Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Écologisme radical, Gilets jaunes et climat : Hacène Arezki répond à l’agence russe Tass

Dans le cadre de la rédaction d’un article consacré aux mobilisations pour le climat, désormais en ligne, l’agence de presse russe Tass a interviewé quelques climatosceptiques français, dont votre serviteur. Évidemment, dans ce genre d’exercice, on écrit un roman et le journaliste ne retient qu’un paragraphe. C’est la loi du genre. Voici donc les questions qui m’ont été adressées et mes réponses.

 

Selon vous, comment s’explique le progrès des mouvements écologiques radicaux en 2018-2019 ?

Cela fait déjà bien des années que nous assistons à un lent travail de fond, une ingénierie sociale de longue haleine, visant à fournir un cadre de pensée, ou plutôt de non-pensée. Il s’est agi de former un nouveau sens commun sur les problèmes environnementaux. Quiconque a moins de vint-cinq ans a grandi en plein délire climato-alarmiste, alimenté par les informations officielles, les fictions, l’école… Mobiliser la jeunesse, aujourd’hui largement urbaine dans sa manière d’être (même à la campagne) et largement connectée (donc déconnectée, au moins en partie, de la Nature et de son histoire même récente), n’est dans ces conditions pas très difficile. Surtout si par ailleurs vous continuez l’ingénierie sociale de manière plus ciblée, comme on l’a vu ces derniers mois avec Greta Thunberg et l’association Extinction Rebellion, deux « entités » créées de toutes pièces il y a à peine un an pour poursuivre et tenter de parachever ce qui est dans les cartons mondialistes depuis beaucoup, beaucoup plus longtemps.

La belle histoire médiatique de Greta Thunberg est la suivante : le 20 août 2018, elle décide de manifester seule devant le Parlement suédois, avec son petit panneau incitant à la grève de l’école. Passe alors Ingmar Rentzhog, le cofondateur de la start-up We Don’t Have Time. Il fait des photos et les poste sur sa page Facebook avec un message ému. Par chance encore, le quotidien suédois le plus lu fait un article dans la foulée, quelques heures après seulement. La petite fille isolée que personne ne connaissait devient une vedette en peu de temps. Son message aussi.

Si maintenant nous allons voir de près de quoi il retourne, nous découvrons une tout autre histoire. Les parents de Greta sont des artistes très connus en Suède, avec un réseau consistant. D’ailleurs, la mère de Greta connaissait déjà Ingmar Rentzhog. Ils étaient notamment tous les deux invités au gala d’ouverture d’une conférence sur le climat quelques mois plus tôt. Et, coïncidence encore, la famille Thunberg sortait un livre mêlant crises familiale et climatique seulement quatre jours après la mise en lumière de Greta. On le voit, tout cela était très bien orchestré.

Le réseau de Rentzhog parle pour lui. Il cofonde en 2016 We Don’t Have Time avec des gens qui n’ont rien à voir l’écologie, mais avec la finance et l’industrie, à l’initiative de Global Sharpers, une institution qui travaille pour le Forum économique mondial, qui se réunit tous les ans à Davos. Il est le fondateur d’une société de conseil en communication auprès du secteur financier et membre, entre autres, du Climate Reality Project d’Al Gore, auprès de qui il a reçu des formations.

Rien de bien surprenant quand on connaît un peu le sujet. On trouve à peu près tous ceux qui œuvrent pour le mondialisme dans les associations, fondations, etc., qui prennent une part active dans l’alarmisme climatique et proposent des solutions : le World Resources Institute, la Banque mondiale, USAID, la fondation Gates, les Rockefeller, et bien d’autres. Et même la bête noire des anti-mondialisme, George Soros, via son aide, indirecte cependant, à la création de l’association ONE, très active elle aussi.

Quand Greta Thunberg se rend à Davos pour morigéner le monde de la finance, elle n’a aucune conscience que c’est ce dernier qui l’a conduite là. Elle est clairement l’instrument de ceux qu’elle pense combattre. Greta, qu’on a vu poser avec un drapeau LGBT+ ou encore porter un tee-shirt antifa, représente parfaitement ces gauchistes au service du capital, qui sont là pour pousser ceux qu’ils abhorrent dans la direction que ces derniers veulent précisément prendre.

On peut dire la même chose d’XR, Extinction Rebellion, la nouvelle association devenue très influente en à peine une année. Son cofondateur, Roger Hallam, est un professionnel du militantisme, lié, via l’Open Democracy, à l’Open Society de George Soros, mais aussi à la Fondation Ford et aux Rockefeller. Farhana Yamin, qui fait elle aussi partie de l’aventure, est membre de la Chatham House, think tank financé, notamment, par Shell, BP, Exxon… ! Bref, tout ce petit monde milite d’arrache-pied pour que l’accord de Paris sur le climat soit respecté et que d’importants investissements soient effectués dans l’économie verte (« New Deal pour la Nature »), où il y a beaucoup d’argent à faire, en espérant sauver l’économie d’une crise que de plus en plus de gens voient venir.

 

Les taxes écolo ont provoqué le mouvement des Gilets jaunes. On affirme que la transition écologique n’est possible qu’au prix de pertes matérielles, voire de l’appauvrissement d’une partie de la population. Êtes-vous d’accord ?

Le mouvement des Gilets jaunes est né suite à l’augmentation du prix des carburants, après une hausse du baril exacerbée par l’augmentation de la taxation étatique, déjà très importante en France. La taxe carbone a été retirée rapidement après le démarrage des manifestations. Elle est partie intégrante de la transition énergétique, mais les Gilets jaunes ne sont pas une réaction à cette seule taxe carbone. Ils sont le symptôme d’un malaise plus profond et dans lequel les questions d’argent ne sont qu’un élément. Pour faire vite, disons simplement qu’il est de plus en plus manifeste que les élites françaises et plus généralement occidentales ont fait sécession et sont totalement déconnectées du peuple. C’est la France périphérique, comme l’a appelée le géographe Christophe Guilluy, qui s’est rappelée au bon souvenir de ses dirigeants, les grands oubliés, ceux dont ne parlaient et que ne montraient plus guère les médias d’information ou de divertissement. On a bien vu que rapidement, au sein des Gilets jaunes, il a été question de la légitimité des politiques, des journalistes et même du monde du spectacle. De leur illégitimité, pour être clair. Cela va donc bien au-delà de la taxe carbone.

Depuis la mise en circulation des euros, les prix ont flambé. Notamment ce sur quoi on ne peut guère rogner : logement, énergie, alimentation… Les petits arrangements de l’INSEE pour nous dire qu’il n’en est rien ne trompent personne, car chacun peut constater le contraire. La transition énergétique ne va rien arranger. Il n’est pas question de dire que les choses sont parfaites comme elles sont et que rien ne doit changer, mais on ne peut honnêtement affirmer que la transition énergétique permettra une consommation vertueuse d’énergie, même sans remettre en cause le présupposé du problème que sont censées poser les émissions de dioxyde de carbone. Ce n’est pas par les multiplications des éoliennes sur le territoire de la France périphérique que les bobos urbains pourront tranquillement rouler en voiture électrique. Surtout en cherchant par ailleurs à marginaliser le nucléaire. Il suffit de voir ce qu’il s’est passé en Allemagne, qui s’est engagée dans cette voie : l’énergie éolienne, peu rentable, a fait exploser les prix de l’énergie et il a fallu construire en nombre des centrales à charbon pour pallier l’intermittence et l’insuffisance de la production électrique dite écologique. D’ailleurs, si l’on regarde de près comment et où sont construites ces éoliennes, ce qu’elles produisent et quelle est leur durée de vie, mais aussi la densification du réseau d’acheminement électrique qu’elles impliquent, on ne peut guère les juger comme bonnes pour l’environnement. On peut dire la même chose de l’énergie solaire.

Non rentables, ces sources d’énergie que l’on promeut outre mesure, impliquent non seulement un surcoût à la consommation, mais de plus ne peuvent se développer qu’à grands coups de subventions, qui sont un autre surcoût, caché celui-là. Pour ceux qui ont déjà des fins de mois difficiles, surtout si elles commencent vers le quinze, ou même avant, la transition énergétique est insupportable. Elle pose évidemment moins de problème d’argent à ceux qui la promeuvent, mais qui ne sont eux-mêmes guère dans la sobriété énergétique qu’ils veulent imposer au pauvre Français de base qui va travailler chaque jour avec son vieux diesel.

 

Face aux problèmes climatiques, que faire ?

Se demander que faire face aux problèmes climatiques implique évidemment que l’on reconnaît l’existence de problèmes climatiques. Or, rien n’est moins sûr, surtout si c’est là une manière de nommer le réchauffement climatique. Les périodes chaudes de l’histoire ont été justement nommées « optimums climatiques », car elles sont des périodes propices au développement des sociétés. Il faut plutôt se réjouir d’être sortis du Petit Âge glaciaire qui a pris fin au cours du XIXe siècle. Depuis, la courbe de la température mondiale est globalement à la hausse, avec des hauts et des bas. Et actuellement, depuis une vingtaine d’années, la hausse est infime, alors que les émissions de gaz dits à effet de serre n’ont jamais été aussi fortes. Il suffit par ailleurs de consulter les statistiques sur une période suffisamment longue pour constater que les aléas météorologiques que sont les tempêtes, tornades, cyclones, sécheresses, inondations, ne sont pas plus fréquents et intenses qu’autrefois, au contraire. Ce qui est normal, puisque la violence du temps qu’il fait dépend de la différence de température entre basses et hautes latitudes, qui diminue en cas de réchauffement. C’est plutôt un refroidissement qu’il faudrait craindre. Si, comme le pensent la plupart des climatosceptiques (ou climato-réalistes, comme certains se nomment), c’est le Soleil qui est à l’origine du réchauffement récent (directement et surtout indirectement), alors oui, nous sommes face à un problème climatique, car il semble que notre astre diurne entame une phase de calme qui pourrait être intense et longue, même s’il y a encore pas mal d’incertitudes sur ce point. Nous retrouverions alors le même alarmisme que dans les années 1970, quand le refroidissement inquiétait. Mais nous sommes allés tellement loin dans le « réchauffisme » que l’on nous dirait sans doute que c’est là une conséquence du réchauffement : le dérèglement climatique, dont il est déjà tellement question. Une bonne raison d’insister encore plus sur de fausses solutions, dont le but n’est de toute façon pas de lutter contre l’évolution du climat qui, à toutes les échelles de temps et d’espace, n’a jamais cessé de changer.

Les analyses d’Hacène Arezki, sur E&R :

 






Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • La climatologie, encore une maladie du siècle qu’ils voudraient nous faire avaler, comme l’histoire des transgenres en nous faisant croire qu’une femme serait un homme et qu’un homme serait une femme .Jusqu’à preuve du contraire , ils n’y sont jamais parvenu .
    Cette histoire de climat est une foutaise inventer par les mondialistes, pour créer encor et encore des taxes, avec des histoires à dormir debout, comme ils ont le secret .
    S’il suffisait de balancer du fric dans des taxes pour changer la météo, il y aurait longtemps que ça se serait, mais ils ne sont même pas capables de nous prévoir une météo sur 5 jours .
    D’ailleurs il n’y a jamais eu de débats sérieux concernant la climatologie avec des scientifiques de renommée .C’est certainement par peur ou pour noyer le poisson

     

    Répondre à ce message

  • L’écologisme est une idéologie qui a été adoptée par des jeunes gens pauvres, diplômés et semi marginalisés . Ne pouvant consommer comme ceux qui ont un emploi normalement rémunéré, ils se proclament "décroissants", ce qui légitime leur misère . " Si je suis pauvre, ce n’est pas parce que je n’ai pas réussi, c’est un choix de vie ! " . Cela abouti à des absurdités : on préfère passer une journée dans le train (peu polluant) plutôt que deux heures dans un avion polluant et beaucoup moins cher ! Paris-Berlin en train c’est 8 heures le voyage aller et 200 euros l’aller retour, en avion c’est une heure et demi l’aller et 100 euros l’aller-retour en vol low cost !

     

    Répondre à ce message

    • #2334862

      Nan, l’écologie, c’est d’abord et avant tout une tactique oligarchique décidée lors du "forum économique mondial" de Davos, dès 1992 , pour continuer de dominer le monde via l’escroquerie bancaire ( =monnaie contrainte par la terreur + monopole de sa création à partir de rien + monopole des décisions de changement des taux ) .

      Ce forum a été fondé, nous affirme-t-on, par un résidu de l’école polytechnique fédérale de Zurich, Klaus Schwab, lequel a commis une fille qui passe son temps à promouvoir la diversité dans les entreprises, et qui s’est illustrée en tant que cofondatrice du "Gender Equality Project" et à la direction des "Young Global Leaders". Heil Global Leader ! C’est le genre de gonzesse, si t’es marié avec, tu passes ton temps à promener le chien et à sortir les poubelles, et t’apprends très vite à renifler du gland ( pour éviter de donner naissance à des petits gremlins qui pourriront le monde à leur tour).

      Même un bouquin qui prétend combattre l’escroquerie climatique se fait le diffuseur des concepts mensongers sur lesquels repose cette nouvelle secte écologiste, qui rappelons-le, pratique l’extorsion via la "taxe carbone", et qui limite la liberté de penser. Il y a évidemment, et de façon caractérisée, dérive sectaire au sens de la loi, et c’est répréhensible.
      https://www.derives-sectes.gouv.fr/...

      Le GIEC rentre dans cette catégorie et mérite d’être mis en examen, comme les vegans, écolo, et plein d’autres.

      Pour les plus motivés, on a pensé à des bûchers. On aura bientôt un stock de sapins . . .On pourra faire d’une pierre trois coups

      Il suffit de rappeler des faits : la terre est 1 million de fois plus petite que le soleil. Et le soleil brûle à 15 millions de degrés. Pas besoin d’un bouquin pour dire l’évident. Tout ce qui se trouve dans les environs d’une étoile, ça cuit !

      Tu fais un grossier rapport entre les distances, T°, temps de cuisson, et tu vois que ta terre est un œuf monté sur tourne-broche, dans un four TH 42.

      Alimenter l’écologisme en prétendant le combattre, grâce à des polémiques, et du temps de cerveau monopolisé, des courbes sur des milliers d’années, c’est signé les frangins de Suisse. Au bout du compte, tu ne fais que parler de ça ... C’est du conditionnement, de la lobotomie. Au final, tu crois que l’écologie est la priorité, à cause du temps de cerveau consacré à ce faux sujet, alors que c’est l’arnaque bancaire la priorité.

       
  • L’écologie la nouvelle religion du pouvoir
    c’est une dictature camouflé
    ils veulent enlevé les liberté sous leur prétexte bidon d’écologie
    comme si faire payé des taxe allais sauvé la planète !
    bientôt ils vont limité les naissances pour sauvé la planète comme en chine et vous voyez ce qu’est devenu la chine avec les millions de caméras de surveillance et leur système de crédit social digne de 1984

     

    Répondre à ce message

    • Je vis en Chine j’ai demandé à mon épouse si il existait ce crédit social il n’existe tout simplement pas. Il existe un crédit confiance pour les dettes financières un peu comme le crédit score aux USA !

      Quand aux cameras oui il y en a beaucoup, elles sont bien visibles cependant contraiment a l’Ouest ou il y en a tout autant mais bien camouflées ! (levez votre satanée tête !)

      Ces caméras sont surtout des radars feux rouges et vitesse ainsi que des caméras pour repérer et sanctionner ceux qui se garent en plein milieu de la route !
      Dans les plus petites villes certaines ne marchent pas ou mal faute de maintenance...

      Certe, elles sont aussi utilisées à des fins de sécurité comme dans toutes les grandes villes du monde.

      Quand aux camps de rééducation de musulmans je ne sais pas je ne me suis pas balladé dans le Xinjian, mais quand c’est des mecs (en connection avec daesch et peut-être être même la CIA) déboulent parfois dans des gares avec des longs sabres et tranchent tout ce qui bouge, oui on a envie de les renvoyer à l’école faire de la calligraphie chinoise...

      Bref, arrêtez de délirer constamment sur la Chine surtout sur ce site ca devient très fatigant.

      Aux autres "China Hater" surtout bougez vos fesses et voyagez avant de critiquer un pays, merci. Les US montent une campagne globale anti-chinoise parce que les US à l’agonie veulent limiter l’ascension inévitable de la Chine dans le futur bref le global hegemony des US est menacé. Merde quand même , c’est de la géostratégie toute bête ! La trade war de Trump n’est qu’une excuse.

       
  • @Maxence

    Je me méfie d’abord des raisonnements opposant les gens « qui n’ont pas réussi » à ceux « qui ont réussi », ces deux figures étant l’envers et l’endroit de la même médaille incertaine.
    De plus être diplômé aujourd’hui implique que l’on a eu un minimum de moyens pour faire des études, ce qui explique que les jeunes écolos viennent en majorité des classes moyennes.
    Leur « pauvreté » est donc relative et l’on trouve aussi pas mal d’enfants de bourges friqués chez les punks à chien.
    Surtout, votre exemple est idiot. S’il est si pauvre que ça votre écolo choisira à coup sûr l’avion a 100 euros le trajet plutôt que le train à 200, sa conscience de classe -toujours plus vite toujours plus loin pour pas cher- le poussant même à cela, écologie ou pas. Ou alors vous ne fréquentez que des imbéciles pauvres.
    La distance et les circonstances du voyage comptent aussi. Pour aller à Koursk c’est sûr qu’il vaut mieux prendre l’avion, mais pour un voyage professionnel en France cela n’est guère évident.
    En comptant les trajets en bus (payant) avec l’aéroport plus le temps de poireau à l’embarquement, faire Grenoble Paris et retour en avion par exemple est un non-sens.

    Sinon très bon article d’Hacène Areski.

    Dans sa mise au point sur Greta Thunberg, il aurait pu aussi dire qu’elle était la descendante par son père -et toujours comme par hasard- de Svante Arrhénius, le savant suédois qui mis en forme au début du siècle dernier la théorie de l’effet de serre par blocage du rayonnement infrarouge terrestre.

    Théorie qui fut d’ailleurs démontée à la même époque par le spécialiste d’optique R.W. Wood, lequel démontra par une expérience simple son inanité.
    Il suffisait de laisser au soleil deux cages transparentes -l’une en verre standard opaque aux infrarouges et l’autre en halite transparent aux infrarouges- et d’y mesurer la température interne au bout d’un certain temps pour constater... qu’elle était rigoureusement la même !
    « L’effet de serre » n’est qu’une analogie avec la serre de jardin, à l’intérieur de laquelle la montée en température ne se fait pas par blocage des infrarouges mais par simple convection de chaleur en milieu fermé, ce qui n’est jamais le cas de la terre.

    Mais tout cela a été oublié depuis longtemps, y compris par l’introuvable « communauté scientifique », laquelle doit sans doute préférer faire plus compliqué et rémunérateur.

     

    Répondre à ce message

    • Grand merci pour votre explication simple, courte et précise. Voilà pourquoi je lis les commentaires des articles sur E&R régulièrement : le partage des véritables connaissances. Cela aussi fait partie du bien commun.

       
    • " à l’intérieur de laquelle la montée en température ne se fait pas par blocage des infrarouges mais par simple convection de chaleur en milieu fermé "

      Est-ce que vous ne vouliez pas dire :

      " à l’intérieur de laquelle la montée en température ne se fait pas par blocage des infrarouges mais par impossibilité de convection de chaleur en milieu fermé "

      Autrement-dit, impossibilité pour l’air réchauffé à l’intérieur de la serre de s’élever et d’emporter avec lui la chaleur à cause du verre qui l’emprisonne.

      Donc selon vous, les double-vitrages à faible émissivité infrarouges, ne sont pas plus performants que les double-vitrages clairs ?

       
  • Ca fait froid dans le dos , de savoir que l’élite liée à Rockefeller qui veut créer le nouvel ordre mondial a à présent trouver le moyen du " ordo ab chaos " . Ce ne sera donc probablement même pas une 3e guerre mondiale comme certains s’imaginaient qui leur sera nécessaire , mais la question climatique et écologique .
    Le plus pervers ici c’est que s’il fallait désigner le premier responsable parmi les millions de responsables de l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre , c’est justement Rockefeller avec sa Oil Standard . Qui a tout fait , pour que la plus grande part des habitants de la planète soit dépendants au maximum du pétrole pour pouvoir non seulement avoir un profit maximal , mais aussi pour garder le contrôle sur nous . Par exemple il a fait du lobbying au 20e siècle pour que l’on abandonne le projet de la voiture électrique , ou encore que l’on supprime les voies de chemin de fer pour que les gens se déplacent non plus en train mais en voiture aux USA ect .

     

    Répondre à ce message

  • en fait on fait de l’écologisme le remplaçant de la religion du temps de la théocratie.
    Car il y a des lois sociologiques, et psychologiques, comme dans l’écologie : quand une espèce disparaît sa niche écologique (si vous ne savez pas ce que c’est qu’une "niche écologique" informez-vous chez les bons scientifiques bandes d’incultes !) ne rese pas vide, une autre espèce vient prendre sa place !
    la religion chétienne est morte, mais les rôles politique, sociologiques psychologiques, les formes idéologiques, qu’elle remplissait, sont repris par d’autres idéologies.
    Ainsi les inquisiteurs catholiques ont disparus, mais d’autres inquisition enchaînent nos vies. La pression à l’ascétisme, on la retrouve ! de plus en plus ! La chasse au péché ! le truc très efficace pour "tenir" le troupeau, de persuader chacun qu’il n’est qu’un vil pêêêcheur !!!! que tout est de SA faute, qui va devoir obéir, les fesse serrées, en se battant bien la coulpe, j’espère que vous vous êtes apperçu que sur plein de sujets ça revient très fort !et bien sûr sr la fameuse "alliance du sabre et du goupillon !
    tiens, rien qu’un exemple qu’on peut constater tous les dimanches matin : autrefois tous les dimanches matin, un "bon catholique" allait à la messe faire ses exercices de piété dans l’espoir de gagner une éternité de paradis,maintenant il va , habillé dans l’uniforme séant bien sûr, faire son jogging, dans l’espoir de vivre peut-être(c’est statistique !) 5 ans de plus en bonne santé, avet de , de toutes manières mourir quand-même, et pour toujours (comme quoi la nouvelle religion est moins rationnelle que l’ancienne !). Autrefois une femme dévote ne se déplaçait jamais sans son rosaire, maintenant toutes les bonne-femmes de bureau emmênent leur bouteille de contrex ! Et là aussi ce sont les mêmes s bourgeois maigres et bien-pensants qui constituent "le parti des prêtres" comme on disait au XIXè siècle.

