Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jean-Jacques Bourdin hagard face aux avertissements d’un Gilet jaune : "Ce n’est pas une manifestation, c’est la guerre"

Émission Bourdin direct sur RMC du 2 décembre 2018.

Voir aussi, sur E&R :

Lutter en conscience avec Kontre Kulture :

 






Alerter

131 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Abdel ne dénonce pas la racine de la plupart des maux que nous subissons : la constitution de la Cinquième République française qui est une constitution établissant un gouvernement représentatif et donc anti-démocratique (mais ce n’est pas pour autant une anti-constitution, contrairement à ce que clame Etienne Chouard).

    Je vous invite à lire Principes du gouvernement représentatif (1995) du philosophe Bernard Manin.

     

    Répondre à ce message

    • Et pourquoi pas, questionner la légitimité de la dette en recours au privé depuis 1973, ainsi que des éventuels conflits d’intérêts entre les créanciers de l’Etat, les propriétaires des médias, des politiques et des lobbies.

       
    • La racine de la plupart des maux que nous subissons ce n’est pas la 5ème république et sa constitution, c’est l’arnaque de la Dette, dans laquelle la France s’est engouffrée après la loi du 3 janvier 1973.
      Qui a instauré ce modèle de la dette, qui l’a INVENTÉ même, et qui en bénéficie ?

      On va faire quoi avec une 6ème république qui continue de dire qu’il faut rembourser la dette ?

      Peu importe le régime politique, c’est la Dette qu’il faut dénoncer !

       
  • #2093335

    bourdin tend le micro à abdel et son gun , mais quand il s’agit de chouard bourdin n’est plus là.

    aprés les gilets fachos, les gilets kalachs... bravo les medias , vous faites du bon boulot contre les citoyens.

     

    Répondre à ce message

  • Abdel gagne 1300 euros et passe des longues minutes à tenter de se garer pour acheter sa baguette ?....... Moi à 1300€ je marche ou je fais du vélo, j’utilise pas la voiture !
    Abdel est un con.

     

    Répondre à ce message

  • J’ai entendu une théorie pas impossible du tout sur les événements actuels.
    Attali aurait dit qu’il fallait que le système s’écroule aux alentours de2019- 2020. La pression serait donc mise sur le peuple, de plus en plus, jusqu’à ce qu’il explose et déclenche lui-même, par des débordements que le système tenterait très mollement de réprimer, jusqu’à arriver à cet effondrement.

     

    Répondre à ce message

  • Attention. A chaque émeute ou révolte d’importance, les médias interviennent pour guider la populace vers l’attitude appropriée : comment casser, que casser, que dire publiquement, ou plutôt comment exprimer une plainte sur le mode victimaire. A aubervilliers, les cassseurs déguisés en GJ (sans gj) tenaient dans Le monde un discours de ce type : oui nous cassons, car nous sommes des victimes ! Oui nous brûlons les voitures, même celles de nos copains car personne ne nous comprend ! Oui nous attaquons les pompiers parce que ouin !
    Les dégâts sur les plâtres de l’Arc de Triomphe sont un aveu : le pouvoir a laissé faire.
    Hier, j’entre dans un magasin à Paris. La patronne et un client parlaient des gilets jaunes. Aucun des deux n’était dupe : le pouvoir laisse casser les biens des petits et les biens de la France hautement symboliques. L’Elysée, l’Assemblée Nationale, l’ambassade du Qatar, l’ambassade des US... On ne peut même pas en approcher.
    Un Maïdan est-il en préparation ?
    Ce mouvement des GJ, même s’il a été créé et lancé par des trumpistes en sous-main, reste très positif : les gens s’expriment, et par leurs propres médias.
    Enfin !

     

    Répondre à ce message

  • #2093509

    L’anarchisme dans la révolution n’est que l’enseigne idéologique du Lumpenproletariat contre-révolutionnaire grondant comme une bande de requins dans le sillage du navire de guerre de la révolution. Rosa Luxemburg .

     

    Répondre à ce message

  • La ripou-blique est violente dans son essence ! Bâtie sur la Terreur, la guillotine et le génocide vendéen. Son chant patriotique est un chant guerrier et sanguinaire. Et quand il y a des soulèvements populaires il faudrait que ça se passe dans le calme, la non-violence et la modération ? Ne nous a-t-on pas appris "aux armes citoyens" "le jour de gloire est arrivé" ? Et ne parlons pas de la manière d’arroser nos sillons ...

     

    Répondre à ce message

  • Comment discréditer les gilets jaunes avec l’aide d’Abdel...

    mdr.

     

    Répondre à ce message

  • Tout ça, c’est la conséquence du racket de la finance sur les peuples.
    Il faut en finir avec la dette, sortir de l’UE, revenir au franc, rétablir nos frontières...
    Comme Macron fera jamais ça, il faut qu’on le dégage.
    La France ne sera souveraine qu’après une révolution, et la révolution ne se fera qu’avec les forces de l’ordre.
    Il faut que les flics retournent leur vestes.

     

    Répondre à ce message

  • Je crois aussi que cet interview est un fake :
    D’abord parce qu’il est écouté complaisamment par le journaliste alors que cela pourrait passer pour une apologie de la violence (toutes les lois qui ont été votées en réponse a la menace islamiste sont en fait pensées pour se prémunir de soulèvements populaires, anticipés, du fait de la politique exigée par les sponsors de Macron). Deuxièmement car il tient VRAIMENT a bien faire comprendre qu’il EST un gilet jaune et pas un black-block (les gens commencent à comprendre le jeu des casseurs de gréves) , sans compter que je ne vois pas l’intérêt stratégique qu’il y aurait annoncer la couleur à l’avance si ce n’est pour justifier une répression musclée et inviter le citoyen à se désolidariser... Enfin, parce que les "quartiers" et autres "banlieues" ne se sentent pas vraiment partie prenante de ce mouvement... C’est vrai que les français ont conscience que manifester ne sert (strictement) à rien et que cela conduit dans le mouvement des gilets jaunes à une expression violente qui tend vers l’insurrection. Mais il y a aussi infiltrée dans ce mouvement une "violence de manipulation" qui recherche son discrédit. il faut voir aussi que ce mouvement des Gilets jaunes du fait de sa spontanéité et son apolitisme est susceptible d’être récupéré ou détourné par de faux représentants amenant à une solution en trompe l’œil (comme l’élection de Macron a été un tromperie pour ceux qui ne voulaient plus des vieux roublards de la politique et du piège droite contre gauche).

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents