.

     

  • À propos de la grippe, le gouvernement a annoncé qu’il allait prendre en charge les frais d’envoi des livres commandés auprès des librairies indépendantes pendant la durée du confinement.
    C’est dans Le Point.

    KK est une maison d’édition mais aussi une librairie puisqu’elle assure une offre de distribution de produits de type "livres physiques".
    C’est donc au libraire de faire la demande de remboursement (a priori au Ministère de la Culture puisqu’ils parlent de R. Bachelot).
    Bon, il n’y a pas de mystère, ils vont vous carotte pour une raison à la c0n, mais si on peut rire un peu...


  • en tant qu’ancien prof (10 ans quand meme !) je peux vous dire que la fin du bac est une tres bonne nouvelle pour tout le monde...cette arnaque...je developpe pas jai la flemme

    et les cours en distanciels...c’est la transition vers les cours virtuels...un prof pour 10 000 eleves...sur youtube

    les gosses en savent plus que leurs vieux profs dans la plupart des cas grace a internet de toutes facons...lecole n’est plus qu une garderie...notre famille de prof s’arretera la...a part si on retourne boser en irlande a 5000 euros par mois avec 3 mois de vacances d’ete...c’est le seul truc attractif dans l’education...les vacances !

     

  • On ne peut pas dire que l’enseignement soit privatisé car, si c’était le cas, on aurait la liberté du hors contrat ou de l’école à la maison.
    Il s’agit plutôt d’un processus stalinien avec la médiocrité en plus.
    Nous abons affaire à des destructeurs. Dans tous les domaines.


  • La contradiction : imposer l’ecole obligatoire des 3 ans, mais instaurer le lycée a domicile voire "en autonomie"...a moins que...on ne suppose que l’endoctrinement soit si efficace qu’il soit jugé inutile de garder les gamin au delà de 13 ou 14 ans..


  • l’école, c’est une grosse perte de temps

    tu y apprends quoi ?


  • Il est bon temps que la france(et tous les pays d’afrique francophone) se debarasse du BAC. Ce genre de tests ne prouvent absolument rien.

    Je suis un Camerounais qui a fait ma terminal s en France. Malheuresement je n’ai pas passer le bac en france. Mais apres avoir bouger aux USA, j’ai pu aller a l’universite et etudier electrical engineering. Aux USA j’ai renconter plusieurs personnes qui n’ont pas pasees le bac en France, mais qui peuvent aller a l’universite en amerique.

    Les Americains viennent du principe que tout le monde peut apprendre si donne l’opportunite. Et le resultat de cela est que leur pays et rempli de profesionnel en tout genre, et de technicien.

    Le seul but du bac est de trier et d’eliminer certaine personnes et de limiter le nombre de persoones qui aillent a l’universite. Un pays comme les USA prove bien que le bac ne represente pas le potentiel d’un individu.


  • distancer les citoyens , les enfermer devant leurs ordinateurs et puis controler et censurer le web . ceci à déjà commencé avec les encarts qui s’affichent pour vous demander si vous acceptez ou refusez de vous faire tracker par les sites.

    voyez les parents qui masquent leurs gamins et les envoient à l’école , les files d’attentes pour se faire tester , les délateurs et les mauvais regards des hypnotisés et tout le délabrement psychique des gens qui ont 20 ans de tv réalitée et de jt dans le crane .

    les clones de la république sont préts pour jouer à la guerre civile et à la soumission vaccinale sans prendre le temps de s’informer sérieusement dans un domaine qui est pas toujours à la portée de tous (la médecine) mais dont internet pour l’instant relaie des personnes valables et dignes d’étre écoutées (mais beaucoup préférent écouter veran parce que tout le monde le dit à la tv et qu’au boulot déjà que c’est une ambiance de merde faudrait pas en plus se faire ostraciser).

    la comédie qui s’est déroulé sur la place à toulouse est la parfaite synthése de la france matrixée , ils adorent faire les gens "pas méchants, validés par l’imagerie culturelle mediatique" qui pour montrer pattes blanches s’expriment comme dans les séries hollywoodiens , parce que le signal est bien engramé , le formatage est méme breveté pour s’adresser à ceux qui vous chient dessus , tout en faisant du snobisme aux gilets jaunes ( nous on casse rien , ! ont suit les régles ! on est gentils !)

    la dictature est là et les mecs se mettent à faire des chorégraphies ou restent masqués sur les marches des préfectures alors que des videos sur la fabrication du covid et la finalité mortifére de la vaccination par l’institut pasteur circulent .
    leurs maitres télévisuel les guident vers l’abattoir et ils respectent parfaitement le parcours.


Commentaires suivants