Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Entretien avec Pierre Hillard : Ukraine, Bainville, Culture classique et redressement

Retrouvez Pierre Hillard sur E&R :

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2711643
    Le 23 avril à 08:03 par Catholique et Français
    Entretien avec Pierre Hillard : Ukraine, Bainville, Culture classique et (...)

    Excellent !!! J’ai appris sur l’Europe de l’est. Monsieur Hillard aurait pu aller un peu plus loin que Thiers et la république des Jules en évoquant le Clémenceau, idole du Macron et sorte d’apothéose de la III° République. Cet énergumène, ce faux héros, ce faux patriote a refusé catégoriquement, pour des raisons de haine et de fanatisme idéologique, l’offre séparée de la Monarchie austro-hongroise en 1917. Ces gens auront provoqué jusqu’au bout, l’agonie de la France. Qui nous délivrera de cette engeance de malheur ?

     

    Répondre à ce message

    • #2712329
      Le 24 avril à 06:53 par Catholique et Français
      Entretien avec Pierre Hillard : Ukraine, Bainville, Culture classique et (...)

      Pardon pour l’oubli fautif : "...l’offre DE PAIX séparée de la Monarchie austro-hongroise..." faite à cet abominable Clémenceau, l’homme de l’Angleterre et pas de la France. Et comme nous le savons bien depuis Bainville, le Traité de Versailles et ses annexes dépecèrent la vieille Autriche catholique, facteur de paix dans la "Mitteleuropa", tout en laissant blessée mais intacte la nouvelle Allemagne de 1871 assoiffée de vengeance. Criminels !

       
  • Excellente et remarquable émission, Pierre Hillard ne laisse pas de m’impressionner tant par sa culture que par sa foi chrétienne et c’est à dessein que j’emploie ce dernier terme plutôt que celui de catholique, je pense en effet que le catholicisme assume "un peu trop" l’héritage vétérotestamentaire, quant au protestantisme je n’en parle même pas, la personne de JC y étant totalement absente.

     

    Répondre à ce message

  • Si les conséquences de la paix mènent à une autre guerre c’est
    - qu’on n’est pas en monarchie de droit divin (dont le but était la recherche et le maintien de la paix)
    - et qu’on n’a toujours pas viré ceux qui emmerdent le monde entier.

    Mais qui va les virer et comment les virer sans faire une guerre ? - qu’on n’est pas sûr de gagner.

    Pour sortir de ce cycle infernal, il faudra nécessairement une apparition de type métaphysique pour calmer tout le monde...

     

    Répondre à ce message

  • Je n’ai qu’une a vous dire Monsieur
    MERCI.....

     

    Répondre à ce message

  • Merci M. Hillard pour ces enseignements et ER pour le relais.

    J’en étais arrivé aux mêmes conclusions lorsque je me suis installé dans une petite communauté catholique en Asie il y a 13 ans. Après tout ce temps je ne m’estime même pas encore digne d’être baptisé, mais presque.
    La foi est dans les actes et l’Apocalypse arrive sûrement. Le repentir est difficile mais nécessaire.

     

    Répondre à ce message

  • "On doit payer la connerie de nos ancêtres" ça c’est bien vrai mais ça fait des décennies, pour ne pas dire des siècles qu’on la paye et je suis intimement persuadé que la colère divine va très bientôt s’apaiser sur notre pays, la France (et c’est tout le contraire en ce qui concerne ceux qui la gouverne, eux seront bientôt jetés dans l’étang de feu et de souffre !!). Nous avons morflé, et je rappelle que le Christ reviendra sauver l’humanité et je ne crois pas que ce temps soit si éloigné que le laisse entendre Pierre Hillard... c’est d’ailleurs ce que je reproche aux Catholiques traditionalistes : leur profond pessimisme sur tous les sujets et leur fascination pour la question de l’Apocalypse selon St Jean qui ne doit pas faire oublier que Dieu est avant tout un Dieu d’Amour et non pas le Dieu guerrier et haineux de l’Ancien Testament. Et j’ai envie de conclure : Amen.

     

    Répondre à ce message

  • #2711963

    Pour ceux qui seraient un peu largués, ne désespérez pas !

    Lisez :

    - la Bible racontée aux enfants de la Comtesse de Ségur (AT et NT)
    - la petite histoire de France de Bainville
    - la meilleure des prophéties d’Antimore
    - le Chapitre VI de la Sagesse dans l’AT
    - Trois générations de Bainville
    - L’idée du Messie chez les juifs des frères Lemann
    - Les juifs dans le mystère de l’Histoire de Meinvieille
    - La royauté sociale de NSJC selon le cadinal Pie de T. de Saint Just

    Bon, ça fait plus de 3.

    Mais après vous saurez pourquoi et où PH a raison.

     

    Répondre à ce message

  • Pierre Hillard passionnant et qui nous apporte des informations sur des sentiers peu battus. Malheureusement il se sent obliger, sans doute pour pouvoir continuer de s’exprimer et on le comprend, de faire allégeance à la communauté en ponctuant d’antinazisme. Son autre cheval de bataille étant d’accuser le nazisme d’être l’allié objectif du sionisme. Si tout cela est de l’enfumage, c’est compréhensible. Si c’est au premier degré, alors il risque de rester un universitaire pontifiant. Ce que je ne pense pas.

     

    Répondre à ce message

    • T’es gentil de faire la leçon à Pierre Hillard.

      Ce qu’Hillard reproche au National-Socialisme c’est son hostilité à l’égard du Catholicisme. Il l’a expliqué les d’un colloque Civitas que tu peux retrouver sur YT.

      Il a déjà largement mis les pieds dans le plat, c’est pas Alain de Benoist, il a suffisamment la foi, et je pense autre chose à faire que de donner des biscuits à l’ennemi.

       
    • Aino Corona

      Les soldats allemands avaient : Got mit uns, sur le ceinturon. Monseigneur Mayol de Lupé a béni les volontaires qui partaient au front pour combattre les bolcheviques. Les anciens du front de l’ Est sont nombreux à avoir trouvé refuge dans les monastères. Léon Degrelle, national-socialiste, était chef d’un parti ouvertement catholique. La violence de vos propos et le tutoiement énervé montre l’inconsistance de vos propos.

      D’autre part, apprécier quelqu’un ne veut pas dire que l’on doit être un béni oui oui de tous ses propos. Ou alors c’est qu’on remet sa réflexion à l’autre. Et l’autre ne devient plus un enseignant mais un gourou.

       
    • #2712900

      Aino Corona

      Donner des biscuits à l’ennemi comme vous dites c’est utiliser son langage. Il y a d’autres manières de dénoncer ses ennemis que te faire un tango de langage pour se justifier. Vous remarquerez que bon nombre des rares qui dénoncent les goulags, s’empressent de les comparer aux camps de travail allemands, de peur d’en avoir trop dit.

       
    • #2712902

      Aino Corona

      Pour vous Pie XII n’était pas un bon catholique ?

       
  • Merci Pierre Hillard et dommage que votre hôte soit si déprimé et déprimant.
    Il donne l’impression de vivre l’enfer depuis une prison entourée de bouquin.
    C’est pas le le chevalier Bayard ou le bon roi René d’Anjou.
    [ faut qu’il pète un coup et qu’il se relâche pour sourire ! ]

     

    Répondre à ce message

    • Tout à fait vrai, Fajs.

      Il n’a sans doute pas lu à fond le bouquin de Pierre Hilard. Mais c’est quand même beaucoup plus agréable qu’un présentateur qui coupe la parole et fait l’entretient à la place de son invité. J’imagine que son but est d’avantage de donner la parole que de créer un débat.
      Mais un peu plus de préparation et donc de rythme serait bien venu. Sinon cela ressemble à une conférence de l’invité.

      Sur le fonc Pierre Hilard toujours très sourcé. Très factuel.

       
  • Pierre (qui porte un prénom hautement symbolique) Hillard restera dans cette période ô combien funeste, un personnage rare, comme la France aura su en accoucher.
    Lorsque l’on se veut être dans la prospective la plus objective et douloureuse de son devenir, il est primordiale, si ce n’est de l’avoir reçu directement de ses aïeux, de s’imprégner du substrat fondateur de notre nation.
    Même si la fin est proche (annonciatrice d’ une résurrection ?), que les astres sont contre nous, que l’église est morte, n’oublions pas que l’esprit est éternel et qu’il subsiste ce quelque chose de lumineux dans cet obscur abîme qu’est devenu cette patrie autrefois respecté et même envié par nos voisins.
    Je garde l’espoir d’une renaissance, tout en ayant accepter le fait de la possibilité de disparaitre de ce monde, précisément parce que j’ai fait le choix de ne pas accepter de participer à cette mascarade, quoiqu’il en coûte.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents