Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Entretien avec Lucien Cerise : "Face au biopouvoir, nous n’avons pas le capital économique. Mais nous avons le capital humain"

Dans un récent entretien avec Vice, le dénonciateur de la NSA, Edward Snowden, a exprimé ses inquiétudes concernant le programme de surveillance à venir, l’appelant « l’architecture de l’oppression ». Nous avons demandé à Lucien Cerise son analyse du nouveau contrôle social à venir.

 

Rébellion : L’état d’urgence sanitaire est-il pour vous un bon moyen pour les gouvernements mondiaux de poursuivre la réduction de nos libertés collectives et individuelles ? Pour vous, le confinement est-il un instrument d’ingénierie sociale ?

Lucien cerise : Cet état d’urgence sanitaire est le prétexte idéal pour tenter de fabriquer le consentement des populations à une transformation du lien social sur une base transhumaniste, c’est-à-dire fondée sur un encadrement scientifique général, présentant un fort caractère carcéral et concentrationnaire, et allant dans le sens de l’artificialisation et de la réification du vivant, sa chosification, sa réduction à un objet. On peut reprendre à Michel Foucault et Giorgio Agamben la notion de biopouvoir pour décrire un pouvoir politique qui étudie la biologie, la médecine et les sciences de la vie autant que le droit ou l’économie. Le biopouvoir, qui n’est qu’une mise à jour de la notion d’eugénisme, se caractérise donc par une intrusion toujours croissante dans l’intimité physique des gens pour la modifier et surtout la contrôler.

En effet, ce qui dérange le biopouvoir, c’est la prolifération de la vie et de l’organique, impossible à contrôler totalement. Le transhumanisme est une tentative d’enfermement de l’organique dans une forme prétendument augmentée, mais surtout aseptisée, standardisée et sous contrôle, tentative de meurtre du vivant et de son aspect toujours imprévisible et débordant. Les gens normaux se refusent donc naturellement au transhumanisme. Pour parvenir à les emprisonner là-dedans malgré tout, il faut les séduire ou leur faire peur, afin de les soumettre volontairement par des manœuvres d’ingénierie sociale du type « pompier pyromane » et triangle de Karpman, consistant à exploiter les projections psycho-émotionnelles de la trilogie bourreau/victime/sauveur.

Cela commence par le déclenchement d’une crise, suivi d’une opération d’hameçonnage (phishing), c’est-à-dire un piratage de l’esprit par usurpation d’identité et abus de confiance, où le responsable de la crise, en position de « bourreau », se présente comme le « sauveur » qui va protéger les « victimes » de la crise. Quand le piratage est accompli, que le bourreau a gagné la confiance de la population victime et qu’elle s’ouvre à lui en abaissant ses défenses parce qu’elle le perçoit comme un sauveur, alors le pirate-bourreau peut passer à la deuxième phase sans rencontrer de résistance, c’est-à-dire la réécriture de l’architecture sociale selon un nouveau plan présenté comme une solution de sortie de crise.

Cette restructuration du lien social consiste à prendre le contrôle des relations que les gens entretiennent librement pour les recomposer à leur place. Comment ? Cela se fait toujours en jouant sur les relations de confiance et de méfiance, afin de prendre le contrôle des relations de proximité et de distance. Avec cette crise du coronavirus, la relation à autrui et au monde est réécrite pour être fondée sur la méfiance et la paranoïa, selon une sorte de conflit triangulé généralisé, où chacun est potentiellement bourreau de chacun. Je dois apprendre à me méfier d’autrui et de la nature, avec le maintien d’une distance entre moi, autrui et le monde, et cette distance m’est dictée par le biopouvoir auquel, en revanche, je suis tenu d’accorder une confiance aveugle, au risque d’être accusé de « conspirationnisme » et d’encourir des représailles judiciaires. En résumé : pour le biopouvoir, cette crise du Covid-19 doit couper l’Histoire en deux et faire entrer l’humanité dans une nouvelle ère où l’auto-organisation du vivant sera progressivement abolie pour être entièrement subordonnée et rationalisée par un pouvoir scientifique eugéniste.

 

La surveillance numérique de masse passe par les fameuses applications d’Apple ou de Google de contrôle sanitaire. Comment les États et les grandes multinationales de la Silicon Valley se partagent les informations et les rôles dans cette opération ?

Les États et les grandes multinationales sont toujours en fait dirigés directement ou indirectement par ce que l’on appelle le complexe militaro-industriel, qui n’est pas exclusivement américain, chaque pays possède le sien, mais celui des USA est le plus agressif. L’avant-garde de la recherche scientifique est toujours sponsorisée, surveillée et récupérée en premier lieu par les unités de « recherche et développement » militaires. Au niveau géopolitique international, tout est militarisé (weaponized, comme disent les anglophones), tout est rapport de forces, tout est volonté de puissance et relations dominant/dominé. Les applications de géolocalisation et de surveillance numérique de masse sont des outils de contrôle social, c’est-à-dire en fait de militarisation des comportements.

Nous sommes dans une guerre hybride mondiale. Par exemple, la Chine, qui est sous attaque permanente des USA et des réseaux de George Soros, a besoin de militariser et discipliner sa population par un encadrement informatique global. Afin de conserver sa souveraineté numérique et le contrôle de sa population, la Chine doit aussi prévenir et limiter les risques de piratages informatiques de l’étranger, d’où la campagne lancée par Pékin pour débarrasser totalement son parc informatique des systèmes d’exploitation étrangers, dont le plus connu est Windows de Microsoft, et développer de nouveaux systèmes d’exploitation et outils informatiques de conception chinoise et fabriqués en Chine, et qui seront dépourvus des backdoors et autres logiciels espions de la NSA.

À terme, la Chine va donc devenir un trou noir pour les services de renseignement anglophones, les Five Eyes de l’accord UKUSA et du système Echelon, et leurs associés israéliens et autres. Dans quelques années, il sera pratiquement impossible de pirater, espionner et attaquer le parc informatique chinois, qui sera beaucoup mieux sécurisé qu’aujourd’hui. Cet exemple chinois aura une forte capacité d’entraînement à l’international et fera des émules par effet domino en Asie et partout dans le monde. On comprend que cette émancipation chinoise de l’hégémonie numérique occidentale provoque un vent de panique de la Silicon Valley à Washington en passant par Tel-Aviv : c’est la fin du projet néoconservateur de domination mondiale. Ce qui ne veut pas dire que le gouvernement chinois va instaurer le paradis sur Terre, mais qu’il pourra certainement relâcher la surveillance de sa population quand les risques de déstabilisation de la Chine par des attaques extérieures et intérieures de cinquièmes colonnes pro-occidentales auront été jugulés.

 

Les Français auront-ils le choix de refuser le traçage numérique ?

Pour le biopouvoir, il n’est pas prévu que nous ayons le choix. Comme beaucoup de gens, je vois les pièces du puzzle s’assembler depuis un certain temps, mais c’est l’affaire de Tarnac en 2008 qui a joué pour moi un rôle de catalyseur et m’a poussé à rédiger un texte que j’ai publié sous anonymat, « Gouverner par le chaos – Ingénierie sociale et mondialisation ».

J’exposais dans cet opuscule comment certaines forces politiques et économiques cherchaient à implémenter une dictature numérique au moyen d’une stratégie du choc qui pouvait être une épidémie, et je citais à l’appui de cette prospective un texte manifeste de 2004, le Livre bleu, rédigé par le lobby du numérique en France, le GIXEL (devenu ACSIEL en 2013), dans lequel étaient exposés certains stratagèmes pour faire accepter dans l’opinion publique le développement de l’identité numérique [1].

Dans le cadre de sa fondation ID-2020, Bill Gates élabore aussi un système d’identification numérique pour le monde entier et cherche à le vendre ainsi : à cause du coronavirus, il faut vacciner toute la planète, et nous devons tous recevoir un certificat numérique de vaccination. Plusieurs technologies de certificat numérique plus ou moins invasives sont à l’étude : dans votre smartphone ; dans un bracelet électronique ; sur la peau sous forme de tatouage à points quantiques ; sous la peau sous forme de puces électroniques. Si finalement nous pouvons avoir le choix et échapper à ce sort, c’est parce que nous aurons remporté le rapport de forces pour dire « Non ! » Tout est axé autour de la formule confinement/distanciation sociale/vaccination/surveillance électronique, dont il faut attaquer chaque point.

 

Que nous réserve la suite des événements, selon vous ?

En fait, il faut se poser la question : comment vais-je peser sur la suite des événements ? Il faut sortir du rôle de spectateur ou d’analyste des événements, il faut créer les événements. Le biopouvoir mondialiste a de gros moyens financiers pour créer des événements au niveau international, impacter le réel et écrire l’Histoire. Il possède des millions, donc, en face, nous devons être des millions.

Nous n’avons pas le capital économique, mais nous avons le capital humain. Pour créer l’événement, impacter le réel et écrire l’Histoire contre le biopouvoir, pour faire dérailler son programme, il faut se poser deux questions concrètes : comment gagner la bataille de l’opinion publique et comment organiser les masses politiquement ?

La bataille de l’opinion publique se gagne en se formant aux méthodes de communication stratégique et d’ingénierie sociale, rhétorique et retournement de l’opinion (spin), dans le réel ou sur les réseaux sociaux, du moins tant que c’est possible, car la prochaine crise devrait être cyber et toucher Internet, comme l’a annoncé Alain Bauer [2]. Cette grande crise cybernétique et numérique, d’ampleur géopolitique et déclenchée par un virus informatique qui provoquerait le « bug du siècle », permettra au pouvoir de couper Internet au moins partiellement, et surtout de mettre fin à la réinformation indépendante avec un bon prétexte. C’est le programme du Grand Confinement, par l’addition du confinement physique et du confinement mental – cognitif et informationnel.

Le but ultime est d’abolir toute auto-organisation du peuple, donc toute autonomie dans l’organisation horizontale de la société. Pour cela, il faut d’abord couper les gens physiquement les uns des autres dans le réel, par le confinement physique, la distanciation sociale, le télétravail, et tenter de pérenniser ce nouvel ordre social en annonçant que « plus rien ne sera comme avant », comme on nous le martèle depuis des semaines. Puis, dans un deuxième temps, au prétexte d’une crise numérique globale, le pouvoir coupera les gens les uns des autres dans le virtuel aussi, avec un Internet en mode dégradé, limité au télétravail et à quelques messageries et portails inoffensifs, usages qui seront malgré tout conservés, ce qui sera présenté comme une victoire. Il faut essayer d’imaginer l’enfer que serait un confinement physique sans Internet, c’est-à-dire sans aucun accès à la réinformation, sans aucune possibilité de comprendre ce qu’il se passe car nous serions enfermés physiquement à domicile, ou dans un périmètre limité, et enfermés mentalement dans la narration exclusive du pouvoir, dans une seule version des événements. Dans d’autres publications, j’ai baptisé cette fabrique de l’aliénation mentale « reality-building », car elle repose sur le principe de l’hypnose : la parole de l’hypnotiseur devient la réalité de l’hypnotisé [3].

Comment cela est-il possible ? Parce que l’hypnotisé, qui n’est pas forcément endormi, n’a pas d’autre source d’information que la parole de l’hypnotiseur. Avant d’en arriver là, avant qu’il ne soit trop tard, il y a urgence à gagner le combat politique, ce qui signifie prendre le pouvoir, et ne pas se contenter des contre-pouvoirs, dans la rue ou sur Internet, qui risquent fort de devenir impraticables de toute façon. Prendre le pouvoir signifie être en capacité de se faire obéir par les forces de l’ordre. L’activité métapolitique n’est donc pas suffisante, il faut investir aussi le champ politique du pouvoir légal. Les forces de l’ordre, qui ont une capacité de contrainte sur votre corps et votre esprit, n’obéissent pas à la métapolitique mais au gouvernement et à ses représentants locaux, c’est-à-dire à l’État. Il faut donc reprendre le contrôle de l’État si nous voulons sortir de l’impuissance à laquelle la métapolitique nous limite. Ceci suppose d’organiser les masses de manière structurée dans une perspective de conquête du pouvoir, ce qui suppose à son tour, et inévitablement, de jouer le jeu quelque peu ingrat de la politique politicienne et des organisations politiques de masse.

Retrouvez les analyses de Lucien Cerise sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Lucien Cerise a tout compris.Je trouve que l on ne relaie pas assez ses propositions d actiondans la sphere politique. Si je ne m abuse, au milieu de nombreux et pertinents analystes, qu ils soient remercies mille fois pour leur travail, il est le seul a proposer une action concrete.

     

  • "Il faut donc reprendre le contrôle de l’État si nous voulons sortir de l’impuissance à laquelle la métapolitique nous limite."

    Bon eh bien on va relire Combat pour Berlin du camarade Goebbels... !


  • Si on admet la probabilité que le clonage humain existe, cette attaque contre les peuples prend tout son sens...


  • Un super décrypteur des ingénieries que ce Lucien Cerise... dont comparé à l’intelligence artificielle. Comme quoi l’homme est largement supérieur à l’ordinateur dans ce sens.


  • Tout est très bien expliqué mais cette analyse m’angoisse... Il y a vraiment urgence à renverser la table et avec "ses couverts"...


  • Dans la dissidence intelligente et cultivée, peu de gens sont en droit de prétendre au même niveau de lucidité que celui de Lucien Cerise.

     

    • Effectivement à ce niveau-là je n’en vois que deux:AS et Michel Drac,il y aurait bien aussi Cousin mais sa dialectique marxisante n’est pas assez accessible au grand nombre et peut-être aussi Onfray qui au fur et à mesure sue la situation dégénère commence à être moins troullard et jouer de plus en plus la radicalisation et le virage vers la droite souverainiste (à gauche chez les souverainistes à part lui et Todd il ne reste plus personne).


    • On peut nommer Alain Soral, Michel Drac, Pierre Hillard, Youcef Hindy...


    • Citer Onfray en oubliant Hillard, Hindi... De toute façon ils sont tous chez E&R, ce qui est normal je crois quand on est sérieux et qu’on est pas juste un phraseur situationniste ou, de l’autre côté, royaliste.

      Et faut pas oublier non plus Monsieur K qu’on cite pas assez mais que je trouve de plus en plus impressionnant, excellent pédagogue qui a l’humilité de laisser s’exprimer les autres à sa place.

      Faut pas se laisser imposer ses porte-parole par les Médias.


  • Excellente synthèse, à lire et relire, et à faire tourner.

    En effet, ce couillonavirus sert à la fois à dresser le Peuple, tout en atomisant toujours plus les individus laissés à eux-mêmes et coupés de leurs liens.

    Ensuite l’"État" viendra en piocher parmi nous pour occuper tel poste, alors que les autres, sous perfusion du revenu universel, crèveront en silence, isolés, comme c’est déjà le cas dans les Ehpad, ayant pour seul recours un Internet diminué et une bouteille d’alcool à portée de main.

    Super la société du peuple élu, super projet ! Des lendemains radieux.

    Biopouvoir, j’imagine, à opposer au bio-conservatisme de Monsieur K. ?


  • "En ces temps de tromperie universelle ditre la vérité est un acte révolutionnaire"
    Georges Orwell dans son ouvrage "1984" publié en 1949.. Plus vrai que jamais


  • Les parlementaires qui s’apprêtent, la semaine prochaine, à voter la loi scélérate de l’immonde avia, doivent lire cet entretien majeur, pour bien mesurer leur responsabilité dans cette entreprise. Ils paieront un jour, à la hauteur de ce crîme contre la liberté fondamentale d’exprimer son avis, et manifester son refus aux pouvoirs établis.

     

    • Les parlementaires (du moins ceux qui seront présents) s’apprêtant a voter ce texte ont déja trés bien conscience des enjeux et de tout ce que cela implique.
      Ils ont tout intérêt a faire perdurer ce système,a l’amplifier,ils en sont les principaux bénéficiaires.
      Il ne faut rien attendre de ce "parlement" qui se veut représentatif du "peuple" et qui,qu’on soit ou pas en accord avec ce parti,n’admet en son sein que 4 ou 5 députés
      du RN qui représente au moins 30% des francais


  • "Créer l’évènement" euh... pour moi le meilleur évènement qui puisse nous arriver, c’est un coup d’État.
    Sinon tout le reste c’est du ping-pong, passer son temps à déjouer les pièges cognitifs de l’ennemi, c’est lui répondre, mais tant qu’on n’a pas le pouvoir concret rien ne changera vraiment, nous serons toujours attaquer.
    Donc est-ce que l’urgence, au lieu de faire de la réinfo ou de la recognition, n’est pas d’établir une stratégie d’action ou d’infiltration, voire de monter un commando, allons-y franco.
    Mon commentaire peut paraître stupide ou naïf, mais en revanche j’ai bien compris qu’il y a en effet urgence : nous sommes comme la grenouille dans la casserole en train de cuire.
    Et leur technique des petits pas, ça marche : tout le monde porte un masque.
    Je viens de recevoir des masques de ma Mairie, ça veut dire que si je ne les porte pas, je devrais me sentir coupable ?
    Certainement.
    Mais jusqu’à quand allons-nous dire oui ? Jusqu’à ébullition ? Ce sera trop tard, nous aurons les quatre pattes en l’air.
    Il faut une action commando, c’est ça l’évènement sur lequel il faut bosser.
    Si vous tablez sur un éveil des consciences (et bordel ce que c’est long, surtout si on part de zéro) on sera pris par le temps et vous avez bien compris que tout l’enjeu du Système est de nous faire gober leur Nouvel ordre sans qu’on s’en rende compte, par petites piqûres : ET ÇA MARCHE !!! (et sur beaucoup, beaucoup de monde, y compris nos Forces de l’ordre)
    Donc il faut passer à la radicalité, avant qu’on ne soit même plus en mesure de réfléchir ou de parler à cause des puces qu’ils vont venir nous greffer !

    J’extrapole mais je crois que le but final est que nous ne soyons plus en mesure de comprendre, d’éliminer le cogito, la raison... de faire de nous des légumes sous acide bardés d’ondes.

    C’est dans le pire qu’ils sont le meilleur, mais de notre côté c’est dans la prévoyance de ce pire que nous pouvons au moins déterminer les évènements à venir.

    Je soupçonne qu’on relativise trop le caractère satanique de tout ça. Peut-être qu’il faut être croyant pour s’en rendre compte et avoir par contre-coup cette lucidité de la présence, jamais aussi puissante autour de nous, du Mal.

    C’est typiquement dû à la manie moderne de l’intellectualisme, surtout à l’heure des RS : ça parle à tort et à travers jour et nuit sur toute la planète, ce qui a pour fait effet de lisser et de faire oublier ce combat radical du Bien contre le Mal dans lequel nous devrions être.

     

    • Vous avez raison mais les Français,sauf rares exceptions,ne sont pas encore prêts...
      Qui dit commando dit stratégie qui dit stratégie dit tactique et qui dit tactique dit terrain et qui dit terrain dit potentiels sacrifices !!!
      Avons-nous déjà nos généraux ;nos capitaines,nos sergents-chefs et nos tirailleurs ???
      Et qui est prêt à se sacrifier les jeunes ?
      A de rares exceptions non.
      Les retraités ??
      Probablement pas ??
      Les personnes entre 35 et 60 ans...
      Certaines mais encore trop peu because les familles,la situation sociale,les petits plaisirs de la vie etc...
      De plus la France n"est pas les USA et tu ne peux pas décider un samedi avec deux potes d’aller dans une armurerie et repartir avec une demi-douzaine de fusils d’assault...
      C’est Cerise qui a raison notre premier avantage c’est le nombre et le deuxième immédiatement après c’est que dans le camp d’en face il y a beaucoup de branleurs et de bras cassés sans compter tous les tièdes qui n’y croient pas vraiment ou à moitié...
      La stratégie du fou mon ami est la seule qui nous reste:être imprévisibles et surtout là où l’on ne nous attend pas...
      La résistance passive et l’esquive ont aussi du bon ;si ils nous convoquent tous et que nous ne venons pas,croyez-vous qu’ils viendront tous nous chercher chez nous ??
      Ils feront des exemples ciblés et "trois points c’est tout" comme on dit du côté de chez les frères la truelle !!
      Ils n’arrivent même pas à retrouver un tiers de ceux qui se présentent pas à leurs procès devant les tribunaux alors quinze ou vingt millions de Français ayant choisi la désobéissance civile...
      Là où vous avez raison c’est que les moutons,à part quelques jeunes naïfs et incultes,ne se révolteront plus.
      Ce sont des crétins congénitaux,des boulets qui ont peur de tout ou des collabos et dans une guerre civile les deux premières catégories citées sont celles sui généralement payent les tributs les plus lourds !!!
      Les Îlotes ont bien fini par réussir à se révolter et à anéantir Sparte alors qu’ils étaient bien moins nombreux que nous et qu’ils avaient "les surhommes de l’époque" en face d’eux et pas l’aéropage de rats et de cafards avec leurs larbins serviles et leurs milliciens abrutis ou lourdauds que nous avons en face de nous !!!
      Haut les coeurs et haut les cornes si j’ose dire^^ !!
      Nous sommes nous-même et nous sommes bien plus encore:le futur de ce pays !!!!


    • En effet il s’agit bien du lutte contre les ténèbres. Et son ultime instrument est le parti politique ! Donc ne pas tomber dans ce piège mais suivre son intuition comme vous l’avez fait.


    • Je vous rejoins dans votre analyse et nous savons que telle est la finalité de notre combat pour la liberté face à nos oppresseurs, je lis de plus en plus de commentaires qui préconisent une action de type coup d’état face aux satanistes du NOM. Quand suffisamment de consciences seront éveillées la révolte adviendra, naturellement.
      Notre problème c,est notre isolement relatif et nos moyens de communication, car tant que nous utilisons leurs médias ils peuvent nous écouter nous lire et anticiper .
      La surprise va tomber sur le coin de leurs sales gueules....


    • Une simple question : Comment allez-vous pouvoir vous procurer des armes alors que chacun de vos faits et gestes seront tracés et chaque centimètre carré de la Terre sous haute surveillance (voir Starlink de Musk et Oneweb, etc.).

      La seule solution est de créer une armée depuis l’extérieur de la France dans un pays non aligné comme la Russie ou l’Iran et d’attaquer la France. Mais en attaquant la France c’est tout l’Empire américano-sioniste qui ripostera, je doute que la Russie et l’Iran acceptent de s’engager dans un tel suicide.

      Il faut comprendre que la voie des armes est impossible en France, la seule réponse est une réponse spirituelle, profondément spirituelle, il faut qu’on devienne tous comme le Christ !

      Je n’essaie pas de vous décourager mais de vous éviter de graves ennuis.
      Comprenez-le.

      Et merci à ER de publier ce commentaire et de comprendre que je n’essaie pas de vous décourager.

      Pour prendre les armes, il faut commencer par en avoir, et c’est l’ennemi qui les détient toutes, et les plus sophistiquées en plus, on a zero chance dans un affrontement direct.

      Vous verrez que leur technologie létale va monter en puissance dans les prochaines années, sans parler des smart cities et de la 5G, 6G, 10G, etc. De véritable camps d’extermination écolos !

      Vous voyez leur cynisme ? Ils foutront tous les bobos, gauchos bobos, mais aussi les gaulois réfractaires dans des smart cities et ils n’auront plus qu’à augmenter la puissance et le nombre de dispositifs, et bien sûr tout le reste sera transformé en réserves naturelles à l’accès limité, vous comprenez ? Voir l’agenda 2030.

      Bon courage à tous !


    • @Florent H.

      Il suffit de passer le permis de chasse ou de prendre une licence dans un club de tir sportif pour avoir le droit de posséder une arme à feu. Il y a aussi des moyens illégaux.

      La prière seule n’a jamais suffi à renverser un régime dans l’Histoire. Aides-toi et le Ciel t’aidera. Bats-toi et Dieu donnera la victoire.


    • @ par mon avis,

      vous raisonnez comme si l’Histoire était écrite par des initiatives individuelles.

      Ce n’est pas parce que vous serez 100 000 insurgés à organiser une jacquerie que vous changerez le cours de l’Histoire.
      Si insurrection il y a, elle sera le produit déterministe de l’Histoire.

      J’entends les Crèvecoeur et autres Casasnovas nous inviter à la désobéissance pacifique : j’ai expérimenté en avril, résultat 135€ d’amende...

      Ce sont les contradictions et les impasses du Système qui vont aboutir à son propre effondrement, lorsqu’un couillon d’électeur libéral bascule naturellement en anti-système par les injustices qu’il subit - pas parce que trois tondus deux pelés attaque une préfecture à coups de carabine.


  • 2/2 Une fois qu’on a écarté le Mal, il faudra encore réaffirmer le Bien - afin que le Mal ne revienne pas facilement au prochain mouvement populaire créé par les reliquats ennemis !
    Donc vous voyez, la question sur le long terme, est bien celle de la foi, et des racines de la France.
    On n’en est pas là mais il faut sérieusement y penser. D’abord le coup d’État.

     

    • Je n’osais écrire ces mots "Coup-d’Etat" et "commando" mais puisque votre post est passé, cher mon avis, parlons-en mais n’est-ce pas un sujet infiniment trop sérieux, pour être abordé à la légère...

      Sans aller jusque là, j’avoue avoir fantasmé - ces derniers jours - sur des actions symboliques "fortes", qui manifesteraient toute notre rage d’avoir été confinés, manipulés, mal soignés etc.

      Quant à votre seconde question, cher mon avis, "les racines de la France" oui bien sûr, à 100% mais la question de "la foi" est une autre affaire, la foi ne peut se décréter, et la page historique du Christianisme est peut-être tournée, comme le furent celles de bien d’autres religions dans l’Histoire de l’Humanité. Avez-vous visité les Pyramides d’Egypte ?

      Cette mauvaise nouvelle vaut également pour tous les adeptes de ce genre de pensée magique, qu’ils ne se réjouissent pas trop vite de la fin du catholicisme en France, sauf poches résiduelles, c’est aussi la fin programmée des autres religions....pour que l’Humanité se tourne vers d’autres fins, nous ne savons pas encore lesquelles mais ça ne se fera pas sans d’immenses douleurs !



  • Afin de conserver sa souveraineté numérique et le contrôle de sa population, la Chine doit aussi prévenir et limiter les risques de piratages informatiques de l’étranger, d’où la campagne lancée par Pékin pour débarrasser totalement son parc informatique des systèmes d’exploitation étrangers, dont le plus connu est Windows de Microsoft, et développer de nouveaux systèmes d’exploitation et outils informatiques de conception chinoise et fabriqués en Chine, et qui seront dépourvus des backdoors et autres logiciels espions de la NSA



    C’est à dire basé sur Linux comme chez Poutine...



    « face au biopouvoir, nous n’avons pas le capital économique. Mais nous avons le capital humain »



    En France le capital humain veut conserver Microsoft...
    L’organisation de la dépendance est quasi totale et rares sont ceux qui font l’effort de s’en affranchir,


  • Rien ne sera possible tant que les Français n’éteindront pas leurs télés ...

     

    • Faux, c’est en allumant ma télé que j’ai vu Dieudonné se faire emmerder par le gang des boulangers, j’ai alors commencé à le suivre, puis Soral, puis ER.
      Rien ne sera possible tant que les français ne se parleront pas.
      Trollez à tout va mais dans le Réel. Abordez les GJ, leur retour. Ignorez les râleurs.
      Arrêtez de penser qu’autour de chez vous, vous êtes le seul à penser E&R.
      Puisque Internet va être bloqué, mettons en place un signe distinctif qui tissera une toile concrète. Une aide dans certaines situations.
      Je propose un signe de type attache/ bande/ lien de couleur Kaki : au poignet, au sac, à la sacoche, aux lunettes, au rétro, à l’arrière du véhicule, ce que vous voulez.
      Je vous parle d’une chose qui aurait du être mise en place depuis des années alors bougez vous svp
      sinon attendez d’atterrir dans un EHPAD où ils vous injecteront un bon liquide tout chaud.

      DROME LIBÉRÉE


    • @élément87



      Rien ne sera possible tant que les français ne se parleront pas.




      Hier, en allant acheter des plants de légumes, sans masque, les gens n’osaient pas s’approcher les uns des autres jusqu’à ce que je montre mon scepticisme vis-à-vis des mesures barrières et des ravages de "la maladie" , vous n’imaginez pas comme cela à brisé la glace et soulagé les attitudes.
      Beaucoup de gens sont prêts à changer, car les manipulateurs sont allés trop vite : pêcher de gourmandise !


    • @Element87

      C’est une très bonne idée. Rien ne vous empêche de mettre un gilet jaune pour aller faire vos courses.

      Je propose d’y ajouter un petit badge ananas en l’honneur de Dieudo.


  • J’ai trouvé l’analyse excellente et parfaitement argumentée, jusqu’à la dernière phrase. Parce que si c’est ça la réponse, alors c’est définitivement plié. J’ai toujours placé un espoir utopiste dans l’armée et la gendarmerie, tout en sachant à quel point ces organes sont hermétiques à la mise en cause de leur légalisme. Pourtant il n’y a objectivement en France aucun organe armé de substitution qui soit capable de reprendre le pouvoir et d’initier sa refondation sur des bases saines. Pire que cela, la gendarmerie vient de montrer sa capacité à faire respecter sans discernement les règles les plus absurdes. Symboliquement l’assassinat d’Arnaud Beltrame aura été le mise à mort d’une gendarmerie au service du peuple parce que portée par des valeurs supérieures. J’ai détaillé cela sur mon fil Minds.

    L’utilisation de la politique politicienne est une chimère, l’utilisation de la force est fermée par la paralysie intellectuelle et morale de l’armée et de la gendarmerie. La dernière issue est la fuite vers les milieux naturels difficiles d’accès et la vie en marge du système. En temps de guerre, la résistance prend toujours cette forme.

     

    • "La dernière issue est la fuite vers les milieux naturels difficiles d’accès et la vie en marge du système. En temps de guerre, la résistance prend toujours cette forme."
      - Ces dernières semaines, des drones ont repéré des randonneurs dans des endroits difficiles d’accès, et la police leurs a dressé des PV pour non-respect du confinement. La totalité du territoire est quadrillée par la surveillance électronique et étatique. Votre solution est encore plus utopique que de reprendre le pouvoir par le système électoral.


    • « Votre solution est encore plus utopique que de reprendre le pouvoir par le système électoral. »

      Lucien Cerise, n’était-ce pas vous qui suggérait de s’impliquer au Rassemblement National comme vous le faisiez vous-même il y a peu ? Quelque chose a changé récemment ?


    • C’est une excellente remarque, qui appelle des développements.

      Sur les espoirs permis par le système électoral, mon opinion se fonde sur l’observation des dernières dizaines d’années, qui montre à quel point ce système est maîtrisé par les puissants, en fait par les mêmes qui sont à la manœuvre aujourd’hui. Il ne faut pas se faire d’illusions en se basant sur la conscience d’une partie de la population, celle qui lit ER ou qui s’informe de façon indépendante par internet. Dès que je fréquente la population lambda, je constate la corruption de la pensée induite par les médias de masse. Même dans les populations engagées sur une ligne particulière, je constate des attaques ciblées fondées sur leur propre système de pensée. Ainsi le professeur Raoult a-t-il été discrédité auprès des judéo-critiques par la mise en exergue de ses accointances juives.

      Deuxième point, la fuite vers les milieux naturels. Quand j’ai observé le zèle déployé par la gendarmerie pour traquer les personnes isolées dans ces milieux, que ce soit en Bretagne, dans les Vosges, dans les Pyrénées, etc, j’ai compris que l’enjeu y était tout sauf sanitaire. Il s’agissait à mon avis d’exercices de repérage pour une situation anticipée dans le proche avenir. Sans être devin, je pense qu’il va advenir par surprise une situation de déclaration de couvre-feu général, avec comme vous le mentionnez une coupure quasi-générale d’internet. La population se retrouvera bloquée à domicile en attente de vaccination.

      Il sera alors trop tard pour ceux qui n’auront rien préparé, ou qui ne se seront pas déjà mis hors système. Je ne dis pas que cette solution soit réaliste, mais quand on se noie on s’accroche au moindre objet flottant. On ne fait plus alors des plans de construction d’un radeau.

      Je pense qu’il faut mener très vite une réflexion approfondie, en groupe, imaginer tous les coups tordus possibles et les parades que nous pouvons y opposer. Malgré l’illusion d’un début de déconfinement, tous les voyants restent au rouge clignotant. Le temps est compté.


    • Le 10 mai à 10:15 par Josselin Bigaut
      "Lucien Cerise, n’était-ce pas vous qui suggérait de s’impliquer au Rassemblement National comme vous le faisiez vous-même il y a peu ? Quelque chose a changé récemment ?"
      - La victoire aux présidentielles d’un parti de tendance souverainiste-nationaliste, RN ou autre, déclencherait le soir même une révolution colorée sur un modèle déjà testé dans plusieurs pays. En France, cela donnerait plusieurs semaines de manifestations pour dire "Non au fascisme !", avec BHL en tête de cortège, et finalement annulation du scrutin pour re-voter un 3è tour, et là, comme par hasard, le résultat s’inverserait. Il faut donc utiliser le système électoral des partis non pas pour rêver de gagner au niveau national - en tout cas pas maintenant - mais pour reconquérir du terrain localement dans les mairies et les régions, et si possible former un continuum territorial par grignotage successif, en se renforçant là où on est déjà fort, etc. La carte du vote des présidentielles 2017 montrait un pays quasiment coupé en deux, avec les électeurs de Macron rassemblés dans l’ouest et l’Île-de-France, et les électeurs du FN regroupés du Nord-Est au pourtour méditerranéen. Il faut s’appuyer sur cette carte du vote et des sensibilités politiques - car j’ai forcément plus à partager avec l’électeur FN/RN qu’avec celui de Macron - pour reconquérir légalement des territoires, donc en soumettant les forces de l’ordre légalement aussi. Cette stratégie élémentaire est en outre la seule viable, car elle est peu coûteuse pour les masses : il suffit de jouer le jeu des élections locales et régionales. Les rêveries romantiques sur le coup d’Etat ou la révolution n’ont rien de réaliste, c’est une perte de temps, et la fuite survivaliste dans les montagnes est une solution purement individuelle, respectable en soi quand on ne supporte plus la ville, mais qui n’a aucun poids politique, ni aucune capacité de peser sur le cours des choses.


  • Sauf que les combats politiques, ou d’opinion sont systématiquement perdus en temps réel.
    (ils sont gagnés à postériori, quand le mal est fait, ce qui n’est pas d’une grande utilité).

    Pourquoi ne pas prôner un désintéressement volontaire des masses envers les pouvoirs ?
    Comment le moindre story-telling ou quelque stratégie du choc pourrait s’imposer si les gens s’en foutent , qu’ils ne sont même pas "au courant" ?

    C’est hallucinant d’encourager le peuple à s’engager toujours d’avantage
    à s’informer toujours plus ;
    Alors que plus il s’investit, plus il suit la politique, plus la politique se permet des aventures extravagantes.

    La relation entre la quantité d’information (vitesse,volume) et l’ingiènerie sociale parait évidente.
    Que ce serait le terrorisme sans l’information continue ?

    Idem pour la politique, le peuple est soi-disant ultra politisé, sensibilisé à toutes les causes possibles, et on voit le résultat.
    Si le monde etait moins "informé", moins "politisé" , et moins connecté, ça limiterait d’autant les possibilité de manipulations.

    Certes,nous ne reviendrons pas en arrière, mais l’excès d’information profite aux divers pouvoirs, quand à l’opinion...ce que les individus ou petits groupes peuvent exercer comme effets sur elle sont sommes toutes limités.

     

    • "Pourquoi ne pas prôner un désintéressement volontaire des masses envers les pouvoirs ? Comment le moindre story-telling ou quelque stratégie du choc pourrait s’imposer si les gens s’en foutent , qu’ils ne sont même pas "au courant" ?"
      - Votre avis n’a aucune importance, le storytelling vise à convaincre l’administration publique et les forces de l’ordre, qui vous forceront à obéir.


    • « Votre avis n’a aucune importance, le storytelling vise à convaincre l’administration publique et les forces de l’ordre, qui vous forceront à obéir »

      Tout à fait, on vient d’ailleurs d’en avoir la démonstration...
      Question : sur quoi se reposent-ils d’autre, d’ailleurs, que sur ces personnes ?


  • nous avons presque tous une automobile
    cela représente donc un très grand nombre d’automobiles
    si les américain vont célébrer l’office du dimanche en automobile (*) , peut etre que nous pourrions célébrer pleins d’autres choses en automobiles

    cela aura le mérite de faire un décompte net, clair et précis tout en respectant les règles de distanciation physique ( et non pas sociale ), bercé par les infos d’une station locale de la bande fm, peinard et au frais, "avé" le gilet dans la boite à gants

    pouvoir continuer d’avancer en s’appuyant sur les contraintes du temps présent, c’est déjà çà

    (*) https://www.bfmtv.com/mediaplayer/v...


  • Tout est sous contrôle, via Bain & Company :
    https://twitter.com/HenriGauthier19...

    Le maussade s’occupe de tout, la France est actuellement leur terrain de jeux, d’expériences, etc., comme à Gaza.


  • Nous sommes d’accord sur (presque) tout.
    Le metapolitique n’est pas suffisant... mais nécessaire : l’intellectuel collectif est le préalable nécessaire à l’action collective.

    Quel jeu, pour quel enjeu ?

    L’enjeu est clair.... mais quelle stratégie déployer désormais ?

    Foursov expliquait que ds les années 60-70 les américains examinaient le système sovietique, non pas comme un scientifique analyse un objet qu’il cherche a controler, mais comme un chasseur étudie une proie pour l’abattre d’une seule balle.

    Nous devons peut-etre retourner à nos études ?


  • Non sans un certain sourire il faudra peut-être un jour revenir aux pigeons voyageurs pour s’échanger des informations confidentielles, ou le bon vieux courrier papier. L’ingénierie sociale veut agir sur nos cerveaux, elle s’y attèle déjà depuis fort longtemps, jouant sur le pouvoir d’un côté et le musellement des résistances polymorphes de l’autre. Elle est double mais fait seulement d’une pierre deux coups : vaincre à tout prix. Que nous restera-t-il vraiment si non une mémoire intellectuelle et morale (in)consciente. Un instinct pur...de survie. Échelle des consciences, prospectives, inscription dans le temps à plus ou moins long terme. Ces intellectuels avant-gardistes tels que Monsieur Cerise nous sont précieux, nous montrent la voie, à nous à présent de nous surpasser, de transformer l’essai, et pourquoi pas de s’imaginer en guerrier. J’avoue que cela me tente parfois. Du rêve a la réalité il n’y a qu’un pas, ne dit-on pas ?


Commentaires suivants