Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

En 2016, Kiev veut récupérer le Donbass... et la Crimée

Nouvelle offensive impériale à venir ou chimère de Porochenko ?

Le président ukrainien, Petro Porochenko, a annoncé la couleur : en 2016, il entend reprendre le contrôle des régions de Donetsk et de Lougansk, actuellement tenues par les rebelles pro-russes, et récupérer la Crimée, annexée en mars 2014 par la Russie. Le tout, sans offensive militaire.

« En 2016, la souveraineté ukrainienne doit être rétablie sur les territoires occupés des régions de Donetsk et de Lougansk », a en effet affirmé M. Porochenko, ce 14 janvier.

Pour rappel, le conflit dans l’est de l’Ukraine, qui oppose les forces loyalistes à des rebelles pro-russes soutenus par Moscou (bien que le Kremlin s’en défende), a fait plus de 9.000 tués depuis avril 2014.

Pour le moment, un fragile cessez-le-feu est appliqué, conformément aux accords de Minsk 2, conclus en février 2015. En clair, les positions sont gelées, même s’il arrive qu’il y ait des affrontements sporadiques, comme cela été le cas le 10 janvier, où 2 militaires ukrainiens et 2 rebelles ont été tués dans des incidents séparés.

Cela étant, pour reprendre la main dans les deux régions séparatistes, le président ukrainien a promis qu’il n’utiliserait que des moyens politiques et diplomatiques. Même chose pour récupérer la Crimée…

S’agissant de cette dernière, M. Porochoko compte proposer la création d’un « mécanisme international » pour arriver à ses fins.

« Le format optimal serait un “Genève plus” avec la participation de nos partenaires de l’Union européenne et des États-Unis et peut-être des pays qui ont signé le mémorandum de Budapest », a-t-il expliqué.

Signé en 1994 par la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis, le mémorandum de Budapest prévoyait la garantie de l’intégrité territoriale de l’Ukraine en échange de son renoncement à détenir des armes nucléaires héritées de l’époque soviétique.

Cela étant, les propos de M. Porochenko relèvent plus du rêve éveillé que de l’ambition. Dans un entretien accordé au quotidien allemand Bild, le président russe, Vladimir Poutine, a été très clair : « La population russe est parfaitement claire sur la situation (de la Crimée) (…). Je vous dis : la réunification de la Crimée avec la Russie est juste », a-t-il dit, après avoir déclaré que les frontières n’étaient « pas importantes à ses yeux ». On s’en était rendu compte…

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Poutine a raison : le "Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes" doit primer sur le principe de la prétendue "intangibilité des frontières" .

     

    • D’autant plus que " l’intangibilité des frontières"...Depuis 30 ans, l’OTAN et les USA en particulier ont largement prouvé qu’ils s’asseyaient dessus en dépeçant certains pays comme la YOUGO. J’ajouterai que pour avoir fréquemment croisé des véhicules de combat ukrainiens sur les routes du KOSOVO ...Les UKR ne sont pas en reste , et savent aussi s’asseoir dessus quand ça les arrange . Méprisables guignols !


    • donc si les peuples basque, corse ou polynésien veulent leurs nations propres, les frontières de la nation française n’ont qu’a disparaitre ?

      retour en arrière de 1000 avec le pays de bourgogne, le pays d’aquitaine, le pays basque, le pays de picardie…et, et, et, le pays d’ile de france grand comme un timbre poste avec JP Huchon comme Duc de Paris...

      et bien sur, le conglomérat microsoft, goldman sachs et sanofi pour lui donner ses ordres de gouvernement…

      vive la frence


    • #1372696

      @ Rachid

      Retour en arrière de 1000 ans ? N’exagérons rien !
      La France en l’état n’est guère plus vieille que de 70 ans, après récupération de l’Alsace Lorraine et encore c’est sans parler de la perte des colonies par la suite.
      Alors pourquoi trouver inconcevable la réunification du pays basque et son rattachement à l’Espagne ou son indépendance, par exemple ?
      Rien n’est éternel, rien n’est Immuable.


    • @ Rachid
      Et que faites-vous des FEDERATIONS. Il semble que les états forts d’aujourd’hui (militairement ou économiquement) soient tous des fédérations d’états plus petits : les USA, la Fédération de Russie,, la Suisse, l’Allemagne !
      En quoi une fédération gauloise, avec des régions autonomes sur la plupart de leurs choix de vie serait-elle une hérésie ? Ne voyez-vous pas que les états centralisateurs comme le nôtre se casse inexorablement la figure. Croyez-vous vraiment qu’il y ait UNE solution économique à trouver pour les pays de pêche comme la Bretagne où les côtes, pour la montagne haute des Alpes, la montagne moyenne du Massif-Central, pour les grandes plaines céréalières ? La diversité de nos régions implique NATURELLEMENT la diversité des solutions, ce qu’un état centralisateur ne comprendra jamais !
      Imaginez plus grand encore, une fédération celtique avec les gaulois, les celtibères espagnol (galiciens), les gaéliques, les gallois, les galédoniens (Ecosse), et tous autres celtes du monde (galates d’Anatolie, galiléens de Judée, Boïens de Bohème, Galicien de Pologne, sans oublier la parenté grecque .... ). Ca aurait de la gueule non !
      Mais il faut sortir des schémas conformistes et préformés pour comprendre cela. Qui y est prêt ?

      Toutatis


    • C’est marrant comme le simple fait de croire que la richesse d’un pays vient de la superficie et du nombre d’habitants. Il suffit de comparer un indice très parlant qui est le revenu national brute par habitants pour voir que ce n’est pas le cas. Après il est vrai que l’influence d’un grand pays est surtout important en terme militaire mais un peuple voulant la paix désire t-il obligatoirement avoir la meilleure armée du monde ? et puis quand on voit la puissance militaire d’israel par rapport à sa superficie et son nombre d’habitants, cette règle y voit alors son exception.


    • Allons ne soyons pas hypocrites.

      Ce référendum organisé en Crimée est contraire au droit international. Ca, c’est de jure. Mais de facto, on est bien d’accord, la Crimée appartient à la fédération de Russie.
      Le "droit à" c’est bon pour les baveux, comme on dit en argot !


  • #1372488

    Non, la question géopolitique au-dessus de toutes les autres, en vérité.


  • #1372653

    Libre à l’Ukraine de déclarer ensuite la guerre à la Russie.


  • #1372810

    Cet énième" pion" de la Maison Blanche aboit sur ordre de ses maîtres ! ... ( en échange de sa gamelle ) . ( barre )


  • vocabulaire...
    La Russie n’a pas annexee la Crimee. Les crimeens ont vote par referendum leur rattachement a la federation de Russie, nuance !
    Kiev fait pilonner le Donbass regulierement, la population de ce territoire, qui se definie elle-meme comme "Republique de Novorossya", n’a aucune envie d’etre rattachee a cette Ukraine qui les a tant tue pour les promesses europeennes d’entree dans l’union et Schengen.
    Cote Poutine, comportement moralement irreprochable, voire tout simplement classe :
    Courant decembre il a fait alimenter electriquement la Crimee apres que les ukrainiens aient sabote les lignes.
    Dernierement il a fait alimenter en gaz une region au sud de l’Ukraine ou les ukrainiens ont failli geler suite a la penurie de gaz avec des temperatures exterieures dans les -25 !
    Entre un leader qui les sauve et un autre, laquais des euroligarques, qui les tue, les populations n’ont pas de mal a choisir !