Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Emmanuel Todd : "Le risque majeur pour la France n’est pas la révolution mais le coup d’État"

L’historien et anthropologue Emmanuel Todd, invité de France Culture lundi 3 décembre 2018, accuse le président de la République de prendre le risque d’une guerre civile en France. Et estime que la seule issue pour Macron est un coup d’État.

Todd  : Honnêtement je ne crois pas Emmanuel Macron capable de comprendre intellectuellement ce qu’il se passe...

France Culture : Ce n’est pas a priori quelqu’un de limité intellectuellement...

Todd  : Si si, pour moi c’est quelqu’un de très limité intellectuellement...

Pour Todd, tant que la France sera corsetée par l’Union européenne, rien ne pourra être résolu pour les Gilets jaunes en particulier et les Français en général.

« Ce qui est caractéristique de la France c’est un niveau de polarisation maximal, un refus des élites, entre guillemets, des classes supérieures, parisiennes notamment, de négocier avec la population. »

Todd compare la situation française avec la situation américaine où Donald Trump a réussi à trouver un terrain d’entente entre les classes supérieures et le peuple, du moins économiquement. Chez nous, la cassure est nette et le pouvoir part dans une direction opposée. Il en résulte la violence que tout le monde peut voir.

Le populisme consiste donc à dépolariser ces deux entités. Même les dirigeants de la vieille Angleterre ont dû se plier au désir de Brexit du peuple. Seule la France, parmi les grands pays, n’a pas fait cet aggiornamento politique. Les secousses actuelles viennent de cette disjonction.

Macron, qui se croyait en avance politique sur les vieux dirigeants européens et qui croyait incarner un renouveau – c’est ainsi que la presse française l’a vendu – applique en réalité une vieille politique qui échoue depuis plus de 30 ans. En ce sens, Trump est plus jeune et plus intelligent que Macron.

Le message est clair : Macron doit écouter le peuple. S’il ne le fait pas, selon Todd, le risque n’est pas la révolution mais le coup d’État, à savoir encore plus de surdité.

Todd se fait encore plus précis dans son accusation :

« On constate un phénomène de fermeture mentale des élites de la région parisienne. »

Une particularité française qui augmente encore la polarisation élite/peuple et qui est là aussi à l’origine de la violence des provinciaux montés à Paris pendant les trois samedis d’action des Gilets jaunes.

Comme nous l’écrivions, les Français « périphériques » détroussés par le Système ont très bien compris où était passé leur argent. Il y a une double géographie du Système, celle du territoire et celle de la sociologie, et elles se recoupent.

 

L’idéologie Macron, sur Kontre Kulture

 

La fin du macronisme, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

92 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est très intéressant. Merci à E&R d’en avoir fait un article, j’avais relayé ça hier dans un fil de réactions ici même.


  • Sacré Todd... Il en aura mis du temps à comprendre ce qu’explique Asselineau depuis des années ! Du moins sur l’analyse indiscutablement pertinente d’une urgente sortie de l’Euro, d’un protectionnisme vital et d’un balayage des pseudos élites gouvernementales qui ont la moitié du bulbe inactive.

    Je souligne en passant que je ne crois pas Asselineau en mesure d’être élu un jour, même très tardif, l’homme est trop utopiste et s’il fait à juste titre une fixation sur l’hégémonie sans scrupule d’une Amérique qui n’en finit pas de se prendre pour le gardien de son propre temple d’intérêts nationaux et financiers, il a au moins l’intelligence d’expliquer l’histoire stratégique en amont des agitations politiciennes pathétiques et dévastatrices pour le peuple.

    Todd se trompe lorsqu’il affirme que le mouvement des GJ est comparable à mai 68. Il dit une bêtise assez énorme : ce n’était pas un mouvement parti des étudiants qui se serait étendu aux ouvriers, mais l’inverse. Ce sont les ouvriers qui ont décidé de réagir sérieusement à ce qu’ils voyaient venir et qui malheureusement advient quelques décennies plus tard, c’est-à-dire leur liquidation. Ce sont les médias qui, comme toujours, ont mis en avant les étudiants parce que cela avait un impact symbolique plus efficace que des ouvriers, d’autant que parmi eux il y avait les inénarrables Cohn-Bendit, Goupil et leurs copains devenus ensuite les chefs d’un journalisme libéral-libertaire épouvantable.

    Todd dit aussi une ânerie lorsqu’il affirme que les politiciens français et les élites mondialistes des centres villes se croient ancrés dans l’universel alors qu’ils ne font que baragouiner un globish au lieu d’un bon anglais. S’ils étaient universalistes ils ne parleraient justement pas "que" l’anglais, fut-il un globish infâme, mais un meilleur français, l’espagnol, l’italien, l’allemand, le néerlandais, etc....

    Todd qui, rappelons-le quand même, avait défendu Hollande d’une façon presque grotesque de par les qualités qu’il lui attribuait, a retourné sa veste pour se rallier au mouvement qui finira tôt ou tard par s’accomplir concrètement : la récupération de notre souveraineté par la sortie de l’UE et la sortie d’un certain nombre de traités parfaitement aliénants et iniques.

    Il a raison lorsqu’il affirme en revanche que les GJ ne semblent pas comprendre, dans leur majorité du moins, que LA solution a nos malheurs est bien le FREXIT.

     

    • @sev
      Pardon, mais concernant le frexit et le peuple de France, aucun référendum n’est au calendrier à ce sujet, bien au contraire, des élections pour nous enfoncer encore un peu dedans. Donc, la solution a nos malheurs n’a en aucune circonstance été débattue "en public", à savoir la sortie de l’UE et de l’euro. Pour finir rapidement, j’observe votre contradiction, Asselinau serait un utopiste avec sa sortie par l’article 50 de l’UE, mais vous prônez la même idée que lui, en faisant croire que les français qui ne l’auraient pas admise comme solution, à un moment faut de la cohérence...


    • "il affirme que les politiciens français et les élites mondialistes des centres villes se croient ancrés dans l’universel"

      Si, si, ils se croient ancrés dans l’universel (dans leur conception à eux), ce sont des arnaqués consentants de l’arnaque, et ils aident à la propager.
      "S’ils étaient universalistes" : ils ne sont pas universalistes comme toi tu l’entends correctement.
      De toutes façons, c’est une utopie qui ne peut que mal finir.

      Le genre de baltringues qui ne comprennent pas l’anglais, langue officielle de leurs maîtres, mais qui émaillent le moindre de leurs propos par des anglicismes.
      lol, d’ailleurs, c’est à peu près les seules fois où ils orthographient correctement.


    • Une précision : le discours très critique de Todd concernant le carcan technocratique de l’U.E n’est pas récent, bien au contraire.


    • @Sev Les Gilets Jaunes sont un mouvement beaucoup plus large que Mai 68.


  • Erreur dans votre retranscription, Todd dit "si si c’est quelqu’un de très limité...", et non "c’est pas"


  • Trump a baissé les impôts : la croissance est repartie aux USA . Macron n’a de cesse d’augmenter les taxes et les impôts : on en voit le résultat désastreux .

     

    • Oui alors la croissance américaine est fortement discutable. Je sais bien qu’il y a beaucoup de fan de Trump chez les opposants au système, mais il faudrait être un peu objectif. La baisse d’impôt aux USA est complètement stupide dans un pays où les inégalités sont invraisemblables et où les super riche n’en payent pas.

      Ensuite les chiffres du chômage réel sont toujours très mauvais. Le nombre de personne en age de travailler mais qui ne travaille pas dépasse toujours les 100 millions de personnes. Je rappels que Trump avait utilisé ces chiffres du sous-emploi pendant la campagne électorale, mais qu’il les a étrangement oublié depuis comme par hasard. Je ne parlerais pas ici de la mortalité qui continu à fortement augmenter. Non les USA ne vont pas bien. Et non la politique de Trump n’est pas un miracle, il a juste fait comme Obama ou Bush, il a fait plonger les déficits publics et commerciaux du pays. Le déficit commercial américain bas des records.

      La situation pourrais améliorer avec la mise en place du protectionnisme, mais les USA aurait au contraire bien besoin d’une hausse massive d’impôt sur les classes sociales dominantes à fin justement d’améliorer le sort du plus grand nombre.