     

    Répondre à ce message

    • en voilà encore qui sous prétexte de défendre la liberté y va encore de sa petite vindicte émotionnelle haineuse envers les Catholiques espérant la contagion

       
    • Eh bien, @anonyme bien-pensant, votre commentaire sur l’écologisme (5 lignes sur 22) ne sert de tout évidence qu’à dénigrer le catholicisme (17 lignes de fiel).

      Vous pensez que le catholicisme est mort. Ce n’est pas le cas. Il ne se porte pas très bien ces temps-ci mais il reviendra en force car seul Jésus-Christ qui est le chemin, la vérité et la vie peut lutter efficacement contre le joug du mondialisme et son pseudo-écologisme.

       
  • Très bon article.
    Mais la motivation de tout ça ne se limite pas au fric.
    L’oligarchie mondiale a besoin de justifier la mise en place du nouvel ordre mondial en mettant en avant des sujets qui concernent tous les hommes.
    L’écologie est l’un de ces sujets majeurs. Cela a déjà été pensé et mis au point depuis longtemps.
    Lire "The report of iron mountains ", trouvable facilement sur le net, sorti dans les années 1960, bien avant la fin de la guerre froide. Mais surtout le remarquable livre de Pascal Bernardin sur l’empire écologique sorti en 1998 et qui n’a pas vieilli.

    Il fallait absolument trouver un sujet mondial justifiant des décisions au niveau mondial (Cop21, etc ...) .
    On est passé par le refroidissement climatique, puis le trou dans la couche d’ozone, le réchauffement climatique et maintenant le dérèglement climatique.

    Parallèlement ceux qui mènent ce monde ont mis en place un enseignement qui influence les enfants sur ce sujet.
    Fausse écologie et enseignement vont de pair. Voici donc les manifestations d’écoliers forcément téléguidées par des adultes cachés dans l’ombre. Greta en fait partie comme le montre l’article.

    Une seconde raison est que dans le plan mondialiste, il y a l’appauvrissement des pays riches. C’est ce que fait manifestement Macron qui applique les directives mondialistes. Taxes, impots liés au climat vont dans ce sens.
    Toute cette arnaque climatique fait partie de notre mise en esclavage.
    Il est temps de se réveiller.

     

    Répondre à ce message

    • Merci @boule pour vos suggestions de lecture.

      Je reproduis ici une partie du résumé du livre de Pascal Bernardin L’empire écologique ou la subversion de l´écologie par le mondialisme :



      En s’appuyant principalement sur les publications officielles d’organisations internationales, l’auteur montre que les conséquences révolutionnaires de ce renversement de perspective se déclinent dans tous les domaines : politique, économique, démographique, mais surtout spirituel, religieux et éthique. La perestroïka et la disparition du communisme, loin d’avoir marqué l’échec de la Révolution, ont permis d’effectuer la synthèse entre le communisme et le grand capitalisme et ont fait converger toutes les forces révolutionnaires : communistes, mondialistes et "humanistes".
      L’étape révolutionnaire actuelle, qui s’appuie principalement sur la conception de Dieu, de l’homme et du monde véhiculée par une écologie dévoyée, doit aboutir à l’instauration d’une nouvelle civilisation et d’une spiritualité globale ! http://www.chire.fr/A-115306-l-empi...



      Il est à noter que ce livre a été écrit en 1998, avant la reprise en main de la Russie par Vladimir Poutine. Je me pose cependant la question suivante : le communisme et le grand capitalisme (ou néo-libéralisme) ne sont-ils pas les deux facettes d’une même vision d’un monde dans lequel l’individu n’est qu’un ouvrier ou un consommateur, par opposition à une société à l’échelle humaine dans laquelle l’individu serait l’artisan-propriétaire des moyens de production qui lui permettraient de vivre en humain libre (cf la doctrine sociale de l’Église catholique) ?

       
    • @crux
      Ce livre répond à votre question. Il montre que la perestroïka n’a pas été un mouvement spontané venu de Gorbatchev, mais quelque chose de pensé bien avant pour continuer le socialisme sous d’autres formes et cela en lien avec les US (très bon conseils de lecture là-dessus dans le livre). En fait l’alliance du capitalisme et du communisme, l’écologie étant l’un des socles. Une écologie totalement fabriquée pour ça.
      J’ai été étonné que Poutine pour lequel j’ai du respect soit d’une Ur-Lodge mais finalement pas tant que ça ...

       
    • @boule

      Elle est puissante la matrice dans laquelle nous vivons mais je suis maintenant habitué à modifier mes clés de lecture assez rapidement tout en restant prudent et critique, et en gardant le Christ comme pierre d’assise. Plus je me réinforme, plus je découvre les pièces d’un immense puzzle dont l’organisation ou la réorganisation me semble de plus en plus cohérente.

      J’ai moi aussi du respect pour Poutine, mais le fait qu’il puisse appartenir ou venir d’une Ur-Lodge me dérange un peu. D’ailleurs, j’analyse maintenant les gestes des politiciens ou autres en fonction d’une éventuelle appartenance ou sympathie à la FM. Ceci dit, on juge un arbre à ses fruits, et Poutine produit, il me semble, de relativement bons fruits. Son rapprochement de l’église orthodoxe est-il cependant vraiment sincère ? Il me semble que oui. Mais qu’en est-il du clergé orthodoxe, éventuellement infiltré après tant d’années de communisme ? Il me faudrait maintenant relire l’époque de la chute de l’empire soviétique avec cette nouvelle clé d’analyse.

      Revenons-en à l’écologisme, qui est pour moi aujourd’hui la récupération par le mondialisme des mouvements écologiques sincères des années 70. On a redirigé ces mouvements vers le changement climatique au détriment de problèmes bien plus essentiels, et réels, comme l’usage des pesticides ou des OGM, la pollution générée par les échanges commerciaux d’un bout à l’autre du monde, etc.

      Permettez-moi finalement de vous faire à mon tour une suggestion de lecture. Il s’agit d’un livre de 1978 qui n’est peut-être plus très actuel mais dont les principes avancés me semblent toujours pertinents : Small is beautiful - Une société à la mesure de l’homme de l’économiste E.F. Schumacher.

       
  • Vous pleurez les mouvements migratoires dût aux famines et guerres..
    Mais quand ces mouvements migratoires seront climatiques, pleurer suffira plus.
    Jentend le bizness OK, mais la disparition des insectes, l’impact sur le vivant, les océans pollués etc, Tout ça c’est juste peanuts ?
    Tu rajoutes une population galopante bientôt 9.8 milliards en 2050.
    Ca va partir en guenilles pas besoin d’être Nostradamus.

     

    Répondre à ce message

  • #2334341

    Le jour où l’auteur s’achètera un blouson en CO2, qui comme chacun le sait, est un gaz capable de créer un effet de serre, autrement dit, un gaz capable de stopper les courants d’air, je lui demande de bien vouloir me donner l’adresse de son fournisseur.

    C’est pour mettre avec mes bottes magiques qui font du 100 km au pas, et ma casquette volante grâce à laquelle j’évite tous les embouteillages.

    Un gaz à effet de serre. lol - Ça c’est du surréalisme.

    Quand t’écris un paquets de mots qui ne veulent rien dire tellement ils s’opposent à toutes les lois de la physique, t’es bon pour faire de la politique . . .

    T’iras loin mon gars. T’as une place au parti socialiste quand tu veux.

     

    Répondre à ce message

    • Je n’ai rien compris à votre flatulence, mais elle contient du CH4, soyez-en sûr.

      L’auteur.

       
    • #2335066

      Ta bêtise est effectivement un problème. Et c’est d’autant plus problématique que des comme toi, y a plein, y en a trop. Ça réduit d’autant ta valeur selon les lois de l’offre et la demande . . .

      L’effet de serre, c’est quoi ? Tu laisses de l’énergie pénétrer ( via rayonnement ), puis s’accumuler, et tu empêches de l’énergie de sortir . Comment ? En isolant une surface du vent, car c’est le vent qui diffuse l’énergie calorifique via les gaz de l’air ambiant. Tu le sais ça au moins ? Nan ? T’entends pas un ventilo qui tourne dans ton ordi ? Pourquoi à ton avis ? Pour refroidir le radiateur de ton CPU qui chauffe, en forçant un mouvement d’air sur ce radiateur ...

      Donc l’effet de serre consiste à isoler du vent.

      Or, des mafieux du climat, des terroristes global-socialistes, pour justifier leur domination sur le globe, diffusent l’idée de l’existence d’un gaz à effet de serre , le CO2, et que ce gaz serait nocif ... ( derrière, il y a la motivation d’un gvt mondial pour gérer la planète tu comprends. )

      Alors,

      1) le CO2 n’est pas un gaz à effet de serre. Aucun gaz n’est en mesure de produire un effet de serre. Il faut un solide pour produire cet effet de serre, pas un fluide ! Il faut pouvoir étanchéifier des courants d’air pour produire un effet de serre.

      2) le CO2 est extrêmement bénéfique à la vie sur terre, tout comme l’élévation des température, qui permettront de reverdir des déserts. L’eau n’a pas vocation a rester accumulée aux pôles, pas plus que le pognon sur des comptes.

      3) il n’y a pas de vent comme ici dans l’espace. Par conséquent, rien sur terre ne peut produire cet effet de serre entre la terre et l’espace. C’est le vide relatif de l’espace qui est responsable de l’accumulation de chaleur, d’énergie venant du soleil.

      Tu n’es pas qualifié pour prendre la parole en public sur des sujets aussi pointus. Reste à ta place Moktar, c’est mieux pour le bien commun. Et c’est valable pour ton mentor. A moins que ce dernier soit manipulé pour te manipuler, sans en être lui-même conscient, lui aussi est coupable de propagande mensongère, par transitivité. On parle de complicité dans ce cas.

      Alors ? Qui produit des flatulences ici Moktar ? Tu valides l’existence d’un "gaz à effet de serre", expression que tu reprends sans la démonter... Pour moi, t’es une brêle. Tu répètes stupidement des concepts mensongers. Tu te fais donc le promoteur de l’idéologie que tu prétends combattre. T’es un cancre, un idiot utile.

       
      • Votre niveau de français devrait conduire à penser que vous savez lire. Mais pour lire correctement un texte, il faut ne pas considérer a priori que l’on sait déjà ce que l’on va lire, parce que l’on suppose déjà savoir l’essentiel sur son auteur.



        « Ta bêtise est effectivement un problème. Et c’est d’autant plus problématique que des comme toi, y a plein, y en a trop. »
        « Reste à ta place Moktar, c’est mieux pour le bien commun. Et c’est valable pour ton mentor. »
        « Alors ? Qui produit des flatulences ici Moktar ? »



        Vous êtes visiblement un conversanien ou apparenté, qui, parce qu’il connaît mon nom (moi, je ne cache pas le mien), croit savoir qui je suis et en tire des conclusions sur mes écrits. Et qui bien sûr en profite pour placer une petite pique à Alain Soral. Vous ne savez strictement rien de moi, ce qui est bien normal. Et vous ne savez pas grand chose du climat, ce qu’on ne peut vous reprocher a priori. Mais il y a un a fortiori. Quand on fait la leçon à quelqu’un sur un sujet qu’il travaille depuis très longtemps, mieux vaut savoir de quoi on parle. Quand on monte à l’assaut, mieux vaut avoir des cartouches.

        Apparemment, vous confondez l’effet de serre au sens restreint du terme (ce qu’il se passe dans une serre) et ce dont il est question dans l’explication avancée par les carbocentristes pour justifier la théorie du réchauffement climatique.

        « Isoler du vent », dites-vous. Oui, et en le disant mieux : bloquer la convection. Ce qu’il se passe dans une serre. Mais, apparemment, vous croyez que les « gaz à effet de serre » (notez les guillemets) sont supposés avoir la même action. Mon pauvre, votre chargeur est désespérément vide. Vous n’y êtes pas du tout. Il est ici question des propriétés spectroscopiques des molécules triatomiques ou non symétriques. Rien à voir avec le fait de bloquer la convection. Faut-il ne jamais s’être intéressé au sujet pour sortir une telle ânerie !

        Vous avez maintenant une piste pour creuser la théorie de l’effet de serre. Vous pourrez ensuite la critiquer, comme je l’ai fait moi-même. Et peut-être que d’ici là vous aurez appris à lire, avec le doigt s’il le faut. Vous pourrez alors constater qu’il y a un petit mot important que vous mettez de côté et qui fait toute la différence : je parle des « gaz dits à effet de serre ». Vous voyez, il s’en est fallu de peu. Nous avons failli passer à côté de votre diarrhée verbale…

         
    • Impressionnant.

      Rarement lu pareille rebuffade ici. Tout simplement magistral.

      Hauteur, profondeur, largeur, l’auteur maîtrise son sujet.

       
    • Je pense que tu aurais dû la fermer le microbe il t’a magistralement fessé. Tu portes bien ton nom tu n’es qu’un insignifiant petit microbe.

       
  • #2334922

    Science po sort un nouveau cursus diplômant qui comprendra des enseignements sur les "sciences" sociales et la "science " du globe : " bachelor of arts and sciences ".

    https://www.youtube.com/watch?v=mSe...

    C’est le nouveau séminaire pour la nouvelle religion mondiale du CO2 qui arrête les courants d’air et qui fait chauffer la terre !

    L’union du capital et du religieux, de la carpe et du latin, prend forme sous nos yeux d’abrutis. Oh, comme c’est beau. Il est né le perfide enfant.

    Merci de baisser les yeux, de la fermer, et de nous filer vos tunes.

    Ça c’est de la mafia proactive ; elle "forme" ses membres très tôt. Bientôt dès la sortie du berceau.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents