Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

En vert et contre vous : des écolos pour une cohabitation humaine avec rats et punaises de lit

Les habitants du quartier Neudorf de Strasbourg peuvent remercier la municipalité écolo. En effet, le 24 février dernier, on apprenait, en lisant les Dernières Nouvelles d’Alsace, que des rats avaient littéralement envahi un immeuble de ce quartier. Or, lors d’un conseil municipal en septembre dernier, une élue écolo avait émis l’idée que les rats et punaises de lit ne devraient plus être classés sous la terminologie « nuisibles » mais « liminaires ». Le terme « commensaux » fut évoqué, mais le camp « liminaire » l’emporta.

 

Enchantée par ce changement d’appellation, la population pourra désormais se targuer d’employer un mot savant : « Figurez-vous, ma chère, que nous sommes envahis par des liminaires. » Ce à quoi la voisine répond : « Qu’est-ce qui vous a pris d’acheter tous ces luminaires ? Nous, on est envahis par les rats dans la cave et les punaises dans les matelas. » Quelques quiproquos amusants apportent un peu d’animation dans le quartier.

Lassée par l’inertie de la municipalité face à la prolifération de ces ex-nuisibles, l’élue du groupe « Strasbourg ensemble », Rebecca Breitman a exhumé la vidéo de ce conseil municipal de septembre 2020 dans laquelle la conseillère Marie-Françoise Hamard exprime son souhait « d’avoir, par rapport à tous ces animaux, une approche plus bienveillante ».

Une société de dératisation qui parlerait aux animaux avant de les éliminer pourrait emporter le marché. Des équipes spécialisées dans l’écoute de la punaise de lit sont recherchées par la mairie. Quelques valses de Vienne avant pulvérisation… Un peu d’humanisme, que diable !

Le surréalisme monte encore d’un cran après l’intervention de l’élue évoquant les situations d’insalubrité subies par les habitants. La dame ratophile a sa définition toute personnelle de la notion d’habitant : « Ces animaux, il faut bien comprendre, ils sont incapables de retourner vivre à l’état sauvage et par conséquent ils n’ont nulle part où aller. » Pourquoi ne pas réquisitionner un hôtel Formule 1 ? Les matelas foisonnent, le local poubelle est accueillant.

« J’évoque une régulation douce parce que c’est l’unique moyen de pouvoir – si je peux employer ce verbe – cohabiter au long cours avec ces animaux », continue la dame. « Je me demande si on n’est pas un peu en train de dérailler », lui répond en riant son interlocutrice.

Alors que la vidéo s’interrompt, le spectateur imagine que la brave animaliste a ensuite évoqué la détresse du virus face au vaccin, la désespérance du pou, la crise du logement chez les morpions. D’autres causes viendront : l’expropriation des habitants de Neudorf pour laisser place aux rats, punaises et autres termites. Ah, le termite et les jolies galeries qu’il creuse dans les charpentes ! Charpentes taillées dans des arbres décédés. C’est affreux ! La tâche de Mme Marie-Françoise Hamard est immense. Le retour de l’homme dans les cavernes semble la seule issue de son combat. À moins que les chauve-souris n’en prennent ombrage…

 

Qu’en pense Aymeric ? À lire, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • « Je me demande si on n’est pas un peu en train de dérailler »

    Excellent article, à la fois sobre, drôle et intense !
    Ces quelques mots nous décrivent les maux qui nous rongent.
    J’adore les catalyseurs choisis à chaque fois, ils sont "criants" !


  • En attendant, les soignants ne veulent pas se vacciner, ce qui emmerde beaucoup tous ces collabos dans la profession qui touchent du fric des labos, et ce malgré des effets secondaires parfois mortels, tel le directeur de l’hôpital Saint-Louis à Paris qui s’est empressé d’aller le répéter à ATTAL ! Ô enflures !!!

    Cette fronde signifie relâchement et qui dit relâchement dit reconfinement pour tous !

    Allez... faites-vous vacciner maintenant, qu’on en sorte ! J’en puis plus !


  • En Fronce on est envahis par les satanistes et j’aimerais qu’ils soient classés en "nuisibles" voire "très nuisibles. Jadot, si tu me lis...


  • Une fois de plus , que répondre à ce genre d’idiotie ? ...et dire qu’ils sont payés avec l’argent des contribuables ! ( c’est vrai également que ces contribuables les ont élus ) comme pour le reste de la gente politique . qui détruit à petits feux les restes de notre civilisation ! ... nous sommes sur le chemin de l’apocalypse .
    ( quand , il y a plus de 45 ans , entre 70 et 75 , il’m’arrivait de dire que nous ressemblions à la fin de l’empire romain - malgré , des avancées technologiques phénoménales depuis cette époque , je continue de penser , societalement , la même opinion) .


  • Employé "liminaire" voire "commensaux" pour des rats envahissant, on atteint des abysses dans la désinformation et la destruction culturelle.
    Alors qu’avec progressisme pour régressisme, bienpensance pour mondialisme, la guerre c’est la paix, la surveillance c’est la sécurité, la sécurité c’est la liberté, l’immigration de masse c’est une chance pour la France, le gender c’est naturel, on était déjà très bas.
    On peut désormais se lâcher vue le niveau de connerie :
    La pauvreté c’est une richesse (morale), la précarité salariale c’est du partage, les 1¨% qui volent tout c’est du mérite, la pédophilie c’est de l’amour, etc...
    Epoque de dingues !


  • Apparemment les écolos n’ont pas les « liminaires » à tous les étages

     

  • Elle est mûre pour l’hôpital psychiatrique de Rouffach !


  • Il faudrait lâcher quelques rats dans la maison de cette écolo pour voir si elle serait aussi bienveillante envers ceux-ci.

     

  • Les euphémismes , les généralisations et les amalgames ont le vent en poupe de nos jours ...

    Ça sent la Russie sous Staline !!!


  • Encore un constat des ravages de la drogue.

     

  • J’ai beau me pincer, je ne me réveille pas.
    Liminaire a une définition il me semble ! Rien à voir avec des rats !
    Mais bordel ils prennent quoi comme came ??


  • J’aimerais savoir si ces zélées z’élues sont complètement végétarienne ? car en ces temps où la pénurie alimentaire se rapproche, les rats constitueront un apport calorique non négligeable. L’avenir est au rat-burger ou au kebab au rats sauce blanche.

     

  • On veut voir la vidéo, le récit est tellement surréaliste qu’on a du mal à y croire quand bien même tout le monde peut constater que les "écolos-bobos" deviennent de plus en plus frappadingues.
    Si demain ils prenaient le pouvoir, alors les fous auront pris le contrôle de l’asile.

     

  • A partir du moment où on a un hemisphere du cerveau qui ne fonctionne plus, on ne voit pas pourquoi on irait pas jusqu’à prendre la défense des virus du COVID qui sont "des êtres vivants", après tout, plus respectables qu’un partisan de Franco et de Primo de Rivera ou du Dr Salazar, pour rester dans la péninsule...

    La gauchiasse, les rats et les punaises, même combat ! (Je m’en doutais un peu).

    N’oublions pas la merde, tout simplement, qui a le droit d’exister aussi. Et elle porte bonheur si on marche dessus.


  • Rebecca Breitman et les liminaires, ha ha ha ha, on croirait une mauvaise blague antisémite.

     

  • Tout ce qui est excessif est insignifiant.
    Rien à ajouter.


  • #2678196

    Le terme d’animal liminaire est déjà utilisé depuis longtemps. Ce n’est pas une invention de cette courageuse dame. Le quartier auquel elle fait allusion est apparemment une cité "sensible" où on ne trouverait nulle part de poubelles de rue car les habitants jetteraient de toute façon les ordures par terre. Il faut pénétrer dans les cours des HLM pour jeter les ordures dans de grandes poubelles fermées. Il y a des rats et des punaises de lit partout en France. Pas seulement dans l’Est. Il existe un appât contraceptif pour rats. Pourquoi les tuer au lieu de les réguler en douceur ? Régulation ne doit pas être synonyme de mort. Je n’ai pas de solution à proposer contre les punaises de lit (il y en a peut-être -sujet à approfondir-), mais il y en a une pour les rats. Pourquoi ne pas y avoir recours ? Les rats affamés mangent les graisses solidifiées jetées liquides par certains dans les toilettes des logements. Pourquoi les égoûts de plusieurs quartiers de Paris ont-ils débordé il y a quelques années ? Les inondations étaient très graves. C’était après une campagne forcenée de dératisation de la mairie de Paris. Pourtant des associations de protection animale l’avaient mise en garde. L’homme est le plus grand des nuisibles. Il faut toujours réfléchir aux conséquences de ses actes et se renseigner avant d’écrire des commentaires.

     

  • Faut bien reconnaître que traiter une espèce de "nuisible" c’est un appel à la haine ! C’est une stigmatisation inadmissible !


  • J’ encourage cette ir-responsable écolo à partager son logis - et sa couche -, ne serait-ce qu’ avec des punaises de lit. Quand ces charmantes petites bêtes se seront sur-abreuvées de son sang impur pour engendrer chacune dans la foulée 5 à 10 œufs par jour pendant 6 mois, les œufs eux-mêmes ne mettant que 10 jours à éclore, on en reparlera !


  • Y’as pas à tortiller, faut re-migrer sinon on est foutu mais c’est oû !!? Parait que "tous les chemins mènent à Rome". Hum, on est mal.


  • Il faut vivre en bonne entente avec les rats et les punaises de lit dumoins tant que c est pas chez elle car le jour ou ces "liminaires" viendront squatter dans sa cave ou ses matelas ils retrouveront tres vite leur statut de nuisibles et il ne sera plus du tout question de tolerance a leur egard !
    Apres la droite la plus conne du monde, la France se targue de posseder les ecolos les plus foireux ! Vous voyez on en a des records !! Dommage que ce soit toujours dans le mauvais sens !
    Nota : c est encore une femme (volaille ?) qui est a l origine de cette merde conceptuelle et a titre perso ca ne m etonne pas !


  • on va retrouver le commentateur végan Aymeric Caron
    dans la défense de Dame Moustique :)

     

    • Cette fois pour compléter le vivre ensemble avec les rats et les punaises de lit, ce sera plutôt pour prendre la défense des vers qui peuvent venir se réfugier dans leurs culs (les fameux oxyures).
      On pourra remplacer "Verts" par "Vers" dans leur sigle et on pourra alors scander "halte aux insoutenables oxyuricides", mais pour le féminicide ou le parasiticide envers cette Marie-Françoise Hamard...


  • C’est le "vivre-ensemble" avec des rats, exactement comme dans le film d’animation "Ratatouille" ! On ne sait plus si on rêve ou si on cauchemarde... Ces écolos sont fous !


  • Voilà ce qui arrive quand on laisse faire des femmes de la politique.Tous les délires imaginables les emballent ; c’est comme si elles étaient conditionnées à ça, en réaction à qqchose. Et comme elles sont insensibles au ridicule on peut s’attendre à des plus belles.


  • C’est juste de la demagogie ecolo, rien d’autre. On le constate dans d’autres secteurs, comme celui de fusiller notre industrie automobile.


  • Cela ne me cause aucun problème, mon cerveau n’a pas été atteint par le règne des produits ménager, quelques rats et cafards, ça passe, quelques insectes aussi, par contre, dans le plumard, quand ils me touche quand je dors, ça me réveille.

     

  • Conséquence de la fermeture de place en psychiatrie depuis des années : on retrouve les cinglés chez les écolos et compagnies....
    Et je ne plaisante pas, c’est ça le plus dramatique...


  • Je connais beaucoup d’hommes qui partagent leur lit avec une punaise .et même avec certaines maladies, comme la peste .


  • « Ces animaux, il faut bien comprendre, ils sont incapables de retourner vivre à l’état sauvage et par conséquent ils n’ont nulle part où aller. »

    N’est-ce pas le même argument que l’on sert aux Occidentaux face à l’invasion migratoire ?

    Encore une fois ces élites ont une bien grande gueule de vertueux mais jamais ils n’accepteraient des coquerelles, punaises de lits et rats dans leurs palaces pas plus qu’ils ne toléreraient des un dizaines de Mamadou analphabètes dans leurs palais.

    Oh, il n’est pas impossible que pour les caméras des médias collabos, certains pourraient bien le faire le temps d’un reportage mais en les plaçant au fin fond de leur domaine et en engageant une armé d’agent de sécurité armés afin de contrer le saccage de biens meubles, les traffics de drogue et de jeunes filles.

    Prévoyons dès maintenant que ça n’arrivera pas parce qu’ils veuillent que ce soit beaufs via l’impôt de l’état qui paye et non pas leur argent et celle des membres de leur caste.


  • Vraiment les "écolos", pas les vrais mais ceux qui se définissent comme tels sont le pire cancer que l’humanité ait pu accouché, ils sont vraiment dans tous les mauvais plans, que ce soit pédophilie, cohabitation avec des nuisibles, oui parce que contrairement aux gens qui se disent "de gauche" qui savent tout de même se mettre bien, les écolos sont capables d’adopter du migrant, de vivre avec des rats, des cafards etc (j’en connais), de faire des actions pour empêcher les choses d’avancer (quand bien même ça va se faire).

    Et vous avez beau expliquer pourquoi il faut "lutter" contre ces nuisances dont pratiquement le seul objectif est de détruire, y a toujours un de ces illuminés qui vient vous expliquer que c’est la nature blablabla même si la définition de la nature s’arrête à ca, les prédateurs ne semblent pas exister dans la nature ou en tout cas nous n’avons pas le droit d’en être...

     

    • Quand on voit la pauvreté du discour d’un Jadot dont ces préocupations sur les rats et les punaises en sont une illustration chez un de ses adeptes, on pense aux fables de La Fontaine qui parodiait la nature humaine au XVIIème siècle. Les écolos sont les derniers avatars d’un capitalisme agonisant !


  • Pour ma part, lorsque j’ai eu un cas de nuisance sonore, des écolos mélomanes, nouveaux arrivants, ont voulu me faire entendre que le son ne pouvait pas revenir à son état initial en retournant dans l’enceinte puis, repassant par le fil de cuivre s’en retourner à sa forme analogique ou numérique propre à la transformation de ce qu’il en fut capté au préalable, lorsque deux « paf ! » se firent entendre, en écho l’un de l’autre : le gonze venait de bouffer une beigne sauce barbare tandis que le bitume, jaloux, vint lui en offrir une seconde : con de goudron, impossible pour lui de revenir à son état naturel ou de remonter la filière industrielle de distillation des pétroles bruts, qu’il s’était retrouvé rigide plutôt que liquide, par la métamorphose. Auquel cas contraire aurions-nous entendu « splash ! ».
    Depuis, les musico-écolos ne confondent plus échos et stéréo car il n’est plus besoin de le leur dire deux fois ou de leur tirer les oreilles.
    Voilà qui amuserait Prof. l’exactitude de voir - désormais - un potentiomètre fonctionner comme par une incroyable rencontre des esprits et une télépathie consensuelle...


  • Le rôle des "écolos" est de "castrer" toute velléité de réaction quel que soit le sujet !
    Leur "moraline" soporifique ne s’attaque qu’au troupeau qui ne sait pas se défendre, mais ils se gardent bien de s’opposer aux grands groupes pollueurs défendus par une armada d’avocats stipendiés.
    Nous nageons en plein délire.
    D’où le grotesque de la situation décrite avec humour dans l’article en question...
    L’inversion accusatoire très bien étudiée par un Lucien Cerise confine ici au ridicule, mais, hélas, celui-ci ne tue plus !
    Au contraire, il envahit toutes les strates de notre quotidien.
    Alors que nos taxes locales ne cessent d’augmenter,
    - nous sommes tenus de trier nos déchets consciencieusement sans constater une baisse de la T.E.O.M dans notre feuille d’impôts,
    - les espaces verts ne sont plus entretenus, les rats et les insectes prolifèrent, pire, ils migrent sous nos cieux hospitaliers, avec le frelon asiatique et le moustique tigre qui nous pourrissent la vie.
    Essayez de contacter votre Mairie ou même l’A.R.S en cas de piqûres multiples et invalidantes, ils s’en lavent les mains (au gel hydroalcoolique) et vous conseillent d’acheter en pharmacie, avec vos propres deniers, des produits cutanés très chers et dangereux...
    Donc, vos élus et ces planqués de la Santé, grassement rétribués pour ne rien faire, s’abstiennent et vous interdisent d’utiliser des produits phytosanitaires sur la flore (dangereux pour qui au fait ?) mais vous recommandent de vous asperger régulièrement de produits contenant des molécules approchantes (la citronnelle ne sert à rien, il faut monter en gamme !)
    Tout cet écran de fumée a préparé l’arrivée du "virus" que l’on ne peut voir à l’œil nu, celui-là ! pour enfin bien nous confiner au sens propre et figuré et surtout nous emprisonner mentalement.
    Jusqu’où les laissera-t-on aller ?


  • Vous auriez du regarder ce documentaire d’Arté qui nous propose les chiffoniers du Caire comme le modèle le plus "éfficace" de recyclage au monde.

    Vivre au milieux des poubelles et autres substances cancérigènes/carcinogènes est donc devenu une preuve suprème d écologie appliquée.
    Mourrir dans la misère à 45-50 ans d’avoir recyclé les déchets des riches est a priori une démarche ecologique.

    Donnez moi 15000tonnes de plastiques, je vous fabriques 15000t d’ecologie.


  • Même Groland n’aurait pas osé !! xD


  • Les habitants du quartier du Neudorf sont faits comme des rats désormais. Punaise !!!


  • Cohabiter avec des rats et des punaises ! Mais c’est pas déjà le cas dans le milieu politique ou dans le quotidien de ces Français qui vivent la "mixité sociale" dans leur quartier ?


  • L’humain, comme le rat, est adaptatif, pour le meilleur et surtout pour le pire. Les rats dans le film ce sont nous. On pullule pour les bâtisseurs des pierres de Géorgie. Ces bâtisseurs sont simplement en train de nous exterminer jusqu’à ce que l’on ne soit plus que 500 millions.

    Cette information est connue de la majoritée des rats que nous sommes dans le film, des vrai rats si ils savaient ça s’organiseraient pour leur survie. Ils ne se boufferaient pas entre eux pour accélérer leur propre éradication. Notre humanité est donc pire que des rats, et sera donc effectivement exterminée en majorité. Je ne connais pas l’avenir et ne peut donc dire si le scénario du film ne subira pas quelques retouches de dernière minute, donc 500 millions ou un peu plus, ou un peu moins. Mais vu l’état actuel de l’humanité et sa propension à s’exterminer elle même comme c’est écrit dans le scénario, il y a des chances que ça soit comme c’est dit dans le scénario que la majorité des adultes dégénèrés connaissent aujourd’hui.
    On a juste le droit d’espérer individuellement, que lors de notre trépas on soit considéré meilleurs que des rats pour le film du Scenariste de la vie après la mort... Ce film là étant certainement le seul que les scénaristes de notre film actuel n’ont pas écrit et sur lesquels ils n’ont aucun droit de regard.

    Mais vous pouvez continuer d’accuser des rats que l’on vous autorise à accuser, ça aussi c’est dans le scénario. Je ne sais pas par contre si ça vous sauvera pour la vie après la mort, si c’est une humanité suffisante pour avoir un bon rôle dans le film d’après. Tellement de choses que je ne sais pas, en tant que rat rejeté par ses congénères, en tant que rat solitaire en quelque sorte.


  • Franchement, vous aurez écrit "article fake new", j’aurai ri. Mais c’est vrai... Perso, j’ai déjà eu des punaises de lit, et c’est un enfer. Alors, peu importe la qualification, le seul maître mot est l’éradication de ces nuisibles !

     

  • Total Delirium... Nous vivons dans un univers parallèle... Une espèce de crevasse métaphysique ou l’esprit ne peut s’y attarder sans y laisser quelques gouttes de sueurs froides.


  • Quand la vermine s invité a ton endroit pour te vampiriser cherche a capter quel conditions sont a l oeuvre pour favoriser ton anéantissement.
    Le capitaliste des mortificateurs en est une la liberté sans limite du marché ne cachera pas longtemps l envers de leur medaille de pute l esclavage du vivant au chiffre marchand des satanistes décomplexé


Commentaires suivants