  • Seul un coup d’état peut combler le désir des gilets jaunes quant à changer véritablement de pouvoir.
    Le problème de Macron est qu’il ne possède que très peu de réponses politiques aux revendications sociales.
    Il y a 20 ans, un président aurait déjà augmenté le SMIC et/ou rétabli l’ISF et/ou dépassé le sacro saint 3% de déficit voire aurait effectué une dévaluation.

    Mais...Bruxelles lui interdit ce genre de souveraineté décisionnelles.
    En effet, l’harmonie sociale, budgétaire, fiscale imposé à marche forcée par l’€urope, empêche ce genre de dérives.
    En d’autres termes, Macron est piégé par ceux-là même qui l’ont envoyé au casse pipe lors de la présidentielle.

    En vérité, Macron est coincé et il va devoir se montrer transgressif vis à vis du dogme mondialiste des technocrates de Bruxelles pour s’en sortir.

    Et là, il ouvre la boite de Pandore.

    C’est pour cela que dans l’ombre, tout du moins jusqu’à présent, des Juppé, Raffarin ou Moscovici lui ont fortement conseillé de ne pas céder pour ne pas dire autre chose.

    Je pense qu’Attali, sentant le danger de l’insurrection jaune, lui a donné un blanc seing lors de son voyage en Argentine pour renverser la table, quitte à enfoncer un coin dans l’édifice déjà très fragilisé des extatiques de la BCE.

    Car à part faire de la com ou envoyer Philippe au casse pipe, il n’a pas d’autres choix à part la dissolution et encore, à conditions que cette dernière parvienne à occulter la réalité sociale catastrophique des gilets jaunes, ce qui reste encore à démontrer.

    Macron est donc coincé, tiraillé de tous les cotés, bien seul en définitive et surtout, sous influence des visiteurs du soir qui ne seront, quoi qu’il arrive, jamais les payeurs.

    Macron est fatigué, amaigri et il est sous une énorme pression, pas seulement sur le plan national.


  • En matière de lucidité politique et de qualité d’analyse, Todd se rattrape après sa période quelque peu ridicule du "hollandisme révolutionnaire".


  • Mais le régime de la Cinquième République est précisément un "coup d’Etat permanent". D’ailleurs pour une raison simple : c’est bien un "régime", or la "république" n’est pas un "régime". C’est un "anti-régime" où les citoyens décident de se gouverner eux-mêmes selon leurs coutumes. Et dès qu’il y a "régime" il y a coup d’Etat.

    Malheureusement, l’homme politique vicelard qui en avait eu conscience et avait dénoncé le "coup d’Etat permanent", en a profité lui même.

    Au sein des "institutions" comme disait l’autre, il y a la "constitution" et au sein de la constitution, il y a l’article 16.C’est la tyrannie en temps de paix. D4ailleuyrs De Gaulle est arrivé au pouvoir en violant le République et cela continue.

    Mais ce qui donne un impression de fragilité du régime, c’est l’étonnante nullité du personnel politique. La bande de branquignols des députés LREM n’est pas digne d’un grand pays comme la France et d’une société civilisée.

    "La Corrèze avant le Zambèze !" Et encore, ils sont moins cons qu’on ne le pense, les natifs du Zambèze.

     

    • Plus que l’article 16, c’est l’article 89 qui pourrit la constitution en donnant tous les pouvoirs aux dirigeants, même et surtout lorsqu’ils sont corrompus.
      Tout ce qui devrait être soumis uniquement à un référendum, peut être voté par le congrès, y compris les modification de la constitution, terreau de toutes les lois et de tous les traités qui peuvent être ratifiés.
      Mais qu’est-ce que le congrès, si ce n’est un entre-soi d’élus dont une partie (le sénat) n’est même pas élue par le peuple de base ?
      Comment le peuple peut il être représenté par ces élus, alors que ce sont eux-mêmes qui définissent les modalités des votes, la forme du scrutin, le financement des partis, le temps de parole des candidats etc... pour qu’une élection tourne à leur avantage, une fois qu’ils sont en place.
      Si comme l’indique l’article 2 de cette constitution,
      "Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple"
      seul le peuple devrait avoir le pouvoir de la changer.
      En 1958, les Français se sont fait berner en votant massivement pour cette constitution qui muselait leur pouvoir.


  • Alors , certes limité intellectuellement , mais ses maîtres n’en ont que faire pourvu qu’il soit corvéable à merci , et suive la ligne directrice qu’ils lui ont assignée ! - si il est chahuté ou viré , ils ont tous les éléments en main , pour soit désigner un autre pantin ou au pire, les forces de l’Otan à disposition pour rétablir un "certain" ordre , en attendant de replacer un larbin de service .


  • Vivement une reprise du pouvoir contre les abus des imbus zélés de l’Impérium !

     

  • Todd, un bourgeois de gauche ... Il a peur, comme tous les bourgeois. Il veut bien la pluie mais pas les gouttes. Qu’est-ce qu’en disait A. Soral ? Un 1/2 intellectuel, je crois. Un 1/2 sel, quoi. Prends tes couilles aux bras, Todd, et offre ton expertise aux GJ qui se les gèlent aux ronds-points. Parce que le coup d’état de la Banque, ça fait un bail qu’il est advenu (loi de 1973) !

    A comparer avec les paroles de soutien au GJ de Soral, Cousin et de de Benoit ...


  • Dire que la France est en train de redevenir la France et avoir une aversion pour l’Ancien Régime n’est pas le moindre des paradoxes . les vraies valeurs de la France se situent avant la révolution française. La Révolution Française c’est la Bourgeoisie qui s’est servie du peuple pour abolir des "privilèges" et se les attribuer à la puissance 10. Mais le peuple est malheureusement un gros lourdaud à qui on a fabriqué une cocarde et une chanson ( la Marseillaise ) qu’il peut chanter à tue-tête pour se faire plaisir...même en allant égorger ces frères de Vendée ( 400 000 morts minimum estimé )...C’est toujours mieux en chantant non ? La démocratie c’est l’exploitation des masses et comme disait Platon : le pire des gouvernements avant la tyrannie....Rendre inculte le peuple ou le formater dans les universités afin d’en faire ce qu’on veut. C’était le projet et il a réussi....


  • Le coup d’Etat ce serait le prononcé de l’état de siège.

    Le prononcé de l’état de siège suppose une situation insurrectionnelle vraie : pillages, incendies, peuple en armes.

    Non seulement elle doit être vraie mais, dans l’hypothèse de Todd, provoquée.
    Afin que l’Etat n’en soit pas victime mais maitre.

    Il n’y aurait qu’une seule manière de provoquer ce chaos : prononcer une loi d’amnistie générale de la petite (et grande) délinquance.

    Techniquement, c’est au Parlement de voter cette loi, donc avec la rentrée parlementaire.

    Elle peut être présentée comme une mesure d’apaisement et sera reçue comme telle puisqu’elle profitera aux gilets jaunes condamnés.

    Mais, elle aura surtout pour effet de faire exploser la délinquance "lourde" et ainsi de faire basculer le pays "manifestant" dans "l’insurrection".

    Ce sont les GJ, les Français eux-mêmes, qui demanderont l’application de l’art 16 pour ramener l’ordre et la paix publiques.

    Le fera ? Le fera pas ?

    Si le pays est en état prévisible de cessation de paiement, il sera obligé de le faire.

    Ce que n’a pas vu Todd c’est que c’est l’insolvabilité du Trésor qui donnera le "la".

    Si, en plus, les CAF ferment : ce sera la guerre tout court.

    La vraie question c’est quand ?

    Et la réponse, c’est avant les élections européennes : pour les torpiller et ainsi "empêcher" une défaite électorale.

    Avant le 26 mai 2019, nous serons fixés.

    Donc, si vous voulez la guerre, c’est très simple : asséchez l’Etat.

     

    • "Le coup d’Etat ce serait le prononcé de l’état de siège."

      Pas besoin d’état de siège, pour réaliser un coup dÉtat.
      L’élection de Macron était déjà un coup d’État.

      "Il n’y aurait qu’une seule manière de provoquer ce chaos : prononcer une loi d’amnistie générale de la petite (et grande) délinquance."
      lol, tu délires complètement.

      Puis, tu nous parle de la fermeture des CAF.
      Mets-toi au déca, Nostradamus.


    • @Palm Beach

      Ah oui ? T’es sûr ?




      Pas besoin d’état de siège, pour réaliser un coup dÉtat.
      L’élection de Macron était déjà un coup d’État.



      C’est drôle mais pas très convaincant : le coup d’Etat passe forcément par l’état de siège.
      Et t’es nul en Histoire : 18 brumaire et 2 décembre se moquent de ton ignorance



      "Il n’y aurait qu’une seule manière de provoquer ce chaos : prononcer une loi d’amnistie générale de la petite (et grande) délinquance."
      lol, tu délires complètement.



      T’es sûr ?

      parce que c’est exactement ce qui fut fait en 1792 pour donner l’assaut aux Tuileries et transférer le roi à la conciergerie : on a libéré tous les bagnards criminels de Marseille et de Toulon, qu’on a amnistié, on les a armés, on leur a appris sur le chemin la marseillaise, et une fois arrivés à Paris, ce fut ....la boucherie.

      C’est pour cela qu’on les avait amnistié.

      Tu crois qu’on fait la révolution avec Ste Rita ou le coup d’Etat du 18 brumaire avec des collégiens ?



      Puis, tu nous parle de la fermeture des CAF.
      Mets-toi au déca, Nostradamus.



      Le Nord, le Pas de Calais, La Seine St Denis, le Gers et j’en oublie sont en quasi cessation des paiments sur le RSA.

      La Seine St Denis a même émis sur le gouvernement un avis de paiment (!) afin qu’il contribue au déficit abyssal de son budget social.

      Tu devrais boire du café : ça t’ouvrirait les yeux.

      T’es au RSA ?
      Convertis toi dans le trafic de drogue, ce sera plus sûr.


    • "Le Nord, le Pas de Calais, La Seine St Denis, le Gers et j’en oublie sont en quasi cessation des paiments sur le RSA.

      La Seine St Denis a même émis sur le gouvernement un avis de paiment (!) afin qu’il contribue au déficit abyssal de son budget social."

      Vous disposez visiblement d’informations que d’autres n’ont pas, ce serait bien de partager.
      Que les prestations ne soient pas payées, c’est probable, en tout cas je le constate autour de moi, même si je ne bénéficie de strictement aucune aide quelconque de l’état sous aucune forme.
      Pour cause de cessation de paiement par contre, soit vous avez des sources et donc des preuves que tout un chacun n’a pas, soit c’est une affirmation péremptoire.
      Je constate surtout que les robinets se ferment, que les moyens de subsistance se tarissent pour les plus pauvres, et que ca ne date pas d’hier.
      Pour cause de cessation de paiement, je suis sceptique.
      Ca ne ruisselle pas ca c’est certain, il faut bien que les grosses berlines gouvernementales tracent plus vite sur les autoroutes débarrassées de sans dents.
      Pour moi il y a captation et non redistribution, si cessation de paiement il y a, c’en est la cause.


    • @reymans

      Si vous voulez.

      Mais alors si la formule est aujourd’hui encore factuellement excessive , c’est donc que vous reconnaissez qu’elle est tendanciellement exacte.

      Mais vous avez raison : il y a encore un filet d’eau au robinet.
      Ca coule.
      Plus aussi bien, mais ça coule.

      Franchement , à part gagner un peu de temps, qu’est-ce que ça changera au résultat final ?

      Quand vous émettez un titre de paiment (!) contre l’Autorité centrale, c’est pour le spectacle ou pour avertir ces autistes que le Titanic coule ?


  • Un certain nombre d’arguments de Todd sont vraiment intéressants : diversité des peuples dans la zone euro rendant impossible toute unité (sociale, culturelle, économique), niveau intellectuel pathétique de nos élites, volonté des français de rester dans la zone euro malgré l’échec évident de la monnaie unique, et autres choses encore...

    Tant que la grande majorité des français n’auront pas compris que la sortie de la zone euro (politique et monétaire) est une condition de base pour redresser le pays, alors rien ne changera.

    Autre chose : Parmi vos connaissances autour de vous, qui connait Etienne Chouard et ses travaux sur les ateliers constituants ? Posez la question autour de vous, personne ! Qui connait Jacques Sapir et ses analyses économiques ? Pas grand monde. Par contre, tout le monde connait Hanouna....

    Jamais les français n’accepteront à court terme l’idée qu’ils sont capables d’écrire une constitution, il ne leur viendra pas à l’esprit que l’euro est une escroquerie mondialiste gigantesque, ils ne veulent pas prendre conscience qu’ils sont bien plus intelligents que les gens qui les gouvernent. Cette passivité est peut-être la chose la plus terrible.

    Je ne pense pas que nous soyons prêts. Ni même préparés, ce qui est plus inquiétant...

    J’aimerais être un gilet jaune. Mais je n’y crois pas du tout. J’espère me tromper.

     

    • "Jamais les français n’accepteront à court terme l’idée qu’ils sont capables d’écrire une constitution, il ne leur viendra pas à l’esprit que l’euro est une escroquerie mondialiste gigantesque, ils ne veulent pas prendre conscience qu’ils sont bien plus intelligents que les gens qui les gouvernent. Cette passivité est peut-être la chose la plus terrible."

      Ne soyez pas si absolument défaitiste. Dans le Cantal, en Lozère, En Aveyron ce sont ces sujets justement qui engendrent discussions et réflexions et qui se propagent parmi les groupes de GJ. - et ces sujets les passionnent car ils sentent, moins confusément qu’on le pense, que l’issue est là. N’appartient-il pas à ceux qui disposent de quelques clés de pensée d’encourager, de susciter la saisie par le plus grand nombre de ces questions ? Ne NOUS appartient-il pas de les proposer, de les suggérer, d’apporter les éléments de réflexions et de compréhension ? Ils ne s’agit pas de prétendre s’immiscer, intervenir, guider voire diriger qui ou quoi que ce soit - Il s’agit seulement de contribuer à donner confiance à ces gens qui cherchent l’émancipation de ce système corrompu et pourri et qui font preuve dans leurs échanges de beaucoup d’intelligence.

      Vous aimeriez être un GJ ? soyez-le !
      Vous n’y croyez pas du tout ? est-il essentiel de croire pour entreprendre ?
      Vous espérez vous tromper ? agissez, l’action est plus efficace que de se réfugier dans l’introspection du doute.

      bien cordialement


    • « Je ne pense pas que nous soyons prêts. Ni même préparés, ce qui est plus inquiétant...
      J’aimerais être un gilet jaune. Mais je n’y crois pas du tout. J’espère me tromper »
      Quel drôle de raisonnement ! Peut-être que vous n’êtes pas prêt vous non plus en effet.


  • Excellent. J’avais loupé cette émission, merci à ER !


  • Posé, clair, lucide et précis. Du grand Todd


  • Je croyais que le coup d’Etat permanent avait eu lieu après la signature du traité de Lisbonne le 13 décembre 2007, adoptée par l’Assemblée nationale le 7 février 2008 et par le Sénat le 8 février 2008.et signée par le chef de l’État, publiée au Journal officiel le 14 février 2008.

    Le 29 mai 2005, 55% des électeurs du Peuple français votaient NON au référendum sur le projet de traité dit « de Constitution européenne ».

    N’était-ce pas déjà un signe ? Un avertissement ?

    Dans la première version, cette citation de Thucydide était placée en exergue :

    Χρώμεθα γὰρ πολιτείᾳ [...] καὶ ὄνομα μὲν διὰ τὸ μὴ ἐς ὀλίγους ἀλλ’ ἐς πλείονας οἰκεῖν δημοκρατία κέκληται.

    « Notre Constitution... est appelée démocratie parce que le pouvoir est entre les mains non d’une minorité, mais du plus grand nombre. »

    Thucydide II, 37
    Elle a disparu de la version présentée à l’approbation des peuples d’Europe.

    Remarquez également que le préambule fait figurer en tête les parties contractantes.

    « Mais, contrairement à l’usage observé dans toutes les constitutions démocratiques, celle-ci ne mentionne pas les peuples qui décident de se doter d’une constitution, et ne précise pas qu’elle est rédigée au nom du peuple, mais ce sont les dirigeants politiques qui se placent en tête de cette Constitution, sans faire aucune allusion aux pouvoirs qui leur sont conférés par élection. »

    https://fr.wikisource.org/wiki/Cons...

    Intéressant aussi d’expliciter l’article II-62 Droit à la vie notamment l’explication établie sous l’autorité du Praesidium de la Convention européenne et suivants article 63 et 64 ! notamment concernant la répression, l’émeute, l’insurrection où il semble y être question de rétablissement de la peine de mort ! c’est pas très clair tout ça, le double langage et l’imprécision des textes juridiques sont de mises évidemment comme d’habitude. Un petit éclairage sur ces questions serait bienvenu :) parce que les événements s’accélèrent.


  • Mr Todd est dans le vrai ,le principal ennemi pour les institutions est l’euro et l’UE .Il n’y a aucun débat à ce sujet ,et beaucoup de Français sont dans le flou total .Macron n’est pas maitre de la situation ,il n’est que le toutou des lobbys .
    Ce pays ne refonctionnera que lorsque toute cette merde dégagera ,et que le pays retrouvera sa souveraineté totale ,sinon nous irons dans des conflits permanents .


  • Les Gilets jaunes : peuvent-ils, sans le vouloir, accélérer le retour à la monarchie ?

    "Dans un pays où le système politique est illégitime (coup d’état jacobin), il est a priori bien évidemment difficile de porter crédit à un soulèvement populaire dont le but n’est pas, en essayant de renverser la république elle-même, de s’en prendre aux vraies racines du mal qui pourtant écrase la France depuis 220 ans, mais de solliciter une baisse des prix du carburant.
    (...)

    Il s’agit maintenant pour les forces de la vie (c’est-à-dire surtout les catholiques pratiquants et les milieux royalistes mais aussi bien sûr toute personne de bonne volonté) de faire ce travail de ré-information en insistant notamment sur le véritable acte de naissance de la république, en insistant sur son illégitimité intrinsèque ; cette illégitimité que dans leur immense majorité les Français ignorent. Ce travail, au moins depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, n’a pas été fait. J’ai la conviction que la clef de voûte de la reconquête du pouvoir est la prise de conscience par le grand nombre de l’illégitimité absolue de la république. Cette prise de conscience est le passage obligé qui permettra aux Français de renverser la dictature « républicano-maçonnique » sans sentiment de culpabilité et sans avoir l’impression d’être des « hors la lois ». Le courage et l’enthousiasme des Français pour revenir à l’Ancien Régime seront proportionnels à leur degré de perception de l’illégitimité républicaine. Cela est essentiel à comprendre."

    http://christroi.over-blog.com/2018...

     

    • La Monarchie étant la propriété du Christ, Lui seul est maitre du Temps, et donc Lui seul décide de l’heure.

      Mais, si nous devions L’aider (nous devons car si Dieu donne la Victoire depuis Jeanne d’Arc c’est à la condition que les hommes d’armes combattent) , c’est aux symboles de Marianne qu’il faudrait s’attaquer.

      C’est aux symboles de la république qu’il faut s’attaquer en premier : ne plus ressasser le passé mais montrer et expliquer ce qui se voit.

      Dire la différence de message symbolique entre :

      - Le drapeau fleurdelysé blanc (seul drapeau au monde dont l’emblème est la fleur de Dieu en or) vs le drapeau tricolore (Paris prenant en otage la France).
      - Le 14 juillet vs le 25 décembre 496
      - Le 11 novembre et 8 mai 45 armistice des défaites républicaines vs la victoire miraculeuse de Patay du 18 juin 1429
      - Veni Creator qu’on a chanté sous les murs d’Orléans vs la Marseillaise, hymne au génocide

      La devise ! La devise de la France ! "Pro Gloria Dei et Mundi salutant !"
      Le seul pays au monde qui fait tout pour la gloire de Dieu et le Salut du Monde : sa destinée est d’assurer le Salut de ses voisins !

      Avec une devise pareille, le crime de Libye aurait été impossible !
      Notre déshonneur en Syrie, inimaginable !
      Notre secours militaire à Gaza obligatoire !

      Voyez quel empire nous avons construit sous cette devise et quel Empire colonial la République a construit sous la sienne.

      Jamais le drapeau blanc n’a tiré à la canonnière sur les enfants d’HaiPhong (en 45 !)
      Les indiens du Mississippi nous doivent leur sûreté et leur liberté
      Et jamais nous n’avons brûlé vifs dans des wagons citerne les insurgés de Madagascar.

      Par la réappropriation de nos s symboles nous redeviendrons ce pourquoi nous sommes nés : Espoir et Lumière du Monde, Patrie des patries.

      Ne parlons plus d’hier.
      Parlons de demain, dès aujourd’hui.


    • @Francois Desvignes

      Je vous lis toujours avec beaucoup d’intérêt et pour ne rien vous cacher, je recherche toujours en priorités vos posts... ceci dit avec le temps, sans même lire les pseudos, il est aisé de reconnaître les vôtres par leur développement et leur argumentation.

      Toutefois, si le 25 décembre 496 est certes, un "acte de naissance" de la France, il me semble que depuis Louis XIII, c’était le 15 août la fête (dite) "nationale" , cela bien sûr jusqu’à la révolution... mais vous êtes certes, plus au sujet que moi dans ce domaine.

      De même, avant l’armistice de 1918, le 11 novembre n’était autre que... la Saint Martin.. évêque de Tours et son été connu des cultivateurs (et des jardiniers..du peuple pour résumer..).
      Fête qui a (avait ?..) gardé comme la St Nicolas plus d’impact dans le nord et l’est de la France, comme en Belgique, Allemagne ou Suisse.


    • @uzul

      Très honoré, merci.

      Vous avez une date d’anniversaire qui est le jour de votre naissance
      Et une fête qui est le jour de la fête de votre Saint patron correspondant à votre prénom.

      La France comme vous a une date d’anniversaire qui est le 25 décembre pour être née ce jour là à Reims sur les fonts baptismaux

      Et elle a une fête correspondant à son "prénom", Marie, donc le 15 aout.

      Son "prénom" est "Marie" car, comme Marie, la France est :

      - Fille du Père Qui l’a créée
      - Mère du Fils car au jour de la Parousie c’est sur ses sillons que reviendra le Christ dans Sa gloire
      - Epouse du Saint Esprit, car sa Loi des lois en politique est la Charité ie la Vérité et la Miséricorde


    • Merci de votre réponse, rien à rajouter, juste pour accuser bonne réception (ou lecture) de votre développement complémentaire ;-)

      J’avais bien noté l’Assomption comme cette fête de la France Catholique sous le (dit) "Ancien Régime", mais j’avoue que la notion de prénom m’était inconnue.
      Les fêtes mariales étant communes alors sur tout le territoire, n’en atteste que les nombreuses "Notre Dame" érigées depuis des lustres, aussi bien gothiques que romanes.

      Par ailleurs, quand le Roy Très Chrestien était évoqué, il n’était nul besoin de préciser de quel Royaume, on savait que c’était le Roi de France..


  • Porté au cénacle par les banksters et la classe mondialiste, encensé par les merdias, le type voulait entrer dans l’Histoire : c’est fait, certes pas par la bonne porte ; c’est la sortie qui risque d’être mouvementée tant le peuple vient de se rendre compte de l’imposture...


  • Typique du discours bourgeois. "Messieurs, faites attention ! Si "on" ne fait pas la "révolution" (la nôtre évidemment) on va avoir la "dictature". Tromper le peuple ou l’écraser ?

    La clé de tout cela est fort simple. Tout le monde est pour la "révolution" (les plus cons étant pour la "réforme", la révolution des pleutres) Seuls certains anglais, par arrogance et fierté se sont affirmés "conservateurs". Car la "révolution" (revenir au commencement du cycle et repartir sur de bonnes bases) comme l’ont posé les français en 1789, c’est la "Nature" même, et selon les grecs, la nature des choses et la nature de l’homme. Redevenir un bébé et recommencer, rêve révolutionnaire."Le jour se lève et les conneries commencent", comme disait Johnny.

    Mais ceci posé, une question se pose plus concrète : cette "révolution" est en toute hypothèse un "mouvement" au sens physique. Et par qui ce mouvement sera-t-il impulsé ? Par Dieu ? Et pour une société sans dieu, d’où viendra-t-elle cette impulsion ? De la "société", d’accord... Ou du pouoir ? Mais viendra-elle du BAS ou DU HAUT de la société ou du pouvoir ? Voilà le problème bien posé.

    Tout l’histoire des révolutions françaises et européennes, dont le cycle s’est achevé lors de l’effondrement de l’URSS, se pose cette question : la révolution oui, et c’est moi qui la fais, mais je ne la fais pas avec n’importe-qui.

    Se poser donc la question trop peu étudiée du "joséphisme", du nom de l’empereur Joseph II fils de Marie Thérèse qui s’opposait aux jésuites dans les possessions autrichiennes aux Pays-Bas et qui croyait pouvoir conduire tout seul et d’en haut une "révolution". Ce sont les émeutes parisiennes en France qui ont indiqué une autre voie : la révolution peut venir d’en bas.

    Quant aux "coups d’état", il a une origine culturelle impériale donc en dehors de cette problématique mais non autrichienne, espagnole. L’idée assez simple est que l’armée doit avoir son mot à dire en politique.

    Nous sommes donc en France très loin des problématiques profondes des "révolutions" et des "coups d’état". D’abord parce que nous vivons une régime ultra conservateur à l’anglo-saxonne qui corrompt tout par l’argent par le biais de "l’Europe" (et les français y sont assez mal à l’aise). D’autre part parce qu’il n’y a plus d’armée mais des petits régiments de gardes présidentiels d’apparat qui continuent à casser des indigènes sous des prétextes mystérieux selon les désirs de l’Oncle Sam..

     

    • La révolution Française N’EST PAS VENUE D’EN BAS.

      Lisez le message de Régis, un peu plus haut.


    • Je suis tout à fait en accord avec l’idée que la RF n’est pas venue d’en bas mais en effet des élites riches qui voulaient dégommer l’ordre aristocratique et méprisaient le clergé. Vous m’avez mal compris. La France s’est trouvée prise dans cette antinomie profonde des révolutions car des mouvement violents sont venus d’en bas, et notamment à Paris. Ce sont les bourgeois (une partie du tiers état) bien entendu qui ont commencé à vouloir tout manipuler en juin 1789, en exigeant du roi un serment à une constitution (en quoi il a violé sont premier serment de Reims) constitution rédigée par eux-mêmes pour eux-mêmes et en faisant croire au peuple qu’il était souverain mais en croyant bien aussi pouvoir le manipuler. Nous sommes donc dans la ligne du joséphisme mais non princier mais bourgeois (lire "les Révolutions de France et de Brabant" de Camille Desmoulins)

      Toutes les révolutions du 19ème siècle ont été des révoltions escamotées, volées au peuple par les riches, les bourgeois reprenant les pouvoirs assez vite et agitant des symboles faux et trompeurs comme la "prise de la Bastille". Mais notons que c’est devant le spectacle effrayant pour eux des émeutes populaires qui leur échappaient qu’ils réagissaient jusqu’à maintenir un roi déconsidéré et marionette sur un trône fictif au pouvoir jusqu’au 10 août 1792. Leur idéal ? Louis Philippe ! Et puis un peu d’ordre avec les Bonaparte. Jusqu’à la Commune ou ce fut le massacre général. Marx et Lénine en ont tiré la leçon qu’il fallait un peuple organisé en "parti" révolutionnaire conscient qui empêcherait le vol de la révolution. Les léninistes ne sont pas des gilets jaunes.. Mao non plus. Lier coups d’état et révolutions. C’est cela qui est dangereux.


    • La révolution russe fut un massacre et a elle aussi été volé au peuple.


  • Oui le freluquet est extrêmement limité mais il n’agit qu’en appliquant les ordres de ses maîtres. Leur but est la destruction de ce pays en particulier et de l’Europe en général.


  • Bonjour E&R, j’ai écouté cette intervention sur F. culture, excellente... mais permettez-moi, et si justement, c’était le but, d’avoir une insurrection.

     

    • Vous avez entièrement raison :

      - l’insurrection est mère de la révolution elle-même mère de la guerre, d’abord civile puis étrangère.

      Mais c’est par abus de langage que l’on parle de "vouloir " l’insurrection.

      Le seul à vouloir l’insurrection donc la guerre est celui qui y a intérêt et s’ils sont nombreux, le premier d’entre eux est l’État endetté, puisque la guerre suspend le service et excuse sa défaillance.

      Il ne la veut donc pas vraiment, il la veut pour s’exonérer du service de sa dette.

      Si bien que la cause de la guerre, c’est la dette.

      La guerre, inévitable du fait de la dette, se rapproche donc à la mesure de la dette, ou, pour le dire plus crument, de notre insolvabilité.

      Cette insolvabilité est un quotient entre ce qu’on peut servir et ce qui nous est réclamé et il se mesure :

      - au nombre d’impôts (en gros 500 impôts pour 1000 milliards actuellement)
      - au taux de recouvrement de l’impôt (98 % en recul)

      Sur le nombre d’impôts, son augmentation constante est un signe précurseur d’insolvabilité.
      Sur le taux de recouvrement, sa baisse est un autre signe mais surtout le fait qu’il soit déjà a maxima (98%) rend probable la dégradation de ce ratio, d’ailleurs entamé.

      Enfin, et donc, plus on augmente le nombre d’impôts plus le taux de recouvrement se dégrade.

      C’est ce qui est en train de se passer.

      C’est pourquoi des Cassandres (lucides) prétendent que la France marche vers sa guerre civile voire étrangère.

      Mais qui contrôle le processus ?
      Pas Macron.
      Mais la dette.
      La dette décide et Macron accompagne.

      C’est-à-dire que même sans Macron, la dette demeurant et croissant, la guerre se rapprochera.

      Nous ne sommes pas sûrs de l’avenir de Macron mais sûrs de l’avenir de la guerre.


    • Oui et si l’insurrection était voulue... C’est curieux mais je me suis posée la même question...


    • ZX, donc votre hypothèse serait que le mouvement des gilets jaunes serait piloté par soit le pouvoir profond, soit pas un état extérieur à la France ?

      Sur la deuxième hypothèse, certains imaginent qu’il s’inspire d’autres révolutions colorées en effet, d’autres y voit la main de Bannon, dans les deux cas, le but est évident.

      Sur la première hypothèse, se poser dans quel but.
      Et là c’est plus difficile.
      Ou alors imaginer que le pouvoir profond veuille rebattre les cartes à partir d’un chaos contrôlé.
      En partant du principe que l’€rope, c’est fini, Merkel étant muselée, Macron ne réussissant pas à enrayer la dérive populiste de l’occident.
      Alors, recharger la matrice en instrumentalisant une insurrection populiste, faire croire à un changement de paradigme politique voulu par le peuple tout en restant aux manettes via le sacrifice de la Vème république.

      C’est séduisant, mais dangereux, car rien ne dit que celui ou celle qui prendra le pouvoir restera fidèle à l’establishment qui aurait participé à cette manipulation des foules.

      Cela étant dit, quelques signes sont troublants en effet, d’abord la réponse ridicule après 3 semaines de conflit aux revendications des gilets jaunes.
      Et puis ce laxisme apparent devant la violence des manifestations sur 2 et bientôt 3 Week end de suite.

      Ou alors est-ce tout simplement de l’incompétence à tous les niveaux du gouvernement ?
      Dans cette dernière hypothèse, alors les gilets jaunes sont une insurrection spontanée.

      On voit bien là que lorsqu’on raisonne encore en terme de logique politique et de rapports de force dans le cadre de l’état de droit, on s’y perd et surtout on reste prisonnier du système.
      Sur ce dernier point, on comprend alors qu’à notre insu, la domination des loges continuent donc à s’exercer sur nous.


    • Merci à tous pour vos réponses très intéressantes !

      Mais pour répondre @ goyband, dans quel but, me demandez-vous ?

      Dans le but d’instaurer une dictature douce, au travers du général de Villiers par exemple, aussi pour faire passer les réformes par la force de l’Union européenne, regardez, tous les pays se réveillent, ils passent à l’extrême droits, sauf nous les pauvres couillons !
      Mais qui est donc cet individu qui ne cesse de faire la promo pour le général de Villiers ? Étrange non ! Moi j’ai fait des recherches, j’ai été sur le site Panamza sur ce forgeron reçu sur toutes les télés !

      N’avez-vous pas remarqué vous tous à E &R, car c’est grâce à E&R, que je me suis rendu compte de ça, s’il n’avait pas relayé la vidéo de TV liberté que je vous conseille sur E &R, s’il n’avait pas relayé cette info qu’il est très bizarre que de Villiers viennent lui aussi sur toutes les télévisions !

      Pourquoi Ruquier a t-il ciré d’un cœur léger les bottes du général de Villiers ?
      https://www.egaliteetreconciliation...


    • J’ai manqué de précision et je rectifie les fautes.

      Dans le but d’instaurer une dictature douce, au travers du général de Villiers par exemple, aussi pour faire passer les réformes par la force de l’Union européenne, regardez, tous les pays se réveillent, ils passent à l’extrême droite, sauf nous.

      Mais qui est donc cet individu et c’est là que j’ai manqué de précision pardonnez-moi, il s’agit du fameux, Christophe Chalençon qui ne cesse de faire la promo pour le général de Villiers ? Étrange non ! j’ai fait des recherches, j’ai été sur le site Panamza et visiblement, ce Christophe Chalençon f forgeron, donc, et qui est reçu sur toutes les télés, est bien sulfureux personnage !

      Voir la vidéo Pourquoi Ruquier a t-il ciré d’un cœur léger les bottes du général de Villiers ?
      https://www.egaliteetreconciliation...


    • ZX ou XZ, peu importe, cela fait 15 jours que je me pose des questions sur le duo Chalençon/Barnaba.
      Encore hier, Chalençon a conseillé à un étudiant qui voulait manifester samedi prochain, de retourner à ses études.

      Contraire à la logique du rapport des forces que tentent d’imposer les gilets jaunes et qui passe par la pression constante sur le pouvoir via le spectre de manifester en nombre sur Paris.

      Quant à Barnaba, c’est un maitre de la dispute, il sort de nulle part et a complètement occulté les deux filles Levavasseur et Ludosky.
      Pour moi, ce n’est pas un hasard.

      Si le pouvoir a semblé être pris par surprise par le début du mouvement gilet jaune, ce qui reste à démontrer, en revanche, il a complètement repris la main en noyautant de deux manières le mouvement ;

      - Dans les manifs, introduction des casseurs.
      - Inclure récemment et dans les revendications, l’ISF, marqueur totémique quant à empêcher une adhésion durable de l’opinion à 70%.
      Pour comprendre pourquoi, je vous renvoi à l’analyse de Soral sur les mécanismes concourant à une révolution, l’union des classes moyennes avec la petite bourgeoisie.
      Et justement, l’ISF marque la frontière.

      A cet égard, bien se rendre compte que la FI demande le rétablissement de l’ISF, de même que la CGT, tout sauf un hasard, ils ont toujours collaboré avec le pouvoir et en sont même les chiens de garde.

      Sauf retournement spectaculaire, genre démission de la police, le mouvement va s’éteindre tout doucement car avec la suppression et non plus le gèle des taxes, l’opinion publique va commencer à se lasser à l’approche de Noël.

      Mais je peux me tromper.

      Dans tous les cas de figure et durant cette crise, tout citoyen normalement équipé entre les deux oreilles aura pu constater à quelles manipulations et mensonges peut se livrer la secte au pouvoir pour ne pas le perdre.

      C’est très impressionnant, fascinant même et pour tout dire, ça fait peur, notamment au niveau des mainstreams totalement aux ordres.


  • « On constate un phénomène de fermeture mentale des élites de la région parisienne. »

    C’est là que la banlieue et les quartiers populaires "musulmans et Français" peuvent faire la différence contrairement aux dires de certains.
    Pouvez vous le comprendre est-ce dans votre grille de lecture ?

     

    • Oui les banlieues peuvent profiter de l’aubaine pour enfin piller les magasins, dégrader pour le plaisir et faire pourrir toute vraie lutte sociale. C’est ce qu’ils n’ont pas manqué de faire comme à chaque fois et c’est d’ailleurs pourquoi les gouvernements les font venir en masse depuis 40 ans. A mon avis si vous en attendez autre chose vous rêvez totalement.


    • @ choc à pic
      Si la banlieue (10 millions d’habitants) était venu piller et casser, Paris serait en feu !
      Continuez à fantasmer....


    • Vous avez raison je le concède la très grande majorité ne fait rien. Mais pour être politiquement correct je dirais qu’à vue de nez (il suffit de ne pas être daltonien) 99,9% des gilets jaunes sont blancs privilégiés et 99,9% des pillards qui volent sont issus de la minorité visible souffrante. Donc je ne vois absolument pas ce que les banlieues ont à voir avec le mouvement des gilets jaunes à par foutre la merde ou traiter les gilets jaunes de sales fachos racistes (cf le truc pour Adama Traoré). Et puis les cassages ne font que commencer le pouvoir va pouvoir utiliser cette main d’oeuvre inépuisable pour semer le chaos et installer un état d’urgence.
      Je ne le dis pas avec plaisir, si plein de banlieusards s’intègrent au mouvement pour le bien de notre pays (et pas leurs conneries de revendications communautaires) c’est génial, mais absolument rien ne le laisse présager... Et pareil d’ailleurs pour l’extrême gauche qui est là pour diviser et corrompre la vraie insurrection de ce mouvement.
      Donc je ne sais pas qui est dans le fantasme mais à mon avis la banlieue vous ne la verrez pas ailleurs que dans les vitrines des magasins.


    • @choc a pic
      Vous faites erreur sur la banlieue, effectivement il y a de nombreux "parasites" mais la majorité silencieuse observe et attends de voir venir.
      Pour beaucoup, ils ne comprennent pas ce mouvement populaire des Gillets jaunes.
      Eux ça fait longtemps qu’ils sont en mode survie et en révolte contre l’oligarchie.
      Les provinciaux devraient le comprendre et fraterniser avec les banlieusards...


    • Bon je ne connais pas bien les banlieues, je ne vois que ceux qui se montrent, pas ceux qui restent chez eux donc corrigez moi si je me trompe. Je sais qu’à chaque fois qu’il y a un mouvement collectif pour la France on ne les entend pas, on entend juste des revendications particulières, et sur le mode "on est des victimes de la société française", et quand les wesh sortent en masse de leur banlieue en général c’est en mode "on crame des bagnoles et pille des magasins de scooter lol". Au moins les gauchistes même s’ils ont un logiciel vicié et sont objectivement les ennemis du peuple ont à la base une pensée universaliste pour le bien commun, ils détruisent des "symboles capitalistes" mais leur kiff c’est pas de voler des baskets. Je ne vois pas ça dans les banlieues, quand ça sort de leur intérêt de minorité visible opprimée ils ont l’air de s’en foutre. Et je ne les sens pas capables d’autre chose, de se sacrifier pour leur pays, au fond la majorité ne se sent pas française. Si on leur offrait 3 fois plus d’aides à mon avis un paquet pourrait quitter la France. Tandis que les gilets jaunes de province ils n’ont rien d’autre, c’est sauver la France ou crever. Et l’amour de sa patrie ça ne se décrète pas, on l’a dans le coeur ou pas.

      Donc on peut aller vers eux mais en réalité s’ils sont vraiment sincères c’est à eux d’aller vers "nous", c’est à dire le pays réel.


  • Ce n’est pas un Bonaparte que réclament les GJ, c’est le père Ubu !


  • Ben, Todd vient encore de se vautrer, non ?
    Puisque finalement Macron a eu l’intelligence de voir le risque de guerre civile et de reculer sur les taxes.

    Faut distinguer :
    - d’une part le Todd, excellent lorsqu’il analyse les structures et les tendances de fond (c’est son métier),
    - d’autre part le Todd infoutu de lire correctement dans le cerveau du résident de l’Elysée (cf Hollandisme révolutionnaire).

    Et le Coup d’Etat qui rode ? Oui, mais par De Villiers, non par Macron.

     

    • « Ben, Todd vient encore de se vautrer, non ? »
      Non pas forcément ! Comme la « partie » est loin d’être terminée, il est encore très prématuré d’en juger.
      « Puisque finalement Macron a eu l’intelligence de voir le risque de guerre civile et de reculer sur les taxes. »
      Plutôt que d’intelligence, je parlerais d’une certaine inconscience ou de naïveté car il en faut une bonne dose pour croire que ce genre de « décision », qui consiste non pas à reculer vraiment mais à marquer une pause, est à la hauteur des attentes et à même de les satisfaire vraiment ou au minimum de calmer les choses. C’est plutôt de ce côté-là que ça se vautre lamentablement (et sans surprise, à part pour ceux qui s’attendaient à autre chose au terme de cette séquence). D’ailleurs, depuis la séquence Benalla, ça n’arrête pas et c’est du grand n’importe quoi. J’ajoute pour conclure que les propos de Todd au sujet d’un risque de coup d’Etat ne peuvent être imputés à l’initiative de Macron, ce qui est d’ailleurs parfaitement logique ! :-)


  • Ouais, je lisais les commentaires. Je trouve pour ma ma part que ce sociologue manque de « profondeur ».
    D’emblée, il parle de « suspension » des taxes. Quand il parle de la perte de notre industrie comme d’un constat d’échec, il omet de dire que sous Macron il n’y a pas de Ministre de l’Industrie. Il parle d’absence de souveraineté monétaire, soit, mais pas de souveraineté « démographique » et par ailleurs il fait un lapsus en évoquant l’insuffisance de la demande « travail » à ce sujet (enfin si j’ai bien entendu car sur la fin l’entendre est lassant).
    Bref, même si ce type rejoint certaines analyses issues d’ER, je me limite à reprendre le bon mot de Soral à une époque : Todd, ferme ta gueule !
    Sujet suivant...


  • Parler de l’euro et de l’Europe sans parler de l’escroquerie monétaire et de la méga corruption qui en résulte c’est n’avoir rien compris ou tromper le peuple.....

     

    • Sortons déjà de l’Euro, de l’UE et de l’OTAN et après on pourra discuter.
      Votre discours ne fait pas avancer les choses hein...


    • Et sortir de la "Convention de Varsovie" de 1945 sur le transport aérien qui fait qu’on se rend pour moins cher à New-York qu’à Brive la Gaillarde. Et évidement sortir des "Conventions de Genève" sur les réfugiés. La France doit devenir un refuge pour les français qui en ont bien besoin. Si je demande, moi français, l’asile à la France, on me rirait au nez !

      Et que la France sorte aussi des petites conventions fiscales franco-monégasques .. hin hin.. Là, on ne rit plus ...


    • La Principauté de Monaco n’a que faire de la raie-publique.

      Aucun gilet jaune là-bas, le premier qui vient se fera rouler dessus et l’automobiliste aura une médaille du mérite.


    • @ Frank
      "Sortons déjà de l’Euro, de l’UE et de l’OTAN et après on pourra discuter.
      Votre discours ne fait pas avancer les choses hein..."
      Changer les mots sans changer le fonctionnement ne sert à rien.
      Ce n’est pas sortir de l’euro qu’il faut mais que l’état reprenne le pouvoir d’émission monétaire qui aujourd’hui a été abandonné aux banques privées.
      Lorsque l’état est maître de la monnaie.
      - Les impôts taxes cotisations etc deviennent inutiles.
      car l’émission monétaire est une forme d’impot.
      - L’état peut verser une allocation universelle.
      - L’état peut preter aux entreprises
      - L’état peut renier la dette inique
      EN BREF L ETAT REDEVIENT MAITRE DU JEU


  • Très belle écharpe "chaviste" !


  • Ne serait-ce pas là une révolution colorée ? Simple question.

     

  • Des intellectuels proletaroides dit le petit journaleux. Mepris de classe quand tu nous tiens...


  • Le coup d’Etat, on l’a eu l’an dernier avec une élection qui n’a respecté qu’en apparence les règles démocratiques. La légalité des urnes ne suffit pas à assurer la légitimité démocratique.
    Il faudrait que les Français apprennent à refléchir rationnellement avant une élection et qu’ils cessent surtout de livrer leur cerveau à la propagande (dont on sait d’où elle vient)


  • #2094595

    Un coup d’État, de qui ?
    Depuis 1839 nos généraux sont si bien traités par la République que je les vois mal venir tuer la poule aux oeufs d’or.

    Le problème est plus structurel, puisque, c’est la mondialisation qui prétendait favoriser les échanges entre les êtres humains, les biens et services, les capitaux, technologies et pratiques culturelles, qui se révèle n’être qu’un programme raciste et racialiste de mise en marche des Hommes et leurs sociétés ; excluant tous les groupes humains dont les modes de développement contrecarrent la volonté utopique d’hégémonie de ses concepteurs.

    La globalisation est en train de se fracasser sur la résistance des peuples à conserver leurs manières de vivre respectives et leurs traditions autant que leurs identités. Les dernières élections américaines le démontrent, le projet est clivant au sein des peuples, ici c’est pareil !
    C’est pas uniquement le rejet des taxes dont il est question, mais la réfutation totale de la globalisation qui ne tient compte en définif de l’aspect identitaire, que d’un seul peuple... !

    Toutes les populations des grands pays industrialisés sont en crise et, si elles n’ont pas encore versées dans l’hyper-extrémisme d’autrefois, cela n’est dû qu’à l’intelligence qu’elles ont déjà tirées du savoir vivre avec d’autres communautés sans pour autant vouloir se laisser noyer le marasme qui a terme fera disparaitre leurs cultures. Dans les autres contrées, c’est la guerre, menée par nos armées ou nos manufactures d’armement au détriment du service fondé sur le sens dû à nos nations.

    Aujourd’hui chacun peut faire le constat que les délocalisations n’ont pas eu le moindre effet sur le coût final des produits manufacturés, quant aux services dont on nous vantait tant les mérites, ils sont tout aussi exhorbitants pour le portefeuille citoyen.

    Je crois moins au coup d’État qu’au retour de la morale en politique, est-ce que la PMA peut encore être généralisée dans la France actuelle ?
    Par exemple, combien de temps Trump pourra-t-il défendre les milliards de MBS quand il y a des millions de Yéménites qui sont condamnés à mort pour cela ?
    Honnêtement, un coup d’État en France, c’est la guerre mondiale assurée vu le nombre de ressortissants étrangers qui vivent ici, et, quelle entité sera anéantie dans un tel cas de figure ?

    L’oligarchie va devoir beaucoup, beaucoup céder si elle veut parvenir à une paix sociale !


  • Un coup d’état est impossible car il a déjà eu lieu et qui a mis Macron au pouvoir. Donc, ne peut survenir qu’une révolution qui elle serait non pas un autre coup d’état comme le furent les révolution françaises ou russes mais une révolution pacifique comme tenta de le faire le christianisme avant d’être récupéré par le pouvoir romain. Une révolution pacifique ne veut pas dire une révolution sans violence, "Jésus" n’hésita pas à chasser les marchands du temple, mais signifie une révolution sans meurtre "tu ne tueras point". Les révolutions réelles sont celles qui n’ont pas besoin de coup d’état pour triompher et qui se poursuivent longtemps avant que de survenir C’est pourquoi chacun ne supportant pas ce qui se passe sous ses yeux y va de sa solution miracle ...untel prône une grève générale, un autre appelle les partis débordés et sans idées et Emmanuel Todd chantre du quantitatif social, il lit dans les courbes comme d’autres jadis dans des os de tortues fait craindre un coup d’état qui a déjà eu lieu. Laissons les gilets jaunes inventer le but c’est le chemin.....N’anticipons pas ce qui se fait ici et maintenant. Le peuple appelle le peuple voilà le mouvement lui-même.


  • Comment de tels guignols peuvent ils être invités systématiquement dans tous les médias et même sur "France Culture" …..
    On reste pantois !!!

     

  • Je constate que MM. Todd et Zemmour ont tous les deux peur de l’avènement d’une Sixième République démocratique (la Cinquième République étant un gouvernement représentatif) portée par une nouvelle constitution, contrairement à M. Corbière de la FI (voir son débat avec Zemmour).

    Sur ce point, je partage l’opinion du gauchiste Corbière. Je ne m’explique pas la peur de MM. Todd et Zemmour. Certains d’entre vous pourraient-ils me fournir une explication ?

     

    • Les oligarques des médias aimeraient beaucoup une sixième, taillée sur le modèle de la 3ème ou 4ème. Le gouvernement était alors contraint d’obéir, sinon une campagne de presse le faisait sauter illico.
      De Gaule savait ce qu’il faisait en établissant la 5ème.

      Si Corbières est pour un truc, et de votre coté vous ne savez pas trop, le plus sage est d’être contre.


  • J’ai écouté ça en direct et c’est vrai qu’il a été très bon. A part le fait qu’il parle de sortie de l’euro mais pas de l’UE (alors qu’on serait encore soumis à l’article 63 entre autres).

    Ce matin aussi, vous devriez écouter la journaliste qui a enquêté en s’ajoutant aux groupes Facebook, elle fait un rapport assez juste, et au passage elle dit n’importe quoi en parlant de "dark web" pour E&R.


  • Je lis bon nombre de commentaires s’interrogeant de savoir qui pourrait faire un coup d’état.

    Si Todd ne le dénonce pas ouvertement c’est qu’il n’a pas envie de se mettre le gouvernement à dos, car il s’agit à mon sens d’un coup d’état de l’état profond lui-même qui pilote ce semblant de gouvernement.

    En cas de basculement des corps constitués police, gendarmerie, il ne reste que 2 choix au gouvernement : faire appel à l’armée ou à l’OTAN. Sachant que l’armée ne bougera pas le petit doigt contre le peuple français sera fait donc appel à des forces étrangères de l’OTAN.

    C’est d’ailleurs l’objectif de l’état profond pour mettre en place son Nouvel Ordre Mondial d’un gouvernement ploutocratique fasciste : créer le chaos généralisé pour que les peuples fassent appel à l’OTAN pour rétablir l’ordre. L’UE est l’expression européenne de l’état profond et l’OTAN son armée. Le fascisme est en route.

    Quand l’OTAN au service de l’état profond sera en place partout en Europe, et des états d’urgence décrétés, on assistera à l’avènement d’un gouvernement supra étatique incluant des représentants de l’australie, du canada, de l’europe et des USA. Car partout l’ingéniérie sociale mondialiste met en place le chaos généralisé et dans tous ces états existent déjà des bases de l’OTAN.

     

    • Ah bon ? Mais, l’OTAN jusqu’ici s’est montréé incapable de gagner la moindre guerre contre les petits pays qu’elle a attaqués, où va-t-elle trouver les contigents humains pour tenir en respect les peuples qu’elle est censée défendre ?

      C’est un scénario pour série Z ça !
      Nous sommes une puissance nucléaire, ça va pas se faire comme ça de livrer la Maison à autrui, par ailleurs, la France, c’est pas que l’hexagone, pour déployer autant de forces sur notre sol, il faudra à cette OTAN négliger bien des points sur le globe qui seront vite conquis par d’autres.

      Si le pouvoir tremble aujourd’hui, c’est justement parce qu’il n’a aucune solution d’adaptation si les choses dégénères, à part revenir aux urnes.
      Mais là, qui pour remplacer Macron, la Dédiabolisée, ne peut que constater à l’heure actuelle qu’elle n’a pas la moindre vision politique, tous ses coups se sont retournés contre elle.

      Souhaitons lui une vive reprise de conscience et qu’elle refasse l’union de toutes les ramures de cette option politique, malheureusement, j’y crois guère ;


    • @ etpourqoipasmarsattaque

      La France fait partie de l’OTAN, ce n’est donc pas un organe étranger. Les troupes sur le sol français seront un bon nombre de mercenaires casqués OTAN, une armée proxy, comme le Nouvel Ordre Mondial en utilise (Daesh, Black bloc, Femen...) en permanence. Nous ne parlons pas de guerre mais de restauration de la paix civile.

      L’OTAN est présente partout dans le monde à l’exception de la Chine et de la Russie, donc peut importe pour ces pays là pour le NWO, car le dictature doit s’imposer sur le 3e bloc, occidental.

      L’UE doit disparaître et il faut refaire une Europe des nations comme la voulait de Gaulle. Pas de nouvelle chance pour Macron, tous les politiques dehors, tous les corps intermédiaires comme les syndicats dehors, place à la démocratie directe, la seule vraie démocratie !


  • Le futur statut (du mouvement des GJ) dit « insurrectionnel » et acté en ce terme par tel ou tel président ou ministre d’état (donc « officialisé ») permet aux forces de « l’ordre » de tirer à balles réelles sur les dits « insurgés », merci Sarkhozy, et merci la constitution européenne.

    Pour celles et ceux qui vont se rendre à Paris, évitez les secteurs Elysée, Assemblée/Sénat, Matignon, il sera peut-être moins risqué de chercher à investir les locaux des merdias, rien n’est moins sûr toutefois.

    Les dirigeants sont aux abois, ils n’ont aucun scrupule et détiennent encore de quoi anticiper (dans le sens de piéger) les mouvements de foule, "on" nous prévient beaucoup à demi mot par merdias interposés.

    Marcher sur l’Elysée c’est à mon sens, prématuré, empêcher Macron de décoller pour Marrakech sera plus utile dans l’immédiat.


  • pendant ce temps la les rotschild vendent tout leur fiducies


  • C’est quoi son problème avec l’Allemagne ? Ce pays n’existe même plus depuis ’45, il n’y a pas eu de traité de paix. Elle est occupée militairement, financièrement, elle n’a même pas le statut d’état mais d’entreprise, elle n’a même pas de constitution. C’est un "etat fantoche" sous contrôle de banquiers américains.


  • Bonjour,

    Nous devons supprimer la fonction de député des Français de l’étranger . Un scandale . Il y a les ambassades,consulats pour cela .Nous n’avons pas à entretenir ces messieurs ,dames .

    Merci

     

  • Bonjour,

    Nous ne voulons plus voir à l’assemblée nationale des députés avec un bracelet aux chevilles.
    Nous ne voulons plus avoir à l’assemblée nationale des assistants,assistantes parlementaires de 16 ans .

    Merci


  • C’est dommage que le débat s’éloigne des préoccupations du peuple. Celui-ci est plongé dans le désespoir engendré par un quotidien devenu infernal.
    Le peuple rejette massivement,et avec dégoût,ces discussions qui s’étalent à l’infini et qui sont orchestrées,sans la moindre retenue ou décence,par les médias mainstream.
    Or,les intellectuels-résistants,qui épousent la grande cause du peuple,ont balisé depuis des années ce débat et ont tiré les sonnettes d’alarmes,en s’appuyant sur de brillantes études prospectives. Les articles,études,conférences,livres de Kontre Kulture en témoignent avec force.
    Les principales causes du malheur de la nation française ,et qu’on retrouve pratiquement sous la même forme à l’échelon planétaire sont : paupérisation des masses populaires par la finance et les banques prédatrices mondialement connues,destruction des valeurs spirituelles et morales,hypersexualisation et infantilisation des sociétés,prolifération de la débauche,attaques massives contre la liberté d’expression ( "incitation" à la haine,homophobie,...)destruction des États-nations par le tsunami migratoire,etc...
    Ce qui interpelle avec force les intellectuels résistants c’est quel contrat social pourrait fonder le nouveau projet de société et quelles sont les forces obscurantistes centrifuges qui menacent ce projet. Évidemment,ni les intellectuels résistants,ni le peuple ne sont dupes. Ces forces prédatrices ne se laisseront pas faire. Surtout que leurs supercheries fomentées depuis plus d’un siècle,et leurs complots sur le moyen et long termes,partent en vrille. Rappelons-nous leurs obsessions,matraquées à longueur d’années,jours et nuits désignant comme"responsables"des malheurs de la France : les immigrés musulmans. Pressée par l’instinct de prédation,la bête féroce a perdu de vue que le vaillant peuple français,instruit par sa dure et longue histoire est immunisé contre ce délire.
    À chaque grave épreuve que traverse ce grand peuple qui se soulève aujourd’hui,contre les auteurs de ses misères,je ne peux m’empêcher de penser aux paroles du grand président De Gaulle à l’endroit de la France :
    Vieille France,accablée d’Histoire,meurtrie de guerres et de révolutions,allant et venant sans relâche de la grandeur au déclin , mais redressée,de siècle en siècle,par le génie du renouveau !


  • Non, le risque majeur pour la France , c’est la guerre menée par l’état profond américain contre les européens , c’est La mondialisation et son corollaire qui est l’immigrassion extramassive et c’est , surtout , le système usuraire de la création monnaitaire !


Commentaires suivants